La langue française

Épouvantable

Définitions du mot « épouvantable »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPOUVANTABLE, adj.

A.− Qui suscite ou qui est de nature à susciter de l'épouvante. Cris, évocations, histoires, hurlements, scènes, spectacles, tableaux, visions épouvantables. (Quasi-)synon. affreux (cf. ce mot A), effroyable (cf. ce mot A), horrible, terrifiant; anton. rassurant.Une paix (...) qui, plus épouvantable que la plus épouvantable guerre, glacera d'effroi l'univers (France, Bergeret,1901, p. 332).L'éclat de rire se transforme en un épouvantable cri de désespoir (une voix unique) (Claudel, Parab. festin,1926, p. 1103).Emmanuel fut pris d'une espèce de frémissement. Car subitement il avait cru comprendre une chose épouvantable, horrible, qui surpassait l'imagination, choquait la raison, et pourtant semblait contenter l'homme (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 387):
1. Armand se taisait comme s'il n'eût rien compris à ces menaces déguisées, mais il devenait tout froid, terrifié, avec le seul espoir que sa mère ne s'aperçût pas qu'il la devinait (...). Il regagnait sa chambre avec la terreur du petit jour. Au matin, le réveil épouvantable le jetait à l'école avec des yeux qu'on remarquait. Aragon, Beaux quart.,1936, p. 53.
SYNT. Accidents, calamités, cataclysmes, catastrophes, chaos, chutes, ténèbres épouvantables; cauchemar épouvantable.
[Avec l'idée de vive réprobation morale] Qui suscite la répulsion, l'horreur. Atrocités, carnages, combats, crimes, cruautés, dépravations, forfaits, massacres, supplices épouvantables. (Quasi-)synon. abominable (cf. ce mot I A), affreux (cf. ce mot A 2), atroce (cf. ce mot A), monstrueux.Je ne pleurai pas sur le sort de cette malheureuse créature, si brillante aux yeux du monde et si épouvantable pour qui lisait dans son cœur (Balzac, Gobseck,1830, p. 411).C'est un grand malheur! Quel malheur épouvantable! (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 229):
2. En une nuit l'inviolabilité de la loi, le droit du citoyen, la dignité du juge, l'honneur du soldat, ont disparu. D'épouvantables remplacements ont eu lieu; il y avait le serment, il y a le parjure; il y avait le drapeau, il y a un haillon; il y avait l'armée, il y a une bande... Hugo, Hist. crime,1877, p. 153.
B.− P. ext.
1. Souvent p. hyperb. [Pour exprimer un jugement de valeur] Très mauvais, très désagréable, inquiétant. Avoir une mine épouvantable; chemin, froid, pluie, tempête, temps épouvantable. (Quasi-)synon. abominable (cf. ce mot II), affreux (cf. ce mot A 3 a), détestable, exécrable, insupportable.Pour en finir avec cet énervement, avec cette épouvantable inaction (Cocteau, Machine infern.,1934, I, p. 27).Il eut un haut-le-cœur, un vomissement épouvantable, qui le plia en deux (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 182):
3. Puissent du moins nos architectes ne pas introduire sur le quai d'Orsay le style barbare dont ils ont donné (...) sur l'avenue des Champs-Élysées, un épouvantable exemple!... France, Riquet,1904, p. 83.
SYNT. Être dans un état, une situation, des circonstances épouvantable(s); avoir une vie, une existence épouvantable; odeur, puanteur épouvantable; décoration, façade, mobilier épouvantable; admonestations, sanctions épouvantables.
2. [L'idée superl. seule subsiste] Extrême, extraordinaire, excessif (en grandeur, en quantité, en intensité, etc.). Difficultés, emmerdements, encombrements épouvantables; besoin, envie, tentation épouvantable. Notre-Dame de Paris se promènerait la tête haute dans la nef du milieu, qui est d'une élévation épouvantable (Gautier, Tra los montes,1843, p. 328).Il y a une épouvantable profondeur dans la première idée venue (Baudel., Curios. esthét.,1867, p. 285).En dépit de mes efforts une pitié épouvantable venait noyer mon grief (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 325):
4. La dormeuse remua doucement, et se pelotonna contre le ventre de l'homme. Une épouvantable tendresse s'empara d'Edmond, avec la peur de bouger. Dire qu'elle rouvrirait ses yeux, qu'elle reprendrait son assurance et son détachement. Aragon, Beaux quart.,1936p. 379.
SYNT. Bruit, clameurs, fracas, détonations, tintamarre, tumulte, vacarme épouvantable(s); choc, cohue, désordre, mêlée épouvantable; chaleur, confusion, débauche, dépense, énergie, vitesse épouvantable; frayeur, frousse, panique, peur, terreur épouvantable.
C.− Emplois affectifs, princ. dans la lang. parlée
1. Constr. impers. emphatique. C'est épouvantable, il est épouvantable de, etc. C'est terrible de, c'est horrible de, c'est affreux de. C'est épouvantable comme je l'aime! (Bourdet, Sexe faible,1931, III, p. 408).
2. Emploi subst. à valeur de neutre. C'est ce que je me demande, Armand! C'est là l'épouvantable! Mon mari d'hier n'est pas là! (Giraudoux, Lucrèce,1944, III, 3, p. 161).
Prononc. et Orth. : [epuvɑ ̃tabl̥]. Ds Ac. 1694, s.v. espouventable. Noter cependant que dans les ex. on écrit -van-. Ds Ac. 1718, s.v. espouvantable. Ds Ac. 1740-1932 sous la graph. mod. on se rappelle que jusqu'au xviies. les graph. an et en pour le son [ɑ ̃] ont alterné (cf. Bourc.-Bourc. 1967, § 61 II). Étymol. et Hist. 1remoitié xiies. « qui cause de l'épouvante » (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, 75, 6 : Tu espowentables ies); p. hyperb. 1663 « mauvais, affreux » (Molière, Critique de l'École des femmes, 5 ds Rob.). Dér. du rad. de épouvanter*; suff. -able*. Fréq. abs. littér. : 1 616. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 868, b) 3 215; xxes. : a) 3 237, b) 1 608.

épouvantable « qui épouvante »

Wiktionnaire

Adjectif

épouvantable \e.pu.vɑ̃.tabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui cause de l’épouvante.
    • Deux heures avant midi, la brise déjà si âpre fraîchit encore. La mer devint épouvantable. Fouettées par l’orage, les vagues bouillonnaient et se couvraient d’une écume blanche […]. Quand une lame venait à frôler un peu notre malheureuse barque, le choc suffisait pour arrêter un moment sa course, […]. — (A. Vayssière, Scènes de voyage dans l’Hedjaz et l’Abyssinie, Revue des Deux Mondes, 1850, tome 8, p.150)
    • Le feu des fusils Mauser commença ; ce fut un vacarme épouvantable dans lequel on percevait le ronflement des obus à la lydite, le crépitement des fusils Metford, les éclats des mitrailleuses boers et les sifflements des Mauser. — (Le Mémorial d’Aix, du 25 janvier 1900, p.1)
  2. (Par hyperbole) Tout ce qui est étonnant, incroyable, étrange, excessif.
    • […]; et les bergers conduisant les troupeaux, et les bœufs couchés dans la prairie, redisaient la chanson, l’épouvantable, la suppliciante chanson de Carmen. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
    • Laideur épouvantable. — Douleurs épouvantables. — Faim épouvantable. — Bruit, fracas épouvantable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPOUVANTABLE. adj. des deux genres
. Qui cause de l'épouvante. Une vision, un crime épouvantable. Menaces épouvantables. Il se dit généralement, par exagération, de Tout ce qui est étonnant, incroyable, étrange, excessif. Laideur épouvantable. Douleurs épouvantables. Faim épouvantable. Bruit, fracas épouvantable.

Littré (1872-1877)

ÉPOUVANTABLE (é-pou-van-ta-bl') adj.
  • 1Capable de causer une épouvante. Vision épouvantable. Des cris épouvantables. Que Cambrai, des Français l'épouvantable écueil, A vu tomber enfin ses murs et son orgueil, Boileau, Épît. VI. Des plus puissants États la chute épouvantable, Quand il veut, n'est qu'un jeu de sa main redoutable, Racine, Esth. III, 4. En achevant ces mots épouvantables, Son ombre vers mon lit a paru se baisser, Racine, Ath. II, 5.
  • 2 Par exagération et en mauvaise part, excessif, monstrueux. Action épouvantable. Laideur épouvantable. C'est épouvantable de se comporter ainsi.

HISTORIQUE

XIIe s. Tu espowentables ies [es] ; e li quels contrestera à tei ? Liber psalm. p. 102.

XIIIe s. Enfer et trestous les deables Moult laiz et moult espoentables, la Rose, 20508. La noise que il menoient de leur nacaires [timballes] et de leur cors sarrazinois estoit espoventable à escouter, Joinville, 213.

XVe s. Une pestilence de mortalité très grande et très espoentable se bouta en l'ost, Froissart, II, III, 30.

XVIe s. L'espovantable [merveilleuse] magnificence des villes de Cusco et de Mexico, Montaigne, IV, 17. Ceux dont la puissance leur est espouvantable [les épouvante], Lanoue, 379.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉPOUVANTABLE. Ajoutez : - REM. Épouvantable signifie capable de causer une épouvante. Par conséquent on ne doit pas dire : Une frayeur épouvantable. À la vérité, épouvantable se dit, par exagération, de ce qui est excessif, monstrueux, mais c'est toujours d'objets qui peuvent causer l'épouvante.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épouvantable »

Du verbe épouvanter avec le suffixe -able.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Épouvanter ; Berry, épouvantible ; provenç. espaventable ; espagn. espantable ; ital. spaventevole.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « épouvantable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épouvantable epuvɑ̃tabl

Évolution historique de l’usage du mot « épouvantable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épouvantable »

  • La nouvelle génération est épouvantable. J'aimerais tellement en faire partie ! De Oscar Wilde
  • Le puritanisme est la crainte épouvantable que quelqu’un puisse être heureux quelque part. De Henri Louis Mencken / American Mercury
  • Un danger cesse d'être épouvantable, si l'on en connaît les causes. De Konrad Lorenz / Les huit péchés capitaux de notre civilisation
  • Semaine épouvantable : pas un seul sondage d'opinion. Tant pis, nous essaierons de deviner tout seuls nos propres intentions. De André Frossard
  • Je vous dirai que je n’ai jamais eu d’échecs dans ma vie. Il n’y a pas eu d’échecs. Il y a eu des leçons épouvantables. De Oprah Winfrey
  • Tous les maux que la guerre prétend guérir sont moins épouvantables que la guerre elle-même. De Victor Marguerite
  • Tout ce que je fais pour moi est contre moi, c'est assez épouvantable De Françoise Sagan / Toxique
  • Les Américains sont épouvantables en amour : ou ils sont tellement lents qu'on a envie de hurler, ou bien ils sont tellement rapides qu'on hurle. De Jean-Charles
  • Des gens qu'on aime peuvent faire des choses épouvantables, et pourtant on continue de les aimer. Comment parler sérieusement du monde si on évacue cette complexité-là ? De Jean-Claude Izzo / Entretien avec Christine Ferniot - Été 1998
  • Que faisait Dieu avant la Création ? - De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. De Saint Augustin
  • Pourquoi la débilité des débiles est-elle devenue un fait de culture, alors que le fait bien plus épouvantable de la bêtise ordinaire ne bouleverse personne ? De Jean Baudrillard / Cool Memories - 1980-1985
  • Trente secondes de réflexion, une seconde de lucidité, et on découvre que vivre est épouvantable. Alors, il s'agit de nourrir quelques illusions, afin que l'âme ne se dessèche pas. De Jean-François Somcynsky / Les grimaces
  • Sortir avec quelqu’un n’est qu’une épouvantable partie de bluff et de double bluff où l’homme et la femme se canardent derrière deux rangées de sacs de sable opposées. De Helen Fielding / Bridget Jones, l’âge de raison
  • La connaissance intime est un danger épouvantable : on croit savoir, en fait on ne sait rien. De Elisabeth Roudinesco / Entretien avec Catherine Argand - Avril 1997
  • Comme de l'eau qui s'échappe d'un tuyau percé, la bêtise fuse de partout avec une énergie épouvantable. De Yukio Mishima / Pélerinage aux trois montagnes
  • Sur la couverture dessinée par un Ronan Badel très en verve, on voit tout de suite qu’elle est effectivement épouvantable, la bibliothécaire. Chignon gris sinistre, visage en lame de couteau mangé par les verrues, mains noueuses, la vieille sorcière affiche au moins 200 ans ! Et les animaux qu’elle tient entre ses doigts décharnés ont l’air d’avoir passé un sale quart d’heure. Ce n’est d’ailleurs pas qu’une impression ! Il va en effet être question de laboratoire secret, d’expériences à faire peur, de magie noire… Mais n’anticipons pas. Le texte d’Anne-Gaëlle Balpe se savoure, aussi vif que les illustrations, aussi pétillant que son imagination, aussi piquant que son regard. Télérama, Livre pour enfants : méfiez-vous de “L’Épouvantable bibliothécaire” qui hante ce roman pétillant
  • La ministre de l'Intérieur Priti Patel a jugé «absolument épouvantable et honteux» l'incident et condamné les affrontements provoqués par des protestataires se revendiquant «patriotes», parmi lesquels des membres de clubs de supporters de football et des groupes d'extrême-droite. La police a procédé à 113 interpellations et 23 policiers ont été blessés. lematin.ch/, Londres: 14 jours de prison pour un pipi «épouvantable et honteux» - Monde - lematin.ch
  • Agnès Buzyn s’est défendue en expliquant avoir eu “une journée épouvantable” et en sous-entendant qu’elle n’avait pas autorisé la publication de ces propos dans le quotidien: “Je suis appelée, ce n’est pas une interview: sinon j’aurais relu”, a-t-elle lancé devant la commission, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.  Le HuffPost, Agnès Buzyn revient sur l'article où elle qualifiait le 1er tour de "mascarade" | Le HuffPost
  • Le site, où les conditions de vie étaient épouvantables et qui comportait une chambre à gaz, comptait environ 3000 gardes SS et auxiliaires ukrainiens. Les exécutions y étaient fréquentes.  SudOuest.fr, Allemagne : un des tout derniers procès du nazisme proche de son dénouement

Traductions du mot « épouvantable »

Langue Traduction
Anglais appalling
Espagnol pésimo
Italien terribile
Allemand entsetzlich
Chinois 令人震惊
Arabe مروع
Portugais terrível
Russe ужасающий
Japonais ぞっとするような
Basque appalling
Corse spaventosu
Source : Google Translate API

Synonymes de « épouvantable »

Source : synonymes de épouvantable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « épouvantable »

Épouvantable

Retour au sommaire ➦

Partager