Imbécile : définition de imbécile


Imbécile : définition du Wiktionnaire

Adjectif

imbécile \ɛ̃.be.sil\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est peu capable de raisonner, de comprendre et d’agir judicieusement.
    • Donner des démentis est à la portée du premier imbécile venu. C'est une forme de l’idémisme, de l'automatisme mental. Mais réfuter une objection ! Voilà qui n'est pas votre fait. — (Belles-lettres: revue mensuelle de lettres françaises, 1923, vol.9, p. 205)
  2. (Vieilli) Dont les facultés physiques et intellectuelles sont faibles par nature ou par suite des infirmités ou de l’âge.
    • Il devient imbécile.
    • Et l’enfance au berceau, la vieillesse imbécile. — (Tardieu-Saint-Marcel, Charles Martel ou La France délivrée, chant VI, Marié et Cie libraires, Paris, 1806, page 151)
    • Pourquoi l’homme seul est-il sujet à devenir imbécile ? N’est-ce point qu’il retourne ainsi dans son état primitif, et que, tandis que la bête, qui n’a rien acquis et qui n’a rien non plus à perdre, reste toujours avec son instinct, l’homme reperdant par la vieillesse ou d’autres accidents tout ce que sa perfectibilité lui avait fait acquérir, retombe ainsi plus bas que la bête même ? — (Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, Ière partie, alinéa 18.)
  3. (Vieilli) Dont les facultés sont affaiblies à la suite d'un choc émotionnel.
    • Le vétérinaire était imbécile d’effroi. Il se mit à marcher dans l’écurie comme un pantin, soulevant la queue d’une vache par réminiscence professionnelle, et regardant son frère avec des yeux sans expression. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 118.)
  4. (En parlant d’un comportement, d’une action) Idiot, stupide, qui manque d’intelligence.
    • Au vrai j’entrevoyais que le conflit politique était le même en tous pays, et qu’il n’était autre qu’une révolte des esclaves contre les maîtres, chose qu’il fallait attendre, après cette tuerie imbécile. — (Alain, Souvenirs de guerre, p. 229, Hartmann, 1937)
    • Car nous vivons, il n’en faut point douter, une époque particulièrement imbécile. — (Yves-Marie Laulan, Les Nations suicidaires, 2e édition, 2003)

Nom commun

imbécile \ɛ̃.be.sil\ masculin et féminin identiques

  1. (Péjoratif) Personne qui manque de capacité de compréhension ou qui n’est pas capable d’agir judicieusement.
    • C’était d’abord la duègne Barbara qui grondait cet imbécile de Pierrot d’avoir, le maladroit, laissé tomber la boîte à perruque. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • N’est-il pas raisonnable de penser que les gens qui ne boivent jamais de vin, naïfs ou systématiques, sont des imbéciles ou des hypocrites ; des imbéciles, c’est-à-dire des hommes ne connaissant ni l’humanité ni la nature, des artistes repoussant les moyens traditionnels de l’art ; ouvriers blasphémant la mécanique. — (Charles Baudelaire, Du vin et du haschisch, 1851)
    • […], et le lendemain il faisait signer à son Conseil municipal d’abord, à ses administrés ensuite, une pétition contre cet imbécile de maître d’école qu’il fallait absolument et au plus vite faire f… le camp du pays. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Imbécile de Grubb, – maugréait-il, fouillant en vain ses poches. – Il avait bien besoin de garder ma boite… avec sa maudite habitude de vous « faire » vos allumettes. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 89 de l’éd. de 1921)
    • Ma chère Hélène,
      Ta sœur est vraiment une imbécile de première ! Je me déteste ! Moi qui croyais faire une bonne action et me rendre utile, j'ai commis encore une erreur monumentale.
      — (Corinne Prieur-Angot, Une trace du passé, éd. Les Nouveaux Auteurs, 2011, chap. 27)
  2. (Vieilli) Personne qui est infirme intellectuellement.
    • Louis XVI n'était pas précisément tel qu'on s'était attaché à le peindre pour l’avilir : ce n'était ni l’imbécile abruti qu'on exposait au mépris du peuple, ni l'honnête homme bon et sensible que préconisaient ses amis. — (« Notices historiques sur la Révolution », dans Mémoires de Mme Roland, éditées par J. Ravenel, vol.1, Paris : chez Auguste Durand, 1840, p. 286)
    • Ce pauvre homme n’avait pas une idée. Je lui voyais un effrayant geste d’imbécile quand on lisait aux journaux quelque grand massacre ; il riait comme peut rire un cheval. — (Alain, Souvenirs de guerre, p. 169, Hartmann, 1937)
  3. (Injurieux) Personne sotte, dont l’attitude ou les propos relèvent de l’idiotie.
    • Comme je ne leur adressais jamais la parole, parce que leur vue seule suffisait à m’ écœurer, ils me prenaient pour un enfant arriéré, et me demandaient : « Comment je m’appelle, moi ? » Un jour, j’ai répondu à l’un d’eux, avec une lenteur et une douceur extrêmes : « Im-bé-ci-le ». Mon père m’a souffleté ; mais j’avais produit mon petit effet, je vous assure. — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 188)
    • Mr Balfour écrivait jadis : « Il est regrettable que seuls les enthousiastes puissent émouvoir les peuples, car les enthousiastes sont presque toujours des imbéciles. » — (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
    • Du reste, ce dîner ne nous ennuya pas, il est parfois très doux de causer avec des imbéciles. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 63, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Imbécile : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMBÉCILE. adj. des deux genres
. Qui est peu capable de raisonner, de comprendre et d'agir judicieusement. Il faut que cet homme soit un imbécile pour... Qu'il a l'air imbécile! Dans cette acception il s'emploie souvent comme nom. Ce pauvre imbécile s'est laissé dépouiller de ses biens. C'est une parfaite imbécile. Il signifie aussi Dont les facultés physiques et intellectuelles sont faibles par nature ou par suite des infirmités ou de l'âge. Il devient imbécile. Dans cette acception, il s'emploie aussi comme nom. Ordonner l'interdiction d'un imbécile. Cette malheureuse imbécile ne sait plus ce qu'elle fait. Il a vieilli dans ce sens.

Imbécile : définition du Littré (1872-1877)

IMBÉCILE (in-bé-si-l') adj.
  • 1Faible d'esprit et de corps, incapable. N'es-tu pas, ô mon Dieu, mon seigneur souverain, Et moi ton serviteur pauvre, lâche, imbécile, Dont tout l'effort est inutile, à moins qu'avoir l'appui de ta divine main ? Corneille, Imit. III, 10. Le sang a peu de droits dans le sexe imbécile [les femmes], Corneille, Œd. I, 4. Leur esprit [des femmes] est méchant, et leur âme fragile ; Il n'est rien de plus faible et de plus imbécile, Molière, Éc. des femmes, V, 4. Quelle chimère est-ce donc que l'homme ?… juge de toutes choses, imbécile ver de terre, dépositaire du vrai, cloaque d'incertitude et d'erreur ; gloire et rebut de l'univers, Pascal, Pens. 2e part. art. 1er, édit. HAVET. Voilà une partie des causes qui rendent l'homme si imbécile à connaître la nature, Pascal, dans COUSIN. Taisez-vous, nature imbécile, Pascal, dans COUSIN. On a vu [chez les premiers chrétiens] la vieillesse la plus décrépite et l'enfance la plus imbécile y courir [à la mort], comme à l'honneur du triomphe, Bossuet, 1er serm. Exalt. de la croix, 1. Laissons aux faibles cœurs, aux âmes imbéciles, Consommer leur colère en plaintes inutiles, Quinault, Pausan. II, 5. Ce défaut qui rend un homme imbécile pour le gouvernement, Fénelon, Tél. XXIII. Prêtres audacieux, imbéciles soldats, Du sabre et de l'épée ils [les prêtres et les moines dans la Ligue] ont chargé leurs bras, Voltaire, Henr. IV.

    Il se dit aussi des choses. L'autorité souveraine était extrêmement languissante et imbécile dans l'un et l'autre empire, Mézer. Hist. de France av. Clovis, III, 15.

  • 2Qui n'a plus ses idées, qui est dans l'imbécillité. Le grand âge et les infirmités l'ont rendu imbécile. L'imbécile Ibrahim, sans craindre sa naissance, Traîne, exempt de péril, une éternelle enfance, Racine, Baj. I, 1.

    Imbécile de corps et d'esprit, se dit d'une personne à qui l'âge ou les maladies ont ôté les forces du corps et affaibli la raison.

  • 3 Particulièrement. Dépourvu d'esprit, qui parle, qui agit sottement. L'imbécile ! il boite encore, et il voudrait sortir, Goldoni, Bourru bienf. III, 3. C'était l'intérêt de Rome que les peuples fussent imbéciles, Voltaire, Mœurs, 94.

    Il se dit aussi des choses. Air imbécile. Sa raison, trop supérieure à l'imbécile joug qu'on lui voulait imposer, le secoua bientôt avec mépris, Rousseau, Hél. V, 5.

  • 4 Substantivement. Un imbécile, une imbécile, celui, celle qui a les facultés intellectuelles trop faibles pour se conduire. Prononcer l'interdiction d'un imbécile. Qui pourra jamais dire en quoi l'organisation d'un imbécile diffère de celle d'un autre homme ? le défaut est certainement dans les organes matériels, puisque l'imbécile a son âme comme un autre, Buffon, Quadrup. t. VII, p. 45. Qu'un philosophe ait un écu à partager avec le plus imbécile de ces malheureux en qui la raison humaine est si horriblement obscurcie, il est sûr que, s'il y a un sou à gagner, l'imbécile l'emportera sur le philosophe, Voltaire, Pot pourri.

    Par exagération. Une personne dépourvue d'esprit, de moyens. C'est un imbécile, un grand imbécile. Il y a des stupides et, j'ose dire, des imbéciles qui se placent en de beaux postes et qui savent mourir dans l'opulence, sans qu'on les doive soupçonner en aucune manière d'y avoir contribué de leur travail ou de la moindre industrie, La Bruyère, VI.

REMARQUE

Jusqu'à sa dernière édition, l'Académie avait écrit imbécille, conformément à l'étymologie. La suppression d'une l dans ce mot est d'autant plus surprenante, qu'on en met deux dans le substantif imbécillité, PAUTEX.

HISTORIQUE

XVIe s. Ces oblations sont prouvées avoir esté imbecilles et de nul effect, pour cela qu'elles estoient souventes fois reiterées, Calvin, Instit. 1150. Je cherche s'il est diligent [un domestique], et ne crains pas tant un muletier joueur qu'imbecille, ny un cuisinier jureur qu'ignorant, Montaigne, I, 218.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Imbécile : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « imbécile » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « imbécile »

Étymologie de imbécile - Littré

Lat. imbecillus, mot d'origine douteuse ; on le fait quelquefois venir de in, privatif, et bacillus, bâton ; mais be est long, et ba est bref ; les différences de quantité font toujours une difficulté, quand d'ailleurs rien n'est établi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de imbécile - Wiktionnaire

(XVe siècle) Du latin imbecillus (« faible ») qui donne imbécille en moyen français. L’orthographe avec un seul l est fixée dans le Dictionnaire de l’Académie française de 1798, sans doute afin d’éviter la prononciation du -ille final comme celle de fille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « imbécile »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
imbécile ɛ̃besil play_arrow

Citations contenant le mot « imbécile »

  • « Certains considèrent qu'on est un petit héros quand on enfreint les règles. Eh bien non, on est un imbécile dans son comportement et surtout une menace pour soi-même », a déclaré ce jeudi sur Europe 1 le ministre de l'Intérieur, alors que la France est soumise à un confinement général depuis mardi pour lutter contre la propagation du coronavirus. leparisien.fr, «Des imbéciles» : ce que pense Castaner de ceux qui défient le confinement - Le Parisien
  • Donc, tout ce qui me reste, c’est à quel point cela fait mal. Combien ça fait mal que la W – un endroit qui a été mon seul grand rêve dans la vie depuis aussi longtemps que je me souvienne, et à qui j’ai donné mon sang, ma sueur et mes larmes pendant sept saisons sur huit – m’a essentiellement dit que je me trompe sur ce qui se passe dans mon propre corps. Ce que je comprends dans leur décision, c’est que je suis une imbécile de croire mon médecin. Que je simule un handicap. Que j’essaie de «sortir» du travail tout en percevant un chèque de paie (…) Basket Europe, Elena Delle Donne, MVP de la WNBA 2019: "Je prends 64 comprimés par jour" | Basket Europe
  • abandonné son chien au bout de 10 ans ! mais quel débile cet homme. Je ne lui souhaite pas de "vieillir" à cet imbécile avec tous les tracas qu'occasionnent la vieillesse. J'espère qu'à l'heure actuelle, ce gentil toutou est bien dans sa "nouvelle famille". Woopets, 10 années après avoir été adopté, il se fait abandonner pour ne pas avoir appris à "être un bon chien"
  • « Quelle est la raison pour laquelle Riquelme n'a pas gagné à Barcelone? Son entraîneur était un imbécile comme Van Gaal. L'avez-vous réalisé ou non? Il a même fait de bonnes choses, beaucoup ont souffert de son football à cause de sa stupidité », a déclaré la légende bulgare, dans des propos pour Radio Impacto. Onze Mondial, Barça : Hristo Stoichkov massacre Louis Van Gaal !
  • Derrière cette mentalité imbécile se cache la conviction profonde que les droits individuels doivent toujours l’emporter sur les droits collectifs. Le Journal de Montréal, Le contre-exemple américain | Le Journal de Montréal
  • Téléphone portable à la main, Patrice Quarteron entre dans le commissariat. « Nous sommes au commissariat d'Evry, lance-t-il en préambule. Depuis plusieurs mois, j'essaie de rester calme avec la police mais on me prend pour un imbécile. On a tiré chez moi, où il y avait trois enfants, à la Kalachnikov. J'essaie de contacter ces gens mais la plupart me prennent pour un imbécile. » leparisien.fr, Patrice Quarteron se filme au commissariat, profère des menaces et se retrouve en garde à vue - Le Parisien
  • Commençons par le portrait du "jeune imbécile" qui se rit, non pas de l’archer (je laisse cette référence à l’appréciation), mais du coronavirus. Pour rappel, les "jeunes" ont été les premiers à être exposés, à nouveau, aux risques de cette pandémie. Les écoles furent les premiers lieux à déconfiner et ce sont des cohortes d’élèves et d’étudiants qui ont regagné les bancs de l’école avec, souvent, la peur et l’appréhension. Et puis ces mêmes jeunes ont du réapprendre le vivre ensemble, l’être à l’école et les distances sociales. Ils ont changé leurs habitudes, ils ont dû s’adapter et suivre des consignes strictes. Pour les jeunes un peu moins jeunes, à savoir les étudiants, les tribulations académiques et les affres des cours en ligne mal fichus (les professeurs ne maîtrisant pas toujours les rudiments de l’informatique) qu’ils ont dû subir n’ont en rien facilité leur parcours. À l’âge des relations sociales, de la découverte, de l’appétit intellectuel et de l’envie de vivre, le monde leur a dit de rentrer chez eux et de s’enfermer. Et, au vu des chiffres et des avis d’experts, pas pour les protéger eux, mais pour protéger les ainés. Pas toujours dans de bonnes conditions. Pas toujours de façon cohérente. Pas toujours de façon stricte. Mais ils l’ont fait. LaLibre.be, Crise sanitaire: opposer des "jeunes imbéciles" à des "vieux cons" ne nous aidera pas à instaurer une société plus altruiste - La Libre
  • Une précision s’impose quant à l’emploi, dans ce titre, du terme « imbécile ». Laissons le libre choix du sens. L’étymologie latine est imbecillus, « faible ». Et il peut s’agir d’une faiblesse du corps, de la voix ou de l’esprit. D’où le premier sens répertorié en français – et « vieilli » – de « faible, débile ». Le sens courant nous est plus familier : « qui est dépourvu d’intelligence, qui parle, qui agit sottement ». Quant à moi, j’utilise ici l’adjectif dans le premier sens. Rien n’empêche de préférer le second ni d’estimer que, parfois, l’un n’exclut pas l’autre. Le Soir Plus, «La pandémie du tweet imbécile» - Le Soir Plus
  • La gravité est le bonheur des imbéciles. De Montesquieu
  • La seule différence entre un sage et un imbécile, c'est que le sage a tendance à commettre des erreurs beaucoup plus graves, parce que personne ne confie des décisions importantes à un imbécile. De Tom Clancy / Dangers immédiats
  • Il faut à une vie, une religion laïque ou mystique, une grande idée, une foi, même si cette foi est faite d’un universel doute... ou bien, il faut être tout à fait un imbécile et les imbéciles sont très malheureux. De Alexandra David-Néel
  • Les imbéciles pensent que tous les noirs se ressemblent. Je connais un noir qui trouve, lui, que tous les imbéciles se ressemblent. De Philippe Geluck / Le chat est content
  • Il faut être suffisamment intelligent pour bien faire l'imbécile. Faut-il être bien imbécile pour faire l'intelligent suffisant ? De Jean Gouny
  • Que Dieu préfère les imbéciles, c'est un bruit que les imbéciles font courir depuis dix-neuf siècles. De François Mauriac / Bloc-notes
  • La majorité a toujours tort. Parce qu'elle est composée d'imbéciles. La minorité aussi est composée d'imbéciles. Mais ils sont moins nombreux. De Léo Campion
  • Quatre sortes de personnes dans le monde : les amoureux, les ambitieux, les observateurs et les imbéciles. Les plus heureux sont les imbéciles. De Hippolyte Taine / Vie et opinions de Frédéric Thomas Graindorge
  • La seule différence entre un optimiste et un pessimiste, c'est que le premier est un imbécile heureux et que le second est un imbécile triste. De Georges Bernanos
  • Même si tu passes pour un imbécile avec ton chien, non seulement il ne grondera pas, mais il passera aussi pour un imbécile. De Samuel Butler
  • L'homme intelligent a de commun avec l'imbécile de croire que celui qui ne pense pas comme lui est un imbécile. De Maurice Chapelan / Amoralités familières
  • Le monde n'est pas gouverné par des imbéciles, mais il n'y a que les imbéciles qui se flattent de pouvoir le gouverner. De Alfred Capus
  • Le malin vit de l’imbécile, et l’imbécile de son travail. De Proverbe d’Amérique latine
  • On est toujours l'imbécile de quelqu'un. Ce sont mes imbéciles à moi, qui m'énervent. De Francis Blanche
  • Il y a à peu près autant d'imbéciles en Angleterre qu'en France. Mais un imbécile anglais est un imbécile tout court, tandis qu'un imbécile français est un imbécile qui raisonne. De Georges Meredith
  • En art, comme en politique, les imbéciles sont un obstacle plus gênant que les morts : on a plus de peine à se frayer un chemin à travers leurs rangs. George Meredith, Les Comédiens tragiques, IV The Tragic Comedians, IV
  • Tout bien considéré, rien n'est plus difficile que de reconnaître un imbécile s'il est taciturne. Alonso de Ercilla y Zúñiga, La Araucana, canto 17
  • Si les imbéciles veulent encore du gland, laisse-les en manger, mais trouve bon qu'on leur présente du pain. François Marie Arouet, dit Voltaire, Dictionnaire philosophique
  • Avant d'obliger un homme, assurez-vous bien d'abord que cet homme n'est pas un imbécile. Eugène Labiche, Le Voyage de Monsieur Perrichon
  • Les imbéciles ont dans la fourberie des grâces inimitables. Anatole François Thibault, dit Anatole France, L'Île des pingouins, Calmann-Lévy
  • Imbéciles : Ceux qui ne pensent pas comme nous. Gustave Flaubert, Dictionnaire des idées reçues
  • Les maris des femmes qui nous plaisent sont toujours des imbéciles ! Georges Feydeau, Le Dindon, I, 1 , Le Bélier
  • Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet. Georges Moinaux, dit Georges Courteline, La Philosophie de G. Courteline, Flammarion
  • La politique, si elle n'est le rêve des génies, est d'ordinaire la causette des imbéciles. Philippe, marquis de Chennevières-Pointel, Contes normands
  • Les imbéciles ont toujours été exploités et c'est justice. Le jour où ils cesseraient de l'être, ils triompheraient, et le monde serait perdu. Alfred Capus, Mariage bourgeois, Fayard
  • On ne peut être et avoir été. Mais si ! On peut avoir été un imbécile et l'être toujours. Léon Bloy, Exégèse des lieux communs, Mercure de France
  • L'imbécile est d'abord d'habitude et de parti pris. Georges Bernanos, Les Grands Cimetières sous la lune, Plon
  • L'idée de grandeur n'a jamais rassuré la conscience des imbéciles. Georges Bernanos, Les Grands Cimetières sous la lune, Plon
  • La colère des imbéciles remplit le monde. Georges Bernanos, Les Grands Cimetières sous la lune, Plon
  • L'intellectuel est si souvent un imbécile que nous devrions toujours le tenir pour tel, jusqu'à ce qu'il nous ait prouvé le contraire. Georges Bernanos, La France contre les robots, Robert Laffont
  • N'importe quel imbécile peut fermer l'œil, mais qui sait ce que voit l'autruche dans le sable. Samuel Beckett, Murphy, Éditions de Minuit
  • La jeune fille, ce qu'elle est en réalité. Une petite sotte et une petite salope ; la plus grande imbécillité unie à la plus grande dépravation. Charles Baudelaire, Mon cœur mis à nu
  • […] le magnifique équilibre des imbéciles. Maurice Barrès, Stanislas de Guaita, Plon
  • La bonne opinion que j'ai de mes semblables sans exception est corrigée par cette idée qu'ils sont bien capables de faire les imbéciles, et longtemps, s'ils en font seulement le stupide pari. Émile Chartier, dit Alain, Histoire de mes pensées, Gallimard

Traductions du mot « imbécile »

Langue Traduction
Corse imbecile
Basque ergela
Japonais ずるい
Russe слабоумный
Portugais imbecil
Arabe أبله
Chinois 不礼貌的
Allemand unfruchtbar
Italien imbecille
Espagnol imbécil
Anglais imbecile
Source : Google Translate API

Synonymes de « imbécile »

Source : synonymes de imbécile sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « imbécile »


Mots similaires