Hâter : définition de hâter


Hâter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

HÂTER, verbe trans.

A. − Emploi trans.
1. Vieilli. [Avec un compl. désignant une pers.] Inciter (quelqu'un) à faire vite, à se presser, se dépêcher. Synon. presser.Charles d'Este ne tenait pas à terre, d'impatience; il grondait, hâtait ses gens (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 208).Les autres affligés, placés tout de suite après le cercueil (...) hâtaient les porteurs à voix étouffée (Toulet, J. fille verte,1918, p. 290).Vous excellez à hâter le client indécis, à le pousser adroitement dans le sens de son vœu (Arnoux, Roi,1956, p. 184).
Proverbe, vx. On l'a bien hâté d'aller. ,,On lui a fait une rude réprimande`` (Ac. 1835).
2. [Avec un compl. désignant un moment ou un événement] Rapprocher dans le temps. Synon. anticiper, avancer, brusquer, presser; anton. ajourner, différer, remettre, repousser, retarder.Hâter son départ, un voyage. La pensée ne lui venait même pas de hâter le mariage (Zola, Joie de vivre,1884, p. 888).Ce n'est pas assez que notre recherche soit vaine; chaque effort hâte notre fin (Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 302) :
1. ... il faut que je campe devant moi, pour m'y conformer, mon rêve fait de tous les soupçons de beauté qui me troublent parfois jusqu'à me faire aimer la mort, parce qu'elle hâte le futur. Je suis un point dans le développement de mon être... Barrès, Homme libre,1889, p. 164.
Absol. Le comité demande une loi d'exception pour M. Necker. Le mot d'« exception » est fâcheux. Je ne sais pas s'il faut retarder, hâter (Staël, Lettres div.,1793, p. 460).
3. [Avec un compl. désignant un acte, une action] Rendre plus rapide, faire évoluer plus vite. Synon. accélérer, activer, dépêcher, expédier (fam.), précipiter, presser; anton. arrêter, freiner, paralyser, ralentir.Hâter le mouvement; hâter des préparatifs. Des soins hygiéniques, destinés à prévenir les complications et à hâter la cicatrisation des plaies (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux,1896, p. 339).Il passa dans mon salon en me priant de hâter ma toilette (G. Leroux, Mystère ch. jaune,1907, p. 12) :
2. N'y a-t-il point dans le concours fortuit des choses, des circonstances qui déterminent, éloignent, hâtent, ou ralentissent l'effet de tel ou tel événement? C'est ce qu'il faut maintenant examiner. Chateaubr., Essai Révol., t. 2, 1797, p. 54.
En partic. Hâter le pas. Marcher plus rapidement. Synon. se presser.Comme les chevaux qui sentent l'écurie, je hâte le pas à l'approche de mon logis (A. France, Bonnard,1881, p. 279).Quand elle le voit si vieux, elle hâte le pas et se sauve (Renard, Journal,1908, p. 1178) :
3. J'entendais derrière moi le tintin du grelot pendu à son collier, un tintin qui s'accélérait et se ralentissait alternativement, selon que moi-même, plus ou moins, je hâtais le pas ou le modérais. Courteline, Gend. sans pitié,1899, 2, p. 160.
P. ext. [En parlant de plantes] En avancer la maturité ou l'éclosion. Synon. forcer.Les seringas que hâtait la chaleur (Colette, Duo,1934, p. 15).
B. − Emploi pronom.
1. Faire diligence, faire vite, aller vite. Synon. se dépêcher, s'empresser, se grouiller (pop.), se précipiter, se presser; anton. attendre, muser, traînasser, traîner.Hâtez-vous! Le juge avait compris qu'il ferait bien de ne pas se hâter, de ne rien risquer sans approbation préalable (Zola, Bête hum.,1890, p. 73) :
4. L'homme qui concentrait sur lui tous ces regards gravit lentement les marches de la tribune. Il promena un coup d'œil circulaire sur l'assemblée; il s'installa dans sa forteresse d'acajou, sans se hâter, avec la tranquillité voulue de l'acrobate... Vogüé, Morts,1899, p. 3.
Expr. proverbiale. Hâte-toi lentement. [Maxime gr. puis lat.] (Dict. xixeet xxes.).
Se hâter vers (suivi d'un compl. désignant un lieu).Profitant de mon silence, il se hâta vers son logis (Villiers de l'I.-A., Contes cruels,1883, p. 305).Il n'hésita pas une seconde; il se hâta vers la descente (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, 5etabl., p. 197).
2. Se hâter de + inf.Synon. s'empresser (de), se presser (de).Se hâter de sortir, de terminer un travail. Je me hâte d'ajouter que je ne fais pas ici le procès de M. Boilvin qui a ni plus ni moins de talent que ses confrères (Huysmans, Art mod.,1883, p. 185).Hâtons-nous aujourd'hui de jouir de la vie! (Proust, Sodome,1922, p. 843) :
5. − Cette nuit tu m'accusais. Que t'ai-je dit? − Vous m'avez dit : attends la fin. − Eh bien, maintenant tu me remercies; et je te dis encore : attends la fin! Tu te pressais peut-être trop de m'accuser, tu te hâtes peut-être trop de me remercier. Hugo, Rhin,1842, p. 221.
3. Rare. Se hâter à
a) [Suivi de l'inf.] Les femmes se hâtaient derrière nous à lier les javelles (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 141).
b) [Suivi d'un subst. désignant une action] Comme partout, il se hâte à la tâche, craignant de manquer de temps, d'être débordé par le travail (Pesquidoux, Livre raison,1932, p. 85).
Prononc. et Orth. : [ɑte] init. asp., (il) hâte [ɑ:t], je hâte [ʒ ə ɑ:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) Ca 1100 haster « faire diligence, s'empresser de » (Roland, éd. J. Bédier, 3445); b) 1160-74 haster « rendre plus prompt, faire dépêcher » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 3011); c) ca 1160 soi haster « se presser » (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 5608) [ca 1100 attesté indirectement par soi ahaster « se hâter » (Roland, éd. J. Bédier, 2277; v. FEW, t. 16, p. 124b, note 3)]. Dér. de hâte*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 3 699. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 833, b) 5 627; xxes. : a) 5 823, b) 4 227.

Hâter : définition du Wiktionnaire

Verbe

hâter (h aspiré)\ɑ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se hâter)

  1. Faire avancer vite ; accélérer.
    • Ils y reçurent une nouvelle lettre des magistrats de Gand qui les pressaient de hâter leur arrivée dans cette ville. — (Histoire de Flandre, Volumes 3 à 4, Beyaert-Defoort, 1854)
    • Hâter son départ, son retour.
    • Les pluies ont hâté la végétation, la maturité des fruits.
    • Des travaux pénibles ont hâté sa fin, ont hâté sa mort.
    • Ces événements ont hâté sa ruine, sa chute.
    • Hâter l’heure, le jour, le moment où quelque chose doit se faire, doit arriver.
    • Hâter les progrès de la civilisation.
  2. Faire avancer en maturité, en parlant des fruits.
    • Le soin que l’on prend de cultiver les arbres et le fumier qu’on y met hâtent les fruits. — Ces chaleurs ont hâté les fruits.
  3. Exécuter vite.
    • Hâter la besogne.
    • Hâtez le dîner.
    • Faites hâter le dîner.
    • Hâtez un peu ces gens-là.
    • Besogne hâtée.
    • Travail hâté.
  4. (Pronominal) Faire diligence ; se presser.
    • Ceux de mes compagnons de voyage qui se disposent à traverser la Caspienne, se hâtent de courir vers le port. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • La grande avenue était complètement déserte : on avait accordé trois heures aux habitants pour vider les lieux, et tout le monde, semblait-il, s’était hâté d’en profiter. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 304 de l’éd. de 1921)
    • Et fermant la marche, quelques ecclésiastiques en retard se hâtaient, saisissant d’une main leurs robes qui s’enflaient comme des ballons […] — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Hâter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HÂTER. (H est aspirée.) v. tr.
Faire avancer vite, accélérer. Hâter son départ. Hâter son retour. Les pluies ont hâté la végétation, la maturité des fruits. Des travaux pénibles ont hâté sa fin, ont hâté sa mort. Ces événements ont hâté sa ruine, sa chute. Hâter l'heure, le jour, le moment où quelque chose doit se faire, doit arriver. Hâter les progrès de la civilisation. Hâter le pas, Presser sa marche. En termes de Chasse, Le cerf hâte son erre, se dit d'un Cerf qui fuit fort vite. Hâter les fruits, En avancer la maturité. Le soin que l'on prend de cultiver les arbres et le fumier qu'on y met hâtent les fruits. Ces chaleurs ont hâté les fruits. Il signifie aussi Exécuter vite. Hâter la besogne. Hâtez le dîner. Faites hâter le dîner. Hâtez un peu ces gens-là. Besogne hâtée. Travail hâté.

SE HÂTER signifie Faire diligence. Hâtez-vous. Dites-leur qu'ils se hâtent. Il s'est trop hâté. Je ne me hâterai pas d'aller là. Je me hâte de vous en donner avis. Il ne se hâte pas trop de payer. Il ne faut point trop se hâter dans ses jugements.

Hâter : définition du Littré (1872-1877)

HÂTER (hâ-té) v. a.
  • 1Rendre plus rapide, plus prompt, plus prochain. Hâter les progrès des arts. Et pour avancer tout, hâte cet entretien, Corneille, Nicom. I, 4. Le fils d'Agamemnon vient hâter son supplice [d'un enfant], Racine, Andr. I, 4. Quand je devrais du ciel hâter l'arrêt fatal, Racine, Brit. III, 4. J'écrivis en Argos pour hâter ce voyage, Racine, Iphig. I, 1. Vous hâterez cet avenir par vos désirs, Massillon, Carême, Avenir. Des assassins trop lents il veut hâter les coups, Voltaire, Henr. II. Je hâte de mes vœux et voudrais différer L'instant que mon amour doit craindre et désirer, Delavigne, Paria, IV, 1.

    Hâter le pas, marcher plus rapidement.

    Terme de chasse. Le cerf hâte son erre, le cerf fuit très vite.

    Absolument. Il faut hâter, car il faut qu'elles [des religieuses] aient pour cela plusieurs années de profession, Pascal, Lett. 6 juin 1653.

    Terme de manége. Hâtez ! expression dont l'écuyer se sert pour avertir l'élève qui fait des voltes que son cheval se ralentit.

  • 2 Terme de jardinage. Favoriser le développement des fleurs ou des fruits d'une plante sans lui nuire.

    Hâter les fruits, en avancer la maturité.

  • 3Faire dépêcher. Hâter la besogne, le dîner. En arrêter le cours [de la vie d'un vieillard] Ne serait que hâter la parque de trois jours, Corneille, Cid, I, 7. Je te hâterai bien si je prends un bâton, Scarron, Jodelet, III, 3. Que l'on coure avertir et hâter la princesse, Racine, Théb. I, 1.

    Il se dit avec de et un infinitif. Hâte-le de subir cette juste ordonnance, Tristan, Mort de Chrispe, V, 8. Hâtez à votre gré ce secours de descendre, Corneille, Toison d'or, V, 3.

    Fig. On l'a bien hâté d'aller, on lui a fait une rude réprimande, on l'a corrigé. Le cocher, qui n'était pas satisfait d'un seul coup de fouet, le hâta d'aller de plusieurs autres, Scarron, Rom. com. II, 15.

    Fig. Hâter d'aller signifie aussi faire mourir plus vite. Il était fort malade ; ce chagrin l'a hâté d'aller.

  • 4Se hâter, v. réfl. Faire diligence. Il [Dieu] a fait ce que dit le Sage : il s'est hâté ; en effet, quelle diligence ! en neuf heures l'ouvrage est accompli ; il s'est hâté de la tirer [Madame] du milieu des iniquités, Bossuet, Duch. d'Orl. Elle se hâte trop. Burrhus, de triompher, Racine, Brit. IV, 3. Hâtons-nous l'un et l'autre D'assurer à la fois mon bonheur et le vôtre, Racine, Bajaz. II, 1. Hâtons-nous aujourd'hui de jouir de la vie ; Qui sait si nous serons demain ? Racine, Ath. II, 9.

    Sans complément verbal. Alors que je les mande, ils doivent se hâter, Corneille, Attila, I, 1. Je me suis hâté et j'ai crié de bonne heure, parce que j'ai beaucoup espéré en vos promesses, Sacy, Bible, Ps. CXVIII, 147. …Il laisse la tortue Aller son train de sénateur ; Elle part, elle s'évertue, Elle se hâte avec lenteur, La Fontaine, Fabl. VI, 10. Moitié secours des dieux, moitié peur, se hâtant, Sur un mont assez proche enfin ils arrivèrent, La Fontaine, Phil. et Baucis. Hâtez-vous lentement ; et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage, Boileau, Art p. I. Aimons donc, ai mons donc ! de l'heure fugitive Hâtons-nous, jouissons ; L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive, Il coule et nous passons, Lamartine, Méd. I, 13.

SYNONYME

HÂTER, ACCÉLÉRER. Ces deux mots ne sont synonymes que dans des locutions de ce genre : hâter le pas, accélérer le pas ; hâter le développement, accélérer le développement. Tous deux signifient rendre plus rapide, faire aller plus vite ; il ne paraît y avoir aucune différence de sens ; la seule différence est dans l'emploi, accélérer étant un verbe plus récent et ayant quelque chose de technique.

HISTORIQUE

XIe s. [Il] Met sei sur pied et de courre se haste, Ch. de Rol. CLXVI.

XIIe s. Oliviers voit la mort le va hastant, Ronc. p. 92. Je prierai à Deu qu'il se hast del vengier Les mals e les injuries e le grant reprovier Que tu e li tuen funt…, Th. le mart. 76. Ainz tierce l'endemain l'ala treis feiz haster Li messagiers le rei, rova le à curt aler, ib. 49.

XIIIe s. Dont pristrent conseil qu'il envoieroient à l'encontre du conte Looys de Blois et de Chartain pour lui haster et crier merci, Villehardouin, XXXII. Mandez lui qu'à moi [il] vienne ; hastez que on le quiere, Berte, XI. Car forment le hastoit [il avoit hâte] de la chose achever, ib. XVII. Or donc, hastés que vous ne soyez pierchute [aperçue], Chr. de Rains, p. 6. Ha solaus, por Diex, car te heste, Ne sejorne, ne ne t'areste, la Rose, 2513. Et le [la] cortoisie qu'il pot fere en justichant à celi qui est ses amis, si est de li haster son droit, se il a droit, Beaumanoir, 33.

XVe s. La tierce bataille s'en alla droit au comte de Haynaut, et l'eurent aussi presque surprins, et le hasterent de si près, qu'à peine peurent estre ses gens armez, Froissart, I, I, 49. Et s'en revint en la salle pour haster le diner, Froissart, I, I, 167. Tant se sont combatus qu'il n'y a celluy qui ne soit las et travaillé ; le chevalier a si grant chault que à peu qu'il ne meurt d'angoisse ; car Hector le haste si durement qu'il luy convient perdre la place, Lancelot du lac, t. II, f° 54, dans LACURNE.

XVIe s. La pluspart des philosophes ont ou prevenu par desseing, ou hasté et secouru leur mort, Montaigne, I, 295. Haster son pas, Montaigne, II, 105. Il [Jupiter] me [moi Mercure] haste si fort, et me donne tant de choses à faire à ung coup, que j'oublie l'une pour l'autre, Despériers, Cymbal. 74. Elle tira longuement aux traicts de la mort, jusques à ce que, Bacchilides la hastant d'achever, elle mesme finablement s'estouffa, Amyot, Lucull. 32. Qui trop se haste en cheminant, en beau chemin se fourvoye souvent, Cotgrave Plus je me haste, plus je me gaste, Génin, Récréat. t. II, p. 248.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hâter »

Étymologie de hâter - Littré

Hâte 1 ; wall. hâster.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de hâter - Wiktionnaire

(Date à préciser) De hâte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hâter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hâter ate play_arrow

Conjugaison du verbe « hâter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe hâter

Citations contenant le mot « hâter »

  • De leur côté, les présidents des organisations nationales ont convenu de la nécessité de se maintenir à distance des tiraillements et des luttes politiques et de hâter la résolution des vrais problèmes et échéances qui importent aux Tunisiens. Ils ont, dans ce sens, relevé que la situation politique, économique et sociale nécessite plus que jamais de recourir au dialogue pour bâtir une vraie unité nationale. Espace Manager, Reçus par Fakhfakh, les chefs des organisations nationales: Se maintenir à distance des luttes politiques
  • Les candidats vaccins de Pfizer et BioNTech obtiennent le statut « fast track » pour hâter leur développement | investir.fr Investir, Les candidats vaccins de Pfizer et BioNTech obtiennent le statut « fast track » pour hâter leur développement, Actualité des sociétés - Investir-Les Echos Bourse
  • Ne jamais se hâter ni tarder. De Marc-Aurèle
  • Souvent l'homme souhaite ce qui va hâter sa perte. De Zamakhschari
  • Si la chance est avec toi, pourquoi te hâter ? Si la chance n'est pas avec toi, pourquoi te hâter ? De Proverbe afghan
  • Hâte-toi lentement. Suétone en latin Caius Suetonius Tranquillus, Vies des douze Césars, Auguste, XXV

Images d'illustration du mot « hâter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « hâter »

Langue Traduction
Corse affucà
Basque hasten
Japonais 急ぐ
Russe спешите
Portugais acelerar
Arabe أسرع
Chinois
Allemand eilen
Italien hasten
Espagnol acelerar
Anglais hasten
Source : Google Translate API

Synonymes de « hâter »

Source : synonymes de hâter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « hâter »


Mots similaires