La langue française

Indépendant

Sommaire

  • Définitions du mot indépendant
  • Étymologie de « indépendant »
  • Phonétique de « indépendant »
  • Citations contenant le mot « indépendant »
  • Images d'illustration du mot « indépendant »
  • Traductions du mot « indépendant »
  • Synonymes de « indépendant »
  • Antonymes de « indépendant »

Définitions du mot indépendant

Trésor de la Langue Française informatisé

INDÉPENDANT, -ANTE, adj.

Qui est dans une relation, un état de non-dépendance.
A. − [En parlant de pers.] Qui jouit d'une entière autonomie vis-à-vis de quelqu'un ou de quelque chose. On n'a que faire des grands seigneurs, on est libre, indépendant, on est roi dans son magasin; reste dans le tien... c'est ta place! (Scribe, Bertrand,1833, II, 2, p. 149).Freud, et plus encore un disciple très indépendant de la psychanalyse, Jones, attachent une grande importance aux suites d'une fixation de ce stade (Mounier, Traité caract.,1946, p. 142):
1. Dès qu'Antoine se trouvait auprès de Philip, insensiblement, sa personnalité se modifiait, subissait comme une diminution de volume : l'être indépendant et complet qu'il était l'instant d'avant retombait automatiquement en tutelle. Martin du G., Thib., Consult., 1928, p. 1063.
En partic.
1. [Dans le domaine des besoins matériels] Qui est en mesure de subvenir entièrement à ses besoins. Et toi, tu n'as jamais pensé à te marier? − Non, dit-elle, maintenant j'ai un métier; il remplit ma vie, je suis indépendante; je n'ai jamais rencontré un homme qui me plaise (Maurois, Climats,1928, p. 135).
Spécialement
[Dans le monde sportif] Coureur indépendant. Coureur appartenant à une catégorie intermédiaire entre l'amateurisme et le professionnalisme. Emploi subst. Étant privés de toute poule de vitesse avec les « Pros » depuis la suppression de la catégorie « Indépendants », tous nos espoirs ne se rencontrent que dans quelque course de vitesse ouverte (L'Œuvre,4 févr. 1941).
[Dans le monde du travail] Travailleurs indépendants (p. oppos. aux salariés du secteur public ou privé) :
2. L'occasion directe en a été la loi du 22 mai 1946 tendant à généraliser la sécurité sociale, spécialement l'assurance-vieillesse, à toutes les catégories de travailleurs indépendants (artisans, chefs d'entreprise du commerce et de l'industrie, professions libérales...). Meynaud, Groupes pression Fr.,1958, p. 92.
2. [Dans le domaine du caractère, du jugement, du goût] Qui ne souffre aucune contrainte imposée à son libre-arbitre. Au moins, si les autres étaient rentrées, j'étais sûr de trouver là tante Berthe, seule, toujours indépendante de caractère, et dédaigneuse des rhumes du soir, des fraîcheurs du serein (Loti, Rom. enf.,1890, p. 171):
3. Mais elle était indépendante d'esprit, et de ferme raison; elle restait à part des autres catholiques, et n'était pas très bien vue d'eux; ils trouvaient en elle un mauvais esprit, ils n'étaient pas loin de la regarder comme une libre penseuse, ou sur le chemin de l'être parce qu'en bonne petite Française, elle n'entendait pas renoncer à son libre jugement... Rolland, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 878.
Emploi subst. Je ne crains pas ce genre d'écarts, propres aux indépendants et aux ombrageux (Colette, Jumelle,1938, p. 4).
[Dans le monde artist.] Société des Artistes Indépendants; sculpteur, peintre indépendant. Artistes soumettant leurs œuvres au jugement du public et non à celui d'un jury. Emploi subst. Salon des Indépendants. Je ne puis trop applaudir aux tentatives des indépendants qui apportent une méthode nouvelle, une senteur d'art singulière et vraie (Huysmans, Art mod.,1883, p. 13).
[Dans le monde pol.] En France, appellation de certains partis ou groupes politiques conservateurs. Républicain indépendant. C'est en vain que tu dissimules tes véritables opinions sous les épithètes usurpées de républicain indépendant (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 226).Emploi subst. Centre national des indépendants et des paysans. Dans cette persuasion, ils ont méprisé et les royalistes qu'ils avoient repoussés des élections de 1815, et les indépendants qu'ils vouloient exclure des élections de 1816 (Chateaubr., Mél. pol.,1816-24, p. 286).
B. −
1. [En parlant d'un organe ou d'une collectivité] Qui n'est pas soumis à l'autorité d'un autre organe ou d'une autre collectivité. Répression des « diffamations de presse » à l'aide du tribunal civil, c'est-à-dire suppression pure et simple de la loi de 1881 et bouclage de la presse indépendante (L. Daudet, Brév. journ.,1936, p. 75):
4. Ces quatre collèges de la loi sont indépendants; malgré un certain nombre de règlements communs, ils ont chacun leur administration, sous la direction des anciens, ou benchers. Morand, Londres,1933, p. 254.
2. [En parlant d'un pays, d'un état, d'une nation] Qui n'est soumis à aucun pouvoir extérieur. Pendant quinze ans, la colonie fit partie de la Nouvelle Galles du Sud, et releva de Sydney, sa capitale. Mais, en 1851, elle fut déclarée indépendante et prit le nom de Victoria (Verne, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 97):
5. Seules, l'abolition du Protectorat, l'accession de la Tunisie au stade d'un État indépendant et souverain (...) permettront une coopération amicale, féconde et durable entre les deux pays. Combat,19-20 janv. 1952, p. 5, col. 3.
C. − [En parlant de choses]
1.
a) Qui n'a aucun rapport de dépendance avec autre chose. Ce qui, de nos jours, partage encore Plassans en trois parties indépendantes et distinctes, c'est que les quartiers sont seulement bornés par de grandes voies (Zola, Fortune Rougon,1871, p. 37).Ces roues, en raison de leur montage, se nomment roues indépendantes (Chapelain, Techn. automob.,1956, p. 202).
Spécialement
HABITAT. Pièce indépendante. Pièce qui ne communique pas avec les autres pièces d'un appartement ou qui ne fait pas partie de l'appartement. Il y a un tas de chambres, ici; mais toutes ne sont pas indépendantes (Gide, Faux-monn.,1925, p. 1159).
LING. Monème indépendant. Élément irréductible du message sans rapport avec les autres éléments constitutifs de l'énoncé (d'apr. Mounin 1974).
[Dans la gramm. traditionnelle] Proposition indépendante. ,,Proposition qui ne dépend d'aucune autre proposition et qui n'en a aucune sous sa dépendance`` (Mounin 1974).
MATH. Variables aléatoires indépendantes. ,,Dans un ensemble probabilisé deux variables aléatoires X et Y sont indépendantes si, pour tout nombre réel x, les images réciproques par X et Y de l'intervalle [-∞ , x] sont des événements indépendants`` (Chamb. 1972).
b) Qui n'est soumis à aucun pouvoir extérieur :
6. La condition essentielle du développement indépendant du programme nucléaire français est réalisée durant cette même période par le succès des prospections minières dans la métropole. Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p. 96.
2. HABILL. Chapeau indépendant américain. Emploi subst. [En souvenir de la coiffure des soldats de la guerre d'Indépendance américaine] Un indépendant :
7. Certes, M. le chapelier est modeste; d'autres se disent inventeurs des modes, lui n'est qu'observateur; toutefois il en résulte que son magasin est curieux : depuis le lampion du sulpicien jusqu'aux petits chapeaux à la Bonaparte; depuis le claque jusqu'à l'indépendant, tout s'y trouve... Balzac, Œuvres div., t. 1, 1826, p. 174.
3. Indépendant de.Dont la nature, l'existence, la réalisation, la production n'est pas fonction de telle ou telle chose. Chez l'auteur anglais, l'idée n'est ni indépendante de la religion ni indépendante des nouveaux principes qui l'attaquent (Nerval, Faust,1840, p. 8):
8. Il faut donc ou motiver cette séparation par des incidents indépendants de la volonté d'Édouard, ou que Mary le suive hors d'Angleterre; mais dans ce cas la catastrophe sera plus difficile à amener. Lamennais, Lettres Cottu,1830, p. 218.
Rem. La constr. indépendant de renvoie à 2 notions distinctes : a) suivie d'un subst. non déterminé, elle exprime une idée de relation : indépendant de caractère « quant à son caractère, pour ce qui est du caractère »; b) suivie d'un n. propre ou d'un subst. déterminé, elle répond à la forme négative du verbe dépendre* : indépendant de sa volonté « qui ne dépend pas de sa volonté ». Cette rem. vaut quelle que soit la nature du mot que qualifie indépendant.
REM. 1.
Indépendantiser (s'), verbe pronom.,hapax. Se rendre financièrement indépendant. Pourquoi faut-il que je n'aie pas 1.500 livres de rente, pour pouvoir travailler d'une manière glorieuse, enfin il faut s'indépendantiser, et je n'ai que cet ignoble moyen-là : salir du papier et faire gémir la presse (Balzac, Corresp.,1821, p. 112).
2.
Indépendantisme, subst. masc.a) Attitudes, comportements faisant de l'indépendance un système de conduite ou d'action. Lorsque tout tend vers l'indépendantisme (...) Je me trouve assez libre et ne demande rien Que de rester sujet, car ce goût est le mien (Pommier, Colères,1844, p. 126).b) Pol. [Au xviies. en Angleterre, auj. au Canada] Revendication d'indépendance. (Dict. xixeet xxes.).
3.
Indépendantiste, adj.Qui concerne l'indépendantisme. Pol. Partisan de l'indépendance d'un territoire. La Bretagne s'insurge contre la « colonisation de Paris » et prétend que son avenir se fera sans la France si c'est nécessaire (...). En deçà d'abracadabrantes théories indépendantistes, le mal est réel (L'Express,27 janv. 1969ds Gilb. 1971).L'animateur de l'Association est connu au Québec pour la vigueur de ses convictions « indépendantistes » (Le Monde,21 févr. 1969ds Gilb. 1971).Au cours d'une conférence de presse, M. Deferre a condamné l'intransigeance des formations indépendantistes [de la Guadeloupe] (Le Monde,18 févr. 1982, p. 8).Emploi subst. Indépendantistes québécois. L'on a déjà maintes fois remarqué que les indépendantistes ne sont pas à une incongruité près pour justifier leurs actions (Les Nouvelles de Nouméa,12 nov. 1981, p. 19, col. 1).
Prononc. et Orth. : [ε ̃depɑ ̃dɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694; Ac. 1694-1740 independant, ensuite -dé-. Étymol. et Hist. 1584 adj. « qui ne dépend pas » (J. de Barraud, Epistres dorées, trad. de Guevarre, IV, 105a d'apr. H. Vaganay ds Rom. Forsch. t. 32, p. 85); 1791 hist. subst. masc. plur. (« Les Indépendants », Journal, avr., no1 in Martin et Walter, Catalogue de l'hist. de la révolution fr., V, 259 ds Quem. DDL t. 11). Dér. de dépendant*; préf. in-1*. Fréq. abs. littér. : 2 287. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 191, b) 2 667; xxes. : a) 2 834, b) 3 016. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 321. - Gohin 1903, p. 296. - Quem. DDL t. 11; 2 (s.v. indépendantiser). - Vardar Soc. pol. 1973 [1970], p. 248.

Wiktionnaire

Adjectif

indépendant \ɛ̃.de.pɑ̃.dɑ̃\

  1. Qui ne dépend pas de telle personne ou de telle chose, qui ne lui est pas subordonné.
    • Sous la domination du Saint-Empire, Metz était une ville autonome, indépendante de l’évêché. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Le morcellement de l’unité politique de l’Islam était devenu une réalité au milieu du VIIIe siècle, quand ’Abd al-Rahman créa un État indépendant en Espagne. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • De même que les duchés de France, jadis indépendants, durent se fusionner en une nation, de même à présent les nations auraient dû s’adapter à une fusion plus vaste, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 120 de l’éd. de 1921)
    • Ce gouvernement était fédératif ; c'est-à-dire que la Gaule était divisée en une multitude de petits états indépendants, ayant leur vie propre, et ne se rattachant les uns aux autres que par une association peu étroite. — (François-Xavier Masson, Annales ardennaises, ou Histoire des lieux qui forment le département des Ardennes et des contrées voisines, Mézières : imprimerie Lelaurin, 1861, page 29)
    • Son zèle fut toujours indépendant des circonstances, des événements.
  2. Qui n’a pas de rapport ou de relation avec quelque chose d’autre.
    • Pasteur diagnostiqua le mal : c'était la maladie dite des morts flats ou flacherie, indépendante de la pébrine. Contrairement à l'opinion générale, deux maladies différentes, mais concomitantes, décimaient les magnaneries. — (Maurice Vallery-Radot, Pasteur, Librairie académique Perrin, 1994)
  3. (Absolument) Qui est libre de toute dépendance.
    • Elle menait une vie très indépendante, passait ses après-midis et les soirées dans les salons où l’on papotait indéfiniment. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Il a son logement indépendant.
    • Un vrai sage a l’âme indépendante, le caractère indépendant.
  4. (Mathématiques) Qualifie des événements dont l'intersection a pour probabilité le produit des probabilités.

Nom commun

indépendant \ɛ̃.de.pɑ̃.dɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : indépendante)

  1. Personne qui travaille et a des clients pour son propre compte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INDÉPENDANT, ANTE. adj.
Qui ne dépend point de telle personne ou de telle chose, qui ne lui est point subordonné. Il commande un petit corps d'armée indépendant du général en chef. Son zèle fut toujours indépendant des circonstances, des événements. Par extension, Esprit indépendant. Un vrai sage a l'âme indépendante, le caractère indépendant. Il se dit également des Choses qui n'ont point de rapport, de relation avec une autre. Ce point est indépendant de la question. Le cabinet est indépendant du reste de l'appartement. Il signifie absolument Qui est libre de toute dépendance. Peuple indépendant. Nation indépendante. Il a sa liberté, il est indépendant, tout à fait indépendant. Une position indépendante. Une fortune indépendante. Il a son logement indépendant.

Littré (1872-1877)

INDÉPENDANT (in-dé-pan-dan, dan-t') adj.
  • 1Qui ne dépend point de, qui n'est point subordonné à, en parlant des personnes. Son âme se maintint toujours libre et indépendante de la fortune, La Fontaine, Vie d'Ésope. Dieu est indépendant par lui-même et par sa nature ; et le roi est indépendant à l'égard des hommes et sous les ordres de Dieu, qui seul aussi peut lui demander compte de ce qu'il fait, Bossuet, Var. 5e avert. § 43. Lorsque les ordres absolus De l'être indépendant qui gouverne le monde, Deshoulières, t. I, p. 131. D'autres s'imaginèrent que [le plus libre de tous les hommes] c'était un barbare qui, vivant de sa chasse au milieu des bois, était indépendant de toute police et de tout besoin, Fénelon, Tél. V. Ce cœur indépendant des outrages du sort, Voltaire, Mariane, II, 4. Enfin il [M. de Voltaire] avait tellement arrangé sa destinée, qu'il se trouvait indépendant à la fois en Suisse, sur le territoire de Genève et en France, Voltaire, Comm. œuv. aut. Henriade. Ses généraux, fatigués comme lui [Napoléon], trop indépendants les uns des autres, trop séparés, et en même temps trop dépendants de lui, osaient moins et attendaient souvent ses ordres, Ségur, Hist. de Nap. IV, 6.
  • 2Qui est libre de toute dépendance politique. Et ce grand nom de reine ailleurs ne m'autorise Qu'à n'y voir pas de trône à qui je sois soumise, à vivre indépendante, Corneille, Nicom. III, 1. [Ils] Veulent sur tous les rois un si haut ascendant Que leur empire seul demeure indépendant, Corneille, ib. V, 1. Madagascar est divisé en plusieurs peuplades plus ou moins nombreuses, mais indépendantes les unes des autres, Raynal, Hist. phil. IV, 4.

    Se rendre indépendant, se dit d'un chef qui rompt ses liens de subordination avec le prince ou l'État, et se fait prince ou chef d'État. Rien ne put lui persuader [à Maximin] de se soumettre à Licinius, et il se rendit indépendant dans l'Orient, Bossuet, Hist. I, 10.

  • 3Qui ne dépend de personne, en parlant des particuliers. Je sentis alors qu'il n'est pas toujours facile d'être pauvre et indépendant, Rousseau, Conf. VIII. Voltaire voulut devenir riche pour être indépendant, Condorcet, Vie de Voltaire.

    Il se dit, dans le même sens, de la fortune, de la situation. Une position indépendante. Sa fortune est tout à fait indépendante, et son âme encore plus, Staël, Corinne, VI, 4.

  • 4Qui aime à ne dépendre de personne, qui ne se laisse pas dominer par la volonté d'autrui. Il [Dieu] voulait découvrir par un grand exemple tout ce que peut l'hérésie, combien elle est naturellement indocile et indépendante, combien fatale à la royauté, Bossuet, Reine d'Anglet. Son cœur indépendant [de Brutus] Sur mes sens étonnés prend un fierascendant…, Voltaire, M. de Cés. I, 1. Toujours indépendant et toujours citoyen, Voltaire, ib. III, 1.
  • 5Qui n'est pas subordonné à…, en parlant des choses. Et que de votre cœur vos yeux indépendants Triomphent comme moi des troubles du dedans, Corneille, Oth. I, 3. [Les rois] De qui l'indépendante et sainte autorité Est un rayon secret de leur divinité [des dieux], Corneille, Hor. III, 3. [Chez les protestants] une caisse commune, des citadelles indépendantes du roi, des assemblées politiques permises, et comme une république autorisée au milieu d'un État purement monarchique, Anquetil, Ligue, III, 349.
  • 6Il se dit des choses qui n'ont point de rapport, de relation avec une autre. Ô règle infaillible descendue du ciel, toujours indépendante des lieux, des temps, des nations, des intérêts, Massillon, Carême, Vérité de la relig.

    Terme de géologie. Formations indépendantes, celles qui ont été retrouvées les mêmes dans des contrées éloignées les unes des autres.

    Terme d'horlogerie. Secondes indépendantes, celles qui, dans une montre à secondes, se meuvent par un mécanisme qui n'est pas lié à celui des heures.

  • 7 S. m. Nom, en Angleterre, d'une secte qui ne reconnaissait pas d'autorité ecclésiastique et dont Cromwell fut un des chefs. Les calvinistes, plus hardis que les luthériens, ont servi à établir les sociniens, qui ont été plus loin qu'eux et dont ils grossissent tous les jours le parti ; les sectes infinies des anabaptistes sont sorties de cette même source ; et leurs opinions mêlées au calvinisme ont fait naître les indépendants, qui n'ont point eu de bornes, Bossuet, Reine d'Anglet. De là est né ce prétendu règne de Christ, inconnu jusqu'alors au christianisme, qui devait anéantir toute royauté et égaler tous les hommes ; songe séditieux des indépendants et leur chimère impie et sacrilége, Bossuet, ib. Cromwell et ses indépendants y étaient les maîtres, Voltaire, Mœurs, 180.

    Nom donné à tous les dissidents d'Écosse et de Hollande qui rejettent l'autorité des synodes.

    Les indépendants, nom donné aux Américains qui combattirent contre l'Angleterre pour leur indépendance.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « indépendant »

In… 1, et dépendant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) De dépendant, avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « indépendant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
indépendant ɛ̃depɑ̃dɑ̃

Citations contenant le mot « indépendant »

  • La vérité est indépendante des faits. De Lawrence Durrell / Balthazar
  • Le monde est indépendant de ma volonté. De Ludwig Wittgenstein / Tractatus logico-philosophicus
  • À retrouver sur nos réseaux sociaux et sur l'indépendant.fr. lindependant.fr, PODCAST : L'Apéro Quizz de L'Indépendant émission #14 - lindependant.fr

Images d'illustration du mot « indépendant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « indépendant »

Langue Traduction
Anglais independent
Espagnol independiente
Italien indipendente
Allemand unabhängig
Chinois 独立
Arabe مستقل
Portugais independente
Russe независимый
Japonais 独立した
Basque independente
Corse indipindenti
Source : Google Translate API

Synonymes de « indépendant »

Source : synonymes de indépendant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « indépendant »

Partager