La langue française

Commisération

Sommaire

  • Définitions du mot commisération
  • Étymologie de « commisération »
  • Phonétique de « commisération »
  • Évolution historique de l’usage du mot « commisération »
  • Citations contenant le mot « commisération »
  • Traductions du mot « commisération »
  • Synonymes de « commisération »
  • Antonymes de « commisération »

Définitions du mot commisération

Trésor de la Langue Française informatisé

COMMISÉRATION, subst. fém.

Sentiment qui fait prendre part ou intérêt à la misère, aux malheurs d'autrui. Synon. attendrissement*, charité*. Anton. dureté*.Un air de commisération; exciter, inspirer (de) la commisération; une douce commisération :
1. Relativement à nos semblables, la charité du christianisme était plutôt de la pitié, de la commisération, de la compassion, que de l'amitié ou, pour employer le terme général de l'amour. P. Leroux, De l'Humanité,t. 1, 1840, p. 207.
2. Le peuple russe est courageux et patriote, mais aucune race n'est plus accessible à la commisération, et je sais de source sûre que la pensée des souffrances accumulées par cette guerre commence à émouvoir les masses. Joffre, Mémoires,t. 2, 1931, p. 86.
SYNT. a) Commisération + adj. Commisération chrétienne (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3, 1848, p. 239), profonde. b) Commisération + subst. Commisération de coutume (Balzac, Le Cousin Pons, 1847, p. 102), de façade (M. Debatisse, La Révolution silencieuse, 1963, p. 137), de pur instinct (Fromentin, Dominique, 1863, p. 269). c) Subst. + de commisération. Coup d'œil de commisération (Ponson du Terrail, Rocambole, t. 4, Les Exploits de Rocambole, 1859, p. 434), cri de commisération (Zola, Son Excellence E. Rougon, 1876, p. 161), un mot/ quelques mots, sourire de commisération. d) Verbe + commisération. Avoir, éprouver de la commisération; exprimer, témoigner sa commisération; regarder avec commisération. Prendre en commisération (cf. G. Duhamel, Confession de minuit, 1920, p. 41); le cœur crevé de commisération (Zola, Au Bonheur des dames, 1883, p. 737); se sentir touché de commisération (G. Duhamel, Chronique des Pasquier, Les Maîtres, 1937, p. 67).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. dérivé commisératif, ive. Qui manifeste de la commisération. Sympathie commisérative (Balzac, La Cousine Bette, 1846, p. 349).
Au plur., avec un sens plus concr., péj. Paroles, comportement qui montrent qu'on ressent de la commisération :
3. Quelque ferme qu'il [Lucien] fût dans sa ruine, les commisérations du vulgaire l'eussent impatienté. Stendhal, Lucien Leuwen,t. 3, 1836, p. 414.
Prononc. et Orth. : [kɔmizeʀasjɔ ̃]. Est du nombre des mots énumérés par Grammont à propos de la rem. citée sous commentaire. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1552 (Rabelais, Quart Livre, chap. 4, éd. Marty-Laveaux, t. 2, p. 283). Empr. au lat. class. commiseratio « action d'exciter la pitié ». Fréq. abs. littér. : 173.

Wiktionnaire

Nom commun

commisération \kɔ.mi.ze.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. (Soutenu) Sorte de pitié qu’on ressent pour ceux qui se sont rendus coupables de fautes, qui ont commis des actes contraires à la morale, à la religion.
    • Ron et Hermione jetèrent à Harry un regard où se mêlaient l’exaspération et la commisération. — (J. K. Rolling, Harry Potter et la Coupe de Feu, 2000)
  2. Éprouver de la miséricorde ; partager la misère mentale d’autrui due à sa situation ; compatir pour la souffrance physique ou morale d’un ou plusieurs autres individus.
    • Un sentiment de commisération se peignit sur sa figure, et il jeta un regard de bienveillance sur les deux filles, […]. — (Honoré de Balzac, Un épisode sous la Terreur, 1831)
    • […], aussi en vint-il au bout d’un instant à se persuader que le savant était fou. Il lui lança un regard de commisération en hochant la tête, … — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Alors un besoin lui vint de raconter la catastrophe à quelqu’un, d’exciter la commisération, de se rendre intéressant. Il prit une physionomie lamentable, poussa la porte de l’établissement et s’avança vers le comptoir où le patron trônait toujours. — (Guy de Maupassant , En famille, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 147.)
    • Mais elle était assez réveillée pour voir le coup d’œil de commisération qu’il lui lança.— (Françoise Bouillot, Nous arrêterons le soleil, 2002, Seuil)
    • Nous nous butons à une commisération de pure forme : « Schrecklich, schrecklich », disent-ils, puis à d’hypocrites doléances : « Comme on nous a menti ! » ; et enfin à l’insidieux raisonnement : « Mais pouvons-nous être responsables ? » — (Henri Grégoire, Oscar Grojean, Anatole Muhlstein, Le Flambeau : revue belge des questions politiques et littéraires, volume 2, partie 1, page 143, 1919, Lamertin)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMMISÉRATION. n. f.
Sorte de pitié qu'on ressent pour ceux qui se sont rendus coupables de fautes, qui ont commis des actes contraires à la morale, à la religion. L'Évangile nous enseigne la commisération pour les pécheurs.

Littré (1872-1877)

COMMISÉRATION (ko-mmi-zé-ra-sion ; en poésie, de six syllabes) s. f.
  • Action de prendre en miséricorde. Je ne puis me défendre d'une espèce de commisération pour vos associés, Diderot, Lettre à M. Le Breton. Le trop de commisération peut mettre hors d'état de procurer du secours, Diderot, Essai sur la vertu. Sans que je m'en aperçoive le sentiment de la commisération s'exerce et se fortifie, Diderot, Éloge de Richardson. Des airs superbes ni une commisération affectée ne conviennent point à un vainqueur généreux, Saint-Évremond, dans RICHELET.

HISTORIQUE

XVIe s. Pantagruel, qui en eut commiseration bien grande, Rabelais, Pant. V, 17. Faillites et banqueroutes, les unes dignes de commiseration, quand elles sont advenues par les dommages et pertes que la calamité des troubles passés a apportés à cettui nostre royaume, les autres…, Mandement de Henri III, du 25 juin 1582.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « commisération »

(Date à préciser) Du latin commiseratio (« action d’exciter la pitié »), de misereo (« avoir pitié »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Le latin commiseratio, de cum, et miserari, avoir pitié (voy. MISÈRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « commisération »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
commisération kɔmiserasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « commisération »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « commisération »

  • Il rejette tout sentiment de commisération, préférant passer à l’action à la fois dans la poursuite de ses études et dans la projection de sa vie future. Il a prononcé des mots touchants et convaincants qui étaient la traduction de cet état d’esprit volontariste. , Seine-et-Marne : handicapé, ce lycéen de Meaux remporte un concours de poésie | La Marne
  • Si on ne peut sans doute plus recevoir exactement cette pièce de la même façon aujourd’hui qu’après-guerre, elle interroge sur les rapports de classe. Qui avancent la plupart du temps masqués, parfois sous les couleurs de la compassion ou de la commisération... Nice-Matin, On révise ses classiques avec Les Bonnes de Jean Genet et Matrix des Wachowski - Nice-Matin
  • «J’ai décidé d’envoyer ma femme et mon fils en Syrie. Là-bas tout est moins cher, tout est subventionné, pas comme chez vous », m’avait confié, avec un sourire de commisération, le brave gardien d’immeuble. Chez nous, la monnaie entamait déjà sa descente aux enfers et tout devenait de plus en plus inabordable. Je m’étais demandé comment faisait l’exsangue régime syrien en son pays exsangue pour pouvoir encore subventionner si avantageusement la farine, le fuel et les logements sociaux. La réponse est là, cruelle, quand on voit dans certains réseaux de solidarité un père de famille troquer un lit d’enfant contre deux unités de lait, ou des voitures s’aligner sur des kilomètres, attendant leur tour de récupérer à Jbeil une caisse de nourriture qui ne fera même pas la quinzaine. Des gens qui, hier encore, vivaient décemment, dignement, et qui se retrouvent en détresse aiguë dans l’indifférence totale des responsables de l’État. Comment peut-il être demandé au minuscule, au si fragile Liban, de contribuer aussi massivement à la remise à flot d’une Syrie qui fait dix-huit fois sa taille, quatre ou cinq fois son nombre d’habitants et qui peut l’engloutir de ses propres ressources ? L'Orient-Le Jour, Voleurs d’horizon - L'Orient-Le Jour
  • A force de jeter des suspicions vers la police, on va vers le Far-West, chacun fera ce qu'il voudra en légitimant son action par la victimisation. C'est exagéré? Non, car la logique actuelle des moeurs, si elle n'est pas arrêtée, nous y amène tout droit. Qu'est ce que la "logique actuelle des moeurs", en grossissant le trait? C'est une commisération vis à vis des délinquants qui est "devenue folle", en considérant que c'est la police qui est la vraie suspecte. Pur délire. midilibre.fr, La Rochelle : des policiers renoncent à une interpellation "pour éviter toute accusation de racisme" - midilibre.fr
  • Les Maliens ont été étonnés de voir leur président à peine moins barbu qu’Amadou Kouffa, le redoutable djihadiste du Centre. À certains, le phénomène a inspiré de la stupéfaction mais la grande majorité en a plutôt éprouvé de la commisération de voir leur président les traits tirés, pensifs et méditatifs comme s’il était affectés par l’exacerbation de la situation socio-politique ainsi que par les appels à sa démission. Soit, mais le président de la République en est-il préoccupé au point d’en avoir plus pour son look et son élégance habituelle ? Pas évident. Plus plausible l’explication donnée par certains proches du palais présidentiel. Il nous a été rapporté, en effet, qu’IBK a récemment subi une intervention chirurgicale au menton. C’était même, semble-t-il, l’objet de son déplacement à une destination restée longtemps énigmatique, mais qui, selon toute évidence, serait lié à une rage dentaire. En définitive, la barbe inhabituelle d’IBK s’explique par la plaie provoquée par son opération. Personne ne l’aurait aperçu si l’état de son visage ne s’était révélé à la faveur d’une visioconférence, l’une des rares fois où il est apparu sans le masque qui lui servait visiblement pour un double usage ces derniers temps : le protéger contre le Covid-29 et cacher les transfigurations que sa santé a fait subir à son visage. , L’origine de la barbe d’IBK | maliweb.net
  • Les Français Noirs, qui ne sauraient être confondus avec la masse d’individus immigrés qui prétendent que la qualité de Français est réduite à la délivrance d’une carte nationale d’identité érigée en trophée, sont les premières victimes de ceux qui se sont arrogés le droit de parler en leur nom. Tous ne se prétendent pas victimes de racisme, d’injustice, tous n’exigent pas de la France une repentance historique sur l’esclavage ou la colonisation au nom de laquelle ils réclament réparation et considération, beaucoup rejettent la commisération indigne de gauchistes Blancs qui nient l’existence des différences éthiques, mais fondent leur combat sur la mise en exergue de celles-ci. En réalité, ce sont les prétendus antiracistes qui réduisent tout à la couleur de peau et, ce faisant, créent un climat artificiel de “lutte des races” en entretenant le mythe d’un peuple Blanc oppresseur faisant face à un peuple Noir-Magrébin-Métis oppressé. Leur antiracisme est fondé sur le principe de survalorisation idéologique des minorités ethniques, reléguant au dernier plan les valeurs d’effort et de mérite. Valeurs actuelles, Les Français Noirs, principales victimes de l’antiracisme | Valeurs actuelles
  • Ma commisération aussi pour le chauffeur; C'est curieux que ce soit le Médecin du travail au rôle exclusivement préventif qui se soit déplacé, sans doute de nuit, et non l'inspecteur du travail ou la police judiciaire, ma compassion pour tous les malheureux protagonistes de ce drame sociétal. ladepeche.fr, Tarn-et-Garonne : un éboueur meurt écrasé sous les roues d'un camion poubelle - ladepeche.fr

Traductions du mot « commisération »

Langue Traduction
Anglais commiseration
Espagnol conmiseración
Italien commiserazione
Allemand mitgefühl
Chinois 怜悯
Arabe رثاء
Portugais comiseração
Russe соболезнование
Japonais 思いやり
Basque urrikarizko
Corse commiserazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « commisération »

Source : synonymes de commisération sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « commisération »

Partager