La langue française

Froideur

Sommaire

Définitions du mot froideur

Trésor de la Langue Française informatisé

FROIDEUR, subst. fém.

A.− Littér. [Emplois en rapport avec une perception]
1. [Emplois en rapport avec une perception thermique] Fait d'être à une température sensiblement inférieure à celle du corps humain. La froideur de l'eau. La froideur du marbre (Ac.). Un vieux tapis d'Aubusson bien raccommodé, bien passé (...) ne couvrait pas tout le carreau dont la froideur se faisait sentir aux pieds (Balzac, Bourse,1832, p. 402).Tout ce que la rosée du ciel a pénétré, tout ce que la froideur du sol condense (Claudel, Cantate,1913, p. 358).
En partic.
a) [Le compl. du n. désigne le corps hum. ou l'une de ses parties] Température anormalement basse, due en particulier à l'agonie, à la mort. La froideur d'un cadavre. La froideur de la vieillesse (Ac.).Il étendit la main et prit celle de Mmede Rênal (...). Quoique bien ému lui-même, il fut frappé de la froideur glaciale de la main qu'il prenait (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 53).
b) Température très basse de l'air ambiant, de l'atmosphère. Elle n'a point prévu la froideur matinale, Ni bien fermé le seuil à la bise hivernale (Rimbaud, Poés.,1871, p. 36).
2. [Emplois en rapport avec d'autres perceptions] Impression désagréable due à un manque de vie, d'éclat. Ses traits avaient la pureté du style grec, mais non sa froideur et sa symétrie (Nodier, Fée Miette,1831, p. 65).Sa voix avait la froideur de son teint (A. Daudet, Évangéliste,1883, p. 69).
Spéc. [Le compl. du n. désigne une lumière, une couleur (comme p. ex. le vert, le bleu, le violet, le gris)] Manque de chaleur (v. ce mot B 1 spéc.). L'une tient une torche dont la lueur jette un reflet rougeâtre dans la froideur du clair de lune (Gautier, Guide Louvre,1872, p. 18).Une salle de casino, savamment « mal éclairée » d'ampoules jaunes qui dorent la froideur des gris (Martin du G., Devenir,1909, p. 72):
1. ... Rubens, − quoiqu'il soit reconnu que la chaleur est dans les ombres (...) reflétées, et la froideur dans les lumières, − employait le jaune de Naples, qui est une couleur chaude, dans ses lumières... Goncourt, Journal,1894, p. 591.
B.− Au fig. [Emplois en rapport avec la psychol.]
1. Calme, contrôle des sentiments, des passions; manque d'ardeur, de passion. Froideur d'une analyse. La froideur de l'imagination (Ac.).Elle les avait élevés tous les trois, sans tendresse, dans une froideur de ménagère qui reproche aux petits de trop manger sur ce qu'elle épargne (Zola, Terre,1887, p. 28).Une sorte de justice qui est le contraire même de l'idée courante de justice, (...) une justice qui a pris feu au lieu d'atteindre son apogée dans une marmoréenne froideur (Du Bos, Journal,1928, p. 96):
2. Tout ce qui ne se courbe pas à leur schéma impassible [des schizoïdes] est décapité sans merci. Ce qui ne supprime pas − Robespierre en témoigne − le noyau de sensibilité fébrile ou éloquent qui couve sous leur froideur glaciale. Mounier, Traité caract.,1946, p. 370.
En partic. [Le compl. du n. désigne une œuvre d'art ou un artiste considéré du point de vue de son œuvre] Manque de chaleur humaine, de sensibilité. À travers cette froideur plus apparente que réelle, on devine une passion intense, une foi inébranlable, une volonté de fer (Gautier, Guide Louvre,1872, p. 6).Le livre de Charles Diehl sur Byzance est d'une grande froideur. Quand il arrive à un sujet pittoresque (...) l'auteur nous déclare qu'on a tellement parlé de ces choses qu'il est inutile de s'y arrêter (Green, Journal,1955-58, p. 143):
3. L'ouvrage de M. Demangeon porte un titre funèbre, Le Déclin de l'Europe. Livre d'une froideur tout économique, où les faits, les textes, les chiffres, prennent une valeur de pression et de convergence inexorable J.-R. Bloch, Dest. du S.,1931, p. 202.
Spéc. Manque d'intérêt pour les plaisirs de l'amour (v. frigidité). Saül ne m'a jamais aimée (...) et tu n'as pas idée, Nabal, de la froideur de ses embrassements! (Gide, Saül,1903, I, 6, p. 259).Par froideur naturelle, j'étais chaste (...). L'idée seule que la vertu pût consister à vaincre des passions charnelles me semblait déraisonnable (Green, Autre sommeil,1931, p. 57):
4. L'âge optimum pour l'initiation complète semble se situer de neuf à douze ans : la froideur sexuelle relative de cette période écarte l'effervescence affective qui peut en résulter plus tard. Mounier, Traité caract.,1946, p. 148.
2. Réserve, distance, pouvant aller jusqu'à l'hostilité. Froideur d'un accueil. Il y a de la froideur entre eux (Ac.).Des manières constamment polies et mesurées, d'où un certain degré de froideur même n'était pas exclu (Gracq, Argol,1938, p. 78):
5. ... tout, dans ses propos, son attitude, ses gestes, me persuade à nouveau de son indifférence et de sa froideur à mon égard. Le mieux qu'il peut être avec moi, c'est « attentionné ». La politesse a depuis longtemps remplacé chez lui l'amitié. Gide, Journal,1914, p. 493.
Rare. Être en froideur (avec qqn). Ne pas avoir de rapports cordiaux, chaleureux (avec quelqu'un); être fâché (avec quelqu'un). Tels, plus peinés encore que méprisants devant ceux qui abandonnaient la lutte, en froideur déclarée avec la bourgeoisie des camps, (...) les réfractaires traversèrent les douze ou quinze premiers mois de la captivité (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 277).
P. méton., le plus souvent au plur. Manifestation de réserve, de distance, et parfois d'hostilité. L'affection se brisait aux froideurs un peu méfiantes de Frédérique (A. Daudet, Rois en exil,1879, p. 371).Au lieu d'attribuer les froideurs et les gênes de son mari, ses absences de plus en plus longues, à l'inconstance d'un caractère passionné (...), elle aurait dû chercher moins loin (Peyré, Matterhorn,1939, p. 191):
6. Je disais ce soir à MmeDaudet, un peu anxieuse des froideurs qu'elle rencontrait chez quelques-uns depuis quelque temps, qu'elle devrait rompre avec moi, parce que j'étais tellement haï que j'apportais un peu de cette haine ambiante à mes amis. Goncourt, Journal,1888, p. 741.
Prononc. et Orth. : [fʀwadœ:ʀ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1121 freidur « froid » (St Brandan, éd. E. G. R. Waters, 902); fin xiies. fig. la froidour de lor cuer (Sermons St Grégoire sur Ezéchiel, éd. K. Hofmann, p. 117). Dér. de froid1*; suff. -eur1*. Fréq. abs. littér. : 1 023. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 759, b) 1 865; xxes. : a) 1 116, b) 1 178.

Wiktionnaire

Nom commun

froideur \fʁwa.dœʁ\ féminin

  1. État de ce qui manque de chaleur.
    • La froideur de l’eau, du marbre, du temps.
    • La froideur de la vieillesse. (Figuré)
    • Sa froideur a, pour moi, tant d'attraits, qu’elle me brûle et me glace. J'ai beau savoir qu'au fond de ce regard, tout est calcul et complaisance, où qu'il m'entraîne, je le suivrai. — (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 16)
    • La froideur de l’âme, du caractère.
    • La froideur de l’imagination.
  2. (Figuré) Froid accueil, indifférence, et dans ce sens, il peut s’employer au pluriel.
    • Il m’a reçu avec froideur.
    • Les froideurs d’une maîtresse. On dit dans un sens analogue
    • La froideur d’un accueil, d’une réception, d’une réponse, etc.
    • Il y a de la froideur entre eux : Se dit de deux personnes qui ne vivent plus ensemble avec la même amitié qu’auparavant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FROIDEUR. n. f.
État de ce qui manque de chaleur. La froideur de l'eau. La froideur du marbre. La froideur du temps. La froideur de la vieillesse. Fig., La froideur de l'âme, du caractère. La froideur de l'imagination. Il signifie aussi, figurément, Froid accueil, indifférence, et dans ce sens, il peut s'employer au pluriel. Il m'a reçu avec froideur. Les froideurs d'une maîtresse. On dit dans un sens analogue La froideur d'un accueil, d'une réception, d'une réponse, etc. Il y a de la froideur entre eux, se dit en parlant de Deux personnes qui ne vivent plus ensemble avec la même amitié qu'auparavant.

Littré (1872-1877)

FROIDEUR (froi-deur) s. f.
  • 1État de ce qui est froid. La froideur du temps, du marbre.
  • 2 Fig. Il se dit de ce qui glace comme le froid. La froideur de la vieillesse. On croit ses vers glacés par la froideur du sang, Corneille, Au roi, sur son retour de Flandre.
  • 3Il se dit du tempérament, particulièrement en ce qui concerne les choses de l'amour. Mme de la Poplinière, avec une tête assez vive, était d'une extrême froideur, Marmontel, Mém. IV.
  • 4 Fig. Manque de chaleur morale. La froideur du caractère. Laissons le flegme et la froideur aux pères conscrits, Guez de Balzac, liv. VI, lett. 3. La froideur que vous avez pour une cause si importante, Pascal, Prov. 2. Quelqu'un a dit sur la froideur du roi d'Angleterre, que, quand on l'écoutait, on voyait pourquoi il était ici [chassé par le prince d'Orange], Sévigné, 16 févr. 1689. Ils [les mystiques] séparent l'idée d'aimable et de désirable d'avec celle de la patrie céleste ; ce qui emporte toutes les froideurs que nous avons remarquées dans ces âmes sèches et superbes, Bossuet, États d'orais. IX, 1.

    On dit dans un sens analogue : la froideur de l'imagination.

  • 5Il se dit des compositions littéraires. La froideur de cet épisode. La froideur qu'en mon style je porte, Chapelain décoiffé, dans les Œuvres de BOILEAU. Cette froideur est le grand défaut, selon moi, de presque toutes nos pièces de théâtre, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 10 oct. 1761.
  • 6Manières, paroles par lesquelles on témoigne son indifférence. On voit paraître ensemble et croître également Ma flamme et ses froideurs, sa joie et mon tourment, Corneille, la Suiv. III, 3. Mais du haut de son trône elle aime mieux me rendre Ces froideurs que pour elle on me força de prendre, Corneille, Tite et Bérén. II, 1. …Plaintes froideur, menace ni prison Ne l'ont pu jusqu'ici réduire à la raison, Rotrou, Vencesl. I, 1. Moi ? parbleu, je ne suis de taille ni d'humeur à pouvoir d'une belle essuyer la froideur, Molière, Mis. III, 2. J'enrage quand je vois sa piquante froideur, Molière, Éc. des f. V, 4. Les froideurs que vous aviez pour ce pauvre Corbinelli, Sévigné, 378. Souffrez quelques froideurs sans les faire éclater, Racine, Brit. I, 2. Hé quoi ! vous me jurez une éternelle ardeur, Et vous me la jurez avec cette froideur ! Racine, Bérén. II, 4. Ajoute, tu le peux, que des froideurs d'Achille On accuse en secret cette jeune Ériphile, Racine, Iphig. I, 1. Du moins par vos froideurs faites-lui concevoir Qu'il doit porter ailleurs ses vœux et son espoir, Racine, Brit. II, 3. Quelque froideur suffit pour vous faire trembler, Racine, Iphig. II, 3. As-tu vu sa froideur altière, avilissante ? Voltaire, Tancr. IV, 5. Sa voix entrecoupée affectait des froideurs ; Il détournait les yeux, mais il cachait ses pleurs, Voltaire, ib. IV, 5. Il [Marlborough] arriva même dans le carrosse de ce baron au quartier de Charles XII, et il y eut des froideurs marquées entre lui et le chancelier Piper, Voltaire, Charles XII, 3.

    On dit dans un sens analogue : la froideur d'un accueil, d'une réception, d'une réponse.

  • 7Diminution, refroidissement d'affection. À voir quelle froideur à tant d'amour succède, Rome ne m'aime pas…, Corneille, Nicom. IV, 5. Les froideurs et les relâchements dans l'amitié ont leurs causes ; en amour, il n'y a guère d'autre raison de ne s'aimer plus, que de s'être trop aimés, La Bruyère, IV.

    État de personnes qui ne vivent plus ensemble avec la même amitié qu'auparavant. Il y a de la froideur entre eux. Mandez-moi ce qu'il y a entre la princesse d'Harcourt et vous ; je serai bien aise de savoir ce qui vous a mises en froideur, Sévigné, 4 mai 1672. Je suis affligé de vous voir en froideur avec une dame qui, après tout, est la seule qui puisse vous entendre, et dont la façon de penser mérite votre amitié, Voltaire, Lett. Maupertuis, 21 juill. 1740.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et [en septembre] decline li tens vers la froidor, tout autressi comme en mars vers la chalor, Latini, Trésor, p. 134. Adonc me prist une froidor, Dont je dessous chaut peliçon Oi [ai] puis sentu mainte friçon, la Rose, 1704.

XVIe s. Pourquoy as-tu mafroideur attisée ? Du Bellay, J. II, 21, verso. Eux, qui pour le travail du chemin n'estoient lassés, ne pour la froideur de l'eau refroidis…, Marguerite de Navarre, Nouv. v. Tant les saisons sont tardifves en ces quartiers là, à cause de la froideur de l'air, Amyot, Lucul. 60. L'eau nettoye la playe, et par sa froideur garde l'inflammation…, Paré, Introd. 24. Les aultres [vers] furent faits depuis, comme il estoit à la poursuite de son mariage, en faveur de sa femme, et sentent desjà je ne sçay quelle froideur maritale, Montaigne, I, 222.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FROIDEUR. Ajoutez :
8Sang-froid. C'est un péril où il faut une froideur et une assurance de qui peu de personnes sont capables, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « froideur »

 Dérivé de froid avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Froid ; provenç. freidor, frejor ; anc. espagn. fredor ; ital. freddore.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « froideur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
froideur frwadœr

Évolution historique de l’usage du mot « froideur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « froideur »

  • Il entre, dans toute espèce de débauche, beaucoup de froideur d'âme. Elle est un abus réfléchi et volontaire du plaisir. Joseph Joubert, Carnets
  • Mieux vaut la froideur que la comédie. De Paul Nizon / Stolz
  • À la Chandeleur, grande neige et froideur. De Dicton français
  • La froideur est la plus grande qualité d'un homme destiné à commander. De Napoléon Bonaparte
  • L'athéisme n'existe que dans la froideur, l'égoïsme et la bassesse. De Madame de Staël / Corinne, ou l'Italie
  • Trop de repos nous engourdit ; Trop de fracas nous étourdit ; Trop de froideur est indolence ; Trop d’activité turbulence... De Charles-François Panard / Oeuvres choisies
  • Si une femme est sincère, la chaleur du creux de sa main se communique à toi, même quand elle te gifle, mais si elle est hypocrite, elle a beau te prendre dans ses bras et te dire des mots doux, tu perçois sa froideur. De Zhang Xianliang / Mimosa
  • Régulièrement récompensés et mondialement applaudis, les films de Michael Haneke se démarquent par leur esthétique, leur froideur particulière, mais aussi par la musique, ou plus précisément par un manque de musique. France Musique, Michael Haneke, un réalisateur musical
  • Ainsi, les robes, tailleurs et manteaux somptueux ont envahi le parc, des mannequins aux allures romantiques prennent la pose devant le Pavillon des Passions Humaines, l'oeuvre monumentale de Jeff Lambeau. La froideur du marbre vient alors sublimer les matières chaudes, les dentelles et les brillances moirées... Edouard vermeulen nous explique que cet hiver, la tendance est au marine, une bleu profond qu'il qualifie de 'nouveau noir', il s'exprime aussi dans tous les tons d'automne, tempérés de couleurs vives traitées en grands aplats. Pour les matières, on ose les velours luxueux, et le taffetas, cette soie épaisse qui permet la création de grands volumes. Le résultat: des silhouettes toujours très féminines, avec une touche contemporaine rendue par ce jeu de volumes. So Soir, Natan s'offre le Cinquantenaire pour son défilé Couture
  • Pour ce deuxième épisode, nous retournons la carte du père. Il vient après la mère que nous avons évoquée hier en chanson, à rebours de siècles de patriarcat et de construction de l'image de la mère réconfortante. Plus difficile alors de s'épancher, de réchauffer le chemin qui mènera jusqu'à la froideur du père, et d'émouvoir celui qui apprit à maîtriser ses sentiments et ses larmes. France Culture, Le père - Ép. 2/5 - QLF : "Que La Famille"
  • «C’est un exercice comptable d’une froideur sans nom, a-t-il déclaré, par voie de communiqué, vendredi. Après la crise monumentale qu’on vient de vivre dans nos CHSLD et dans nos hôpitaux, est-ce qu’on peut s’entendre que le retour à l’équilibre budgétaire, c’est loin d’être la priorité ?» TVA Nouvelles, L'opposition reproche au gouvernement son «optimisme» | TVA Nouvelles
  • J’ai toujours été intrigué par cette trousse de survie que possède toute particule inerte qui soudain vit. À la naissance, le cerveau du bébé fonctionne à plein rendement, sans se soucier de son environnement, il expulse les fluides qui obstruent les voies respiratoires, il cherche à s’alimenter… et il pleure pour exprimer sa douleur aux brûlures de la lumière à la froideur de l’air… Il fait tout cela sans y réfléchir, de façon instinctive, parce qu’il s’agit là d’une programmation pré-vitale, comme il en existe une post mortem. Atlantico.fr, L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie | Atlantico.fr
  • "1984" est une fiction qui fait référence aux deux grands totalitarismes du 20e siècle : le national-socialisme et le communisme. Quiconque l’a lue a frissonné devant l’implacable froideur d’un Etat qui offre le "bonheur" à tous en détruisant l’individualité et l’humanité de chacun. Nous sommes en 2020, nous avons largement dépassé l’année fatidique imaginée par George Orwell mais nous montrons des qualités exceptionnelles en ce qui concerne la perte du "sens commun". , L’antidote au racisme est l’éducation - La Libre

Images d'illustration du mot « froideur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « froideur »

Langue Traduction
Anglais coldness
Espagnol frialdad
Italien freddezza
Allemand kälte
Chinois 寒冷
Arabe برودة
Portugais frieza
Russe холодность
Japonais 寒さ
Basque hoztasuna
Corse fretu
Source : Google Translate API

Synonymes de « froideur »

Source : synonymes de froideur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « froideur »

Partager