La langue française

Honorable

Définitions du mot « honorable »

Trésor de la Langue Française informatisé

HONORABLE, adj.

A. − [Avec l'idée de possibilité passive]
1. [En parlant d'une pers.]
a) Qui par sa conduite, ses actions conformes à une norme valorisée socialement est digne d'estime, de considération, de respect. Synon. estimable, respectable.Gens, mari, commerçant, parents honorable(s). On disait que le duc, charmant et très honorable, n'avait pas voulu, « à cause des histoires de sa femme » (...) continuer à habiter Paris (Gyp, Souv. pte fille,1928, p. 238).D'ordinaire, je ne suis pas très « Marseillaise ». Je trouve toujours assez drolatique de voir d'honorables bourgeois se mettre sur leurs fumerons et retirer leur huit-reflets pour entendre exécuter un hymne révolutionnaire (Duhamel, Maîtres,1937, p. 225).Je passais pour riche; mais ma famille était provinciale et honorable sans plus (Mauriac, Pharis.,1941, p. 283).
Homme honorable. Homme probe, honnête. Je préfère me marier tout de suite avec le premier qui demandera ma main, avec le premier homme honorable, s'entend, fût-il plus âgé que moi (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 456).
[Avec une connotation sexuelle] Pour les Chantal, toute la partie de Paris située de l'autre côté de la Seine constitue les quartiers neufs, quartiers habités par une population (...) peu honorable, qui passe les jours en dissipations, les nuits en fêtes (Maupass., Contes et nouv., t. 2, MllePerle, 1886, p. 627).
En partic. [En parlant d'une femme] Dont la conduite sexuelle est conforme à une norme valorisant la chasteté, la fidélité pour les femmes mariées et les fixant dans un rôle de mère et d'épouse. Tu en as déjà assez d'être honorable? d'avoir une situation assise, une famille, un foyer? (Achard, J. de la Lune,1929, III, 1, p. 24).Savoir comment une mère et une honorable épouse se conduisant tout d'un coup comme une sacrée roulure retirée des affaires a pu causer le meurtre de son enfant! (Camus, Requiem,1956, 1repart., 3etabl., p. 855) :
1. Elle était petite, potelée (...). Elle avait un curieux visage d'ange joufflu. Aussi Gilbert était-il surpris (...) en remarquant certains de ses regards, chauds et sournois. Mais comme il ne connaissait guère que des prostituées, il ne douta pas que la jeune fille fût fort honorable. Arland, Ordre,1929, p. 154.
b) Honorable + subst. (désignant une pers., une fonction sociale).
HIST. Honorable homme. [Titre donné aux notables bourgeois, en particulier dans les actes publics] L'histoire littéraire a bien soin de remarquer que le père de Régnier était qualifié honorable homme, titre qui dans ce temps ne se donnait qu'aux plus notables bourgeois (Sand, Quest. art et litt.,1876, p. 135).
Mod., plais. Honorable compagnie. Saluer l'honorable compagnie (Lar. Lang. fr.).
[Qualification de politesse dont les députés, les parlementaires se gratifient] Honorable député, parlementaire. L'une des premières propositions que le trio démagogue fit à la tribune, ce fut de supprimer l'appellation d'honorable membre, dont on avait coutume de se servir comme en Angleterre (Staël, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 362). « (...) j'ai assez de philosophie pour ne jamais dire à l'honorable M. Cornille-Lalouze : Regardez qui vous applaudit! » (...) Cet homme gras et déplaisant (...), envoyé à la Chambre par une circonscription pauvre et sensible aux bienfaits, était peu sympathique à ses collègues (De Vogüé, Morts,1899, p. 7).
Emploi subst., vx. Membre de la Chambre des députés. Une foule d'honorables quittent leurs bancs pour assiéger celui des ministres (Balzac, Œuvres div., t. 2, 1831, p. 336).Les honorables que nous avons vus à la dernière Chambre des députés (...) se faisant grande violence pour se mettre en avant; mais se mettant en avant pourtant, et de la façon la plus effrontée (Stendhal, Mém. touriste, t. 2, 1838, p. 418).P. ext. Personne célèbre, ayant une grande renommée. Pour caractériser la mise en scène de ces deux honorables on dira : Proust, c'est un cornélien, mais Béral se reporte au vieux génie des farces (Barrès, Leurs fig.,1901, p. 129).
P. ext. [Dénomination marquant de la déférence, du respect] Honorable orateur, membre. Mon honorable contradicteur vous a tracé de Lagoupille une silhouette quelque peu flatteuse (Courteline, Client sér.,1897, 3, p. 71).P. plaisant. Je vais vous conduire immédiatement auprès de M. Koupriane. Sera enchanté. − Moi aussi, fait Rouletabille, qui remet un rouble dans la main de l'honorable fonctionnaire. (...) pour deux roubles, il le précéderait au bout du monde (G. Leroux, Roul. tsar,1912, p. 74).
2. P. méton.; [en parlant d'un comportement, d'un affect] Qui est conforme à la bienséance; qui est honoré. Motifs, pensées, raisons honorables. L'amour, ce n'est pas un sentiment honorable (Colette, Naiss. jour,1928, p. 13).Le romancier mondain n'est pas exempt d'un double pli (...). D'abord le pli ancien du « domestique » (en ne gardant de ce mot que son sens ancien, parfaitement honorable...) (Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 197).La tristesse m'a toujours paru honorable (Sagan, Bonjour tristesse,1954, p. 13).
[Avec une connotation sexuelle] Synon. de avouable, honnête.But, intentions honorable(s). Il y a cette petite intrigante qui mijote Dieu sait quoi, contre le repos des familles et des liaisons honorables (Anouilh, Répét.,1950, IV, p. 108) :
2. ... cette maison, monsieur, est une maison honorable. (...) je dois veiller comme une mère sur chacune de mes élèves. Vos assiduités auprès de Mademoiselle Alexandre ne pourraient se prolonger sans nuire à cette jeune fille. A. France, Bonnard,1881, p. 459.
B. − [Avec l'idée d'obligation active]
1. [En parlant d'un comportement, d'un sentiment] Qui procure de la considération, de l'estime, du respect; qui fait honneur; qui rend hommage. Dire qu'il y a des gens qui trouvent qu'il est plus honorable d'être mort que vif (Apoll., Tirésias,1918, I, 6, p. 892) :
3. thérèse : (...) Moi, (...), quand j'ai eu des faiblesses, ça a toujours été pour des gens comme il faut. Je cherchais à m'élever. C'est honorable. C'est très honorable, tandis que toi, c'est parmi les employées de bas étage que tu vas choisir tes maîtresses. Flers, Caillavet, M. Brotonneau,1923, I, 16, p. 10.
Rem. On peut noter la double valeur, souvent indissociable dans certains ex. : un motif honorable peut être soit un motif estimable, qui mérite qu'on le prenne en compte, soit un motif qui honore celui qu'il anime, soit les deux ensemble.
Mention* (très) honorable.
Faire amende* honorable.
SYNT. Acte, action, blessure, carrière, cause, combat, devoir, emploi, existence, fidélité, fonctions, paix, place, poste, profession, rang, rôle, situation, titre honorable(s).
2. HÉRALD. Pièces honorables; p. ell. pièces. Pièces principales et ordinaires de l'écu qui peuvent occuper le tiers du champ. Synon. pièces de premier ordre.Le chevron est une marque de très ancienne noblesse. Il fait partie de ce que l'on appelle, en blason, les pièces honorables (Sand, Corresp., t. 4, 1856, p. 94) :
4. La configuration de l'écu est tout d'abord divisée selon l'émail du champ, puis en fonction de certaines partitions ou pièces dites honorables, et ainsi de suite jusqu'aux moindres meubles, jusqu'aux détails les plus spécifiques. Il n'y a pas, dans ce cas, création de mots codés, car un blason est lui-même une longue phrase sans ponctuation, dont les éléments sont dans un ordre strict, mais le principe est le même. Jolley, Trait. inform.,1968, p. 103.
C. − [En parlant d'éléments quantifiables, mesurables ou entre lesquels on peut établir un classement; en parlant d'une pers. dont on juge les résultats] Qui est satisfaisant sans être brillant; qui se trouve dans la moyenne. Synon. convenable, honnête, passable.Obtenir une note honorable. Françoise souffre (...) de n'être à ce cours qu'une élève honorable, et non le brillant sujet sur qui se concentrent au lycée l'admiration de la classe (Romains, Hommes bonne vol.,1939, p. 59).L'affluence était honorable; mais ce n'était pas la presse, l'étouffement des grands jours (Druon, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 54) :
5. ... dites en bas qu'on mettra, demain, trois vins et le Champagne, pour finir. Des vins honorables, rien de plus. Pas mon Clos de Tart, ni la Romanée Saint-Vivant. Tous ces gens-là, (...) ils ne comprennent rien au vin. Alors, pas de gaspillage. Duhamel, Passion J. Pasquier,1945, p. 137.
Prononc. et Orth. : [ɔnɔ ʀabl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Cf. honneur. Étymol. et Hist. Ca 1125 « (d'une personne) digne d'estime, de respect » (Couronnement de Louis, 1344 ds T.-L.); spéc. employé comme épithète honorifique 1276 honorable home (S.-Bénigne, Plombières-lès-Dijon, A. Côte-d'Or ds Gdf. Compl.), titre par la suite seulement donné aux petits bourgeois, marchands et artisans, par opposition à la noblesse, v. Trév. 1704-71; 1777, févr. (Encyclop. méthod., Écon. Pol. Diplom. t. 2, p. 548 : un gouverneur de Georgie à qui l'on donnera le titre de honorable); 1791, oct. (Décision par l'Assemblée législative de supprimer la qualification de ,,honorable membre`` d'apr. Brunot t. 9, p. 679); 1829 (Hugo, Corresp., p. 347 : mon honorable confrère, M. A. Soumet). Empr. au lat. class.honorabilis « qui fait honneur; digne d'être honoré (employé comme titre honorifique en b. lat.) »; l'emploi, à partir du xviiies., comme terme de déférence en parlant de qqn ou à qqn, est empr. à l'angl. honourable (lui-même empr. au fr.), qualificatif donné à des pers. de haut rang ou appartenant à certains corps (dep. 1450 ds NED), plus spéc. à l'anglo-amér. qui attribua cette épithète aux membres du Congrès puis aux magistrats, juges... (dep. 1640 ds DAE). Fréq. abs. littér. : 1 555. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 448, b) 2 611; xxes. : a) 1 710, b) 1 242. Bbg. Dub.Pol. 1962, pp. 316-317. - Gall. 1955, p. 57.

Wiktionnaire

Adjectif

honorable \ɔ.nɔ.ʁabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui fait honneur ; qui attire de l’honneur et du respect.
    • Les coutumes attribuent généralement le même effet émancipateur à tout état honorable : prêtrise, chevalerie, cette dernière associée à l'idée d'établissement séparé également, […]. — (Gabriel Lepointe, La Famille dans l'Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p.223)
    • Être dans un poste honorable.
    • Profession, condition, emploi, rang, caractère honorable.
    • Capitulation honorable.
    • Ils ne veulent se rendre qu’à des conditions honorables.
    • Il a fait une fin honorable et glorieuse.
    • Action honorable.
    • Vie honorable.
    • Accueil, réception honorable.
    • Faire une mention honorable de quelqu’un, de quelque chose.
    • Cette pièce de vers a obtenu une mention honorable, la première mention honorable, au concours de l’Académie.
    • On lui donna la place la plus honorable.
    • Il occupe un rang honorable parmi nos écrivains du second ordre.
  2. Qui mérite d’être honoré, considéré.
    • […], il lui représenta donc charitablement qu’il aurait grand tort de ne pas profiter de l’occasion qui lui était offerte pour faire marcher un salaud de richard qui jetait sans scrupules le déshonneur et la misère dans les familles pauvres, mais honorables. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • C’est une des maisons les plus honorables de notre ville.
    • Il est né de parents honorables.
  3. Qualifie celui ou celle qui vit honnêtement.
    • Inversement, le signalement intervient quelquefois pour prouver la non identité, à la requête de personnes honorables (victimes soit d’un faussaire, soit d’une homonymie malheureuse), qui demandent que l’on efface de leur casier des condamnations indûment inscrites. — (Alphonse Bertillon, Identification anthropométrique, instructions signalétiques, Imprimerie Administrative, 1893, p. xiii-xvi)
    • Note : On dit en des sens analogues :
      • Il tient une maison honorable.
      • Il fait les choses d’une manière honorable.
  4. Terme de civilité dans le langage parlementaire.
    • L’honorable préopinant.
    • Mon honorable collègue, mon honorable ami vous a dit, Messieurs, que…
    • L’honorable orateur qui m’a précédé à cette tribune.
  5. Qualifie une fortune, pour indiquer sa situation moyenne, une aisance solide et bien assise.
    • Cette jeune fille a une fortune honorable.

Adjectif

honorable masculin

  1. Honorable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HONORABLE. adj. des deux genres
. Qui fait honneur, qui attire de l'honneur et de respect. Être dans un poste honorable. Profession, condition, emploi, rang, caractère honorable. Capitulation honorable. Ils ne veulent se rendre qu'à des conditions honorables. Il a fait une fin honorable et glorieuse. Action honorable. Vie honorable. Accueil, réception honorable. Faire une mention honorable de quelqu'un, de quelque chose. Cette pièce de vers a obtenu une mention honorable, la première mention honorable, au concours de l'Académie. On lui donna la place la plus honorable. Il occupe un rang honorable parmi nos écrivains du second ordre. Il signifie aussi Qui mérite d'être honoré, considéré. Il appartient à une famille honorable. C'est une des maisons les plus honorables de notre ville. Il est né de parents honorables. Il se dit de Celui qui vit honnêtement. C'est un homme très honorable, fort honorable. On dit en des sens analogues : Il tient une maison honorable. Il fait les choses d'une manière honorable. Etc. Honorable homme, Qualité que les simples bourgeois prenaient autrefois dans les actes publics. Il s'emploie encore comme terme de civilité dans le langage parlementaire. L'honorable préopinant. Mon honorable collègue, mon honorable ami vous a dit, Messieurs, que... L'honorable membre. L'honorable orateur qui m'a précédé à cette tribune. Il se dit aussi de la Fortune, pour indiquer une situation moyenne, une aisance solide et bien assise. Cette jeune fille a une fortune honorable. Amende honorable. Voyez AMENDE.

Littré (1872-1877)

HONORABLE (o-no-ra-bl') adj.
  • 1Qui attire de l'honneur et du respect, en parlant des choses. Un destin favorable M'offrait en ce danger un sujet honorable D'acquérir, par ma perte, un triomphe à ma foi, Malherbe, I, 4. J'y vois de vos vertus les preuves honorables ; J'y vois la haute estime où sont vos grands exploits, Corneille, D. Sanche, I, 3. Les reines des étangs, grenouilles veux-je dire, Car que coûte-t-il d'appeler Les choses par noms honorables ? La Fontaine, Fabl. XII, 24. J'oserais quasi assurer que c'est quelque mauvais démon qui, voulant rendre la pauvreté tout à fait insupportable, a trouvé le moyen d'attacher aux richesses tout ce qu'il y a d'honorable et de plaisant, Bossuet, Panég. St Franç. d'Assise, 1. Et ces noms, ces respects, ces applaudissements Deviennent pour Titus autant d'engagements Qui, le liant, seigneur, d'une honorable chaîne… Fixent dans son devoir ses vœux irrésolus, Racine, Bérén. V, 2. Souffrez, si quelque monstre a pu vous échapper, Que j'apporte à vos pieds sa dépouille honorable, Racine, Phèdre, III, 5. [Un ambassadeur] Ce n'est qu'un ennemi sous un titre honorable, Voltaire, Brutus, I, 1. C'est la mollesse qui s'épouvante et n'ose faire l'échange de son repos contre des périls honorables, Raynal, Hist. phil. XVIII, 41.

    Terme d'architecture. Colonne honorable, colonne élevée en l'honneur d'un homme illustre.

    Terme de blason. Pièces honorables de l'écu, les pièces principales et ordinaires qui, en leur juste étendue, peuvent occuper le tiers du champ.

  • 2Digne d'estime, qui mérite d'être honoré, en parlant des personnes. De la main de ton père un coup irréparable Déshonorait du mien la vieillesse honorable, Corneille, Cid, III, 4 (dans les variantes) La sage et honorable vieillesse de Mme Yolande, Bossuet, Yol. de Monterby. Mais nous autres faiseurs de livres et d'écrits, Sur les bords du Permesse aux louanges nourris, Nous ne saurions briser nos fers et nos entraves, Du lecteur dédaigneux honorables esclaves, Boileau, Ép. VI. À toute l'honorable compagnie présente et à venir, salut, Dancourt, la Folle enchère, sc. 22. Sur ce pied-là ce n'est pas grand'chose que d'être honoré, puisque cela ne signifie pas qu'on soit honorable, Marivaux, Double inconst. I, 10. Je ne suis née moi-même que de parents honorables et non pas connus, Marivaux, Pays. parv. 2e part.
  • 3Qui vit noblement, grandement. C'est un homme fort honorable.

    On dit de même : Il tient une maison honorable ; il fait les choses d'une manière honorable.

  • 4Honorable homme, qualité que les simples bourgeois prenaient autrefois dans les actes publics.

    Honorable est aujourd'hui un terme de politesse qui se dit d'un membre de la chambre des communes d'Angleterre, ou de la chambre des députés de France. L'honorable M. N. L'honorable préopinant.

    S. m. C'est un de nos honorables.

  • 5Amende honorable, peine infamante, consistant en ce que le bourreau conduit en de certains lieux un criminel nu en chemise, la corde au cou et une torche ardente à la main, pour y confesser son crime et en faire réparation. Faire amende honorable.

    Par extension. Amende honorable, espèce de réparation d'honneur qu'on fait à quelqu'un, quand on reconnaît qu'on a eu tort à son égard.

    Fig. Faire amende honorable, rétracter une erreur, une parole légère, inconvenante.

HISTORIQUE

XIIe s. E honurable le num de els devant lui, Liber psalm. p. 94. Alez à Chartres, à Paris l'enorable ; Lessiez li Rome, qui est ses heritages, li Coronemens Looys, v. 2395.

XIIIe s. Bele estiés et honerable, Et as besoigneus secourable, Fl. et Bl. 741.

XIVe s. Donques s'ensuit il que il est en nostre volenté et posté estre honorables et bons ou malvais et vicieux, Oresme, Eth. 71.

XVe s. Il qui estoit moult honorable, jeune et desirant d'aquerir honneur et prix, Froissart, I, I, 13. Et y estoye [je] honorablement receu, car les Anglois sont fort honorables, Commines, III, 6.

XVIe s. Titus n'en rapportera [de la mort d'Annibal] jà victoire qui luy soit gueres honorable ny digne des anciens Romains, Amyot, Flam. 41. Encores ne coustera-il rien de nommer les choses pour noms honorables, D'Aubigné, Faen. I, 1. Cela lui estant assuré avec honorable et bonne recompense, D'Aubigné, Vie, VII. J'ay autrefois veu feu monsieur d'Eguilli, et le chevalier de Puygreffier, honnorables vieillards, demourer l'espace d'un long jour armez de toutes pieces, Lanoue, 286. La mort en bien aimant est tousjours honorable, Desportes, Diane, I, 69.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

HONORABLE. Ajoutez : - REM. Il est dit au n° 3 qu'être honorable, c'est vivre noblement, grandement. Mais il n'est pas nécessaire de vivre noblement, grandement pour être honorable ; il suffit d'avoir un genre de vie qui fasse honneur à la condition, quelle qu'elle soit. L'abbé [le frère de Diderot] aime la compagnie telle quelle et la table ; ma sœur se plaît avec peu de monde et veut être honorable à propos et sans profusion, Diderot, Lett. à Mlle Volland, éd. Assézat, t. XVIII, p. 373.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* HONORABLE, adj. m. & f. (Gram.) qui honore ou qui fait honorer. Ainsi l’on dit ce titre est honorable. Il a reçû une blessure honorable. Un homme honorable est celui qui sait faire les honneurs de sa maison à ceux qui s’y présentent, ou qu’il y invite. Notre mot honorable rendant fort bien l’ingenuus des Latins ; ainsi honorable homme & homme né de parens honnêtes étoient synonymes. On appelloit honorables personnes celles qui avoient passé par les magistratures. C’étoit un titre des gens de lettres, des gens de robe, des commissaires du châtelet, &c. Dans ce dernier sens, on l’avoit rendu par honoratus, épithete qui désignoit dans quelques colonies romaines les exduumvirs. Il y a dans le Blason des pieces de l’écu qu’on appelle honorables ; ce sont les pieces principales & ordinaires qui, en leur juste étendue, peuvent occuper le tiers du champ. Quelques-uns ne comptent parmi ces pieces que la croix, le chef, le pal, la bande, la fasce, le sautoir, le giron & l’écusson ; d’autres y ajoûtent la barre, la bordure & le trescheur. On appelle un monument, une colonne honorable, celle qu’on a élevée en l’honneur de quelqu’un.

Honorable, (Jurisprud.) amende honorable. Voyez Amende.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « honorable »

(Siècle à préciser) Du latin honorabilis → voir honorer et -able.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin honorabilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. honorable, honrable, ondrable ; espagn. honorable ; ital. onorevole ; du latin honorabilis, de honorare, honorer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « honorable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
honorable ɔnɔrabl

Citations contenant le mot « honorable »

  • Il est inconcevable de jeter un nounours à la poubelle même tout-à-fait détérioré. Un enterrement honorable est la seule solution. De P. Mac Donald
  • Une vie truffée d'erreurs est plus honorable et surtout plus utile qu'une vie passée à ne rien faire. De George Bernard Shaw
  • Plagiat. Coïncidence littéraire composée d'une primauté remise en doute et d'une honorable postériorité. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • L'être honorable ne fait pas de sa personne un fardeau pour autrui, mais il rend à autrui son fardeau plus léger. De Anonyme
  • Combattre le mal par le bien est honorable, lui résister par le mal est funeste. De Mahomet
  • Chaque poste où un homme peut servir son pays est honorable. De George Washington / Lettre à Benedict Arnold, 1775
  • Il est donc temps de faire un travail d’explication pour de véritables débats autour de la sauvegarde de l’image de marque de notre Assemblée nationale, car la culpabilisation du premier responsable de cette institution dans cette affaire de plagiat est tellement insupportable que l’on se demande si l’honorable Amadou Damaro mérite de conserver son écharpe, son fauteuil et son marteau de président de l’Assemblée nationale guinéenne. Guinee114, Honorable Amadou Damaro a humilié la Guinée (Par Ibrahima Diallo) - Guinee114
  • L'homme honorable commence par appliquer ce qu'il veut enseigner ; ensuite il enseigne. De Confucius / Entretiens du Maître avec ses disciples
  • La poésie a été inventée pour donner un visage honorable à la mort. De Jean Dion / Le Devoir - 30 novembre 1999
  • La plus utile et honorable science et occupation à une femme, c'est la science du ménage. De Michel de Montaigne / Essais
  • Pourquoi raille-t-on les titres de noblesse achetés au pape ? A qui de plus honorable pourrait-on les acheter ? De Sacha Guitry
  • C'était un honorable praticien qui guérissait les malades de toutes les maladies, excepté de celle dont ils mouraient. De Jules Verne / Le docteur Ox
  • En général, on donne plus facilement l'aumône à un misérable qu'un salaire honorable aux travailleurs. De Lajos Kassàk / La Vie d'un homme
  • Il est des coutumes qu'il est plus honorable d'enfreindre que de suivre. De William Shakespeare
  • Un personne honorable brille en parlant, brille aussi en restant silencieuse. De Anonyme / Lalitavistara
  • Le secret d'une bonne vieillesse n'était rien d'autre que la conclusion d'un pacte honorable avec la solitude. De Gabriel Garcia Marquez / Cent ans de solitude
  • Bonjour, monsieur Serge Lamarche, et merci pour votre réponse à Cyril Dionne qui aime tout mélanger. Nous avons retenu la patronne de Huawei à la demande erratique de Trump. Les spécialistes de la justice canadienne, incluant l'honorable Louise Arbour, pensent que l'on n’a pas besoin de se mettre à genoux devant les États-Unis pour faire plaisir à leur président farfelu. On pourrait agir dans notre propre intérêt comme un pays indépendant des caprices de notre voisin. Le Devoir, Les deux Michael: une issue honorable | Le Devoir
  • Quant aux travaux de la voie d’accès de la rive gauche, ils étaient à 75% et ceux de la rive droite à 35%. De manière générale tous les travaux de construction du pont Farié ont atteint un taux de réalisation de 86% selon les informations données aux parlementaires par l’entrepreneur. Les travaux de construction du pont Farié prendront fin dans 2 mois, apprend-on. Selon l’honorable député national Abdou Mani il est relevé un seul problème lié au déplacement d’une station d’essence au niveau de la voie d’accès à la rive gauche. A cet effet les discussions sont en cours pour trouver une solution appropriée a-t-il rassuré. L’autre motif de satisfaction se résume à des réalisations d’ordre social au profit de la population dans le cadre de ce projet. L’on note entre autres un marché à Farié,  la clôture du cimetière ainsi que la construction de quatre (4) blocs de quatre (4) salles de classe. La mission des parlementaires s’est dite satisfaite de ce qu’elle a trouvé à Farié. , Tillabéri : Les parlementaires membres de la Commission des Affaires économiques et du Plan visitent plusieurs infrastructures et chantiers – Le Sahel
  • « Pourquoi, honorable? » a cherché à comprendre l’un des followers du député. « Je l’ignore » a-t-il répondu. , Cameroon-Info.Net:: Cameroun - CRTV: L’honorable Cabral Libii évincé de l’émission Scènes de presse de ce dimanche 12 Juillet 2020
  • L'honorable Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien, annonce l'octroi de fonds pour permettre à plus de 60 communautés en Atlantique, au Québec et en Ontario de célébrer la Fête nationale de l'Acadie , Le gouvernement du Canada contribue aux célébrations de la Fête nationale de l'Acadie de 2020

Images d'illustration du mot « honorable »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « honorable »

Langue Traduction
Anglais honorable
Espagnol honorable
Italien onorevole
Allemand ehrenwert
Chinois 光荣的
Arabe مشرف
Portugais honroso
Russe почетный
Japonais 立派な
Basque ohorezko
Corse onorevule
Source : Google Translate API

Synonymes de « honorable »

Source : synonymes de honorable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « honorable »

Honorable

Retour au sommaire ➦

Partager