La langue française

Docte

Définitions du mot « docte »

Trésor de la Langue Française informatisé

DOCTE, adj.

A.− [En parlant d'une pers.] Qui possède des connaissances étendues (notamment une grande culture classique). Docte et ami des lettres (Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 3, 1821-24, p. 207).Vous êtes docte, érudit; vous employez l'érudition à haute fin, à la démonstration évangélique (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 2, 1842, p. 416).Un docte médecin, un savant humaniste nourrissant de beaux textes antiques et de curiosités ardentes sa prodigieuse mémoire (L. Febvre, Combats pour hist.,1931, p. 252):
... je ne me lasse pas d'admirer la profonde variété des connaissances du docte rédacteur, M. Sallo. Combien j'aime à lire tous ces beaux passages grecs et latins dont il orne ses dissertations, et qui me ramènent à l'étude de nos anciens classiques! Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 2, 1812, p. 23.
Emploi subst., gén. iron. L'humble ignorant mieux qu'un docte parfait! (Leconte de Lisle, Poèmes barb., Paraboles de Dom Guy, 1878, p. 324).
P. ext. [En parlant d'un groupe, gén. légèrement iron.] Monsieur est académicien? (...) il fait partie de la docte assemblée (Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 148).
Littér. Les doctes sœurs, etc. Les Muses. Les filles de l'Achéloüs, vaincues par les doctes sœurs (Chateaubr., Martyrs,t. 1, 1810, p. 178).Amant des Muses (...) redemande à ces doctes divinités cet œil vif et brillant de la jeunesse (Delacroix, Journal,1824, p. 107).
B.− [En parlant d'une pers., d'un aspect de son comportement, gén. iron.] Qui montre ou qui fait montre d'une grande érudition, qui est infatué d'un savoir réel ou simulé. Ces mêmes objets, que vos doctes mépris Accueillent aujourd'hui d'un front dur et sévère (Chénier, Poèmes,Invention, 1794, p. 16).Un homme, le nez surchargé de lunettes bleues, la tête chauve et le ventre proéminent, (...) vêtu d'un habit noir, cravaté de blanc, avait la docte apparence d'un avocat et d'un médecin (Ponson du Terr., Rocambole,t. 2, 1859, p. 139).Cet air docte et sérieux que sur l'écran le spectateur trouve si comique (Colette, Ces plaisirs,1932, p. 90).
P. anal. [En parlant d'une chose] Qui se caractérise par une apparence solennelle et grave. L'influence apaisante de ces antiques cloîtres, de ces verts jardins, de cet horizon docte et charmant (Bourget, Ét. et portr., Ét. angl., 1888, p. 237).Une plaisante et noble assemblée de tours (...) de maisons doctes, d'hôtels austères (Duhamel, Terre promise,1934, p. 41).
C.− [En parlant d'une œuvre humaine, gén. littér.] Qui témoigne de connaissances étendues. Les doctes et les patients ouvrages de Dom Chamart (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 214).La médecine, elle, était l'art noble, fier de ses beaux secrets, et qui prêtait à de très doctes et subtils discours (Faral, Vie temps St Louis,1942, p. 88).
Iron. Le chocolat a donné lieu à de profondes dissertations (...) il faut avouer que ces doctes écrits ont peu servi à la manifestation de la vérité (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 116).
Rem. On rencontre ds la docum. doctissime, adj. au sens de « très savant ». La mère Angélique écrivait un jour à Madame de Sablé, (...) : « Vous êtes doctissime dans les passions, les dégoûts, les instances et les fourberies du monde (...) ». Pascal était « doctissime » en telle matière autant que pas un (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 357).
Prononc. et Orth. : [dɔkt]. Enq. : /dokt/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1509 adj. (Archives municipales de Bayonne, Registres gascons, I, 573 ds R. Ling. rom., t. 20, p. 80); 1553 subst. (O. de Magny, Amours, éd. Courbet, 109). Empr. au lat. class.doctus part. passé, attesté comme adj. et subst. de docere « enseigner »; docte a éliminé l'anc. forme pop. duit « expérimenté, habile » (1155 Wace, Brut, éd. I. Arnold, 12114) − xviies. ds Littré, s.v. duit part. de l'a. fr. duire « instruire » (ca 1160, Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 3560) issu du lat. docere. Fréq. abs. littér. : 281. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 727, b) 341; xxes. : a) 318, b) 199. Bbg. Tracc. 1907, p. 136 (s.v. doctissime).

Wiktionnaire

Adjectif

docte \dɔkt\ masculin et féminin identiques

  1. Qui possède une grande science, une grande érudition, principalement littéraire ou historique.
    • Un docte jurisconsulte.
    • Un docte archéologue. Par extension,
    • De doctes leçons.
    • De doctes veilles.
    • Ni stupides, ni rigides, ni confinés aux étages inférieurs de notre cerveau, les processus inconscients ont contredit toutes les doctes mais incorrectes assertions des XIXe et XXe siècles. — (Lionel Naccache, Le Nouvel Inconscient : Freud, le Christophe Colomb des neurosciences, Odile Jacob, 2009, page 217)

Nom commun

docte \dɔkt\ masculin et féminin identiques

  1. Personne docte.
    • En est-il un, parmi les doctes du suprême savoir, qui puisse nous dire que nous fûmes des sots et que les beautés artistiques ne sont qu’un commerce comme un autre ? — (Panaït Istrati, Les Arts & l’Humanité d’aujourd’hui, page 11 ; paru en 2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DOCTE. adj. des deux genres
. Qui possède une grande science, une grande érudition, principalement littéraire ou historique. Un docte jurisconsulte. Un docte archéologue. Par extension, De doctes leçons. De doctes veilles.

Littré (1872-1877)

DOCTE (do-kt') adj.
  • 1Instruit, versé en toute sorte de connaissances littéraires. L'homme docte sert moins que l'homme pacifique, Corneille, Imit. II, 3. [Il] N'a point, pour les tromper, une assez docte main, Rotrou, St Gen. I, 7. Et jamais, comme nous, en bonne compagnie, On ne voit chez les gens souper votre génie ; Dans nos doctes cafés par hasard entrez-vous ? L'un vous montre du doigt, l'autre sort en courroux, Gilbert, Mon apologie.

    Par raillerie, une docte matrone, une femme savante.

    Fait habilement, en parlant des choses. Je laisse aux peintres à admirer le docte mélange des couleurs aussi bien que leur application, Perrot D'Ablancourt, Lucien, Zeuxis ou Antiochus. Et que va devenir cette docte harangue ? Corneille, Agésil. V, 7.

  • 2On donne quelquefois l'épithète de doctes aux Muses ; de là doctes veilles peut prendre le sens d'œuvre poétique.
  • 3En un sens plus restreint, qui est versé dans les choses d'érudition. Le docte Saumaise. Cet auteur [Tillemont] a fort examiné les sources, est judicieux, net et docte, précis dans sa chronologie et dans ses citations, qui sont très copieuses, Bayle, Lett. 91, 26 mars 1691, t. I, p. 316. Une personne humble, qui est ensevelie dans le cabinet, qui a médité, cherché, calculé, confronté, lu ou écrit pendant toute sa vie, est un homme docte, La Bruyère, II. Ah ! bon, voilà parler en docte janséniste, Alcippe, et sur ce point si savamment touché, Desmares dans Saint-Roch n'aurait pas mieux prêché, Boileau, Sat. X.

    En parlant des choses. De doctes leçons.

  • 4 S. m. pl. Les doctes, les gens habiles dans les choses littéraires, et, plus particulièrement, dans les choses d'érudition. Ce cours d'études au bout duquel on a coutume d'être reçu au rang des doctes, Descartes, Méth. I, 6. Les doctes font différentes supputations pour faire cadrer ce temps au juste, Bossuet, Hist. II, 4. Souvent où le riche parle et parle de doctrine, c'est aux doctes à se taire, à écouter, à applaudir, s'ils veulent du moins ne passer que pour doctes, La Bruyère, XII. Annat n'était ni docteur, ni docte, Voltaire, Louis XIV, 37. De vrais doctes quoique docteurs, Voltaire, Louis XV, 43.

SYNONYME

DOCTE, SAVANT. Savant est plus compréhensif que docte. On dit d'un homme qui possède les sciences mathématiques, les sciences naturelles qu'il est savant et non docte. On dit d'un homme qui est versé dans les choses d'érudition qu'il est docte ; mais on dit aussi qu'il est savant.

HISTORIQUE

XVIe s. Il n'y a passage, affin de parler niaisement aussi bien que les doctes, qui ne soit farcy de science, Moyen de parvenir, dans LACURNE, au mot niaisement.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DOCTE, SÇAVANT ou plûtôt SAVANT (car ce mot vient de sapere, & non de scire), Gramm. Synon. Docte ne se dit que lorsqu’il est question des matieres d’érudition, & se dit des personnes plûtôt que des ouvrages. Savant s’applique également aux matieres d’érudition, aux matieres de science proprement dite, & se dit également des personnes & des ouvrages. Ainsi on dit, un docte antiquaire, un savant géometre, une savante dissertation sur quelque point de Physique, de Littérature, &c. Savant s’étend encore à d’autres objets auxquels le mot docte ne peut s’appliquer. Ainsi on dit d’un grand Prince, qu’il est savant, & non qu’il est docte en l’art de regner. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « docte »

(Siècle à préciser) Du latin doctus (« savant »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. dotto ; du latin doctus, participe passif de docere, enseigner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « docte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
docte dɔkt

Évolution historique de l’usage du mot « docte »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « docte »

  • Il est des événements qui, journalistiquement, produisent le pire. Il en va ainsi des remaniements. Avec son cortège d’images idiotes de confrères de la télé faisant le pied de grue devant les portes de Matignon et comblant le vide… avec du vide. Et puis il y a ces phrases obligées, caricaturales à l’excès, prononcées d’un ton docte sur tous les antennes, qui nous donnerait presque envie d’envahir la Pologne, comme disait l’autre. Ou d’étriper des chatons, au choix. Marianne, "Dernière ligne droite du quinquennat", "acte III", "gouvernement resserré" : jouez au bingo du remaniement
  • Il s’agit, par cette tribune, de faire œuvre de pédagogie non pas pour paraître docte mais pour que nos populations soient non seulement édifiées mais aussi complètement dépassionnées quant à la confusion qui s’installe progressivement suite aux contrevérités distillées çà et là dans l’opinion. A la vérité il n’y a pas drame encore moins péril en la demeure, contrairement à la lecture trop rapide et superficielle que certains compatriotes font de la modification de l’article relatif à la loi sur la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon introduite récemment par le Gouvernement. Gabonreview.com | Actualité du Gabon |, Tribune libre : Être Bantou au 3ème millénaire | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
  • Laissons aux spécialistes le débat docte sur le nouveau modèle économique. Attachons-nous simplement à l’écume des jours ! Une vérité incontournable en ces lendemains crépusculaires de Covid-19. Le système éducatif marocain ne produit pas toujours, et presque dans sa globalité, de la citoyenneté. Ce que nous avons pu constater, en ces temps de crise, c’est beaucoup d'incivilités, notamment chez les jeunes. Ce système alimente l’informel d’une manière industrielle. Il nourrit le flux tendu des sans-emplois. Et tout cela finit par devenir le socle de la pauvreté, de l'exclusion et de la mal-vie ! La photo est à peine exagérée, mais l'essentiel est là. Quid.ma, Leçon de choses : Et si rien ne changeait chez nous après la pandémie* (Par Khalil Hachimi Idrissi)
  • Ne vous arrêtez pas à leur mine un rien chafouine, à l'intitulé docte du colloque « Électrons et photons », ou encore au fait que, sur les 29 personnalités prises en photo, 17 ont décroché un prix Nobel : le cliché ci-dessus, pris en 1927 dans le parc Léopold de Bruxelles, rassemble sans doute la bande de scientifiques la plus rock'n'roll de l'histoire de la physique. Venus de l'Europe entière, de Cambridge, de Copenhague, de Göttingen, ils se rencontraient tous les quatre ans à Bruxelles, la plupart du temps à l'Institut de physiologie, mais aussi dans les salons Art nouveau de l'hôtel Mét... Le Point, Les folles années du quantique - Le Point
  • Ce monde épris de grâces éthérées ne laissera jamais de nous étonner… Un des phénomènes les plus frappants qui auront marqué ces mois de crise sanitaire et que n’ont fait qu’accuser les adeptes nombreux de la docte ignorance, est ce que l’on pourrait appeler la « pensée en vrac. » www.lamontagne.fr, Un monde en vrac - Paris (75000)
  • Si les cellules grises ont écouté sagement le réquisitoire contre le pouvoir et ses dérives délirantes, la présidente en chef, sorte de thyroïde énervée, goûtait fort peu la charge virale que ce docteur a administré contre les experts en expertise en suspensions, les crypto-influenceurs et le conseil de conseil de santé. Il est vrai que les grimaces de la dame ne devaient pas être filmées durant une retransmission qui avait pris la précaution de s’accorder une bonne minute de décalage pour parer à toute surtension. Club de Mediapart, Le grand oral du professeur. | Le Club de Mediapart
  • Pas de questionnaire à choix multiple quand je rencontre Jean-Pierre Danthine. Il m’accueille chez lui, c’est un matin d’été, déjà chaud, qui sent presque les vacances. Il y a quelque chose de léger dans l’air, un crépitement joyeux qui égaie la docte conversation que nous allons avoir. J’apporte les croissants, il fait le café. On s’installe dans la cuisine trempée de lumière. De l’eau a coulé sous les ponts depuis l’université. Je lui rappelle qu’on a travaillé ensemble il y a trente ans, à organiser des Rencontres de la danse, sur le campus lausannois. Il était vice-recteur, moi une étudiante qui cumulait les petits boulots. Pendant plus de trois jours, on s’est retrouvé à accueillir danseurs, chorégraphes et spécialistes des entrechats. Timides et empruntés, le domaine de la grâce nous était étranger. Depuis pourtant, à chaque fois que je croise Jean-Pierre Danthine, je ne peux m’empêcher de l’imaginer virevolter sur une piste de danse. Pas vraiment adapté à son statut de spécialiste de la finance, des banques, de la politique monétaire. , Ma rencontre avec Jean-Pierre Danthine, moniteur de crises - Heidi.news
  • Nicolas Surlapierre : "Les visites commentées sont relancées et elles sont très utiles, car peu de visiteurs, peu de citoyens, peuvent se targuer d'avoir les connaissances suffisantes pour apprécier une oeuvre. Les oeuvres répondent à des codes et les conférenciers sont là pour les transmettre. Nous veillons à ce que cela soit fait d'une façon chaleureuse et pas du tout docte, en n'hésitant pas à faire appel à des anecdotes à des histoires ou à des thèmes pour aider le visiteur à voir et à s'approprier un bien public qui lui appartient et qui lui appartient que mieux lorsqu’il entre en connivence avec. On peut aller très loin avec le public, c'est ce qui est exaltant. Je veux dire par là qu'on peut les emmener dans un monde de significations de résonances qui souvent apportent un plaisir très spécifique : celui d'être considéré comme ces oeuvres considérables." macommune.info, Quoi de neuf dans les musées du Centre de Besançon cet été ? • macommune.info

Traductions du mot « docte »

Langue Traduction
Anglais learned
Espagnol aprendido
Italien imparato
Allemand gelernt
Chinois 学到了
Arabe تعلمت
Portugais aprendeu
Russe научился
Japonais 学んだ
Basque ikasia
Corse amparatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « docte »

Source : synonymes de docte sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « docte »

Docte

Retour au sommaire ➦

Partager