La langue française

Odieux

Sommaire

Définitions du mot odieux

Trésor de la Langue Française informatisé

ODIEUX, -EUSE, adj.

A. − Qui suscite la haine, l'indignation, le dégoût. Acte, crime, spectacle odieux; brutalité, offense odieuse; odieux assassinat, complot, supplice; odieuse action, comédie, façon. L'espionnage, et les délations anonymes, sont des choses atroces et odieuses (Destutt de Tr.,Comment. sur Espr. des lois,1807, p.215):
1. Il osa à peine regarder la comtesse, comme si, à quatre années de distance, le souvenir de son odieuse conduite envers elle et des outrages qu'il avait osé lui faire subir se fût dressé devant lui comme un fantôme vengeur. Ponson du Terr., Rocambole, t.2, 1859, p.25.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. [Les Polonais] furent chassés d'Athènes; ils portaient ombrage à la Russie. On les arracha de chez eux avec une brutalité qui ajoutait à l'odieux de cette exécution (About,Grèce,1854, p.74).
[En parlant d'une pers.] Qui inspire le mépris, la haine. L'opinion ne songea pas à s'émouvoir de la façon dont celui qu'on lui présentait comme le plus odieux des traîtres avait été condamné (Martin du G.,J. Barois,1913, p.363).
B. − P. ext.
1. Qui déplaît au plus haut point, qui est insupportable. Odieux chapeau; odieux mensonge; odieux grincement. C'était cette chambre qui la rendait malade; elle la détestait, irritée des deux années qu'elle y avait vécu; elle la trouvait odieuse avec son velours bleu, son immense horizon de grande ville (Zola,Page amour,1878, p.993).L'odieuse couleur moutarde de leurs vareuses s'était fanée au soleil (Vercel,Cap. Conan,1934, p.214).Je ne me pardonnais pas ces odieux cheveux frisés, cette grâce de garçon boucher qui ne séduit que les petites ouvrières d'usine (Nizan,Conspir.,1938, p.227).
Être odieux à qqn. L'idée d'avoir la figure d'un monsieur désagréable en chemin de fer, devant moi, ça m'est odieux, insupportable! (Goncourt,Journal,1872, p.902).Il était jeune; il devait avoir une amie, peut-être plusieurs; c'était naturel. C'était naturel, mais cette pensée était odieuse à la jeune femme (Arland,Ordre,1929, p.305).
Odieux de + subst. indiquant ce qui rend odieux.Est-ce une querelle? Est-ce une épreuve? me disais-je: si c'est une querelle, elle est ignoble de formes. Si c'est une épreuve, elle est odieuse de cruauté (Sand,Hist. vie, t.3, 1855, p.220).La critique est pitoyable, odieuse de bêtise et de nullité (Flaub.,Corresp.,1874, p.137).
2. [En parlant d'une pers.] Qui est désagréable, insupportable. Exploiteur odieux. Je le tourmentais de questions et de reproches. J'étais aigre, insistante, odieuse (Maurois,Climats,1928, p.225).Mes parents ne me trouvaient pas à leur goût: je me rendis franchement odieuse. Ma mère m'habillait mal et mon père me reprochait d'être mal habillée (Beauvoir,Mém. j. fille,1958, p.181):
2. ... il est devenu de la dernière insolence, il m'a dit que j'étais une femme insupportable, odieuse, qu'il ne comprenait pas comment tu avais pu vivre si longtemps avec moi. Flers, Caillavet,M. Brotonneau,1923, II, 4, p.16.
Rendre qqn odieux à qqn.Il me rend odieux à mes enfants; il lui est bien aisé d'être pour eux cent fois plus aimable que moi qui, au fond, suis le maître (Stendhal,Rouge et Noir,1830, p.144).
Prononc. et Orth.: [ɔdjø], [o-], fém [-ø:z]. Martinet-Walter 1973 [ɔ-], [o-] (13/5). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1376 avoir odieus «avoir en haine» (Arch. MM 30, fo82 vods Gdf.); 2. 1549 «détestable» (Est.). B. Subst. 1791-92 «ce qui mérite la haine» (Mirabeau, Collection, t.V, p.237 ds Littré). Empr. du lat. odiosus «désagréable, importun, déplaisant». Fréq. abs. littér.: 2016. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3807, b) 3064; xxes.: a) 2989, b)1884.
DÉR.
Odieusement, adv.a) D'une façon ignoble, d'une manière odieuse. Être odieusement trompé. Elle avait été martyrisée. Elle avait subi une effroyable humiliation, rien ne lui avait été épargné. (...) on avait odieusement abusé de sa jeunesse, de sa faiblesse. On était allé jusqu'à l'interroger nue, dépouillée de tous vêtements (Van der Meersch,Invas. 14,1935, p.253).Un nommé de Cesti et de Jacques Saint-Cère (...) l'avaient fait chanter odieusement (L. Daudet, Brév. journ.,1936, p.21).b) D'une manière fort déplaisante, fort désagréable. C'était au moment même où sa destinée semblait se présenter à lui sous ce paisible aspect que, en quelques mots, cet homme calme, si odieusement calme, jetait en lui le doute le plus atroce (Daniel-Rops,Mort,1934, p.507).J'attends des amis qui sont odieusement en retard (Colette,J. de Carneilhan,1941, p.8).[ɔdjøzmɑ ̃], [o-]. Martinet-Walter 1973 [ɔ-], [o-] (13/5). Att. ds Ac. dep. 1694. 1reattest. 1539 (Jean Calvin, Institution de la Religion Chrestienne, II, 11, 7, éd. J.-D. Benoit, t.2, p.223); de odieux, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 66.

Wiktionnaire

Adjectif

odieux \ɔ.djø\ ou \o.djø\

  1. Qui excite la haine, l’aversion, la réprobation, l’indignation.
    • Nous avons dit que l’impôt sera odieux, quel qu’en soit le montant, tant qu’il prendra dans la bourse du contribuable, pour ne rien y rapporter. — (François-Vincent Raspail, Organisation ruineuse ou féconde de la dépense, dans Le Réformateur, 5 fév. 1835)
    • Harland, qui a fort bien connu Vavilov, condamne sans réserves les théories mitchouriniennes, taxe Lyssenko de charlatan et dénonce les odieuses manœuvres qui ont abouti à la révocation des principales figures de la génétique soviétique. — (Joël Kotek & Dan Kotek, L'affaire Lyssenko, page 196, Éditions Complexe, 1986)
  2. (Par hyperbole) Qui a un comportement très désagréable, qui irrite.
    • Tu as été odieuse hier soir, tu coupais la parole à tous les invités.

Nom commun

odieux \ɔ.djø\ ou \o.djø\ masculin singulier (Indénombrable)

  1. Ce qui provoque la haine, l’aversion, la réprobation, l’indignation.
    • L’odieux de son comportement apparaissait crûment.
    • Je comprenais, lui disais-je, combien tout rapport était devenu impossible entre nous, et j’ajoutais qu’à son retour elle n’aurait plus à supporter l’odieux de ma présence. — (Paul Bourget, Le Disciple, page 250, 1899)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ODIEUX, EUSE. adj.
Qui excite la haine, l'aversion, la réprobation. Se rendre odieux. Devenir odieux. C'est une chose odieuse. Ce discours est odieux. Les méchants sont odieux à tout le monde. La mémoire des méchants est odieuse. La vie lui est devenue odieuse. Substantivement, Tout l'odieux de cette mesure retombe sur lui.

Littré (1872-1877)

ODIEUX (o-di-eû, eû-z') adj.
  • 1Qui excite la haine, en parlant des personnes. Quel est ici ton charme, odieuse princesse ? Corneille, Rodog. II, 7. Cruel à la princesse, odieux à moi-même, Corneille, Héracl. I, 4. Il n'est point de serpent, ni de monstre odieux, Qui, par l'art imité, ne puisse plaire aux yeux, Boileau, Art p. III. D'une odieuse cour j'ai traversé la presse, Racine, Brit. V, 5. Les passions qui nous éloignent de Dieu nous rendent toujours injustes et odieux aux hommes, Massillon, Pet. carême, Resp. que les gr. doivent à la relig.

    Par exagération. Extrêmement déplaisant. La mère de Valère est maussade, ennuyeuse, Sans usage du monde, une femme odieuse, Gresset, le Méchant, I, 4.

  • 2Qui excite la haine, en parlant des choses. Le marquis de Villeroi a eu ordre de se retirer de la cour pour sa mauvaise conduite… c'est à Lyon qu'il est exilé ; cette demeure n'est pas odieuse pour lui, pourvu qu'elle ne soit pas longue, Sévigné, 10 fév. 1672. Il avait rendu la royauté odieuse, Bossuet, Hist. I, 8. N'attendons pas toujours des miracles de la grâce, il n'est rien de plus odieux à la souveraine puissance que de la vouloir forcer par des exemples, et de lui faire une loi de ses grâces et de ses faveurs, Bossuet, Duch. d'Orl. La reine, sa belle-mère, malgré ce nom odieux, trouva dans Marie-Thérèse une tendresse…, Bossuet, Mar.-Thér. Le cardinal de Richelieu était mort peu regretté de son maître, qui craignit de lui devoir trop ; le gouvernement passé fut odieux, Bossuet, le Tellier. Je sais que d'un conte odieux Vous avez comme moi sali votre mémoire, Boileau, Sat. X. Et l'ingrate en fuyant me laisse pour salaire Tous les noms odieux que j'ai pris pour lui plaire, Racine, Andr. V, 4. De festons odieux ma fille couronnée Tend la gorge aux couteaux par son père apprêtés, Racine, Iph. V, 4. J'ai vu du fier Orcan le visage odieux, Racine, Bajaz. IV, 1. Charles IX meurt à l'âge de vingt-quatre ans et un mois ; il avait rendu son nom odieux à toute la terre, dans un âge où les citoyens de sa capitale ne sont pas encore majeurs, Voltaire, Mœurs, 173. Je ne suis persécuté que depuis que j'ai fait la Henriade ; croiriez-vous qu'on m'a reproché plus d'une fois d'avoir peint la Saint-Barthélemy avec des couleurs trop odieuses ? Voltaire, Lett. au prince royal de Prusse, mars 1737.
  • 3 S. m. Ce qui mérite la haine. L'odieux de cette mesure est retombé sur lui. On verra qu'il est plus difficile de jeter de l'odieux sur une conduite irréprochable, que de surprendre quelques applaudissements, Mirabeau, Collection, t. V, p. 237.

    PROVERBE

    Toute comparaison est odieuse ; c'est-à-dire quand on compare une personne à une autre, l'une d'elles et quelquefois toutes deux s'en trouvent blessées.

SYNONYME

ODIEUX, HAÏSSABLE. Odieux est beaucoup plus fort que haïssable. En effet, haïr a souvent un sens atténué qui s'est étendu à haïssable ; et lorsqu'on dit : je hais la fatuité, on n'exprime pas une haine très violente. Cette atténuation ne s'est pas opérée pour odieux, qui garde toute l'intensité de la haine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ODIEUX, (Gramm.) digne de haine. Voyez Haine. Les méchans sont odieux même les uns aux autres : de tous les méchans, les tyrans sont les plus odieux, puisqu’ils enlevent aux hommes des biens inaliénables, la liberté, la vie, la fortune, &c. On déguise les procédés les plus odieux sous des expressions adroites qui en dérobent la noirceur : ainsi un homme leste est un homme odieux, qui sait faire rire de son ignominie. Si un homme se rend le délateur d’un autre, celui ci fût il coupable, le délateur fera toujours aux yeux des honnêtes gens un rôle odieux. Combien de droits odieux que le souverain n’a point prétendu imposer, & dont l’avidité des traitans surcharge les peuples ! Le dévolu est licite, mais il a je ne sais quoi d’odieux : celui qui l’exerce paroît envier à un autre le droit de faire l’aumône ; & au lieu d’obéir à l’Evangile qui lui ordonne d’abandonner son manteau à celui qui lui en disputera la moitié, il ne me montre qu’un homme intéressé qui cherche à s’approprier le manteau d’un autre. Mais n’est ce pas une chose fort étrange, que dans un gouvernement bien ordonné, une action puisse être en même tems licite & odieuse ? N’est ce pas une chose plus étrange encore, que les magistrats chargés de la police, soient quelquefois forcés d’encourager à ces actions ? & n’est ce pas là sacrifier l’honneur de quelques citoyens mal nés, à la sécurité des autres ? Odieux vient du mot latin odium ; les médisans sont moins insupportables & plus odieux que les sots. Il se dit des choses & des personnes ; un homme odieux, des procédés odieux, des applications, des comparaisons odieuses, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « odieux »

Du latin odiosus, dérivé de odium (« haine »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prov. odioz ; espagn. et ital. odioso ; du latin odium, haine, qui est le substantif de odi, je hais.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « odieux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
odieux ɔdjø

Citations contenant le mot « odieux »

  • Il est odieux de défendre et risible d'attaquer une société dont on profite. De Jean Rostand / Pages d'un moraliste
  • Savoir se rendre antipathique, c'est bien ; savoir se rendre odieux, c'est mieux. De Pierre Dac
  • Tout flatteur, quel qu’il soit, est toujours un animal traître et odieux. De Jacques-Bénigne Bossuet / Avertissements aux protestants
  • L'impatient fera des actions de folie, et l'homme dissimulé se rend odieux. De La Bible / Le Livre des proverbes
  • Le pauvre sera odieux à ses proches mêmes, mais les riches ont beaucoup d'amis. De La Bible / Le livre des proverbes
  • La vertu est le plus odieux des calculs, par ce qu'il est le plus sûr. De Jules Lemaître
  • Nul ne peut veiller sur sa solitude, s'il ne sait se rendre odieux. Émile Michel Cioran, Syllogismes de l'amertume, Gallimard
  • L'odieux est la porte de sortie du ridicule. Victor Hugo, Tas de pierres, Éditions Milieu du monde
  • Le cœur ne mène pas si vite à l'absurde que la raison à l'odieux. Jean Rostand, Julien ou Une conscience, Fasquelle
  • Tous ceux qui ont raison sont odieux. De Jean Basile / La jument des Mongols
  • L’odieux est la porte de sortie du ridicule. De Victor Hugo / Tas de pierres
  • Il ne suffit pas d'être inutile. Encore faut-il être odieux. De Francis Blanche
  • Le coeur ne mène pas si vite à l'absurdité que la raison à l'odieux. De Jean Rostand
  • Rien de si aimable qu'un homme séduisant, mais rien de plus odieux qu'un séducteur. De Ninon de Lenclos
  • L'odieux n'est pas d'être trompé, c'est de se tromper. De Eve Belisle / Pension de famille
  • J'ai, des livres, un respect superstitieux, même quand ils sont médiocres, même quand ils sont odieux. De Georges Duhamel / Salavin
  • L’orgueil est odieux devant Dieu et devant les hommes et toute iniquité des nations est exécrable. De La Bible / Livre de l’écclésiastique
  • Xavier Dupont de Ligonnès : accusé d'un crime odieux avant le meurtre de sa famille... Public.fr, Xavier Dupont de Ligonnès : accusé d'un crime odieux avant le meurtre de sa famille...
  • L’inspecteur Lee Page a déclaré que les policiers «enquêtaient de manière approfondie sur ces commentaires odieux» et a ajouté que la police avait contacté la victime et sa famille. News 24, Jude Bellingham: la police enquête sur un commentaire raciste `` odieux '' fait à un adolescent du Borussia Dortmund - News 24
  • "Ces actes odieux ne doivent pas rester impunis", a réagi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dans un tweet, réitérant son "soutien indéfectible à ceux qui nous protègent au péril de leur vie".  SudOuest.fr, "Un acte odieux" : indignation après un tir qui a blessé un pompier en intervention en Essonne
  • Pour ces « faits odieux », le procureur de la République avait requis vingt mois de prison ferme, un maintien en détention et une interdiction de séjour à Nantes. « Monsieur a vraisemblablement des problèmes psychiatriques, mais il voit très bien de quoi on parle : il conteste les faits, car il sait qu'ils sont très graves. » Le représentant du ministère public avait donc jugé que venir plaider une « altération » ou même une « abolition » du discernement du prévenu serait une « spéculation tout à fait audacieuse ». leparisien.fr, Nantes : un an de prison pour avoir volé le téléphone d’une femme en fauteuil roulant - Le Parisien

Traductions du mot « odieux »

Langue Traduction
Anglais odious
Espagnol odioso
Italien odioso
Allemand abscheulich
Chinois 可恶的
Arabe كريه
Portugais odioso
Russe одиозный
Japonais いやらしい
Basque gorrotagarri
Corse odioso
Source : Google Translate API

Synonymes de « odieux »

Source : synonymes de odieux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « odieux »

Partager