Correction : définition de correction


Correction : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CORRECTION, subst. fém.

I.− [Correspond à corriger]
A.− Action de rectifier, d'amender, de ramener à la règle. [La France] a d'autres moyens de répression et de correction que de procéder à un démembrement de l'empire marocain (Jaurès, Paix menacée,1914, p. 323).
En partic. [Avec un compl. adnominal spécificateur désignant] [ce qui, en raison de défauts, d'erreurs, demande à être corrigé] La correction du relief, des routes; la correction des accents, d'un article; la correction de la thèse par l'antithèse; la correction des mœurs. [La faute, l'erreur elle-même] La correction des délits, des faiblesses, des irrégularités, des péchés. [L'être hum. dont les fautes demandent à être corrigées] La correction des coupables, des délinquants, des pécheurs.
P. méton. Écart moral appelant une correction. Je n'ai aimé qu'une femme (...) sauf quelques corrections négligeables et flottements d'occasion (Arnoux, Visite Mathus.,1961, p. 129).
B.− En partic. Examen d'un devoir, d'une épreuve, relevé des erreurs qu'ils comportent, en vue d'estimer leur valeur et de les noter. La correction des copies. Le service d'apprentissage départemental assure la diffusion des corrigés et des leçons ainsi que la correction des devoirs (J. Robert, Artis. et secteur métiers Fr. contemp.,1966, p. 174).
C.− Rectification d'une erreur matérielle; modification, précision apportée à une chose (notamment à un ouvrage de l'esprit) en vue de l'améliorer. Synon. refonte, retouche :
1. Je sais bien que M. de Barante l'a retouché [ce livre], rédigé (...). Oui, il a beaucoup corrigé, mais toutes ses corrections ne sont pas heureuses... A. France, La Vie littér.,t. 4, 1892, p. 36.
Rem. Dans la loc. adv. sauf/sous correction, correction pris isolément signifie « rectification, en cas d'erreur, de ce qu'on affirme ». Cf. aussi E infra.
Plus rarement. Version améliorée d'une donnée naturelle. Le monde romanesque n'est que la correction de ce monde-ci, suivant le désir profond de l'homme (Camus, Homme rév.,1951, p. 325).
Emplois spéc., dans divers domaines techn.
1. [Désigne l'opération effectuée en vue de la modification et de l'amélioration d'une chose]
a) CÉRAM. On peut (...) laver (...) ou brosser la surface des moules, (...) [mais] ces corrections les altèrent (Brongniart, Traité arts céram.,1844, p. 140).
b) INDUSTR. ALIM. La correction des eaux calcaires ne doit porter (...) que sur la partie utilisée pour l'empâtage [dans la fabrication de la bière] (Boullanger, Malt., brass.,1934, p. 23).
c) PÉDOL. Dispositions prises en vue de corriger les effets des agents érosifs (correction des glaciers, des torrents), ou en vue de l'amendement du sol (d'apr. Plais.-Caill. 1958).
d) PHARM. ,,Opération par laquelle on affaiblit l'énergie d'un médicament en la mêlant à d'autres substances`` (Ac. 1835-1932).
e) RHÉT. Figure par laquelle un orateur corrige ses premières expressions ressenties comme trop faibles. Ex. ,,Je l'aime; que dis-je, aimer? je l'idolâtre`` (Ac. 1835, 1878).
f) THÉÂTRE. Accueillir, recevoir une pièce à correction(s). La recevoir sous réserve de modifications apportées par l'auteur (pour lequel ce type d'accueil équivaut à un demi-refus). A-t-il [Claretie] vraiment reçu Le Foyer à corrections, et pas seulement à corrections de détails, mais à corrections de fond? (Léautaud, Journal littér.,t. 2, 1907-09, p. 147).
g) TYPOGR. Signalisation par le correcteur des erreurs commises sur les épreuves au cours de la composition; rectification opérée conformément aux signes conventionnels portés sur les épreuves par le correcteur (d'apr. Comte-Pern. 1963). Envoyer les épreuves à la correction.
2. [Désigne l'agent, l'instrument lui-même de la correction]
Spéc., TÉLÉCOMM. Mécanisme de l'appareil télégraphique Hughes rectifiant la position de la roue des types réceptrice (d'apr. Lar. encyclop.).
SYNT. Correction + verbe. (Ap)porter, exécuter, introduire une/des correction(s); procéder à une/des correction(s). Correction + adj. Les dernières corrections; d'heureuses, de petites, de sérieuses, de sévères corrections; être sujet à correction(s); correction auditive, calorimétrique. Correction + compl. adnominal ou non. Correction de diamètre (p. ex. dans la fabrication des disques phonographiques), de température; correction d'un objectif; appareillage, instrument, mesure, moyen de correction; coefficient de correction.
D.− Rectification apportée à un calcul, à une mesure, à une observation pour obtenir un résultat exact :
2. ... [en] faisant les corrections relatives au thermomètre, nos voyageurs auraient monté à environ quinze cents toises, hauteur prodigieuse, relativement aux difficultés qu'ils eurent à vaincre. Voyage de La Pérouse,t. 3, 1797, p. 133.
E.− Rare. Ce qui ramène à la mesure, correctif :
3. À côté de Montesquieu, j'ai voulu lire du Machiavel : c'en est la vraie réfutation, ou du moins la vraie correction. Sainte-Beuve dsLar. 19e, Nouv. Lar. ill.
Rem. La loc. sauf/sous correction (cf. C supra) prise dans sa totalité sert à adoucir ce qui peut déplaire à un interlocuteur ou à un auditoire envers lesquels on veut se montrer déférent.
F.− Peine, châtiment infligé(e) en compensation d'une faute et en vue d'amender le coupable.
1. Vx et rare. Autorité ou pouvoir de reprendre et d'infliger une peine. Les enfants sont sous la correction du père (Ac.1835, 1878).
2. Dans le domaine du dr.Châtiment infligé conformément aux dispositions de la loi.
Correction paternelle. Peine infligée par un magistrat à un enfant mineur, à la requête de son père, en vue de sanctionner sa mauvaise conduite. Droit attaché à la puissance paternelle :
4. Le père, la mère ou la personne investie du droit de garde d'un mineur peut, quand celui-ci donne des sujets de mécontentement très graves, adresser une requête au président du tribunal pour enfants du lieu de domicile du mineur pour demander qu'il soit pris à l'égard de ce dernier une mesure de correction paternelle. Rauzy, Picquenard, La législation de l'aide sociale, Nancy, Berger-Levrault, 1955, p. 468.
Maison de correction
a) Lieu où étaient autrefois détenus des mineurs délinquants (aujourd'hui centre d'éducation surveillée).
b) Établissement où sont détenus les condamnés à un emprisonnement correctionnel. Être enfermé en maison de correction, par voie de correction.
3. Dans le domaine relig.Peine, mortification infligée en vertu de la discipline.
Correction fraternelle. Dénonciation d'une faute; peine ou réprimande infligée à un pécheur en vue de sanctionner ses fautes, et à titre d'exemple. Le droit de correction fraternelle, exercé avec humilité et charité, est reconnu au supérieur d'une communauté monastique ainsi qu'à tout fidèle (Marcel1938).
4. Dans le domaine de la vie privée.Châtiment infligé en vertu d'une décision personnelle.
a) Peine exemplaire subie en compensation d'une erreur, d'une faute et qui sert de leçon :
5. Je rentrai en France n'ayant pas de quoi payer ma route, tandis que les trésors pleuvaient sur les disgraciés : je méritais cette correction. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 2, 1848, p. 620.
b) Réprimande :
6. − Vous avez eu tort (...) lui dit-il [l'abbé Faujas] rudement (...). Elle [MmeMouret] le regarda, surprise de cette sortie brutale (...). Lorsqu'il la vit révoltée sous cette correction trop sévère, il se radoucit... Zola, La Conquête de Plassans,1874, p. 985.
c) Châtiment corporel, plus ou moins vigoureux, infligé à la main ou par d'autres moyens, à un animal, à un enfant ou à un adulte en compensation d'une faute. Appliquer, donner, flanquer, infliger une correction; s'attirer, mériter, recevoir, subir une correction; une correction légère, magistrale, manuelle, salutaire, sévère, solide, vigoureuse. Procéder à une correction (cf. G. Leroux, Roul. tsar,1912, p. 78):
7. Injustement battu, il [le chat] ne prend que le temps de gonfler ses poumons et de reculer d'un pas, avant d'administrer à la Noire une correction telle qu'elle en suffoque, râle de rage et saute le mur pour cacher sa honte dans le jardin voisin. Colette, La Maison de Claudine,1922, p. 248.
II.− [Correspond à correct] Conformité à un modèle, à un ensemble de principes ou de règles; application de ces principes ou de ces règles.
A.− B.-A., ESTHÉTIQUE. Qualité fondamentale obtenue par l'application des règles de la grammaire d'un art; l'application même de ces règles :
8. [La sculpture] Dans la manière des modernes ces ornements sont creusés uniformément, de façon à ce que vus de près, ils soient d'une correction irréprochable : à la distance nécessaire, ce n'est plus que froideur et même absence complète d'effet. Delacroix, Journal,1857, p. 21.
Péj. L'enseignement académique avait créé un type paisible, d'une correction un peu lourde (Hourticq, Hist. Art, Fr.,1914, p. 247).
B.− [Dans l'exercice du lang.] Qualité résultant de l'application des règles de la grammaire et du style (principalement la propriété des termes). Laissons de côté, je ne dis même pas les simples inadvertances, mais la correction grammaticale [de Flaubert]; c'est une qualité utile mais négative (Proust, Chroniques,1922, p. 195):
9. Je suis littérateur, je goûte la correction, la subtilité, toute la cuisine du style (...). Même, ces corrections, ces subtilités, je les prise, je les renifle... Verlaine, Œuvres complètes,t. 4, Mes prisons, 1893, p. 401.
Ironiquement, par antiphrase. − Et moi qui me sens si seule (...). − Seule mon cul, dit la fillette avec la correction en langage qui lui était habituelle (Queneau, Zazie,1959, p. 168).
C.− [Dans la pratique d'une sc., l'exercice d'un métier, d'une fonction] Conformité d'une opération aux principes ou aux règles. La correction d'un calcul, d'un raisonnement, d'un syllogisme; la correction mathématique; la correction d'un travail professionnel. Synon. exactitude :
10. Pierre alors dit sa messe (...) il prononça jusqu'au bout les paroles habituelles, fit les gestes réglementaires, avec la correction machinale du métier. Zola, Lourdes,1894, p. 17.
D.− Domaine soc.Conformité aux règles de la morale, de la bienséance, aux conventions de l'usage, de la mode. La correction de l'attitude (chez les enfants par ex.); la correction des mœurs. Synon. bienséance, décence, savoir-vivre, tenue :
11. Monsieur Lamzun, « Alain » comme vous dites, m'a produit l'effet d'un mari (...) impeccable. Il vise à la distinction, il décroche la correction, c'est toujours ça... Colette, Claudine s'en va,1903, p. 50.
SYNT. Correction anglaise, britannique; exquise, extrême, haute, parfaite correction; correction intellectuelle, morale, mondaine; correction rigide; la correction en affaires; le souci de la correction; être la correction même; pousser la correction jusqu'à...
Rem. Les citations suiv. de Courteline, Client sérieux, Une Opposition, s.d., p. 64 : La correction, ce mal né d'hier et dont nous périrons demain, si nous n'y mettons bon ordre, et de Toulet, Demois. La Mortagne, 1920, p. 10 : Il [M. La Mortagne] la confondait [l'honnêteté] aisément avec cette chose moderne et mal définie qu'on nomme la correction, semblent attester que l'emploi de correction avec cette valeur de (quasi-)synon. de respectabilité, est sinon un néol., du moins une extension née au xixes., sans doute due à l'influence exercée par le cant anglais sur les mœurs de la bourgeoisie française.
Prononc. et Orth. : [kɔ (r)r εksjɔ ̃]. Pour [ʀ] ou [rr], cf. correct. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. xiiies. « action de réprimander, réprimande » (Isopet Lyon, éd. J. Bastin, XIV, 23); xiiie-xives. « châtiment corporel » (Coutumes Lille, éd. Roisin 82, 5 ds T.-L.) d'où 1718 maison de correction (Ac.). B. 1. 4equart xives. « action de corriger, de redresser quelque chose » (Froissart, XI, 46 ds IGLF : Salve le corection de vostre noble conseil); 2. 1531, 2 janv. impr. (cité ds Pansier, Hist. du Livre et de l'imprimerie à Avignon du XIVeau XVIes., t. 3, p. 124 : Item après la composition et correction de chescunes premières fuelhes); 3. 1680 « qualité de ce qui est correct » (Rich.); av. 1752 écrire avec correction (Voltaire ds Trév. suppl. 1752); 4. 1797 « rectification apportée à une mesure, une observation pour obtenir un résultat exact » (Voy. La Pérouse, t. 1, p. 159 : Cette correction peut être employée, à son tour, pour rectifier l'estimation de ces mêmes longitudes); 5. 1860 « action de relever les fautes d'un devoir que l'on note » (Baudel., Paradis artif., p. 404 : Correction des épreuves de grec). Empr. au lat. class. correctio « action de corriger, de redresser quelque chose »; « réprimande, rappel à l'ordre, châtiment ». Fréq. abs. littér. : 906. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 156, b) 1 873; xxes. : a) 1 251, b) 1 110.
DÉR.
Correctible, adj. rare.Améliorable, corrigible. Des amétropies correctibles au moyen de verres (Hist. gén. des sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 207).Absent des dict. gén. du xixeet du xxes. [kɔ (r)r εktibl̥]. Pour [ʀ] ou [rr], cf. correct. 1reattest. 1964 (Perroux, Écon. XXes., p. 330); dér. en -ible à partir d'une base non verbale *correct- tirée de correction au sens de « action de corriger, de rectifier, d'améliorer ». (Pour le procédé de formation, cf. admissible). Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Adlerblum (A.). Vocab. de l'astronaut. Québec, 1972, pp. 15-16. − Lew. 1960, p. 127.

Correction : définition du Wiktionnaire

Nom commun

correction \kɔ.ʁɛk.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de corriger, d’ôter les défauts de quelque chose ou résultat de cette action.
    • […] ; on apprenait à mesurer le vent aux diverses altitudes en observant un ballon au moyen d'un théodolite ; on calculait les tables qui permettaient une interprétation rapide, et en même temps d'autres tables de correction pour le tir de l'artillerie. — (Alain, Souvenirs de guerre, page 202, Hartmann, 1937)
    • Ainsi, la volonté de correction des premières années, face aux échecs répétitifs maintes fois constatés d'hommes idémistes, se trouve noyée dans l’inertie. Paris dicte à Cayenne des mesures qui témoignent de sa souveraineté, et reflète aussi la méconnaissance de la réalité. — (Marion F. Godfroy, Bagnards, éd. Tallandier,, 2008, page 18)
  2. Changements qu’on fait dans les ouvrages de l’esprit pour les améliorer.
    • Il a fait à son récit de nombreuses corrections.
    • Il a introduit d’importantes corrections dans son texte primitif.
    • Recevoir une pièce de théâtre à correction, La recevoir avec la condition que l’auteur y fera certains changements.
    • Sauf correction, sous correction, locution adverbiale dont on se sert pour adoucir la portée d’une affirmation.
  3. (Éducation) Action de corriger les travaux des élèves et étudiants et d'en noter la valeur.
    • Le consensus évite des attitudes différentes entre auteurs. La présence d'une conférence de consensus rend un sujet plus facilement « tombable » aux ECN car la correction est moins sujette à discussion. — (Stéphane Jouneau, David Montani & Colas Tcherakian, Pneumologie, éd. Elsevier Masson, 3e éd., 2014, p. VII (en avant-propos))
  4. (Imprimerie) Action de corriger les épreuves, d’indiquer les fautes de composition, afin que l’ouvrier les fasse disparaître.
    • La correction des épreuves,
    • La correction de cette feuille exigera beaucoup de temps.
    • Signes de correction. On appelle également
  5. (Imprimerie) Action du compositeur qui exécute les changements indiqués sur l’épreuve par le correcteur ou par l’auteur.
    • La correction de cette forme est terminée. Il se dit pareillement des additions et changements écrits à la marge ou entre les lignes d’une épreuve ou d’un manuscrit.
    • Cette épreuve est chargée de corrections.
    • Toutes les corrections étaient écrites de sa main.
  6. (Pharmacologie) Opération où l’on fait usage d’un correctif pour tempérer la force de certaines substances.
  7. Qualité de ce qui est correct.
    • La correction du langage, du style.
    • Il parle, il écrit avec une grande correction.
    • La correction de la tenue, de la conduite.
  8. (Peinture) Exactitude dans la représentation des contours et des détails anatomiques de la figure, d’après un modèle bien conformé, abstraction faite du coloris.
    • Correction de dessin,
    • Raphaël a poussé plus loin que personne la correction du dessin.
  9. Châtiment, peine.
    • Infliger, administrer une correction.
    • Maison de correction.
  10. (Cartographie) Opération qui modifie une information portée sur un document cartographique pour l'actualiser en fonction de nouvelles données. Nota : ne pas confondre avec correction (de rédaction)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Correction : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CORRECTION. n. f.
Action de corriger, d'ôter les défauts de quelque chose ou Résultat de cette action. La correction des défauts, des abus. La correction des mœurs. La correction d'une erreur. Il se dit aussi des Changements qu'on fait dans les ouvrages de l'esprit pour les améliorer. Il a fait à son récit de nombreuses corrections. Il a introduit d'importantes corrections dans son texte primitif. Recevoir une pièce de théâtre à correction, La recevoir avec la condition que l'auteur y fera certains changements. Sauf correction, sous correction, locution adverbiale dont on se sert pour adoucir la portée d'une affirmation. En termes d'Imprimerie, La correction des épreuves, L'action de corriger les épreuves, d'indiquer les fautes de composition, afin que l'ouvrier les fasse disparaître. La correction de cette feuille exigera beaucoup de temps. Signes de correction. On appelle également Correction l'Action du compositeur qui exécute les changements indiqués sur l'épreuve par le correcteur ou par l'auteur. La correction de cette forme est terminée. Il se dit pareillement des Additions et changements écrits à la marge ou entre les lignes d'une épreuve ou d'un manuscrit. Cette épreuve est chargée de corrections. Toutes les corrections étaient écrites de sa main. En termes de Pharmacie, il se dit de l'Opération où l'on fait usage d'un Correctif pour tempérer la force de certaines substances. Il signifie aussi Qualité de ce qui est correct La correction du langage, du style. Il parle, il écrit avec une grande correction. La correction de la tenue, de la conduite. En termes de Peinture, Correction de dessin, Exactitude dans la représentation des contours et des détails anatomiques de la figure, d'après un modèle bien conformé, abstraction faite du coloris. Raphaël a poussé plus loin que personne la correction du dessin. Il signifie aussi Châtiment, peine. Infliger, administrer une correction. Maison de correction, Lieu où l'on enferme les enfants mineurs qui doivent subir un emprisonnement ou dont on veut réformer le caractère indiscipliné.

Correction : définition du Littré (1872-1877)

CORRECTION (ko-rrè-ksion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Action de corriger ou de changer en mieux. Faire des corrections à un devoir de grammaire, à une pièce de théâtre. La correction des défauts, des abus, des erreurs. Ce critique a fait une très bonne correction dans un passage corrompu de Cicéron. Le théâtre a une grande vertu pour la correction, Molière, Préf. du Tart. Dieu l'avait élevé comme un signal à tous ceux qui aiment la correction des mœurs, Fléchier, Panég. II, p. 297. Ôtons l'impiété, et la joie sera sans mélange ; ne nous en prenons donc pas à la dévotion, mais à nous-mêmes, et n'y cherchons du soulagement que par notre correction, Pascal, Pensées, part. II, art. 17. On sent les abus anciens, on en voit la correction ; mais on voit encore les abus de la correction même, Montesquieu, Espr. Préface.

    Les changements mêmes qu'on fait à un ouvrage d'esprit ou d'art. Les marges de ses manuscrits sont chargées de corrections. Rien n'est plus propre à former le goût que de démêler, dans les corrections d'un grand écrivain, le motif des arrêts qu'il a prononcés contre lui-même, D'Alembert, Éloges, Despréaux.

    Recevoir une pièce de théâtre à correction, la recevoir à la condition que l'auteur y fera des corrections.

    Terme d'imprimerie. La correction des épreuves, action d'indiquer les fautes de composition ou les changements à faire au texte avant le tirage. Cette épreuve a très peu de corrections. Correction se dit aussi, en parlant de celui qui corrige, de l'action de faire disparaître ces fautes.

    Terme d'astronomie et de physique. Quantité qu'il faut ajouter à une observation, à une mesure, etc. ou en retrancher, pour obtenir le vrai résultat.

    Terme de marine. Corrections des routes, corrections qu'on applique à la route et au rumb de vent, pour avoir une détermination plus précise du point d'arrivée.

  • 2 Terme de rhétorique. Figure par laquelle l'orateur semble se reprendre pour rétracter plus ou moins ce qu'il a dit.

    Sauf correction, sous correction, locution dont on se sert pour modifier ce qu'on vient de dire. Il me semble, sauf correction, que ceci ne vous regarde pas, Courier, Lett. I, 61. Je pense, sauf correction, qu'il a le diable au corps, Molière, l'Av. I, 3.

  • 3 Terme de pharmacie. Opération où l'on fait usage d'un correctif pour tempérer la force de certaines substances.
  • 4Réprimande, admonition. Qu'il faut mettre le poids d'une vie exemplaire à ces corrections qu'aux autres on veut faire, Molière, Mis. III, 5. Combien de désordres a-t-elle arrêtés moins par la force de ses corrections que par la persuasion de son exemple ! Fléchier, Marie-Thér. La délation la plus infâme, la superstition l'appelle correction fraternelle, Voltaire, Phil. II, 128.
  • 5Punition, châtiment. Cela mérite correction. Il a subi la correction.

    Maison de correction, lieu destiné à enfermer par autorité publique les personnes dont la conduite est déréglée, et, aujourd'hui, les enfants acquittés pour défaut de discernement.

  • 6Autorité, pouvoir de réprimander, de corriger. Les enfants sont sous la correction du père.
  • 7Forme exacte et pure. La correction du style, du dessin. [Un peu d'écume] objet informe, qui ne demande qu'un peu de couleur blanchâtre, sans aucune figure précise, ni aucune correction de dessin, Fénelon, Exist. 8.
  • 8Autrefois, bureau où travaillaient les correcteurs des comptes.

HISTORIQUE

XVe s. Et n'osoit nul homme de la nation d'Audenarde aller sur les murs de la ville ; autrement, qui y fust trouvé, il estoit de correction au point de perdre la teste, Froissart, II, II, 165. Je dis, cher sire, sauve la correction de votre noble conseil, que…, Froissart, II, II, 194. Sire, ce dit le Moine de Basele, je parlerai puisqu'il vous plaist, sous la correction de mes compagnons [ils avaient exécuté ensemble l'ordre d'aller examiner les dispositions des ennemis], Froissart, I, I, 286. Comment voyons-nous les jeunes gens adouler et entrister, quant correction leur est presentée, Christine de Pisan, Hist. de Charles V, I, 10. Sire, dist Estonné, je vous diray soubs la correction de vous et de Dagon…, Perceforest, t. I, f° 98.

XVIe s. Cela, sauf votre correction, se doit entendre des jeux de repos, Yver, p. 598. Il voulut aussi avoir l'iliade d'Homere de la correction d'Aristote, Amyot, Alex. 10. Il escrivit bien aigrement et en grande cholere aux Macedoniens qui avoient accepté la correction [modification] du serment, Amyot, Eumènes, 24. Pour sa meschanceté il avoit la mesme correction [ostracisme] que l'on donnoit aux plus gens de bien pour leur grandeur, Amyot, Nicias, 21.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CORRECTION. Ajoutez :
9Redressement. La correction des eaux du Jura [de leur cours], Journ. offic. 1872, p. 3165, 1re col.
10 Fig. Justice exacte, respect de ce qui est bien. Les grands se gouvernent par sentiment, âmes oisives sur lesquelles tout fait d'abord une vive impression… ne leur demandez ni correction, ni prévoyance, ni réflexion, ni reconnaissance, ni récompense, La Bruyère, IX.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Correction : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CORRECTION, s. f. (Gramm.) voyez l’article Correct.

Correction du Midi, en Astronomie : voici en quoi elle consiste. Les Astronomes, pour déterminer l’heure de midi, employent les observations qu’ils appellent de hauteurs correspondantes, c’est-à-dire qu’ils observent avant midi le soleil à une certaine hauteur, & qu’ils attendent ensuite l’heure où ils observeront le soleil à la même hauteur après midi. L’instant milieu entre les deux observations détermine l’instant du midi. Cette méthode est analogue à celle dont on se sert pour déterminer la ligne méridienne sur un plan horisontal, en marquant deux points où l’ombre du style soit égale avant & après midi, & prenant le milieu entre ces deux points. Voyez Ligne méridienne. Mais ces méthodes supposent que le soleil décrit chaque jour, par son mouvement apparent, un cercle exactement parallele à l’équateur ; ce qui n’est pas rigoureusement vrai : car comme l’écliptique est oblique à l’équateur, & que le soleil avance chaque jour par son mouvement apparent d’environ un degré sur l’écliptique, il a chaque jour un petit mouvement en déclinaison ; d’où il est aisé de voir que dans deux instans également éloignés de l’instant de midi, l’un avant, l’autre après, il ne doit pas être exactement à la même hauteur ; qu’ainsi après avoir observé le soleil à deux hauteurs égales, & pris le milieu du tems écoulé, on n’a pas encore le vrai instant du midi, & qu’il faut une petite correction. Plusieurs astronomes ont résolu ce problème par des méthodes fort simples ; entr’autres M. de Maupertuis, dans son astronomie nautique, & M. Euler, dans les mém. de l’acad. de Petersb. tome VII. Mais leurs méthodes, quoique très-ingénieuses & très-simples, ont cet inconvénient, qu’elles supposent que la correction soit fort petite ; ce qui n’a plus lieu dans les pays où la hauteur du pole est fort grande, c’est-à-dire qui sont fort près du pole : car dans ces pays-là le soleil est presque toûjours à la même hauteur sur l’horison ; d’où l’on voit qu’une petite différence dans la hauteur doit en produire une fort grande dans l’heure. Il est donc nécessaire de trouver une méthode générale pour avoir la correction du midi à une hauteur quelconque ; & j’ai résolu ce problème dans les mém. de l’academ. de Berlin, 1747. Au reste, nous devons remarquer ici que notre méthode, quoique simple & facile à pratiquer, est plus recommandable par sa généralité géométrique, que par le besoin qu’on en a. Car on ne fait guere d’observation dans la zone glacée ; & les pays qui seroient très-près du pole nous sont entierement inconnus. Mais en Géométrie & en Astronomie, il est toûjours utile d’avoir des méthodes générales, qui puissent ne pas manquer au besoin. (O)

Correction, (Jurisprud.) Les peres ont droit de correction sur leurs enfans ; ils avoient même droit de vie & de mort sur eux par l’ancien droit Romain ; mais cela a été réduit à une correction modérée. Ils peuvent néanmoins les faire enfermer jusqu’à l’âge de vingt-cinq ans dans quelque maison de correction, telle que celle de S. Lazare à Paris, à moins que les peres ne soient remariés ; auquel cas ils ne le peuvent faire, non plus que les meres tutrices & autres tuteurs, sans une ordonnance du juge, lequel prend ordinairement l’avis des parens paternels & maternels à ce sujet. On peut voir au journal des aud. les arrêts des 9 & 13 Mars 1673, 14 Mars 1678, & 27 Octobre 1690, & celui du 30 Juillet 1699.

Les maris ont aussi droit de correction sur leurs femmes par l’ancien droit Romain : si le mari battoit sa femme à coups de foüet, ce qui étoit une injure pour une femme ingénue, c’étoit une cause de divorce : mais par le dernier droit il est seulement dit que le mari qui le feroit sans cause, seroit obligé de donner dès-lors à sa femme une somme égale au tiers de la donation à cause des noces. leg. viij. cod. de repud. Cette loi n’est point suivie parmi nous ; on en a sans doute senti l’inconvénient : bien des femmes se feroient battre pour augmenter leur doüaire ou augment de dot. Le mari doit traiter sa femme avec douceur & avec amitié : cependant si elle s’oublie, il doit la corriger modérément ; il peut même, s’il ne trouve point d’autre remede, la faire enfermer dans un couvent ; & si elle a eu une mauvaise conduite, la faire mettre dans une maison de correction. Mais s’il la maltraite à tort, soit de coups, soit de paroles, ce qui est plus ou moins grave selon la qualité des personnes, ces mauvais traitemens sont une cause de séparation. Voyez Séparation.

Les maîtres ont aussi droit de correction sur leurs esclaves & domestiques, mais modérément. Le droit de vie & de mort que les Romains avoient anciennement sur leurs esclaves, fut abrogé par le droit du code, liv. IX. tit. xjv. l. 1. L’autentique ad hoc dit que le maître peut châtier ses esclaves plagis mediocribus. Parmi nous l’humanité met encore des bornes plus étroites à ce droit de correction.

Enfin les supérieurs des monasteres ont droit de correction sur leurs religieux ou religieuses : ils n’ont cependant aucune jurisdiction ; c’est pourquoi ils ne peuvent infliger que des peines legeres, telles que le jeûne, le foüet, le renfermement dans leur prison privée : il ne leur est pas permis de traiter leurs religieux avec inhumanité ; s’ils le font, leurs religieux peuvent s’en plaindre à leurs supérieurs, & même à la justice séculiere, & demander d’être transférés dans une autre monastere. La justice séculiere peut même d’office en prendre connoissance, lorsqu’il se passe quelque chose de grave, &y mettre ordre. (A)

Correction des Comptes, voyez au mot Comptes, à l’article des Correcteurs des Comptes. (A)

Correction, figure de Rhétorique qui consiste à corriger ou à expliquer une expression, une pensée qu’on a déjà avancée : elle est très-propre à fixer ou à réveiller l’attention des auditeurs, comme dans cet endroit de Cicéron : Atque hæc cives, cives inquam, si hoc nomine eos appellari fas est, qui hæc de patriâ suâ cogitant. Pro Muren.

Il y a une autre sorte de correction par laquelle, loin de rétracter une pensée, on la rappelle de nouveau pour la confirmer davantage, la présenter avec plus de force & de véhémence, comme si on n’en avoit pas d’abord assez dit. Telles sont ces paroles de J. C. touchant son précurseur, Matth. ch. xj. ver. 9. Qu’êtes-vous donc allés voir ? un prophete ? Oui certe, je vous le dis, & plus que prophete. On l’appelle autrement épanorthose. Voyez Epanorthose. (G)

Correction, (Pharmacie.) voyez Correctif.

Correction, (Peint.) V. Correct (Peinture).

Correction, terme d’Imprimerie qui s’entend de deux façons : on entend par ce mot les fautes corrigées sur une épreuve ; & l’on dit, s’il y en a beaucoup, voilà une feuille bien chargée de corrrections. On entend encore par ce mot les lettres nécessaires pour corriger une épreuve ; & l’on dit lever sa correction dans une casse avant de corriger ; distribuer sa correction après avoir corrigé.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « correction »

Étymologie de correction - Littré

Provenç. correctio ; espagn. correccion ; ital. correzione ; du latin correctionem, de correctus, part. passé de corrigere (voy. CORRIGER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de correction - Wiktionnaire

Du latin correctio (« action de redresser, de corriger, de réformer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « correction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
correction kɔrɛksjɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « correction »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « correction »

  • Washington (awp/afp) - Les marchés semblent "déconnectés" de la réalité économique, atteignant des sommets malgré la récession mondiale provoquée par la pandémie de Covid-19, et pourraient subir une sévère correction, a mis en garde jeudi le Fonds monétaire international. , Risque d'une sévère correction sur les marchés, déconnectés de la réalité (FMI)
  • Suivant le clavier, l’interface pourra être différente, mais vous devriez trouver une option sur la frappe ou la correction du texte. Il vous suffira alors de désactiver l’option d’autocorrection. , Comment désactiver la correction automatique de votre clavier de smartphone
  • Le rapport d’étude de marché 2019-2024 sur le marché Appareils de correction de facteur de puissance est une étude et une analyse approfondies du marché par nos experts de l’industrie avec une connaissance inégalée du domaine. Le rapport mettra en lumière de nombreux points critiques et tendances de l’industrie qui sont utiles pour nos clients estimés. , Marché Appareils de correction de facteur de puissance 2019-2024: canal marketing, tendance de développement, marque et stratégie de prix – La Tribune de Tours
  • Les rumeurs en ligne suggèrent désormais que la société basée à Cupertino pourrait être prête à utiliser la technologie de correction de la vision pour dominer le marché des casques VR. Qu’est-ce que cela signifie pour l’avenir de ces appareils et pour les entreprises qui leur sont liées? Les dernières News, Apple utilisera-t-il la technologie de correction de la vision pour aider les PME à dominer le marché des casques VR? - Les dernières News
  • Étudiez des informations précises sur le march Dispositif de correction de la presbytie: statistiques, faits et chiffres, aperçu de la croissance, taille, principaux acteurs, analyse Swot, perspectives de l’industrie et analyse régionale, et prévisions jusqu’en 2029. Étude approfondie sur l’impact du nouveau coronavirus (COVID- 19) pandémie sur le marché Dispositif de correction de la presbytie à l’origine basée sur les recherches actuelles sur les défis de croissance potentiels et les progrès futurs jusqu’en 2029. boursomaniac, Dispositif De Correction De La Presbytie Marché Impact De Covid-19 Sur L'analyse Des Investissements Des Principaux Fabricants D'ici 2029 || Groupe Acufocus Et Refocus - boursomaniac
  • Le rapport d’étude de marché mondial Dispositif de correction de la presbytie est une recherche complète qui fournit des informations sur la taille du marché Dispositif de correction de la presbytie, les tendances, la croissance, la structure des coûts, la capacité, les revenus et les prévisions 2025. Ce rapport comprend également l’étude globale de la part de marché Dispositif de correction de la presbytie avec tous ses aspects influençant la croissance du marché. Le rapport sur le marché mondial Dispositif de correction de la presbytie est fourni pour les marchés internationaux ainsi que les tendances de développement, l’analyse du paysage concurrentiel et l’état de développement des régions clés. Les politiques et plans de développement sont discutés ainsi que les processus de fabrication et les structures de coûts sont également analysés. Ce rapport est une analyse quantitative exhaustive de l’industrie Dispositif de correction de la presbytie et fournit des données pour l’élaboration de stratégies visant à accroître la croissance et l’efficacité du marché Dispositif de correction de la presbytie. , Industrie mondiale Dispositif de correction de la presbytie: taille, tendance, perspectives du portefeuille, analyse régionale et portée jusqu’en 2026 – InFamous eSport
  • Le contribuable peut modifier sa déclaration de revenus 2019 en ligne jusqu’au mardi 30 juin. La quasi-totalité des informations peuvent être corrigées : les charges, les revenus, les prélèvements sociaux et l’impôt sur la fortune immobilière. Cette correction entraînera la publication d’un nouvel avis d’imposition, en cas d’augmentation de l’impôt dû. En cas de diminution, l’avis d’impôt sera juste corrigé. Les nouveaux taux et acomptes, issus de la taxation, seront transmis aux organismes collecteurs et appliqués dès la rentrée de septembre. Un courriel de confirmation sera adressé ainsi qu’un accusé de réception dans l’espace particulier du site impots.gouv.fr. Mieux Vivre Votre Argent, Impôts: correction de sa déclaration de revenus en ligne possible jusqu'au 30 juin
  • CNBC examine les principaux indices boursiers internationaux qui devraient mettre fin au premier semestre 2020 en territoire de correction – ou pire. News 24, Ces indices devraient clôturer le premier semestre en territoire de correction - News 24
  • Telle est la nature des choses que l'abus est très souvent préférable à la correction, ou, du moins, que le bien qui est établi est toujours préférable au mieux qui ne l'est pas. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • L'insensé se moque de la correction de son père, mais celui qui se rend au châtiment deviendra plus sage. De La Bible / Le livre des proverbes
  • Crime et correction ne peuvent pas plus se dissocier que la cause et l'effet. C'est un engrenage d'acier. De Léo-Paul Desrosiers / Vous qui passez
  • Nos études ont montré que la probabilité qu’un programme corrigé fonctionne comme avant la correction est seulement de cinquante pour cent. De Bev Littlewood & Lorenzo Strigini / Pour la science
  • La maison familiale est une prison pour les jeunes filles et une maison de correction pour les femmes. De George Bernard Shaw / L'Homme et le surhomme
  • La correction manifeste vaut mieux qu'un amour secret. De La Bible / Le livre des proverbes

Images d'illustration du mot « correction »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « correction »

Langue Traduction
Corse currettu
Basque zuzenketa
Japonais 補正
Russe коррекция
Portugais correção
Arabe تصحيح
Chinois 更正
Allemand korrektur
Italien correzione
Espagnol corrección
Anglais correction
Source : Google Translate API

Synonymes de « correction »

Source : synonymes de correction sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « correction »



mots du mois

Mots similaires