La langue française

Impertinence

Sommaire

  • Définitions du mot impertinence
  • Étymologie de « impertinence »
  • Phonétique de « impertinence »
  • Citations contenant le mot « impertinence »
  • Traductions du mot « impertinence »
  • Synonymes de « impertinence »
  • Antonymes de « impertinence »

Définitions du mot impertinence

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPERTINENCE, subst. fém.

A. − Vieilli ou littér. Caractère de ce qui n'est pas pertinent, de ce qui va à l'encontre de la raison. Anton. pertinence.Ce n'est pas d'aujourd'hui que j'ai lieu d'admirer la haute impertinence des jugements humains. Ma philosophie là-dessus est toute d'expérience (Courier, Lettres Fr. et Ital.,1810, p. 840).
P. méton. Chose absurde, indiquant l'ignorance, la sottise. Ils [Perrault et Fontenelle] sont trop pressés de trouver une impertinence chez les Anciens, et de la dénoncer (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 1, 1861, p. 305).
B. − Usuel
1. Caractère déplacé, inconvenant, irrespectueux (d'un fait, d'une action, d'une parole). Synon. effronterie, inconvenance, insolence.Impertinence d'un propos, du ton. Le siècle considère volontiers le malheureux comme un impertinent. Mais si ce malheureux unit l'esprit à la misère (...) oh! alors, l'impertinence du malheur devient intolérable (Baudel., Art romant.,1867, p. 562).Jacques se sentit dévisagé par un regard investigateur, dont l'impertinence dissimulait peut-être une grande timidité (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 342) :
1. Frédéric se trouvait à côté de MmeArnoux (...). Il ne put s'empêcher de lui dire : − « Voilà longtemps que nous ne nous sommes vus! » − « Ah! » répliqua-t-elle froidement. Il reprit, avec une douceur dans la voix qui atténuait l'impertinence de sa question : − « Avez-vous quelquefois pensé à moi? » Flaub., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 179.
2. Attitude, comportement (d'une personne) qui choque par son manque de respect, sa familiarité, son audace. Synon. impudence, irrespect.Impertinence d'un domestique; se conduire, répliquer avec impertinence. Un des plus fervents admirateurs de Foedora, jeune homme dont l'impertinence était célèbre, et qui s'en faisait même un moyen de parvenir, releva le gant si dédaigneusement jeté par Rastignac (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 158).Ovide ne pousse pas son impertinence à l'égard des femmes au-delà du simple libertinage (Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 252) :
2. Les rares propos qu'un étonnement extrême permit à Mesdames d'Hocquincourt et de Puylaurens furent choisis de façon à pousser l'impertinence jusqu'au point précis où elle devient de la grossièreté, et peut déposer contre le savoir-vivre de la personne qui l'emploie. Stendhal, L. Leuwen, t. 1, 1835, p. 134.
3. Il faisait partie d'un groupe aristocratique pour qui l'exercice de l'impertinence, même à l'égard de la noblesse quand elle n'était pas de tout premier rang, semblait être la seule occupation. Ne pas répondre à un salut (...); faire semblant de ne pas reconnaître un homme âgé qui leur avait rendu service... Proust, Guermantes 2,1921, p. 402.
P. méton. Parole, action inconvenante, irrespectueuse. Synon. insolence.Débiter, proférer des impertinences. Comme il a été, d'autre part, assez bien vu d'une baronne, et qu'il lui a écrit des impertinences en se brouillant avec elle, il se croit aussi Crébillon fils (Musset, Lettres Dupuis Cotonet,1837, p. 525).Je vais vous dire une impertinence. Mais vous ne vous fâcherez pas, mon très cher? (Jouve, Scène capit.,1935, p. 220) :
4. Minna eut beau se rebiffer, bouder, dire des impertinences, et s'obstiner à nier la vérité des observations : elles n'étaient que trop justifiées, et Madame de Kerich avait une habileté cruelle à blesser au bon endroit. Rolland, J.-Chr., Matin, 1904, p. 204.
Prononc. et Orth. : [ε ̃pε ʀtinɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1533 « non-convenance, non-pertinence » ([Martial d'Auvergne] Arrêts d'Amour, éd. 1533, LIII ds Gdf. [Arrêt apocryphe, v. éd. J. Rychner, p. XLI]); 2. 1555 « ce qui est hors de propos » (J. Peletier du Mans, Art poétique, éd. A. Boulanger, p. 144); 3. 1660 « parole, attitude, acte irrévérencieux » (Molière, Sganarelle, 1); 4. 1678 « caractère de ce qui est volontairement choquant » (La Fontaine, Fables, VIII, 18). Dér. de impertinent*; suff. -ence (-ance*). Fréq. abs. littér. : 386. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 832, b) 539; xxes. : a) 473, b) 357. Bbg. Brunet (L.). À propos de l'impertinence. Déf. Lang. fr. 1973, no70, pp. 28-29.

Wiktionnaire

Nom commun

impertinence \ɛ̃.pɛʁ.ti.nɑ̃s\ féminin

  1. Manière irrespectueuse de parler et d’agir.
    • Voilà comme sont tous ces grands seigneurs, […], ils vous engagent à parler, vous y invitent par des compliments ; vous croyez les amuser, point du tout ! Ils vous font des impertinences, vous mettent à distance et vous jettent même à la porte sans se gêner. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Les Sophistes ont risqué, au Ve siècle, sans être autrement molestés, les plus graves impertinences, telle que celle-ci : la religion n'est qu'un mensonge utile. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1966)
  2. Manière de parler et d’agir contre les bienséances.
    • Dire des impertinences. - S’exprimer avec impertinence.
  3. (Autrefois) Ce qui n’a rien de commun avec la chose dont il s’agit ; caractère de ce qui n'est pas pertinent.

Nom commun

impertinence

  1. Impertinence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPERTINENCE. n. f.
Manière irrespectueuse de parler et d'agir. Rien n'égale l'impertinence de cet enfant vis-à-vis de ses parents. Il m'a fait cent impertinences. Il m'a écrit une lettre remplie d'impertinences. L'impertinence de cet homme est si grande que chacun le déteste. Les grands parleurs sont sujets à dire beaucoup d'impertinences. J'admire l'impertinence de ce discours! Il signifie aussi Manière de parler et d'agir contre les bienséances. Il signifiait autrefois Ce qui n'a rien de commun avec la chose dont il s'agit. Dire des impertinences. S'exprimer avec impertinence.

Littré (1872-1877)

IMPERTINENCE (in-pèr-ti-nan-s') s. f.
  • 1Caractère de ce qui n'est pas pertinent, de ce qui choque par la déraison ou par l'inconvenance. Quelque fois ton esprit, s'élevant jusqu'aux cieux, De cette haute extase où j'occupe ses yeux, Retombe tout à coup dans quelque impertinence, Corneille, Imit. II, 6. Le valet lui faisait comprendre à tous coups l'impertinence de ses propositions, Molière, Scapin, III, 3. Il y a deux choses dans les erreurs [touchant la religion] : l'impiété, qui les rend horribles, et l'impertinence, qui les rend ridicules, Pascal, Prov. X. Elle a les meilleurs sentiments du monde ; j'admire que cela puisse être gâté par l'impertinence de son esprit et la ridiculité de ses manières, Sévigné, 13 oct. 1675. Pouvait-on garder le respect qui est dû aux choses divines, au milieu des impertinences que contenaient les fables, dont la représentation ou le souvenir faisaient une si grande partie du culte divin ? Bossuet, Hist. II, 5. Je crois pour moi que ce sont ces impertinences et les profanations du saint livre de l'Apocalypse, qu'on voyait croître sans fin dans la nouvelle réforme, qui firent que les ministres eux-mêmes, las de les entendre, résolurent dans le synode national de Saumur : Que nul pasteur etc…, Bossuet, Var. XIII, 55. Chaque pays a ses impertinences légales, et ses délits de temps et de lieu, Voltaire, Dict. phil. Crimes.

    Chose, action impertinente, sottise. Je suis une sotte, j'ai offensé la géographie : vous ne passez pas à Moulins, la Loire n'y va point ; je vous demande excuse de mon impertinence, Sévigné, 23 oct. 1676. S'il y a à Paris quelque bonne et grave impertinence, ne me la laissez pas ignorer, Voltaire, Corresp. d'Alemb. lett. 75. La première [la plus forte] des impertinences humaines, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 17 sept. 1764.

  • 2Caractère de celui qui choque par des manières pleines de fatuité et de dédain. Mais dès qu'il fut monsieur le président, Il fut, ma foi, gonflé d'impertinence, Voltaire, Enf. prod. I, 1. A-t-on vu quelque part un fonds d'impertinence De cette force-là ? Gresset, Méchant, III, 10. Si Laharpe avait en génie Ce qu'en impertinence il a, Je conviens que ce Pradon-là Vaudrait l'auteur d'Iphigénie, Lebrun, (ÉCOUCHARD), Épigr. contre Laharpe.

    Ironiquement et par antiphrase. Depuis l'impertinence que j'ai eue de faire de grands établissements dans un malheureux village au bout de la France, Voltaire, Lettres en vers et en prose, 175.

    Il se dit aussi des choses. Ces mots remplis d'impertinence Eurent le sort qu'ils méritaient, La Fontaine, Fabl. VIII, 19.

    Paroles et actions impertinentes. Il m'a fait cent impertinences. Vous ne sauriez ouvrir la bouche que vous ne disiez une impertinence, Molière, Comt. d'Esc. sc. 6. Ne suis-je pas bien fat de vouloir raisonner ? Trêve donc, je vous prie, à vos impertinences, Que je n'entende plus vos sottes doléances, Molière, Sgan. 1. Une entrevue est convenue entre vous et Mlle de Passerot ; manquer de parole serait une impertinence sans excuse, Ch. de Bernard, la Femme de 40 ans, § 2.

HISTORIQUE

XVe s. Subtilisoit mille delaiz, subterfuges et exoines, sans donner le contentement reciproque au mariage, ainsi que le devoir l'obligeoit, ains s'armoit de mille excuses, fondées ou sur la saincteté des jours ou sur l'impertinence du temps, 53e arrest d'amour, p. 482, dans LACURNE.

XVIe s. Socrates veult leur montrer leur impertinence, plus que l'impertinence de leur art, Montaigne, IV, 42.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

IMPERTINENCE, s. f. (Morale.) l’usage a changé le sens de ce mot ; il exprimoit autrefois une action ou un discours opposé au sens commun, aux bienséances, aux petites regles qui composent le savoir vivre. On ne s’en sert guere aujourd’hui que pour caractériser une vanité dédaigneuse, conçue sans fondement, & montrée sans pudeur ; cette sorte de vanité est assez commune. Heureux qui peut en rire ! l’homme sage & sensé en est plus le martyr que le frondeur. La vanité, l’impertinence, le sot orgueil des rangs, lui paroissent les inconvéniens nécessaires de l’hiérarchie, qui maintient l’ordre de l’amour de la gloire qui vivifie la nation.

Impertinent, (Gramm. & Morale.) l’impertinence se dit du caractere de l’homme, & d’une action qu’il aura faite : on dit de l’homme c’est un impertinent ; de l’action c’est une impertinence. il faut cependant observer qu’il en est de l’impertinence comme du mensonge, de l’injustice, & de la plûpart des autres qualités bonnes ou mauvaises. Celui qui a dit un mensonge, ou qui a commis une injustice, n’est pas pour cela un homme injuste ni un menteur ; & celui qui a dit ou fait une impertinence, un homme impertinent. L’impertinent ne distingue ni les lieux, ni les circonstances, ni les choses, ni les personnes. Il parle, & il offense ; il parle encore, & il offense encore. Il n’est pas toujours sans esprit, mais il est sans jugement, sans délicatesse ; il rebute, il aigrit, on le hait, on le fuit ; c’est un fat outré. Je ne sais si l’impertinent est fort sensible à son propre caractere, quand il le rencontre dans un autre : je ne le crois pas. C’est le bon esprit, & un grand usage du monde qui corrigent de l’impertinence qu’on tient de la mauvaise éducation. S’il y a des hommes impertinens, il ne manque pas de femmes impertinentes. Une petite maîtresse ou une impertinente, c’est presque la même chose ; il y en a d’autres encore.

Impertinent, (Jurisprud.) est opposé à pertinent. Ce terme ne s’applique guere qu’en matiere de faits dont on demande à faire preuve, quand les faits ne sont pas de nature à être admis ; pour en ordonner la preuve, on dit qu’ils sont impertinens & inadmissibles. Voyez Faits, Pertinent & Preuve. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « impertinence »

Impertinent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

→ voir impertinent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « impertinence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impertinence ɛ̃pɛrtinɑ̃s

Citations contenant le mot « impertinence »

  • C’est se rendre complice d’une impertinence que d’en rire. De Proverbe chinois
  • C’est bien ça l’esprit français: l’humour, l’impertinence, parfois la provocation. De Fleur Pellerin / France 2, 14 janvier 2015
  • Folie toute l'intelligence sans la conscience profonde de la mort et de l'impertinence. De Tsangyang Gyatso
  • Ce n'est qu'en paraissant se livrer soi-même à l'impertinence qu'il n'échappe rien de celle d'autrui. De Prosper Crébillon
  • Un bon escroc est un farceur ironique qui se joue de la distraction, de l’impertinence, de la naïveté ou de la nervosité de ses contemporains. De Henri Jeanson / La Volonté
  • Il faut se garder de trois fautes : parler sans y être invité, ce qui est impertinence ; ne pas parler quand on y est invité, ce qui est de la dissimulation ; parler sans observer les réactions de l'autre, ce qui est de l'aveuglement. De Confucius / Entretiens
  • Alors que les autorités sénégalaises s’efforcent de contenir la propagation du coronavirus (Covid-19), le Ministère de l’environnement et du développement durable (Medd) trouve cette période favorable pour ordonner le transfert de six gazelles oryx de la région de Matam vers Dakar, causant la mort de deux d’entre elles. Cette décision relève-t-elle d’une impertinence ou d’un manque d’écoute des professionnels de la faune ? La science nous confirme pourtant que le coronavirus provient d’une transmission zoonotique. La mort de gazelles oryx lors de leur transfert de la réserve faunique de Ranérou-Ferlo (Matam) vers une ferme privée à Bambilor (Dakar) qui semble appartenir au ministre a touché le cœur de beaucoup de Sénégalais, en plus d’écorner l’image de notre pays à l’international. Si certains journalistes qualifient cette affaire de «scandaleuse», plusieurs scientifiques et spécialistes de l’environnement s’interrogent sur la pertinence d’initier un tel transfert en cette période de pandémie du coronavirus, une maladie aussi zoonotique, c’est-à-dire qui se transmet de l’animal à l’humain. D’ailleurs, au mois d’avril dernier, un premier cas connu de transmission de la maladie Covid-19 d’un humain à un animal a été rapporté sur un tigre du zoo du Bronx à New York, testé positif après un contact avec un employé ne présentant pas de symptômes. Ce premier cas de transmission humain-animal permettait de faire la lumière sur la contamination de plusieurs animaux commercialisés dans le marché de Wuhan en Chine, point de départ du Covid-19. Le parallélisme entre la pandémie du coronavirus et la mort des gazelles se justifie par le fait que le service des parcs nationaux, qui assure l’application des politiques de l’Etat en matière de protection de la faune, compte dans ses rangs des experts médecins vétérinaires pour certains et ingénieurs en production animale pour d’autres. Il convient donc de se poser la question de savoir si ces spécialistes ont été consultés pour ce transfert qui semble informel. La mort des gazelles remet en cause les conditions et la finalité de leur transfert La gazelle oryx (oryx gazella, Linnaeus, 1758) est une grande antilope africaine adaptée aux prairies arides et semi-arides. L’espèce a été officiellement classée éteinte dans la nature vers la fin des années mille neuf cent quatre-vingt-dix à cause, entre autres, de la chasse excessive, de la fragmentation et la dégradation de son habitat. Des initiatives d’élevage privé en enclos ou en semi-captivité ont permis à l’espèce de survivre et de servir de population source pour une restauration à l’état sauvage. Les gazelles oryx peuvent être transportées individuellement ou en groupes sociaux. Toutefois, la translocation doit respecter un protocole de transport qui prend en compte le nombre, le sexe et l’âge des animaux en plus d’assurer une cohérence dans la structure sociale du groupe. Le respect de la structure sociale permet de réduire le risque de confrontation ou d’augmentation du niveau de stress durant le transport. Le rapport mâle vs femelle doit être respecté afin de maintenir l’agressivité à un niveau minimum. Par ailleurs, un transport en groupe est plus approprié aux jeunes animaux qu’aux adultes, compte tenu de leur taille et de leur aptitude à établir une hiérarchie sociale solide. Il est recommandé de manipuler avec précaution les gazelles pendant la capture et le transport. Pour faciliter la capture, des tranquillisants sont souvent utilisés pour endormir les animaux pendant le transport à longue distance dans des caisses bien adaptées pour empêcher les animaux de se blesser. Il faut également prendre en considération l’aménagement d’une possibilité d’accès aux animaux pour les besoins et urgences vétérinaires durant les longs déplacements. Considérant la distance (Matam-Dakar) et l’état chaotique de la route par endroits, un transport en cage à claire-voie semble plus adéquat pour faciliter une intervention vétérinaire en cas de nécessité. Le lieu de destination des animaux doit offrir un habitat qui remplit des conditions similaires à l’habitat d’origine, voire mieux. Le nouvel habitat ne doit pas être moins qualitatif en taille et ressource alimentaire pour réduire le stress et la violence entre animaux. Tant d’efforts de réintroduction de gazelles au Sénégal pour finir par en sacrifier certaines Dans le cadre de la volonté internationale de protection de la faune sauvage, le Sénégal a ratifié diverses conventions relatives à la sauvegarde du patrimoine naturel. Parmi ces conventions, nous pouvons en retenir quelques-unes : i) la Convention de Washington qui permet de préserver la faune et la flore sauvage du commerce international, ii) la Convention de Rio qui favorise la conservation de la diversité biologique. Le cadre réglementaire en vigueur au Sénégal est à la hauteur de l’ambition nationale d’assurer une meilleure valorisation de nos ressources naturelles. Ainsi, plusieurs aires de protection de la faune sauvage ont été créées afin de sécuriser la faune résiduelle et encourager un retour des espèces endémiques ayant disparu du décor forestier. Les politiques de gestion mises en œuvre ont bénéficié d’appuis extérieurs, notamment dans le cadre de la réintroduction de certaines espèces fauniques. Les gazelles oryx dont deux ont connu une fin tragique lors de leur transport vers une ferme privée à Dakar sont le fruit d’une réintroduction réussie d’oryx en provenance de la réserve de Hai-Bar en Israël. Ces gazelles ont été acheminées à la réserve de Guembeul à Saint-Louis en 1999. C’est en 2003 que huit sujets ont été transférés dans la Réserve naturelle de Ferlo Nord où des installations sécuritaires ont été réalisées avec l’argent du contribuable pour protéger ces gazelles. Ces sujets se sont bien adaptés dans ce milieu suffisamment grand pour leur développement dans la mesure où l’espace recoupe leur aire de distribution d’origine. Grâce au professionnalisme de ses agents, la direction des Parcs nationaux a réussi une prolifération des gazelles dans leur nouvel habitat. La population a passé de 8 à environ 600 têtes. Sur le plan comptable, les gazelles qui ont perdu la vie dans le cadre de ce transfert peuvent être assimilées à une perte évitable de biens publics. Un modèle de réintroduction réussi dans des espaces naturels et non dans des zoos Depuis les années 1970, le Sénégal a manifesté une volonté de réintroduire la faune sauvage disparue de la nature. C’est dans cette dynamique que l’Etat a bénéficié de plusieurs coopérations internationales et de financements pour réussir cette mission. Afin d’encourager le secteur privé et miser sur les compétences nationales, l’Etat du Sénégal a initié une première expérience de partenariat avec le secteur privé pour assurer la protection et la promotion de la faune sauvage. Cette expérience a donné la réserve de Bandia (Mbour), qui fait la fierté de notre pays en termes de partenariat «public – privé» dans le cadre de la protection de la faune, en plus de générer des retombées économiques significatives. Un autre modèle d’accord a vu le jour entre l’Etat et les promoteurs privés de la réserve de Fathala à Fatick. Il convient de préciser que ces deux modèles de partenariat trouvent place dans des forêts classées qui sont gérées par les services compétents. Il s’agit de la forêt classée de Bandia dont une partie a servi à la création de la réserve qui porte son nom et la forêt classée de Fathala dans le Delta du Saloum dont 6 000 ha ont été clôturés pour les besoins de la réserve de Fathala. La collaboration bien appréciée du secteur privé implique la protection des ressources (faune et flore) et son exploitation sous forme d’écotourisme. L’Etat est dans tous les cas gagnant puisqu’il bénéficie d’une collaboration avec des partenaires nationaux qui s’impliquent dans la protection de la nature et la création d’emplois. A ce jour, aucune entente n’est rendue publique entre l’Etat et une ferme privée «toll» dans le cadre de l’élevage et l’exploitation d’animaux sauvages à l’image des gazelles oryx en cause. Par ailleurs, la dimension réduite de certaines fermes pourrait réduire l’élevage des gazelles à un modèle de type zoo. C’est donc dire que le cas présent avec le ministre est une première ; d’où l’indignation justifiée de la population et des experts de la protection des ressources naturelles. On serait donc amené à se demander si on n’est pas face à un cas d’abus de pouvoir ou d’une collusion manifeste. Dès lors, le dossier de la ferme supposée appartenir au ministre était-il le seul en candidature pour l’élevage des gazelles oryx ? En fin, ce cas de gazelles oryx ne cache-t-il pas d’autres cas similaires de transfert non publiés ? Entorse volontaire à la législation sénégalaise sur la protection de la faune La mort des gazelles a suscité beaucoup de réactions à caractère sympathique ou justificatif de l’incident. Si certaines réactions de professionnels dénoncent l’incident et apportent des précisions sur l’introduction des gazelles, d’autres en revanche font état de l’existence d’une loi permettant à tout citoyen qui dispose d’une ferme, remplissant les conditions d’accueil et d’élevage, de pouvoir accueillir des gazelles, en vue de leur repeuplement. Rappelons qu’une loi est un texte qui fixe des règles applicables à tous les citoyens, en tous lieux et en toutes circonstances. Elle organise le fonctionnement de la société dans une multitude de domaines, incluant la protection de la faune, et reste en vigueur jusqu’à ce qu’elle soit modifiée ou abrogée. L’adoption définitive d’une proposition de loi aux termes de la procédure parlementaire débouche normalement sur la promulgation de cette loi. Le cadre juridique de protection de la faune sauvage au Sénégal est régi par le Code de la chasse et de la protection de la faune sauvage (loi n° 84-04 du 24 janvier 1986), encadrant la chasse, et le Code forestier (loi n° 9803 du 8 janvier 1998) qui fixe les conditions d’exploitation des ressources forestières et assure la protection des habitats fauniques. Dans ces deux documents réglementaires, aucun article ne fait mention «d’une autorisation de tout citoyen qui remplit les conditions de pouvoir élever des gazelles dans sa ferme ou terrain privé». Toutefois, l’Etat du Sénégal, à travers la direction des Parcs nationaux, dispose de protocoles d’accord «agreement» avec le secteur privé qui souhaite s’impliquer dans la restauration et la protection de la faune sauvage. Un protocole d’accord, aussi appelé convention, est un engagement formel entre deux ou plusieurs parties exprimant leur commune volonté de produire l’effet de droit recherché. Mieux encadrer les protocoles d’accord d’élevage d’animaux sauvages Le Sénégal s’est fait une bonne réputation dans la réintroduction de la faune sauvage ayant disparu de son habitat d’origine (gazelles, élans, girafes, lions, hygiènes, etc.). Cette réussite est le fruit d’une bonne politique et de l’application de celle-ci par les services traditionnels (Eaux – forêts et chasses – Parcs nationaux). L’implication du secteur privé national a démontré que nous avons des citoyens aptes à contribuer à la protection de la nature et de la faune sauvage. Les cas de Bandia et Fathala sont des modèles de réussite à encourager et à répliquer. La participation de l’investissement privé permet à l’Etat, à travers ses services, de se consacrer aux tâches d’encadrement et de contrôle et non de recherche de financements. Il faut donc créer des mesures pour inciter l’investissement privé à s’engager davantage pour le développement et la protection de la faune sauvage. Toutefois, face aux tentations liées à l’attractivité de l’animal, la préférence de sa chair dans certains milieux de la haute société, etc., il convient de mieux encadrer le partenariat pour éviter d’encourager un marché illicite d’animaux avec la manifestation d’intérêts de fermes privées. Le meilleur mécanisme qui semble convenable est d’encourager le secteur privé à travailler avec les collectivités locales dans le cadre de la décentralisation afin de valoriser des réserves locales par l’introduction d’animaux adaptée aux conditions du milieu et de favoriser ainsi l’écotourisme régional. Pour ce cas présent de transfert, il serait recommandé de restituer les gazelles oryx restantes pour montrer une bonne volonté d’encadrer l’implication du secteur privé. A l’heure où le monde fait face à deux crises environnementales inédites (changement climatique et perte de biodiversité), il serait souhaitable de bonifier le cadre juridique qui régit la protection de la faune et de son habitat. Une mise à jour le Code de la chasse et de la protection de la faune sauvage afin d’être en phase avec les enjeux actuels de protection de la faune ne serait-elle pas une bonne alternative ? Bill Benoit TENDENG Ingénieur forestier – Biologiste en conservation des ressources naturelles Québec/Canada , Transport de gazelles oryx en période de pandémie du coronavirus : Quelle impertinence ! | Lequotidien Journal d'informations Générales
  • Fañch Moal dédicacera « La cavatine des élytres, petit lexique de l’arbitraire et de l’impertinence », ce samedi, de 14 h 30 à 18 h 30, à la galerie La Corne au Fer, 10, rue Pen-ar-Bed, à Confort-Meilars. Depuis des années, Fañch Moal remplit ses carnets d’observations, colères, croquis et épanchements divers. « La cavatine des élytres » reprend « ce petit lexique de l’arbitraire et de l’impertinence ». « De la caresse dans le sens du poil, au coup de pied de l’âne, notre propension à la sieste éveillée sera payée de retour. Ce livre est donc un recueil corrosif et réfutable, mais nouveau. Un bol d’air !… », écrit Victor Lacombe Lesey dans sa préface. Le Telegramme, Fañch Moal en dédicace samedi à La Corne au Fer - Meilars-Confort - Le Télégramme
  • Voler comme un oiseau ? Cette impertinence de l’imagination anime Hasan Nakhleh, guitariste et claviériste, et Rami Nakhleh, batteur et percussionniste, de TootArd, originaires du plateau du Golan, au Moyen-Orient. Migrant Birds, le titre de leur frétillant troisième et nouvel album, de la dance orientale gorgée de synthés vintage, l’atteste sans conteste. « Cet album, nous l’avons enregistré au 67 Recording Studio, sur le Golan, avec mon frère, raconte Hasan Nakhleh, en invitant Hannen Ayoub, la chanteuse principale d’Hawa Dafi, un groupe également du plateau du Golan. » Le Monde.fr, TootArd, les oiseaux musiciens du Golan
  • California Sky : c'est le nom de la collection de prêt-à-porter et d'accessoires créée par Fendi en collaboration avec Joshua Vides, artiste américain capable de transformer, dans le cadre d'une collaboration avec Nike par exemple, une simple paire de sneakers en objet de désir ultra-convoité. Son style : détourner avec un brin d'impertinence l'esprit du graffiti.  LExpress.fr, California Sky, les bonnes lignes de Fendi - L'Express Styles

Traductions du mot « impertinence »

Langue Traduction
Anglais impertinence
Espagnol impertinencia
Italien impertinenza
Allemand unverschämtheit
Chinois 无礼
Arabe الوقاحة
Portugais impertinência
Russe дерзость
Japonais 怠惰
Basque impertinence
Corse impertinenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « impertinence »

Source : synonymes de impertinence sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « impertinence »

Partager