Horrible : définition de horrible


Horrible : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

HORRIBLE, adj.

A. −
1. Qui provoque ou qui est de nature à provoquer une sensation d'horreur (v. ce mot I A 1) accompagné d'un recul. Synon. affreux (v. ce mot A), effroyable (v. ce mot A), épouvantable (v. ce mot A), terrifiant; anton. rassurant.L'ombre épaisse que projette l'horrible chevelure des géans, formée de noirs serpens (Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 156).Il passa la corde autour du cou adorable de la jeune fille. La malheureuse enfant sentit l'horrible attouchement du chanvre (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 556).Un coup de tonnerre venait de foudroyer quelque arbre du voisinage, avec un horrible craquement (Zola, Dr Pascal,1893, p. 114) :
1. − Mourir! (...) la nuit si humide, si obscure, si redoutable partout; effrayante, horrible sous le dôme de nos basiliques où est promis le jour éternel!... Nodier, Trilby,1822, p. 151.
SYNT. Accidents, calamités, cataclysmes, catastrophes, chaos, chutes, ténèbres horribles; clameurs, cris, hurlements horribles; frayeur, frousse, panique, peur, terreur horrible; agonies, souffrances, tourments horribles; figure, forme, gueule horrible; horribles apparitions, cauchemars, évocations, histoires, scènes, songes, spectacles, tableaux, visions.
Littér. Qui inspire une horreur (v. ce mot I A 2) sacrée. Éclairée par les lueurs douces du couchant, elle resplendissait d'une horrible beauté (Balzac, Curé vill.,1839, p. 260).Le grand Margaritone mourut suffoqué par ce pressentiment horrible de la renaissance et de l'école de Bologne (A. France, Île ping.,1908, p. 153).D'un timbre de voix qui sonnait dans son cœur avec un horrible bonheur déchirant (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 399) :
2. le chœur : D'où vient ce débordement et ce transport sacré D'angoisse vaine? À voix horrible et funeste, Tu chantes sur une note aiguë ton lai... Claudel, Agamemnon,1896, p. 895.
2. [Avec l'idée de vive réprobation morale] Qui suscite la répulsion, l'aversion, l'horreur (v. ce mot I B 1). Synon. abominable (v. ce mot I A), affreux (v. ce mot A 2), atroce (v. ce mot A), épouvantable (v. ce mot A), monstrueux.Aux clameurs des mourants, on voit courir le peuple ivre d'horrible joie (Lamart., Chute,1838, p. 1062).On me parle d'un horrible accouplement de Monselet et d'une carmélite (Goncourt, Journal,1854, p. 126) :
3. 18 février. ... La voix suprême de notre temps, celle qui fait taire tout amour, tout génie, toute conscience, c'est l'horrible aboiement du canon. Green, Journal,1931, p. 42.
SYNT. Esprits, physionomies horribles; actes, actions, desseins, mensonges horribles; atrocités, carnages, combats, crimes, cruautés, dépravations, forfaits, massacres, supplices horribles; horribles assassinats, meurtres; dévastations, fléaux, guerres, hordes horribles; détails, drames, événements, histoires, scènes horribles; horrible dégoût, douleur, haine, lâcheté; horribles assassins, canailles, gredins.
Horrible à + inf.Synon. affreux (à) (v. ce mot A 2).Chose horrible à dire, à penser, à voir. Cette maigre carcasse, qui vous montre les dents et vous fait la grimace horrible à regarder (Gautier, Comédie mort,1838, p. 23).
Horrible à + subst. (désignant une pers. ou ses attributs), rare.Horrible pour (quelqu'un). Plus un travail est horrible à l'âme, plus le salaire est fort; plus un travail est horrible au corps, plus le salaire est faible (Bloy, Journal,1907, p. 352).
B. − P. ext.
1. Souvent p. hyperb. [Pour exprimer un jugement de valeur] Très mauvais, très désagréable, inquiétant. Synon. abominable (v. ce mot II), affreux (v. ce mot A 3 a), détestable, épouvantable (v. ce mot B 1), exécrable.Il eut alors un horrible accès de toux, de ces toux graves et sonores qui semblent sortir d'un cercueil (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 252).Ces petites sectes abritent aussi d'horribles charlatans et d'affreux hâbleurs (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 214).Cette horrible bière pâle qu'on fabrique à Saint-Étienne (Tharaud, Fête arabe,1912, p. 229).
SYNT. Chemin, journée, sécheresse, solitude, soif horrible; horrible(s) façons, manières, voix; désarroi, doute, idée, pensée, secret, soupçon horrible; horrible esclandre, scandale; être dans une situation horrible; avoir une existence, une vie horrible; avoir une mine, un teint horrible; horrible odeur, puanteur.
[En parlant de l'aspect de pers. ou de choses; correspond à horreur II B 2] Très laid. Synon. moche (pop.), vilain.Décoration, façade, mobilier horrible; horrible coiffure. Une espèce d'Astolphe horrible emporté sur un prodigieux hippogriffe de bronze vivant (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 183).Un horrible chapeau de soie à quatorze francs (Balzac, Cous. Pons,1847, p. 3) :
4. Un peu plus tard, elle soupira : − Je suis sûre d'être affreuse. − Horrible! dit Justin, qui se pencha vers elle et voulut l'embrasser. Mais elle se dégagea... Arland, Ordre,1929, p. 221.
2. [L'idée superl. seule subsiste] Extrême, extraordinaire, excessif (en grandeur, en quantité, en intensité). Synon. effroyable (v. ce mot C), épouvantable (v. ce mot B 2), terrible.Chaleur horrible. La végétation meurt et les bêtes agonisent (Bloy, Journal,1906, p. 316) :
5. Mais, hélas! nous avons peur d'avance du mal de mer, en voyant l'énorme mer et l'horrible mistral qui ne cesse de souffler depuis huit jours. Priez pour nous, vous qui n'entendez le vent que sous vos tilleuls! Lamart., Corresp.,1832, p. 287.
SYNT. Choc, cohue, désordre horrible; clameurs, fracas, tintamarre, vacarme horrible(s); agitation, confusion, débauche, énergie, excitation, vitesse horrible; horribles difficultés, encombrements; horrible curiosité, envie, tentation.
C. − Emplois affectifs de la lang. surtout parlée
1. Constr. impers. emphatique. C'est horrible, il est horrible de. C'est/il est affreux, épouvantable, terrible de. Il est bien plus horrible encore d'être opprimé par eux (Staël, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 322).C'était horrible au bon Dieu (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 446).
2. Emploi subst. à valeur de neutre. L'horrible et l'abject se disputent la préséance (Latouche, L'Héritier, Lettres amans,1821, p. 98).Car c'est bien là l'horrible de la chose, mon petit Mainville (Bernanos, Mauv. rêve,1948, p. 951).
Prononc. et Orth. : [ɔ ʀibl̥]. [ɔ ʀ ʀi-] affectif. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Début xiies. « qui provoque un frisson d'horreur » (Benedeit, S. Brendan, 1337 ds T.-L.), p. exagér. 1534 « très grand, énorme » (Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder et V.L. Screech, XXXVI, 35); 1672 « détestable, mauvais » (Molière, Femmes savantes, II, 6). Empr. au lat.horribilis « qui fait horreur, horrible, effrayant; (en bonne part) étonnant, surprenant ». Fréq. abs. littér. : 4 178. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 7 724, b) 7 446; xxes. : a) 6 078, b) 3 531. Bbg. Darm. 1877, p. 76.

Horrible : définition du Wiktionnaire

Adjectif

horrible \ɔ.ʁibl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui fait horreur.
    • Laideur horrible.
    • Objet horrible.
    • Cela est horrible à voir.
    • Une horrible cruauté.
    • Votre conduite est horrible.
    • Mais c’est une horreur horrible ! — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 130.)
  2. Qui est extrême ou excessif, en parlant de certaines choses, mauvaises ou bonnes, qui excèdent les bornes ordinaires.
    • Mordi, Monsieur, dit-il avec cet horrible accent de la montagne qui ferait au premier mot reconnaître un Piémontais entre cent étrangers, ne sommes-nous pas ici près du Louvre ? — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
    • Faire une horrible dépense.
    • Il fait un froid horrible.
  3. (Par hyperbole) Très mauvais.
    • Ce que j'écrivais n'était pas bon. Ce n'était pas non plus horrible à vomir. Juste super bof. Plat. Fade. Des textes qui cassaient pas trois pattes à un canard. — (Vincent Cuvellier, La fois où je suis devenu écrivain, Éditions du Rouergue, 2017)
    • Les chemins sont horribles. Il fait un temps horrible.

Nom commun

horrible \ɔ.ʁibl\ masculin

  1. Ce qui fait horreur.
    • Ces considérations nous portaient donc à croire que l’histoire des bouts de corde était le produit de l’imagination de quelque amateur de l’horrible, de ces gens qui ne peuvent voir une hart se balançant à une branche d'arbre sans que leur esprit frappé ne mette un pendu au bout, avec des corbeaux décrivant leur affreuse courbe autour du supplicié pour en choisir les meilleurs morceaux; […]. — (Corneille Trumelet, Une page de l'histoire de la colonisation algérienne : Bou-Farik, Alger : chez Adolphe Jourdan, 1887, p. 5)

Adjectif

horrible masculin

  1. Horrible, affreux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Horrible : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HORRIBLE. (Dans ce mot et dans les cinq suivants, on prononce les deux R.) adj. des deux genres
. Qui fait horreur. Laideur horrible. Objet horrible. Spectacle horrible. Cela est horrible à voir. Cela est horrible. Cette mort est horrible. Une horrible cruauté. Une horrible méchanceté. Supplice horrible. Monstre horrible. Action horrible. Pensée horrible. Votre conduite est horrible. Il signifie encore Qui est extrême, excessif; et il ne se dit que de Certaines choses, mauvaises ou bonnes, qui excèdent les bornes ordinaires. Il a fait une horrible faute. Il est dans une inquiétude horrible. Faire une horrible dépense. Il fait un froid horrible. Par exagération, il signifie Très mauvais. Les chemins sont horribles. Il fait un temps horrible.

Horrible : définition du Littré (1872-1877)

HORRIBLE (o-rri-bl') adj.
  • 1Qui fait horreur, qui révolte. Spectacle horrible. Y a-t-il rien de si horrible que cette injustice ? Sévigné, Lett. 28 janvier 1665. Loin de trembler devant les autels, on y méprise Jésus-Christ présent… gens du monde, vous ne pensez pas à ces horribles profanations, Bossuet, Louis de Bourbon. C'est une chose horrible de tomber entre les mains du Dieu vivant, Bossuet, Anne de Gonz. Non, quoi que vous disiez, cet horrible dessein Ne fut jamais, seigneur, conçu dans votre sein, Racine, Brit. IV, 3. La chute désormais ne peut être qu'horrible, Racine, Esth. III, 1. Hélas ! l'état horrible où le ciel me l'offrit [un enfant, Joas]…, Racine, Athal. I, 2. Les protestants, persécutés par l'abbé Chaila, le massacrèrent ; ce fut là l'origine de la guerre horrible des Cévennes, Voltaire, Mœurs, rem. XVI. Quelle serait sur l'ennemi l'effet de cette barbarie [le meurtre des prisonniers russes] ? ne lui laissions-nous pas nos blessés, une foule de prisonniers ? lui manquerait-il de quoi exercer d'horribles représailles ? Ségur, Hist. de Nap. IX, 8.
  • 2Très mauvais. Les chemins sont horribles. Tout l'état-major qui a mesuré cette chaîne horrible de rochers [le Saint-Bernard], Voltaire, Physique, colimaçons, 3e lettre.
  • 3 Familièrement. Extrême, excessif. Il fait un froid horrible. Faire une dépense horrible. Cela m'ennuie et me donne des vapeurs horribles, façon de parler des femmes de cour, De Caillières, 1690.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et la nuit estoit moult et orrible et desperte, Berte, XXX.

XVe s. …lequel pape jeta une sentence et un excommuniement en Flandre si grand et si horrible, qu'il n'estoit prestre qui osast celebrer ni faire le divin service, Froissart, I, I, 106.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Horrible : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

HORRIBLE, adj. (Gramm.) qui inspire de l’horreur. Voyez Horreur.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « horrible »

Étymologie de horrible - Littré

Provenç. horrible, orrible ; espagn. horrible ; portug. horrivel ; ital. orribile ; du lat. horribilis (voy. HORREUR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de horrible - Wiktionnaire

Du latin horribilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « horrible »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
horrible ɔribl play_arrow

Citations contenant le mot « horrible »

  • « Nous étions en train de parler de façon décontractée et soudain il s'est arrêté, il a regardé autour de lui et il m'a dit : "C'était terrible ce qu'ils nous ont fait. Nous faire marcher avec William derrière le cercueil de notre mère, on ne devrait pas faire ça à un enfant de 12 ans, c'est juste trop dur à supporter. C'était aussi terrible car nous étions tellement tristes et il y avait déjà des millions de personnes dans les rues qui étaient elles aussi endeuillées. Je ne supportais pas de les voir pleurer, parce que je me disais c'est ma mère, c'est moi qui l'ai perdue, et vous êtes en train de pleurer, pourquoi est-ce que vous pleurez vous ?" Il m'a dit "tous ces gens à travers le monde qui nous regardaient, c'était horrible. Je n'aurais jamais laissé mon enfant vivre la même chose" », a conclu Angela Levin. Un traumatisme que Harry avait déjà lui-même évoqué, plus brièvement, lors d'une interview au magazine « Newsweek » en 2017. , Harry a trouvé "horrible" le protocole qu'on lui a imposé aux funérailles de Diana
  • "Le destin nous l’a prise. C’était une fille modèle et sérieuse qui savait transmettre sa bonne humeur", poursuit Fabrice Guilley. Tony Rouxel, président de l’Alliance Judo 61 à Alençon (Orne), club dont a fait partie Mélanie Lemée, décrit également une jeune femme "bienveillante, bien élevée et très souriante". "Elle est venue vers l’âge de dix ans à l’AJ 61. Elle a gravi les échelons jusqu’à arriver au niveau international. Elle a fait des médailles au niveau national et à l’international via l’équipe de France militaire. Elle avait un fort caractère, qui a aussi fait sa force. Elle est devenue gendarme par vocation. Elle avait une autorité et un charisme naturels. On se dit ‘pourquoi elle?’ Il y a une certaine colère, c’est horrible à nos yeux. J’espère que justice sera faite", demande-t-il. RMC SPORT, « C'est horrible »: émotion dans le monde du judo après la mort de la gendarme Mélanie Lemée
  • T’es horrible. StarMag.com, Maeva Ghennam méconnaissable : découvrez la réaction déçue des internautes ⋆ StarMag.com
  • Il faut voir Napalm Death comme un paradoxe complet. C’est de la musique particulièrement méchante, vraiment horrible et jouée à toute vitesse. Pourtant, l’éthique et les paroles sont l’antithèse complète de cela. Ça parle d’amour, de paix et d’humanité, et de la compréhension de ce que l’humanité signifie vraiment au sens le plus pur du terme. MetalZone, Barney Greenway : Napalm Death joue de la musique vraiment horrible... mais ça parle d'amour, de paix et d'humanité
  • C'est horrible. Condoléances à la famille. Nous prierons pour elle et les Siens. Courage. Closermag.fr, Horrible ! Une ado de 14 ans égorge sa cousine de 10 ans avant de graver des mots sur son corps - Closer
  • Ce qu'il y a d'horrible avec les femmes, c'est que leur esprit est encore une manière de résister. De Jean Adrian / Fé
  • C’est horrible de se rendre compte que vous n’apprenez à vivre que lorsque vous êtes sur le point de mourir. De Edna Ferber
  • Il n'est qu'une chose horrible en ce monde, un seul péché irrémissible, l'ennui. De Oscar Wilde / Le Portrait de Dorian Gray
  • On comprend assez tôt que la vie est une horrible chose dont on se serait bien passé. De Claire Martin / Les morts
  • Le mal ressemble à Peter Pan. Il possède le privilège horrible et horrifiant de l'éternelle jeunesse. De Graham Greene / Le Troisième Homme
  • Une femme sait qu'elle vieillit lorsque les hommes se mettent à lui parler avec une horrible cordialité. De Jean-Charles
  • C'est horrible de vivre avec un être qui cache un coeur dans chaque objet de sa maison. De Jean Giraudoux / Sodome et Gomorrhe
  • Ce qu'il y a de plus horrible au monde, c'est la justice séparée de la charité. De François Mauriac / L'affaire Favre-Bulle
  • Le plus horrible, c'est d'être solitaire en son for intérieur. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • La jalousie est le plus horrible des aveuglements, et le fruit défendu sera toujours le meilleur. De Pamphile Lemay / Picounoc le maudit
  • C’est une bonne chose que la guerre soit aussi horrible, ou nous pourrions l’apprécier. De Robert E. Lee
  • La laideur est moins horrible chez un démon que chez une femme. De William Shakespeare / Le Roi Lear
  • L'égalité est la plus horrible des injustices. De Edmond et Jules de Goncourt / Journal
  • Horrible ! Horrible ! Oh, très horrible ! William Shakespeare, Hamlet, I, 5, le spectre
  • Ne pas croire qu'une chose existe parce qu'il serait trop horrible qu'elle n'existât pas. Il n'y a pas de preuve par l'horrible. Jean Rostand, Pensées d'un biologiste, Stock

Images d'illustration du mot « horrible »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « horrible »

Langue Traduction
Corse horrible
Basque izugarria
Japonais 恐ろしい
Russe какой ужас
Portugais horrível
Arabe رهيب
Chinois 可怕
Allemand schrecklich
Italien orribile
Espagnol horrible
Anglais horrible
Source : Google Translate API

Synonymes de « horrible »

Source : synonymes de horrible sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « horrible »


Mots similaires