Expédier : définition de expédier


Expédier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EXPÉDIER, verbe trans.

A.− Exécuter, accomplir, traiter rapidement (une opération, une affaire). Vous savez que je travaille en conscience de neuf heures du matin à quatre. J'expédie bien vingt affaires, et souvent importantes (Stendhal, L. Leuwen,t. 3, 1835, p. 65):
1. Quand je ne travaille pas, cela ne se voit pas. Je te répète que j'expédie de petites besognes, je remue, je change les objets de place. Mais l'esprit ne bouge pas, il attend. M. Blot (...) quand il est saisi d'inertie, ça dure six mois, parfois plus. Duhamel, Cécile,1938, p. 79.
En partic.
1. Expédier les affaires courantes. Les gérer. Depuis quelque temps, les chagrins que Jacqueline lui causait, joints aux soucis de la ferme, l'ayant empêché de s'occuper de la mairie, il laissait l'adjoint Macqueron expédier les affaires courantes (Zola, Terre,1887, p. 364).L'accablement des responsables principaux, incapables de trouver le temps d'expédier les affaires courantes (Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 448).
2. Se débarrasser hâtivement, avec désinvolture (de quelque chose ou de quelqu'un).
a) [Le compl. désigne une chose] Absolument comme une petite fille expédie sa leçon de catéchisme (Goncourt, Journal,1891, p. 78).Il expédia son déjeuner et s'en fut à Saint-Séverin (Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 281).J'ai un peu expédié, dans ma dernière chronique, les pièces dont j'avais à rendre compte (Léautaud, Théâtre M. Boissard,t. 1, 1926, p. 200).
Absolument :
2. Dès que je t'ai connu (...) je t'ai haï pour justement ta façon (...) d'avoir le mépris facile de ce qui n'est pas le plus important, de ne pas t'inquiéter par exemple littérairement de certaines beautés secondaires, d'expédier sans examen sur une simple impression. Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1909, p. 172.
b) [Le compl. désigne une pers.] Dites, monsieur le curé, demanda Coelina de sa voix aigre, en l'arrêtant, vous nous en voulez, que vous nous expédiez comme un vrai paquet de guenilles? − Ah! dame! répondit-il, les miens m'attendent (Zola, Terre,1887, p. 58).
B.− DR. Dresser et délivrer une copie de la minute d'un acte, d'un jugement. Expédier, faire expédier un contrat de mariage, un arrêt, un jugement (Ac.1835, 1878, 1932).Le notaire n'expédie pas ses actes à bon marché (L.-B. Picard, Théâtre,t. 5, Marionn., 1806, p. 239).Voici l'arrêt du conseil, qu'en ma qualité de secrétaire général je viens d'expédier, et auquel il ne manque plus que deux signatures (Scribe, Bertrand,1833, p. 197).
C.− Acheminer, faire partir (vers une certaine destination).
1. [Le compl. désigne une chose] Il venait d'arriver à demi plein, ayant passé l'après-midi chez une teinturière du faubourg Montmartre, qui se faisait expédier pour lui du vermouth de Marseille (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 39).Je viens d'expédier la lettre où je décommande mon voyage en Angleterre (Du Bos, Journal,1926, p. 20):
3. Des gens pressés entraient dans le bureau de poste, dont les fenêtres illuminées éclairaient le trottoir. C'était là qu'il était venu expédier la dépêche à Daniel, le soir du suicide Fontanin, le soir où il avait revu Jenny... Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 556.
Expédier des ordres. Les distribuer, les donner. Fort heureusement, avant d'expédier ces ordres dont il mesurait toute la gravité, le général Anthoine téléphona au grand quartier général pour annoncer la décision qui venait d'être prise (Joffre, Mém.,t. 1, 1914, p. 407).
Rem. On relève ds la docum. un emploi pronom. En quittant New-York, Gilbert Villars traça un [signe] (...) sur une carte postale et se l'expédia à sa dernière adresse de Paris (Arland, Ordre, 1929, p. 514).
Au fig. [Avec une idée de violence] (Quasi-) synon. envoyer.Les concierges expédiaient la poussière dans le ruisseau (Adam, Enfant Aust.,1902, p. 462).[Il y a] de petits coquins de sièges en peluche que je me suis empressée d'expédier au grenier, qui est encore trop bon pour eux (Proust, Sodome,1922, p. 918).
P. métaph. La salle, une fois pleine, réagissait toujours de la même façon (...) peut-être parce que la mise en scène rigoureuse expédiait les mots à effet vers tel ou tel point, toujours le même (Duhamel, Suzanne,1941, p. 265).
2. [Le compl. désigne une pers.]
a) Envoyer. Raisonnablement, je devais mourir, à vingt ans, à Londres, de phtisie. Ma famille m'expédie ici pour prolonger, quelques mois, ma vie. Je guéris (Tharaud, Dingley,1906, p. 134):
4. Le Pentagone nous demande même (...) si nous serions disposés à expédier deux divisions au Pacifique. « Ce n'est pas exclu, répondons-nous. Mais, alors, nous entendons pouvoir envoyer aussi, en Birmanie, les forces voulues pour prendre part à l'offensive vers l'Indochine. » De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 227.
Expédier qqn faire qqc.Il arriva que mon père s'émut du sort des prostituées (...). Il expédia ses hommes d'armes se saisir de quelques-unes d'entre elles (Saint-Exup.Citad.,1944, p. 669).
b) Vx, fam. [Avec ou sans violence] Tuer, faire mourir (rapidement). « Qu'est-ce qu'on fait, dit-elle, on se bat? » Je répondis : « Ce n'est rien, mademoiselle, nous venons d'expédier une douzaine de Prussiens! » (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Idées colonel, 1884, p. 252).Le premier duelliste, je l'expédie avec les honneurs qu'on lui doit! (Rostand, Cyrano,1898, I, 4, p. 35):
5. − D'ailleurs, reprit Robert, une personne d'un tel mérite ne saurait en aucun cas être à vous. Car, ou bien je vous expédie, ou bien vous m'expédiez. Et, dans cette dernière alternative, je sais, la connaissant, que jamais ma veuve ne vous épousera. Pourrat, Gaspard,1931, p. 49.
[Le suj. désigne une chose] Chez les apothicaires... on trouve des drogues comme celles-là, qui vous expédient un homme avant qu'il ait eu le temps de dire un in manus (Mérimée, Théâtre C. Gazul,1825, p. 323).
En partic. (Faire) exécuter par voie de justice. Le shérif désencombrait les maisons de justice; quand il arrivait dans une ville de sa province, il avait le droit d'expédier sommairement les prisonniers (Hugo, Homme qui rit,t. 2, 1869, p. 187).Tu veux une cigarette avant qu'ils t'expédient ou un verre de vin? (Camus, Révolte Asturies,1936, p. 434).
Loc. Expédier dans l'autre monde. Tuer. [Victoire :] − ... Ah! le gouvernement a beau envoyer des inspecteurs chaque mois... Ça n'empêche pas les bonnes femmes [des nourrisseuses] de continuer tranquillement leur négoce, d'expédier tant qu'elles peuvent des petiots dans l'autre monde (Zola, Fécondité,1899, p. 257).
Prononc. et Orth. : [εkspedje], (j')expédie [εkspedi]. Cf. é-1. Enq. : /ekspedi/ (il) expédie. Ds Ac. dep. 1694. Homogr. non homophone (de [ils] expédient), expédient, subst. Étymol. et Hist. 1. a) 1360 expedier a « travailler à l'exécution, la conclusion de quelque chose » (Rançon du roi Jean, A.N. K K 10 ds Gdf. Compl.); b) 1690 « délivrer une copie d'un acte » (Fur.); 2. 1671 (Pomey : Expedier un messager ... Expedier des ordres à quelqu'un). Dér. du rad. de expédient1*; dés. -er. Fréq. abs. littér. Expédier : 614. Expédié : 383. Fréq. rel. littér. Expédier : xixes. a) 896, b) 975; xxes. : a) 812, b) 833. Expédié : xixes. : a) 523, b) 650; xxes. : a) 452, b) 561. Bbg. Quem. DDL t. 1 (s.v. expéditionner).

Expédier : définition du Wiktionnaire

Verbe

expédier \ɛk.spe.dje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Envoyer, faire partir quelque chose pour une certaine destination.
    • Elle avait eu deux beaux enfants de ce matelot, la Clémence, puis la chienne de guerre, la grande, était arrivée, expédiant le Paul aux Dardanelles, dans les pays là-bas comme on disait, aux cinq cents diables quoi ! — (Jean Fressigné, Clémence ou les vagues de la vie, Éditions Cheminements, 2002, page 14)
    • Expédier des marchandises.
    • Expédier un ballot par le chemin de fer.
    • Je vous l’expédierai par telle voie.
    • Expédier son courrier.
  2. (Vieilli) Copier littéralement un état administratif, un acte notarié ou juridique, un diplôme, un brevet, etc., en les revêtant des formes nécessaires pour qu’ils puissent faire foi au besoin.
    • Faire expédier un contrat de mariage, un arrêt, un jugement.
    • On n’a pas encore expédié mon diplôme, mon brevet.
  3. Se hâter d’exécuter ou de conclure quelque chose.
    • Les affaires courantes de la Caisse, en tant qu’elles ne sont pas expédiées par les employés de la Caisse, pourront, par décision du Conseil d’administration, être confiées à des commissions spéciales. — (Statut de la Caisse locale générale de secours en cas de maladie pour l’arrondissement de Metz-campagne - Valable à partir du 1er janvier 1914, § 90, imp. H. Jauch, Metz, 1914, p. 44)
    • Quand le gars arrive pour prendre son matos, on le laisse partir et on le suit jusqu'à sa planque où on le prendra en flag avec le matos. Le plus important à retenir, est que tout devra être expédié en moins de trente minutes ! — (Gilles Horsa, Première Âme, Librinova, 2018, chap. 41)
  4. (Familier) Consommer rapidement.
    • Il a expédié son dîner en quelques minutes.
  5. (Familier) Congédier rapidement quelqu’un.
    • Et il fallut que Pierre Volet mirlitonnât encore trois inepties du même ordre, notamment: Un poète m’a dit qu’il était une étoile, pour que la salle consentît à le laisser s’expédier vers le fiacre qui devait le convoyer à Montmartre où il chantait à onze heures, car il était très couru. — (Fernand Kolnet, Le salon de Madame Truphot : mœurs littéraires, Paris : chez Albin Michel, 1904, p. 143)
    • Promenade coutumière des clairons et tambours, qui ne savent où se placer et que chaque capitaine expédie au bout opposé du village. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  6. Terminer les affaires.
    • À vrai dire, ils n'étaient tous que les humbles instruments de Si Ahmed, ses secrétaires chargés d’expédier, conformément à ses ordres, les affaires de leur ressort. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 71)
    • Les pompidoliens soutiennent d'abord l'éphémère candidature du Premier ministre, Pierre Messmer, qui expédie les affaires courantes. Mais ce contre-feu fait long feu. Messmer renonce. — (Michel Taubmann, Le fils perdu de la République, Éditions du Moment, 2015, chap. 6)
  7. (En particulier) Faire mourir vite.
    • Ces bandits l’eurent promptement expédié.
    • Cette maladie l’aura bientôt expédié.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Expédier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXPÉDIER. v. tr.
Se hâter d'exécuter, de conclure quelque chose. Expédier une affaire. Expédier la besogne. Expédiez-moi cela au plus tôt. Il signifie aussi familièrement Consommer rapidement. Il a expédié son dîner en quelques minutes. Il signifie aussi familièrement Congédier rapidement quelqu'un. J'expédierai vite cet importun. En parlant d'une Personne, il signifie Terminer les affaires qui la regardent. Ce juge expédie promptement les parties. Il ne voulut point se retirer qu'il n'eût expédié tout le monde. Ce ministre a expédié beaucoup de visiteurs ce matin. Il signifie particulièrement Faire mourir vite. Ces bandits l'eurent promptement expédié. Cette maladie l'aura bientôt expédié. Il signifie encore Envoyer, faire partir quelque chose pour une certaine destination. Expédier des marchandises. Expédier un ballot par le chemin de fer. Expédier des ordres. Expédier un navire. Expédier des renforts. Expédier un télégramme, une dépêche. Je vous l'expédierai par telle voie. On dit aussi Expédier son courrier. Il signifie en outre Copier littéralement un état administratif, un acte notarié ou juridique, un diplôme, un brevet, etc., en les revêtant des formes nécessaires pour qu'ils puissent faire foi au besoin. Expédier, faire expédier un contrat de mariage, un arrêt, un jugement. On n'a pas encore expédié mon diplôme, mon brevet.

Expédier : définition du Littré (1872-1877)

EXPÉDIER (èk-spé-di-é), j'expédiais, nous expédiions, vous expédiiez ; que j'expédie, que nous expédiions, que vous expédiiez v. a.
  • 1Faire partir pour une destination. Expédier un ballot par le chemin de fer. Expédier un courrier, une estafette. Lui qui faisait quelquefois expédier des lettres de cachet, Voltaire, l'Ingénu, 20. En 1601, une société formée en Bretagne expédia deux navires pour prendre part, s'il était possible, aux richesses de l'Orient, que les Portugais, les Anglais et les Hollandais se disputaient, Raynal, Hist. phil. IV, 2.
  • 2Hâter l'exécution d'une chose, la fin d'une affaire. S'agit-il de la conscience, on n'y regarde pas de si près, et il semble que ce soit une de ces affaires qu'on peut expédier dans l'espace de quelques moments, Bourdaloue, Pensées, t. 1, p. 319. Ceux qui expédient le plus d'affaires, Fénelon, Tél. XXII. Il y a ici trop de monde ; on expédie les audiences trop rapidement, Voltaire, l'Ingénu, 15. Xénophon, au livre des Revenus, voudrait qu'on donnât des récompenses à ceux des préfets du commerce qui expédient le plus vite les procès, Montesquieu, Esp. XX, 18.

    Absolument, en ce sens. Nous n'aurions jamais fait ici, si nous voulions appuyer autant sur chaque nouvelle ; il faut expédier, expédiez à notre exemple, Sévigné, 198.

    En ce sens il se dit aussi des personnes. Ce juge expédie promptement les parties. Il est là embarrassé à expédier quelques malades, et je vais lui dire que vous êtes ici, Molière, Pourceaugn. I, 7. S'il y a plusieurs personnes qui n'aient pas plus de droit d'être expédiées l'une que l'autre, le juge qui prendra quelque chose de l'une à condition de l'expédier la première, péchera-t-il ? Pascal, Prov. 8. Je vous conduirai à mon maître, d'abord que j'aurai expédié ce bon laboureur, Lesage, Gil Blas, III, 3. Quoique je n'aie plus guère besoin de pratiques, il est toujours bon d'expédier les vieilles ; quelque profession que l'on quitte, il en faut sortir avec honneur, Dancourt, la Femme d'intrigue, IV, 12. Ils perdent plus de temps à me remettre qu'ils n'en auraient mis à m'expédier, Rousseau, Hél. III, 23.

  • 3Déclarer à la hâte. J'entends à demi-mot, achève et m'expédie Promptement le motif de cette maladie, Corneille, Mél. IV, 1. De prime abord sont par la bonne dame Expédiés tous les péchés menus, La Fontaine, Mari conf.
  • 4 Familièrement. Expédier de l'argent, des provisions, les dépenser promptement. Il a expédié son dîner en quelques minutes. Après avoir expédié une partie du gibier, Lesage, Gil Blas, VI, 1.
  • 5Se débarrasser de. Si vous pensiez m'expédier, en me mandant des merveilles de votre santé…, Sévigné, 421. L'on voit des gens brusques, inquiets, suffisants, qui, bien que oisifs et sans aucune affaire qui les appelle ailleurs, vous expédient, pour ainsi dire, en peu de paroles et ne songent qu'à se dégager de vous, La Bruyère, V.

    Par extension. Je me souviens de ce que je souffris à la maladie de ma pauvre tante, et comme vous me fîtes expédier cette douleur, Sévigné, 225.

  • 6Mettre à mal, ruiner. Ils avaient porté beaucoup d'argent au jeu, ils furent promptement expédiés. C'est le coup, scélérat, par où tu m'expédies, Et voilà couronner toutes tes perfidies, Molière, Tart. v, 7. Tandis qu'on l'expédiait insensiblement, la fidèle Fatime qui s'aperçut de sa décadence, rêva une nuit qu'elle le quittait et le lendemain elle le quitta, Marmontel, Cont. mor. Mauv. mère.

    Faire mourir. La maladie l'aura bientôt expédié. C'est de la meilleure foi du monde qu'il [un médecin] vous expédiera, Molière, Mal. imag. III, 3. Ce portier du logis était un chien énorme, Expédiant les loups en forme, La Fontaine, Fabl. IX, 10. Il n'en faut pas davantage, avec une direction d'intention, pour expédier un homme en sûreté de conscience, Pascal, Prov. 7. Les habitants d'Avila se font une grande joie de voir expédier aujourd'hui quelqu'un de ces voleurs, Lesage, Estev. Gonz. ch. 8.

    Expédier un homme en forme commune (voy. COMMUN), ou l'expédier en bref, lui gagner tout son argent, le mettre à mal, le faire mourir. Eh ! messieurs, laissez-moi mourir ; Permettez qu'en forme commune La parque m'expédie, et finissez vos pleurs, La Fontaine, Fabl. XII, 6.

  • 7 Terme de pratique. Faire la copie littérale d'un acte. Passez chez votre notaire afin qu'il expédie votre contrat.
  • 8S'expédier, v. réfl. Se hâter, se dépêcher. Allons, qu'on s'expédie.

    Être fait à la hâte. Cela ne peut pas s'expédier ainsi.

    Être fait promptement. Par ce moyen [la division des affaires] tout s'expédie avec ordre et distinction, Bossuet, Polit. X, II, 4.

HISTORIQUE

XIVe s. Un seul ne pourroit entendre, nebien delivrer ou expedier toutes les causes et les controversies d'un grant pueple, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVe s. Et crioient à ceulx qui estoient sur l'eschaffaut qu'ilz les expediassent, et incontinent ilz eurent tous deux les testes trenchées, Commines, V, 17.

XVIe s. Puys patenostres en avant ; pour lesquelles mieux en forme expedier…, Rabelais, Garg. I, 22. Et pour avoir plus tost expédié, je presupose, qu'en courage, experience et nombre, les deux esquadrons soyent esgaux, Lanoue, 310. Les grands travaux [maux] expedient et depeschent promptement l'homme, et les longs ne sont pas grands, Amyot, Comm. lire les poëtes, 55. Il fera acheter de vieils beufs es marchés d'alentour, afin de s'en servir à boutées [coups de travail] pour expedier ses labours et semences, De Serres, 298.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EXPÉDIER.
8S'expédier… Ajoutez :

Être expédié, envoyé. Les bénéfices, qui s'expédient ordinairement pour les Français sur simples signatures, et desquels l'on veut dorénavant les obliger de prendre bulles, Richelieu, Lettres, etc. t. VI, p. 53 (1638)

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « expédier »

Étymologie de expédier - Littré

Latin fictif, expeditare, fréquentatif de expedire (voy. EXPÉDIENT 1).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de expédier - Wiktionnaire

Via l’ancien français expedier, du latin expedire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « expédier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
expédier ɛkspedie play_arrow

Conjugaison du verbe « expédier »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe expédier

Évolution historique de l’usage du mot « expédier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « expédier »

  • En remplacement de ses boîtes en polystyrène expansé, le néerlandais Patani Global Food va désormais expédier ses produits frais et surgelés à travers le monde dans un emballage en carton. Créée par Smurfit Kappa, la Thermo Box, recyclable et biodégradable, conserve les produits à la température souhaitée. , Des produits frais et surgelés convoyés dans du carton plutôt que du polystyrène / Emballage - Process Alimentaire
  • Reconduit immédiatement par le président de la République, afin de former «un gouvernement de large ouverture», il a rencontré les Secrétaires généraux des départements ministériels, hier lundi 29 juin, à la Primature, pour leur instruire d’expédier les affaires courantes avant la mise en place d’une nouvelle équipe. , Pour expédier les affaires courantes du Pays avant la formation d’un nouveau gouvernement: Le Premier ministre Boubou Cissé a rencontré hier les Secrétaires généraux des départements ministériels - Bamada.net
  • La société prévoit d’expédier un total de 50 XCIENT Fuel Cell en Suisse cette année, la livraison aux clients de la flotte commerciale commençant en septembre. Hyundai prévoit déployer un total de 1 600 camions XCIENT Fuel Cell d’ici 2025, ce qui reflète l’engagement environnemental et les prouesses technologiques de l’entreprise qui s’efforce de réduire les émissions de carbone grâce à des solutions à zéro émission. Transport Magazine, Hyundai expédie ses premiers camions lourds à pile à combustible en Europe | Transport Magazine

Images d'illustration du mot « expédier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « expédier »

Langue Traduction
Corse spedizione
Basque bidalketa
Japonais ディスパッチ
Russe отправка
Portugais despacho
Arabe إيفاد
Chinois 调度
Allemand versand
Italien spedizione
Espagnol envío
Anglais dispatch
Source : Google Translate API

Synonymes de « expédier »

Source : synonymes de expédier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « expédier »


Mots similaires