La langue française

Complice

Définitions du mot « complice »

Trésor de la Langue Française informatisé

COMPLICE, adj. et subst.

I.− Adj. ou subst. (Personne ou chose) qui aide une personne (ou une autre chose) dans l'accomplissement d'une action. Être (le) complice d'un crime (ou d'un meurtre). Être (le) complice de qqn ou son complice. Se faire le complice de (qqc. ou qqn). Se rendre complice de (qqc.).
A.− [Complice désigne une pers.]
1. [L'action dont il est question est une faute grave, un délit ou un crime] Personne qui a pris ou prend part au même délit qu'une autre personne, qui a aidé ou aide quelqu'un à commettre un délit. Dans le cas de divorce admis en justice pour cause d'adultère, l'époux coupable ne pourra jamais se marier avec son complice (Code civil,art. 298, p. 56).Complice, complice, c'est autant dire auteur. Celui qui laisse faire est comme celui qui fait faire (Péguy, Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc,1910, p. 57):
1. ... quand il n'est pas de choix que d'être complice ou victime de l'oppression, que reste-t-il à l'homme vertueux, que de joindre sa cendre à celle des tombeaux! Volney, Les Ruines,1791, p. 100.
2. P. ext. [L'action dont il est question peut être plus ou moins grave] Personne qui participe à quelque action plus ou moins répréhensible ou menée avec un certain secret, qui aide quelqu'un dans l'accomplissement d'une telle action. Un pouvoir odieux, complice de quelques-uns et ennemi de tous (Courier, Pamphlets pol., Réponses aux anonymes, 1822, p. 146).Je voulus en faire [du maire ignorant] mon adjoint et le complice de ma bienfaisance (Balzac, Le Médecin de campagne,1833, p. 39):
2. Complices tous deux du même secret, ils [Charles et Eugénie] se regardaient en s'exprimant une mutuelle intelligence. Balzac, Eugénie Grandet,1834, p. 168.
B.− [Complice désigne une chose] Qui aide une personne dans l'accomplissement d'actions généralement répréhensibles. Un silence complice. Le théâtre ne nous plaît tant que parce qu'il est le complice éternel de tous nos vices et de toutes nos erreurs (J. de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg,t. 1, 1821, p. 231):
3. Cette nature champêtre tant vantée se fait en certains cas l'auxiliaire et la complice de la nature intérieure corrompue. Sainte-Beuve, Volupté,t. 1, 1834, p. 203.
II.− Adj. [En parlant du comportement d'une pers., d'un geste, d'un regard] Qui manifeste un accord secret. Échanger un coup d'œil, un regard complice; un air, un sourire complice :
4. La fausse situation au contraire est une société clandestine, une société noire qui se trahit en signes d'intelligence et clins d'œil complices. Tous deux nous nous doutons de quelque chose. Je te comprends, et je sais que tu me comprends, comme tu comprends toi-même que tu es compris. Jankélévitch, Le Je-ne-sais quoi et le presque-rien,1957, p. 167.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃plis]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1327 complisse (A. mun. Abbev., portef. A; A. Thierry, Tiers Etat t. IV ds Gdf. Compl.). Empr. au b. lat. complex, complicis « uni, associé » spéc. en lat. eccl. au sens de « celui qui s'associe à quelqu'un pour commettre un méfait ». Fréq. abs. littér. : 1 570. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 808, b) 2 325; xxes. : a) 2 834, b) 2 182.

Wiktionnaire

Adjectif

complice \kɔ̃.plis\ masculin et féminin identiques

  1. Qui participe au délit ou au crime commis par un autre.
    • Par ailleurs, ces hommes n'avaient pas tué de leurs mains, ils étaient complices. Aux yeux de la loi allemande, ils étaient coupables d'un crime de droit commun, pas d'un crime contre l'humanité, comme cela aurait été le cas en France. — (Serge Klarsfled, La Traque des criminels nazis, éd. Tallandier, 2013)
  2. Qui participe, qui prend part.
    • Au sein de chaque groupe, tous les participants étaient complices avec l’expérimentateur, sauf un, dénommé le sujet. L'expérience visait à observer comment ce dernier allait réagir au comportement des autres. — (Henri-Pierre Maders, Animer une équipe projet avec succès: les meilleures pratiques au service des chefs de projet, Éditions Eyrolles, 2012, page 145)
    • Cette mainmise du groupe en Côte d’Ivoire fut imposée sans lésiner sur les moyens : les sociétés de transport bolloréennes rançonnent les producteurs ivoiriens tandis que les banques françaises et internationales complices les asphyxient financièrement… — (Julien Forgeat, « Bolloré ou Gargantua en Afrique », mis en ligne le 1er avril 2001, dans Convergences Révolutionnaires (www.convergencesrevolutionnaires.org)>, n° 14, mars-avril 2001)

Nom commun

complice \kɔ̃.plis\ masculin et féminin identiques

  1. Acolyte ; comparse.
    • Babœuf avait, du fond d'une de ses retraites, fait parvenir au représentant Drouet, son complice, une note énergique qui devait lui servir de texte à un discours à prononcer devant le Conseil des Anciens pour la conservation des Sociétés populaires. — (Édouard Fleury, Baboeuf et le Socialisme en 1796, Pars ; chez Didier, 1851, p. 182)
    • Ce prochain départ avait décidé Latournelle à proposer à son ami Dumay son fils pour complice de l’importante conspiration que cet ordre peut faire entrevoir. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Nous nous regardons dans les yeux, férocement, ainsi que deux complices prêts à se déchirer et à s’entr’égorger sur leur butin. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 198)
    • Cette union, que cimente jusqu'à la mort un crime entre complices […] Jim tout à coup s'apercevait qu'elle existait, qu'elle formait l'élément primordial de sa vie. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMPLICE. adj. des deux genres
. Qui a part au délit ou au crime commis par un autre. Il n'est point complice de ce crime. On a arrêté plusieurs personnes que l'on croit complices du même crime. Il s'applique aussi à des Fautes moins graves que des délits ou des crimes. Il a été complice de ses légèretés. Il est complice de sa faiblesse. Fig., Il voulut que la religion devînt complice de ses fureurs. Il s'emploie aussi comme nom. Nommer, déclarer, révéler ses complices. Il accusa tous ses complices. Il fut condamné à mort, lui et ses complices. Elle devint sa complice. Il eut un tel pour complice. Il en fit le complice de sa haine.

Littré (1872-1877)

COMPLICE (kon-pli-s') adj.
  • 1Qui participe à un délit, à un crime. Non je ne serai point complice de ses crimes, Racine, Andr. III, 8. Il est froid et indifférent sur les observations que l'on fait sur la cour et sur le courtisan ; et, parce qu'il les a entendues, il s'en croit complice et responsable, La Bruyère, VIII.

    Fig. C'est bien mal connaître les droits et les priviléges de l'amitié que de vouloir la rendre complice des crimes, et protectrice des actions injustes, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. IV, p. 238, dans POUGENS. Eh bien, il va périr, ta haine en est complice, Corneille, Héracl. III, 3. Je lui prête à regret un silence complice, Corneille, Médée, III, 1.

  • 2 Substantivement. Terme de droit criminel. Celui qui participe à un crime ou délit commis par autrui. Le complice se distingue de l'auteur principal qui prend part à l'exécution du crime. Les complices d'un assassin. Le complice d'un vol. Mais si pour s'excuser il nomme sa complice, Corneille, Cinna, III, 1. Et livrant sans regret un indigne complice, Racine, Baj. IV, 6.

    Familièrement, celui qui participe à un acte. Nous leur avons fait une surprise, et vous avez été notre complice.

    Fig. Il en fit le complice de sa haine.

HISTORIQUE

XIVe s. Et quant il ne puet faire touz seulz ses grans malices, Si fait du pis qu'il puet par ses malvais complices, Girart de Ross. V. 3105. Par crainte de son dit frere et ses autres complices, Lett. de rémission. Bibl. des Chartes, 5e série, t. V, p. 82. C'est voir [vrai], tu l'as bien retenu, Ce dit Raison, et à cuer mis ; Puisqu'estre veulx de mes complices, Garde bien que tu acomplisses Mes commandemens…, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 33.

XVIe s. La ville se trouva grandement troublée pour ce meurtre, et fut assemblé le conseil là dessus, qui condemna sur le champ Damon et ses complices à mourir, Amyot, Cimon, 11. En ce temps icy fut envoyé de la part du roy monsieur de Gonnor vers monsieur le prince de Condé et ses complices, à Orleans, pour voir s'ils vouldroient laisser les armes, Condé, Mémoires, p. 682.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

COMPLICE. Ajoutez :
3 Fig. et en bonne part. Le sentiment de la justice est le complice ordinaire et nécessaire du sentiment de la charité, V. Lefranc, Journ. offic. 25 mai 1872, p. 3488, 1re col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COMPLICE, s. m. (Jurisprud.) est celui auquel on impute d’avoir eu part à quelque fraude ou à quelque délit, soit pour avoir donné conseil, ou avoir aidé à commettre l’action dont il s’agit.

Quand on ordonne quelqu’information contre les complices d’un accusé, on joint ordinairement au terme de complices, ceux de fauteurs, participes, & adhérens, pour désigner toutes les différentes manieres dont les complices peuvent avoir eu part au délit.

Celui qui est complice d’un délit ou de quelque fraude repréhensible, est souvent aussi coupable que l’auteur même du délit, & doit être puni également ; ce qui dépend néanmoins des circonstances, par lesquelles on connoît le plus ou moins de part que le complice a eu à l’action : par exemple, celui qui a sû le dessein qu’un autre avoit de commettre un crime, & qui ne l’a pas empêché pouvant le faire, est coupable au moins d’une négligence qui approche beaucoup du délit ; mais celui qui a conseillé le délit, ou qui a aidé à le commettre, est encore plus coupable.

Un homme qui s’est trouvé par hasard en la compagnie de quelqu’un qui a commis un crime, n’en est pas pour cela réputé complice, pourvû qu’il n’y ait eu en effet aucune part.

La déclaration ou déposition des complices ne fait point une foi pleine & entiere contre le principal accusé, ni pour un complice contre un autre ; elle sert seulement d’indice pour parvenir à tirer la preuve du crime par le moyen de la question ou torture ; & si l’accusé n’avoue rien, il doit être absous.

Il faut même observer que la déposition d’un seul complice, quand il n’y a pas quelqu’autre adminicule de preuve, n’est pas suffisante pour faire appliquer ses complices à la question ; il faut du moins en ce cas la déposition de deux ou trois complices.

On excepte néanmoins de cette regle certains crimes, tels que ceux de lese-majesté, sacrilége, conjuration, fausse monnoie, hérésie, & assassinat, où la déposition d’un complice fait pleine foi contre un autre. Voyez Clarus, lib. V. sent. quæst. xxj. n. 8. & seq. Fachin, lib. IX. cap. lxxxviij. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « complice »

Espagn. et ital. complice ; du latin complicem, complex, de cum, et plex, plié, de même radical que complexe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin complex.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « complice »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
complice kɔ̃plis

Évolution historique de l’usage du mot « complice »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « complice »

  • On peut chercher dans Dieu le complice et l'ami qui manquent toujours. Dieu est l'éternel confident dans cette tragédie dont chacun est le héros. De Charles Baudelaire / Journaux Intimes
  • À moitié victime, à moitié complice, comme tout le monde. Jean-Paul Sartre, Les Mains sales, Gallimard
  • Et qui pardonne au crime en devient complice. De Voltaire / Brutus
  • Une société qui tolère le mal en devient la complice. De D. Eugénio Sales
  • Quiconque mange de la viande est complice d'assassinat. De Tomi Ungerer / Nos années de boucherie
  • C’est se rendre complice d’une impertinence que d’en rire. De Proverbe chinois
  • Le premier péché est celui du regard. Il s'agit de se faire complice. De Jacques Garneau / Mémoire de l'oeil
  • Science : la seule façon de servir les hommes sans se rendre complice de leurs passions. De Jean Rostand / Pensées d’un biologiste
  • L'ami est un complice qui nous aide à nous emparer du monde. De Francesco Alberoni / L’Amitié
  • Celui qui n'empêche pas un crime alors qu'il le pourrait s'en rend complice. De Sénèque
  • Prends Dieu comme ami. Il est réconfortant pour un étranger d'avoir un complice en pays inconnu. De Anonyme
  • Le monde est iniquité ; si tu l'acceptes, tu es complice, si tu le changes, tu es bourreau. De Jean-Paul Sartre / Le Diable et le bon Dieu
  • La passion fait le bonheur et la femme est sa complice. La femme est la chance du bonheur. De Jacques de Bourbon Busset / Tu ne mourras pas
  • La femme n'est pas le cinquième élément mais le premier, parce qu'elle est la complice de l'absolu. De Jacques de Bourbon Busset
  • Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime où l'on ne peut pas se passer d'un complice. De Charles Baudelaire / Mon Coeur mis à nu
  • On saura jamais ce qu'on a vraiment dans nos ventres Caché derrière nos apparences L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau ? Ou le pire ou le plus beau ? De Jean-Jacques Goldman / Né en 17 à Leidenstadt
  • Lundi 29 juin, la ville de Cabourg a donné le coup d'envoi de son festival de cinéma, le premier post-covid. Un événement au cours duquel Nicolas Bedos a reçu un prix prestigieux, sous le regard de sa complice Doria Tillier. Closermag.fr, Nicolas Bedos retrouve le sourire : sa complice Doria Tillier présente à ses côtés au Festival de Cabourg - Closer
  • Jaime Lorente est en couple depuis quelques années avec Maria Pedraza. L'acteur de La Casa de Papel s'affiche complice avec elle. MCE TV, Jaime Lorente (La Casa de Papel) très complice avec María Pedraza
  • Selon nos informations un ou deux mois avant les faits, les deux hommes se sont rencontrés pour parler du coup que préparait le convoyeur, puis à nouveau une semaine avant dans un hôtel de Roissy. "Adrien était déterminé", a même précisé son complice présumé devant les enquêteurs avant de reconnaître que lui-même aurait dû avoir un rôle actif dans cette affaire puisqu'il était chargé d'exfiltrer le convoyeur de sa planque d'Amiens après le braquage. Europe 1, INFORMATION EUROPE 1 - Braquage d’Aubervilliers : un complice mis en examen
  • Le directeur général du ministère des Finances, Alain Bifani, a expliqué lundi qu'il avait fait le choix de démissionner du poste qu'il occupe depuis 2000 car il "refuse d'être complice de ce qui se passe", estimant que le Liban était aujourd'hui dans une "impasse". Il a défendu le plan de sauvetage économique du gouvernement, sur la base duquel ce dernier sollicite une aide financière auprès du Fonds monétaire international (FMI), mettant en cause "les forces de l'injustice qui se sont liguées" pour le faire avorter. L'Orient-Le Jour, Bifani : J'ai choisi de démissionner car je refuse d'être complice de ce qui se passe - L'Orient-Le Jour

Images d'illustration du mot « complice »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « complice »

Langue Traduction
Anglais partner in crime
Espagnol codelincuente
Italien complice
Allemand komplizen
Chinois 犯罪伙伴
Arabe شريك في الجريمة
Portugais parceiro no crime
Russe соучастник
Japonais 共犯者
Basque bikotekidea delituan
Corse cumpagnu di u crimine
Source : Google Translate API

Synonymes de « complice »

Source : synonymes de complice sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « complice »

Complice

Retour au sommaire ➦

Partager