La langue française

Crapule

Définitions du mot « crapule »

Trésor de la Langue Française informatisé

CRAPULE, subst. fém.

A.− [Nom coll.] Vieilli
1. Au sing., vx. État de débauche grossière, vile. Se livrer à la crapule. La culbute des gens chics dans la crapule du vice surprenait encore Nana (Zola, Nana,1880, p. 1314).
Spéc. Abus de vin, ivrognerie. Un mari qu'elle [MmeBeaudésyne] avait à subir toutes fois qu'il n'avait pas bu jusqu'à la crapule (Toulet, J. fille verte,1918, p. 220).
2. P. méton.
a) Au sing., vieilli. Ensemble de personnes qui vivent dans la débauche, le vice ou la malhonnêteté. Synon. canaille, racaille, pègre.Marseille évoque l'énorme Orient des échelles, depuis la crapule de Port-Saïd jusqu'aux saints pirates de Phocée (Suarès, Voy. Condottière,t. 1, 1910, p. 256).Alain, qui avait déjà beaucoup souffert en prison et coudoyé la crapule, s'effrayait moins (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 229):
1. Germinie continuait à aller. Elle battait tout l'espace où la crapule soûle ses lundis et trouve ses amours, entre un hôpital, une tuerie et un cimetière : la Riboisière, l'Abattoir et Montmartre. Goncourt, Germinie Lacerteux,1864, p. 214.
Couche inférieure de la société (sans idée de malhonnêteté). (Quasi-)synon. populace.Oh! cette voix de gorge, pleine de fausses larmes, le sentimentalisme bête de l'ouvrier (...) Les guenilles étendues laissaient passer un coin du ciel bleu entre les cordes, et toute cette crapule, affamée d'idéal à sa manière, tournait là-haut ses yeux mouillés (A. Daudet, Contes lundi,1873, p. 226).
b) Au plur. Période ou moment de crapule. Elle [Marthe] se sentait écœurée et lasse, comme au sortir de longues crapules (Huysmans, Marthe,1876, p. 34).
B.− [Désigne un individu] Usuel. Personne sans principes, capable de commettre n'importe quelle bassesse, n'importe quelle malhonnêteté. Une parfaite, une sale crapule; la dernière des crapules. Synon. escroc, voyou, canaille, fripouille.Notre armée d'Afrique était alors pleine de ces crapules, excellents soldats, mais peu scrupuleux (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Mohammed-Fripouille, 1884, p. 270).Vous croyez qu'on mettra la main sur la crapule qui a étranglé cette petite? (Simenon, Vac. Maigret,1948, p. 142).Je tiens d'abord à vous dire que vous êtes un être immonde, une crapule de l'espèce la plus malpropre que j'ai jamais vue (Aymé, Tête des autres,1952, p. 228):
2. ... il y eut dans la foule [des grévistes] une longue secousse, et une vieille femme déboula. C'était La Brûlé (...) Et, sans attendre, elle tomba sur l'armée, la bouche noire, vomissant l'injure. − Tas de canailles! tas de crapules! ça lèche les bottes de ses supérieurs, ça n'a de courage que contre le pauvre monde! Zola, Germinal,1885, p. 1503.
SYNT. Une belle, fameuse, grande crapule; une basse crapule; une (sale) petite crapule; crapules joviales des cabinets d'affaires; une crapule sympathique, intelligente. Son directeur, un nommé Savine, une bien intelligente crapule (Abellio, Pacifiques, 1946, p. 225).
[En constr. antéposée avec valeur expressive] Une crapule de..., cette crapule de... Cette petite crapule de chauffeur qui va chercher les gendarmes (Pagnol, Marius,1931, II, 2, p. 106).
Par antiphrase affective. Une bête que j'ai soignée quinze nuits, pendant sa bronchite. Quand je me permets de la laisser seule, une heure à la maison, la petite crapule fait semblant de ne pas me reconnaître (Colette, Vagab.,1910, p. 77).
C.− Emploi adj., rare
1. [En parlant d'une pers.] Qui se conduit comme une crapule. Ces macaques ne sont plus dangereux et ils ne sont pas encore crapules (Morand, Magie noire,1930, p. 175).
2. [En parlant de gestes, d'expressions] Propre à une crapule. Synon. crapuleux.Elle n'en avait guère gardé que quelques expressions un peu vives et quelques gestes un peu crapules (Léautaud, Pt ami,1903, p. 115).
Rem. La docum. atteste le subst. masc. crapulard, vx. Augmentatif de crapule (supra B; cf. France 1907). L'apache, la frappe, le crapulard! Mais, attends, i'me revaudra ça! (Barbusse, Feu, 1916, p. 31).
Prononc. et Orth. : [kʀapyl]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1359-77 « excès de vin, ivrognerie » (Gace de La Buigne, Roman des Deduis, éd. Åke Blomqvist, 1992); 2. 1754 (Encyclop. t. 4 : Le terme de crapule ne s'appliquoit qu'à la débauche du vin; on l'a étendu à toute débauche habituelle & excessive); 3. 1798 (Ac. : On se sert aussi de ce mot familièrement, pour désigner Ceux qui vivent dans la crapule. N'allez pas avec ces libertins, ce sont des crapules); 4. [av. 1850 Balzac d'apr. Guérin 1892- Lar. Lang. fr.] 1866, déc. « individu malhonnête » (Goncourt, Journal, p. 307 : Comment? Tu vis encore, petite crapule!). Empr. au lat. class. crapula « excès de vin » (du gr. κ ρ α ι π α ́ λ η). Fréq. abs. littér. : 246. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 54, b) 317; xxes. : a) 812, b) 340.
DÉR.
Crapuler, verbe intrans.,vx et rare. Vivre dans la débauche (correspond à crapule A). Attesté ds les dict. du xixes., ds Pt Lar. 1906, Lar. 20e, Quillet 1965, Lar. Lang. fr. On ne rencontre ds la docum. qu'un seul exemple :Quoi! lui ai-je dit, un homme de famille honnête, se crapuler ainsi, avec de pareilles femmes! (Restif de La Bret., M. Nicolas,1796, p. 223). [kʀapyle], (je) crapule [kʀapyl]. Ds Ac. 1694-1878. 1resattest. 1519 crapulez part. passé « qui a bu à l'excès, ivrogne » (Prem. vol. des expos. des Ep. et Ev. de kar., fo42 rods Gdf. Compl.); ca 1560 « boire de manière excessive » (A. Paré, XX, i, 22 ds Hug.); 1771 « vivre dans la débauche » (Trév.); de crapule, dés. -er. − Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 49. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 153.

Wiktionnaire

Nom commun

crapule \kʁa.pyl\ féminin

  1. (Archaïsme), (XVIIIe siècle) Ivrognerie
    • Il ne me faut que des plaisirs purs, et l’argent les empoisonne tous. J’aime, par exemple, ceux de la table ; mais, ne pouvant souffrir ni la gêne de la bonne compagnie, ni la crapule du cabaret, je ne puis les goûter qu'avec un ami ; car seul, cela ne m’est pas possible : mon imagination s’occupe alors d’autre chose, et je n’ai pas le plaisir de manger. — (Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, 1782-1789, Livre I)
  2. Débauche habituelle et grossière.
    • Il se plaît, il est plongé dans la crapule.
    • Vivre dans la crapule.
    • Tomber dans la crapule.
    • Ainsi se développèrent en moi certains goûts assez ténébreux pour une bohême et une crapule des plus pittoresques et un noctambulisme que Jean de Tinan célébra… — (Francis Carco raconté par lui-même, Éditions Sansot, Paris, 2e édition, 1921, p. 10)
  3. (Par extension) Personne abjecte qui a des sentiments bas et est capable des pires actions.
    • Mais le maître chanteur a son utilité sociale. Sans lui, la crapule aurait trop beau jeu. Le maître chanteur, c'est le contrepoids absolument nécessaire, le châtiment, la menace du châtiment qui plane. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 43)
    • Vos bandits sont des crapules, de la basse fripouille. Les nôtres sont d'honnêtes gens. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Telle va la crapule, recrachant des volutes de fumées en laissant sur son passage des morceaux de tabac dans le sillon de ses bottes. — (Jessie Carisch, La fabrique havanaise, 1979)
    • « Une révolution menée pour l’amour, la vie, le respect et le partage » ne saurait avoir que des amis et pour adversaires que des oligophrènes ou des crapules. — (Régis Debay, Le siècle vert : un changement de civilisation, Tracts Gallimard, janvier 2020, p. 38)
  4. (Familier) (Affectueux) Enfant espiègle.
    • Je suis la maman de deux crapules, et voici nos aventures crapulesques! [1]

Forme de verbe

crapule \kʁa.pyl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de crapuler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de crapuler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de crapuler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de crapuler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de crapuler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRAPULE. n. f.
Débauche habituelle et grossière. Il se plaît, il est plongé dans la crapule. Vivre dans la crapule. Tomber dans la crapule. Il se dit par extension et familièrement de Personnes qui ont des sentiments bas et sont capables des pires actions. Quelle crapule que cet homme! Ne faites pas affaire avec lui : c'est une crapule.

Littré (1872-1877)

CRAPULE (kra-pu-l') s. f.
  • 1Grossière débauche, surtout dans le boire. Le grand s'enivre de meilleur vin que l'homme du peuple : seule différence que la crapule laisse entre les conditions les plus disproportionnées, entre le grand seigneur et l'estafier, La Bruyère, IX. Tout ce qu'il cherche n'est que crapule et brutalité, Patru, Plaidoyer 11, dans RICHELET. St-Pouange se conduisit dans la Guyenne avec tant de crapule, qu'il ne put y être soutenu davantage, Saint-Simon, 104, 114. Claude entouré des affranchis qui abusent de son penchant à la crapule, Diderot, Ess. s. Claude. Ne pouvant souffrir ni la gêne de la bonne compagnie, ni la crapule du cabaret, Rousseau, Conf. I. Quand j'aurais passé mes premiers ans dans la crapule, Rousseau, Hél. I, 51. La crapule endurcit le cœur, rend ceux qui s'y livrent impudents, grossiers, brutaux, cruels, Rousseau, Dialogue 1. Cet homme n'avait jamais voulu se marier ; il ne reconnut aucun de ses parents, vécut dans la crapule et mourut d'indigestion, Voltaire, l'H. aux 40 écus, entret. avec le chirurg.
  • 2 Par extension, gens crapuleux. N'allez pas avec ces gens-là : c'est de la crapule.

HISTORIQUE

XIVe s. Il met tousjours contre luxure Contenance, et contre crepule Abstinence…, Gace de la Bigne, dans le Dict. de DOCHEZ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CRAPULE, s. f. (Morale.) débauche habituelle ou des femmes ou du vin. C’est le terme auquel aboutissent presque nécessairement ceux qui ont eu de bonne heure l’un de ces deux goûts dans un degré violent, & qui s’y sont livrés sans contrainte, la force de la passion augmentant à mesure que l’âge avance, & que la force de l’esprit diminue. Un homme crapuleux est un homme dominé par son habitude plus impérieusement encore que l’animal par l’instinct & les sens. Le terme de crapule ne s’appliquoit qu’à la débauche du vin ; on l’a étendu à toute débauche habituelle & excessive. La crapule est l’opposé de la volupté ; la volupté suppose beaucoup de choix dans les objets, & même de la modération dans la joüissance ; la débauche suppose le même choix dans les objets, mais nulle modération dans la joüissance. La crapule exclud l’un & l’autre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « crapule »

Du latin crapula (« ivresse ») venant du grec ancien κραιπάλη, kraipálê (« ivresse », « ivrognerie »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. espagn. et ital. crapula ; du latin crapula, du grec ϰραιπάλη, de ϰρὰς, tête, et πάλλειν, agiter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « crapule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crapule krapyl

Évolution historique de l’usage du mot « crapule »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crapule »

  • Ce qui est embêtant, c'est qu'aujourd'hui il n'y a pas moyen de distinguer un homme honnête d'une crapule. De Jaroslav Hasek / Le brave soldat Chveik
  • Bien sûr qu’il y a des gens honnêtes, sincèrement droits, sur lesquels on peut compter jusqu’à la mort. Mais ils ne sont pas drôles. Tandis qu’une crapule De Robert Lamoureux / Télérama
  • Grâce à la passion des femmes, il faut que l’homme le plus honnête soit ou un mari, ou un sigisbée ; ou un crapuleux, ou un impuissant. De Chamfort / Maximes et pensées
  • La politique et la guerre sont de bien mauvaises épouses et elles sont toujours infidèles... Elles trompent ceux qui ont un coeur pur et il n'y a que les crapules qui peuvent les défier car eux aussi sont infidèles. De Jean-Michel Wyl / Les chiens de Satan
  • Pour l’historien Pierre-Luc Plasman, Léopold II est un « Janus royal » : souverain constitutionnel en Belgique et potentat en Afrique – dont il confia l’exploitation à quelques « crapules de premier ordre ». Le Soir Plus, Pierre-Luc Plasman: «Aucun historien sérieux ne remettrait en cause les violences coloniales de masse» - Le Soir Plus
  • A.F. : C’était un voyage en soi de travailler sur ce livre. Voltaire je me disais « Ah oui, c’est une petite crapule » mais plus j’ai avancé dans le livre plus je me suis dit « C’est vraiment une grosse crapule ». Pareil pour Baudelaire. Mais le plus gros bâtard à mon humble avis c’est Verlaine [voir extrait en exclusivité plus bas] : il a jeté son bébé contre les murs, il était violent avec son épouse, son fils, son entourage… Au lycée j’adorais ses poèmes et apprendre à le connaître a été un très grand désamour… , « Les bons gros bâtards de la littérature » : « Le but n'est pas de jeter les écrivains au bûcher », assurent les auteurs de la BD
  • Les statistiques regarde les bien ..dans les affaire de crapule meurtre de femme ou d enfants les extrémistes sont impliquer .je les invente pas c la réalité . midilibre.fr, Le procès d'Oleg Sokolov, l'historien qui a tué et démembré sa compagne s'est ouvert - midilibre.fr

Traductions du mot « crapule »

Langue Traduction
Anglais scoundrel
Espagnol sinvergüenza
Italien farabutto
Allemand schurke
Chinois 恶棍
Arabe الوغد
Portugais canalha
Russe негодяй
Japonais 悪党
Basque scoundrel
Corse canna
Source : Google Translate API

Synonymes de « crapule »

Source : synonymes de crapule sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « crapule »

Crapule

Retour au sommaire ➦

Partager