La langue française

Inconvenance

Sommaire

  • Définitions du mot inconvenance
  • Étymologie de « inconvenance »
  • Phonétique de « inconvenance »
  • Citations contenant le mot « inconvenance »
  • Traductions du mot « inconvenance »
  • Synonymes de « inconvenance »
  • Antonymes de « inconvenance »

Définitions du mot inconvenance

Trésor de la Langue Française informatisé

INCONVENANCE, subst. fém.

A. − Vx. Caractère de ce qui ne convient pas. Le sentiment de l'inconvenance de la distribution de Linné que l'on suivoit, M. Cuvier le consolida parfaitement par l'exposition des faits les plus positifs (Lamarck, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 122).
B. −
1. Usuel. Caractère de ce qui est contraire aux convenances. Synon. effronterie, indécence.Inconvenance d'une conduite, d'un geste, d'une parole, d'un propos; pousser l'inconvenance jusqu'à. Puisque monsieur hérite, il doit prendre le manteau de deuil, et celui que j'ai apporté l'enveloppera tout entier, si bien qu'on ne s'apercevra pas de l'inconvenance de son costume (Balzac, Cous. Pons,1847, p. 290).Une leçon de moralité sur l'inconvenance de son amour (Goncourt, Journal,1862, p. 1004):
Chers et bienveillants conseillers, que de fois, depuis l'armistice, vous avez tortillé l'oreille du grognard, reprenant avec bonhomie cette disposition de l'homme qui sait ce qu'il faut penser et disposé même à pardonner beaucoup, jusqu'à ce que le subalterne reconnaisse enfin l'inconvenance de ses propos. Mais moi, je guette l'oreille, l'importante oreille, et du même geste, je la tortille. Ils ne sont pas contents. Mais il faudra bien qu'ils se contentent. Alain, Propos,1929, p. 821.
2. P. méton., souvent au plur. Action ou parole inconvenante. Synon. grossièreté, incongruité, incorrection, impertinence.Un aveu qui sera mon excuse pour toutes les inconvenances que je pourrai faire : je suis étranger (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 586).Trois commis-voyageurs qui fument des cigares (...) trouvent charmant de lâcher d'énormes inconvenances (Colette, Cl. école,1900, p. 179).V. incivilité B ex. de France.
Prononc. et Orth. [ε ̃kɔ ̃vnɑ ̃:s]. Att. ds Ac. 1878 et 1935. Étymol. et Hist. 1573 « impertinence, indécence » (Thesaurus Theutonicae linguae, I, 1c ds Rom. Forsch. t. 32, p. 84) − 1611 (Cotgr.); de nouv. au xviiies. 1752 (D'Argenson, Journ. VII, 370 ds Brunot t. 6, p. 1326 : l'inconvenance de l'invitation). Dér. de convenance*; préf. in-1*. Fréq. abs. littér. : 214. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 403, b) 277; xxes. : a) 353, b) 204. Bbg. Gohin 1903, p. 283.

Wiktionnaire

Nom commun

inconvenance féminin

  1. Action qui blesse les convenances ou les usages du monde.
    • De Guiche espérait que le duc de Buckingham retournerait avec l’amiral en Angleterre ; mais Buckingham parvint à prouver à la reine que ce serait une inconvenance de laisser arriver Madame presque abandonnée à Paris. — (Alexandre Dumas, Le Vicomte de Bragelonne, 1847, Michel Lévy frères, page 253)
    • L’Ecclésiaste seul fut un sage quand il dit : « Va donc, mange ton pain en joie avec la femme que tu as une fois aimée. » Mes idées à cet égard survécurent à mes croyances religieuses, et c’est ce qui me préserva de la choquante inconvenance qu’il y aurait eue, si l’on avait pu prétendre que j’avais quitté le séminaire pour d’autres raisons que celles de la philologie. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 20)
    • — As-tu vu les façons que Swann se permet maintenant avec nous ? dit Mme Verdurin à son mari quand ils furent rentrés. J’ai cru qu’il allait me manger, parce que nous ramenions Odette. C’est d’une inconvenance, vraiment ! — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 128)
    • – Oui, contait ma mère, des mariés de quatre jours ! Quelle inconvenance ! des mariés de quatre jours, cela se cache, ne traîne pas dans les rues, ne s’étale pas dans des salons, ne s’affiche pas avec une mère de la jeune mariée ou du jeune marié… Tu ris ? Tu n’as aucun tact. — (Colette, Sido, 1930, Fayard, page 12)
    • Quelle inconvenance ! — Des propos remplis d’inconvenances.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INCONVENANCE. n. f.
Action qui blesse les convenances ou les usages du monde. Quelle inconvenance! Des propos remplis d'inconvenances.

Littré (1872-1877)

INCONVENANCE (in-kon-ve-nan-s') s. f.
  • 1Manque de convenance ; action qui blesse les usages du monde. Quelle inconvenance !
  • 2Qualité de ce qui est inconvenant, ne convient pas, est inopportun. …Quand il ne s'élève de doutes que sur la rédaction, quand ces doutes appartiennent presque en entier à l'inconvenance d'un moment si orageux et où l'on abuse avec tant d'impétuosité de nos arrêtés les plus sages…, Mirabeau, Collection, t. II, p. 34.

HISTORIQUE

XVIe s. Inconvenance, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « inconvenance »

(1573) Composé de in- et convenance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Inconvenant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « inconvenance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inconvenance ɛ̃kɔ̃vnɑ̃s

Citations contenant le mot « inconvenance »

  • Les parties les plus inconvenantes d'un journal intime sont beaucoup moins les passages érotiques que les passages pieux. Julien Green, Journal, Plon
  • Le fait que le vainqueur n’a prêté serment que le 7 février 2017 n’introduit pas un décalage juridique avec les élections, sinon une inconvenance protocolaire. Juridiquement donc, conformément à la Constitution, le début du mandat de Jovenel Moïse a commencé le 7 février 2016 et se termine cinq ans plus tard, le 7 février 2021. Le temps constitutionnel s’impose donc pour identifier les élections; la prestation de serment aurait pu se faire n’importe quand et elle n’affecte pas le terme de l’occupation, qui est une donnée constitutionnelle, mais le début conjoncturel du mandat qui est de nature politique. Constant Haïti, Mandat/jovenel Moïse: Mirlande Manigat interprète les articles selon sa volonté. Georges Michel
  • Les deux artistes se connaissent et ont lié des relations amicales, une complicité qui ne saurait être remise en cause par des univers artistiques très différents. Pourtant à travers leurs œuvres ils revisitent l’histoire, chacun à sa façon, avec une force jubilatoire assez étonnante. A l’exubérance de l’un répond l’inconvenance de l’autre sans qu’il y ait quoi que ce soit de péjoratif dans le propos. Ce politiquement incorrect que chacun met en avant tient d’une vision acérée du passé qui devrait présider à une renaissance. La référence au Golem dans le titre de l’exposition n’est pas innocente. Il faut rappeler ici que cet être mythique, appartenant à la culture juive, est un monstre en argile qui échappe à son créateur et finit par semer le désordre et la terreur. Dans ce chant des Golems Archer et Gilbert sont certes des créateurs mais ils essaiment des bonheurs avec cette faculté qu’ont les artistes de rendre beaux des faits dramatiques. C’est sur cette particularité esthétique et sur cette façon de replonger dans des passés lourds de conséquences que le point commun entre les deux artistes est fixé, gravé dans la toile. Le personnage du Golem semble tout indiqué pour matérialiser ce besoin de renouveau, de créer de nouvelles voies. Leurs golems pourraient s’appeler guerres, dictatures, esclavagisme, endoctrinements et autres joyeusetés qui ont conduit l’humanité à une certaine perte de valeurs fondamentales. Mais parallèlement à cette vision leurs golems c’est également la capacité des artistes à se renouveler, à dire que dans ce bas monde l’art est également un moyen de réflexion, un questionnement permanent sur notre époque et les antérieures. , la Diagonale de l’art - Les drôles d’oiseaux de Timothy Archer et Andrew Gilbert - Libération.fr
  • Cette notion recouvre divers champs que nos analyses pourront appréhender : sociologique, esthétique, linguistique, imaginaire, anthropologique. Si l’on peut d’abord penser que l’inconvenance des discours, des comportements et des formes artistiques relève d’un jugement désuet, attaché à des critères révolus, on s’aperçoit que notre société ne cesse d’être agitée par cette question, qu’il s’agisse de caricatures heurtant des convictions religieuses, d’œuvres artistiques accusées d’être en délicatesse avec les convenances relevant du domaine moral ou politique. Cette notion mérite donc d’être réexaminée. , L’inconvenance
  • Pire encore, plusieurs autres groupés armés ont leurs chefs, rendant difficiles la cohésion des pc -si (ions et des procédures en cours. Pour les leaders anglophones tapi: dans la diaspora, négocier sur le sol camerounais sans un médiateur neutre, est un leurre, une incongruité voire une inconvenance majeure. Comme quoi, rien ne sera facile encore moins acquis d’avance. Ce Grand dialogue 2 jadis vilipendé par certaines pontes du régime, va nécessairement conduire à d’autres initiatives similaires dans la recherche de la paix. Actu Cameroun, Crise anglophone : enfin le " vrai dialogue " ! Les leaders séparatistes et le Mrc sont de la partie...
  • L’inconvenance pratiquée sans tabou et avec élégance, tel est le créneau de Pierre Desproges. Le Point, Pierre Desproges : l'inconvenance sans tabou - Le Point

Traductions du mot « inconvenance »

Langue Traduction
Anglais impropriety
Espagnol impropiedad
Italien scorrettezza
Allemand unschicklichkeit
Chinois 不当行为
Arabe سوء التصرف
Portugais impropriedade
Russe непригодность
Japonais 不正
Basque impropriety
Corse imprudenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « inconvenance »

Source : synonymes de inconvenance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inconvenance »

Partager