La langue française

Honteux

Sommaire

Définitions du mot honteux

Trésor de la Langue Française informatisé

HONTEUX, -EUSE, adj.

A. −
1. Qui (montre qu'on) éprouve un sentiment pénible, une gêne à l'idée d'enfreindre certaines convenances sociales, culturelles, morales, ou en prenant conscience de son infériorité, de son imperfection vis-à-vis de quelqu'un/quelque chose. Synon. confus, gêné; anton. effronté, éhonté.Se sentir honteux; geste, sourire, visage honteux; face, grimace honteuse. Vous l'avez rendu honteux par les reproches que vous lui avez faits (Ac.). Son attention fut détournée par trois ouvriers qui passaient, levaient la tête de son côté, avec un rire gouailleur (...). Humilié d'être là, d'y être vu, il se retira d'un haut-le-corps honteux (Vogüé, Morts,1899, p. 301).Deux yeux verts (...) qui exprimèrent (...) une gaieté où je crus discerner un peu de timidité, d'une timidité honteuse et fanfaronne (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 792) :
1. Albert s'approcha de Berthe, qui détourna la tête pour essuyer sa plume, l'air absorbé, fuyant et comme honteux. − Elle a besoin de me parler pour son divorce. C'est tout naturel. Chardonne, Épithal.,1921, p. 273.
[Avec un compl. introd. par de indiquant la raison pour laquelle on est honteux]
Honteux de + subst.Je suis honteux de ce que j'ai à dire, madame, reprit Leuwen, mais enfin mon devoir d'homme d'honneur veut que je parle (Stendhal, L. Leuwen, t. 2, 1835, p. 69) :
2. − Valdemar, fis-je d'une voix qui devait être pathétique et dont je le vis ému, crois-tu, toi, comme tant de gens, que la science... Je m'arrêtai, honteux de ma question, honteux de moi-même. Duhamel, Jard. bêtes sauv.,1934, p. 204.
Honteux de + inf.N'êtes-vous pas honteux de vous être emporté de la sorte? Il devrait être honteux d'avoir manqué de parole (Ac.). Excusez-moi, madame, je suis honteuse de pleurer comme ça devant vous, mais je ne peux pas retenir mes larmes (Becque, Corbeaux,1882, II, 1, p. 101) :
3. « Salaud! Si j'ai eu la panne, c'est ta faute, avec ta rage de voler à deux mille, en plein dans les courants contraires! Si tu m'avais suivi plus bas, nous serions déjà à Port-Étienne! » Et l'autre qui offrait sa vie se découvrait honteux d'être un salaud. Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 251.
Emploi subst. Personne qui éprouve de la honte (cf. ce mot B) ou une grande réserve. Les maîtresses d'officiers français, les honteuses et les affichées, les enceintes et les sveltes, couraient après leurs amants à cheval (Morand, Flagell. Séville,1951, p. 346).
Proverbe. Il n'y a que les honteux qui perdent. Par manque d'audace on rate les bonnes occasions. J'ai fait ce que j'ai dû faire, et ce serait à refaire que je le referais... Dans la vie, il n'y a que les plus honteux qui perdent (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 35).
2.
a) Vieilli. Qui est d'une timidité telle qu'il éprouve habituellement de la honte (cf. ce mot B). Synon. timide; anton. déluré, hardi.La plupart des enfants sont honteux devant les personnes qu'ils ne connaissent pas (Ac.1835-1935).Mais Madeleine, qui s'était imaginé pouvoir questionner tout tranquillement le champi, se trouva du coup interdite et honteuse comme une fille de quinze ans (Sand, F. le Champi,1848, p. 190).De l'adolescent hérissé, honteux, qu'il était encore, elle avait fait un homme nouveau qu'il devait être à tout jamais (Mauriac, Désert am.,1925, p. 12).
b) Subst. exprimant un état + honteux.Qui a honte ou qui se cache d'être tel qu'il est. Inverti honteux. Vêtus comme des pauvres honteux qui conservent un extérieur décent et qui hésitent à demander l'aumône (Balzac, Rech. absolu,1834, p. 324).Nietzsche est un athée qui tire durement et logiquement toutes les conséquences de son athéisme. Mais M. Bataille, lui, est un chrétien honteux (Sartre, Sit. I,1947, p. 178).
B. −
1. Emploi épithète ou attribut. Qui fait qu'on éprouve de la honte (cf. ce mot B 2) ou qui entraîne un effet social d'opprobre (vis-à-vis de quelque chose qui offense l'honneur ou la décence). Synon. déshonorant, ignoble, ignominieux, infamant; anton. honnête, probe.Crime, procédé honteux; pensées, propositions honteuses; honteux trafic. Pendant qu'on pressure, qu'on écrase, qu'on pille son peuple, Abbas-Pacha vit grassement (...), entouré de ses honteux favoris (Du Camp, Nil,1854, p. 151).Ces lettres honteuses, elles contenaient des injures et quelquefois des menaces grossières (Duhamel, Passion J. Pasquier,1945, p. 162).À Limburg, et dans la plupart des stalags, le magasin d'habillement donna lieu à de honteux profits (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 162).
Spécialement
Vieilli. Parties honteuses. Organes sexuels externes. La phtisie fait son feu; les parties honteuses moisissent comme le bois (Claudel, Tête d'Or,1890, 1repart., p. 41).Il n'existe rien de plus honteux que la mort et les hommes sont sages de se la cacher, comme les fils de Noë les parties honteuses de leur père (Nizan, Conspir.,1938, p. 219).
Maladie honteuse. Maladie vénérienne. J'éprouvais une attirance malsaine pour cette prostituée de la place d'Italie. Toute jeune, pourrie de maladies honteuses (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 267) :
4. Ô pédérastes incompréhensibles, ce n'est pas moi qui lancerai des injures à votre grande dégradation (...). Il suffit que les maladies honteuses, et presque incurables, qui vous assiègent, portent avec elles leur immanquable châtiment. Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 302.
MÉD., vieilli. [En parlant de certains éléments anatomiques] Qui se rapporte aux organes génitaux. Artère honteuse interne; plexus nerveux honteux. La grande échancrure sciatique dans laquelle passent (...) les artères, veines et nerfs fessiers, ischiatiques et honteux internes (G. Gérard, Anat. hum.,1912, p. 166).
2. Emploi impers.
a) Il est honteux de + inf.; il est honteux que + subst.Faire telle ou telle chose est une honte (cf. ce mot C). Il est moins honteux de convenir de ses torts que de chercher à les justifier (Ac.). Il est vraiment honteux que le gouvernement ne veuille pas agir avec vigueur. Les églises se vident, nous allons à des catastrophes (Zola, Nana,1880, p. 1162).
b) C'est honteux à + inf.Faire telle ou telle chose est une honte (cf. ce mot C). C'est honteux à entendre. Longtemps contre ma tempe. Et je n'ai pas tiré. Je n'ai pas pu... Au dernier moment, c'est honteux à dire... Je n'ai pas eu le courage de tirer (Gide, Faux-monn.,1925, p. 1132).
c) [Avec une intonation exclam.; s'emploie pour exprimer que qqc. est une honte (cf. ce mot C)] C'est honteux! (si) c'est pas honteux! est-ce pas honteux (de + inf.). Il balbutia, les lèvres tremblantes d'indignation : « C'est honteux! On devrait les noyer comme des chiennes, avec une pierre au cou » (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Femme de Paul, 1881, p. 1220).Si c'est pas honteux d'ameuter comme ça le monde après nous! (Martin du G., Vieille Fr.,1933, p. 1085) :
5. Eux, les sales pingres, ils distribuent, quoi?... Du pain, ma chère demoiselle. Et pas même du pain blanc, du pain de première qualité... Non... du pain d'ouvrier... Est-ce pas honteux... des personnes si riches?... Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 40.
Prononc. et Orth. : [ɔ ̃tø] init. asp., fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1135 hontos « qui éprouve de la honte » (Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 1794 et 1830); b) ca 1165 hontos « qui cause de la honte » (B. de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 6337 et 13185); 2. fin xiies. « qui a une certaine timidité, qui éprouve de la confusion » (Naissance du Chevalier au cygne, éd. H.A. Todd, 496). Dér. de honte*; suff. -eux*, -euse. Fréq. abs. littér. : 2 359. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 513, b) 3 651; xxes. : a) 3 951, b) 2 701.

Wiktionnaire

Adjectif

honteux (h aspiré)\ɔ̃.tø\

  1. Qui éprouve de la honte.
    • Les bons pauvres ne savent pas que leur office est d’exercer notre générosité ; ce sont des pauvres honteux, ils rasent les murs. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 31.)
    • […], je vénère Faulkner et je ne peux oublier qu'en vérité c'est un pochetron, un pochetron honteux qui se cachait sous des façons collet monté. — (Pierre Michon, Le Roi vient quand il veut : Propos sur la littérature, Albin Michel, 2007)
    • N’êtes-vous pas honteux de vous être emporté de la sorte ?
    • Ne sont-ils pas honteux de mener une telle vie ?
    • Elle est toute honteuse quand on lui parle de cela.
    • Vous l’avez rendu honteux par les reproches que vous lui avez faits.
    • La plupart des enfants sont honteux devant les personnes qu’ils ne connaissent pas.
  2. Qui cause de la honte.
    • C’est une chose honteuse.
    • Une conduite honteuse.
    • Une fuite honteuse.
    • Une action honteuse.
    • Un crime honteux.
    • Un honteux trafic.
    • Un procédé honteux.
    • Il est moins honteux de convenir de ses torts que de chercher à les justifier.
  3. Qui est en lien avec les organes sexuels.
    • Et à l'été de la Saint-Martin, l'oie est à point. Et l'oie, on s'en fourrait jusque-là, même les morceaux honteux. Et pas que l'oie, d'ailleurs. Du potage gras, et des huîtres […]. — (Jean-Luc Hennig, Érotique du vin, éd. Zulma, 1999, page 91)
    • Nerf honteux (ou pudendal) — Vaisseaux honteux, artère ou veine honteuse
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HONTEUX, EUSE. (H est aspirée.) adj.
Qui éprouve de la honte. N'êtes-vous pas honteux de vous être emporté de la sorte? Ne sont-ils pas honteux de mener une telle vie? Il devrait être honteux d'avoir manqué de parole. Il est tout honteux de sa faiblesse. Elle est toute honteuse quand on lui parle de cela. Vous l'avez rendu honteux par les reproches que vous lui avez faits. La plupart des enfants sont honteux devant les personnes qu'ils ne connaissent pas. Il a l'air honteux, bien honteux. Ne soyez donc pas si honteux. Prov., Il n'y a que les honteux qui perdent, Faute de hardiesse et de confiance, on manque de bonnes occasions. Pauvre honteux, Pauvre qui cache sa misère, qui n'ose demander l'aumône publiquement. Il signifie aussi Qui cause de la honte. C'est une chose honteuse. Une conduite honteuse. Une fuite honteuse. Une action honteuse. Un crime honteux. Un honteux trafic. Un procédé honteux. Il est moins honteux de convenir de ses torts que de chercher à les justifier. Fam., Le morceau honteux, Le morceau qui reste le dernier sur le plat. Les parties honteuses, Les organes sexuels.

Littré (1872-1877)

HONTEUX (hon-teû, teû-z') adj.
  • 1Qui cause de la honte, de l'ignominie. Cessez d'appréhender de voir rougir mes mains Du poids honteux des fers, ou du sang des Romains, Corneille, Hor. I, 4. Ton épée est à moi, mais tu serais trop vain Si ce honteux trophée avait chargé ma main, Corneille, Cid, I, 3. À ces honteux moyens gardez de recourir, Corneille, Rodog. III, 2. J'ai cru honteux d'aimer quand on n'est plus aimable, Corneille, Sertor. IV, 2. Pour écouter jamais une offre si honteuse, Racine, Alex. I, 1. Seul d'un honteux affront votre frère blessé A-t-il droit de venger son amour offensé ? Racine, Iph. IV, 6. Continuez, brûlez d'une honteuse flamme, Racine, Mithr. III, 5. Et cet aveu honteux où vous m'avez forcée, Racine, ib. IV, 4. Je te laisse trop voir mes honteuses douleurs, Racine, Phèdre, I, 3. Nul moyen de vaincre ne paraissait honteux à Philippe : jamais Alexandre ne songea à employer la trahison, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 608, dans POUGENS. Garde-toi de penser… Que d'un maître absolu la superbe tendresse M'offre l'honneur honteux du rang de sa maîtresse, Voltaire, Zaïre, I, 1. Ce n'est pas qu'à mon âge, aux portes de ma vie, Je porte à Mahomet une honteuse envie, Voltaire, Fanat. I, 1. La mort la plus honteuse est ce qu'on te prépare, Voltaire, Orphel. V, 5.

    Être honteux à, causer de la honte à. Toute excuse est honteuse aux esprits généreux, Corneille, Cid, III, 3. De sorte que, par une pure fiction, il leur [aux atomes] donne en même temps un léger mouvement de déclinaison, dont il [Épicure] n'allègue aucune raison ; ce qui est honteux à un physicien, Rollin, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVI, ch. 3, art. 2, § 2.

    Il est honteux que, avec le subjonctif. Il est honteux qu'une pareille loi ne soit pas encore abrogée.

    Digne d'ignominie, en parlant des personnes. De nos honteux soldats les phalanges errantes à genoux ont jeté leurs armes impuissantes, Voltaire, Orphel. I, 3.

  • 2Qui a de la honte, de la confusion. Mais de cette faiblesse un grand cœur est honteux, Corneille, Hor. I, 1. Il lui fallut à jeun retourner au logis, Honteux comme un renard qu'une poule aurait pris, La Fontaine, Fabl. I, 18. Le corbeau honteux et confus Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus, La Fontaine, ib. I, 2. …J'aurais honte à la prendre [une bague]. - Pauvre honteuse, prends sans davantage attendre, Molière, Dépit amour. I, 2. L'âme, honteuse de sa servitude, vient à considérer pourquoi elle est née, Bossuet, la Vallière. Honteux de rabaisser par cet indigne usage Les héros dont encore elles [les aigles romaines] portent l'image, Racine, Brit. IV, 2. Qui, moi, j'aurais voulu, honteuse, méprisée, D'un peuple qui me hait soutenir la risée ? Racine, Bérén. IV, 5. Honteux de n'être encor fameux que par ses charmes, Avide de la gloire, il volait aux alarmes, Voltaire, Henr. VIII.

    Honteux de soi-même, qui éprouve de la confusion pour quelque action qu'il a faite. Et je demeure confus et honteux de moi-même après avoir parlé, Voltaire, Hist. d'un bon bramin.

    Familièrement. N'êtes-vous pas honteux ? se dit à quelqu'un qui a commis un acte répréhensible, un acte de faiblesse, etc.

  • 3Qui éprouve facilement le sentiment de la confusion. L'amour est avec vous, et cet enfant honteux N'aime pas les témoins et se tait devant eux, Rotrou, Herc. m. I, 5. Il faut que les jeunes gens qui entrent dans le monde soient honteux ou étourdis ; un air capable et composé se tourne d'ordinaire en impertinence, La Rochefoucauld, Max. 495. Ne sois donc pas si honteuse, Annette, redresse-toi, Favart, Annette et Lubin, sc. 10. Naturellement honteux, décontenancé, n'ayant jamais vu le monde, Rousseau, Confess. II. Allons, mademoiselle, une contenance agréable, modeste, ne soyez pas honteuse et timide, et sachez parler à propos, Picard, Petite ville, III, 8.

    Fig. Le Nil qui meurt si vain et qui naît si honteux, Rotrou, Bélis. V, 5.

    Pauvres honteux, les pauvres qui n'osent faire connaître publiquement leur misère. Et vous, pauvres, quelque nom que vous portiez, pauvres connus, pauvres honteux, malades, impotents, estropiés, Bossuet, Mar.-Thér. Mme de Pontchartrain était toujours en quête de pauvres honteux, de gentilshommes et de demoiselles dans le besoin, Saint-Simon, 69, 124.

    Par extension, honteux se dit de celui qui n'ose avouer publiquement une opinion qu'il approuve secrètement. Si vous le présentez à quelqu'un de nos sociniens honteux, gardez-vous bien de prononcer mon nom, D'Alembert, Lett. à Volt. 27 sept. 1759.

    Qui exprime la confusion, la timidité, en parlant de l'air, des manières. Si vous aviez la bonté d'aller vous-même lui parler pour moi, vous me feriez grand plaisir, ajoutai-je d'un air niais et honteux, Marivaux, Pays. parv. 4e part.

    Fig. et familièrement. Le morceau honteux, le dernier morceau qui reste dans un plat, et auquel personne n'ose toucher, de crainte qu'on ne l'accuse d'en priver les autres.

  • 4Mal honteux, maladie honteuse, la maladie syphilitique.
  • 5Les parties honteuses, les parties de la génération.

    Fig. Il est la partie honteuse de cette compagnie, de ce corps, il fait déshonneur à la compagnie, au corps dont il est membre.

    Terme d'anatomie. Artères honteuses, veines honteuses, nerfs honteux, artères, veines, nerfs qui appartiennent aux parties de la génération.

PROVERBES

Il n'y a que les honteux qui perdent, c'est-à-dire souvent on ne réussit pas faute de hardiesse.

Jamais honteux n'eut belle amie, c'est-à-dire en amour il faut être entreprenant.

HISTORIQUE

XIIe s. Seigneur, dit l'apostoles, moult est honteus cis fais, Sax. X. Et se la temptacion ravist alcune foiz la pense [pensée] juske al delit [à la volupté], isnelement sunt hontous de l'engin del delit, Job, p. 452.

XIIIe s. Moult ert et pros [preux] et coragos, Et dols et humles et hontos, Partonopex, V. 545.

XVe s. Si le fist le roy asseoir auprès de luy ; et il s'i asseit moult envis, comme celluy qui est le plus honteux de monde ; mais le fist pour la volunté du roy acomplir, Lancelot du lac, t. II, f° 110, dans LACURNE. De moy se devroient bien moquier ; Honteux suy d'y estre venu, Nativité de J. C. Mystère. Je suis votre mere, à qui ne devez rien celer et de qui ne devez estre honteuse, Louis XI, Nouv. XX.

XVIe s. Le bon seigneur que voici, averti de notre pauvreté honteuse, m'a fait dire…, Despériers, Contes, VIII. Il faut que d'un peché, comme d'une maladie honteuse, la descouverture et la correction soit secrette, non pas publique, Amyot, Com. disc. le flatt. de l'ami, 55. Poetus se frappa tout soubdain de ce mesme glaive [dont Arria s'était frappée], honteux, à mon advis, d'avoir eu besoing d'un si cher et precieux enseignement, Montaigne, III, 182.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « honteux »

Honte ; provenç. anctos ; ital. ontoso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de honte avec le suffixe -eux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « honteux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
honteux ʰɔ̃tø

Citations contenant le mot « honteux »

  • Irresponsable tous les gens s agglutinent sur les quais pour pouvoir regarder le feu d artifice il n y a pas eu assez de morts sur paris .honteux vous auriez dû annuler tout comme l a fait votre mentor Martine Aubry qui a annulé la braderie de Lille pour éviter un new cluster ☠️ , "Irresponsable", "déprimant", "honteux"... Le feu d'artifice du 14-Juillet de Paris dézingué par les internautes (VIDEO)
  • Il n'y a guère de gens qui ne soient honteux de s'être aimés, quand ils ne s'aiment plus. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Ce qui est honteux à faire est aussi honteux à dire. De Marceline Desbordes-Valmore
  • Il est honteux d'être sans honte. De Saint Augustin
  • Il n'y a point de travail honteux. De Socrate
  • Il est honteux de faire son propre éloge. De Cicéron
  • Trébucher deux fois sur la même pierre est honteux. De Zénobios / Proverbes
  • Il n’est pas honteux pour l’homme de succomber sous la douleur et il est honteux de succomber sous le plaisir. De Blaise Pascal / Pensées
  • Celui qui a peur de demander est honteux d'apprendre. De Proverbe danois
  • Il n'est pas honteux d'être pauvre mais c'est bien gênant. De Sydney Smith
  • Il n'y a en amour que les honteux qui perdent. De Molière / Les amants magnifiques
  • Il est plus honteux de se défier de ses amis que d'en être trompé. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • Les choses les plus difficiles à confesser ne sont pas les crimes, mais les actes ridicules et honteux. De Jean-Jacques Rousseau
  • N’est-il pas honteux que les fanatiques aient du zèle et que les sages n’en aient pas ? De Voltaire / Pensées détachées de M. l’abbé de Saint-Pierre
  • Il n'est pas honteux d'être sot si on ne fait pas abus de la sottise. De Roger Mondoloni / L'Aube du temps qui vient
  • Ce n’est pas honteux d'être pauvre, mais c'est fatigant. De Astrid Bergès-Frisbey / du film La fille du puisatier
  • Il n’y a guère de gens qui ne soient honteux de s’être aimés, quand ils ne s’aiment plus. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • « Cette fin de semaine, j’ai senti quelque chose de bizarre. » Si elle a d’abord pensé à une piqûre de tique, Virginie a très vite compris qu’il s’agissait en réalité d’une balle de plomb. Elle en est persuadée : « Ce n’est pas un accident ! C’est honteux de tirer sur un animal, comme cela. » sudinfo.be, Le chat de Virginie blessé par une carabine à plomb à Viroinval: «C’est honteux de tirer sur un animal comme ça!»
  • "C'est catastrophique, insupportable, inacceptable et honteux. On n'a plus de mots tellement on est dans la restructuration permanente", a dénoncé Thierry Bodin. Le dernier plan de réduction des effectifs, annoncé en juin 2019 (près de 470 suppressions de postes dans la recherche et développement en France et en Allemagne, dont près de 300 dans l'Hexagone), "est toujours en cours", a-t-il souligné. "Ce plan n'est pas terminé que la direction en annonce un nouveau", a-t-il critiqué.  LExpansion.com, Sanofi veut supprimer un millier d'emplois en France, un plan "honteux" pour les syndicats - L'Express L'Expansion

Traductions du mot « honteux »

Langue Traduction
Anglais shameful
Espagnol vergonzoso
Italien vergognoso
Allemand beschämend
Chinois 可耻
Arabe مخجل
Portugais vergonhoso
Russe постыдный
Japonais 恥ずかしい
Basque lotsagarria
Corse vergogna
Source : Google Translate API

Synonymes de « honteux »

Source : synonymes de honteux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « honteux »

Partager