Impur : définition de impur


Impur : définition du Wiktionnaire

Adjectif

impur \ɛ̃.pyʁ\ masculin

  1. Qui n’est pas pur.
    • La houille est généralement assez impure et contient des pyrites et des matières argileuses qui agissent d'une manière fâcheuse dans plusieurs opérations industrielles. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 91)
    • Dans son rapport annuel 2016, la Cour des comptes ce système d’huiles impures comptant double, responsable de « fraudes massives ». — (Odile Benyahia-Kouider, « Les pétroliers font du gras avec leur drôles d’huiles », Le Canard enchaîné, 13 juin 2018, page 4.)
  2. Qui a une impureté religieuse.
    • Je suis persuadé, selon la doctrine du Seigneur Jésus, que rien n'est impur de soi-même, et qu’il n'est impur qu’à celui qui le croit impur. — (Louis-Isaac Lemaistre de Sacy, Bible, St Paul, Ép. aux Rom. XIV, 14.)
    • Mon père, en ce jour solennel, De l’idolâtre impur fuit l’aspect criminel. — (Jean Racine, Athalie, III, 2.)
  3. Qui a une impureté morale.
    • Sion, repaire affreux de reptiles impurs. — (Jean Racine, Esther, I, 1.)
    • Reste impur des brigands dont j’ai purgé la terre. — (Jean Racine, Phèdre, IV, 2.)
    • Quel chemin peut conduire à cette cour impure, à ce séjour de crime où j’ai reçu le jour ? — (Voltaire, Oreste, II, 1.)
  4. Les esprits impurs, les démons.
    • Tous ces impurs esprits qui troublent l’univers, Et le feu de la foudre et celui des enfers. — (Voltaire, La Henriade, Chant V.)
    1. Il se dit aussi des choses.
      • Le meurtrier du roi respire en ces États, Et de son souffle impur infecte nos climats. — (Voltaire, Œdipe, I, 3.)
      • Loin de ce médisant infâme, Qui de l’imposture et du blâme Est l’impur et bruyant écho. — (Jean-Baptiste-Louis Gresset, La Chartreuse, 1734)
  5. Être né d’un sang impur, être né de parents malhonnêtes, déshonorés.
    1. On dit dans le même sens : une race impure.
    • Cette Esther, l’innocence et la sagesse même, Dans cette source impure aurait puisé ses jours ! — (Jean Racine, Esther, III, 4.)
  6. Impudique.
    • Une femme impure.
    1. Il se dit des choses.
      • Pensées impures.
      • Des mœurs impures.
      • Du moindre sens impur la liberté l’outrage, Si la pudeur des mots n’en adoucit l’image. — (Nicolas Boileau-Despréaux, Art p. II.)
      • Pour les fables païennes, une fille sera heureuse de les ignorer toute sa vie, à cause qu’elles sont impures et pleines d’absurdités impies. — (François de Salignac de La Mothe-Fénelon, Traité de l’éducation des filles, chapitre 6, 1687)
      • Les étincelles impures qui allumèrent son cœur. — (Jean-Baptiste Massillon, Carême, Enf. prod.)

Nom commun

impur masculin

  1. Ce qui est moralement impur.
    • Par là de tout l’impur la souillure s'efface. — (Pierre Corneille, Imit. III, 52.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Impur : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPUR, URE. adj.
Qui n'est pas pur, qui est altéré ou corrompu par quelque élément étranger. Des eaux impures. Séparer les métaux de ce qu'ils ont d'impur. Ce qu'il y avait d'impur est demeuré au fond. En termes bibliques, il signifiait Qui, d'après la Loi, a été souillé. Les races impures. Être né d'un sang impur. Cette dernière expression signifie figurément Être né de parents flétris, connus pour de malhonnêtes gens. Il signifie aussi, figurément, Qui est impudique. Dans ce sens, il se dit surtout en parlant des Choses. Des pensées impures. Une vie impure. Des mœurs impures. Des amours impures.

Impur : définition du Littré (1872-1877)

IMPUR (in-pur, pu-r') adj.
  • 1Qui n'est pas pur. Des eaux impures. Des métaux impurs. Sion, repaire affreux de reptiles impurs, Racine, Esth. I, 1.

    Fig. Mais à la cour lis sur tous les visages Traîtres, flatteurs, meurtriers, vils faquins ; D'impurs ruisseaux, gonflés par nos orages, Font déborder cet égout des Tarquins, Béranger, Octav.

  • 2Qui a une impureté religieuse. Je suis persuadé, selon la doctrine du Seigneur Jésus, que rien n'est impur de soi-même, et qu'il n'est impur qu'à celui qui le croit impur, Sacy, Bible, St Paul, Ép. aux Rom. XIV, 14. Mon père, en ce jour solennel, De l'idolâtre impur fuit l'aspect criminel, Racine, Athal. III, 2.
  • 3Qui a une impureté morale. Reste impur des brigands dont j'ai purgé la terre, Racine, Phèdre, IV, 2. Quel chemin peut conduire à cette cour impure, à ce séjour de crime où j'ai reçu le jour ? Voltaire, Oreste, II, 1.

    Les esprits impurs, les démons. Tous ces impurs esprits qui troublent l'univers, Et le feu de la foudre et celui des enfers, Voltaire, Henr. v.

    Il se dit aussi des choses. Le meurtrier du roi respire en ces États, Et de son souffle impur infecte nos climats, Voltaire, Œd. I, 3. Loin de ce médisant infâme, Qui de l'imposture et du blâme Est l'impur et bruyant écho, Gresset, Chartreuse.

    Être né d'un sang impur, être né de parents malhonnêtes, déshonorés.

    On dit dans le même sens : une race impure. Cette Esther, l'innocence et la sagesse même, Dans cette source impure aurait puisé ses jours ! Racine, Esth. III, 4.

    S. m. L'impur, ce qui est moralement impur. Par là de tout l'impur la souillure s'efface, Corneille, Imit. III, 52.

  • 4Impudique. Une femme impure.

    Il se dit des choses. Pensées impures. Des mœurs impures. Du moindre sens impur la liberté l'outrage, Si la pudeur des mots n'en adoucit l'image, Boileau, Art p. II. Pour les fables païennes, une fille sera heureuse de les ignorer toute sa vie, à cause qu'elles sont impures et pleines d'absurdités impies, Fénelon, Éduc. filles, ch. 6. Les étincelles impures qui allumèrent son cœur, Massillon, Carême, Enf. prod.

HISTORIQUE

XIVe s. Mais les autres [métaux] plus impurs sont, Por ce que le vif argent ont Trop crud…, Nat. à l'alch. errant, 130.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Impur : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « impur » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « impur »

Étymologie de impur - Littré

Lat. impurus, de in négatif, et purus, pur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de impur - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin impurus → voir in- et pur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « impur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impur ɛ̃pyr play_arrow

Citations contenant le mot « impur »

  • 9L’impureté de la photographie vient également du fait qu’elle a forgé une nouvelle conception des images. Reste à comprendre quand et comment elle peut « faire image » et, avant tout, ce qu’est une image. L. Jenny définit ce terme de deux manières différentes et affirme que, paradoxalement, la photo correspond aux deux sens à la fois : , Révéler la photographie argentique par la voie de l’impureté esthétique (Acta Fabula)
  • Ça n'est pas le premier film sur la guerre d'Algérie, mais « Qu'un sang impur » va rester comme l'un des plus forts et des plus justes sur le sujet. Le récit débute en 1960, quand le colonel Breitner, allemand naturalisé français après ses actes de bravoure - et ses exactions qui l'ont traumatisé - en Indochine est contacté par la mère d'un officier disparu dans le conflit algérien qui touche à sa fin. Elle est persuadée que son fils est mort, et demande à Breitner de partir sur place pour lui en ramener la preuve. Le colonel accepte à contrecœur, et recrute sur place un commando formé par sa compagne, ex-soldat Mong ayant lutté aux côtés des Français en Indochine, et quelques têtes brûlées au parcours hors-norme. leparisien.fr, «Qu’un sang impur» : un film remuant et dérangeant sur la guerre d’Algérie - Le Parisien
  • Aux Armes citoyens, formez vos bataillons, marchons, marchons, qu'un sang impur abreuve nos sillons. lindependant.fr, "Négrophobie d'Etat": la statue de Colbert devant l'Assemblée nationale vandalisée - lindependant.fr
  • Parfois présenté comme un simple recueil de souvenirs illustrant plusieurs plaisirs « impurs » depuis une posture détachée, ou même comme l’équivalent de Mes Apprentissages dans le domaine sensuel, Le Pur et l’impur surprend pourtant le lecteur par sa complexité. Aux frontières des genres textuels, il l’invite ainsi à s’arrêter sur ses pages pour mieux relire l’œuvre de Colette dans laquelle il occupe, avec La Naissance du jour et Sido, une posture centrale. , F. Fouchard, Colette aux frontières des genres
  • Les musulmans, qui forment quelque 90% de la population, ont rarement des chiens comme animal de compagnie, puisque le chien est considéré comme impur par l'islam. LaProvence.com, France - Monde | Le docteur indonésien qui sauve les chiens victimes de la pandémie | La Provence
  • La fatigue est une des choses au monde les plus intéressantes à penser. Elle est comme la jalousie, comme le mensonge ou comme la peur. Elle est comme ces choses impures que l’on tient loin de ses yeux. Comme ces choses elle nous fait toucher terre. De Christian Bobin / Une Petite Robe de fête
  • Heureux ceux qui pleurent, car il n'est pas de larmes impures. En chacune d'elles brille un fragment d'éternité, toute larme a sa source dans un autre monde. De André Frossard / L’Art de croire
  • L'action politique est de soi impure parce qu'elle est action de l'un sur l'autre et parce qu'elle est action à plusieurs. De Maurice Merleau-Ponty / Humanisme et terreur
  • Tout est pur pour ceux qui sont purs, et rien n’est pur pour ceux qui sont impurs. De Saint Paul / Epître à Tite
  • Il arrive à chacun de se croire un surhomme tant qu'il ne s'est pas aperçu qu'il est en même temps mesquin, impur et perfide. De Ernesto Sabato / Le tunnel
  • On avait souhaité qu’un sang impur abreuve nos sillons sans savoir qu’un jour un déluge de sons impurs abreuverait nos microsillons. De Jacques Sternberg / Pensées
  • L'eau, liquide si impur, qu'une seule goutte suffit pour troubler l'absinthe. De Alfred Jarry
  • Fuis du plus loin la pointe assassine L’esprit cruel et le rire impur. De Paul Verlaine / L’art poétique
  • La sagesse est plus vulnérable que la beauté ; car la sagesse est un art impur. De André Malraux / L'Espoir
  • Un sang impur abreuve nos microsillons. De MC Solaar / Les pensées sont des flowers

Traductions du mot « impur »

Langue Traduction
Corse impuru
Basque purua
Japonais 不純
Russe нечистый
Portugais impuro
Arabe غير نقية
Chinois 不纯
Allemand unrein
Italien impuro
Espagnol impuro
Anglais impure
Source : Google Translate API

Synonymes de « impur »

Source : synonymes de impur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « impur »


Mots similaires