Régulier : définition de régulier, régulière


Régulier, régulière : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RÉGULIER, -IÈRE, adj. et subst.

I. − Adjectif
A. − Qui est conforme à la règle ou à une règle.
1. [P. réf. à une prescription d'ordre moral ou pratique] Mener une vie régulière. Le premier Roi de la Maison de Stuart, aussi faible, quoique plus régulier dans ses mœurs que le successeur de Louis XIV, professa constamment la doctrine du pouvoir absolu (Staël,Consid. Révol. fr., t. 2, 1817, p. 288).Les militaires des bataillons d'infanterie légère qui (...) auront eu une conduite régulière, pourront être libérés (J.O., Loi rel. recrut. arm., 1928, p. 3810).
Fam. [En parlant de qqn impliqué dans un rapport d'échange avec qqn d'autre] Dont le comportement correspond à l'attente de quelqu'un. Être régulier en affaires. − À quoi pensez-vous? Odette sursauta. − Je... je ne pensais à rien. − Vous n'êtes pas régulière, dit Mathieu. Moi, je vous ai répondu (Sartre,Sursis, 1945, p. 25).
a) Dans le domaine admin., jur. ou pol.Synon. en règle, réglementaire.Un gouvernement régulier; opération, situation régulière. L'abrogation du traité ne peut se faire qu'en vertu d'une dénonciation régulière qui doit être autorisée par l'Assemblée Nationale (Vedel,Dr. constit., 1949, p. 528).Ses principales fonctions [du bureau] sont (...) d'assurer la conduite régulière et ordonnée des débats (Lidderdale,Parlement fr., 1954, p. 114).
Armée, troupes régulières (p. oppos. à des milices, des francs-tireurs...). Forces militaires soumises à des règles strictes, dépendant du pouvoir central et constituant la force armée d'un état. Louis XVI avait une armée régulière (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 576).
Cadre régulier. Individu embarqué comme agent secret de l'État (...), mais n'appartenant pas au cadre régulier de l'armée (Audiberti,Quoat, 1946, 1ertabl., p. 15).En raison de certaines difficultés causées, notamment, par l'absence d'un cadre régulier de médecins, chirurgiens, spécialistes et assistants des hôpitaux dans les services affectés à l'enseignement clinique (Organ. hospit. Fr., 1957, p. 18).
b) Dans le domaine idéol. ou relig.
RELIG. CATH. Clergé régulier. ,,Par opposition au clergé séculier, le clergé régulier désigne, au sens large, les clercs appartenant à un institut religieux; et au sens strict ceux qui font des vœux solennels, vivent en communauté sous une règle, mais se livrent aux activités des clercs en exerçant le ministère sacerdotal et les œuvres de charité spirituelle et corporelle`` (Foi t. 1 1968).
Qui appartient au clergé régulier. Dans cette ville se tenait le Parlement et étaient réunis beaucoup de notables clercs en théologie tant séculiers que réguliers (A. France,J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 214).Les chanoines réguliers de Saint-Victor, voués particulièrement aux études (Faral,Vie temps st Louis, 1942, p. 52).Empl. subst. masc. Je suis un régulier (...); mais non pas un capucin, comme l'ont dit ces femmes (...): je suis clerc régulier de l'ordre des Barnabites (A. France,Dieux ont soif, 1912, p. 76).
FR.-MAÇONN. ,,Qui est selon les lois et usages maçonniques`` (Quentin Maçonn. 1825).
2. [P. réf. à une recommandation, à un code, résultant d'une ét. ou de l'expérience et applicables dans un domaine donné]
LING. ,,On qualifie de régulière toute forme linguistique conforme au paradigme (de déclinaison, de conjugaison, de statut de phrase, etc.) considéré comme fondamental`` (Ling. 1972).
Verbe régulier. Verbe qui suit, pour la formation de ses modes, temps, nombres, et personnes, les conjugaisons générales. En grec, comme dans toutes les autres langues, les verbes les moins réguliers sont en général les plus usités (Ch. Maquet, F. Flutre, Précis de gramm. gr., 1944, p. 92).
MUS. Une ordonnance périodique et ponctuée de césures régulières, qui est essentiellement celle de la forme sonate, et que l'on pourrait appeler le rythme d'un nouvel âge de l'humanité (Rolland,Beethoven, t. 1, 1937, p. 290).
SPORTS, loc. arg. À la régulière. ,,Se dit d'une épreuve disputée dans le respect des règles`` (Petiot 1982). Un spectateur se précipite vers moi (...): il disait que je n'avais pas gagné à la régulière, parce que je n'avais pas mené autant que son cousin (La Pédale, 12 oct. 1927, p. 14, col. 3).
STYL., VERSIF. Le style [dans Lélia] est correct indépendamment de toutes ses autres qualités: il y a des endroits où je le trouve peut-être trop régulier, mais je lui préférerais quelque abandon et négligence comme une longue robe moins serrée (Sainte-Beuve,Corresp., t. 1, 1833, p. 356).Peut-on même répondre à cette charmeresse qu'elle favorise dangereusement la négligence, quand elle peut si aisément nous remontrer une quantité accablante de vers très mauvais, très faciles et terriblement réguliers? (Valéry,Variété[I], 1924, pp. 64-65).[P. méton.] La révolution du vers libre (...) a fait passer une coupure entre les poètes « réguliers » et les poètes « vers-libristes » (Thibaudet,Hist. litt. fr., 1936, p. 486).
3. [En parlant de phénomènes naturels ou des principes qui les régissent] Qui se répète et dont on peut observer la régularité. L'homme est régi par des lois naturelles, régulières dans leurs cours, conséquentes dans leurs effets, immuables dans leur essence (Volney,Ruines, 1791, p. 39).La grande loi régulière qui enchaîne la mer aux cieux (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 2, 1842, p. 419).
B. − Dont la constance, l'uniformité (de rythme, de périodicité, de forme, de mesure) dans le temps ou dans l'espace, constituent une sorte de règle.
1. [En parlant de choses]
a) [Du point de vue du temps] Qui se produit périodiquement, à intervalles de temps identiques, selon un rythme uniforme. Circulation régulière; balancement, mouvement régulier; revenus réguliers; rubrique régulière; une croissance, une évolution, une gradation régulière; développement régulier; tic-tac régulier de l'horloge; émissions, opérations faites à intervalles réguliers; cours régulier des saisons. Les recettes ordinaires de l'État sont précisément celles qui d'après leur nature économique comportent une répétition régulière de période en période (Pradelle,Serv. P.T.T. Fr., 1903, p. 120):
Dans le système de l'univers, ce qui se passe tous les jours est précisément ce qui mérite le plus d'attention. Rien n'appelle si fortement les regards des hommes véritablement réfléchis, que ce retour régulier des mêmes circonstances et des mêmes phénomènes. Cabanis,Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 263.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Il n'avait vu, autour de lui, que le régulier de la vie. Il avait ouvert peu à peu ses yeux sur des jours aux heures égales et le beau pays doré de soleil (Ramuz,A. Pache, 1911, p. 21).
MUS. L'imitation est régulière quand les intervalles qui la composent sont exactement semblables à ceux de la partie qui a proposé (...) elle est irrégulière quand cette condition n'existe pas (Dubois,Contrepoint et fugue, 1901, p. 73).
TRANSP. Service, transport, vol régulier. Le rendement d'un appareil moteur de chalutier à vapeur moderne n'est cependant pas aussi bon que celui d'un navire marchand de ligne régulière (Le Masson,Mar., 1951, p. 119).
b) [Du point de vue de l'espace] Écriture, pente, structure régulière; ovale régulier; dessins réguliers; façades régulières. Les moellons (...), débités en forme régulière parfaitement équarris à vive arête avec des faces bien dressées (Bourde,Trav. publ., 1928, p. 171).
BOT. ,,On nomme régulières les fleurs dans lesquelles les pièces de même nature qui composent chacun de leurs systèmes organiques sont absolument semblables entre elles et placées sur un plan régulier, à égale distance les unes des autres`` (Littré-Robin 1858).
GÉOM. Polyèdre régulier. ,,Polyèdre inscriptible dans une sphère et dont les faces sont des polygones réguliers convexes isométriques`` (Bouvier-George Math. 1979). Polygone régulier. ,,Polygone inscriptible dont tous les côtés ont même longueur`` (Bouvier-George Math. 1979). L'ensemble des polygones réguliers convexes a le même caractère d'infinitude que la suite naturelle des nombres entiers (E. Borel,Paradoxes de l'infini, 1946, p. 19).
PHYS. L'état amorphe, caractérisé par l'absence de régularité des molécules, l'état cristallin, caractérisé par l'arrangement régulier des molécules (D.C.F.G.1976).
c) [Du point de vue de la quantité, de l'intensité] Production régulière. Le Nil est seul entre deux rives identiques, sans un courant, sans un affluent, sans un remous, poussant du fond des siècles sa régulière masse d'eau (Faure,Hist. art, 1909, p. 38).Les cours d'eau à débit régulier (Menon, Lecotté,Vill. Fr., 1, 1954, p. 10).
2. [En parlant de pers., de ce qui leur est propre]
a) [P. réf. au rythme, au mouvement] Démarche régulière; pas régulier; respiration régulière. Dois-je me féliciter des résultats du nouveau calmant de Mazet? Aucun effet sur insomnie. Mais pouls régulier, apaisement nerveux, sensibilité moindre (Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p. 945).
b) [En parlant du caractère, du comportement, des habitudes, de l'activité] Assidu, ponctuel, égal. Collaboration, correspondance régulière; une cour, des relations régulière(s); soins réguliers; vie régulière. Je commençais à être las de mon travail régulier au studio (Cendrars,Bourlinguer, 1948, p. 199).La présence régulière de l'enfant à toutes les classes de l'année scolaire (Encyclop. éduc., 1960, p. 101).[P. méton.] Clientèle régulière. Régulier d'humeur autant que je l'étais peu, Augustin vivait à mes côtés sans prendre garde à ce qui se passait en moi (Fromentin,Dominique, 1863, p. 53).
c) [En parlant de l'aspect physique] Harmonieux, bien proportionné. Traits réguliers; visage régulier. [Véronique] avait les bras charnus des Auvergnates (...), des pieds forts, mais réguliers, et en harmonie avec ses formes (Balzac,Curé vill., 1839, p. 13).Il peut y avoir en Angleterre, en France, en Italie, des femmes d'une beauté plus parfaite, plus régulière [que les Sévillanes], mais assurément il n'y en a pas de plus jolies ni de plus piquantes (Gautier,Tra los montes, 1843, p. 322).
3. SPORTS. Athlète, joueur régulier. Athlète, joueur dont les performances sont, dans l'année ou d'une année à l'autre, d'un niveau à peu près égal.
P. anal., HIPP. Un cheval est régulier quand il court toujours de la même manière, et que l'on peut parfaitement savoir à quoi s'en tenir sur son compte (Pearson1872).
II. − Subst., arg.
A. − Subst. masc.
1. ,,Soldat (d'Infanterie de ligne) non bataillonnaire d'Afrique; mot en usage aux Bataillons d'Afrique, 1914-1918`` (Esn., Notes compl. « Poilu », [1919] 1956).
2. Celui qui suit les règles du milieu. On chuchotait qu'il y avait eu une femme dans sa vie, une femme qui l'avait (...) trahi (...), ce qui l'avait rendu « sauvage » comme on dit en argot de traite des blanches d'un trafiquant qui a été marqué par une femme et ne peut plus de ce fait espérer faire jamais partie des « réguliers » (CendrarsBourlinguer, 1948, p. 69).
B. − Subst. fém. Épouse ou maîtresse en titre. − Cocu! Cocu! reprit la salle. − Si on ne peut plus s'amuser maintenant, dit un monsieur très convenable. Derrière le moraliste et sa régulière venait un autre couple de même nature (Queneau,Pierrot, 1942, p. 16).
REM. 1.
Réglo, adj. inv.,arg. Conforme au règlement: des souliers réglo, marins 1917; une cravate réglo, bleue, soldats. 1917 (Esn., Notes compl. « Poilu », [1919] 1956). [En parlant de pers.] Correct dans son comportement. Est-ce que j'ai déjà vu des sœurs qui ne soient pas réglo? (Giono,Gds chemins, 1951, p. 184).
2.
Régul, -ule, adj.,arg. Dont le comportement est correct (supra I A 1). [Le candidat député:] je n'vous bav'rai pas sur la rondelle avec des salades à la manque: c'est bon pour les caves, et j'veux être régule (Marcus,Arg. tel qu'on le parle, 1947, p. 7).Le gonze était régul en affaires. Ça oui. Mais sorti de là, il écœurait (Le Breton,Rififi, 1953, p. 131).Subst. masc. Régule. Compagnon attitré (supra II B). La future Reine parut (...) elle zieuta où son régule était planqué (Stollé,Douze récits hist., 1947, p. 2).
Prononc. et Orth.: [ʀegylje], fém. [-jε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: regulier; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. I. 1. a) 1119 chronol. jurz regulers « nombre régulier de jours qui, joint à un chiffre variable, permettait de calculer le jour de la semaine par lequel chaque mois commence » (Philippe de Thaon, Comput, éd. Mall, 2820; reguliers subst., ibid., 195); b) déb. xiiies. « (d'un inanimé) conforme aux règles de la morale » une reiguleir continance a toi meimes (Guillaume de St Thierry, Epistola ad fratres de Monte Dei, éd. V. Honemann, § 108, p. 246); c) 1370 « (id.) qui est soumis aux lois naturelles » les mouvemenz du ciel ... sont toujours d'une maniere et reguliers (Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, p. 189, note 4); d) 1660 « conçu selon les règles édictées au xviies. en matière littéraire » pièce ... très régulière pour l'unité du lieu (Corneille, Galerie du Palais, Examen ds Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, p. 11); d'où 1660 subst. masc. « celui qui est partisan de la stricte observance de ces règles » (Id., ibid., p. 13); 1690 une conjugaison reguliere (Fur.); e) 1676 [éd.] « conforme aux règles juridiques » une procédure régulière (Bouhours, Rem., 547 sq. ds Brunot t. 4, p. 540); f) 1808 « qui se déroule selon un processus normal » (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 1, p. 251: quand le rhumatisme et la goutte ont un cours régulier); 2. a) 1174-76 « se dit des ordres religieux soumis à une règle, ou de ce qui les concerne » (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 579: les regulers [dras] a pris, les seculiers laissiez); 1596 subst. (Hulsius); b) 1671 « (d'une personne) qui se soumet aux devoirs de la morale et de la religion » (La Fontaine, Contes, La vie de Frère Philippe, 509 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. V, p. 279); c) 1751 milit. troupes régulières (Volt., S. de Louis XIV, 21 ds Rob., s.v. aucun); d) 1922 fam. « qui respecte un certain code de l'honnêteté dans un milieu ou un groupe social » (Voy. ds Esn. 1966). II. 1. a) 1270 « qui se développe dans le temps d'une façon uniforme, constante » (Mahieu Le Vilain, Les Météores d'Aristote, éd. R. Edgren, p. 155, ligne 16: la nue de halo doit estre egal et reguliere); 1803 un travail régulier (Chateaubr., Génie, t. 2, p. 528); 1859 un cœur calme, régulier en ses battements (Ponson du Terr., Rocambole, t. 5, p. 9); b) ca 1377 « qui présente une disposition, des proportions où l'esprit perçoit une unité, une harmonie » ici géom. figure ... reguliere (Oresme, Ciel, éd. A. D. Menut, fol. 175d, p. 640); 1666-67 beautés régulières (La Fontaine, Contes, 2epartie, Préface ds Œuvres, éd. citée, t. 4, p. 147); 1671 archit. (Pomey); 1882 écriture ... réguliere (France, Servien, p. 81); c) 1808 « qui se reproduit périodiquement, selon une fréquence constante » ce retour régulier de mêmes circonstances (Cabanis, op. cit., p. 263); 1832 un paiement régulier (Balzac, Corresp., p. 162); 1863 à intervalles réguliers (Flaub., Salammbô, p. 57); d) 1854 « qui a un caractère durable, non occasionnel » un bateau ... fait un service régulier (About, Grèce, p. 174); 2. a) 1658 « qui a une activité marquée par la constance, l'assiduité, la ponctualité » je suis extrêmement régulier à ma parole (La Rochefoucault, Portrait de La Rochefoucault fait par lui-même ds Œuvres, éd. M. D. L. Gilbert, I, p. 11); b) 1910 « se dit p. oppos. à occasionnel » un locataire régulier (Barrès, Cahiers, t. 8, p. 111); c) 1930 arg. subst. fém. « femme légitime ou maîtresse en titre » (J. Galtier-Boissière, La Vie de garçon, p. 100 ds Cellard-Rey). D'abord sous la forme reguler puis par substitution du suff. -ier régulier (cf. bouclier, sanglier, singulier), empr. au lat. d'époque impériale regularis « qui sert de règle; de canon », dér. de regula, règle*; le sens 1 a est la transcr. d'un sens que regularis n'a développé qu'en lat. médiév. comme terminol. des calendriers: xies. ds Du Cange, s.v. regulares2. L'a. fr. a empl. des formes riuler ca 1119 (Philippe de Thaon, op. cit., 2842), reuler 1225 (Conq. of Ireland, éd. G. H. Orpen, 181), francisées d'apr. ruile, reule, v. règle. Fréq. abs. littér.: 2 815. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 926, b) 4 262; xxes.: a) 4 297, b) 3 752. Bbg. Quem. DDL t. 23 (s.v. réglo et régul).

Régulier, régulière : définition du Wiktionnaire

Adjectif

régulier \ʁe.ɡy.lje\ masculin

  1. Qui a de la régularité, qui est conforme à des règles, soit naturelles, soit de convention ; qui est constant, uniforme.
    • Ils dormaient toujours ; j’entendais leur souffle fort et régulier, près de moi… — (Octave Mirbeau, Le colporteur)
    • Les mouvements réguliers des corps célestes.
    • Les accès de sa fièvre sont devenus réguliers.
  2. (En particulier) Qui se conforme avec exactitude aux préceptes de la religion, aux devoirs de la morale.
  3. Qui est exact, ponctuel.
    • Il a toujours été très régulier à tenir sa parole.
    • C’est un homme régulier dans les moindres choses.
  4. (Géométrie) Qui a ses angles, ses côtés égaux ; dont les faces sont des polygones réguliers égaux et dont les angles sont égaux.
    • Polygone régulier.
    • Polyèdre régulier.
  5. (Grammaire) Qualifie les verbes qui suivent, dans la formation de leurs temps, les règles générales des conjugaisons.
  6. Qualifie les ordres religieux qui respectent une règle monastique ; ce qui leur appartient ; ce qui leur est propre.
    • […], c’était un manteau monastique ; mais sa couleur écarlate indiquait qu’il n’appartenait à aucun des quatre ordres réguliers ; […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il s’élève contre les dispositions relatives aux congrégations religieuses. […]. Elles s’inspirent des ordonnances de nos rois dont les grands ministres, Choiseul et autres, ont dû tout comme les serviteurs de la République, lutter contre le pullulement et les envahissements du clergé régulier. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  7. (Polymères) Se dit d’un oligomère ou d’un polymère qui résulte de la répétition d’unités constitutives toutes identiques et reliées entre elles de la même manière.
  8. (Canada) (Anglicisme) Ordinaire ; standard.

Nom commun

régulier \ʁe.ɡy.lje\ masculin

  1. Religieux, moine.
    • Il y répugne d’autant moins qu’élevé au séminaire, ayant failli entrer dans les ordres, il est imbibé de la haine du prêtre séculier contre les réguliers. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)

Nom commun

régulière \ʁe.ɡy.ljɛʁ\ féminin (pour un homme, on dit régulier, mais le terme est plus rare)

  1. Épouse.
    • Il se promène avec sa régulière.

Forme d’adjectif

régulière \ʁe.ɡy.ljɛʁ\

  1. Féminin singulier de régulier.
    • C’est l’esprit doux du grec placé dans la ligne, qui servira à rendre l’élif hamzé ou le hamzah arabe, de même que l’élif des autres langues sémitiques, lorsque leur orthographe demande qu’on les exprime dans une transcription régulière. — (Andreas August Ernst Schleiermacher, De l’influence de l’écriture sur le langage, 1835)
    • Une femme très pieuse et très régulière.
    • Sa conduite a toujours été fort régulière.
    • Sa vie n’est pas trop régulière.
    • Figure géométrique régulière.
    • Pyramide régulière.

Nom commun

régulière \ʁe.ɡy.ljɛʁ\ féminin (pour un homme, on dit régulier, mais le terme est plus rare)

  1. Épouse.
    • Il se promène avec sa régulière.

Forme d’adjectif

régulière \ʁe.ɡy.ljɛʁ\

  1. Féminin singulier de régulier.
    • C’est l’esprit doux du grec placé dans la ligne, qui servira à rendre l’élif hamzé ou le hamzah arabe, de même que l’élif des autres langues sémitiques, lorsque leur orthographe demande qu’on les exprime dans une transcription régulière. — (Andreas August Ernst Schleiermacher, De l’influence de l’écriture sur le langage, 1835)
    • Une femme très pieuse et très régulière.
    • Sa conduite a toujours été fort régulière.
    • Sa vie n’est pas trop régulière.
    • Figure géométrique régulière.
    • Pyramide régulière.

Nom commun

régulière \ʁe.ɡy.ljɛʁ\ féminin (pour un homme, on dit régulier, mais le terme est plus rare)

  1. Épouse.
    • Il se promène avec sa régulière.

Forme d’adjectif

régulière \ʁe.ɡy.ljɛʁ\

  1. Féminin singulier de régulier.
    • C’est l’esprit doux du grec placé dans la ligne, qui servira à rendre l’élif hamzé ou le hamzah arabe, de même que l’élif des autres langues sémitiques, lorsque leur orthographe demande qu’on les exprime dans une transcription régulière. — (Andreas August Ernst Schleiermacher, De l’influence de l’écriture sur le langage, 1835)
    • Une femme très pieuse et très régulière.
    • Sa conduite a toujours été fort régulière.
    • Sa vie n’est pas trop régulière.
    • Figure géométrique régulière.
    • Pyramide régulière.

Nom commun

régulière \ʁe.ɡy.ljɛʁ\ féminin (pour un homme, on dit régulier, mais le terme est plus rare)

  1. Épouse.
    • Il se promène avec sa régulière.

Forme d’adjectif

régulière \ʁe.ɡy.ljɛʁ\

  1. Féminin singulier de régulier.
    • C’est l’esprit doux du grec placé dans la ligne, qui servira à rendre l’élif hamzé ou le hamzah arabe, de même que l’élif des autres langues sémitiques, lorsque leur orthographe demande qu’on les exprime dans une transcription régulière. — (Andreas August Ernst Schleiermacher, De l’influence de l’écriture sur le langage, 1835)
    • Une femme très pieuse et très régulière.
    • Sa conduite a toujours été fort régulière.
    • Sa vie n’est pas trop régulière.
    • Figure géométrique régulière.
    • Pyramide régulière.

Nom commun

régulière \ʁe.ɡy.ljɛʁ\ féminin (pour un homme, on dit régulier, mais le terme est plus rare)

  1. Épouse.
    • Il se promène avec sa régulière.

Forme d’adjectif

régulière \ʁe.ɡy.ljɛʁ\

  1. Féminin singulier de régulier.
    • C’est l’esprit doux du grec placé dans la ligne, qui servira à rendre l’élif hamzé ou le hamzah arabe, de même que l’élif des autres langues sémitiques, lorsque leur orthographe demande qu’on les exprime dans une transcription régulière. — (Andreas August Ernst Schleiermacher, De l’influence de l’écriture sur le langage, 1835)
    • Une femme très pieuse et très régulière.
    • Sa conduite a toujours été fort régulière.
    • Sa vie n’est pas trop régulière.
    • Figure géométrique régulière.
    • Pyramide régulière.

Nom commun

régulière \ʁe.ɡy.ljɛʁ\ féminin (pour un homme, on dit régulier, mais le terme est plus rare)

  1. Épouse.
    • Il se promène avec sa régulière.

Forme d’adjectif

régulière \ʁe.ɡy.ljɛʁ\

  1. Féminin singulier de régulier.
    • C’est l’esprit doux du grec placé dans la ligne, qui servira à rendre l’élif hamzé ou le hamzah arabe, de même que l’élif des autres langues sémitiques, lorsque leur orthographe demande qu’on les exprime dans une transcription régulière. — (Andreas August Ernst Schleiermacher, De l’influence de l’écriture sur le langage, 1835)
    • Une femme très pieuse et très régulière.
    • Sa conduite a toujours été fort régulière.
    • Sa vie n’est pas trop régulière.
    • Figure géométrique régulière.
    • Pyramide régulière.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Régulier, régulière : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉGULIER, IÈRE. adj.
Qui a de la régularité, qui est conforme à des règles, soit naturelles, soit de convention; qui est constant, uniforme. Les mouvements réguliers des corps célestes. Le flux et reflux de la mer a ses périodes régulières. Les accès de sa fièvre sont devenus réguliers. Son pouls est très régulier. Un édifice régulier. Des fortifications régulières. Un acte régulier. Une procédure régulière. Une phrase, une construction régulière. Un sonnet régulier. Les traits de son visage sont réguliers. Vous ne pouvez procéder ainsi : ce n'est pas régulier. Il signifie particulièrement Qui se conforme avec exactitude aux préceptes de la religion, aux devoirs de la morale. Une femme très pieuse et très régulière. Sa conduite a toujours été fort régulière. Sa vie n'est pas trop régulière. Ses mœurs sont régulières et pures. Il signifie aussi Qui est exact, ponctuel. Il a toujours été très régulier à tenir sa parole. C'est un homme régulier dans les moindres choses. En termes de Géométrie, Polygone régulier, Celui qui a ses angles et ses côtés égaux. Polyèdre régulier, Celui dont toutes les faces sont des polygones réguliers égaux et dont les angles sont égaux. En termes de Grammaire, Verbes réguliers, Ceux qui suivent, dans la formation de leurs temps, les règles générales des conjugaisons. On dit de même : Les formes régulières d'un verbe. On dit aussi Déclinaison régulière. Adjectifs réguliers, etc.

RÉGULIER s'emploie aussi par opposition à Séculier et se dit des Ordres religieux, ou de Ce qui leur appartient, de ce qui leur est propre. Le clergé régulier. Les chanoines réguliers de Saint-Augustin. Bénéfice régulier. Observance régulière. Habits réguliers. Les lieux réguliers d'un couvent sont le cloître, le dortoir, le chapitre et le réfectoire. Il s'emploie comme nom masculin et désigne un Religieux, par opposition à un Ecclésiastique séculier. Ce bénéfice ne pouvait être possédé que par un régulier.

Régulier, régulière : définition du Littré (1872-1877)

RÉGULIER (ré-gu-lié, liè-r'. Au XVIIe siècle, d'après Chifflet, Gramm. p. 188, l'r de régulier se faisait sentir, et l'on prononçait ce mot comme hiver, enfer) adj.
  • 1Conforme aux règles naturelles. Le flux et le reflux de la mer ont leurs périodes régulières.
  • 2Conforme aux règles conventionnelles. Un édifice régulier. En prose, comme rien n'empêche d'être régulier, aussi rien ne permet de ne l'être pas, D'Olivet, Rem. Rac. 60. Il est vrai que cette pièce [les Horaces] n'est pas régulière, qu'il y a en effet trois tragédies absolument distinctes, la victoire d'Horace, la mort de Camille et le procès d'Horace, Voltaire, Comm. Corn. Rem. Hor. V, au début. Un poëme qui n'est que régulier est bien loin d'être un bon poëme, Marmontel, Œuv. t. VII, p. 369. Si, dans le Centaure du Guide, la partie de l'homme ou celle du cheval était plus forte ou plus faible, l'œil et l'imagination ne s'y reposeraient pas avec cette satisfaction pleine et tranquille que leur cause un tout régulier, Marmontel, ib. p. 445.
  • 3 Terme de musique. Se dit de tout ce qui est renfermé dans les règles et dans de justes limites ou qui suit une progression uniforme. Cadence, marche régulière.
  • 4 Terme de grammaire. Verbes réguliers, ceux qui suivent, dans la formation de leurs temps, les règles générales des conjugaisons.

    On dit de même : les formes régulières, les temps réguliers d'un verbe.

    Noms réguliers, se dit des noms grecs, latins, etc. qui suivent une des déclinaisons ordinaires.

  • 5 Terme de géométrie. Figure régulière, celle dont tous les côtés, tous les angles sont égaux.

    Corps réguliers, les solides dont les surfaces sont composées de figures régulières.

    Terme de minéralogie. Se dit du prisme dont la coupe perpendiculaire à l'axe est un hexagone régulier.

  • 6 Terme de botanique. Corolle régulière, corolle symétrique d'une certaine espèce, dont toutes les parties sont symétriques par rapport à un axe. Quand ces parties sont symétriques par rapport à un plan, comme dans les labiées et les légumineuses, la corolle cesse d'être régulière, sans cesser d'être symétrique.
  • 7Se dit du pouls, lorsqu'il présente, entre ses pulsations, des intervalles bien égaux.
  • 8 Terme de chronologie. Nombre régulier, ou, substantivement, régulier solaire, se dit des nombres mensuels que l'on ajoute à l'épacte de l'année, pour trouver quel jour de la semaine tombe le premier jour de chaque mois. Les douze réguliers solaires sont : 2, 5, 5, 1, 3, 6, 1, 4, 7, 2, 5, 7.

    Régulier lunaire, se dit des nombres mensuels que l'on ajoute à l'épacte de l'année, pour connaître quel jour de la lune tombe le premier jour du mois. Les douze réguliers lunaires sont : 9, 10, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 16, 16, 18, 18.

  • 9Bien proportionné. Il me semble qu'on me va trouver bien habile en Provence d'avoir fait un si joli visage, et si doux et si régulier, Sévigné, 23. Ses traits étaient beaux et réguliers, Hamilton, Gramm. 6. Vous avez les traits réguliers, le teint beau, l'air noble, de la bonne grâce dans les manières, Lesage, Tontine, 17. Ce n'est pas, comme vous voyez, une beauté régulière, mais elle est assez piquante, ma foi ! Lesage, Turc. I, 2.
  • 10Qui se conforme aux devoirs de la morale, en parlant des personnes. Ce qui laisse toujours le pécheur dans ses mêmes imperfections, qui ne le rend ni plus fervent, ni plus régulier, Bourdaloue, Car. I, Comm. 3. À qui est-ce… de corriger une fille attachée au monde… si ce n'est à une mère soigneuse et régulière ? Bourdaloue, Dominic. I, Société de justes, 205. Des âmes régulières, zélées, charitables, patientes… ennemies de tout désordre, Bourdaloue, Dominic. I, Sainteté et force de la loi, 225. Sainte Thérèse s'estimait heureuse de pouvoir former à Jésus-Christ des épouses fidèles, régulières par vocation, non par coutume, Fléchier, Panég. Ste Thérèse.

    Il se dit des choses. Des mœurs régulières. Jamais vie ne fut plus pure, plus régulière, plus approuvée que celle de Marie-Thérèse, Fléchier, Mar.-Thér. La vie régulière qu'elle menait, des mœurs qui paraissaient austères, et ses liaisons avec tous les dévots du pays, Marivaux, Marianne, 9e part.

    Substantivement. Le régulier, ce qui est régulier. Le licite et le régulier le ferait languir [le plaisir de la comédie], Bossuet, Comédie, 5.

  • 11Exact, ponctuel. Peut-on être plus honnête, plus régulière [que Mme de Grignan à l'égard de son mari] ? peut-on vous aimer plus tendrement ? Sévigné, 2. Comme je suis une dame assez régulière, je n'ai pas voulu manquer à vous en demander votre avis et votre approbation [du mariage de sa fille], Sévigné, à Bussy, 4 déc. 1668. Je suis fort peu régulier en visites, ou plutôt je suis assez régulier à n'en pas faire ; on m'excuse…, Bossuet, Lettr. Alb. 253. On était ici fort régulier à lui [au czar] envoyer chaque année le volume qui lui était dû en qualité d'académicien, et il le recevait avec plaisir de la part de ses confrères, Fontenelle, Czar Pierre Ier.
  • 12Il se dit, par opposition à séculier, en parlant des ordres religieux. Clergé régulier.

    Qui appartient aux ordres religieux. Habit régulier. Les lieux réguliers d'un couvent sont le cloître, le dortoir, le chapitre et le réfectoire.

    S. m. Un régulier, par opposition à un ecclésiastique séculier. On confond le séculier et le régulier ; que dis-je ! c'est souvent contre le régulier qu'on se déchaîne avec plus d'aigreur, Bourdaloue, Pensées, t. III, p. 164. On fit, après sa mort [du P. Gouye], un règlement qui exclut à l'avenir les réguliers des places d'honoraires et ne leur laisse que celle d'associés libres, D'Alembert, Art. du card. Dubois, note 8.

  • 13 Au plur. Les réguliers, s'est dit quelquefois de troupes réglées au service de puissances qui n'ont d'ordinaire que des milices. Les réguliers d'Abd-el-Kader.
  • 14 S. m. pl. Les réguliers, famille de zoophytes.
  • 15 S. f. Régulière, variété de tulipe.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et si mit canones riulers [chanoines réguliers], De clergie garnis et clers, Du Cange, regulares.

XIVe s. Les mouvemens du ciel chascun par soy sont tousjours d'une maniere et reguliers, Oresme, Eth. 66.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RÉGULIER. Ajoutez :
16Celui qui exige la stricte observation des règles. C'est un accommodement de théâtre qu'il faut souffrir pour trouver cette rigoureuse unité de lieu qu'exigent les grands réguliers, Corneille, Gal. du Palais, Examen.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Régulier, régulière : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RÉGULIER, adj. (Gramm.) Voyez Regularité.

Regulier, ere, adj. il y a en Grammaire des mots réguliers & des phrases régulieres. Les mots déclinables sont réguliers, lorsque la suite des terminaisons que l’usage leur a accordées est semblable à la suite des terminaisons correspondantes du paradigme commun à tous les mots de la même espece. Les phrases sont régulieres lorsque les parties en sont choisies & ordonnées conformément aux procédés autorisés par l’usage de la langue dans les cas semblables. Voyez Irrégulier, Anomal, Hétéroclite, Paradigme, Phrase & Proposition.

Régulier, en terme de Géométrie ; une figure réguliere est celle dont tous les côtés & tous les angles sont égaux entre eux. Voyez Figure.

Le triangle équilatéral & le quarré, sont des figures régulieres. Voyez Quarré & Triangle. Toutes les autres figures régulieres qui ont plus de quatre côtés, sont appellées polygones réguliers. Voyez Polygone. Il n’y a point de figure réguliere qu’on ne puisse inscrire dans le cercle. Voyez Cercle. Sur les propriétés, &c. des figures régulieres, voyez Polygone.

Un corps régulier que l’on appelle aussi corps platonique, est un solide terminé de tous côtés par des plans réguliers & égaux, & dont tous les angles solides sont égaux. Voyez Corps, Plan & Solide.

Il n’y a que cinq corps réguliers, savoir l’hexahedre ou le cube, qui est composé de six quarrés égaux ; le tétrahedre, de quatre triangles égaux ; l’octahedre, de huit ; le dodecahedre. de douze pentagones, & l’icosahedre, de vingt triangles égaux. Voyez Cube, Tetrahedre, Octahedre, &c. Ces cinq corps sont les seuls de cette espece qui existent dans la nature.

Maniere de mesurer la surface & la solidité des cinq corps réguliers. On a donné la méthode de trouver la solidité du cube au mot Cube. Le tétrahedre étant une pyramide, & l’octahedre une double pyramide ; l’icosahedre étant composé de vingt pyramides triangulaires, & le dodécahedre un solide compris sous 12 pyramides à 5 angles, dont les bases sont dans la surface de l’icosahedre & du dodécahedre, & les sommets au centre ; on peut trouver la solidité de ces corps par les regles que nous avons données au mot pyramide. Voyez Pyramide. On a leur surface en trouvant celle d’un des plans au moyen des lignes qui le terminent (voyez Triangle) ; & en multipliant l’aire ainsi trouvée par le nombre dont le corps reçoit sa dénomination ; par exemple par 4 pour le tétrahedre, par 6 pour l’exahedre ou cube, par 8 pour l’octahedre, par 12 pour le dodécahedre, & par 20 pour l’icosahedre. Le produit donnera la surface de ces solides. Voyez Aire & Superficie.

Proportion de la sphere & des cinq corps réguliers qui y sont inscrits, le diametre de la sphere étant supposé égal à 2.

La circonférence d’un grand cercle est 6. 28318.
Surface d’un grand cercle, 3. 14159.
Surface de la sphere, 12. 56637.
Solidité de la sphere, 4. 18859.
Coté du tétrahedre, 1. 62299.
Surface du tétrahedre, 4. 6188.
Solidité du tétrahedre, 0. 15132.
Côté d’un cube ou hexahedre, 1. 1547.
Surface de l’hexahedre, 8.
Solidité de l’hexahedre, 1. 5396.
Coté de l’octahedre, 1. 41421.
Surface de l’octahedre, 6. 9282.
Solidité de l’octahedre, 1. 33333.
Coté du dodécahedre, 0. 71364.
Surface du dodécahedre, 10. 51462.
Solidité du dodécahedre, 2. 78516.
Coté de l’icosahedre, 1. 5146.
Surface de l’icosahedre, 9. 57454.
Solidité de l’icosahedre, 2. 53605.

Supposé que l’on veuille tirer un de ces corps d’une sphere de quelque autre diametre, on fera la proportion suivante : comme le diametre de la sphere 2 est au côté du solide qui lui est inscrit (supposons le cube 1 1547), de même le diametre de telle autre sphere qu’on voudra (supposons 8) est à 9.2376, qui est le côté du cube inscrit dans cette derniere sphere.

Soit dy (Pl. géométr. fig. 81.) le diametre de telle sphere qu’on voudra, & da du diametre, cette même sphere = ab = br. Elevez les perpendiculaires ae, cf, & bg, & tirez de, df, er, fr, gr, dg, re sera le coté du tétrahedre ; df le côté de l’exahedre ; de le côté de l’octahedre ; & coupant de en moyenne & extrème raison au point n, dn sera le côté du dodécahedre. Elevez le diametre dy perpendiculairement en r du centre c, menez à son sommet la ligne co, qui coupe le cercle au point h, abaissez la perpendiculaire hm, mr sera le côté de l’icosahedre.

Les courbes régulieres sont celles dont la courbure est uniforme, c’est-à-dire qui n’ont ni point d’inflexions, ni point de rebroussement, &c. telles sont les sections coniques. Voyez Courbe, Section conique, &c.

On appelle courbes irrégulieres celles qui ont un point d’inflexion ou de rebroussement ; telles sont la conchoïde & les paraboles cubiques solides, dont le parametre est un quarré. Voyez Inflexion & Rebroussement. Chambers. (E)

Régulier, mode, (Musique.) on appelle mode régulier celui qui a une cinquieme juste au-dessus de sa finale ; & la cadence réguliere est celle qui tombe sur les cordes essentielles du mode. (D. J.)

Régulier adjectif, (Jurisprudence.) se dit de ce qui est conforme aux regles ; un acte est régulier lorsqu’il est rédigé suivant ce qui est permis & ordonné par les réglemens ; une procédure est réguliere lorsqu’elle est conforme à l’ordonnance & aux arrêts & réglemens de la cour. Voyez Acte, Forme, Formalité, Procedure.

Régulier, est aussi celui qui observe une certaine regle de vie, & dans ce sens on comprend sous le terme de réguliers tous les moines, religieux & religieuses, chanoines & chanoinesses réguliers, même certains ordres militaires & hospitaliers, & autres personnes qui ont embrassé une regle.

On appelle bénéfice régulier celui qui est affecté à un régulier. Voyez Bénéfice.

Les premieres regles sont celles qui furent prescrites aux moines par leurs abbés, tels que S. Paul, S. Antoine & S. Hilarion, en Egypte & dans la Palestine.

La premiere regle dont il soit parlé en France, est celle de S. Colomban, qui fut approuvée dans le concile de Mâcon, en 627.

Les moines embrasserent ensuite celle de S. Benoît, qu’ils reconnurent pour la plus parfaite de toutes.

Les quatre principales regles connues en France sont celles de S. Basile, de S. Augustin, de S. Benoît, & de S. François.

Il y a en outre 24 autres constitutions, ou regles particulieres observées dans diverses maisons religieuses & communautés.

Les réguliers ont un supérieur de même qualité qui prend le titre d’abbé, ou autre titre, selon l’usage de chaque ordre ou communauté.

La jurisdiction des supérieurs réguliers n’étoit autrefois que correctionnelle, présentement elle s’étend à tout ce qui est du gouvernement monastique. Ils peuvent prononcer des censures contre les religieux, les en absoudre, condamner aux peines portées par la regle ou par les canons ceux qui ont commis des crimes dans le cloitre.

Le supérieur des réguliers doit être régulier lui-même, de sorte que les abbés commendataires n’ont point de jurisdiction sur leurs religieux, à moins que le pape ne la leur ait accordée par un indult particulier.

Les réguliers doivent être gouvernés suivant la regle de leur ordre.

Pour que la regle soit canonique, il faut qu’elle soit du nombre de celles que l’Eglise a approuvées.

Depuis le concile de Latran, on n’en peut point établir de nouvelle sans le consentement exprès du saint siege.

Les bulles d’érection donnent ordinairement aux chapitres généraux le pouvoir de faire de nouveaux statuts.

Mais aucune regle, ni aucun statut n’ont force de loi en France, qu’ils n’ayent été autorisés par lettres patentes dûement enregistrées.

L’évêque diocésain est le supérieur immédiat de tous les réguliers qui ne sont pas soumis à une congrégation & sujets à des visiteurs, quand même ces réguliers prétendroient être soumis immédiatement au saint siege. Il peut conséquemment les visiter, leur donner des statuts pour la discipline réguliere, & juger les appels que l’on interjette des jugemens des supérieurs reguliers.

Les réguliers mêmes qui sont en congrégation, sont soumis à la jurisdiction de l’évêque, à moins qu’ils n’ayent titre & possession d’exemption ; l’évêque peut par conséquent visiter leurs maisons, y faire des réglemens pour le service divin, la discipline réguliere & le temporel, & enjoindre aux supérieurs de faire le procès à ceux qui ont commis quelque délit dans le cloître ; mais il ne connoît ni par lui-même, ni par son official des jugemens rendus par les supérieurs de chaque monastere ; ces appels sont portés devant les supérieurs majeurs réguliers. L’évêque pourroit néanmoins connoître de ces délits, si le supérieur régulier, en étant averti par l’évêque, négligeoit de le faire.

Pour ce qui est des monasteres, chefs & généraux d’ordre, de ceux où résident les supérieurs réguliers, qui ont jurisdiction sur d’autres monasteres du même ordre, & ceux qui étant exempts de la jurisdiction épiscopale se trouvent en congrégation, l’évêque ne peut les visiter. S’il y arrive quelque desordre, il doit avertir les supérieurs réguliers d’y pourvoir dans six mois, ou même plutôt, si le cas est pressant ; & faute par les supérieurs réguliers de justifier à l’évêque qu’ils se sont conformés à ce qu’il leur a prescrit, il peut ordonner ce qui convient pour remédier aux abus, en se conformant à la regle du monastere.

Quoique l’évêque fasse la visite dans les monasteres non-exempts, soumis à une congrégation, le supérieur régulier peut aussi faire la sienne pour l’observation de la discipline.

Les congrégations de réguliers doivent tenir au moins de trois en trois ans des chapitres généraux ou provinciaux, dans lesquels on examine entre autres choses, tout ce qui concerne la discipline réguliere. Voyez Chapitre.

Les ordonnances des supérieurs réguliers ou du chapitre en matiere de discipline sont exécutoires par provision, comme celles de l’évêque.

Les appels des jugemens des premiers supérieurs des monasteres en congrégation, se portent de degré en degré jusqu’au général de l’ordre, & de-là au pape, qui délegue des juges sur les lieux pour juger l’appel.

La voie d’appel que les réguliers ont devant leurs supérieurs, n’empêche pas qu’ils ne puissent aussi se pourvoir devant leur évêque, dans les cas où il a jurisdiction sur eux, ou aux juges royaux dans les cas royaux, ou au parlement par appel comme d’abus.

Un régulier qui commet quelque délit hors du monastere est justiciable de l’official.

Quand les délits des réguliers ne méritent qu’une légere correction, les supérieurs ne sont pas astraints à instruire le procès dans toutes les formes ; mais s’il s’agit d’une peine grave, il faut se conformer à l’ordonnance criminelle.

La reforme des réguliers appartient à leurs supérieurs & à l’évêque ; & si ceux-ci négligeoient de le faire, ou ne croyoient pas avoir assez d’autorité ; le roi, comme protecteur des canons, & les parlemens y pourvoient. Voyez les lois ecclésiastiques de M. d’Héricourt ; ch. x. du gouvernement des réguliers, & les mots Chapitre, Monastere, Reforme, Religieux. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « régulier »

Étymologie de régulier - Littré

Prov. reglar ; espagn. reglar, regular ; ital. regolare ; du lat. regularis, de regula, règle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de régulier - Wiktionnaire

(Début XIVe siècle) Réfection par substitution de suffixe (-ier), de l’ancien français reguler (vers 1119), lui-même venant du latin regularis (« régulier »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « régulier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
régulier regylie play_arrow

Citations contenant le mot « régulier »

  • SEOUL, 30 juil. -- La Corée du Nord a tiré un missile de croisière antinavire depuis les eaux au large de la côte est au début du mois dans le cadre de son exercice estival régulier, ont annoncé ce jeudi des responsables militaires sud-coréens. Agence de presse Yonhap, Le Nord aurait lancé un missile embarqué début juillet dans le cadre d'un exercice estival régulier | AGENCE DE PRESSE YONHAP
  • R : La France, sur le fondement des recommandations adoptées par le Conseil de l’Union européenne, les 30 juin et 16 juillet 2020 a décidé de lever les restrictions mises à l’entrée à ses frontières extérieures à l’espace européen de personnes arrivant de plusieurs pays tiers définis en fonction de critères sanitaires, dont le Japon. Cette liste de pays est soumise à un réexamen régulier, en coordination avec nos partenaires européens et en prenant en compte l’évolution de leurs situations sanitaires respectives et les conditions de réciprocité. France Diplomatie - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, Japon - Q&R - Extrait du point de presse (30.07.20) - Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères
  • Qui se sent morveux qu'il se mouche est un proverbe correct et régulier, car il n'y a aucune raison pour que j'aille moucher le nez d'un type que je ne connais pas, que je n'ai jamais vu et dont je n'ai strictement rien à foutre. De Pierre Dac
  • Personne n’est propriétaire du bonheur, on a parfois la chance d’avoir un bail, et d’en être locataire. Il faut être très régulier sur le paiement de ses loyers, on se fait exproprier très vite. De Marc Levy / Et si c’était vrai...
  • Le surnaturel n'étant pas d'un usage pratique ni régulier, il est sage et décent de n'en pas tenir compte. De Marcel Aymé / La vouivre
  • C'est la nature qui, à intervalle régulier, nous rappelle par son silence, qu'il faut nous purifier. De Zhang Xianliang / Mimosa
  • Je voudrais être un agitateur pour les réguliers, et parvenir à ce qu'on laissât s'exprimer les irréguliers. De Michel Foucault

Images d'illustration du mot « régulier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « régulier »

Langue Traduction
Corse regular
Basque erregularra
Japonais 定期的
Russe регулярный
Portugais regular
Arabe منتظم
Chinois 定期
Allemand regulär
Italien regolare
Espagnol regular
Anglais regular
Source : Google Translate API

Synonymes de « régulier »

Source : synonymes de régulier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « régulier »


Mots similaires