La langue française

Ignorant

Définitions du mot « ignorant »

Trésor de la Langue Française informatisé

IGNORANT, -ANTE, part. prés. et adj.

I. − Part. prés. de ignorer*.
II. − Adjectif
A. −
1. [Correspond à ignorer A]
a) Qui ne connaît pas l'existence de quelque chose. Ils [les trains] passaient, inexorables (...) indifférents, ignorants de ces drames et de ces crimes (Zola, Bête hum.,1890, p. 237).« Primitif » désigne un vaste ensemble de populations restées ignorantes de l'écriture (Lévy-Strauss, Anthropol. struct.,1958, p. 113).
b) Qui n'a pas de connaissances sur quelque chose (dont il connaît l'existence mais qui excède la faculté humaine de connaître ou qui excède une science, un savoir à un moment donné). Les quatre sciences philosophiques sont profondément ignorantes sur le mécanisme civilisé et sur le progrès réel de ses diverses branches (Fourier, Nouv. monde industr.,1830, p. 86).Un sceptique est un homme comme tous les autres, c'est-à-dire parfaitement ignorant des causes de la vie ou de la création (Vigny, Journal poète,1857, p. 1333).
2. [Correspond à ignorer B]
a)
α) [En parlant d'une pers.] Qui ne connaît pas (ou très peu) quelque chose, parce qu'il ne l'a pas étudié, pratiqué, expérimenté. Synon. incompétent, inexpérimenté, novice.
[Construction avec un compl. prép. de, en désignant l'objet ignoré ou un domaine de savoir, d'expérience] Ignorant du monde, de l'histoire; ignorant en histoire, en littérature, en musique. Il s'affligeait seulement que son nom eût été (...) livré à la rancune des fanatiques ignorants de l'Antiquité (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1935, p. 131).Son père, ignorant en sculpture, la baronne non moins ignorante, crièrent au chef-d'œuvre (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 199).Absolument ignorante des choses du commerce, celle-ci avait encore la gaucherie charmante d'une pensionnaire élevée dans un couvent de Blois (Zola, Bonh. dames,1883, p. 571).Voir Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 82 :
1. ... lui, si peu éveillé, tellement ignorant des choses pour nous essentielles, l'amour, la politique... Parmi les camarades de notre petite équipe, il était celui dont la vie s'annonçait la plus unie... Abellio, Pacifiques,1946, p. 20.
Rem. On relève qq. autres constructions prép. : ignorant au sujet de, dans, quant à, relativement à qqc. Les ministres de Charles-Quint, quelque talent qu'ils eussent pour les négociations ou l'intrigue, étaient tous également ignorans dans les affaires pécuniaires (Sismondi, Écon. pol., 1827, p. 25). Très ignorant quant à la théorie des choses militaires, il se perdait à vouloir mettre de l'ordre dans cette foule (Montherl., Songe, 1922, p. 131).
[Qualifiant un subst. désignant une pers. par son activité; gén. postposé] Médecin ignorant. Ces saints mutilés des cathédrales que des archéologues ignorants ont refaits, en mettant sur le corps de l'un la tête de l'autre (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 629) :
2. Que de fois j'ai entendu (...) des chanteurs possédant une jolie voix, détruire tout l'effet d'un cantabile rien que par une respiration défectueuse. Le public (...) qualifie de poussif, le chanteur maladroit ou ignorant, qui lui cause une souffrance au lieu d'un plaisir. Holtzem, Bases art chant,1865, p. 143.
β) [En parlant d'un objet] Rare. Qui dénote l'ignorance de son auteur. Les funestes et ignorantes copies de l'antique de nos faiseurs contemporains (Borel, Champavert,1833, p. 10).Chez Raphaël nous voyons un art qui se débat dans ses langes : les parties sublimes font passer sur les parties ignorantes (Delacroix, Journal,1847, p. 173).
b) Qui n'est pas informé, au courant de quelque chose, qui n'a pas entendu parler de quelque chose. Si incroyable que cela vous paraisse, je suis aussi ignorante que vous des projets de mon petit compagnon (Bernanos, Crime,1935, p. 867) :
3. Madame Brémond partageait à l'égard de Juliette le préjugé commun à toutes les mères de famille qui se distraient aux alentours de la maison conjugale : elle la croyait ignorante de ses démarches comme de ses pensées. Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 261.
3. [Correspond à ignorer C]
a)
α) [En parlant d'une pers.] Qui n'a pas conscience d'(un trait psychologique ou de caractère, d'une aptitude). Cela se fit tout d'un coup, comme une passion qui s'allume dans une âme ignorante de ses propres forces (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 177).Il en faut assez peu pour enfanter un grand homme dans un jeune homme ignorant de ses dons (Valéry, Variété [I], 1924, p. 93).
β) [P. méton. en parlant d'une action, d'un trait psychol.] J'ai aimé le tien [un crime] parce que c'était un meurtre aveugle et sourd, ignorant de lui-même, antique, plus semblable à un cataclysme qu'à une entreprise humaine (Sartre, Mouches,1943, p. 76).
b) Qui n'a pas fait l'expérience, qui n'éprouve pas (une émotion, un sentiment). Je reconnais toujours la duchesse ignorante des plaisirs de l'amour, et toujours insensible sous les apparences de la sensibilité (Balzac, Langeais,1834, p. 214).C'était toute la joie des êtres inanimés abandonnés à leur instinct, ignorants de l'incertitude humaine (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 233).
B. − En partic. [Correspond à ignorance I A 2]
1.
a) [En parlant d'une pers.] Qui n'a pas reçu d'instruction, qui a peu ou pas de connaissances intellectuelles, de culture générale. Synon. illettré, inculte; anton. cultivé, lettré, savant.J'ai deux élèves ignorants dans ma classe : ils ont besoin tous les deux de répétitions (Champfl., Souffr. profess. Delteil,1855, p. 146) :
4. Il faudrait d'abord les montrer [Giotto et Masaccio] dans l'atelier, dans la boutique où ils vivaient en artisans. C'est là, en les voyant à l'ouvrage, qu'on goûterait leur simplicité et leur génie. Ils étaient ignorants et rudes. Ils avaient lu peu de chose et vu peu de chose. A. France, Lys rouge,1894, p. 136.
Expr. Ignorant comme un âne, une carpe, un pot. Mais, ma mère chérie, elle m'a trouvé ignorant comme une carpe. − Tu savais les choses essentielles en connaissant bien les devoirs que nous enseigne la religion, répondit la baronne (Balzac, Béatrix,1839, p. 62).Que d'étroitesses! Légitimiste catholique, collectivement rêvant la députation et l'Académie Française! Avec tout cela, ignorant comme un pot et provincial jusque dans les moelles (Flaub., Corresp.,1876, p. 384).
SYNT. Ignorant et borné, corrompu, crédule, grossier, misérable, prétentieux, présomptueux, stupide, sot, superstitieux; foules, masses ignorantes; peuples ignorants; siècles ignorants et barbares.
b) [En parlant d'un comportement] Qui dénote l'ignorance (d'une personne, d'une époque). Mœurs ignorantes. Ses pontifes subjuguant l'ignorante crédulité par des actes grossièrement forgés; mêlant la religion à toutes les transactions de la vie civile, pour s'en jouer au gré de leur avarice ou de leur orgueil (Condorcet, Esq. tabl. hist.,1794, p. 94).Malgré le caquetage ignorant de ses guides, il était fortement impressionné (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1847, p. 464).
2. Vieilli
a) [En parlant de pers.] Qui n'est pas souillé par le mal, qui ne l'a pas commis. Synon. innocent.Enfant, vierge ignorant(e); chaste et ignorant. Au bagne il était mauvais, sombre, chaste, ignorant et farouche. Le cœur de ce vieux forçat était plein de virginités (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 524).Plus elle est jeune et forcément naïve et ignorante et innocente plus il serait criminel, plus il serait inique, plus il serait fou de la livrer (Péguy, Argent,1913, p. 1301).
[P. méton. du déterminé] Âme simple, naïve, ignorante. C'est sur la soie d'or de tes cheveux d'enfant que mon cœur ignorant a épelé ses premiers baisers (Pailleron, Monde où l'on s'ennuie,1869, III, 7, p. 168).
b) [En parlant d'une action] Qui dénote l'ignorance, l'innocence. Ils continuaient à vivre leurs amours ignorantes, au milieu de ce flot de sève (Zola, Fortune Rougon,1871, p. 207).
C. − [Correspond à ignorer II; avec une valeur dépréc. ou polémique fortement marquée dans le cont.] Qui a un savoir que le locuteur juge inadéquat ou faux. Il a suffi (...) d'une proposition mal comprise du grand mathématicien Poincaré pour qu'une foule de lettrés ignorants (l'espèce en est prospère) replacent la terre au centre du monde (A. France, Rabelais,1909, p. 224).Dès qu'un peuple est sauvagement pratique, comme l'américain, il élit, pour guider ses pas, les plus fumeux et ignorants idéologues que l'univers ait jamais connus (Giraudoux, Siegfried et Lim.,1922, p. 270).
III. − Substantif
A. − [Correspond à supra I A] Personne ignorante (dans un domaine particulier). Je ressemble à ces ignorants du danger qui l'ont traversé sans s'en apercevoir, et qui pâlissent après coup (A. Daudet, Femmes d'artistes,1874, p. 11).Ce que l'ignorant en quelque domaine ignore le plus, c'est nécessairement son ignorance même, puisqu'il n'a pas les moyens d'en mesurer l'étendue et d'en sonder la profondeur (Valéry, Variété V,1944, p. 42) :
5. Relu Ursule Mirouet. Ânerie incroyable de Balzac. Ce livre est l'histoire des sentiments ou évolutions et péripéties de sentiments religieux chez des ignorants de toute religion, racontée par le plus complet de ces ignorants, par un ignorant de génie. Bloy, Journal,1900, p. 43.
B. − [Correspond à supra I B] Personne ignorante, qui n'a pas reçu d'instruction, qui a peu ou qui n'a pas de connaissances intellectuelles, de culture générale. Si on se trouve dès l'enfance en compagnie de criminels ou d'ignorants, on devient soi-même un criminel ou un ignorant (Carrel, L'Homme,1935, p. 181) :
6. ... la distance qu'ils [les amants passionnés de l'égalité] trouvent entre le puissant et le faible, l'opulent et le pauvre, l'oisif et le manouvrier, le lettré et l'ignorant, leur fait conclure que les privations des derniers sont des vices monstrueux dans l'ordre politique. Sismondi, Écon. pol.,1827, p. 4.
[Avec une valeur dépréc. et/ou polémique fortement marquée dans le contexte] On voit un tas de pleutres, d'ignorants et de pas grand'chose entasser des millions et des milliasses (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 24).Des ignorants qui se figuraient tout savoir, sans avoir rien appris (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 241).
REM.
Ignorantissime, adj.,rare. Très ignorant. Je suis le plus ignorant, ignorantissime, de ceux qui respirent (Villiers de L'I.-A., Corresp.,1864, p. 74).
Prononc. et Orth. : [iɳ ɔ ʀ ɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiiies. adj. « qui, volontairement, ne tient pas compte de qqc. » (R. Grosseteste, Château d'Amour, éd. J. Murray, 868; cf. trad. p. 175); 2. 2emoitié xives. subst. « qui n'a pas de savoir, d'instruction » (E. Deschamps, V, 173, 34 ds T.-L.); 3. ca 1340 « qui n'a pas connaissance de qqc. » (Bâtard de Bouillon, 6130, ibid.). Empr. au lat.ignorans-antis, part. prés. de ignorare, v. ignorer. Fréq. abs. littér. : 1 821. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 810, b) 2 357; xxes. : a) 2 975, b) 2 293. Bbg. Hope 1971, p. 149, 202 (s.v. ignorantissime).

Wiktionnaire

Adjectif

ignorant \i.ɲɔ.ʁɑ̃\

  1. Qui n’est pas instruit de certaines choses, qui ignore certaines choses.
    • Puis la gravure de cette dalle, l’inscription, sont tracées par un faussaire ignorant et inhabile. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Il sait beaucoup de choses, mais il est fort ignorant en géographie.
    • Il est ignorant sur ces matières-là, en ces matières-là, de ces matières-là.
    • C’est un homme fort ignorant des choses du monde.
    • En termes de Palais, Être ignorant du fait.
  2. (Proverbial) J’en suis aussi ignorant que l’enfant qui vient de naître, se dit pour marquer qu’on ne sait rien de quelque chose qui est arrivé.
  3. (Absolument) Qui n’est pas instruit de ce qu’il doit savoir.
    • Élève ignorant.
    • Institutrice ignorante.
  4. (Par extension) Qui n’a aucun savoir, qui est sans lettres.
    • Tous ces peuples-là sont très ignorants.
    • Il a le sens droit, mais du reste il est fort ignorant.
    • Il s’avoue ignorant.
    • Il est si ignorant qu’il ne sait pas lire.

Nom commun

ignorant \i.ɲɔ.ʁɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : ignorante)

  1. Personne ignorante (dans tous les sens de l’adjectif).
    • C’est un ignorant.
    • C’est un franc ignorant.
    • Il n’y a que des ignorants qui puissent parler de la sorte.
    • Il fait l’ignorant là-dessus, mais personne n’est mieux informé que lui.
    • L’ignorant absolu ne sais pas qu'il ignore.

Forme de verbe

ignorant \i.ɲɔ.ʁɑ̃\

  1. Participe présent de ignorer.
    • On peut aisément juger que n’ignorant pas ce qui devoit s’y passer, il ne prenoit pas plaisir à voir que la Réformation de l’Église, qui avait été le principal but du concile, aboutît à si peu de chose, et qu'on l’eût empêchée en prématurant l’élection du pape, contre ses intentions. — (Jacques Lenfant, Histoire du concile de Constance, 1714, page 597)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IGNORANT, ANTE. adj.
Qui n'est pas instruit de certaines choses, qui ignore certaines choses. Il sait beaucoup de choses, mais il est fort ignorant en géographie. Il est ignorant sur ces matières-là, en ces matières-là, de ces matières-là. C'est un homme fort ignorant des choses du monde. En termes de Palais, Être ignorant du fait. Prov., J'en suis aussi ignorant que l'enfant qui vient de naître, se dit pour marquer qu'on ne sait rien de quelque chose qui est arrivé. Il signifie aussi Qui n'est pas instruit de ce qu'il doit savoir. Dans cette acception, il s'emploie absolument. Élève ignorant. Institutrice ignorante. Par extension, il signifie aussi Qui n'a aucun savoir, qui est sans lettres. Tous ces peuples-là sont très ignorants. Il a le sens droit, mais du reste il est fort ignorant. Il s'avoue ignorant. Il est si ignorant qu'il ne sait pas lire. Il s'emploie souvent comme nom dans tous les sens de l'adjectif. C'est un ignorant. C'est un franc ignorant. Il n'y a que des ignorants qui puissent parler de la sorte. Il fait l'ignorant là-dessus, mais personne n'est mieux informé que lui.

Littré (1872-1877)

IGNORANT (i-gno-ran, ran-t') adj.
  • 1Qui est sans lettres, sans études, qui n'a point de savoir. Enfin, quoique ignorante à vingt et trois carats, Elle passait pour un oracle, La Fontaine, Fabl. VII, 15. Il affecte quelquefois de paraître ignorant, tient sa science renfermée, Molière, Méd. malgré lui, I, 5. Puisque vous n'en êtes pas plus grasse pour être ignorante, Sévigné, 432. N'est-ce pas une chose plaisante… que l'ignorant Mahomet ait donné une religion à l'Asie et à l'Afrique, et que MM. Newton, Clarke, Locke, Leclerc, les plus grands philosophes de leur temps, aient pu à peine venir à bout d'établir un petit troupeau ? Voltaire, Dict. phil. Sociniens.

    Frères ignorants, nom que l'on donnait en Italie aux capucins.

  • 2Qui n'est pas instruit de certaines choses. Ignorant en histoire. Il est ignorant sur les matières dont vous lui parlez. Ce sont gens de difficultés [les avocats] et qui sont ignorants des détours de la conscience, Molière, Mal. imag. I, 9. Ô vanité ! ô néant ! ô mortels ignorants de leurs destinées ! Bossuet, Duch. d'Orl. La paix, la conscience ignorante du crime, La simplicité chaste aux regards caressants, Chénier, Élég. XXX.

    En termes de palais, être ignorant du fait.

    Familièrement. J'en suis aussi ignorant que l'enfant qui est à naître, qui vient de naître, c'est-à-dire j'ignore absolument la chose dont il est question.

    Un médecin ignorant, un magistrat ignorant, etc. médecin, magistrat, etc. qui n'ont pas les connaissances, les lumières exigées par leur profession. D'un magistrat ignorant C'est la robe qu'on salue, La Fontaine, Fabl. V, 14.

  • 3En parlant des choses, qui a le caractère de l'ignorance. Leurs ignorantes et iniques décisions. Choqué de l'ignorante audace avec laquelle il [Perrault] y décide de tout ce qu'il y a de plus révéré dans les lettres, Boileau, Réfl. sur Longin, Conclusion des neuf premières réflex.
  • 4 Substantivement. Un ignorant. Une ignorante. Mon ami, l'ignorante ignore son devoir, Et peut s'en écarter sans s'en apercevoir, Destouches, Homme sing. I, 2. Un homme d'esprit et de bon sens disait un jour d'un grave docteur : Il faut que cet homme-là soit un grand ignorant, car il répond à tout ce qu'on lui demande, Voltaire, Dict. phil. Annales. Une bonne femme m'a guéri à peu près d'un mal d'yeux… c'était à M. Tronchin à m'enseigner ce qu'il fallait faire, et c'est une vieille ignorante qui m'a rendu le jour, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 22 avr. 1764. L'ignorant est un orphelin, Diderot, Opin. des anc. phil. (Sarrasins).

    Faire l'ignorant, faire semblant de ne pas savoir. En faveur de mon fils vous faites l'ignorant, Corneille, Ment. V, 1.

REMARQUE

Ignorant de, signifie qui ignore, qui ne connaît pas ceci ou cela : l'homme ignorant de sa destinée ; on dit aussi en ce sens ignorant sur. Ignorant en, dans, signifie qui n'a pas d'instruction, de connaissances en ceci ou en cela : ignorant en jurisprudence, dans la jurisprudence.

HISTORIQUE

XIVe s. Celle multitude ignorant et rude, Bercheure, f° 13. Il n'estoit pas ignorant de leurs emprises, Bercheure, f° 66.

XVIe s. Nous savons bien quels nous sommes aujourd'hui, mais nous sommes ignorans quels nous serons demain, Calvin, Instit. 780. Tout meschant est ignorant, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ignorant »

(Siècle à préciser) Du latin ignorans, participe présent du verbe ignorare (« ignorer, ne pas savoir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenc. ignorans ; esp. et ital. ignorante ; du lat. ignorantem (voy. IGNORER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ignorant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ignorant iɲɔrɑ̃

Citations contenant le mot « ignorant »

  • Un sot savant est sot plus qu'un sot ignorant. De Molière / Les femmes savantes
  • L'ignorant a des ailes d'aigle et des yeux de chouette. De George Herbert / Jacula Prudentum
  • On est toujours ignorant quand on n'a pas l'expérience. De Geneviève de La Tour Fondue / Monsieur Bigras
  • Sois savant, mais laisse-toi prendre pour un ignorant. De Proverbe russe
  • L’ignorant aime à nier, le savant aime à croire. De Proverbe français
  • Celui qui dit "moi, je sais !" est plus ignorant que l'ignorant ; il faut toujours savoir apprendre des autres. De Ostad Elahi / Maximes de guidance
  • Apprends auprès de celui qui est ignorant comme avec le Savant. De Ptahhotep
  • Etre conscient que l'on est ignorant est un grand pas vers le savoir. De Benjamin Disraeli
  • La science de l'ignorant, c'est de reprendre les choses bien dites. De Proverbe basque
  • Tout malin est ignorant qui s’abuse. De Proverbe bamiléké
  • Etre ignorant de son ignorance est la maladie de l'ignorant. De Amos Bronson Alcott / Conversation de table
  • L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit. De Aristote
  • Mieux vaut être un mendiant qu'un ignorant. De Proverbe français
  • Tout le monde est ignorant, sur des sujets différents. De Will Rogers
  • L’actuel champion de Formule 1 Lewis Hamilton a condamné les déclarations «ignorantes» sur le racisme de l’ancien patron de la Formule 1 Bernie Ecclestone. Plus tôt, dans une déclaration, l’organisation de la principale catégorie de la course automobile avait aussi pris ses distances par rapport aux déclarations faites par le Britannique de 89 ans. Il avait déclaré dans une interview à CNN que les Noirs sont plus souvent coupables de racisme que les Blancs. Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net, Racisme: Lewis Hamilton tacle les propos d’Ecclestone «l’ignorant»
  • Alertés par la victime, les gendarmes de la compagnie de Grenoble et particulièrement ceux de la brigade de Sassenage et du peloton de surveillance et d’intervention (Psig), se sont rendus sur place et, ignorant les intentions du quinquagénaire qui s’était déjà illustré par le passé pour des faits de violences avec arme, ils ont bouclé tout le quartier, coupant les rues adjacentes à la circulation et contraignant les autres habitants à rester chez eux et les employés des entreprises voisines à rester confinés dans leurs locaux. , Faits-divers - Justice | Armé, il se retranche chez lui après avoir braqué un huissier
  • oups Une équipe de nettoyage a fait disparaître les rats peints par Banksy dans le Tube londonien, ignorant qu’il s’agissait d’une œuvre du célèbre artiste britannique. , Métro de Londres: un Banksy contre le Covid-19 effacé...

Images d'illustration du mot « ignorant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ignorant »

Langue Traduction
Anglais ignorant
Espagnol ignorante
Italien ignorante
Allemand ignorant
Chinois 愚昧
Arabe جاهل
Portugais ignorante
Russe невежественный
Japonais 無知
Basque ezjakinak
Corse ignurante
Source : Google Translate API

Synonymes de « ignorant »

Source : synonymes de ignorant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ignorant »

Ignorant

Retour au sommaire ➦

Partager