Habile : définition de habile


Habile : définition du Wiktionnaire

Adjectif

habile \a.bil\ masculin et féminin identiques

  1. Adroit ; qui fait ce qu’il entreprend avec souplesse.
    • De toutes parts, on m’offre de la main-d’œuvre, brodeuses déjà habiles ou simples apprentières. — (Victor Eugène Ardouin-Dumazet, Voyage en France, vol.22, Berger-Levrault, 1900, p.59)
    • Dès sa première communion, gagé par l’un ou par l’autre, […], il était sans l’avoir appris devenu habile à menuiser, à charronner, à réparer un coutre, à ferrer un cheval. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 10)
    • Il est habile en toutes choses.
    • Il est habile à se tirer des positions les plus embarrassantes.
    • « Ma fille m’a affirmé que vous étiez très habile de vos mains Ratchet.
      — Ah ! mais Monsieur ! Je vous jure que je lui ai jamais mis les … » — (
      Ratchet and Clank 3, 2004)
  2. (Droit) Qui a la capacité, le droit de.
    • Être habile à contracter mariage.
    • Être habile à succéder.
    • Être habile à se porter héritier.
  3. (Par extension) Qui est fait avec adresse, avec souplesse.
    • Ce que vous venez de faire n’est guère habile.
  4. Savant, intelligent, plein d'expérience.
    • Sans savoir ni grec ni latin, on peut être habile homme.
    • Il est habile dans son art, dans les affaires.
    • Il est habile en toutes choses, en mathématiques.
    • J’ai fait choix d’un habile avocat.
    • Être habile à tromper.
    • C’est un habile fripon.

Nom commun

habile \a.bil\ masculin et féminin identiques

  1. (Par substantivation) Personne qui a de l'habileté.
    • Le pays des terribles Cadets de Gascogne, le pays de madrés, des malins, des finauds, des habiles, […], ce pays là ne serait plus qu’un pays de hongres, voué à la décadence et à la destruction ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

Forme d’adjectif

habile \Prononciation ?\

  1. Forme dérivée de habil.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Habile : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HABILE. adj. des deux genres
. Qui fait ce qu'il entreprend avec adresse, souplesse. Un habile ouvrier. Cet artiste est habile à manier le ciseau. Un homme habile dans son métier. Il est habile en toutes choses. Il est habile à se tirer des positions les plus embarrassantes. J'ai fait choix d'un habile avocat. On le dit quelquefois en mauvaise part. Être habile à tromper. C'est un habile fripon. En termes de Jurisprudence, il signifie Qui a la capacité, le droit de. Être habile à contracter mariage. Être habile à succéder. Être habile à se porter héritier. Il se dit, par extension, de Ce qui est fait avec adresse, avec souplesse. Une habile manœuvre. Ce que vous venez de faire n'est guère habile.

Habile : définition du Littré (1872-1877)

HABILE (a-bi-l') adj.
  • 1Dispos, apte à agir, expéditif (ce qui est le sens propre). Ce copiste est habile, il aura bientôt fini. Mais demain, du matin, il vous faut être habile à vider de céans jusqu'au moindre ustensile, Molière, Tart. V, 4.

    Adverbialement. Habile, habile ! dépêchez-vous.

  • 2 Par extension, en termes de jurisprudence, qui a la capacité, le droit de faire une chose. Être habile à succéder.

    Fig. et familièrement. Être habile à succéder, être vif et alerte pour ses intérêts.

    Habile à se porter héritier, se dit de l'héritier présomptif.

  • 3 Fig. Qui sait faire, capable d'appliquer ce qu'il sait. Être habile à profiter de ses avantages. Esdras vint de Babylone : il était docteur et fort habile dans la loi de Moïse, que le Seigneur Dieu avait donnée à Israël, Sacy, Bible, Esdras, I, VII, 6. Tu prétends être fort habile ; En sais-tu tant que moi ? j'ai cent ruses au sac, La Fontaine, Fabl. IX, 14. Nous nous croyons bientôt les plus habiles, quand nous sommes les plus heureux, Bossuet, Reine d'Anglet. Il tenait pour maxime qu'un habile capitaine peut bien être vaincu, mais qu'il ne lui est pas permis d'être surpris, Bossuet, Louis de Bourbon. Du plus habile chantre un bouc était le prix, Boileau, Art. p. III. Je crois que le plus habile homme doit se rendre le maître et puis gouverner sagement, Fénelon, Dial. des morts anc. dial. 41. Il était habile pour assaisonner une louange délicate qui fût bien reçue des hommes les plus modestes, Fénelon, Tél. XVI. L'honnête homme (au sens du XVIIe siècle ; voy. HONNÊTE) tient le milieu entre l'habile homme et l'homme de bien, quoique dans une distance inégale de ces deux extrêmes ; la distance qu'il y a de l'honnête homme à l'habile homme s'affaiblit de jour à autre et est sur le point de disparaître ; l'habile homme est celui qui cache ses passions, qui entend ses intérêts, qui y sacrifie beaucoup de choses, qui a su acquérir du bien ou en conserver, La Bruyère, XII. L'habile homme est celui qui fait un grand usage de ce qu'il sait ; le capable peut, et l'habile exécute, Voltaire, Dict. phil. Habile. Un homme peut avoir lu tout ce qu'on a écrit sur la guerre ou même l'avoir vue, sans être habile à la faire, Voltaire, ib. On ne dit pas un habile poëte, un habile orateur ; et, si on le dit quelquefois d'un orateur, c'est lorsqu'il s'est tiré avec habileté, avec dextérité, d'un sujet épineux, Voltaire, ib. Un habile homme dans les affaires est instruit, prudent et actif ; si l'un de ces trois mérites lui manque, il n'est point habile, Voltaire, ib. Habile courtisan emporte un peu plus de blâme que de louange ; il veut dire trop souvent habile flatteur ; il peut aussi ne signifier qu'un homme adroit qui n'est ni bas ni méchant, Voltaire, ib.

    Dans un sens péjoratif, il se dit de celui qui a quelque industrie mauvaise, quelque habileté fâcheuse. Un habile fripon. Car tu ne seras pas de ces jaloux affreux, Habiles à se rendre inquiets, malheureux, Boileau, Sat. X. Habile seulement à noircir les vertus, Rousseau J.-B. Ode contre les hypocrites.

    Mal habile, voy. MALHABILE, orthographe que l'on préfère aujourd'hui.

  • 4En parlant des actions. Où il y a de l'habileté, qui témoigne de l'habileté. Cette démarche est habile. Et puisque, pour notre malheur, ce qu'il y a de plus fatal à la vie humaine, c'est-à-dire l'art militaire, est en même temps ce qu'elle a de plus ingénieux, de plus habile…, Bossuet, Louis de Bourbon.
  • 5 S. m. Celui qui est habile. Il faut que les habiles soumettent leur esprit à la lettre, Pascal, dans COUSIN. Il y a des artisans ou des habiles, dont l'esprit est aussi vaste que l'art et la science qu'ils professent, La Bruyère, I. Vous entendez par art et par éloquence ce que tous les habiles d'entre les anciens ont entendu, Fénelon, t. XXI, p. 86.

    Demi-habile, celui qui n'est habile qu'à moitié. Le peuple honore les personnes de grande naissance ; les demi-habiles les méprisent, disant que la naissance n'est pas un avantage de la personne, mais du hasard, Pascal, Pensées div. 130, édit. FAUGÈRE.

    Les habiles, se dit quelquefois, dans un sens péjoratif, de ceux qui ont pour habileté l'intrigue. Les habiles en littérature sont ceux qui, comme les Jésuites de Pascal, ne lisent point, écrivent peu et intriguent beaucoup, Courier, Lett. à M. Renouard.

HISTORIQUE

XIVe s. Li religieus seroient tenut de laissier trente piés de let [large], hables et souffisans pour charier au lés devers nos bos de Crespy, Du Cange, habilius. De tous les langaiges du monde, latin est le plus abille pour mieux exprimer et plus noblement son intention, Oresme, Prol.

XVe s. Bien quatre cent [compagnons] tous habiles et legers, Froissart, I, I, 135. Et y eut un Anglois qui cuida faire l'habile et passa par dessus la barriere et entra au champ, Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1419.

XVIe s. Je qui souloye estre habile, Suis debile, Cassé de corps, pieds et mains, Marot, IV, 282. Tant la faveur qui les fautes efface, Fait que le sot pour habile homme passe ! Ronsard, 651.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Habile : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

HABILE, (Gramm.) terme adjectif, qui, comme presque tous les autres, a des acceptions diverses, selon qu’on l’employe : il vient évidemment du latin habilis, & non pas, comme le prétend Pezron, du celte abil : mais il importe plus de savoir la signification des mots que leur source.

En général il signifie plus que capable, plus qu’instruit, soit qu’on parle d’un général, ou d’un savant, ou d’un juge. Un homme peut avoir lû tout ce qu’on a écrit sur la guerre, & même l’avoir vûe, sans être habile à la faire : il peut être capable de commander ; mais pour acquérir le nom d’habile général, il faut qu’il ait commandé plus d’une fois avec succès.

Un juge peut savoir toutes les loix, sans être habile à les appliquer. Le savant peut n’être habile ni à écrire, ni à enseigner. L’habile homme est donc celui qui fait un grand usage de ce qu’il sait. Le capable peut, & l’habile exécute.

Ce mot ne convient point aux arts de pur génie ; on ne dit pas un habile poëte, un habile orateur ; & si on le dit quelquefois d’un orateur, c’est lorsqu’il s’est tiré avec habileté, avec dextérité d’un sujet épineux.

Par exemple, Bossuet ayant à traiter dans l’oraison funebre du grand Condé l’article de ses guerres civiles, dit qu’il y a une pénitence aussi glorieuse que l’innocence même. Il manie ce morceau habilement, & dans le reste il parle avec grandeur.

On dit habile historien, c’est-à-dire historien qui a puisé dans de bonnes sources, qui a comparé les relations, qui en juge sainement, en un mot qui s’est donné beaucoup de peine. S’il a encore le don de narrer avec l’éloquence convenable, il est plus qu’habile, il est grand historien, comme Tite-Live, de Thou.

Le mot d’habile convient aux arts qui tiennent à la-fois de l’esprit & de la main, comme la Peinture, la Sculpture. On dit un habile peintre, un habile sculpteur, parce que ces arts supposent un long apprentissage ; au lieu qu’on est poëte presque tout d’un coup, comme Virgile, Ovide, &c. & qu’on est même orateur sans avoir beaucoup étudié, ainsi que plus d’un prédicateur.

Pourquoi dit-on pourtant habile prédicateur ? c’est qu’alors on fait plus d’attention à l’art qu’à l’éloquence ; & ce n’est pas un grand éloge. On ne dit pas du sublime Bossuet, c’est un habile faiseur d’oraisons funebres. Un simple joueur d’instrumens est habile ; un compositeur doit être plus qu’habile, il lui faut du génie. Le metteur en œuvre travaille adroitement ce que l’homme de goût a dessiné habilement.

Dans le style comique, habile peut signifier diligent, empressé. Moliere fait dire à M. Loyal :

. . . . . . . . . . . .Que chacun soit habile
A vuider de céans jusqu’au moindre ustensile.

Un habile homme dans les affaires est instruit, prudent, & actif : si l’un de ces trois mérites lui manque, il n’est point habile.

L’habile courtisan emporte un peu plus de blâme que de louange ; il veut dire trop souvent habile flateur, il peut aussi ne signifier qu’un homme adroit, qui n’est ni bas ni méchant. Le renard qui interrogé par le lion sur l’odeur qui exhale de son palais, lui répond qu’il est enrhûmé, est un courtisan habile. Le renard qui pour se venger de la calomnie du loup, conseille au vieux lion la peau d’un loup fraîchement écorché, pour réchauffer sa majesté, est plus qu’habile courtisan. C’est en conséquence qu’on dit, un habile fripon, un habile scélérat.

Habile, en Jurisprudence, signifie reconnu capable par la loi ; & alors capable veut dire ayant droit, ou pouvant avoir droit. On est habile à succéder ; les filles sont quelquefois habiles à posséder une pairie ; elles ne sont point habiles à succéder à la couronne.

Les particules a, dans, & en, s’employent avec ce mot. On dit, habile dans un art, habile à manier le ciseau, habile en Mathématiques.

On ne s’étendra point ici sur le moral, sur le danger de vouloir être trop habile, ou de faire l’habile homme ; sur les risques que court ce qu’on appelle une habile femme, quand elle veut gouverner les affaires de sa maison sans conseil.

On craint d’enfler ce Dictionnaire d’inutiles déclamations ; ceux qui président à ce grand & important Ouvrage doivent traiter au long les articles des Arts & des Sciences qui instruisent le public ; & ceux auxquels ils confient de petits articles de littérature doivent avoir le mérite d’être courts.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Habile : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « habile » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « habile »

Étymologie de habile - Littré

Bourg. haubile, haibile ; wallon, abèie, habile, alerte ; namur. abie ; provenç. habil, abilh ; esp. habil ; ital. abile ; du latin habilis, de habere, avoir ; le sens propre de habilis est souple, dispos ; de là les sens figurés. La formation régulière est hable (qui a donné able à l'anglais), de hábilis, avec l'accent sur ha ; habile, où il n'est plus tenu compte de l'accent, est calqué sur le latin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de habile - Wiktionnaire

Du latin habilis (même sens).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « habile »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
habile abil play_arrow

Citations contenant le mot « habile »

  • L’armée italienne s’intègre un peu plus aux Forces états-uniennes. Jusqu’ici, elles participaient aux opérations conçues par les États-Unis, mais se trouvaient alors sous commandement des officiers US de l’Otan. Désormais, par la grâce d’un habile tour de passe-passe, elles seront directement placées sous les ordres du Pentagone. Réseau Voltaire, Sous le drapeau tricolore qui flotte à Camp Darby, par Manlio Dinucci
  • La région utilise des crédits européens pour aider une coopérative à acheter du matériel. On n’est pas dans l’illégalité, on est sur une entourloupe tout à fait habile. France 3 Nouvelle-Aquitaine, Poitiers : nouvelle manifestation des opposants aux "bassines"
  • « Emotion et fierté », commence par nous rappeler Emmanuel Macron, comme si quelqu’un avait encore envie de connaître la saveur de ses états d’âme. Emotion et fierté mais tout de même, ses communicants avaient du lui recommander de ne pas éviter de répondre aux questions sur son impopularité et sur la virulence, voire la violence, des réactions qu’il suscite dans la population. Nous avons donc eu droit à un magnifique épisode d’autoflagellation, mâtinée d’autosatisfaction. En bref, les Français comprennent mal le Macron alors qu’il est pourtant dans le juste. Pour ses thuriféraires, c’est une habile façon de reconnaître qu’il est dans une impasse politique tout en justifiant qu’il gardera le même cap. regards.fr, 14 juillet d’Emmanuel Macron : les passions somnifères d’une fin de règne - regards.fr
  • L'art est une émotion supplémentaire qui vient s'ajouter à une technique habile. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Celui qui est habile en stratégie ne gagne ni renom pour sa ruse ni récompense pour son courage. De Sagesse militaire chinoise
  • Le prince habile dans l'art de gouverner les hommes se sert de leurs défauts pour réprimer leurs vices. De Duc de Lévis / Maximes politiques
  • Il suffit quelquefois d'être grossier pour n'être pas trompé par un habile homme. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il fait. De François de La Rochefoucauld
  • L'homme habile fait tout avec conseil, mais l'insensé fait voir sa folie. De La Bible / Le Livre des proverbes
  • Homme de loi. Personne habile dans le détournement de la loi. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • Il ne faut pas autant d'acquis pour être habile que pour le paraître. De Vauvenargues / Pensées diverses
  • Il n'est rien de plus profitable qu'un mensonge habile. De Tirso de Molina / El celoso prudente
  • Il n’était habile à exprimer que ce qu’il n’éprouvait pas. De Raymond Radiguet / Le bal du comte d’Orgel
  • L'habile homme est celui qui fait un grand usage de ce qu'il sait ; le capable peut, et l'habile exécute. De Voltaire / Dictionnaire philosophique
  • Etre habile, c'est déjà mépriser un peu. De François Hertel / Six femmes, un homme
  • Le désir de paraître habile empêche souvent de le devenir. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • L’amour-propre est plus habile que le plus habile homme du monde. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • Ne soyons pas si difficiles : Les plus accommodants, ce sont les plus habiles. Jean de La Fontaine, Fables, le Héron

Traductions du mot « habile »

Langue Traduction
Corse abile
Basque trebea
Japonais 上手
Russe искусный
Portugais hábil
Arabe ماهر
Chinois 熟练
Allemand geschickt
Italien abile
Espagnol hábil
Anglais skillful
Source : Google Translate API

Synonymes de « habile »

Source : synonymes de habile sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « habile »


Mots similaires