La langue française

Décent

Sommaire

Définitions du mot décent

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉCENT, ENTE, adj.

A.− Qui est conforme à la décence, à la bienséance, aux convenances. Une attitude, une tenue décente; des manières décentes. Cette nudité décente et gracieuse qui est le comble de l'art (Janin, Âne mort,1829, p. 78).Nana s'était mise à boutonner le peignoir du haut en bas, pour qu'il fût décent (Zola, Nana,1880, p. 1237).
B.− P. ext. Qui est d'un niveau, d'une qualité convenable. Un niveau de vie décent. L'agrégation lui assurerait une situation décente (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 333).
Expr. Il est décent de. Il convient de. À la femme il est décent de pleurer, à l'homme de se souvenir (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 474).
Prononc. et Orth. : [desɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. dep. 1694. Homon. : formes corresp. de descendre. Étymol. et Hist. Ca 1450 descent (Myst. Vieil Testament, éd. J. de Rothschild, XVII, 9857, t. 2, p. 26). Empr. au lat. class. decens de même sens, part. prés. de decere « convenir ». Fréq. abs. littér. : 424. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 747, b) 436; xxes. : a) 558, b) 595.

Wiktionnaire

Adjectif

décent

  1. Qui respecte les convenances.
    • Une attitude, une toilette décente; des manières décentes.
    • L'air décent est nécessaire partout. (Voltaire)
    • Se présenter d'une manière décente, dans une tenue décente à la baraque à frites de la plage.
    • Cette pensionnaire a un maintien fort décent. Une tenue décente est de rigueur dans cette boîte de nuit.
    • Il serait décent d'aller prendre congé de la maîtresse de maison.
    • S'exprimer en termes peu décents. Cette conduite n'est pas décente pour un magistrat.
    • Cette élue n'est pas décente quand elle raille un acrobate sur une chaîne publique.
    • Au café, il estima qu'il n’était guère décent de rester une heure durant, devant une tasse vide.
    • Est-ce décent ? Est-ce bien à propos ? Enfin !... Quel mal y a-t-il à cela ?
    • Nous irons ensemble sur les sept heures chez Madame de Volanges. Il sera décent que je ne diffère pas l'invitation que j'ai à lui faire de la part de Madame de Rosemonde ; de plus, je serai bien aise de voir la petite Volanges. (Laclos)
    • Les habitants protestèrent contre leur venue, prétendant qu'il n'était pas décent que des infidèles assistassent à une solennité présidée par des prêtres chrétiens. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • C’est drôle qu’il se fût plutôt entiché de la gamine… Céline Thiébault pourtant était plus en rapport d’âge avec lui. Ce n’eût été ni moins décent, ni moins excusable. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 92)
    • Cette façon d’interpréter la Bible lui a valu les sarcasmes de l’Angleterre qui pardonne difficilement les fautes contre la décence. Un homme loyal est un homme décent. Une mort glorieuse est une mort décente. Ce qui n’est pas décent est infâme. — (Julien Green, William Blake, prophète, dans Suite anglaise, 1972, Le Livre de Poche, page 35)
  2. Qui est conforme à la décence; qui ne choque pas la pudeur des regardants.
    • Les douces vertus et les grâces décentes (Chénier)
    • Un habit, un chemisier, un costume décent.
    • Sa jupe fendue n'était guère décente. S'exprimer en termes peu décents.
    • Sur la plage exposée aux curieux, n'oublie pas ta décente robe de bure.
    • Nana s'était mise à boutonner le peignoir du haut en bas, pour qu'il fût décent. — (Zola, Nana,1880)
    • L’adoption de ce châle a rendu leur costume plus décent en voilant, dans son ampleur, le nu et les formes un peu trop fortement dessinées. — (Flora Tristan, Les Femmes de Lima, dans Revue de Paris, tome 32, 1836)
  3. Convenable, régulier, normal ; acceptable, suffisant.
    • Exiger un salaire décent. Un niveau de vie décent.
    • Les conditions de travail n'étaient pas décentes dans cet atelier.
    • Une compensation décente.
    • Ils disent que Cranaus, roi des Athéniens, fut inventeur de cet usage de tremper le vin d’eau ; utilement ou non, j’en ai vu débattre. J’estime plus décent et plus sain que les enfants n’en usent qu’après seize ou dix-huit ans. La forme de vivre plus usitée et commune est la plus belle : toute particularité m’y semble à éviter, et haïrais autant un Allemand qui mît de l’eau au vin qu’un Français qui le boirait pur. L’usage public donne loi à telles choses. — (Montaigne, Essais, III 13 - De l'expérience, 1595)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉCENT, ENTE. adj.
Qui est conforme à la décence. Cette conduite n'est pas décente pour un magistrat. Se présenter d'une manière décente, dans une toilette décente. Une tenue décente est de rigueur. Cette femme a un maintien fort décent. S'exprimer en termes peu décents.

Littré (1872-1877)

DÉCENT (dé-san, san-t') adj.
  • 1Qui est conforme à la décence. Costume décent. Mise décente. Ce n'est point assez que les mœurs du théâtre ne soient point mauvaises, il faut encore qu'elles soient décentes et instructives, La Bruyère, I. Soyez décents, parce que vous n'êtes point des animaux et que vous vivez dans les villes et non dans le fond des forêts, Diderot, Opin. des anc. phil. Épicuréisme.
  • 2Qui est conforme à une réserve pudique. Propos décent. Conduite décente. Des manières décentes. Mais les douces vertus et les grâces décentes N'inspirent aux cœurs purs que des flammes constantes, Chénier, Élég. 30.

    S. m. Le décent, ce qui est décent. La différence du décent et de l'indécent, c'est la différence d'une femme qu'on voit et d'une femme qui se montre, Diderot, Salon de 1767, Œuvres, t. XIV, p. 194, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVIe s. La raison humaine plaideroit volontiers contre Dieu, comme si bastir le monde de jour à autre ne fust pas chose decente à sa puissance, Calvin, Instit. 102. Si je me plains, ma raison est descente, Tant qu'il suffit, Marot, J. p. 245, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « décent »

(1450) Du latin decens « convenable, décent, bienséant ; beau ». [1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. decens, de decere, convenir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « décent »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
décent des

Évolution historique de l’usage du mot « décent »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « décent »

  • Il faut si souvent désobéir pour vivre une enfance décente. De Suzanne Paradis / Un portrait de Jeanne Joron
  • Je parie que ce qui a motivé les Anglais à coloniser la moitié du monde, c’est qu’ils cherchaient juste un repas décent ! De Martha Harrison
  • Au zoo. Toutes ces bêtes ont une tenue décente, hormis les singes. On sent que l'homme n'est pas loin. De Emil Michel Cioran / Ecartèlement
  • On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs - mais il est étonnant de voir combien on peut casser d'oeufs sans faire d'omelette décente. De Loi de Murphy
  • Le surnaturel n'étant pas d'un usage pratique ni régulier, il est sage et décent de n'en pas tenir compte. De Marcel Aymé / La vouivre
  • Le bonheur n’est ni décent, ni indécent, il est rare. De Michel Bernard / La petite
  • Le mulet est un animal décent qui a la pudeur de ne pas se reproduire.
  • La fausse modestie est le plus décent de tous les mensonges. De Chamfort / Maximes et pensées, caractères et anecdotes
  • Les vins de Bourgogne espèrent un recul "décent" de leurs ventes en 2020 en raison de la pandémie du Covid-19, a indiqué lundi le président du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), Louis-Fabrice Latour. France Bleu, La relance éco : les vins de Bourgogne espèrent un recul "décent" de leurs ventes en 2020
  • C’est une petite avancée. Au moins, le seuil minimal de performance énergétique d’un logement décent est-il à présent défini par une valeur chiffrée. Car depuis 2018, cette notion de performance énergétique minimale reposait sur une demi-douzaine de caractéristiques (très) générales du logement, largement contestées par nombre d’associations de défense du locataire. Dimag, Décence : un projet de décret définit un nouveau seuil de performance énergétique minimale | Dimag
  • C’est la loi du 6 juillet 1989, précisée par un décret de 2002, qui a tout d’abord défini le logement décent autour de trois grands principes : l'habitation ne doit pas présenter de risque manifeste pour la sécurité physique et la santé des occupants, elle doit être pourvue des éléments d’équipement et de confort habituels et doit présenter une surface et un volume habitables minimum. , Au regard de la loi, qu’entend-on exactement par logement « décent » ?
  • Traduit en revenu horaire, cela donne 22.73 francs que la CGAS a décidé d’arrondir à 23 francs pour tenir compte des frais d’acquisition du revenu (ou frais professionnels). Forte de ce salaire minimum, la CGAS affirme pouvoir «mettre un terme au scandale de l’exploitation indécente de dizaines de milliers de travailleur.euse.s». Elle souligne que deux tiers des personnes salariées gagnant moins de 4000 francs sont des femmes. Nulle surprise à ce que la faîtière relève alors dans son initiative la possibilité d’«un pas significatif vers l’égalité salariale dans les faits.» Gauchebdo, Tout travail mérite un salaire décent - Gauchebdo
  • Les contentieux sont alors fréquents, et l’obligation de délivrance du bail commercial, qui n’est pas d’ordre public, mais qui est appréciée de manière extrêmement restrictive par les juridictions (Aix-en-Provence, pôle 1, ch. 7, 2 mai 2019, n° 18/04027 ; V. aussi, A. Jacquin, Obligation de délivrance du bailleur : que reste-t-il de la liberté contractuelle ?, Gaz. Pal. 20 avr. 2013) existe en parallèle de l’obligation de délivrer un logement décent, norme d’ordre public de direction, soumise au régime de l’obligation de résultat (M. Ghiglino, La délivrance d’un logement décent, AJDI 2019. 761 ; N. Damas, Logement décent et installation de chauffage, AJDI 2014. 873 ; Paris, pôle 4, ch. 3, 22 nov. 2019, n° 17/15221 ; 14 févr. 2019, n° 16/06401).  , Local commercial et d’habitation : application des règles de décence - Bail | Dalloz Actualité
  • Un projet de décret fixe le seuil de consommation à 500 kWh d'énergie finale par m2 et par an, au-delà duquel un logement serait indécent et donc inlouable. Ce texte, appliqué en 2023, est soumis à consultation publique. Actu-Environnement, Un projet de décret fixe le seuil de consommation énergétique des logements « indécents »
  • Une consultation publique est ouverte du 2 au 31 juillet 2020, sur un projet de texte visant à introduire un critère de performance énergétique en énergie finale au titre des caractéristiques du "logement décent" en métropole. lemoniteur.fr, Un projet de décret définit le seuil d'indécence énergétique

Images d'illustration du mot « décent »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « décent »

Langue Traduction
Anglais decent
Espagnol bueno
Italien decente
Allemand anständig
Chinois 体面的
Arabe لائق
Portugais decente
Russe порядочный
Japonais まともな
Basque duina
Corse decente
Source : Google Translate API

Synonymes de « décent »

Source : synonymes de décent sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « décent »

Partager