La langue française

Averti

Définitions du mot « averti »

Trésor de la Langue Française informatisé

AVERTI, IE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de avertir*.
II.− Adjectif
A.− Qui est sur ses gardes :
1. C'est tragique, ... que tant d'hommes avertis, méfiants, puissent devenir tout à coup si crédules, dès qu'on fait vibrer la corde patriotarde... R. Martin du Gard, Les Thibault, L'Été 1914,1936, p. 609.
Proverbe Un homme averti en vaut deux. Un homme qui a été prévenu, qui a été informé de quelque chose (d'un danger), est doublement sur ses gardes :
2. ... les artilleurs français finiront par faire mieux et par vous enfoncer. Les Suisses, mes compatriotes, qui les connaissent bien, ont pour idée fixe qu'un Français averti en vaut deux. 1870 est une leçon qui se retournera contre ceux qui l'ont donnée. Personne n'en doute dans mon petit pays, monsieur, ... Verne, Les 500 millions de la Bégum1879, p. 117.
Rem. De nombreux dict. gén. donnent la var. Un bon averti en vaut deux, en partic. Ac.; DG donne Un averti en vaut deux.
B.− Qui a une expérience approfondie de quelque chose; qui, ayant un jugement sûr, sait comment agir. Synon. avisé, clairvoyant, connaisseur, exercé, expérimenté :
3. Quoi que vous ayez entendu dire à la louange du Parthénon, croyez-moi sur parole, on ne vous en a pas assez dit; et l'immensité de l'édifice, la simplicité grandiose du plan, la beauté des matériaux, et, avant tout peut-être, la délicatesse fabuleuse de l'exécution, a de quoi surprendre l'œil le mieux averti et l'enthousiasme le mieux préparé. About, La Grèce contemporaine,1854, p. 253.
4. Nullement naïf. Averti, déniaisé par la vie, je garde des trésors profonds de respect, la possibilité d'admirer. ... Barrès, Mes cahiers,t. 2, 1898-1902, p. 175.
5. Nous nous regardâmes une seconde sans rien dire. Ce que je voyais naître sur ce visage lourd et fermé, plutôt que de la surprise, c'était une soudaine expression de tristesse qui l'éteignait tout entier, une singulière expression de tristesse avertie et sagace, comme on en voit aux vieillards à l'approche de leur dernière maladie, comme éclairée d'un rayon de mystérieuse connaissance. Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 35.
Rem. Peut se dire p. méton. de l'esprit, de l'intelligence, de l'expression du regard.
Emploi subst. (le plus souvent masc. plur.). Celui qui sait, qui est sur ses gardes, qui a de l'expérience. Les vieux avertis. Les vieux routiers :
6. Le destin est ironique. Il laisse passer les insouciants à travers les mailles de son filet; mais ce qu'il se garde bien de manquer, ce sont ceux qui se méfient, les prudents, les avertis. R. Rolland, Jean-Christophe,Les Amies, 1910, p. 1102.
7. Il y a dans ce livre des pages qui ne peuvent amuser que des enfants, des gens neufs; d'autres pages pour plaire aux vieux avertis que nous sommes, mais qui rebuteront les premiers; d'autres enfin où il ne semble amuser que je ne sais quel autre lui-même; enfants ni moi n'écoutons plus. Il me prend envie parfois de le tirer par la manche : M. Wells! Vous nous oubliez! Gide, Feuillets,1911, p. 351.
Rem. Un averti pour un avertissement :
8. Bientôt M. de Brionne revient et adjure pour la troisième fois l'assassin de déclarer sur sa damnation si le couteau est empoisonné. − Sur Dieu! il ne l'est pas, et je l'ai déjà dit, répète le répondant avec humeur; je n'ai voulu que donner un bon averti. Balzac, Œuvres diverses,t. 1, 1850, p. 542.
C.− Péj., ADMIN., vx. Qui a reçu un avertissement*. En particulier en parlant d'un journaliste ou d'un journal :
9. Rothschild et Pereire seuls peuvent se risquer à faire un journal politique. La situation de la presse va être pire qu'auparavant. Au régime sans frais succède le régime avec frais. On n'était qu'averti, on sera condamné. On n'avait à craindre qu'un commis, on aura à craindre un juge. Le pire valet, c'est le juge. On sera supprimé, plus ruiné. Hugo, Correspondance,1868, p. 104.
PRONONC. : [avε ʀti].
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 659. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 943, b) 1 952; xxes. : a) 3 053, b) 2 514.

Wiktionnaire

Adjectif

averti \a.vɛʁ.ti\

  1. Qui est informé, prévenu.
    • Nous voici devisant avec des Montalbanais de toutes sortes, gens fins et subtils, très avertis du fléau dont nous recherchons les causes, […]. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Par extension) Qui se tient sur ses gardes.

Nom commun

averti \a.vɛʁ.ti\ masculin

  1. (Vieilli) Avis.

Forme de verbe

averti \a.vɛʁ.ti\

  1. Participe passé masculin singulier de avertir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AVERTIR. v. tr.
Informer quelqu'un de quelque chose. Je vous avertis qu'un tel est arrivé. Je l'ai averti de tout. Je l'ai averti à temps. Avertir du danger. Avertir d'un accident. Avertir par une lettre, par un cri, par un signal, par un geste, etc. Être bien averti, Être bien informé de tout ce qui se passe, ou se tenir sur ses gardes, lorsqu'on est menacé. Fam., Tenez-vous pour averti, se dit, par menace, lorsqu'on veut faire entendre à une personne qu'on l'avertit une fois pour toutes de ce qui lui arrivera si elle fait ou ne fait pas certaine chose. Prov., Un bon averti en vaut deux, Lorsqu'on a été prévenu de ce qu'on doit craindre ou de ce qu'on doit faire, on est, pour ainsi dire, doublement en état de prendre ses précautions ou ses mesures. Il se dit aussi par forme de menace et signifie Prenez-y garde; si vous ne tenez compte de l'avertissement que je vous donne, vous vous en repentirez. En termes de Manège, Avertir un cheval, L'exciter au moyen de quelques aides lorsqu'il se néglige dans son exercice.

Littré (1872-1877)

AVERTI (a-vèr-ti, tie) part. passé.
  • Averti par ses amis de la disgrâce qui le menaçait. Averti de se tenir sur ses gardes. Anne avertie de loin par un mal aussi cruel qu'irremédiable, Bossuet, Marie-Thér. D'un grand événement je me vois avertie, Voltaire, Sémir. I, 5. Soyez averti Qu'on se rend criminel à prendre son parti, Corneille, Cid, II, 7.

    Être bien averti, être bien informé, avoir de bons renseignements. Osmin était mal averti, Et depuis son départ cet esclave est parti, Racine, Baj. IV, 3.

    Se tenir pour averti, être sur ses gardes.

    PROVERBE

    Un bon averti en vaut deux, celui qui a été prévenu, à n'en pas douter, de ce qui peut lui arriver, est doublement sur ses gardes.

    Terme de manége. Un pas averti, est celui d'un cheval qui marche un pas réglé et méthodique, suivant les leçons qu'il a reçues.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AVERTI. Ajoutez : - REM. M. Éman Martin, Courrier de Vaugelas, 1er déc. 1874, p. 132, observe que la 1re édition du Dict. de l'Académie, 1694, porte : Un adverty en vaut deux ; que la seconde, 1718, a : Un averti, un bon averti en vaut deux ; que cette double forme s'est maintenue dans les trois suivantes ; mais que dans la sixième, 1835, il n'y avait plus que : Un bon averti en vaut deux. D'après cet historique, M. Martin conclut que la vraie forme est l'ancienne : Un averti en vaut deux ; et que l'addition de bon, qui n'ajoute rien au sens, en gâte le caractère proverbial. Il a raison.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il [Guillaume le Bâtard], k'avertiz [prudent] fu e vaillanz, Sa gent rappele e amoneste, Édouard le Confesseur, V. 4572.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AVERTI, adj. (en Manege.) pas averti, pas écouté, est un pas réglé & soûtenu, un pas d’école. On disoit autrefois un pas racolt dans le même sens. Voyez Pas, Allûre. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « averti »

Du participe passé de avertir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « averti »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
averti avɛrti

Évolution historique de l’usage du mot « averti »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « averti »

  • Comment peut-on espérer que des hommes acceptent des avis quand ils n'acceptent même pas des avertissements ? De Jonathan Swift / Instructions aux domestiques
  • Une fâcheuse rencontre a plus d'éloquence que tous les avertissements du monde. De Alexandre Ostrovski / Le Plus Malin s'y laisse prendre
  • Un homme averti en vaut deux. De Proverbe français
  • Un homme averti en vaut deux, une femme trois. C'est une loi. De Philippe Sollers / Passion fixe
  • C’est par l’étude de son âme que l’homme est d’abord averti de sa grandeur. De N. Michaut / Éloge de Buffon
  • Un homme averti en vaut deux. Alors, en cas d’accident, n’avertissez personne car ça doublerait le nombre de victimes. De Les Frères Ennemis
  • La maladie est un avertissement qui nous est donné pour nous rappeler à l’essentiel. De Sagesse tibétaine
  • Les diamants sur une tête laide sont comme un phare sur un écueil ; ils avertissent. De Izarn de Freyssinet
  • Tirer vanité de son rang, c'est avertir qu'on est au-dessous. De Marie Leszcynska
  • Seule le souffrance peut servir d’avertissement. De Yukio Mishima / Une soif d'amour
  • Si vous me réduisez au désespoir, je vous avertis qu’une femme en cet état est capable de tout. De Molière / Georges Dandin
  • L'ennui est un avertissement, qu'on n'écoute jamais trop. De Claude Roy / Les Rencontres des jours
  • La raison peut nous avertir de ce qu'il faut éviter, le coeur seul nous dit ce qu'il faut faire. De Joseph Joubert
  • La conscience est cette voix intérieure qui nous avertit qu'il y a peut-être quelqu'un en train de nous regarder. De Henri Louis Mencken
  • Une épine d'expérience vaut toute une brousse d'avertissements. De James Russell Lowell / Voyages au coin du feu
  • Les résultats sanitaires de StopCovid sont aussi maigrelets. Cédric O a expliqué que, en termes de prévention concrète de la propagation du Covid-19, 68 personnes dépistées positives au Covid-19 s’étaient signalées comme malades dans l’application. Cela a débouché sur 14 notifications envoyées sur les smartphones d’autres utilisateurs de StopCovid qu’elles ont côtoyés de trop près (à moins d’un mètre et pendant plus de quinze minutes), et qui risquent donc d’avoir aussi contracté la maladie : c’est cette notification qui doit permettre à la personne avertie de se faire dépister au plus vite, même si elle ne présente pas de symptômes du Covid-19. Le Monde.fr, Après trois semaines, l’application StopCovid n’a averti que 14 personnes
  • Les entreprises qui rouvrent pour la première fois depuis des mois la semaine prochaine ont été averties de ne pas augmenter leurs prix – car elles ont déjà reçu des milliards de dollars d’aide financée par les contribuables. News 24, Les entreprises ont averti de ne pas augmenter les prix pour compenser la perte de revenus avant la réouverture - News 24
  • Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a averti samedi que les problèmes économiques du pays empireront si le nouveau coronavirus se propage de manière non maîtrisée, déplorant que les efforts initiaux pour le contenir aient « diminué ». Mediapart, Iran: les problèmes économiques empireront si le virus se propage (Khamenei) - Page 1 | Mediapart
  • La hausse rapide du rythme des contaminations au nouveau coronavirus dans le sud des Etats-Unis est un "problème grave", a averti vendredi Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses. Challenges, "Problème grave": les Etats-Unis face à la seconde vague - Challenges

Traductions du mot « averti »

Langue Traduction
Anglais warned
Espagnol prevenido
Italien messo in guardia
Allemand gewarnt
Chinois 警告
Arabe حذر
Portugais avisou
Russe предупреждала
Japonais 警告された
Basque ohartarazi
Corse avvirtutu
Source : Google Translate API

Synonymes de « averti »

Source : synonymes de averti sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « averti »

Averti

Retour au sommaire ➦

Partager