La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « impertinence »

Impertinence

Variantes Singulier Pluriel
Féminin impertinence impertinences

Définitions de « impertinence »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPERTINENCE, subst. fém.

A. − Vieilli ou littér. Caractère de ce qui n'est pas pertinent, de ce qui va à l'encontre de la raison. Anton. pertinence.Ce n'est pas d'aujourd'hui que j'ai lieu d'admirer la haute impertinence des jugements humains. Ma philosophie là-dessus est toute d'expérience (Courier, Lettres Fr. et Ital.,1810, p. 840).
P. méton. Chose absurde, indiquant l'ignorance, la sottise. Ils [Perrault et Fontenelle] sont trop pressés de trouver une impertinence chez les Anciens, et de la dénoncer (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 1, 1861, p. 305).
B. − Usuel
1. Caractère déplacé, inconvenant, irrespectueux (d'un fait, d'une action, d'une parole). Synon. effronterie, inconvenance, insolence.Impertinence d'un propos, du ton. Le siècle considère volontiers le malheureux comme un impertinent. Mais si ce malheureux unit l'esprit à la misère (...) oh! alors, l'impertinence du malheur devient intolérable (Baudel., Art romant.,1867, p. 562).Jacques se sentit dévisagé par un regard investigateur, dont l'impertinence dissimulait peut-être une grande timidité (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 342) :
1. Frédéric se trouvait à côté de MmeArnoux (...). Il ne put s'empêcher de lui dire : − « Voilà longtemps que nous ne nous sommes vus! » − « Ah! » répliqua-t-elle froidement. Il reprit, avec une douceur dans la voix qui atténuait l'impertinence de sa question : − « Avez-vous quelquefois pensé à moi? » Flaub., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 179.
2. Attitude, comportement (d'une personne) qui choque par son manque de respect, sa familiarité, son audace. Synon. impudence, irrespect.Impertinence d'un domestique; se conduire, répliquer avec impertinence. Un des plus fervents admirateurs de Foedora, jeune homme dont l'impertinence était célèbre, et qui s'en faisait même un moyen de parvenir, releva le gant si dédaigneusement jeté par Rastignac (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 158).Ovide ne pousse pas son impertinence à l'égard des femmes au-delà du simple libertinage (Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 252) :
2. Les rares propos qu'un étonnement extrême permit à Mesdames d'Hocquincourt et de Puylaurens furent choisis de façon à pousser l'impertinence jusqu'au point précis où elle devient de la grossièreté, et peut déposer contre le savoir-vivre de la personne qui l'emploie. Stendhal, L. Leuwen, t. 1, 1835, p. 134.
3. Il faisait partie d'un groupe aristocratique pour qui l'exercice de l'impertinence, même à l'égard de la noblesse quand elle n'était pas de tout premier rang, semblait être la seule occupation. Ne pas répondre à un salut (...); faire semblant de ne pas reconnaître un homme âgé qui leur avait rendu service... Proust, Guermantes 2,1921, p. 402.
P. méton. Parole, action inconvenante, irrespectueuse. Synon. insolence.Débiter, proférer des impertinences. Comme il a été, d'autre part, assez bien vu d'une baronne, et qu'il lui a écrit des impertinences en se brouillant avec elle, il se croit aussi Crébillon fils (Musset, Lettres Dupuis Cotonet,1837, p. 525).Je vais vous dire une impertinence. Mais vous ne vous fâcherez pas, mon très cher? (Jouve, Scène capit.,1935, p. 220) :
4. Minna eut beau se rebiffer, bouder, dire des impertinences, et s'obstiner à nier la vérité des observations : elles n'étaient que trop justifiées, et Madame de Kerich avait une habileté cruelle à blesser au bon endroit. Rolland, J.-Chr., Matin, 1904, p. 204.
Prononc. et Orth. : [ε ̃pε ʀtinɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1533 « non-convenance, non-pertinence » ([Martial d'Auvergne] Arrêts d'Amour, éd. 1533, LIII ds Gdf. [Arrêt apocryphe, v. éd. J. Rychner, p. XLI]); 2. 1555 « ce qui est hors de propos » (J. Peletier du Mans, Art poétique, éd. A. Boulanger, p. 144); 3. 1660 « parole, attitude, acte irrévérencieux » (Molière, Sganarelle, 1); 4. 1678 « caractère de ce qui est volontairement choquant » (La Fontaine, Fables, VIII, 18). Dér. de impertinent*; suff. -ence (-ance*). Fréq. abs. littér. : 386. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 832, b) 539; xxes. : a) 473, b) 357. Bbg. Brunet (L.). À propos de l'impertinence. Déf. Lang. fr. 1973, no70, pp. 28-29.

Wiktionnaire

Nom commun - français

impertinence \ɛ̃.pɛʁ.ti.nɑ̃s\ féminin

  1. Manière irrespectueuse de parler et d’agir.
    • C’est une grande misère que de n’avoir pas assez d’esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire. Voilà le principe de toute impertinence. — (Jean de La Bruyère, Caractères (1696), section "De la société et de la conversation".)
    • Voilà comme sont tous ces grands seigneurs, […], ils vous engagent à parler, vous y invitent par des compliments ; vous croyez les amuser, point du tout ! Ils vous font des impertinences, vous mettent à distance et vous jettent même à la porte sans se gêner. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • — Monseigneur, dit-il, nous venons vous demander mille pardons de l’impertinence de ce peuple, qui ne cesse de crier qu’il veut la mort de votre ennemi, et qu’il voudrait même vous voir Régent si nous avions le malheur de perdre sa majesté. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, Michel Lévy frères, 1863)
    • Les Sophistes ont risqué, au Ve siècle, sans être autrement molestés, les plus graves impertinences, telle que celle-ci : la religion n'est qu'un mensonge utile. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1966)
  2. Manière de parler et d’agir contre les bienséances.
    • Dire des impertinences. - S’exprimer avec impertinence.
  3. (Autrefois) Ce qui n’a rien de commun avec la chose dont il s’agit ; caractère de ce qui n'est pas pertinent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPERTINENCE. n. f.
Manière irrespectueuse de parler et d'agir. Rien n'égale l'impertinence de cet enfant vis-à-vis de ses parents. Il m'a fait cent impertinences. Il m'a écrit une lettre remplie d'impertinences. L'impertinence de cet homme est si grande que chacun le déteste. Les grands parleurs sont sujets à dire beaucoup d'impertinences. J'admire l'impertinence de ce discours! Il signifie aussi Manière de parler et d'agir contre les bienséances. Il signifiait autrefois Ce qui n'a rien de commun avec la chose dont il s'agit. Dire des impertinences. S'exprimer avec impertinence.

Littré (1872-1877)

IMPERTINENCE (in-pèr-ti-nan-s') s. f.
  • 1Caractère de ce qui n'est pas pertinent, de ce qui choque par la déraison ou par l'inconvenance. Quelque fois ton esprit, s'élevant jusqu'aux cieux, De cette haute extase où j'occupe ses yeux, Retombe tout à coup dans quelque impertinence, Corneille, Imit. II, 6. Le valet lui faisait comprendre à tous coups l'impertinence de ses propositions, Molière, Scapin, III, 3. Il y a deux choses dans les erreurs [touchant la religion] : l'impiété, qui les rend horribles, et l'impertinence, qui les rend ridicules, Pascal, Prov. X. Elle a les meilleurs sentiments du monde ; j'admire que cela puisse être gâté par l'impertinence de son esprit et la ridiculité de ses manières, Sévigné, 13 oct. 1675. Pouvait-on garder le respect qui est dû aux choses divines, au milieu des impertinences que contenaient les fables, dont la représentation ou le souvenir faisaient une si grande partie du culte divin ? Bossuet, Hist. II, 5. Je crois pour moi que ce sont ces impertinences et les profanations du saint livre de l'Apocalypse, qu'on voyait croître sans fin dans la nouvelle réforme, qui firent que les ministres eux-mêmes, las de les entendre, résolurent dans le synode national de Saumur : Que nul pasteur etc…, Bossuet, Var. XIII, 55. Chaque pays a ses impertinences légales, et ses délits de temps et de lieu, Voltaire, Dict. phil. Crimes.

    Chose, action impertinente, sottise. Je suis une sotte, j'ai offensé la géographie : vous ne passez pas à Moulins, la Loire n'y va point ; je vous demande excuse de mon impertinence, Sévigné, 23 oct. 1676. S'il y a à Paris quelque bonne et grave impertinence, ne me la laissez pas ignorer, Voltaire, Corresp. d'Alemb. lett. 75. La première [la plus forte] des impertinences humaines, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 17 sept. 1764.

  • 2Caractère de celui qui choque par des manières pleines de fatuité et de dédain. Mais dès qu'il fut monsieur le président, Il fut, ma foi, gonflé d'impertinence, Voltaire, Enf. prod. I, 1. A-t-on vu quelque part un fonds d'impertinence De cette force-là ? Gresset, Méchant, III, 10. Si Laharpe avait en génie Ce qu'en impertinence il a, Je conviens que ce Pradon-là Vaudrait l'auteur d'Iphigénie, Lebrun, (ÉCOUCHARD), Épigr. contre Laharpe.

    Ironiquement et par antiphrase. Depuis l'impertinence que j'ai eue de faire de grands établissements dans un malheureux village au bout de la France, Voltaire, Lettres en vers et en prose, 175.

    Il se dit aussi des choses. Ces mots remplis d'impertinence Eurent le sort qu'ils méritaient, La Fontaine, Fabl. VIII, 19.

    Paroles et actions impertinentes. Il m'a fait cent impertinences. Vous ne sauriez ouvrir la bouche que vous ne disiez une impertinence, Molière, Comt. d'Esc. sc. 6. Ne suis-je pas bien fat de vouloir raisonner ? Trêve donc, je vous prie, à vos impertinences, Que je n'entende plus vos sottes doléances, Molière, Sgan. 1. Une entrevue est convenue entre vous et Mlle de Passerot ; manquer de parole serait une impertinence sans excuse, Ch. de Bernard, la Femme de 40 ans, § 2.

HISTORIQUE

XVe s. Subtilisoit mille delaiz, subterfuges et exoines, sans donner le contentement reciproque au mariage, ainsi que le devoir l'obligeoit, ains s'armoit de mille excuses, fondées ou sur la saincteté des jours ou sur l'impertinence du temps, 53e arrest d'amour, p. 482, dans LACURNE.

XVIe s. Socrates veult leur montrer leur impertinence, plus que l'impertinence de leur art, Montaigne, IV, 42.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « impertinence »

→ voir impertinent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Impertinent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « impertinence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impertinence ɛ̃pɛrtinɑ̃s

Fréquence d'apparition du mot « impertinence » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « impertinence »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « impertinence »

  • C’est se rendre complice d’une impertinence que d’en rire.
    Proverbe chinois
  • Un bon escroc est un farceur ironique qui se joue de la distraction, de l’impertinence, de la naïveté ou de la nervosité de ses contemporains.
    Henri Jeanson — La Volonté
  • Il faut se garder de trois fautes : parler sans y être invité, ce qui est impertinence ; ne pas parler quand on y est invité, ce qui est de la dissimulation ; parler sans observer les réactions de l'autre, ce qui est de l'aveuglement.
    Confucius — Entretiens
  • Ce n'est qu'en paraissant se livrer soi-même à l'impertinence qu'il n'échappe rien de celle d'autrui.
    Prosper Crébillon
  • Voler comme un oiseau ? Cette impertinence de l’imagination anime Hasan Nakhleh, guitariste et claviériste, et Rami Nakhleh, batteur et percussionniste, de TootArd, originaires du plateau du Golan, au Moyen-Orient. Migrant Birds, le titre de leur frétillant troisième et nouvel album, de la dance orientale gorgée de synthés vintage, l’atteste sans conteste. « Cet album, nous l’avons enregistré au 67 Recording Studio, sur le Golan, avec mon frère, raconte Hasan Nakhleh, en invitant Hannen Ayoub, la chanteuse principale d’Hawa Dafi, un groupe également du plateau du Golan. »
    Le Monde.fr — TootArd, les oiseaux musiciens du Golan
  • C’est bien ça l’esprit français: l’humour, l’impertinence, parfois la provocation.
    Fleur Pellerin — France 2, 14 janvier 2015
  • California Sky : c'est le nom de la collection de prêt-à-porter et d'accessoires créée par Fendi en collaboration avec Joshua Vides, artiste américain capable de transformer, dans le cadre d'une collaboration avec Nike par exemple, une simple paire de sneakers en objet de désir ultra-convoité. Son style : détourner avec un brin d'impertinence l'esprit du graffiti. 
    LExpress.fr — California Sky, les bonnes lignes de Fendi - L'Express Styles
  • Folie toute l'intelligence sans la conscience profonde de la mort et de l'impertinence.
    Tsangyang Gyatso

Traductions du mot « impertinence »

Langue Traduction
Anglais impertinence
Espagnol impertinencia
Italien impertinenza
Allemand unverschämtheit
Chinois 无礼
Arabe الوقاحة
Portugais impertinência
Russe дерзость
Japonais 怠惰
Basque impertinence
Corse impertinenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « impertinence »

Source : synonymes de impertinence sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « impertinence »

Combien de points fait le mot impertinence au Scrabble ?

Nombre de points du mot impertinence au scrabble : 18 points

Impertinence

Retour au sommaire ➦