La langue française

Anticiper

Définitions du mot « anticiper »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTICIPER, verbe.

I.− Emploi trans.
A.− Vx. Faire avancer quelque chose dans l'espace :
1. Certains bassins de ce vieux Paris eussent offert à la peinture des tons précieux ... Quels effets singuliers que ceux des étais employés pour faire anticiper les maisons sur le fleuve? Balzac, Sur Catherine de Médicis,Les Deux rêves, 1830, p. 52.
Rem. Dans cet ex., sur signifie « sur les bords de ».
B.− Faire avancer quelque chose dans le temps.
1. Vieilli, littér. ou techn. [L'obj. désigne une action, un événement]
a) (S'employer à) accomplir quelque chose en avance sur le moment normalement prévu :
2. Le projet est jeté en avant, c'est-à-dire que je décide pour un temps à-venir, aussi prochain et imminent qu'on le veut. Décider c'est anticiper. C'est pourquoi le type le plus remarquable de la décision est celui où un délai sépare l'exécution du projet; mais la possibilité d'avoir pu être anticipés rattache encore les automatismes surveillés à cette structure. Ricœur, Philos. de la volonté,1949, p. 48.
Emploi abs. :
3. W. Stern, dans ses recherches sur le témoignage, a défini un type d'intelligence subjective caractérisé par « la tendance, dans ses descriptions, de se mettre en avant par-dessus tout, d'exprimer ses relations personnelles aux choses, ses réactions de tempérament, de volonté ou d'imagination à leur égard ». L'intelligence subjective est prompte à anticiper selon ses désirs, plus pressée de se manifester que de subir l'expérience. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 632.
b) P. méton. [L'obj. désigne la chose sur laquelle se fait l'opération]
FIN., vx. [En parlant d'un gouvernement] Dépenser d'avance une somme qui ne sera recouvrée que plus tard (p. ex. par les fermiers généraux) sous forme d'impôt.
P. ext. [En parlant d'un particulier] :
4. − Ce diable de Couture a tellement l'habitude d'anticiper les dividendes, qu'il anticipe le dénoûment de mon histoire. Balzac, La Maison Nucingen,1838, p. 610.
MUS. [Le suj. désigne l'artiste, l'obj. désigne une note intégrée à un accord] Faire entendre cette note un peu avant le temps marqué et créer ainsi le cas échéant une disharmonie dans la partie qui précède le temps :
5. [en harmonie] Lorsqu'une partie anticipe une note intégrante de l'accord qui doit suivre, et que (...) cette partie attaque au moment du changement d'accord, une autre partie intégrante de ce nouvel accord l'anticipation est appelée indirecte; ... H. Reber, Traité d'harmonie,1949, p. 165.
2. Littér. et techn. [L'obj. désigne une tranche de destin personnel ou collectif à venir]
a) Se représenter d'avance en esprit ce qui doit se produire ultérieurement :
6. Dans mes jeux, mes ruminations, mes projets, je ne me suis jamais changée en homme; toute mon imagination s'employait à anticiper mon destin de femme. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 57.
b) [Avec une idée d'action commandée par une telle représentation]
FIN. ,,Prévoir, escompter, attendre : anticiper une grosse récolte, une baisse dans les cours de bourse.`` (Bél. 1957) :
7. Il vaut la peine de suivre les conséquences d'une anticipation erronée de sens inverse, par la grande firme. La firme anticipe − et à tort − une élévation de la demande qui s'adresse à l'ensemble et de la demande qui s'adresse à elle-même. Perroux, L'Économie du XXes.,1964, p. 199.
PSYCHOL. Percevoir d'avance la réalisation d'une action :
8. Par exemple, dans une compétition sportive reposant sur une épreuve de vitesse, l'observateur qui voit le gagnant s'approcher du but peut anticiper la victoire de quelques centièmes de seconde et arrêter trop tôt son chronomètre. Sill.1965, s.v. anticipation.
II.− Anticiper sur
A.− [Le compl. prép. désigne une action] Accomplir avant le moment normalement prévu l'action verbale comprise dans le subst. compl. :
9. Il semble que ce serait ici le lieu de développer quelques-uns des motifs qui ont inspiré la majorité des derniers notables. Mais n'anticipons pas sur le jugement de l'histoire ... Sieyès, Qu'est-ce que le Tiers-État?1789, p. 53.
10. Lorsque la nuit semble trop éloignée, le jour en tient lieu, et le spectateur est averti à propos que le couple auquel il s'intéresse vient de se mettre au lit dans la maison voisine. On n'a pas trop encore à se scandaliser quand les amants ne font par là qu'anticiper de quelques heures sur leurs devoirs d'époux. Sainte-Beuve, Tableau hist. et crit. de la poésie fr. et du théâtre fr. au XVIes.,1828, p. 223.
En partic.
1. [Le compl. prép. désigne une forme de discours suivi] Développer prématurément :
11. Je ne pourrais, sans anticiper sur des développements ultérieurs, donner immédiatement à cette question une réponse de détail, ni de fond. Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain,1955, p. 192.
Emploi abs. [Sans compl. prép.] Même sens :
12. Mais assurément j'anticipe, et vais gâcher tout mon récit si je donne pour acquis déjà l'état de joie, qu'à peine j'imaginais possible, qu'à peine, surtout, j'osais imaginer permis. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 549.
Loc. [À l'intérieur d'un développement, d'un discours suivi, dans la bouche de la pers. qui parle ou qui écrit] (Mais) n'anticipons pas. Ne disons pas dès maintenant ce qui normalement ne doit se dire qu'à un moment ultérieur du discours :
13. Le hasard a voulu que j'aie une mère ... Mais n'anticipons pas. Sachez seulement qu'en 1913 Jacques Rezeau, mon père, docteur en droit, professeur à l'Université catholique (situation non lucrative, comme il sied), avait épousé la fort riche demoiselle Paule Pluvignec, petite-fille du banquier de ce nom. H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 19.
2. Emplois techn.
a) DR. Anticiper sur l'héritage. Prendre sa part d'héritage.
P. iron. Anticiper sur l'héritage de qqn. Le voler :
14. Alors il [l'instituteur] appelait par leur nom tous ceux qui avaient fait tort au Prochain; il reprochait à celui-ci (...) d'avoir anticipé sur l'héritage du Voisin, une, deux raies de terre ... Restif de La Bretonne, La Vie de mon père,1779, p. 42.
b) FIN., vx. Anticiper sur les revenus. Les engager avant qu'ils ne soient rentrés (supra I B 2 b) :
15. ... ils corrompent les mœurs par la soif inextinguible de l'or, sacrifient la classe des rentiers à la classe des agioteurs, fournissent au monarque les moyens d'anticiper sur les revenus publics, d'accumuler en quelques jours sur l'état les charges d'un siècle entier, de mettre en péril toutes les fortunes, et de ruiner enfin le Crédit National par la crainte d'une banqueroute inévitable. Marat, Les Pamphlets,Nouv. dénonciation contre Necker, 1790, pp. 95-96.
c) MUS. Anticiper sur un accord. En faire entendre le début avant le moment normal :
16. ... dans une terminaison masculine, on peut anticiper sur le dernier accord, en le faisant entendre par avance dans l'avant dernière mesure de la phrase harmonie syncopée. E. Durand, Traité d'harmonie,p. 104.
B.− [Le compl. prép. désigne un moment à venir du temps] Accomplir d'avance ce qui devrait normalement se produire au moment désigné par le compl. Anticiper sur l'avenir :
17. L'homme est transformé, non pas par la transformation des choses, mais par la volonté qu'elles ont de se transformer. C'est pourquoi l'œuvre du poète sincère anticipe forcément sur l'époque qui vient. J. Bousquet, Traduit du silence,1935-36, p. 171.
Rem. Except. anticiper est employé, en parlant d'une action, avec le sens déponent-passif de « se produire d'avance » :
18. ... la douleur débute avec elle [la tuméfaction] anticipe quelquefois ... Esmein, P.-J. Teissier ds(F. Widal, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd.,fasc. 2, 1920-24, p. 582).
PRONONC. : [ɑ ̃tisipe], j'anticipe [ʒ ɑ ̃tisip]. Fér. 1768 indique une durée longue pour la 1resyllabe du mot (cf. aussi Fél. 1851). Enq. : /ãtisip/ (il) anticipe.
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca 1356 [l'obj. est un nom de pers.] « devancer l'action de qqn » (Bers., Tite-Live, ms. Ste Gen., fo35 rods Gdf. Compl. : Le dictateur pourvoians que il ne convenist pas aus Roumains avoir guerre aus Latins et aus Volsques ensemble, les anticipa et desavança); 1442 [l'obj. désigne un inanimé] « faire, exécuter avant le temps » (Arch. nat., P. 1361, pièce 950 Bressuire, ibid. : Sans autrement iceulx termes antissiper); 1546 emploi abs. « prendre les devants pour faire qqc. » (Rabelais, III, 17, éd. Marty-Laveaux ds Hug. : Ainsi commençoit escamper de la chambre, mais la vieille anticipa ... et sortit). Empr. au lat. anticipare, au sens de « prendre par avance » dep. Cicéron, Att., 8, 14, 2 ds TLL s.v., 167, 57; constr. avec un inf. au sens de « prendre les devants pour » (Vulg. I Macc., 10, 4, ibid., 167, 55).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 228. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 279, b) 166; xxes. : a) 113, b) 574.
BBG. − Canada 1930. − Dul. 1968. − Dupin-Lab. 1846. − Pamart (P.). Infiltrations ou invasions. Vie Lang. 1969, no207, p. 318. − Piéron 1963. − Pierreh. Suppl. 1926.

Wiktionnaire

Verbe

anticiper \ɑ̃.ti.si.pe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Devancer.
    • Anticiper le temps, le jour.
    • Le terme n’était pas échu, il a anticipé le paiement, il l’a anticipé de huit jours.
  2. (Vieilli) (Droit) Faire assigner devant le juge supérieur l’appelant qui différait de relever son appel.
    • Anticiper un appel.
  3. Avec la préposition sur, signifie Usurper, empiéter.
    • Anticiper sur les droits de quelqu’un.
    • Anticiper sur son voisin.
    • Vous anticipez sur ma terre, sur ma charge, sur mes droits.
    • Anticiper sur ses revenus, les dépenser par avance.
    • Anticiper sur les temps, sur les faits, raconter l’histoire d’un événement avant son époque.
    • Anticiper sur ce que l’on doit dire, sur ce qui doit suivre, En dire d’avance quelque chose.
  4. Voir plus loin que le bout de son nez, prévoir et agir en conséquence.
    • Il faut savoir anticiper pour mieux décider.
    • Le célèbre slogan « Vous en avez rêvé, Sony l’a fait » ne suffit plus, parce qu’il faut anticiper la versatilité du client, et pour cela personnaliser et différencier l’offre. — (Pierre Musso, Laurent Ponthou, Éric Seulliet, Fabriquer le futur 2 : L’imaginaire au service de l’innovation, 2007)
    • Le skipper n'avait pas anticipé le mauvais temps qui s'annonçait. — (Sauvetage en mer : 7000 bénévoles en veille, in Le Chasseur français, juillet 2015)
  5. (Pronominal) S’imaginer dans l’avenir.
    • Pour la première fois cette année elle a saisi le sens terrible de la phrase je n’ai qu’une vie. Peut-être s’anticipe-t-elle dans la vieille femme de Cría cuervos – le film qui l’a bouleversée un autre été, déjà si loin […] — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, page 149.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTICIPER. v. tr.
Prévenir, devancer. Il ne se dit que du Temps et, par ellipse, des Choses dont on prévient le temps. Anticiper le temps, le jour. Le terme n'était pas échu, il a anticipé le paiement, il l'a anticipé de huit jours. En termes de Procédure ancienne, Anticiper un appel, Faire assigner devant le juge supérieur l'appelant qui différait de relever son appel.

ANTICIPER s'emploie aussi comme verbe intransitif avec la préposition Sur et signifie Usurper, empiéter. Anticiper sur les droits de quelqu'un. Anticiper sur son voisin. Vous anticipez sur ma terre, sur ma charge, sur mes droits. Anticiper sur ses revenus, Les dépenser par avance. Anticiper sur les temps, sur les faits, Raconter l'histoire d'un événement avant son époque. Anticiper sur ce que l'on doit dire, sur ce qui doit suivre, En dire d'avance quelque chose.

ANTICIPÉ, ÉE, adjectivement, au sens moral, signifie Qui est prématuré, qui devance le moment convenable. Une espérance anticipée. Une douleur, une crainte anticipée. Des regrets anticipés. Une connaissance anticipée de ce que l'on devrait encore ignorer.

Littré (1872-1877)

ANTICIPER (an-ti-si-pé) v. a.
  • 1Prévenir, devancer. Anticiper un payement. Nous ne tenons jamais au présent ; nous anticipons l'avenir comme trop lent, et comme pour le hâter ; ou nous rappelons le passé, pour l'arrêter comme trop prompt, Pascal, Pensées div. 14. Et pour anticiper l'heure de mon trépas, Le fer ni le poison ne te manqueront pas, Péchantré, Mort de Néron, IV, 4. Le cœur s'arrête à peine dans le présent, et anticipe les maux qui le menacent, Chateaubriand, Génie, II, II, 3.
  • 2 En termes de pratique ancienne, anticiper un appel, faire assigner un appelant qui diffère de relever son appel.
  • 3 V. n. Anticiper sur, usurper, empiéter. Anticiper sur les droits, sur les terres de quelqu'un. Anticiper sur son voisin. Anticiper sur ses revenus, en dépenser une partie d'avance. Anticipant tous les jours sur la somme, La Fontaine, Belph. Vous anticipez sur nos espérances, Sévigné, 457. On ne pense pas que l'on anticipe malheureusement sur son existence toutes les fois que l'on s'affecte de la destruction de son corps, Buffon, Probabilités de vie.
  • 4Anticiper sur les temps, sur les faits, donner à un fait une date antérieure à la véritable.

HISTORIQUE

XIVe s. Le dictateur, pourvoians que il ne convenist pas aus Roumains avoir guerre aus Latins et aus Volques ensemble, les anticipa et desavança, Bercheure, f° 35, recto.

XVe s. Puisque Atropos a ravy Dyopée, Contre humain cours prinse et anticipée, Cupido ! plus je ne vous serviray, Orléans, Rond. Le bon seigneur, prevenu et anticipé, fut tout esbahi en son courage de ce que la bonne femme dit, Louis XI, Nouv. C.

XVIe s. Ainsi commenceoyt escamper de la chambre ; mais la vieille anticipa [prit les devants], et sortit en un courtil prez sa maison, Rabelais, Pant. III, 17. Ceux qui requierent l'aide du magistrat pour eux ou pour les autres, anticipent ceste vengeance de Dieu, Calvin, Inst. 1207. Il y en a qui de frayeur anticipent la main du bourreau, Montaigne, I, 91. D'anticiper les accidents de la fortune ; coucher sur la dure, etc. c'est l'action d'une vertu excessive, Montaigne, I, 280. Tous les accès de ceste triple tierce anticipoient, Paré, XX, 33. Le monde avec ses opinions anticipées et suppositions, Charron, Sagesse, I, 15.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ANTICIPER un payement, en terme de Commerce, c’est le prématurer, & le faire avant son échéance. Voyez Anticipation.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « anticiper »

(Date à préciser) Du latin anticipare composé de ante- (« avant ») et du verbe latin capere (« prendre ») : étymologiquement, anticiper, c’est « prendre les devants ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. anticipar ; ital. anticipare ; du latin anticipare, de anti pour ante, avant (voy. AINS), et de capere, prendre (voy. CAPABLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « anticiper »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anticiper ɑ̃tisipe

Évolution historique de l’usage du mot « anticiper »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anticiper »

  • La souveraine félicité de l'homme ici-bas est d'anticiper, si confusément que ce puisse être, la vision face-à-face de l'immobile éternité. De Etienne Gilson / Le thomisme
  • Réfléchir ensemble, anticiper, échanger pour envisager des solutions possibles si la situation sanitaire venait à évoluer d’ici la rentrée scolaire de septembre 2020. Voilà l’idée de la réunion publique organisée à Nailloux, mercredi 17 juin 2020. , Crise sanitaire. Parents et élus de Nailloux veulent anticiper la rentrée scolaire de septembre | Voix du Midi Lauragais
  • Certains secteurs restent encore à l'arrêt, d'autres ont décollé et ressentent un frémissement d'activité. Mais la fin d'année s'annonce compliquée. Tribunal de Commerce, administrateurs judiciaires, syndicats professionnels sensibilisent entrepreneurs et artisans à anticiper les difficultés   France 3 Nouvelle-Aquitaine, Economie : le tribunal de commerce de Limoges appelle les chefs d'entreprise à anticiper
  • Le BRGM (bureau de recherches géologiques et minières) suit de près l'état des réserves d'eau souterraines. Cette année, la situation dans le Loiret ne s'annonce pas alarmante à l'approche de l’été. Mais pour mieux anticiper ces situations parfois tendues, le BRGM va lancer un outil de prévision. France Bleu, Mieux anticiper pour prévoir les sécheresses estivales

Traductions du mot « anticiper »

Langue Traduction
Anglais anticipate
Espagnol anticiparse
Italien anticipare
Allemand antizipieren
Portugais antecipar
Source : Google Translate API

Synonymes de « anticiper »

Source : synonymes de anticiper sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « anticiper »

Anticiper

Retour au sommaire ➦

Partager