Négatif : définition de négatif, négative


Négatif, négative : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

NÉGATIF, -IVE, adj. et subst.

I. − Adjectif
A. − [S'oppose à affirmatif]
1. [Correspond à négation I B; en parlant d'une proposition, d'un jugement, d'un propos] Qui en nie la vérité. Une proposition affirmative traduit un jugement porté sur un objet; une proposition négative traduit un jugement porté sur un jugement (Bergson, Évol. créatr., 1907, p.287).Si j'énonce la proposition négative «cette table n'est pas blanche», j'entends par là que vous devez substituer à votre jugement «la table est blanche» un autre jugement. Je vous donne un avertissement, et l'avertissement porte sur la nécessité d'une substitution (Bergson, Évol. créatr., 1907, p.288):
1. Par exemple, quand je dis, Pierre n'est pas grand, on dit communément que je sens, que je porte un jugement négatif, que je juge que l'idée d'être grand ne convient pas à Pierre. Cela n'est plus exact; je fais plus, je sens positivement que l'idée de n'être pas grand lui convient. Destutt de Tr., Idéol. 1, 1801, p.66.
Qui exprime un refus, un désaccord, une interdiction. J'attends sa réponse, positive ou négative, mais claire et nette, d'ici au 3 mai (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p.467):
2. ... il entendit la messe et pria: mais il disparut, après avoir répondu par quelques mots de politesse négative à l'invitation que lui fit Mademoiselle de Langeais de partager la petite collation préparée. Balzac, Épis. Terr., 1830, p.445.
[P.méton.; en parlant d'une pers.] Vieilli. Synon. négativiste.Trente mille Hollandais, appelés par Bonaparte sur la Vistule, ayant absolument refusé d'obéir, il a fait fusiller huit officiers qui apparemment s'étaient montrés un peu trop négatifs (J. de Maistre, Corresp., 1807, p.380).
Emploi subst. fém. Réponse négative. M. de Buffon, qui confond l'homme sauvage et l'homme naturel, se demande si cet homme est heureux, et se décide pour la négative (Laclos, Éduc. femmes, 1803, p.452).Il ne savait pas encore si cette reconstitution serait achevée en temps utile pour lui permettre d'y accepter une nouvelle bataille. Dans la négative, il se proposait de poursuivre sa retraite vers les Hauts-de-Meuse, installant sa gauche à Toul et sa droite dans le massif de Châtenois (Joffre, Mém., t.1, 1931, p.284).
Répondre par la négative. Il ne répondit aux questions de ses juges que par l'affirmative ou la négative esclavonne (Nodier, J. Sbogar, 1818, p.86).
(Être, se tenir) sur la négative. Être prêt à refuser, à manifester un désaccord. J'ai vu ce dernier [un mari] de loin, avec la dame américaine, ils avaient l'air en discussion, elle, sur la négative (Toulet, Tendres mén., 1904, p.142).
LOG. [En parlant d'une proposition] Qui exprime une négation:
3. Jusqu'ici, nous avons admis que, dans les applications, nous traiterions comme atomiques aussi bien les propositions affirmatives que les propositions négatives. Il est toutefois clair que toute proposition négative, disons Q, peut se comprendre comme la négation d'une proposition affirmative: non-P. J.-Bl. Grize, Log. mod., Paris, Mouton, Gauthier-Villars, 1969, p.33.
LOG. CLASS., vx. Emploi subst. fém. Proposition négative. (Dict. xixes.).
2. P.méton. Qui est défini dans les termes d'une proposition qui exprime une négation. Ne plus souffrir est tout ce qu'on peut attendre de la vie. Se diminuer, se mutiler, se réduire à l'état d'atome pensant, est la morale personnelle qui dérive de cette idée négative du bonheur (Amiel, Journal, 1866, p.62).Mais pourquoi grouper ensemble des choses aussi différentes, leur donner le même nom, et suggérer ainsi l'idée d'une parenté entre elles? C'est uniquement pour la commodité du langage, et pour la raison toute négative que ces diverses opérations ne sont ni perception, ni mémoire, ni travail logique de l'esprit (Bergson, Deux sources, 1932, p.111).
3. LING. [Correspond à négation II] Qui appartient à l'ensemble des mécanismes linguistiques qui servent à nier. Adverbe, mot, tour négatif; phrase, subordonnée négative. Auxiliaire négatif (v. ne I B). J'ignore l'étymologie du mot nord, qui vient peut-être de la particule négative non, parce qu'on ne voit jamais le soleil dans cette partie du ciel (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p.137).
4. THÉOL. [Correspond à négation III] Qui nie que l'on puisse concevoir Dieu en termes de qualités ou de notions tirées de l'expérience humaine. Thèses négatives ou dubitatives: la notion d'un dieu créateur ne peut être ni prouvée ni réfutée (Théol. cath.t.4, 11920, p.1287):
4. La via affirmationis, par laquelle nous appliquons à Dieu des qualités et des notions tirées de l'expérience humaine, appelle la via negationis (ou théologie négative), qui consiste à nier leurs caractéristiques proprement humaines. Ch. Wackenheim, La Théol. cath., Paris, P.U.F., 1977, p.41.
B. − [S'oppose à positif]
1. Qui n'est pas fondé sur l'observation ou la perception immédiate; qui n'a qu'un caractère indirect. Anton. positif.C'est par la preuve négative que je rentrais dans la vérité positive. Vous me niez, disais-je, les mystères de l'esprit, moi je vous nie les mystères du corps; je vous défie de me prouver l'existence de la matière, comme vous me défiez de vous prouver l'existence intellectuelle (Chateaubr., Mém., t.1, 1848, p.628).Au cas où rien ne viendrait s'ajouter aux probabilités inégales de M. Lefranc, il faudrait se résigner à voir là contre sa thèse une preuve négative importante (Thibaudet, Réflex. litt., 1936, p.76):
5. ... le temps c'est non seulement l'événement qui nous arrive, mais la durée que nous sommes; or ce flux même du présent toujours présent est invincible et comporte son indice négatif; c'est même ici que le temps, en dépit de la distinction si rigoureusement instituée par Bergson entre la durée et l'étendue, se montre un divers analogue à l'espace. Ricoeur, Philos. volonté, 1949, p.425.
En partic. Qui ne se définit que par rapport à son contraire. Ils pressèrent encore Serge sans éveiller autre chose que sa colère. Serge leur dit avec un bon sens apparent qu'il n'y a point de preuves des choses négatives et qu'il ne pouvait que dire non et révoquer en doute leurs soupçons (Nizan, Conspir., 1938, p.179).Les sons que je ne produis pas sont renvoyés au non-moi par simple contraste, avec cet indice tout négatif d'être «absence d'effort» (Ricoeur, Philos. volonté, 1949, p.315).L'érosion est l'aspect négatif d'un phénomène dont la sédimentation est l'aspect positif (Combaluzier, Introd. géol., 1961, p.76).
Qui ne conduit pas à observer un phénomène que l'on recherche. Réaction négative. Chez d'autres sujets sans antécédents, sans signes cliniques de bacillose et pour lesquels l'examen radioscopique des poumons était négatif, la recherche du bacille dans le sang ne fournit aucun résultat (Calmette, Infection bacill. et tubercul., 1920, p.221).Les résultats négatifs de mes incomplètes enquêtes (Proust, Prisonn., 1922, p.150).
2. Spécialement
a) BOT. Géotropisme négatif. Orientation de la plante dans une direction opposée à celle de l'agent qui la provoque (la pesanteur). La tige, croissant en sens inverse [de la racine], a un géotropisme négatif (Plantefol, Bot. et biol. végét., t.1, 1931, p.430).
b) GÉOL. Mouvement* négatif.
c) MATH. Qui est plus petit que zéro. L'algèbre a ses quantités positives ou possibles, et ses quantités négatives ou impossibles; elle opère sur les unes comme sur les autres par des procédés absolument semblables (Bonald, Essai analyt., 1800, p.11).On perd beaucoup de temps, dans l'enseignement de l'algèbre, pour créer chez les enfants un accompagnement mental aux opérations qu'ils effectuent sur les nombres négatifs, mais ces opérations se suffisent si bien à elles-mêmes, que les enfants, très vite, se passent fort bien de penser une dette quand ils emploient le signe «moins» selon les règles (Ruyer, Esq. philos. struct., 1930, p.252):
6. L'allemand Stifel, par exemple, qui le premier, semble-t-il, mit clairement en évidence que les nombres négatifs sont inférieurs à zéro, les appelle encore, en 1553, «nombres absurdes» par opposition aux nombres positifs qu'il appelle «nombres vrais» et Descartes lui-même, près d'un siècle plus tard, les qualifiera de «nombres faux». Gds cour. pensée math., 1948, p.381.
En partic., COMPTAB. Dont la valeur peut être représentée par un nombre plus petit que zéro. Ces soldes positifs ou négatifs, qui apparaissent ainsi en fin de chaque période comptable, sont versés dans un compte d'attente (Villemer, Organ. industr., 1947, p.237).
P.ext. Qui est perçu comme inférieur à une valeur de référence donnée. Accident noté positif ou négatif selon que le champ augmente ou diminue (Rothé, Géophys., 1943, p.392):
7. La variation de la fréquence, entre la température ordinaire et celle de l'air liquide par exemple, mesure en principe les variations d'énergie de deux niveaux; cette différence peut être positive ou négative, de sorte que les raies peuvent se déplacer vers l'une ou l'autre des extrémités du spectre. M. Curie, Luminescence, 1934, p.24.
P.anal., lang. cour. Qui n'est pas favorable; désavantageux. Rien ne serait plus faux toutefois de ne faire de la vieillesse qu'un bilan négatif (Mounier, Traité caract., 1946, p.162).
P.exagér. Nul. Mon fils faisait le contraire de tout ce qu'il savait être mes principes, exprès, pour m'ennuyer. Donc, résultat négatif sur toute la ligne (Montherl., Pitié, 1936, p.1176).
d) PHYSIQUE
Électricité négative Vx. Électricité qui se produit sur les corps résineux. Anton. électricité* positive.L'électricité est un fluide de feu, souvent non apparent, qui circule dans tous les corps, et passe de ceux qui en ont plus dans ceux qui en ont moins. Elle est divisée par ses effets en électricité positive et en électricité négative, et peut-être le serait-elle même en active et en passive. Elle paraît un des premiers mobiles de la végétation et de l'animation (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p.272).
Électricité de charge négative. Plongeons dans de l'eau parfaitement pure deux électrodes reliées à une source d'électricité, aucun courant ne passera, mais l'anode sera chargée d'électricité positive et la cathode d'électricité négative (Gasnier, Dépôts métall., 1927, p.173).Il existe dans un métal, à l'état de liberté, un certain nombre de corpuscules qui sont des grains d'électricité négative ou électrons (J. Mercier, Radio-électr., t.1, 1937, p.94).
Électron négatif. Électron qui est pourvu d'électricité de charge négative. Synon. négaton; anton. positon.Les éléments ultimes des corps sont des électrons, les uns chargés négativement, les autres chargés positivement. Les électrons négatifs n'ont pas de masse, c'est entendu; mais les électrons positifs, d'après le peu qu'on en sait, semblent beaucoup plus gros (H. Poincaré, Valeur sc., 1905, p.195).
Ion négatif. Ion qui contient un excès d'électrons. Synon. anion.Le rapport A: X, où A représente les ions positifs (cations) ou bien les atomes électropositifs et X les ions négatifs (anions) ou atomes électronégatifs (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.484).
Pôle négatif. Lieu où est engendrée l'électricité de charge négative; en partic. cathode. Il s'agit d'obtenir au pôle négatif (cathode) un métal pur, alors que le pôle positif (anode) est formé par le métal impur (Guillet, Techn. métall., 1944, p.99).
e) PHYS. et CYBERN. Entropie négative. Évolution d'un système qui présente un degré croissant d'organisation. Synon. négentropie.La formule qui l'exprime [la quantité d'information gagnée] est exactement la formule de l'entropie, logarithme d'une probabilité également, mais avec le signe contraire. L'information est une entropie négative (Ruyer, Cybern., 1954, p.138).
3. Au fig. Qui est dépourvu d'éléments constructifs, qui détruit. Anton. constructif, positif.Esprit négatif. Une critique de ces divergences ne reste pas longtemps négative, mais devient rapidement explicatrice des conditions de croissance de la croyance en question. C'est cette analyse génétique qui est souveraine (Malègue, Augustin, t.1, 1933, p.314):
8. ... étant donné la politique négative que nos alliés britanniques ont cru devoir adopter en Orient pour ce qui nous concerne, j'estime que la présence au Caire d'une personnalité aussi considérable que la vôtre et d'un haut-commissaire pour y représenter la France libre ne se justifie plus. De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p.398.
P.ext. Qui est nuisible. Action, influence négative. Si leur influence [ces organisations] domine jamais, la société se dissoudra, parce qu'ils représentent seulement l'élément négatif, corrosif, destructeur de la pensée (Amiel, Journal, 1866, p.94).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Synon. de doute, pessimisme.«Pauvre cher Jérôme», soupira-t-il. «Pauvre coeur paresseux, tu es donc vaincu?... Tu as donc cédé? Tu n'as pas su écarter de toi le négatif?... O Christ, donne-lui la force de rejeter les oeuvres de ténèbres et de revêtir les armes de la lumière!... (...)» (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p.198).
II. − Subst. masc. Image photographique en noir et blanc, destinée ou non au tirage d'épreuves positives, dans laquelle les parties lumineuses de ce qui est photographié sont représentées par des zones sombres et inversement. Il y a encore trente ans, un flacon de parfumerie ou de pharmacie, un négatif photographique, une caisse, représentaient un capital (J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p.141).J'ai retrouvé de vieux négatifs dans une malle. Tiré quelques épreuves (Green, Journal, 1932, p.83):
9. Lobel saisit un négatif de radio sur sa table et l'éleva vers le jour. −Regardez ça, dit-il. Quand même, quelle belle image! −Qu'est-ce que c'est? demanda Costals, outré que Lobel pût s'intéresser à un autre que lui, et le quitter si vite. −Un cancer de l'estomac. Montherl., Lépreuses, 1939, p.1480.
Emploi adj. Image, épreuve négative. Tirage de l'épreuve négative. Prenez votre cliché négatif et mettez-le sur une des glaces du châssis à reproduction, posez dessus une feuille du papier positif (...) le côté de la préparation sur l'endroit du cliché; puis placez par-dessus une feuille de papier noir et la seconde glace du châssis (Le Gray, Phot. sur papier et verre, 1850, p.19).
Prononc. et Orth.: [negatif], fém. [-i:v]. Ac. 1694, 1718: negatif, -ive; dep. 1740: né-. Étymol. et Hist. A. 1. xiies. paroles negatives «qui servent à nier» (Ordin. Tancrei, ms. Salis, fo53a ds Gdf. Compl.); 1550 gramm. «qui exprime la négation» (Meigret, Traité de grammere, chap. 3); 2. 1675 «qui a l'habitude de refuser» (Mmede Sévigné, Lettres, éd. M. Monmerqué, t.4, p.237); 3. 1687 voix négative (Miege); 4. 1701 peines négatives «par lesquelles on exclut certaines personnes d'honneurs» (Fur.); 5. 1771 relig. commandement négatif (Trév.); 6. 1877 dr. conflit négatif (Le Temps, 6 mars, p.1, col. 4 ds Littré Suppl.). B. 1. a) 1690 «qui ne se définit que par l'absence ou la privation du contraire» (Fur.); b) 1929 méd. réaction négative (Roger ds Nouv. Traité Méd. fasc. 5, 2 1929, p.143); 2. 1762 «dépourvu de qualités positives» (J.-J. Rousseau, Émile, II, p.340); 3. a) 1638 math. valeurs négatives (J. de Beaugrand, Lettre à M. Mersenne ds Descartes, OEuvres, éd. C. Adam et P.Tannery, t.5, p.506); 1870 nombre négatif (Privat-Foc.); b) 1781 électricité négative (Lavoisier, OEuvres, II, 374); c) 1847 phot. adj. épreuve négative (Laboulaye, Dict. des arts et manufactures, t.2, s.v. photographie); 1867 subst. masc. (Id., ibid.). C. 1283 subst. fém. «proposition qui nie» (Philippe de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, t.II, 1193, p.114); 1672 gramm. (Molière, Femmes savantes, II, 6); 1818 répondre par la négative (Nodier, loc. cit.). Empr. au lat. negativus «négatif». C est empr. au b. lat. negativa «négation». Fréq. abs. littér.: 950. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1126, b) 960; xxes.: a) 1067, b) 1922.
DÉR. 1.
Négatité, subst. fém.,philos., hapax. Chose ou concept qui ne peut être défini que dans les termes d'une proposition négative. Il existe une quantité infinie de réalités qui ne sont pas seulement objets de jugement, mais qui sont éprouvées, combattues, redoutées, etc., par l'être humain, et qui sont habitées par la négation dans leur infrastructure, comme par une condition nécessaire de leur existence. Nous les appellerons des négatités. Kant en avait entrevu la portée lorsqu'il parlait de concepts limitatifs (immortalité de l'âme), sortes de synthèses entre le négatif et le positif, où la négation est condition de positivité (Sartre, L'Être et Néant, Paris, Gallimard, 1976 [1943], p.56). [negatite]. 1reattest. 1943 id.; de négatif, suff. -(i)té*.
2.
Négativer, verbe trans.a) Dr., rare. Réfuter, rejeter (par un vote). Nous avons, en effet, perdu notre procès (de quatre voix) en Angleterre; mais quand je dis perdu, ce mot doit être expliqué. Le bill n'a point été négativé, seulement la question est renvoyée (J. de Maistre, Corresp., 1813, p.366).b) Phys., rare. Emploi pronom. [En parlant d'une réaction] Devenir négatif. Dans le sang, les réactions de Bordet-Wassermann, de Hecht, de Kahn, de Meinicke, sont positives. Elles peuvent parfois se négativer de façon transitoire (Quillet Méd.1965, p.356). [negative], (il) négative [negati:v]. 1reattest. 1784 (Courr. de l'Europe, 23 mars, XV, 188 ds Proschwitz, 273 ds Quem. DDL t.1); de négatif, dés. -er.
3.
Négativiste, adj. et subst.(Celui, celle) qui a tendance à nier de façon systématique. C'est tantôt un négativiste que tourmente le démon de la contradiction, tantôt un vaniteux qui veut étonner (Bourget, Conflits int., 1925, p.214).Parce qu'elle s'efforce d'équilibrer des contradictoires et qu'elle reste ascendante et apologétique, la dialectique proudhonienne, malgré son caractère négativiste, ne réussit pas à vaincre le dogmatisme (Traité sociol., 1967, p.37). [negativist]. 1reattest. 1906 adj. (G.Revault d'Allonnes, Sentiment du mystère chez les aliénés, in J. de Psychol., 3eannée, p.200 ds Quem. DDL t.29); de négatif, suff. -iste*.
BBG.Gohin 1903, p.297. _Migliorini (B.). Trois questions glottotechn. Fr. mod. 1973, t.41, p.71.

Négatif, négative : définition du Wiktionnaire

Adjectif

négatif \ne.ɡa.tif\ masculin

  1. Qui exprime une négation.
    • Réponse négative.
    • Argument négatif, preuves négatives : Argument, preuves que l’on tire du défaut, de l’absence, du silence, par opposition à argument positif, preuves positives.
    • Résultat négatif : Résultat purement critique, qui ne fait que détruire, sans rien substituer à ce qu’il détruit.
    • Un bonheur négatif : Un bonheur qui consiste dans l’absence de maux, de souffrances physiques et morales.
    • Un esprit négatif : Esprit porté à nier.
  2. (Logique) (Linguistique) D’une négation logique. Pas affirmatif.
    • Une proposition négative.
    • Les formes affirmative et négative.
  3. (Mathématiques) Plus petit que zéro ; parfois : plus petit que ou égal à zéro. Note : zéro est, en mathématiques en langue française, parfois considéré comme positif et négatif. Ce n’est pas le cas dans d’autres langues : p. ex. en anglais, zéro n’est ni positive ni negative. → voir strictement négatif.
    • Les grandeurs négatives, quantités négatives correspondent aux nombres négatifs.
  4. S’emploie aussi en ce sens dans le langage ordinaire.
    • Ce qu’un homme doit au-delà de ce qu’il possède est un avoir négatif, une quantité négative.
  5. (Physique) (Vieilli) Électricité négative ou résineuse : Celle que l’on développe en frottant un morceau d’ébonite avec du drap, avec de la laine, par opposition à l’électricité positive qui est dégagée sur le verre poli par frottement du drap. De nos jours, nommée électricité statique.
  6. (Physique) Pôle négatif : Le pôle d’une pile électrique opposé au pôle positif.
    • Dans une telle pile en circuit fermé, le courant va du pôle négatif au pôle positif par l’intérieur.
  7. (Photographie) Épreuve négative : Épreuve photographique où les blancs sont venus en noir et inversement.
  8. (Météorologie) Qualifie une température ambiante, voire un température résultante, inférieure à zéro degré Celsius (0°C)
    • Ce matin, les autres dormaient encore quand je suis allée chercher des bûches dans la remise pour allumer le feu dans le poêle. Pour le moment, les températures de la nuit sont négatives dans la région de Berlin. — (Svenja Flaßpöhler, traduction Octave Larmagnac-Matheron, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 30/03/220 de Philosophie Magazine.)

Nom commun

négatif \ne.ɡa.tif\ masculin

  1. (Photographie) Image dont les valeurs de luminance et de chrominance sont inversées par rapport à l’image d’origine.
  2. (Photographie) (Par extension) L’original d’une photo.
    • Il fut sommé de détruire tous ses négatifs.

Forme d’adjectif

négative \ne.ɡa.tiv\ féminin

  1. Féminin singulier de négatif.
    • Les midrashim des Amoraim, amplifiant le midrash des Tannaim, traitent de deux sortes d’influence relatives à Dieu, l’une positive et l’autre négative. — (Les cahiers du judaïsme, numéros 6 à 8, page 31, 2000)

Nom commun

négative \ne.ɡa.tiv\ féminin

  1. Se dit de toute proposition par laquelle on nie.
    • L’un soutenait l’affirmative, et l’autre la négative.
    • Demeurer, persister dans la négative, se tenir sur la négative.
    • Il était clair que je n'avais pas le droit de répondre par la négative. — (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Éditions Albin Michel S.A., 1999, p. 9)

Forme de verbe

négative \ne.ɡa.tiv\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe négativer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe négativer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe négativer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe négativer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe négativer.

Forme d’adjectif

négative \ne.ɡa.tiv\ féminin

  1. Féminin singulier de négatif.
    • Les midrashim des Amoraim, amplifiant le midrash des Tannaim, traitent de deux sortes d’influence relatives à Dieu, l’une positive et l’autre négative. — (Les cahiers du judaïsme, numéros 6 à 8, page 31, 2000)

Nom commun

négative \ne.ɡa.tiv\ féminin

  1. Se dit de toute proposition par laquelle on nie.
    • L’un soutenait l’affirmative, et l’autre la négative.
    • Demeurer, persister dans la négative, se tenir sur la négative.
    • Il était clair que je n'avais pas le droit de répondre par la négative. — (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Éditions Albin Michel S.A., 1999, p. 9)

Forme de verbe

négative \ne.ɡa.tiv\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe négativer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe négativer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe négativer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe négativer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe négativer.

Forme d’adjectif

négative \ne.ɡa.tiv\ féminin

  1. Féminin singulier de négatif.
    • Les midrashim des Amoraim, amplifiant le midrash des Tannaim, traitent de deux sortes d’influence relatives à Dieu, l’une positive et l’autre négative. — (Les cahiers du judaïsme, numéros 6 à 8, page 31, 2000)

Nom commun

négative \ne.ɡa.tiv\ féminin

  1. Se dit de toute proposition par laquelle on nie.
    • L’un soutenait l’affirmative, et l’autre la négative.
    • Demeurer, persister dans la négative, se tenir sur la négative.
    • Il était clair que je n'avais pas le droit de répondre par la négative. — (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Éditions Albin Michel S.A., 1999, p. 9)

Forme de verbe

négative \ne.ɡa.tiv\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe négativer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe négativer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe négativer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe négativer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe négativer.

Forme d’adjectif

négative \ne.ɡa.tiv\ féminin

  1. Féminin singulier de négatif.
    • Les midrashim des Amoraim, amplifiant le midrash des Tannaim, traitent de deux sortes d’influence relatives à Dieu, l’une positive et l’autre négative. — (Les cahiers du judaïsme, numéros 6 à 8, page 31, 2000)

Nom commun

négative \ne.ɡa.tiv\ féminin

  1. Se dit de toute proposition par laquelle on nie.
    • L’un soutenait l’affirmative, et l’autre la négative.
    • Demeurer, persister dans la négative, se tenir sur la négative.
    • Il était clair que je n'avais pas le droit de répondre par la négative. — (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Éditions Albin Michel S.A., 1999, p. 9)

Forme de verbe

négative \ne.ɡa.tiv\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe négativer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe négativer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe négativer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe négativer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe négativer.

Forme d’adjectif

négative \ne.ɡa.tiv\ féminin

  1. Féminin singulier de négatif.
    • Les midrashim des Amoraim, amplifiant le midrash des Tannaim, traitent de deux sortes d’influence relatives à Dieu, l’une positive et l’autre négative. — (Les cahiers du judaïsme, numéros 6 à 8, page 31, 2000)

Nom commun

négative \ne.ɡa.tiv\ féminin

  1. Se dit de toute proposition par laquelle on nie.
    • L’un soutenait l’affirmative, et l’autre la négative.
    • Demeurer, persister dans la négative, se tenir sur la négative.
    • Il était clair que je n'avais pas le droit de répondre par la négative. — (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Éditions Albin Michel S.A., 1999, p. 9)

Forme de verbe

négative \ne.ɡa.tiv\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe négativer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe négativer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe négativer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe négativer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe négativer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Négatif, négative : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NÉGATIF, TIVE. adj.
Qui exprime une négation. Proposition, particule négative. Réponse négative. Argument négatif, preuves négatives, Argument, preuves que l'on tire du défaut, de l'absence, du silence, par opposition à Argument positif, à preuves positives. Résultat négatif, Résultat purement critique, qui ne fait que détruire, sans rien substituer à ce qu'il détruit. Un bonheur négatif, Un bonheur qui consiste dans l'absence de maux, de souffrances physiques et morales. Un esprit négatif se dit d'un Esprit porté à nier. En termes d'Algèbre, Nombres négatifs, Généralisation en algèbre des nombres de l'arithmétique. On les représente par ces derniers précédés du signe moins, c'est-à-dire du signe de la soustraction. Les Grandeurs négatives, quantités négatives correspondent aux nombres négatifs. On exprime une quantité négative lorsqu'on dit : le thermomètre marquait ce matin - 8ø.

NÉGATIF s'emploie aussi en ce sens dans le langage ordinaire. Ce qu'un homme doit au-delà de ce qu'il possède est un avoir négatif, une quantité négative. En termes de Physique, Électricité négative ou résineuse, Celle que l'on développe en frottant un morceau d'ébonite avec du drap, avec de la laine, il est opposé à l'Électricité positive qui est dégagée sur le verre poli par frottement du drap. Pôle négatif, Le pôle d'une pile électrique opposé au pôle positif. Dans une telle pile en circuit fermé, le courant va du pôle négatif au pôle positif par l'intérieur. En termes de Photographie, Épreuve négative et, substantivement, Négatif, Épreuve photographique où les blancs sont venus en noir et inversement.

NÉGATIVE, nom féminin, se dit de Toute proposition par laquelle on nie. L'un soutenait l'affirmative, et l'autre la négative. Demeurer, persister dans la négative, se tenir sur la négative.

Négatif, négative : définition du Littré (1872-1877)

NÉGATIF (né-ga-tif, ti-v') adj.
  • 1 Terme didactique. Qui exprime une négation. Proposition négative. Terme négatif. Il ne se présente pas seulement à ma pensée une réelle et positive idée de Dieu, mais aussi, pour ainsi parler, une certaine idée négative du néant ; et je suis placé comme un milieu entre Dieu et le néant, Descartes, Médit. IV, 3. La loi des Ripuaires et celle des autres peuples barbares, qui admettaient l'usage des preuves négatives, furent forcées d'établir la preuve par le combat, Montesquieu, Esp. XXVIII, 14.

    Terme de grammaire. Particule négative, la négation. Ne est une particule négative.

    Argument négatif, preuves négatives, argument, preuves qu'on tire du défaut, de l'absence, du silence, par opposition à argument positif, preuves positives.

    Voix négative, dans une assemblée, droit de s'opposer à une résolution, et d'empêcher qu'elle ne passe. Avoir voix négative.

    Terme de théologie. Commandement négatif, commandement qui défend de faire une chose.

    Schisme négatif, schisme dans lequel on se contente de rejeter les erreurs d'une Église, sans s'en séparer.

    Peines négatives, lois par lesquelles on exclut certaines personnes des honneurs, des dignités, sans leur infliger aucune peine directe.

    Hérétique négatif, nom donné par l'inquisition à ceux qui refusaient d'avouer les croyances qu'on leur supposait.

    Droit négatif, droit que le petit conseil de Genève s'attribuait de rejeter les représentations que faisaient les citoyens soit pour interpréter des lois obscures, soit pour maintenir des lois enfreintes (VOLT. Lett. d'Argental, 12 févr. 1766).

    Un négatif, un partisan du droit du petit conseil à Genève. Il [M. André] aurait fait souper gaiement ensemble un Corse et un Génois, un représentant de Genève et un négatif, le muphti et un archevêque, Voltaire, l'H. aux 40 écus, grande querelle.

  • 2Qui refuse, qui a l'habitude de refuser. Cet homme est négatif. C'est quelque chose d'extraordinaire que le mérite de ce garçon-là [le chevalier de Grignan] ; il est aimé de tout le monde ; voilà de quoi son humeur négative et sa qualité de petit glorieux m'ont fait douter, Sévigné, 17 nov. 1675.

    On dit de même : air négatif. Souvent nous n'accordons les grâces qu'on nous demande qu'avec un visage négatif où on lit encore les restes d'une longue résolution de refuser, Tourreil, dans RICHELET.

  • 3Dépourvu de qualités positives, réelles, présentes. Il est pis que nul, il est négatif, Rousseau, Ém. I. La félicité de l'homme ici-bas n'est qu'un état négatif, Rousseau, ib. II. Les plus sublimes vertus sont négatives ; elles sont aussi les plus difficiles, parce qu'elles sont sans ostentation… Ô quel bien fait nécessairement à ses semblables celui d'entre eux, s'il en est un, qui ne leur fait jamais de mal ! Rousseau, ib. II. L'éducation négative n'est pas oisive, tant s'en faut ; elle ne donne pas les vertus, mais elle prévient les vices, Rousseau, Lett. à l'archev. de Paris. Par la comparaison que je fais de leur sort au mien, ils me font jouir d'un bonheur négatif, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie. La force de l'esprit ne peut jamais être longtemps négative, c'est-à-dire consister principalement dans ce qu'on ne croit pas, dans ce qu'on ne comprend pas, dans ce qu'on dédaigne, Staël, Allem. III, 6.
  • 4 Terme d'algèbre. Grandeurs ou quantités négatives, celles qui, résultant d'une soustraction réelle ou supposée qui ne peut se faire, sont marquées du signe moins et sont l'opposé des quantités positives.

    Dans le langage ordinaire, avoir négatif, ce qu'un homme doit au delà de ce qu'il possède.

  • 5 Terme de physique. Électricité négative, celle qui est développée sur les corps résineux, par opposition à l'électricité positive, celle qui est développée sur le verre.

    Pôle négatif, le pôle d'une pile galvanique opposé au pôle positif. Dans la pile galvanique, les disques de cuivre sont les éléments négatifs.

    État négatif, état d'un corps qui ne manifeste que de l'électricité négative.

    Terme d'optique. Foyer négatif d'une loupe, foyer pris de l'autre côté de la loupe. S'étant approché jusqu'au point qu'on appelle le foyer négatif de la loupe, c'est-à-dire un foyer pris de l'autre côté de la loupe, Malebranche, Rech. vér. éclairciss. sur l'optique, t. IV, p. 439, dans POUGENS.

  • 6 Terme de chimie. Se dit d'une substance simple ou composée jouant dans ses combinaisons le rôle négatif ou d'acide, c'est-à-dire se rendant au pôle positif de la pile électrique quand le composé est soumis à l'action de cet instrument ; ce terme a pour opposé positif. On dit aussi électro-négatif. L'oxygène est le corps le plus électro-négatif.

    Travail négatif, fermentation avec absorption de chaleur.

  • 7 Terme de photographie. Épreuve négative, voy. ÉPREUVE.
  • 8 S. f. Négative, proposition qui nie. M. Foucquet a parlé aujourd'hui deux heures entières sur les six millions… Pussort faisait des mines d'improbation et de négative qui scandalisaient les gens de bien, Sévigné, 1er déc. 1664. Vous me demandez les symptômes de l'amour [de d'Hacqueville pour une des filles du maréchal de Grammont] ; c'est premièrement une négative vive et prévenante, c'est un air outré d'indifférence qui prouve le contraire, Sévigné, 9 mars 1762. Elle [la jeune femme de Ch. de Sévigné] a de très bonnes qualités, du moins je le crois ; mais, dans ce commencement, je ne me trouve disposée à louer que par les négatives : elle n'est point ceci, elle n'est point cela ; avec le temps je dirai peut-être : elle est cela, Sévigné, 1er oct. 1684. Le chancelier pétillait, interrompait, faisait des négatives sèches, Saint-Simon, 315, 113.
  • 9 Terme de grammaire. Mot qui sert à nier, et pour lequel on dit aujourd'hui plutôt négation. Non, ni, ne, sont des négatives. De pas mis avec rien tu fais la récidive, Et c'est, comme on t'a dit, trop d'une négative, Molière, Femmes sav. II, 6.
  • 10Refus. Cette humeur aduste imprime sur leur front une négative perpétuelle, avec laquelle ils vont étouffer les prières jusque dans le cœur des suppliants, Guez de Balzac, De la cour, 6e disc. Et là néanmoins ils rencontreront quelque esprit de fer… qui… par une ferme et constante négative, brisera tous leurs filets et toutes leurs ruses, Guez de Balzac, ib. 3e discours. Vous souhaitez un Montausier… le semeur de négatives, Sévigné, 17 nov. 1675. Les négatives se jettent sur les payements d'argent… nous ne voyons que des gens qui disent non quand nous leur demandons notre pauvre argent, Sévigné, 17 nov. 1675. On apprend [par la pénitence] à dire non, à dire je ne puis plus, à payer le monde de négatives sèches et vigoureuses, Bossuet, Sermons, Vérit. convers. 1.

    Il est fort sur la négative, il est accoutumé à refuser ce qu'on lui demande.

    Se tenir sur la négative, refuser constamment, persister dans un refus.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li clerc si dient, et il dient voir, que negative ne doit pas queoir [choir] en proeve ; mais affirmative y queoit, porce qu'on le [la] pot et doit prouver, Beaumanoir, XXXIX, 47.

XVIe s. Ils n'estiment point qu'un homme soit chrestien, qu'il ne s'accorde à toutes leurs determinations, tant affirmatives que negatives, Calvin, Instit. 928. Le roi de Navarre, à son audition, ne travailla point à la negative des choses alleguées, D'Aubigné, Hist. II, 121.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

NÉGATIF. Ajoutez :
11 Terme de droit. Conflit négatif, incident de procédure qui survient quand l'autorité judiciaire et la juridiction administrative se déclarent l'une et l'autre incompétentes pour juger un procès, le Temps, 6 mars 1877, 1re page, 4e col.
12 S. m. Un négatif, une épreuve négative, en photographie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Négatif, négative : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

NÉGATIF, adj. (Algeb.) quantités négatives, en Algebre, sont celles qui sont affectées du signe −, & qui sont regardées par plusieurs mathématiciens, comme plus petites que zéro. Cette derniere idée n’est cependant pas juste, comme on le verra dans un moment. Voyez Quantité.

Les quantités négatives sont le contraire des positives : où le positif finit, le négatif commence. Voyez Positif.

Il faut avouer qu’il n’est pas facile de fixer l’idée des quantités négatives, & que quelques habiles gens ont même contribué à l’embrouiller par les notions peu exactes qu’ils en ont données. Dire que la quantité négative est au-dessous du rien, c’est avancer une chose qui ne se peut pas concevoir. Ceux qui prétendent que 1 n’est pas comparable à −1, & que le rapport entre 1 & −1 est différent du rapport entre −1 & 1, sont dans une double erreur : 1°. parce qu’on divise tous les jours dans les opérations algébriques, 1 par −1 : 2°. l’égalité du produit de −1 par −1, & de +1 par +1, fait voir que 1 est à −1 comme −1 à 1.

Quand on considere l’exactitude & la simplicité des opérations algébriques sur les quantités négatives, on est bien tenté de croire que l’idée précise que l’on doit attacher aux quantités négatives doit être une idée simple, & n’être point déduite d’une métaphysique alambiquée. Pour tâcher d’en découvrir la vraie notion, on doit d’abord remarquer que les quantités qu’on appelle négatives, & qu’on regarde faussement comme au-dessous du zéro, sont très souvent représentées par des quantités réelles, comme dans la Géométrie, où les lignes négatives ne different des positives que par leur situation à l’égard de quelque ligne au point commun. Voyez Courbe. De-là il est assez naturel de conclure que les quantités négatives que l’on rencontre dans le calcul, sont en effet des quantités réelles ; mais des quantités réelles auxquelles il faut attacher une idée autre que celle qu’on avoit supposée. Imaginons, par exemple, qu’on cherche la valeur d’un nombre x, qui ajouté à 100 fasse 50, on aura par les regles de l’Algebre, , &  ; ce qui fait voir que la quantité x est égale à 50, & qu’au lieu d’être ajoutée à 100, elle doit en être retranchée ; de sorte qu’on auroit dû énoncer le problème ainsi : trouver une quantité x qui étant retranchée de 100, il reste 50 ; en énonçant le problème ainsi, on auroit , &  ; & la forme négative de x ne subsisteroit plus. Ainsi les quantités négatives indiquent réellement dans le calcul des quantités positives, mais qu’on a supposées dans une fausse position. Le signe − que l’on trouve avant une quantité sert à redresser & à corriger une erreur que l’on a faite dans l’hypothese, comme l’exemple ci-dessus le fait voir très-clairement. Voyez Equation.

Remarquez que nous ne parlons ici que des quantités négatives isolées, comme-a, ou des quantités , dans lesquelles b est plus grand que a ; car pour celles où est positif, c’est-à-dire où b est plus petit que a, le signe ne fait aucune difficulté.

Il n’y a donc point réellement & absolument de quantité négative isolée : −3 pris abstraitement ne présente à l’esprit aucune idée ; mais si je dis qu’un homme a donné à un autre −3 écus, cela veut dire en langage intelligible, qu’il lui a ôté 3 écus.

Voilà pourquoi le produit de −a par −b, donne + ab : car a & b étant précédés du signe − par la supposition, c’est une marque que ces quantités a, b, se trouvent mêlées & combinées avec d’autres à qui on les compare, puisque si elles étoient considérées comme seules & isolées, les signes-dont elles sont précédées, ne présenteroient rien de net à l’esprit. Donc ces quantités −a & −b ne se trouvent précédées du signe −, que parce qu’il y a quelque erreur tacite dans l’hypothese du problème ou de l’opération : si le problème étoit bien énoncé, ces quantités −a, −b, devroient se trouver chacune avec le signe +, & alors leur produit seroit + ab ; car que signifie la multiplication de −a par −b, c’est qu’on retranche b de fois la quantité négative −a : or par l’idée que nous avons donnée ci-dessus des quantités négatives, ajouter ou poser une quantité négative, c’est en retrancher une positive ; donc par la même raison en retrancher une négative, c’est en ajouter une positive ; & l’énonciation simple & naturelle du problème doit être, non de multiplier −a par −b, mais +a par +b ; ce qui donne le produit +ab. Il n’est pas possible dans un ouvrage de la nature de celui-ci, de développer davantage cette idée, mais elle est si simple, que je doute qu’on puisse lui en substituer une plus nette & plus exacte ; & je crois pouvoir assurer que si on l’applique à tous les problèmes que l’on peut résoudre, & qui renferment des quantités négatives, on ne la trouvera jamais en défaut. Quoi qu’il en soit, les regles des opérations algébriques sur les quantités négatives, sont admises par tout le monde, & reçues généralement comme exactes, quelque idée qu’on attache d’ailleurs à ces quantités sur les ordonnées négatives d’une courbe, & leur situation par rapport aux ordonnées positives Voyez Courbe.

Nous ajouterons seulement à ce que nous avons dit dans cet article, que dans la solution d’un problème géométrique, les quantités négatives ne sont pas toujours d’un côté opposé aux positives ; mais d’un côté opposé à celui où l’on les a supposées dans le calcul. Je suppose par exemple, que l’on ait l’équation d’une courbe entre les rayons partant d’un centre ou pole, que j’appelle y, & les angles correspondans que je nomme z ; ensorte que y, par exemple, , il est évident que lorsque cos. z sera = −1, alors si a est > b, y sera dans une position directement contraire à celle qu’elle avoit lorsque cos. z = 1, cependant l’une & l’autre valeur de y seront sous une forme positive dans l’équation. Mais si a est < b, alors la valeur algébrique de y sera négative, & y devra être prise du même côté que quand cos. z = 1, c’est-à-dire du côté contraire à celui vers lequel on a supposé qu’elle devoit être prise. Il se présente encore d’autres cas en Géométrie, où les quantités négatives paroissent se trouver du côté où elles ne devroient pas être ; mais les principes que nous venons d’établir, & ceux que nous avons posés ou indiqués à l’article Equation, suffiront pour résoudre ces sortes de difficultés. Nous avons expliqué dans cet article en quoi les racines négatives des équations différoient des racines imaginaires ; c’est que les premieres donnent une solution au problème envisagé sous un aspect un peu différent, & qui ne differe point même dans le fond de la question proposée ; mais les imaginaires ne donnent aucune solution possible au problème de quelque maniere qu’on l’envisage. C’est que les racines négatives, avec de legers changemens à la question, peuvent devenir positives, au lieu que les imaginaires ne le peuvent jamais. Je suppose, que j’aye , ou en faisant ,  ; lorsque x est < a, y devient négative, & doit être prise de l’autre côté (voyez Courbe) ; pourquoi cela ? c’est que si on avoit reculé l’axe d’une quantité c, ce qui est absolument arbitraire, en sorte qu’au lieu des co-ordonnées x, y, on eût eu les co-ordonnées x &z, telles que z fût , alors on auroit eu , & en faisant x < a, z n’auroit plus été négative, ou plûtôt auroit continué à être encore positive pendant un certain tems : d’où l’on voit que la valeur négative de , appartient aussi-bien à la courbe que les valeurs positives ; ce qui a été développé plus au long au mot Courbe. Au contraire, si on avoit , & que x fût < a, alors on auroit beau transporter l’axe, la valeur de y resteroit imaginaire ; ainsi les racines négatives indiquent des solutions réelles, parce que ces racines deviennent positives par de legers changemens dans la solution ; mais les racines imaginaires indiquent des solutions impossibles, parce que ces racines ne deviennent jamais ni positives ni réelles par ces mêmes changemens. Voyez Equation & Racine.

Quand on a dit plus haut que le négatif commence où le positif finit, cela doit s’entendre avec cette restriction, que le positif ne devienne pas imaginaire. Par exemple, soit , il est visible que si x est > a, y sera positif, que si x = a, y sera = 0, & que si x < a, y sera négatif. Ainsi dans ce cas, le positif finit où y = 0, & le négatif commence alors ; mais si on avoit , alors x > a donne y positif, & x = a donne y = 0 ; mais x < a donne y imaginaire.

Le passage du positif au négatif, se fait toujours par zéro ou par l’infini. Soit, par exemple, y = xa, on aura y positif tant que x > a, y négatif lors que x < a, & y = 0 lorsque x = a ; dans ce cas le passage se fait par zéro. Mais si , on aura y positif tant que x est > a, y négatif lorsque x est < a, & y = Œ∞ lorsque x = a ; le passage se fait alors par l’infini.

Ce n’est pourtant pas à dire qu’une quantité qui passe par l’infini ou par le zéro, devienne nécessairement de positive, négative ; car elle peut rester positive. Par exemple, soit ou  ; lorsque a = x, y est = 0 dans le premier cas, & = ∞Œ dans le second ; mais soit que a soit > x, ou que a soit < x, y demeure toujours positive. Voyez Maximum. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « négatif »

Étymologie de négatif - Littré

Provenç. negatiu ; espagn. et ital. negativo ; du lat. negativus, de negare, nier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de négatif - Wiktionnaire

Du latin negativus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « négatif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
négatif negatif play_arrow

Citations contenant le mot « négatif »

  • La pensée négative ne résoud pas les problèmes. De Anonyme / Buffy contre les vampires
  • La passion est une obsession positive. L’obsession est une passion négative. De Paul Carvel / Mots de tête
  • La société ne vit point d'idées négatives, mais d'idées positives. De Comte de Saint-Simon / Du système industriel
  • La création est une déformation, une sublimation positive ou négative d'un élément banal. De Michel Conte / Nu... comme dans nuage
  • Certains réseaux sociaux peuvent être chargés de situations ou de personnes négatives. Fermez-les momentanément.  Salut Bonjour, 10 trucs pour changer son état d'esprit en transformant le négatif en positif | Salut Bonjour
  • Analyse des transactions – Les variables macroéconomiques et les dispositions administratives se trouvent dans le développement de l’industrie Appareils de traitement des plaies par pression négative et l’examen prémonitoire. Electroziq, Globale Appareils de traitement des plaies par pression négative Marché 2020 – Acelity, Molnlycke Health Care, Smith & Nephew – Electroziq
  • Si la collecte nette est négative en juin, l’encours total en assurance-vie est en hausse de 12 milliards d’euros, la bonne tenue des marchés financiers étant responsable de cette situation. L’encours des contrats d’assurance vie s’élevait à la fin juin à 1.766 milliards d’euros. Guide Epargne, Assurance-vie : les versements reviennent pratiquement à la normale en juin (+9,9 milliards) : Actualités Assurance-Vie
  • Le Rapport sur les hôtels souligne les données vitales qui sont basées sur la région de fabrication, les principaux acteurs de Produits de traitement de la pression négative des ulcères de la peau, le type, les applications, etc. Et il donnera une vue transparente de lindustrie hôtelière. La présence importante de différents acteurs régionaux et locaux du marché Produits de traitement de la pression négative des ulcères de la peau est extrêmement compétitive. Le rapport sur les hôtels est bénéfique pour reconnaître les revenus annuels des principaux acteurs, les stratégies commerciales des hôtels, les profils clés des entreprises et leur bienfait pour la part de marché des hôtels. La recherche sur le marché Produits de traitement de la pression négative des ulcères de la peau contient une représentation illustrée de données importantes sous forme de graphiques, de figures, de diagrammes et de tableaux pour simplifier la compréhension des nouvelles tendances du marché Produits de traitement de la pression négative des ulcères de la peau par les utilisateurs. Journal l'Action Régionale, Marché mondial des Produits de traitement de la pression négative des ulcères de la peau 2020 Smith & Nephew, Mölnlycke Health Care, B. Braun, Convatec Group, Coloplast – Journal l'Action Régionale
  • Cette décision était attendue de la part de S&P: en mai dernier, l'agence avait placé la note de l'exploitant du tarmac de Zurich sous surveillance négative (CreditWatch negative), signalant ainsi l'éventualité d'une prochaine rétrogradation. , Flughafen Zürich: S&P baisse la note à "A+", perspective "négative" | Zone bourse
  • Le volume de la dette à rendement négatif a de nouveau dépassé les 14.000 milliards de dollars dans le monde. Il se rapproche de ses niveaux d'avant la crise du Covid, grâce à l'action des banques centrales. En Europe, les obligations d'entreprises affichant un taux inférieur à 0 % pourraient tripler. Les Echos, La dette à taux négatifs en passe de renouer avec ses records | Les Echos
  • La Chine a annoncé mardi que toute personne désirant se rendre sur son territoire en avion devrait désormais présenter avant le départ un test Covid-19 négatif réalisé dans les cinq jours précédant le décollage. La mesure s’applique à tous les passagers, sans distinction de nationalité. Dans la pratique, elle vise pour l’instant principalement les ressortissants chinois. SudOuest.fr, Coronavirus : la Chine exige un test Covid-19 négatif avant toute arrivée
  • Les entreprises devront dorénavant davantage anticiper leurs déplacements professionnels vers les pays qui exigent un test covid-19 négatifs car les délais de transmission des résultats de ces tests sont de 48 heures. D'autant que les tests à grande échelle s'avèrent primordiaux et qu'ils vont bientôt entrer dans leur seconde phase comme l'ont avalisé unanimement mardi les députés. Wort.lu, Les salariés partiront avec un sésame négatif en poche
  • Cependant, la FSMA a constaté que de nombreux produits de branche 21 commercialisés en Belgique avaient généré relativement peu de rendement ces dernières années. "De nombreux produits portent un taux d'intérêt garanti de 0%. Leur rendement dépend donc entièrement de la participation bénéficiaire non garantie", indique-elle, pointant aussi le scénario d'un rendement négatif. "Tel est notamment le cas lorsque le produit n'est pas conservé suffisamment longtemps. Les frais d'entrée (parfois élevés) et les éventuels frais de sortie ne peuvent dès lors pas être amortis sur une durée suffisante. En outre, il se peut même que le taux d'intérêt garanti soit négatif. Cela peut également impliquer un rendement négatif." Le Soir, L'assurance-vie de branche 21 pourrait afficher un rendement négatif à l'échéance (FSMA) - Le Soir
  • Après avoir été en contact avec une personne testée positive au coronavirus, le porte-parole interfédéral Covid-19 s’est placé en quarantaine. Il a été testé négatif au coronavirus. Le Soir, Yves Van Laethem en quarantaine: un premier test négatif - Le Soir
  • Suite à un conseil de défense qui a réuni ce matin notamment le président, Emmanuel Macron, le premier ministre, Jean Castex, et plusieurs ministres, il a été décidé que les voyageurs en provenance de 16 pays où la circulation virale est particulièrement forte devront soit présenter un test de dépistage au Covid-19 négatif de moins de 72 heures effectué dans le pays de départ, soit se soumettre à un test à leur arrivée. Basket Europe, Les joueurs américains devront avoir un test négatif pour entrer sur le territoire français | Basket Europe
  • Un test négatif de moins de 48 heures permet également aux personnes en provenance du Luxembourg de transiter par la Lituanie vers un autre pays alors que le séjour en Lituanie est interdit aux voyageurs en provenance du Luxembourg. Le Quotidien, Covid-19 : les pays qui exigent un test négatif en provenance du Luxembourg | Le Quotidien
  • Le rêve conscient côtoie la réalité et corrige ses côtés négatifs. De Amadou Koné / Les frasques d'Ebinto
  • Une personne optimiste ne refuse pas de voir le côté négatif des choses ; elle refuse de s’attarder dessus. De Alexander Lockhart
  • C’est purement négatif de toujours remettre tout en cause, c’est, en somme, la marque des faibles, des incapables. De Charles de Gaulle
  • Il n'y a rien de négatif dans le changement, si c'est dans la bonne direction. De Winston Churchill
  • Ne pas pouvoir être imité : c'est le meilleur signalement négatif que je connaisse du bon écrivain. De Erik Gustaf Geijer / Souvenirs
  • La connaissance d'un être est un sentiment négatif. De André Malraux / La Condition Humaine, 1933

Images d'illustration du mot « négatif »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « négatif »

Langue Traduction
Corse negativa
Basque negatiboak
Japonais
Russe отрицательный
Portugais negativo
Arabe سلبي
Chinois
Allemand negativ
Italien negativo
Espagnol negativo
Anglais negative
Source : Google Translate API

Synonymes de « négatif »

Source : synonymes de négatif sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « négatif »



mots du mois

Mots similaires