Reporter : définition de reporter


Reporter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REPORTER1, verbe trans.

A. − Empl. trans. dir.
1. Qqn reporte qqc.Mettre de nouveau (un vêtement). Synon. remettre.Je jure de ne jamais reporter l'uniforme français (Breton,Manif. Surréal., 2eManif. Notes, 1930, p. 115).Empl. pronom. passif. Ça se reporte donc, les lacs? [en tant que mode] (Colette,Chéri,1920, p. 82).
2. Remettre à l'endroit initial.
a) Qqn1reporte qqn2/qqc. + compl. circ. de lieu.
α) [Le compl. d'obj. désigne un objet concr.] Porter une chose à l'endroit où elle se trouvait initialement, remettre à sa place. Synon. rapporter, remettre, replacer.Un jour, en furetant dans un placard, il mit la main sur des objets qu'il ne connaissait pas: une robe d'enfant, une toque rayée. Il les apporta triomphalement à sa mère, qui (...) lui ordonna de les reporter où il les avait pris (Rolland,J.-Chr., Aube, 1904, p. 53).
β) Synon. de rapporter, répéter.On soupire, on se serra la main en levant les yeux au ciel, mais on ne prononce pas une parole assez significative pour être reportée en haut lieu (Chateaubr.,Mém., t. 3, 1848, p. 626).Synon. de faire retourner à.Ces êtres justes et rayonnants, investis dès leur naissance du don de ne jamais mal faire, et qui n'oublient pas de reporter pieusement à Dieu le mérite de ce privilège singulier (Claudel,Nuit Noël,1915, 2, p. 576).
γ) [Le compl. d'obj. désigne un animé ou une pers. immobile] Porter quelqu'un au lieu où il se trouvait auparavant, où il a déjà été transporté, ou ramener à quelqu'un. Synon. ramener, remmener.Le nouveau-né fut reporté à sa mère, placé sur son lit (Chateaubr.,Mém., t. 3, 1848, p. 550).L'enfant avait été reporté dans son lit (Duhamel,Cécile,1938, p. 266).
b) Qqn reporte son regard, ses regards, ses yeux, sa vue sur/vers qqn, sur qqc. Faire revenir, poser, porter de nouveau. Elle travaille avec ardeur à des chemises de la toile la plus grossière, et elle ne lève les yeux que pour les reporter sur Argow (Balzac,Annette, t. 3, 1824, p. 64).Marguerite et Véronique, inquiètes, ont échangé un clin d'oeil, puis toutes deux reporté le regard vers Julie (Gide,Caves,1914, p. 696).
c) Au fig. Qqc. reporte qqn + compl. de temps, surtout au passif et au part. passé.Faire revenir en esprit à une époque antérieure (v. aussi empl. pronom. infra B 2). Il revit ces lieux si pleins de souvenirs (...). Il se trouva reporté à des jours de bonheur si courts et si peu nombreux, le même air, le même soleil, le même parfum (Karr,Sous tilleuls,1832, p. 97).Un enfant qui saute sur les genoux d'une femme, un soir d'été, à une porte de maison (...) et me voilà soudain reporté vingt-cinq ans en arrière et je me revois (...) sautant sur les genoux de ma vieille bonne (Léautaud,In memor.,1905, p. 185).
3.
a)
α) Placer à un autre endroit. Ces admirables vers de Hugo, où, par deux fois et dans une symétrie parfaite, le premier accent de l'alexandrin se trouve reporté à la sixième syllabe (Gide,Journal,1934, p. 1203).
β) Transcrire sur une autre page ou sur un autre document, un autre support. Reporter des corrections. P.S. − (Faute de place à la fin, ce P.S. est reporté au haut de la lettre, entre la date et le début) (Villiers de l'I.-A.,Corresp.,1863, p. 62).Après dîner, je m'occupe à reporter sur un carnet les listes des abonnés de la N.R.F. (Gide,Journal,1912, p. 372).
Spécialement
COMPTAB. Dans un compte, répéter un total, une somme à une autre page, dans une autre colonne. Cela durait peu (...) bien vite les yeux errants, vacants revenaient (...) sur le total à reporter (Verlaine, Œuvres compl.,t. 4, L. Leclercq, 1886, p. 106).En vue de la détermination des prix de revient, les valeurs des sorties sont reportées sur les pièces de sortie correspondantes, par exemple, dans les deux dernières colonnes du bon de sortie (Villemer,Organ. industr.,1947, p. 110).
TECHN. D'IMPRESSION. Transporter un texte, un dessin sur un autre support. Synon. faire un report.Une épreuve légère de la composition est alors reportée dessus et décalquée par pression (É. Leclerc, Nouv. manuel typogr.,1932, p. 377).Un habile transporteur doit en effet pouvoir reporter sur pierre ou sur métal (...) des épreuves de clichés et de textes typographiques (Chelet,Lithogr.,1933, p. 88).
b) FIN. Être reporteur dans une opération. Synon. faire un report.(Faire) reporter des titres. V. comptabilité ex. 3.Absol. Beaucoup jouaient à découvert et se faisaient reporter, ne pouvant livrer les titres; ils s'acharnaient, continuaient leurs opérations à la baisse, avec l'espoir d'une débâcle prochaine des actions (Zola,Argent,1881, p. 336).
4. Qqn reporte qqc. à + compl. de temps.Remettre à une date ultérieure. Synon. reculer, renvoyer, repousser.L'accusé se rassit. Devant cette révélation, l'affaire a été reportée à la session suivante (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, Parricide, 1884, p. 480).Il était clair qu'à l'Ouest, l'issue se trouvait reportée à plusieurs mois. À l'Est, on devait penser qu'elle ne viendrait pas plus tôt (De Gaulle,Mém. guerre,1959, p. 27).
Absol. Synon. ajourner, différer.Reporter une échéance, une fête, une réunion. Par quelle témérité (...) ai-je gardé toujours le plus important pour la fin? (...) d'année en année j'ai reporté La Porte étroite (Gide,Journal,1912, p. 365).
5. Qqn1reporte qqc1. (subst. abstr.) sur qqn2, sur qqc2.Appliquer à une personne ou à une chose ce qui pourrait ou devrait s'appliquer à une autre. Synon. porter, retourner, reverser, transférer.Reporter son attention, son affection sur quelqu'un d'autre; aux élections reporter ses voix sur un autre candidat. Forcées de reporter sur leurs enfants ces tendresses profondes comme l'infini qu'elles cachent en elles (...) les femmes souffrent plus que nous (Du Camp,Mém. suic.,1853, p. 123):
Il n'avait pas eu d'enfants: c'était le grand regret de sa vie. Il avait reporté son besoin d'affection sur ses élèves, auxquels il était attaché, comme un père à ses fils. Rolland,J.-Chr., Révolte, 1907, p. 552.
Empl. pronom. passif. Sa passion de la chair s'était reportée dans son œuvre, sur les amantes peintes qu'il se donnait (Zola,L'Œuvre,1886, p. 265).Ludovic [Halévy] avait eu un coup de cœur pour une sœur de MmeStrauss, une charmante jeune fille morte toute jeune, et un peu de son amour s'était reporté sur la survivante, avant qu'elle fût MmeBizet (Goncourt,Journal,1890, p. 1163).
B. − Empl. pronom. réfl. Qqn se reporte à qqc.
1. Consulter comme référence. Synon. se référer à.Se reporter à une figure, à un tableau, à une liste, à un paragraphe, à un ouvrage, à une loi, au texte original. Alors le nom (...) n'est plus que la simple carte photographique d'identité à laquelle nous nous reportons pour savoir si nous connaissons, si nous devons ou non saluer une personne qui passe (Proust,Guermantes 1,1920, p. 11).Joie, tristesse, pitié, sympathie sont des mots exprimant des généralités auxquelles il faut bien se reporter pour traduire ce que la musique fait éprouver (Bergson,Deux sources,1932, p. 37).
2. Se transporter par la pensée dans une période antérieure. Se reporter à son passé, à son enfance. Cependant, en revoyant ces beaux arbres, je me suis reporté avec vivacité à quelques années en arrière (Delacroix,Journal,1853, p. 59).Par toutes les fois que je me reporte à cette époque horrible de ma vie, le frisson du dégoût me secoue de la perruque aux talons (Milosz,Amour. init.,1910, p. 198).
REM.
Reportement, subst. masc.Action de reporter quelqu'un ou quelque chose ou de se reporter; p. méton., résultat de cette action. Vous savez aujourd'hui ce que chacun reporte vers le reportement d'un exil éternel (Péguy,Ève,1913, p. 734).
Prononc. et Orth.: [ʀ əpɔ ʀte], (il) reporte [-pɔ ʀt]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1050 « remporter, ramener » (Alexis, éd. Chr. Storey, 555); b) 1719 « ramener à son origine, attribuer à » (Vertot, Hist. rév. rom., t. 2, p. 164); c) 1745 reporter les yeux sur « faire revenir son attention sur (quelque chose d'une époque antérieure) » (Arnaud, Époux malheur., t. 1, . 289); d) 1752 se reporter « revenir (dans un lieu où l'on était ou à un moment antérieur) » (Trév.); e) 1784 « faire remonter dans le temps à » (Restif de La Bret., La Paysane pervertie, t. 3, p. 269); f) 1803 « remettre à sa place dans le temps passé, dater » (Chateaubr., Génie, t. 1, p. 74); 2. a) 1176-82 a. fr. reporter tesmoing « porter à son tour témoignage de » (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. M. Roques, 4899); b) 1260 « rapporter, redire » (Récits d'un ménestrel de Reims au XIIIes., éd. N. de Wailly, § 114); c) 1660 « rapporter, dénoncer » (Oudin Fr.-Esp.); 3. 1213 « porter (les armes) à son tour [porter à nouveau?] » (Faits des Romains, éd. L.-F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, 27, 22); déb. xiiies. « porter (un enfant) à nouveau, être à nouveau enceinte » (Hervis de Metz, éd. E. Stengel, 2296); 1771 « porter sur soi (ici, des joyaux) à nouveau » (Guy, Voyage littér. de la Grèce, t. 1, p. 73); 4. a) ca 1220 se reporter « se déplacer » (Gui de Cambrai, Barlaam et Josaphat, 6520 ds T.-L.); b) 1252 « porter, transférer, remettre en d'autres mains » (Salzinnes, A. de l'État à Namur ds Gdf. Compl.); c) 1770 « déplacer, porter en un autre lieu » (Voltaire, Précis du siècle de Louis XV, t. 1, p. 83); d) 1783 « transférer (son attention, un sentiment, d'un objet ou d'une personne à un ou une autre) » (Loaisel de Treogate, Dolbreuse, t. 1, p. 98); e) 1805 se reporter à « se référer à » (Destutt de Tr., Idéol. 3, p. 446); f) 1827 reporter des corrections « transférer d'un document ou d'un support à un autre » (Balzac, Corresp., p. 305); g) 1839 « mettre à part, rejeter à un autre endroit (d'un ouvrage) » (Id., ibid., p. 586); h) 1835 comptab. (Ac., s.v. report); 1841 reporter vos dettes (Balzac, U. Mirouet, p. 120); i) 1884 « différer, remettre à plus tard » (Maupass., loc. cit.). Dér. de por-ter*; préf. re-* Fréq. abs. littér.: 1 514. Fréq. rel. littér: xixes.: a) 1 957, b) 3 309; xxes.: a) 2 556, b) 1 454.
DÉR.
Reporteur, subst. masc.a) ,,Professionnel préparant les formes d'impression en lithographie et en offset`` (Comte-Pern. 1963). Reporteur lithographe. Reporteur conducteur litho Reporteur photomécanique offset (Encyclop. éduc.,1960, p. 165).En appos. Exécution des reports à la main. − De la pierre matrice on tire donc autant d'épreuves à report qu'il peut y avoir de poses sur la pierre ou sur le zinc (...). L'ouvrier reporteur pique ces épreuves, impression en dessus, sur une feuille de carton portant le tracé préalable de mise en place (Civilis. écr.,1939, p. 10-6).b) Mécan., math., informat. Organe de machine à calculer servant au report. On peut remplacer le complément du retranché par le permuté de ce nombre, obtenu en permutant tous les chiffres 0 et 1, pourvu que la machine soit munie d'un reporteur reliant le dernier chiffreur à gauche au premier chiffreur à droite (Couffignal,Mach. penser,1964, p. 33). [ʀ əpɔ ʀtœ:ʀ]. 1resattest. 1855 terme de bourse (Gazette des Tribunaux, 11 avr., p. 355, 3ecol. ds Littré Suppl.]; 1874 impr. (ibid., 17 mai, p. 472, 2ecol., ibid.); v. aussi reporter2; de reporter1, suff. -eur2*.

REPORTER2, subst. masc.

A. −
1. PRESSE. ,,Journaliste spécialisé dans le reportage`` (cfpj Presse 1982). Synon. vx nouvelliste.Cette élite (...) dont les fêtes, les aventures, les scandales, les toilettes faisaient chaque matin la joie des reporters (Feuillet,Morte,1886, p. 118).Il était le reporter le plus grassement payé de Paris (Mauriac,Bâillon dén.,1945, p. 474).V. prohibé II A 2 ex. de Duhamel.
En appos. La dame reporter des mondanités au New-York Times, qui « faisait » les départs des grands paquebots, s'avança vers la première des deux passagères, avec une assurance professionnelle, tempérée par un sourire exquis (Morand,Magie noire,1930, p. 135).
Grand reporter. ,,Collaborateur chevronné auquel sont confiés les reportages sur les affaires importantes et ceux qui exigent un long déplacement, quand l'événement dépasse les possibilités du correspondant local`` (cfpj Presse 1982). Le grand reporter (...) s'occupe d'une manière générale de toute information que son journal peut considérer comme sensationnelle depuis l'assassinat d'un chef d'État jusqu'à l'inondation d'une région (Coston,A.B.C. journ.,1952, p. 110).
2. RADIO, TÉLÉV. ,, Collaborateur du Service d'information, chargé d'exécuter les reportages`` (Radio 1972).
B. − CIN., TÉLÉV., PRESSE, MÉDIAS. [Suivi d'un adj. ou d'un subst. en appos., ou en 1erou dernier élém. de subst. comp.] Reporter judiciaire, politique, sportif.
Reporter photographe. ,,Opérateur photographe habilité à produire des clichés ayant trait à l'actualité ou de documentation destinés à la publication`` (Mét. 1955).
Reporter cinématographique/cinématographiste/cinéaste. Synon. chasseur* d'images, reporteur* d'images (officiel infra rem.).La vue dite de plein air (...) c'est l'affaire de nos excellents reporters et correspondants cinématographistes (Méliès,Le Merveilleux au cinéma ds L'Écho du Cinéma, 24 mai 1912, p. 2, col. 1 ds Giraud 1956).
Reporteur radiophonique/de radio. ,,Journaliste spécialisé dans les radioreportages`` (Höfler Anglic. 1982).
Reporter d'images. ,,Preneur d'images travaillant exclusivement pour les actualités cinématographiques ou télévisées et que des dispositions conventionnelles ont assimilé aux journalistes professionnels`` (cfpj Presse 1982). Synon. reporteur d'images (infra rem.), reporter cameraman.
REM. 1.
-reporter, élém. de compos.V. radioreporter et aussi:
Téléreporter, subst. masc.,,Reporter de télévision`` (Höfler Anglic. 1982).
2.
Reporteur, reportrice, subst.,var., techn. d'inform. (presse, radio, cin., télév., audio-visuel), phot. Reporteur d'images (pour remplacer reporter(-)cameraman, reporter d'images, v. infra pronon. et étymol.). Reporteur d'images, reportrice d'images (J.O., 11-12-13 nov. 1985, p. 13118. Rien (...) ne permet de distinguer, sous le rapport de l'authenticité, entre les peintures de Tacite, de Michelet, de Shakespeare, de Saint-Simon ou de Balzac. On peut à volonté les considérer tous comme inventeurs, ou bien tous comme reporteurs (Valéry,Regards sur monde act.,1931, p. 15).En compos. Reporteur-photographe, subst. masc. (Ds Presse 1981).
Prononc. et Orth.: [ʀ əpɔ ʀtε:ʀ], [-tœ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1878. Plur. des reporters. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 293: reporteur. V. étymol. infra. Étymol. et Hist. 1829 Reporters de journaux anglais (Stendhal, Promenades dans Rome, I, 356-357 ds Höfler Anglic.); 1830 reporteurs (Revue britannique, avr., 234, ibid.). Empr. à l'angl.reporter « celui qui fait un rapport, un récit » (dep. ca 1386 ds NED) d'où plus spéc. « celui qui recueille des informations pour les publier dans un journal, journaliste » (1797 dans un titre de journal ds NED Suppl. 2), issu de l'a. fr. reporteur « rapporteur » (1288, Jacquemard Gielée, Renart le Nouvel, éd. H. Roussel, 3974, cf. aussi Gdf.) dér. de reporter1*. L'arrêté du 2 janv. 1973 recommande officiellement la forme reporteur dans reporteur d'images qui doit se substituer à reporter-cameraman (Langue fr., Textes législatifs et réglementaires, 1982, p. 26). Fréq. abs. littér.: 440. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 194, b) 1 333; xxes.: a) 1 109, b) 323. Bbg. Bonn. 1920, p. 118. − L'Inform. par P. Albert, Fr. Balle, J. Cazeneuve, J. Ellul. Paris, 1977, pp. 43-44. − Quem. DDL t. 4, 17.

Reporter : définition du Wiktionnaire

Verbe

reporter \ʁə.pɔʁ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se reporter)

  1. Rapporter une chose au lieu où elle était auparavant.
    • On reportera chez lui tout ce qu’il avait envoyé
    • Reportez ce livre à votre maître.
  2. Porter de nouveau.
    • Alors, hop, un coup de baguette magique et la mer est transformée en montagne. Alors la Petite Fée reprend un coquillage, le reporte à son oreille. Et là, raté, elle entend encore la mer… — (Pierre Behel, Les Aventures de la Petite Fée dans la Forêt Magique, Éditions Publibook, 2009, page 23)
  3. Transporter, placer dans un autre lieu.
    • L'Association des rescapés du plateau des Glières reportera cette devise sur son fanion aux couleurs bleu et « bleu jonquille » des chasseurs. — (Pierre Montagnon, Les Maquis de la Libération: 1942-1944, éd. Pygmalion, 2012, chap. 7 : Les Glières, note n° 7)
    • Ce paragraphe doit être reporté à tel chapitre. Il faut reporter cette note à la fin du volume.
  4. (En particulier) (Géométrie) Mettre sur un plan, à l’échelle, une mesure.
    • Il faut, en effet, reconnaître, en le reportant sur la carte, si cet arc de méridien ne rencontre pas sur son parcours des obstacles infranchissables qui pourraient arrêter l’opération géodésique. — (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, J. Hetzel et Cie, Paris, 1872, p. 44)
  5. (Comptabilité) Répéter une somme, un total au haut de la page suivante dans un compte. Remettre à un autre exercice.
    • Il faut reporter cette somme à juin.
  6. Remettre à une autre époque.
    • Par suite de ce deuil, la fête a été reportée à telle date.
  7. (Pronominal) (Figuré) Se transporter en esprit, par la pensée, à un temps antérieur.
    • Cette odeur de chou, de crevettes et de gingembre grésillant ensemble me reporta seize année en arrière, à l’époque où ma douce gouvernante Nishio-san me concoctait le même régal, que je n’avais jamais plus remangé depuis. — (Amélie Nothomb, Ni d’Ève ni d’Adam, Albin Michel, Paris, 2007, p. 27)
    • […] ; au premier abord, le lecteur pourra se sentir un peu dérouté, mais qu'il veuille bien se donner la peine, sans être obligé de se reporter au glossaire, de lire quelques lignes çà haute voix ; […]. — (Paul Martellière, Glossaire du Vendômois, Orléans : chez Herluison & Vendôme : chez Ripé, 1893, page 352)

Nom commun

reporter \ʁə.pɔʁ.tɛʁ\ masculin (pour une femme on dit : reportrice)

  1. (Journalisme) Journaliste d’information.
    • … quel incident de voyage… quelle matière à chronique !… Et voyez jusqu’où peut aller la surexcitation cérébrale d’un reporter en quête de reportage. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Plus tard, lorsqu’il m’arriva d’être reporter dans un journal, on m’envoya visiter à la Toussaint les cimetières de Paris afin d’évoquer dans un style décent la douleur des familles. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Née en 1889, ma mère ne tarda pas à envoûter les reporters par sa beauté qui d'emblée faisait d'elle la reine des bals des débutantes. — (Christopher Lee, Le Seigneur du désordre : autobiographie, Camion noir, 2013, chap. 6)
    • Valérie Donzelli est la reportère de guerre qui, caméra au poing et bloc-notes en retrait, observe de l'intérieur l'hétérogène groupe de Jacques Arnault confronté à toutes sortes d'accidents du terrain et qui fonctionne comme un garant moral pour révéler les limites de l'humanitarisme bien-pensant. — (« Les Chevaliers blancs de Joachim Lafosse », La Semaine, 9 février 2016)
    • [La journaliste] lui a demandé ce qu’il ferait avec l’argent si jamais il gagnait [au loto]. Sans hésiter, l’homme a répondu: «Plusieurs prostituées et de la cocaïne.» La reporter, visiblement gênée par la réponse de l'homme, a déclaré: «OK, ce n’est pas bon. Nous espérions avoir une réponse différente.» — (« Une reporter regrette instantanément d’avoir demandé à un homme ce qu’il ferait s’il gagnait au loto », Le Journal de Montréal, 7 janvier 2016)
    • Alors les caméras s'emballèrent, les perchmans couraient, talonnant les reporters hors d'haleine, tous se précipitaient vers la femme qui sortait du palais de justice en criant : “Nora, Nora, à votre avis qui a fait ça à Nachito ?” — (Mariana Enriquez, Ce que nous avons perdu dans le feu, traduit par Anne Plantagenet, Éditions du Sous-Sol (Le Seuil), 2016)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Reporter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REPORTER. v. tr.
Porter une chose au lieu où elle était auparavant. On reporta chez lui tout ce qu'il avait envoyé Reportez ce livre à votre maître. Il signifie aussi Transporter, placer dans un autre lieu. Ce paragraphe doit être reporté à tel chapitre. Il faut reporter cette note à la fin du volume. Reporter une somme, un total au haut de la page suivante dans un compte, L'y répéter.

REPORTER signifie encore Remettre à une autre époque. Par suite de ce deuil, la fête a été reportée à telle date. En termes de Bourse, Se faire reporter, Faire reporter à l'échéance suivante une opération faite pour une certaine époque.

SE REPORTER s'emploie aussi figurément et signifie Se transporter en esprit, par la pensée, à un temps antérieur. Reportez-vous au temps des croisades. Si je me reporte aux jours de mon enfance....

Reporter : définition du Littré (1872-1877)

REPORTER (re-por-té) v. a.
  • 1Porter une chose au lieu où elle était auparavant. Reportez chez lui ces livres que vous y aviez portés ce matin et que j'ai fait reprendre tout à l'heure. Va jusqu'en leur pays leur reporter la guerre, Corneille, Cid, V, 8. La veine-cave reporte le sang de tout le corps, excepté du cœur et du poumon, Bossuet, Conn. II, 8. À peine du limon où le vice m'engage, J'arrache un pied timide, et sors en m'agitant, Que l'autre m'y reporte et s'embourbe à l'instant, Boileau, Ép. III. Tu sais par quel conseil, rassemblant le chapitre, Lui-même [le chantre], de sa main, reporta le pupitre, Boileau, Lutr. VI.
  • 2Porter une chose dans un lieu où l'on retourne. Dieu voulut enfin que le carrosse [la diligence] passât ; point de moines, mais en récompense trois femmes, un marchand qui ne disait mot, et un notaire qui chantait toujours et qui chantait très mal ; il reportait en son pays quatre volumes de chansons, La Fontaine, Lettres, 6.
  • 3Transporter dans un autre lieu. Ce paragraphe doit être reporté à tel chapitre. D'habiles naturalistes ont rangé l'ortolan de neige avec les alouettes ; mais M. Linnaeus, frappé des grandes différences qui se trouvent entre ces deux espèces, a reporté celle-ci, avec grande raison, dans le genre des bruants, Buffon, Ois. t. VIII, p. 45.

    Reporter un total, une somme au haut de la page suivante, l'y répéter.

  • 4 Terme de bourse. Prêter pour un temps déterminé un capital contre remise d'un titre, de même valeur, sous la forme d'un achat au comptant et d'une vente simultanée à terme, par l'intermédiaire d'un agent de change, avec une différence de prix qui représente l'intérêt du prêt.

    Se faire reporter, emprunter pour un temps indéterminé un capital contre remise d'une valeur en garantie, par intermédiaire d'un agent de change, sous la forme d'une vente au comptant et d'un achat simultané à terme.

  • 5Se reporter, v. réfl. Se transporter, par la pensée, à un temps antérieur. Reportez-vous au temps de l'ancien régime.

HISTORIQUE

XIIIe s. Car les estoiles si comportent, De signe en signe se reportent, Gui de Cambrai, Barl. et Jos. p. 171. Tant qu'en lor terre [ils] vinrent, joie y ont reportée, Berte, CXLII. Ceste parole fu reportée au Barrois, qui moult le haoit [haïssait], Chr. de Rains, p. 70. Atant prisent [prirent] li message congiet au duc, et disent que ce reporteroient il as barons, et puis si en eussent conselg, ib. p. 56.

XVIe s. Il se fit alors reporter à l'hotellerie et penser, D'Aubigné, Vie, XXVI.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « reporter »

Étymologie de reporter - Littré

Re…, et porter ; wallon, repoirté ; provenç et espagn. reportar ; ital. riportare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de reporter - Wiktionnaire

(Verbe) (Date à préciser) Dérivé de porter avec le préfixe re-.
(Nom) (Date à préciser) De l’anglais reporter, voir reporteur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « reporter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
reporter rœpɔrte play_arrow

Conjugaison du verbe « reporter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe reporter

Citations contenant le mot « reporter »

  • Le reporter Stéphane Trouille a été condamné en appel à 12 mois de prison dont 8 mois ferme, ainsi qu’à trois ans d’interdiction de manifester dans les régions Auvergne-Rhône Alpes et Île-de-France, a-t-il appris à Reporterre. Le procès a eu lieu devant la cour d’appel de Grenoble (Isère) le 4 juin dernier, et les juges ont rendu leur délibéré ce jeudi 2 juillet en début d’après-midi. Il a été reconnu coupable de violence sur personne dépositaire de l’autorité publique, accusation qu’il continue de contester. Reporterre, le quotidien de l'écologie, Le reporter Stéphane Trouille est condamné à huit mois ferme en appel
  • WASHINGTON, 30 juillet (Xinhua) -- Le président américain Donald Trump a déclaré jeudi qu'il ne voulait pas reporter l'élection présidentielle de novembre prochain après en avoir évoqué la possibilité sur son compte Twitter plus tôt dans la journée. , Trump nie vouloir reporter l'élection présidentielle de novembre_French.news.cn
  • Etats-Unis. Le président américain, Donald Trump, a appelé dans un tweet publié ce jeudi à reporter les élections présidentielles de son pays, prévues en novembre, en évoquant des risques de fraude liés à l'épidémie de Covid-19. «Avec le vote par correspondance […] 2020 sera l'élection la plus inexacte et la plus frauduleuse de l'histoire», s'est-il exclamé par écrit. A quatre mois du scrutin, Donald Trump est en mauvaise position dans les sondages face à son opposant démocrate, Joe Biden. Libération.fr, Trump veut reporter les élections, la NASA en route vers Mars, décès d’Albin Chalandon, PMA… L’actu de ce jeudi - Libération
  • S’estimant à la veille d’une vague de contaminations à grande échelle et un possible effondrement du système hospitalier, les autorités hongkongaises ont invoqué vendredi une régulation d’urgence pour reporter à 2021 les élections législatives initialement convoquées le 6 septembre prochain. «C’est la décision la plus dure que j’ai eu à prendre ces derniers mois», a déclaré Carrie Lam, la cheffe de l’exécutif, car «si nous procédions comme prévu par le calendrier, nous ne serions pas capables de remplir les conditions pour des élections justes et nous exposerions» les quelque 4 millions d’électeurs. «Cette décision est purement basée sur des considérations de santé publique, pour éviter que l’épidémie n’empire, et non des considérations politiques», a-t-elle assuré alors que l’opposition crie au braquage électoral. Le Temps, Le Covid-19, argument massue pour reporter les législatives à Hongkong - Le Temps
  • Plus la science se développe, plus nous devons nous en reporter à la foi. Drôle de situation : Il ne s'est jamais autant fait d'actes de foi qu'à l'âge d'or de la science. De Richard Joly / Le visage de l'attente
  • La diplomatie est aussi l'art de reporter les décisions jusqu'à ce que les problèmes se résolvent d'eux-mêmes. De Paulo Coelho / Veronika décide de mourir

Images d'illustration du mot « reporter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « reporter »

Langue Traduction
Corse raportu
Basque txosten
Japonais 報告する
Russe доклад
Portugais relatório
Arabe نقل
Chinois 报告
Allemand bericht
Italien rapporto
Espagnol reporte
Anglais report
Source : Google Translate API

Synonymes de « reporter »

Source : synonymes de reporter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « reporter »


Mots similaires