La langue française

Ignoble

Sommaire

  • Définitions du mot ignoble
  • Étymologie de « ignoble »
  • Phonétique de « ignoble »
  • Citations contenant le mot « ignoble »
  • Traductions du mot « ignoble »
  • Synonymes de « ignoble »
  • Antonymes de « ignoble »

Définitions du mot ignoble

Trésor de la Langue Française informatisé

IGNOBLE, adj.

A. − Vieux
1. [Opposé à noble pris au sens soc.] Qui n'est pas noble, qui est de basse extraction. Synon. roturier, plébéien.Gustave partagea quelque temps la captivité de son père, après avoir été déclaré indigne du trône à cause de son origine ignoble (Mérimée, Faux Démétrius,1853, p. 41) :
1. ... Flins avait reçu une éducation fort négligée; au demeurant, homme d'esprit et parfois de talent. On ne pouvait voir quelque chose de plus laid : court et bouffi, de gros yeux saillants, des cheveux hérissés, des dents sales, et malgré cela l'air pas trop ignoble. Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 179.
P. métaph. :
2. Oui, je suis ce Danton! Je suis ce Robespierre! J'ai, contre le mot noble à la longue rapière, Insurgé le vocable ignoble, son valet, Et j'ai, sur Dangeau mort, égorgé Richelet. Hugo, Contempl., t. 1, 1856, p. 56.
P. méton. Qui est propre à une personne de basse condition. Nous respectons d'ailleurs ces ignobles travaux que vous savez ennoblir (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1677).Je travaillerai. Ignoble mot, langage de roturier né pour toujours l'être (Courier, Pamphlets pol., Au réd. « Censeur », 1820, p. 34).
P. ext. [Parfois repris dans la lang. mod.] Qui appartient à la réalité commune, qui est trivial, prosaïque. Les écrivains de la génération précédente [de J. Renard] (...) avaient entrepris un vaste recensement du réel : il s'agissait de conquérir à l'art des régions nouvelles et d'assouplir la langue littéraire de telle sorte qu'elle se pliât à décrire des objets ignobles comme une machine, un jardin, une cuisine (Sartre, Sit. I,1947, p. 305).Emploi subst. avec valeur de neutre. Ce qui est vulgaire, prosaïque. Ces effets pittoresques des sons seroient très-hasardés en français. L'ignoble nous menace sans cesse : nous n'avons pas, comme presque tous les autres peuples, deux langues, celle de la prose et celle des vers (Staël, Allemagne, t. 2, 1810, p. 180).
2. FAUCONN. Oiseaux ignobles. ,,Oiseaux de proie qui refusent de se laisser dresser`` (Littré). Les oiseaux ignobles (l'aigle, le milan, etc.), sont la plupart voiliers; ils agissent des griffes, déchirent et étouffent la proie (Michelet, Oiseau,1856, p. 304).
B. − Usuel
1. [Opposé à noble pris au sens moral] Qui a un caractère de bassesse extrême, de vilenie; qui inspire le dégoût ou l'horreur par sa laideur morale. Synon. abject, infâme, vil.
a) [Appliqué à une pers.] Un homme ignoble; un ignoble individu; la foule ignoble; des bourgeois ignobles; une âme ignoble. Des nobles ignobles qui venaient bassement venger, dans les comices nationaux, de misérables ressentiments (J. de Maistre, Œuvres compl., t. 1, Fragm. Fr., 1821, p. 214).Il rugissait de plaisir, il se traînait comme un porc dans sa fange; avec toutes ses richesses il n'était qu'ignoble, avec toute sa gloire il était vil (Flaub., Smarh,1839, p. 68) :
3. ... le marché des consciences parlementaires parut se tenir ouvertement (...). Tous ces gros garçons besogneux (...) discutaient de leur prix d'achat, comme ils l'eussent fait de celui d'une vache ou d'un veau (...). Quand s'annonça la menace de la déconfiture, l'ignoble troupeau s'affola... Bernanos, Gde peur,1931, p. 270.
Emploi subst. masc. :
4. ... s'il y en a là dedans des immondes qui se refusent à comprendre ces choses sublimes, ils n'ont qu'à aller s'enterrer tout de suite avec les autres, pas tout à fait cependant, mais au fin bout du cimetière sous l'épitaphe infamante des lâches sans idéal, car ils auront perdu, ces ignobles, le droit magnifique à un petit bout d'ombre du monument adjudicataire et communal élevé pour les morts convenables. Céline, Voyage,1932, p. 89.
b) [Appliqué à une chose, à un acte, un sentiment, une parole] Conduite, procédé, crime ignoble; une ignoble affaire; des histoires ignobles; des sentiments ignobles; une joie ignoble; ignobles propos; ignobles calomnies; injures ignobles; c'est ignoble! Mon intelligence est trop faible pour que je puisse voir clair dans ces ténébreuses intrigues, si perverses, ignobles, infâmes (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 248).La vanité est absence d'orgueil, soumission à la populace, humilité ignoble. Mais tu cherches la populace pour qu'elle te fasse croire à tes fruits (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 657) :
5. Le bonheur d'ici-bas est ignoble − il faut avoir les mains bien calleuses pour le ramasser. Dire : « Je suis heureux! » c'est dire : « Je suis un lâche » − et plus souvent : « Je suis un niais ». Car il faut ne pas voir au-dessus de ce plafond de bonheur le ciel de l'idéal, ou fermer le yeux exprès. Mallarmé, Corresp.,1863, p. 90.
P. hyperb. Les arguments d'une ignoble platitude que l'ordinaire de nos sous-vétérinaires introduit dans la discussion du problème religieux (Barrès, Cahiers, t. 7, 1909, p. 263).
Emploi subst. avec valeur de neutre. Ce qui est vil, caractère vil (d'une chose). Il lui était difficile [à Gide], ayant de la noblesse, d'imaginer l'ignoble de certains actes (Cocteau, Poés. crit. I,1959, p. 230) :
6. Moi, mon pain est le dégoût. Dieu m'a donné à profusion la vertu d'écœurement. Cette horreur et cette lamentation qui sont ma vie et dont je me nourris... Mais vous, pleins d'indifférence ou d'indulgence pour l'ignoble, vous pactisez avec lui, vous vous faites ses complices! Hommes de terre! Chevaliers de terre! Montherl., Maître Sant.,1947, I, 4, p. 617.
2. P. anal. [Du point de vue phys. ou esthétique, opposé à bon et à beau] Qui choque violemment les sens ou le bon goût, qui cause une vive répugnance. Synon. dégoûtant, hideux, horrible, immonde.Je suis, depuis deux jours, harcelée d'un misérable air de la rue, un air ignoble qui me dégoûte et me répugne (Duhamel, Cécile,1938, p. 72).Un ignoble morceau de raie, acheté au rabais sans doute à la poissonnerie de Segré et qui puait l'ammoniaque (H. Bazin, Vipère,1948, p. 185) :
7. La rue Grenétat est une rue où toutes les maisons, envahies par une multitude de commerces, offrent un aspect repoussant. Les constructions y ont un caractère horrible. L'ignoble malpropreté des fabriques y domine. Balzac, C. Birotteau,1837, p. 338.
SYNT. Ignoble taudis, ignoble bouge, ignoble maison; ignobles tapis; vêtement ignoble; nez, visage ignoble; ignoble odeur; nourriture ignoble; accent, musique ignoble; temps ignoble; ignoble laideur.
[Appliqué à une pers.] Qui est très mauvais dans son rôle. Hier, ils [les amis de Lyon] m'ont assassinée en me faisant entendre Guillaume Tell, abominablement écorché et massacré par le plus plat orchestre et les plus ignobles chanteurs que j'aie jamais entendus (Sand, Corresp., t. 2, 1836, p. 28).
REM.
Ignobiliser, verbe trans.Rendre ignoble, répugnant. Il se met à injurier Degas qui, dans sa série des tubs, a cherché à ignobiliser les formes secrètes de la femme (Goncourt, Journal,1894, p. 674).
Prononc. et Orth. : [iɳ ɔbl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xives. « qui n'est pas noble, roturier » (E. Deschamps, éd. Queux de Saint-Hilaire et G. Raynaud, t. 9, p. 241); xves. fauconn. (Traité de fauconn., p. 39, Martin-Dairvault ds Gdf.); 2. 1694 « qui est sans distinction, se conduit comme un roturier de basse extraction » (Ac. : air ignoble, procédé ignoble); 1835 p. ext. (Ac. : ignoble réduit). Empr. au lat.ignobilis « de basse naissance; inconnu, obscur », ce dernier sens empr. au xvies., v. Hug. Fréq. abs. littér. : 1 249. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 519, b) 1 825; xxes. : a) 2 608, b) 1 467. Bbg. Quem. DDL t. 14 (s.v. ignobiliser).

Wiktionnaire

Adjectif

ignoble \i.ɲɔbl\ masculin et féminin identiques

  1. (Désuet) De caractère non noble.
  2. Qui est bas, sans noblesse, qui marque une âme dépourvue de sentiments nobles.
    • Langage ignoble.
    • Expressions ignobles.
    • Il n’y a rien de plus ignoble qu’un pareil procédé.
  3. (Plus ordinairement) Qui est sale, sordide, hideux.
    • …de même qu’en allant au bal, parée des œuvres resplendissantes du joaillier, vous ne pensez pas aux bras nerveux, aux ouvriers en veste, aux ignobles ateliers d’où s’élancent, radieuses, ces fleurs du travail. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Adjectif

ignoble \Prononciation ?\

  1. Ignoble, abject.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IGNOBLE. adj. des deux genres
. Qui est bas, sans noblesse, qui marque une âme dépourvue de sentiments nobles. Langage ignoble. Expressions ignobles. Il n'y a rien de plus ignoble qu'un pareil procédé. Il signifie aussi et plus ordinairement Qui est sale, sordide, hideux. Il se cacha dans un ignoble réduit.

Littré (1872-1877)

IGNOBLE (i-gno-bl') adj.
  • 1Qui est sans noblesse, sans distinction. Des sentiments ignobles. Une diction ignoble. Leur port [des goëlands et des mouettes] ignoble, leurs cris importuns, leur bec tranchant et crochu, présentent les images désagréables d'oiseaux sanguinaires et bassement cruels, Buffon, Ois. t. XVI, p. 173. Il défend tant qu'il peut, en mémoire du vieux âge, les ronces, les broussailles, les landes féodales que d'ignobles guérets chaque jour envahissent, Courier, Lett. V.

    Dans un sens analogue. Il se cacha dans un réduit ignoble.

  • 2 Terme de fauconnerie. Oiseaux ignobles, oiseaux de proie qui refusent de se laisser dresser.
  • 3 Terme de minéralogie. Filons ignobles, filons métalliques trop peu riches pour mériter qu'on les exploite.

HISTORIQUE

XVIe s. Le noble a davantage d'obligation que l'ignoble à se porter vertueusement, Lanoue, 186. Les playes se font les unes es parties nobles, les autres es ignobles, Paré, IX, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* IGNOBLE, adj. (Gram.) il se dit de l’air, des manieres, des sentimens, du discours & du style. L’air est ignoble, lorsqu’au premier aspect d’un homme qui se présente à nous, nous nous méprenons sur son état, & nous sommes tentés de le reléguer dans quelque condition abjecte de la société. Ce jugement naît apparemment de la conformation accidentelle & connue que les arts méchaniques donnent aux membres, ou de quelques rapports déliés que nous attachons involontairement entre les passions de l’ame & l’habitude extérieure du corps. Si l’homme s’estime, a de la confiance en lui-même, ne se fait aucun reproche secret, & n’en craint point des autres, sent ses avantages naturels ou acquis, est résigné aux évenemens, & ne fait des dangers & de la perte de la vie, qu’un compte médiocre ; il annoncera communément ce caractere par ses traits, sa démarche, ses regards & son maintien, & il nous laissera dans l’esprit une image qui nous servira de modele. Si la noblesse de l’air se trouve jointe à la beauté, à la jeunesse & à la modestie, qui est-ce qui lui résistera ?

Les manieres sont ignobles, lorsqu’elles décelent un intérêt sordide ; les sentimens, lorsqu’on y remarque la vérité, la justice & la vertu blessées par la préférence qu’on accorde sur elles à tout autre objet ; le ton dans la conversation, & le style dans les écrits, lorsque les expressions, les comparaisons, les idées sont empruntées d’objets vils & populaires ; mais il n’y en a guere que le génie & le goût ne puissent annoblir.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ignoble »

Du latin ignobilis (« inconnu, obscur », « de basse naissance »), de là le sens de « qui n’est pas noble, qui est roturier », puis, au XVII e siècle « sans distinction, digne d’un roturier de basse extraction, vil » (un procédé ignoble).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin ignobilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. ignobilis, de i pour in privatif, et gnobilis ou, par aphérèse, nobilis, noble.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ignoble »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ignoble iɲɔbl

Citations contenant le mot « ignoble »

  • Le procureur : "C'est pourtant ignoble de tuer". L'avocat : - Oui, mais ça fait vivre tant de monde à commencer par vous et moi". De Sacha Guitry / La Poison
  • Tant qu'on n'est pas propriétaire, on ne peut s'imaginer combien il est ignoble de porter atteinte à la propriété. De Tristan Bernard / Le fardeau de la liberté - 1897.
  • Savoir reconnaître l'humain jusque dans l'inhumain. L'ignoble est souvent du noble mal tourné. Jean Rostand, Carnet d'un biologiste, Stock
  • Travail. Cette ignoble invention de l'homme. De Pan Bouyoucas / Une bataille d'Amérique
  • La vengeance n'est pas un mobile ignoble lorsqu'elle sert à des fins utiles. De Jack Vance / Le Prince des étoiles
  • Savoir reconnaître l'humain jusque dans l'inhumain. L'ignoble est souvent du noble ayant mal tourné. De Jean Rostand / Carnet d’un biologiste
  • Un bossu a l'air d'un humoriste qui se moque de nous et dont nous ne pouvons nous moquer, parce que ce serait ignoble. De Ramon Gomez de la Serna / Echantillons
  • C'est ignoble une collectivité, peu importe le nom que tu lui donnes : elle attend de nous des gestes, des actes. Elle nous impose le monde puis elle exige que nous fassions nos preuves. De Jean-Guy Rens / La mort du coyote
  • La civilisation a rendu l'homme sinon plus sanguinaire, en tout cas plus ignoblement que jadis. De Fiodor Dostoïevski
  • C'est toujours la même chose : nos amours sont sublimes ; celles des autres sont d'ignobles coucheries. De Claire Martin / Doux-amer
  • Alors c’est ça l’âge adulte : un tissu sordide de relations intimes, aussi complexes qu’ignobles. De Daphné du Maurier / La poupée
  • Les sentiments nobles sont devenus moins suspects depuis que la psychanalyse en a dégagé les racines ignobles. De Jean Rostand / Nouvelles pensées d’un biologiste
  • Nous sommes profondément écœurés d’apprendre que la plaque à la mémoire de notre collègue Ahmed Merabet a été profanée. Les policiers ressentent une profonde colère face à cet acte lâche et ignoble et nous appelons nos autorités à déposer plainte. #AhmedMerabet #charliehebdo pic.twitter.com/k0vLpQdW80 Franceinfo, Attentat de Charlie Hebdo : la plaque en mémoire du policier Ahmed Merabet dégradée
  • C’est un gâchis ignoble. Ça me fait mal au ventre. Brit Air était une pépite et regardez ce qu’ils en ont fait… On a toujours eu, ici à Morlaix, les talents pour faire des choses fantastiques. Des gens formés, motivés, avec une super mentalité. Et une expérience dans des métiers rares qui vont manquer en Europe. Ils ont toujours tout donné. Pour moi, c’est clair : il s’agit d’une opération de destruction jacobine, menée par des gens qui pensent que rien n’est bon quand ce n’est pas décidé à Paris. Ça me rend encore plus régionaliste qu’auparavant. Car Brit Air, c’était ça au départ : une compagnie aérienne régionale, montée avec des partenaires régionaux, qui voulait lancer des lignes directes en zappant Paris pour désenclaver la Bretagne. À un moment donné, notre slogan a même été « Paris n’est pas capital ». Aujourd’hui, c’est un retour en arrière. On abandonne les régions. Mais la France va crever d’un Paris trop gros ! Le Telegramme, Fermeture de Hop ! Morlaix : « Un gâchis ignoble » pour le fondateur de Brit Air - Fermeture Hop - Le Télégramme
  • Evoquant « les violences commises dans les quartiers des Grésilles et de Chenôve à Dijon », « l'attaque ignoble contre un chauffeur de bus à Bayonne », ou encore « les guets-apens tendus aux représentants des forces de l'ordre et à nos pompiers », le nouveau Premier ministre a appelé à une « réponse de l'Etat ferme et sans complaisance ». Celui-ci a fustigé « la banalisation de la délinquance du quotidien » qui « exaspère les Français ». Les Echos, Juges de proximité, loi « contre les séparatismes »… les annonces de Jean Castex sur la sécurité | Les Echos

Traductions du mot « ignoble »

Langue Traduction
Anglais despicable
Espagnol despreciable
Italien spregevole
Allemand verabscheuungswürdig
Chinois 卑鄙
Arabe حقير، خسيس
Portugais desprezível
Russe презренный
Japonais 卑劣な
Basque zital
Corse disprezzabile
Source : Google Translate API

Synonymes de « ignoble »

Source : synonymes de ignoble sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ignoble »

Partager