La langue française

Discorde

Sommaire

  • Définitions du mot discorde
  • Étymologie de « discorde »
  • Phonétique de « discorde »
  • Évolution historique de l’usage du mot « discorde »
  • Citations contenant le mot « discorde »
  • Traductions du mot « discorde »
  • Synonymes de « discorde »
  • Antonymes de « discorde »

Définitions du mot discorde

Trésor de la Langue Française informatisé

DISCORDE, subst. fém.

A.− [Gén. à propos d'un groupe de pers. ou plus rarement d'une pers. considérée dans ses rapports avec le monde extérieur] Manque d'accord sur un ou plusieurs points, pouvant conduire à des affrontements. Mille germes imprévus de rivalités, de jalousies, de discordes, et même de guerres intestines, se manifestèrent de tous côtés (Crèvecœur, Voyage,t. 3, 1801, p. 278).Les chances de la guerre et la discorde des opinions divisaient tous les cœurs dans leur patrie (Latouche, L'Héritier, Lettres amours,1821, p. 90).Cette discorde entre ses aspirations et la réalité, il [Barrès] cherche moins à la résoudre qu'à en accorder les contrastes (Massis, Jugements,1923, p. 201):
1. André Gide ne pouvait rien prendre dans mes magasins, et je ne pouvais rien prendre dans sa boutique. C'est la raison profonde de notre perpétuelle discorde et de nos excellents rapports. Nous ne vendions pas les mêmes marchandises. Cocteau, Poésie critique 1,1959, p. 217.
SYNT. Discorde civile; grande discorde; discorde des princes; sujet de discorde; semer la discorde.
P. anal. On ne trouve [dans une ruche] aucun signe de discorde ou de discussion. Une unanimité préétablie règne seule (Maeterl., Vie abeilles,1901, p. 176).
P. métaph. [À propos de choses, gén. abstr.] :
2. La paix et la discorde, l'harmonie et la dissonance, qu'un lien secret réunit, sont les premières lois de la nature, et, soit qu'elle se montre redoutable ou charmante, l'unité sublime qui la caractérise se fait toujours reconnoître. Staël, De l'Allemagne,t. 5, 1810, p. 176.
B.− P. méton., MYTH. (gén. grecque et romaine). Discorde. Divinité malfaisante, cause de discorde et de dissension; p. ext., littér. figure allégorique représentant le désaccord. La Discorde, au milieu des dépouilles du monde, Lève sa tête affreuse, et, s'emparant des cœurs, Du malheur des vaincus vient punir les vainqueurs (Delille, Malh. et la pitié,1803, p. 69).Ils [les démons] placent sur le chemin de leur empire (...) la discorde aux crins de couleuvres, rattachés par des bandelettes sanglantes (Chateaubr., Martyrs,t. 3, 1810, p. 52).
En partic. [P. réf. plus ou moins implicite à la myth. grecque et romaine]
1. [P. réf. au personnage de la Discorde et à ses attri buts, en partic. le flambeau qu'elle porte à la main] Flambeau(x) de la discorde. L'impunité dont ils [les prêtres séditieux] jouissoient (...) commençoit à allumer le flambeau de la discorde et du fanatisme (Robesp., Discours,Sur la guerre, t. 8, 1791, p. 51).Feux, foyer de (la) discorde. Le feu de la haine et de la discorde (Robesp., Discours,Sur la guerre, t. 81792, p. 197).M. Bineau est un foyer de discorde; c'est lui qui remue tout ce qu'il y a de mauvais dans de jeunes esprits égarés (Champfl., Souffr. prof. Delteil,1855, p. 136).Allumer, souffler (les feux de) la discorde. La discorde s'allumait chaque jour davantage entre le duc de Bourgogne et le duc d'Orléans (Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 2, 1821-24, p. 254).Soufflez de toute part la discorde, la jalousie, l'amour, la haine, la vengeance (Chateaubr., Natchez,1826, p. 128).
2. [P. réf. plus ou moins implicite à la pomme d'or portant l'inscription « À la plus belle » que la Discorde offensée de n'avoir pas été invitée aux noces de Thétis et de Pelée, jeta parmi les dieux et qui fut attribuée par Pâris à Vénus, suscitant la haine des autres déesses] Pomme de discorde. Sujet, cause de désaccord. Le père Quesnel (...) l'auteur de la plus grosse pomme de discorde théologique qui agita le dix-huitième siècle (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 580).J'étais lasse d'être comme une pomme de discorde entre deux êtres que je chérissais (Sand, Hist. vie,t. 3, 1855, p. 82).Jeter la discorde. Jeter enfin la discorde dans le ménage (Zola, E. Rougon,1876, p. 351).
Prononc. et Orth. : [diskɔ ʀd]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1155 (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 3821); 1680 pomme de discorde (Rich.; cf. La Fontaine, Fables, livre VI, 20). Empr. au lat. class.discordia « discorde, désaccord, désunion » cf. b. lat. malum Discordiae (Justin, 12, 15, 11 ds TLL s.v. 1339, 68). Fréq. abs. littér. : 388. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 136, b) 373; xxes. : a) 240, b) 336. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 450, 456.

Wiktionnaire

Nom commun

discorde \dis.kɔʁd\ féminin

  1. Dissentiment violent et durable entre deux ou plusieurs personnes qui les porte à l’inimitié, à la haine.
    • Or cette fameuse bagarre ne se produisit pas. Une sorte de crapuleux délire empêchait toute discorde. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Les rois norvégiens cessèrent de s'intéresser à la lointaine colonie ; la discorde survint ; des luttes naquirent, soit intestines, soit entre colons et esquimaux. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Il s’en irait semer la discorde et la zizanie ailleurs, où il voudrait, pourvu que le pays fût débarrassé de sa personne. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)

Forme d’adjectif

discorde \dis.kɔʁd\

  1. Féminin singulier de discord.

Forme de verbe

discorde \dis.kɔʁd\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe discorder.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe discorder.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe discorder.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe discorder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe discorder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DISCORDE. n. f.
Dissentiment violent et durable entre deux ou plusieurs personnes qui les porte à l'inimitié, à la haine. La discorde se mit, s'introduisit parmi eux; éclata à cette occasion. Semer la discorde. Nourrir, entretenir, fomenter la discorde. Ce sont des discordes perpétuelles. Discordes civiles. Fig., Pomme de discorde, Sujet de division entre des personnes qui étaient bien ensemble. Cette question de préséance fut entre eux la pomme de discorde.

Littré (1872-1877)

DISCORDE (di-skor-d') s. f.
  • 1Grave dissension publique ou privée. État en proie à la discorde. Les discordes civiles. Il semble qu'à ces mots notre discorde expire, Corneille, Hor. I, 4. Lorsqu'on voyait de toutes parts tant de haines éclater, tant de ligues se former, et cet esprit de discorde et de défiance qui soufflait la guerre aux quatre coins de l'Europe, Racine, Disc. à l'Acad. fr. Quand la discorde règne dans les familles, rien n'y peut demeurer secret, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. VIII, p. 144, dans POUGENS. La discorde civile est partout sur sa trace [suit partout Mahomet], Voltaire, Fanat. II, 5.

    Poétiquement. La discorde en fureur frémit de toutes parts, Racine, Prol. Esth. Déjà de tout le camp la discorde maîtresse Avait sur tous les yeux mis son bandeau fatal, Racine, Iph. V, 6. La discorde a toujours régné dans l'univers ; Notre monde en fournit mille exemples divers, La Fontaine, Fabl. XII, 8.

  • 2 Terme de mythologie. Déesse cause des dissensions. La Discorde aux crins de couleuvres, Peste fatale aux potentats, Ne finit ses tragiques œuvres Qu'en la fin même des États, Malherbe, III, 2. La déesse Discorde ayant brouillé les dieux, Et fait un grand procès là-haut pour une pomme, On la fit déloger des cieux ; Chez l'animal qu'on appelle homme, On la reçut à bras ouverts, La Fontaine, Fabl. VI, 20. Quand la Discorde encor toute noire de crimes, Sortant des cordeliers pour aller aux minimes, Avec cet air hideux qui fait frémir la paix, S'arrêta près d'un arbre auprès de son palais, Boileau, Lutrin, I. Viens près de ces lares tranquilles, Tu verras de loin dans les villes Mugir la Discorde aux cent voix, Hugo, Odes, IV, 2.

    Pomme de discorde, sujet de discussion, locution tirée de la pomme que la déesse Discorde jeta entre les dieux avec cette inscription : à la plus belle, et qui émut entre Junon, Minerve et Vénus une querelle d'où sortit plus tard la guerre de Troie.

    La discorde est au camp d'Agramant, phrase proverbiale employée pour exprimer des discussions graves entre les hommes faisant partie d'un même corps, qui devraient conserver entre eux la paix. Cette expression est fondée sur un passage du Roland furieux, où St Michel envoie la Discorde dans le camp d'Agramant, empereur des Sarrasins, et cette déesse fait naître coup sur coup entre les principaux guerriers des querelles que l'empereur ne peut calmer et qui vont ruiner son parti.

  • 3 Terme du jeu de l'hombre. La réunion des quatre rois.

HISTORIQUE

XIIIe s. Einsi estoit l'os [l'armée] en discorde comme vous oés [entendez], Villehardouin, LII. La graindre [la plus grande] descorde qui i fu, si fu dou conte Baudoin de Flandres et del marchis Boniface de Monferrat, Villehardouin, CIX. Il avoit peor [peur] que descorde ne venist entr'aus [eux] et les Grieus, Villehardouin, LXXXVII. Mais or lor aïst [aide] Diex, qui tout a à sauver ; Quar moult a grant discorde entre faire et penser, Ch. d'Ant. VII, 725.

XIVe s. Les privées discordes, Bercheure, f° 43 verso.

XVIe s. Par la discorde les choses grandes sont amoindries et ruinées, Lanoue, 54.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DISCORDE, s. f. (Mythol.) les Peintres & les Sculpteurs la représentent ordinairement coëffée de serpens au lieu de cheveux, tenant une torche ardente d’une main, une couleuvre ou un poignard de l’autre, le teint livide, le regard farouche, la bouche écumante, les mains ensanglantées, avec un habit en desordre & déchiré. Tous nos poëtes modernes, anglois, françois, italiens, ont suivi ce tableau dans leurs peintures, mais sans avoir encore égalé la beauté du portrait qu’en fait Pétrone dans son poëme de la guerre civile de César & de Pompée, vers 272 & suiv. tout le monde le connoît :

Intremuêre tubæ, ac scisso discordia crine
Extulit ad superos stygium caput.... &c.

Et quand Homere dans la description de cette déesse (Iliade, liv. IV. vers 445) la dépeint comme ayant

La tête dans les cieux, & les piés sur la terre,


Cette grandeur qu’il lui donne, est moins la mesure de la discorde, que de l’élévation de l’esprit d’Homere, comme la description de la renommée, Ænæïd. jv. l’est pour Virgile. Art. de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « discorde »

Provenç. espagn. et ital. discordia ; du latin discordia (voy. DISCORDER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « discorde »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
discorde diskɔrd

Évolution historique de l’usage du mot « discorde »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « discorde »

  • La concorde augmente les petites fortunes, la discorde ruine les plus grandes. De Marcus Agrippa
  • La grossièreté et l'incivilité engendrent la discorde, même entre les parents. De Proverbe oriental
  • Par l’union, les petits établissements s’accroissent ; par la discorde, les plus grands se renversent. De Sénèque
  • La discorde est le plus grand mal du genre humain, et la tolérance en est le seul remède. De Voltaire / Dictionnaire philosophique
  • Etre bon, c'est être en harmonie avec soi-même. La discorde, c'est être forcé à être en harmonie avec les autres. De Oscar Wilde
  • Les démagogues font d'autant mieux leurs affaires qu'ils ont jeté leur pays dans la discorde. Ésope, Fables, 27, le Pêcheur qui bat l'eau
  • Qui sème la discorde est pourvoyeur du diable. De Proverbe allemand
  • Qui sème la discorde, travaille pour la grange du diable. De Proverbe alsacien
  • Autant l'union fait la force, autant la discorde expose à une prompte défaite. De Esope / Fables
  • L'homme veut la concorde, mais la nature sait mieux que lui ce qui est bon pour son espèce : elle veut la discorde. De Emmanuel Kant / Idée d'une histoire universelle
  • Il est des gens qui se refusent à s'accepter. Résultat : ils sèment partout la discorde, ils rendent malheureux tous ceux qui les entourent. De Vasco Varoujean / Le Moulin du diable
  • On ne peut devenir contemporain l'un de l'autre sans dispute, sans supporter l'anachronisme ni accepter qu'il y ait discorde. De Nilüfer Göle / Interpénétrations
  • La raison est douce, elle est humaine, elle inspire l'indulgence, elle étouffe la discorde, elle affermit la vertu, elle rend aimable l'obéissance aux lois. De Voltaire / Traité sur la Tolérance, 1763
  • Ces terroristes veulent embraser le monde, ils auront gagné s’ils nous poussent à bout et réussissent à créer la discorde civile. De Yasmina Khadra / Extrait de l'interview du Figaro du 16 novembre 2015

Traductions du mot « discorde »

Langue Traduction
Anglais discord
Espagnol discordia
Italien discordia
Allemand zwietracht
Chinois 不和谐
Arabe الخلاف
Portugais discórdia
Russe диссонанс
Japonais 不和
Basque discord
Corse discordia
Source : Google Translate API

Synonymes de « discorde »

Source : synonymes de discorde sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « discorde »

Partager