Brouhaha : définition de brouhaha


Brouhaha : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BROUHAHA, subst. masc.

A.− Bruit confus indiquant l'approbation ou la désapprobation d'un public. Brouhaha de foule. Au milieu des applaudissements et des brouhahas (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 272).
P. métaph. :
Quand je publie un livre, cela fait aux petits l'effet d'une pierre qui tombe dans leur étang. De là, un tapage nocturne. (...) Mais de temps en temps, au plus fort du brouhaha des grenouilles, une grande voix s'élève pour moi, voix de poëte, voix d'artiste, voix de philosophe, ... Hugo, Correspondance,1869, p. 201.
B.− P. ext.
1. Bruit confus mais assez fort, en particulier de voix, souvent accompagné d'agitation, voire de tumulte. Brouhaha joyeux. Grand brouhaha de vagues et de vents (Hugo, Correspondance,1857, p. 265).Tout à coup un silence réel succéda au brouhaha des conversations (Theuriet, Le Mariage de Gérard,1875, p. 77).
2. Animation, agitation. On contemple de loin (...) le brouhaha de la rivière (P. Arène, Vers la calanque,1896, p. 12).
P. métaph. Le brouhaha de lumières [d'une avenue] (A. Arnoux, Paris-sur-Seine,1939, p. 135).
Au fig. Le brouhaha des idées parisiennes s'efface (Taine, Notes sur Paris,Vie et opinions de F.-T. Graindorge, 1867, p. 322).
PRONONC. ET ORTH. : [bʀuaa]. Passy 1914 transcrit : [bʀuhaha] avec [h] aspiré (onomat.). Littré mentionne également la forme brouha. Au plur. des brouhahas.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1548 loc. interjective attribuée au diable, destinée à inspirer la terreur (Farce du Savetier, Ancien Théâtre fr., p. p. M. Viollet le Duc 1854, t. 2, p. 137 : Audin : Je prie à Dieu que le grant dyable Te puisse emporter. Le curé, habillé en dyable : Brou, brou, brou, ha, ha, Brou, ha, ha. Audin : Jésus, Notre-Dame! Le Grant dyable emporte ma femme); 2. 1552 subst. (Ch. Estienne, Dictionarium latinogallicum, s.v. tragoedias agere : faire d'ung neant une grande chose, faire ung grand brouhaha pour un rien); 1659 « bruit confus marquant l'approbation des spectateurs dans un théâtre » (Molière, Les Précieuses ridicules, éd. du Seuil, 1962, p. 107, scène IX); qualifié de ,,fam.`` par l'Ac. 1718-1932; av. 1755 « bruit confus » (Saint-Simon, Mémoires, 64, 65 dans Littré : Ce brouhaha de passer dans la pièce d'audience était toujours assez long). Orig. discutée. L'hyp. la plus probable semble être celle d'une altération onomatopéique de l'hébr. (FEW t. 20, p. 24; EWFS2; Bl.-W.5; Lok., no256; REW68, no968) bārūkh habbā « béni soit celui qui vient » (formule complète : bārūkh habbā beshēm adonāï « béni soit celui qui vient au nom du Seigneur », Psaume 118, 26, par laquelle les Lévites accueillaient le peuple se dirigeant vers le Temple) : ces paroles, fréquemment empl. dans les prières juives, auraient été déformées par ceux qui ignorent l'hébreu. Pour la formule attribuée au diable et le sens péj., cf. sabbat « jour de repos des juifs » et « assemblée nocturne de sorciers et de sorcières ». L'hyp. d'une orig. purement onomatopéique est soutenue par Mén. 1750, DG, Dauzat 1968, Sain. Sources t. 3, pp. 150-151; le texte de Rabelais cité par ce dernier (Le Quart Livre, 1552, XIII, 61-67, éd. R. Marichal, 1947, p. 84 : tous sortirent on chemin au davant de luy [...] sonnans de leurs cymbales et hurlans en diable : « Hho, hho, hho, hho, brrrourrrourrrs, rrrourrrs, rrrourrrs. Hou, hou, hou. Hho, hho, hho. Frere Estienne, faisons nous pas bien les Diables? ») pourrait n'être qu'une autre adaptation burlesque du psaume 118 (dans les deux cas il s'agit d'une formule d'accueil) par imitation de la Farce du Savetier.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 290. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 89, b) 555; xxes. : a) 600, b) 497.
BBG. − Duch. 1967, § 15, 74. − Sain. Sources t. 3 1972 [1930], pp. 150-151.

Brouhaha : définition du Wiktionnaire

Nom commun

brouhaha \bʁu.a.a\ masculin

  1. Bruit confus produit par une foule, et qui est souvent un signe d’approbation ou de désapprobation.
    • Un brouhaha, une tempête d’exclamations accueillit ces paroles. — (Jules Verne, De la Terre à la Lune, 1865)
    • J'ai encore dans l'oreille le formidable brouhaha qui accueillit les ministres pénétrant dans la salle des séances. Les socialistes debout hurlent : « Vive la Commune » au passage de Gallifet. La droite et une partie du centre invectivent, en un langage de porcherie, « le ministère Dreyfus. » — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Le capitaine, lui, heureux de ce brouhaha, satisfait du plaisir que prenaient ces pauvres gens, relégués pour ainsi dire au-delà du monde habitable, se promenait joyeusement au milieu de ses invités. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Nous trouvons des places au milieu d'une mer de chapeaux dans le brouhaha étouffé des conversations. La mariée arrive avec le retard de circonstance, […]. — (Mark Mills, En attendant Doggo, traduit de l'anglais par Florence Hertz, éd. Belfond, 2016)
    • Comment parvenons-nous à suivre une conversation dans le brouhaha d’une foule, d’un restaurant bondé ou lors d’un concert ? Ces situations où le bruit brouille l’écoute amènent à s’interroger sur la structure du son émis par l’interlocuteur, sur celle du fond sonore, et sur la façon dont le système auditif perçoit et analyse l’ensemble, séparant le bon grain communicationnel de l’ivraie cacophonique. — (Benjamin Prud'homme et Nicolas Gompel Le chant des rainettes criardes, pas si cacophonique Le Monde le 27 mars 2017)
  2. Bruit confus, tumulte.
    • Il y avait foule. Derrière la haie de soldats qui s'effrangeaient devant le carré réservé à l'échafaud commença à s'élever un brouhaha. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Dans la salle à manger, marron et or, pleine de lumières, je me suis assis à la table d’hôte. C’est un scintillement général, un brouhaha, le grand empressement vide du début des repas. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
  3. Agitation, sans idée de bruit.
    • Le brouhaha des idées parisiennes s'efface. — (Taine, Notes sur Paris,Vie et opinions de F.-T. Graindorge, 1867, p. 322)
    • Dans le brouhaha qui a suivi, parmi les mouvements circulaires d'une foule vibrionique qui tourne autour des Habits Verts, Étienne s'est senti fier de la présenter à quelques relations qui la jugent, qui la jaugent, […]. — (Flora Cès, « La double surprise », dans L'arbre écarlate: nouvelles, Lausanne : Éditions L’Âge d’Homme, 2002, p. 130)

Nom commun

brouhaha \ˈbruː.hɑ.hɑ\

  1. Brouhaha.
    • There was quite a brouhaha.
  2. (Par extension) Complication inutilement plus grande que sa cause.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Brouhaha : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BROUHAHA. n. m.
Bruit confus qui s'élève dans une assemblée nombreuse, dans une foule, et qui est un signe d'approbation ou d'improbation. À cette tirade on a fait, il s'est élevé un grand brouhaha, de grands brouhahas. J'entends du brouhaha. Quel brouhaha! Il est familier.

Brouhaha : définition du Littré (1872-1877)

BROUHAHA (brou-a-a) s. m.
  • 1Bruit confus d'approbation ou d'improbation. On entendait les brouhahas. [Il] nous avertit qu'il faut faire le brouhaha, Molière, Les préc. 10. Voilà ce qui attire l'approbation et fait faire le brouhaha, Molière, Impr. 1.
  • 2En général, bruit confus. Quel brouhaha ! Ce brouhaha de passer dans la pièce d'audience était toujours assez long, Saint-Simon, 64, 65.

HISTORIQUE

XVe s. Pour le parti des gabelles de France, je croy ce que vous me mandez et que les marchands adjudicataires ont fait un grand brouhaha, Sully, Mémoires, t. III, p. 371, dans LACURNE SAINTE-PALAYE. Devois-tu faire ce grand brouhaha ? en devois-tu seulement parler ? Pasquier, Lettres, t. III, p. 901, dans LACURNE SAINTE-PALAYE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BROUHAHA. Ajoutez : - REM. On trouve aussi brouha. Il [Errard] s'y était rendu [à l'Académie] un peu plus tard que M. Le Brun, et y entra au plus fort de ce brouha de ravissement qu'y causa la superbe production de ce grand homme, De Montaiglon, Hist. de l'Acad. de peint. (Mém. attribués à A. Testelin), t. II, p. 34.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « brouhaha »

Étymologie de brouhaha - Wiktionnaire

Du français brouhaha.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de brouhaha - Littré

Onomatopée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de brouhaha - Wiktionnaire

(XVIe siècle) Étymologie obscure. Première attestation[1] dans la Farce du savetier :
Audin : Je prie à Dieu que le grant dyable Te puisse emporter.
Le curé, habillé en diable : Brou, brou, brou, ha, ha, Brou, ha, ha.
Audin : Jésus, Notre-Dame! Le Grant dyable emporte ma femme.
  1. De l’onomatopée brou et haha, hypothèse de Gilles Ménage (grammairien)[1], reprise par Littré[2].
  2. Peut-être[1] de l’hébreu בָּרוּךְ הַבָּא, barúkh habá (« béni soit celui qui vient [au nom du Seigneur] »), prière fréquente et déformée par ceux qui ignorent l'hébreu → voir sabbat et ramdam.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brouhaha »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brouhaha bruaa play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « brouhaha »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brouhaha »

  • Face au brouhaha du monde de la musique classique, Gautier Capuçon a dû rétropédaler. Le célèbre violoncelliste français, qui devait partir seul avec son archet sur les routes de l'Hexagone pour une tournée baptisée « Un été en France », a annoncé qu'il renonçait à ses cachets. Nombre d'artistes ont pesté ces derniers jours contre l'initiative du Chambérien. Dans le viseur : les tarifs jugés exorbitants de ses prestations imposées à l'heure où la France vacille économiquement en raison de la pandémie de nouveau coronavirus. Le Point, La star du violoncelle Gautier Capuçon renonce aux cachets de sa tournée controversée - Le Point
  • L’affaire Fillon a « permis » à l’émission de commenter dans un vrai brouhaha entre un Ivan Rioufol qui a parlé d’une société décliniste et un Gérard Leclerc qui l’a accusé de trop en faire en assurant que la situation n’était pas aussi alarmiste malgré de vrais problèmes. L’avocat Eric-Dupond Moretti est revenu sur les révélations du journal Le Point qui affirme que plusieurs magistrats ont été mis sur écoute. Une taupe aurait informé Nicolas Sarkozy que ce dernier était espionné. Toutelatele, L’heure des pros : Pascal Praud au milieu d’un clash, Ivan Rioufol s’alarme, audiences en retrait | Toutelatele
  • Chloroquine : Malgré tout le brouhaha entourant la chloroquine, la tendance qui se dégage est que l’utilisation de ce médicament (ou son dérivé hydroxychloroquine) ne présente pas d’avantages pour le traitement de la COVID-19. De plus, les résultats de l’essai clinique randomisé réalisé par l’Université McGill, publié le 3 juin dernier dans le New England Journal of Medicine, indiquent que le médicament ne parvient pas non plus à prévenir le développement de la maladie chez des personnes qui avaient été en contact étroit avec un patient atteint de COVID-19.  Le Journal de Québec, La course aux remèdes: un mois complètement fou pour la chloroquine | JDQ
  • Au cours de ce week-end des 27-28 juin, ils ont été nombreux à se déplacer à la forêt de Bouskoura, en famille ou entre amis, pour profiter de ce havre de paix, loin du brouhaha de la ville. Le360.ma, Vidéo. Casablanca: trois mois après, la forêt de Bouskoura retrouve ses visiteurs | www.le360.ma
  • Tout comme les suivantes, cette terrasse appartient au Groupe Paris Society qui rouvre tout juste ses portes. Ce lieu d’exception est en plein cœur de l’Opéra Garnier. Dégustez les délicieux plats du chef Julien Chicoisne dans ce jardin urbain verdoyant à l’écart du brouhaha quotidien. Sa carte saura satisfaire les plus gourmands tout comme les plus raisonnables. Forbes France, Les Meilleures Terrasses Parisiennes Pour L’été | Forbes France
  • Il est blond et charmant, rien d'un enfant terrible, un gars exquis loin du brouhaha d'adjectifs obscurs qui ouvre chacun de ses portraits. Après avoir enchanté le confinement avec des reprises quotidiennes enregistrées chez lui et postées sur Instagram, il revient en combinaison de formule 1 avec « Grand Prix » (Polydor), sublime album qui donne envie de danser sur des textes au cœur brisé. Du grand art qui fait la vie belle. Ce n'est pas un bavard, mais il ne parle pas comme tout le monde, et c'est un bonheur de converser avec Benjamin Biolay.                 , Benjamin Biolay : « Chiara, c’est la seule relation simple dans ma vie compliquée » - Elle
  • Pénible, pénible ce brouhaha constant. Dommage.#LeGrandConcours , Le grand Concours : "Une émission gênante", "pénible", "insupportable", la Twittosphère agacée par les candidats
  • La conversation générale la plus bruyante tombe toujours au moment précis où l’on allait profiter du brouhaha pour dire à sa voisine quelque chose de confidentiel. De Miguel Zamacoïs
  • Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure. De Steve Jobs / Discours à Stanford en 2005

Images d'illustration du mot « brouhaha »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « brouhaha »

Langue Traduction
Portugais burburinho
Allemand lärm
Italien confusione
Espagnol alboroto
Anglais hubbub
Source : Google Translate API

Synonymes de « brouhaha »

Source : synonymes de brouhaha sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « brouhaha »



mots du mois

Mots similaires