Obscène : définition de obscène


Obscène : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OBSCÈNE, adj.

A. − Qui offense ouvertement la pudeur dans le domaine de la sexualité. Synon. fam. cochon, dégoûtant, dégueulasse (vulg.), graveleux, sale.La pierreuse qui attire, par des gestes obscènes, un passant (A. France, Révolte anges, 1917, p.266).Un (...) champignon (...) obscène, que nos savants ont catalogué: le phallus nauséeux, vu sa forme, sa couleur congestionnée et sa mauvaise odeur (Cendrars, Homme foudr., 1945, p.229).V. amour ex. 203:
1. ... une conférence sur Daphnis et Chloé, où il [Francisque Sarcey] aurait dit: «Alors, Daphnis baisa Chloé», en disant comme appendice à sa phrase: «Mesdemoiselles, je dois vous prévenir que dans ce temps, baiser n'avait pas le sens obscène qu'on lui prête aujourd'hui». Goncourt, Journal, 1890, p.1279.
SYNT. Chanson, couplet, dessin, film, graffiti, gravure, idée, image, livre, plaisanterie, photographie obscène; propositions obscènes.
Rem. Dans la lang. contemp. on emploie plus volontiers pornographique en parlant d'un écrit, d'une photographie, d'un film.
[En parlant d'une pers.] Qui aime offenser ouvertement la pudeur dans le domaine de la sexualité. Je ne voyais en elle que la prostituée, masseuse obscène, lutteuse immonde; la puanteur de sa vie me piquait le nez (Larbaud, Barnabooth, 1913, p.170):
2. Il était tout naturel que le «pornographe» Léon Daudet fut trouvé mort (...) dans le sous-sol d'un libraire obscène, où il était venu se livrer à Dieu sait quelles abominables débauches. L. Daudet, Brév. journ., 1936, p.181.
[En parlant d'une partie du corps] Qui appartient à une telle personne. Synon. lubrique.Une espèce de grand gaillard, (...) ses lèvres goulues, ses petits yeux obscènes, (...) ce qu'il doit en dire des saletés et en trousser des jupons! (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p.62).Ce ne sera pas à leurs lèvres obscènes Que nous demanderons notre baiser de paix (Péguy, Ève, 1913, p.921).
B. − Qui offense le bon goût, qui est choquant par son caractère inconvenant, son manque de pudeur, sa trivialité, sa crudité. Synon. cru, immoral, impudique, indécent, licencieux, ordurier, trivial.Le Cid est obscène et blesse les canons (Hugo, Marion Del., 1831, p.199).Un sanglot tout nu n'est pas beau: il offense. Un bon raisonnement offense aussi (...). Mais un raisonnement qui masque un sanglot (...) ôte aux pleurs ce qu'ils ont d'obscène (Sartre, Litt., 1948, p.42):
3. L'impôt moral décidé par la société sur toutes les transgressions frappe encore plus aujourd'hui la passion que le sexe. Tout le monde comprendra que X... ait «d'énormes problèmes» avec sa sexualité; mais personne ne s'intéressera à ceux que Y... peut avoir avec sa sentimentalité: l'amour est obscène en ceci précisément qu'il met le sentimental à la place du sexuel. R. Barthes, Fragments d'un discours amoureux, Paris, éd. du Seuil, 1977, p.211.
REM.
Obscènement, adv.D'une manière obscène. Les mystiques bandelettes de la religion, seules rênes qui puissent arrêter la faiblesse humaine, sur la pente obscènement glissante de la sexualité (Péladan, Vice supr., 1884, p.26).
Prononc. et Orth.: [ɔpsεn]. Ac. 1694, 1718: obscene; dep. 1740: -ène. Étymol. et Hist. 1534 «qui révolte la pudeur (paroles, livres)» (A. Milesius, Fantastiques batailles des grands rois Rodilardus et Croacus, l. I, chap.5, p.35); 1694 «en parlant d'une personne» (Ac.). Empr. au lat. obscenus «sinistre, de mauvais augure; indécent, obscène, sale, dégoûtant, immonde». Fréq. abs. littér.: 407. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 289, b) 643; xxes.: a) 989, b) 544.

Obscène : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OBSCÈNE, adj.

A. − Qui offense ouvertement la pudeur dans le domaine de la sexualité. Synon. fam. cochon, dégoûtant, dégueulasse (vulg.), graveleux, sale.La pierreuse qui attire, par des gestes obscènes, un passant (A. France, Révolte anges, 1917, p.266).Un (...) champignon (...) obscène, que nos savants ont catalogué: le phallus nauséeux, vu sa forme, sa couleur congestionnée et sa mauvaise odeur (Cendrars, Homme foudr., 1945, p.229).V. amour ex. 203:
1. ... une conférence sur Daphnis et Chloé, où il [Francisque Sarcey] aurait dit: «Alors, Daphnis baisa Chloé», en disant comme appendice à sa phrase: «Mesdemoiselles, je dois vous prévenir que dans ce temps, baiser n'avait pas le sens obscène qu'on lui prête aujourd'hui». Goncourt, Journal, 1890, p.1279.
SYNT. Chanson, couplet, dessin, film, graffiti, gravure, idée, image, livre, plaisanterie, photographie obscène; propositions obscènes.
Rem. Dans la lang. contemp. on emploie plus volontiers pornographique en parlant d'un écrit, d'une photographie, d'un film.
[En parlant d'une pers.] Qui aime offenser ouvertement la pudeur dans le domaine de la sexualité. Je ne voyais en elle que la prostituée, masseuse obscène, lutteuse immonde; la puanteur de sa vie me piquait le nez (Larbaud, Barnabooth, 1913, p.170):
2. Il était tout naturel que le «pornographe» Léon Daudet fut trouvé mort (...) dans le sous-sol d'un libraire obscène, où il était venu se livrer à Dieu sait quelles abominables débauches. L. Daudet, Brév. journ., 1936, p.181.
[En parlant d'une partie du corps] Qui appartient à une telle personne. Synon. lubrique.Une espèce de grand gaillard, (...) ses lèvres goulues, ses petits yeux obscènes, (...) ce qu'il doit en dire des saletés et en trousser des jupons! (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p.62).Ce ne sera pas à leurs lèvres obscènes Que nous demanderons notre baiser de paix (Péguy, Ève, 1913, p.921).
B. − Qui offense le bon goût, qui est choquant par son caractère inconvenant, son manque de pudeur, sa trivialité, sa crudité. Synon. cru, immoral, impudique, indécent, licencieux, ordurier, trivial.Le Cid est obscène et blesse les canons (Hugo, Marion Del., 1831, p.199).Un sanglot tout nu n'est pas beau: il offense. Un bon raisonnement offense aussi (...). Mais un raisonnement qui masque un sanglot (...) ôte aux pleurs ce qu'ils ont d'obscène (Sartre, Litt., 1948, p.42):
3. L'impôt moral décidé par la société sur toutes les transgressions frappe encore plus aujourd'hui la passion que le sexe. Tout le monde comprendra que X... ait «d'énormes problèmes» avec sa sexualité; mais personne ne s'intéressera à ceux que Y... peut avoir avec sa sentimentalité: l'amour est obscène en ceci précisément qu'il met le sentimental à la place du sexuel. R. Barthes, Fragments d'un discours amoureux, Paris, éd. du Seuil, 1977, p.211.
REM.
Obscènement, adv.D'une manière obscène. Les mystiques bandelettes de la religion, seules rênes qui puissent arrêter la faiblesse humaine, sur la pente obscènement glissante de la sexualité (Péladan, Vice supr., 1884, p.26).
Prononc. et Orth.: [ɔpsεn]. Ac. 1694, 1718: obscene; dep. 1740: -ène. Étymol. et Hist. 1534 «qui révolte la pudeur (paroles, livres)» (A. Milesius, Fantastiques batailles des grands rois Rodilardus et Croacus, l. I, chap.5, p.35); 1694 «en parlant d'une personne» (Ac.). Empr. au lat. obscenus «sinistre, de mauvais augure; indécent, obscène, sale, dégoûtant, immonde». Fréq. abs. littér.: 407. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 289, b) 643; xxes.: a) 989, b) 544.

Obscène : définition du Wiktionnaire

Adjectif

obscène \ɔp.sɛn\ masculin et féminin identiques

  1. Qui blesse ouvertement, qui heurte la décence, la pudeur ou le bon goût.
    • Plus parlant peut-être : cette rémunération obscène comme disait Warren Buffet, représente les salaires de 385 ingénieurs ou de 868 salariés au minimum assurés pendant 20 ans… — (Vive la performance - Page 136, Alain FERNANDE)
    • La narine, toujours largement ouverte, plus obscène qu’un anus de putain, frémit à l’odeur montant de tout cela, et fait à ce visage de bête tranquille le don de son humeur du moment. — (Gérard Ansaloni, Les dix rouleaux de Touenhouang, Éditions La p’tite Hélène, 2018)
    • Qu'un musulman croie la viande de porc immangeable, l’alcool imbuvable, la chevelure d'une femme obscène par définition, blasphématoire la représentation du visage d'un prophète qui fut un homme, libre à lui. — (Michel Onfray, La philosophie féroce, II : Traces de feux furieux, éditions Galilée, 2006, p. 114)
  2. Qui choque dans le domaine de la sexualité.
    • Dans leurs oupa-oupa, qui passent avec raison pour des danses très obscènes, les acteurs peignent par des pantomimes expressives toutes les passions qui les exaltent. — (Thomas Arbousset, Tahiti et les îles adjacentes, 1867)
    • Elle était la femelle primitive, la guerrière énamourée, obscène, explosible, avec tout l'apport des cérébralités vicieuses superposées par couches brûlantes depuis des siècles que sévit l'imbécile mysticisme ennemi de l'acte brutal et simple. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 118)
    • Exactement. Avant d'être une industrie masturbatoire, la pornographie est l'art de montrer ce qui est obscène. […]. À force de représenter l’obscénité, on la banalise et on finit par l'admettre. — (Denis Robert, Vue imprenable sur la folie du monde, Les Arènes, 2014, chap. 9)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Obscène : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OBSCÈNE. adj. des deux genres
. Qui blesse ouvertement, qui révolte la pudeur. Paroles obscènes. Mot obscène. Chanson obscène. Livre obscène, qui fait naître des pensées obscènes. Geste obscène. Peinture, image obscène. Il se dit aussi des Personnes. C'est un être obscène.

Obscène : définition du Littré (1872-1877)

OBSCÈNE (ob-sè-n') adj.
  • Qui blesse ouvertement la pudeur. Octave Auguste prit le prétexte du livre innocent de l'Art d'aimer, livre très décemment écrit et dans lequel il n'y a pas un mot obscène, pour envoyer un chevalier romain sur la mer Noire, Voltaire, Dict. phil. Ovide. Ne sait-on pas que les statues et les tableaux n'offensent les yeux que quand un mélange de vêtements rend les nudités obscènes ? Rousseau, Lett. à d'Alemb. D'autres déguisés en femmes, d'autres qui portent des figures obscènes suspendues à de longues perches, et qui chantent des hymnes dont la licence est extrême, Barthélemy, Anach. ch. 24.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils se torchoient le cul (il fault laisser aux femmes cette vaine superstition des paroles) avecques une esponge ; voilà pourquoi spongia est un mot obscoene en latin, Montaigne, I, 373.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « obscène »

Étymologie de obscène - Littré

Lat. obscenus. Obscenus est écrit aussi obscænus. Le sens primitif est de mauvais augure ; et, comme on trouve le verbe obscævare (de ob, et scævus, gauche) qui signifie donner un mauvais présage (Plaute, Asin. II, 1, V. 18), on peut croire, avec Freund, qu'obscænus est pour ob-scævinus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de obscène - Wiktionnaire

Du latin obscenus (« sinistre, de mauvais augure ; dégoûtant, indécent, obscène, sale »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « obscène »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
obscène ɔbssɛn play_arrow

Citations contenant le mot « obscène »

  • Oui, c’est juste. Boris Johnson poussait même parfois jusqu’à la caricature sa ressemblance avec Trump. On a vu Johnson plaisantant en janvier, puis envisageant très sérieusement qu’il fallait sacrifier un certain nombre de vies dans son pays pour parvenir à ce fameux seuil d’immunité. Bon, au bout de quelques jours, on lui a quand même dit que c’était inenvisageable et, là-dessus, ironie du destin, il est tombé malade. Et Bolsonaro, lui, en est l’exemple le plus obscène de ce populisme au pouvoir. Qui est d’autant plus ravageur quand il s’accompagne d’une incompétence béante. Et ce au mépris de la vie humaine. Ces gens sont des criminels. midilibre.fr, Christine Ockrent : "Bolsonaro est l’exemple le plus obscène du populisme au pouvoir" - midilibre.fr
  • La sexualité est souvent décrite comme obscène : du latin obscenus, qui signifie littéralement « hors scène »… donc loin des feux des projecteurs – loin de la lumière. Le Monde.fr, Les couleurs du sexe : noir, c’est trop noir
  • Il a été relaxé. Le patineur français Morgan Ciprès, soupçonné d'avoir envoyé des photos obscènes à une mineure fin 2017, a été blanchi par la commission disciplinaire de la Fédération française des sports de glace (FFSG). Cette dernière ne fera pas appel. Dans la décision rendue mardi, dont l'AFP a obtenu copie, la commission disciplinaire de la FFSG indique qu'il "n'a été porté (à sa) connaissance (...) ni plainte de la victime présumée ni élément de nature à établir l'existence d'une procédure pénale".  LCI, Accusé de harcèlement sexuel sur mineure, le patineur Morgan Ciprès relaxé par la commission disciplinaire | LCI
  • Je répète une fois de plus qu'un polémiste est amusant jusqu'à la vingtième année, tolérable jusqu'à la trentième, assommant vers la cinquantaine, et obscène au-delà. De Georges Bernanos / Les grands cimetières sous la Lune
  • Le nu n'avait en somme que deux significations dans les esprits : tantôt le symbole du beau et tantôt celui de l'obscène. De Paul Valéry / Degas, danse, dessin
  • Je n'ai jamais vu un imbécile être cynique : il ne peut être qu'obscène. De Edmond et Jules de Goncourt / Idées et sensations
  • On peut trouver des choses obscènes dans tous les livres sauf dans l'annuaire du téléphone. De George Bernard Shaw
  • Parler c'est comme baiser. C'est obscène et beau. De Morgan Sportès / Solitudes
  • Il n'y a de réellement obscènes que les gens chastes. De Joris-Karl Huysmans
  • La chasteté est le mirage des obscènes. De Ennio Flaiano
  • Un livre obscène, c'est tout simplement un livre mal écrit. Le talent n'est jamais obscène. Ni à plus forte raison immoral. De Raymond Poincaré / Procès de la Chanson des Gueux de J. Richepin
  • Frère, n'est-ce pas là la femme que tu veux : Complètement pudique, absolument obscène, Des racines des pieds aux pointes des cheveux ? Germain Nouveau, Sonnets du Liban, Musulmanes , Gallimard

Traductions du mot « obscène »

Langue Traduction
Corse obscene
Basque lizuna
Japonais 卑猥
Russe непристойный
Portugais obsceno
Arabe فاحش
Chinois 猥亵
Allemand obszön
Italien osceno
Espagnol obsceno
Anglais obscene
Source : Google Translate API

Synonymes de « obscène »

Source : synonymes de obscène sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « obscène »


Mots similaires