La langue française

Malpropre

Définitions du mot « malpropre »

Trésor de la Langue Française informatisé

MALPROPRE, adj.

A.− Malpropre à + subst. ou inf.Qui n'est pas à même de; qui ne convient pas à. Vous comprendrez que moi, habitant de Paris, inconnu ou mal connu du Ministre (...) je suis malpropre à vous recommander dans votre cas (Mérimée, Lettres F. Michel,1856, p. 116).Je confesse que mon penchant à méditer est une manie bizarre et tout à fait incommode. Elle me rend premièrement malpropre à toute entreprise (A. France, Opinions J. Coignard,1893, p. 207):
1. ... un terrain vague que l'hôtesse avait désigné comme pouvant servir de sépulture au Matamore sans que personne s'y opposât, la coutume étant de jeter là les bêtes mortes de maladie, lieu bien indigne et malpropre à recevoir une dépouille humaine, argile modelée à la ressemblance de Dieu... Gautier, Fracasse,1863, p. 152.
B.− Sale, qui manque de propreté, d'hygiène, de soins. Je quitte le village banal de Mégalopolis et le malpropre logis qu'un indigène nous y prêta (Barrès, Voy. Sparte,1906, p. 217).Une barbe hirsute et malpropre, où il fourrageait à pleines mains, de ses pinces volumineuses et noires de cirage (Rolland, J.-Chr.,Buisson ard., 1911, p. 1294):
2. Quand Rougon allait la voir, il trouvait des assiettes sales sur les fauteuils, des litres de sirop à terre, le long des murs. il devinait sous les meubles un entassement de choses malpropres, fourrées là, à l'annonce de sa visite. Zola, E. Rougon,1876, p. 146.
C.−
1. [En parlant d'une chose] Qui choque la décence, la bonne éducation. Il (...) ne les jetait plus [les poissons] dans les mannes qu'en les accompagnant d'injures et de termes malpropres (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Noyé, 1888, p. 1152):
3. Ce sont tous les petits échappés des familles pauvres. Le boulevard extérieur est leur milieu respirable; la banlieue leur appartient. Ils y font une éternelle école buissonnière. Ils y chantent ingénument leur répertoire de chansons malpropres. Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 691.
2. [En parlant d'une pers. ou d'une chose] Qui manque de probité, de qualités morales. Je ferai mon métier comme je l'entends faire, sans tripotages malpropres et sans compromissions douteuses (Gyp, Docteurs,1892, p. 57):
4. Pour une fois que je suis moins sec, moins malpropre que de coutume, je ne trouve à dire à la Vierge que des insanités et des niaiseries, alors qu'il serait si simple de solliciter son pardon, de l'implorer pour qu'elle ait pitié de ma vie déserte, pour qu'elle m'aide à résister aux sommations de mes vices, à ne plus payer, ainsi que je le fais, les redevances des nerfs, l'impôt des sens! Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 109.
Emploi subst.
Avec valeur de neutre. Un journaliste donne une conversation d'Hugo, où je le trouve bien sévère pour le laid et le malpropre en littérature (Goncourt, Journal,1879, p. 51).
[Désigne une pers.] :
5. Par exemple, il ne se gênait pas, le matin même d'une élection municipale, de traiter de malpropre, et simplement parce qu'il était un malpropre, l'électeur dont la voix importait le plus à son père... Aymé, Jument,1933, p. 32.
Fam. Jeter, vider qqn comme un malpropre. Jeter, vider quelqu'un sans ménagements, très mal. Et avait-il jeté à la porte de ses librairies comme un pestiféré et comme un malpropre, un autre écrivain qui s'était pourtant égosillé à célébrer ses louanges (Huysmans, À rebours,1884, p. 209).Ils te videraient comme un malpropre! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 693).
Se conduire comme un malpropre. Ici, il s'était conduit comme un malpropre (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 305).
Prononc. et Orth. : [malpʀ ɔpʀ ̭]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Av. 1475 « qui n'est pas propre à, qui n'a pas les qualités nécessaires pour » mal propre a doctrine (G. Chastellain, Les douze dames de rhétorique, VIII ds Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, VII, 160); 2. a) 1572 « sans grâce, peu soigné dans sa mise » (R. Belleau, La Bergerie, 1rejournée ds Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 1, p. 226); b) 1651 « qui manque de propreté, de soin » (Scarron, Rom. comique, I, XIX ds Rob.); 1680 viande malpropre (Rich.); c) 1835 « qui manque de délicatesse, grossier » (Sand, Corresp., t. 1, p. 327 : les interprétations malpropres du chaste critique); d) 1873 « qui manque d'honnêteté, immoral » (Lar. 19e). Comp. de mal2* et de propre*. Fréq. abs. littér. : 252. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 99, b) 349; xxes. : a) 883, b) 268.

Wiktionnaire

Adjectif

malpropre \mal.pʁɔpʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui manque de propreté ; qui est sale.
    • Le village auvergnat est resté malpropre, boueux, puant, délavé par les purins; il est sans lumières; les conditions d'habitation y sont exécrables. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Elle était hideuse ainsi. On voyait derrière ses lèvres relevées, débarrassées de rouge, décolorées et molles, ses dents malpropres ; un bourrelet de graisse saillait sous le menton. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 57)
  2. (Figuré) Qui est contraire à la morale, à l’honnêteté, à la délicatesse.
    • Un procédé malpropre. — Une action malpropre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MALPROPRE. adj. des deux genres
. Qui manque de propreté, qui est sale. Il est extrêmement malpropre sur lui. Des habits malpropres. Une chambre malpropre. Des mains malpropres. Il signifie figurément Qui est contraire à la morale, à l'honnêteté, à la délicatesse. Un procédé malpropre. Une action malpropre.

Littré (1872-1877)

MALPROPRE (mal-pro-pr') adj.
  • 1Qui n'a pas les dispositions nécessaires (sens vieilli). Vous me trouvez malpropre à cette confidence, Corneille, Rodog. I, 6. Monsieur, je suis malpropre à décider la chose, Molière, Mis. I, 2.
  • 2Qui manque de propreté. Une femme malpropre. Des meubles, des habits malpropres. Ils [les sajous bruns] se lavent souvent les mains, la face et le corps avec leur urine ; ils sont malpropres, lascifs et indécents, Buffon, Quadrup. t. XII, p. 155.

    Substantivement. Vous êtes un malpropre, corrigez-vous de cela, Dancourt, Loterie, SC. X.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « malpropre »

Mal, et propre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Adjectif composé de mal et propre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « malpropre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
malpropre malprɔpr

Citations contenant le mot « malpropre »

  • Je suis attiré par la beauté malpropre. Kawabata Yasunari, Autobiographie littéraire
  • Il y a toujours une cuillère malpropre dans chaque famille. De Proverbe géorgien
  • Se servir de la guerre contre une révolte est un procédé aussi malpropre et aussi long que manger sa soupe avec un couteau. De Thomas Edward Lawrence
  • La proposition du président actuel pourrait paraître sympathique, mais je n’oublie pas non plus que quand on est vice-président, on est à la merci d’une décision comme ça a été le cas avec Patrick Laffont, viré comme un malpropre alors que c’est quelqu’un qui, sur sa commune, fait des choses très intéressantes. La confiance que je pourrais porter sur l’exécutif de ce dernier mandat n’est pas compatible avec le projet que je veux mettre en place. ladepeche.fr, Lavelanet. Marc Sanchez candidat à la présidence de la CCPO : "Rassembler et porter un projet" - ladepeche.fr
  • Il faut retenir que certains chats et chatons ne connaissent pas la litière et sont tout simplement malpropres à leur arrivée. Avec un peu de patience et beaucoup d’amour, tout rentrera dans l’ordre. Blasting News, Chat : S’il n'urine pas dans sa litière, ce n’est pas forcément de sa faute
  • Au lieu de cela, il s'est fait virer comme un malpropre, car il volait de la nourriture dans la cantine de sa banque, des sandwichs en l'occurrence. C'est ridicule, dingue, mais voilà une piteuse manière de terminer sa carrière. Ça, c'est pour l'argent perdu pour une bêtise. Site-Trends-FR, Quand un talentueux trader se fait virer comme un malpropre pour un sandwich - Entreprises - Trends-Tendances
  • La malpropreté est une interprétation humaine, puisqu’un chien n’est pas dégoûté par ses besoins ou ceux des autres. On considère donc qu’un chien est malpropre quand il fait ses besoins (pipi et/ou caca) à l’intérieur de la maison, alors même qu’il a l’occasion d’aller les faire dehors régulièrement. On ne devrait donc pas parler de malpropreté chez le chiot puisqu’il est encore en apprentissage. Woopets, Comment apprendre la propreté à un chien adulte ?

Images d'illustration du mot « malpropre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « malpropre »

Langue Traduction
Anglais messy
Espagnol sucio
Italien disordinato
Allemand unordentlich
Chinois 凌乱
Arabe فوضوي
Portugais bagunçado
Russe беспорядочный
Japonais 乱雑な
Basque narratsa
Corse messy
Source : Google Translate API

Synonymes de « malpropre »

Source : synonymes de malpropre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « malpropre »

Malpropre

Retour au sommaire ➦

Partager