La langue française

Inhabile

Sommaire

  • Définitions du mot inhabile
  • Étymologie de « inhabile »
  • Phonétique de « inhabile »
  • Citations contenant le mot « inhabile »
  • Traductions du mot « inhabile »
  • Synonymes de « inhabile »
  • Antonymes de « inhabile »

Définitions du mot inhabile

Trésor de la Langue Française informatisé

INHABILE, adj.

A. −
1. Vieilli. Inhabile à.Qui n'est pas apte à quelque chose. Synon. inapte (à), incapable (de + inf.).Quel mortel, inhabile à la félicité, Nous vantera jamais sa triste liberté (Chénier, Élégies,1794, p. 94).Qu'est-ce que la force et la vitesse? Notre science est inhabile à le dire (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 237).
2. DR. ,,Qui n'a pas la capacité légale d'accomplir un acte juridique : Inhabile à tester`` (Lar. Lang. fr.). Le parlement, inhabile à déléguer au sens propre du mot le pouvoir législatif, était compétent pour « habiliter » l'exécutif à régler par décrets toutes matières (Vedel, Dr. constit.,1949, p. 499).
B. −
1. [En parlant d'une pers., ou, p. méton., d'une partie du corps] Qui manque d'habileté, de savoir-faire. Synon. gauche, gourd, maladroit, malhabile.Vous êtes à pied, un cavalier inhabile, montant un cheval fougueux, vous renverse (Ponson du Terr., Rocambole, t. 3, 1859, p. 253).Il ferme le volume, le repousse, prend une plume, du papier, et, se substituant à l'inhabile auteur, il écrit fiévreusement le reste du mauvais livre (Renard, Lanterne sourde,1893, p. 277).Il avait les doigts non pas inhabiles, mais lourds et, pour dire juste, insoumis (Duhamel, Jard. bêtes sauv.,1934, p. 26).Emploi subst. N'aurons-nous pas un jour une société assez riche et assez chrétienne pour qu'on ne dise plus aux inhabiles : « Tant pis pour toi, deviens ce que tu pourras! » (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 145):
1. ... il y a plusieurs espèces d'hommes, les faibles et les forts, les malades et ceux qui se portent bien; J'ai pitié d'eux; les inhabiles et les bègues, les pauvres d'esprit, et ceux qui demandent qu'on leur donne quelque chose... Claudel, Tête d'Or,1901, 2epart. p. 223.
Inhabile à
Inhabile à + inf.Elle était inhabile à feindre, inhabile à se maîtriser (Gide, Faux monn.,1925, p. 1095):
2. Parlant peu moi-même et inhabile à profiter des silences ou des reprises d'haleine de mes interlocuteurs pour briser le fil d'une digression dans le taillis d'un soliloque, j'étais encore plus silencieux en présence d'un homme que j'admirais éperdument... Morand, Visit. du soir,1949, p. 12.
Inhabile à + subst.Elle aussi l'embrassa, appuyant de tout son cœur ses lèvres fraîches, inhabiles aux raffinements des caresses, sur cette joue de son fiancé que la mer avait dorée (Loti, Pêch. Isl.,1886, p. 228).Lui-même, si inhabile jadis aux choses d'intérieur, était religieusement soigneux de ce pauvre petit ménage de mère et de fils (Loti, Matelot,1893, p. 70).
2. [En parlant d'une chose] Maladroit, qui n'est pas réussi. Cette scène de la nuit de noces [dans Th. Raquin] est magnifique, et il eût peut-être suffi de la suppression de cinq ou six phrases inhabiles pour la rendre d'un effet immense (Lapommerayeds Le Bien public,14 juill. 1873ds Zola, Théâtre, t. 2, Paris, Bernouard, 1927, p. 689).Ces récits étaient inhabiles, sans couleur et sans joie (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 139).
Prononc. et Orth. : [inabil]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1370-72 inhabile a « qui n'est pas apte à » (Oresme, Éth., III, 25, éd. A. D. Menut, p. 225, note 2); spéc. 1384 dr. inhabiles de tous biens (doc. A. Lille ds Gdf. Compl.); 1611 « maladroit » (Cotgr.). Empr. au lat.inhabilis (de habere) proprement « difficile à manier, incommode », fig. « peu propre à, incapable de ». Fréq. abs. littér. : 125.
DÉR.
Inhabilement, adv.D'une manière inhabile (supra B). Une affaire bien inhabilement conduite (Ac.1935).Le bateau avait repris le large par la maladresse d'Edward, qui avait inhabilement agité la rame (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 86).Une foule d'excellents éphèbes, inhabilement émasculés par Zola et sur le point de rendre leurs âmes (Bloy, Journal,1899, p. 299).[inabilmɑ ̃]. 1resattest. a) 1596 « de manière incommode » (Hulsius ds Z. fr. Spr. Lit., t. 23, 2epart., p. 36), b) 1611 « de manière maladroite » (Cotgr.); de inhabile, suff. -ment2*.

Wiktionnaire

Adjectif

inhabile \i.na.bil\ masculin et féminin identiques

  1. Qui manque d’habileté.
    • Puis la gravure de cette dalle, l’inscription, sont tracées par un faussaire ignorant et inhabile. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Les parents, en tenue de fête, avec une physionomie gauche et ces mouvements inhabiles des corps toujours courbés sur le travail, suivaient leurs mioches. — (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 35.)
    • Libre à d’autres de rire d'une lenteur apparente, d’une hésitation qui est scrupule, d’une méthode qu’on croit inhabile. — (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, p.86)
  2. (Droit) Qui n’a pas la capacité légale pour faire un acte.
    • Pour être membre de l'assemblée des états de la province de Namur on doit être né dans le royaume ou dans ses colonies […] ou bien avoir le droit de voter dans les villes ou dans les campagnes sans se trouver dans l’un des cas qui rendent inhabiles à l'exercice de ce droit. — (Code administratif de la province de Namur, Namur : Dieudonné Gérard, 1827, page 3)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INHABILE. adj. des deux genres
. Qui manque d'habileté. Un apprenti inhabile. Il signifie, en termes de Jurisprudence, Qui n'a pas la capacité légale pour faire un acte. Être inhabile à contracter, à tester. Un mineur est inhabile à gérer son bien, à disposer de sa fortune.

Littré (1872-1877)

INHABILE (i-na-bi-l') adj.
  • 1Qui n'est pas apte à. Ce malheureux vieillard inhabile à régner, Tristan, Mariane, IV, 1. Quand ils n'auraient point d'autre inconvénient que de vous rendre inhabiles à la prière, Massillon, Carême, Prière 1. Une complexion qui nous rend inhabiles à la pratique des mortifications, Massillon, Panég. Ste Agnès. J'exclus un faible roi qui ne peut gouverner, Une ombre, un vain fantôme, inhabile à l'empire, Ducis, Haml. I, 1. Quel mortel, inhabile à la félicité, Regrettera jamais sa triste liberté, Si jamais des amants il a connu les chaînes ? Chénier, Élég. XXVI. Un cœur faible, étroit, pusillanime, Inhabile aux vertus, Chénier, Fragment X, éd. de 1862.
  • 2 Terme de droit. Qui n'a pas les qualités requises pour faire une chose. Inhabile à tester.
  • 3Qui n'est pas habile. Riches, pour tout mérite, en babil importun, Inhabiles à tout, vides de sens commun, Molière, Femm. sav. IV, 3. Mais pour moi de Paris citoyen inhabile, Boileau, Épît. VI. Vingt fois, prêt à quitter ce ministre inhabile, Je restais, retenu par l'espoir d'être utile, Picard, Médiocre et rampant, II, 4.

HISTORIQUE

XIVe s. Inhabile à bonnes œuvres exercer, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVe s. Elle [la femme illégitime] degette les foulez, Et n'a cure des affolez, Sains les prant, et rent inhabiles, Deschamps, Miroir de mariage, p. 98. Il doit estre desenterré… et tous ses biens acquis au prince, et ses enfans declarés inhabiles à toute succession, Monstrelet, I, 39.

XVIe s. Ilz sont declarez inhabiles de jamais tenir office, Amyot, Agésil. 49.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INHABILE, adj. (Jurisprud.) se dit de celui qui est incapable de faire ou de recevoir quelque chose.

Un impuissant, par exemple, est inhabile à la génération, & conséquemment au mariage.

Les enfans exhérédés & ceux qui ont renoncé, sont inhabiles à succéder. Voyez Habile. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « inhabile »

 Dérivé de habile avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. inhabilis, de in… 1, et habilis, propre à, commode.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « inhabile »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inhabile inabil

Citations contenant le mot « inhabile »

  • Le problème central de la soirée, cependant, c’est la mise en scène, aussi indigente en idées qu’inhabile à réaliser ce qu’elle entreprend. Prenons-en un exemple parmi d’autres : lorsque la malheureuse comtesse d’Arenberg se fait renvoyer, Verdi et ses librettistes ont prévu une scène glaçante, qui montre admirablement la brutalité et l’arbitraire des relations de pouvoir. Que fait Lotte de Beer ? Elle invente une scène de grand-guignol où deux gardes brutalisent la malheureuse (qui se trouve n’être autre que Thibault, le page du premier acte, soit dit en passant). Des pendus descendent des cintres pendant la scène de l’Inquisiteur pour ceux qui n’auraient pas écouté les trois actes précédents. Sa mise en scène du Trittico à Munich n’allait pas plus loin qu’une plate illustration des trois histoires, dans un décor qui sentait le concept sans qu’on puisse dire de quel concept il pouvait s’agir ; ici, c’est pire encore. Le spectacle est, si on veut, esthétique : la cour toute vêtue de blanc s’oppose à une scène uniformément noire, avec des effets de lumière ou de fumigène pour varier un peu le tout. , Don Carlos à Stuttgart ou Désastre à la cour d’Espagne « La Scène « ResMusica
  • Si son appel est rejeté, il pourrait être reconnu inhabile à siéger au poste de maire pendant cinq ans. Le Journal de Montréal, Le maire de Sainte-Adèle risque la destitution s’il est réélu | JDM
  • Après une première plongée, comment pourrais-je retracer les impressions que m’a laissées cette promenade sous les eaux? Les mots sont impuissants à raconter de telles merveilles! Quand le pinceau lui-même est inhabile à rendre les effets particuliers à l’élément liquide, comment la plume saurait-elle les reproduire? Libération.fr, Homme libre, toujours tu chériras la mer... - Libération
  • M. Fortin a l’intention de saisir le tribunal de la question. Il s’appuie sur l’article 306 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, qui prévoit qu’« est inhabile à exercer la fonction de membre du conseil de toute municipalité la personne qui sciemment [...] profite de son poste pour commettre une malversation, un abus de confiance ou une autre inconduite ». Le Journal de Québec, Un citoyen de L'Ancienne-Lorette demande la destitution du maire Loranger | JDQ
  • S’il est déclaré coupable, le maire deviendrait inhabile à exercer ses fonctions pour une période de cinq ans à partir du jugement. Une action en déclaration d'inhabilité pourrait alors être entreprise en justice pour démettre le maire de ses fonctions, ce qui le forcerait à quitter son poste. Le Journal de Montréal, Le maire de Saint-Jérôme accusé d’avoir enfreint la loi électorale | JDM

Traductions du mot « inhabile »

Langue Traduction
Anglais disqualified
Espagnol descalificado
Italien squalificato
Allemand disqualifiziert
Chinois 取消资格
Arabe غير مؤهل
Portugais desqualificado
Russe дисквалифицированный
Japonais 失格
Basque kanporatua
Corse disqualificatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « inhabile »

Source : synonymes de inhabile sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inhabile »

Partager