Cacophonie : définition de cacophonie


Cacophonie : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CACOPHONIE, subst. fém.

A.− Mélange de bruits, de sons discordants qui produisent un effet désagréable à l'oreille. La cacophonie des sifflets et des hurlements (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1,1848, p. 375);les musiques contrariées, qui faisaient des cacophonies (Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 164):
1. Nous ne suivrons pas Malherbe dans tout ce qu'il a dit contre les inversions dures et forcées, les cacophonies, les consonances de l'hémistiche avec la fin du vers et de la fin d'un vers avec l'hémistiche du précédent ou du suivant, etc., etc... Ces conseils fort judicieux et fort utiles n'ont d'inconvénient qu'autant qu'on les érige en règles générales et obligatoires. Sainte-Beuve, Poésies,1829, p. 156.
B.− P. anal. Mélange confus de choses diverses. [Dans le bouquet final des fromages] C'était une cacophonie de souffles infects (Zola, Le Ventre de Paris,1873, p. 832):
2. ... turbulence, tohu-bohu de styles et de couleurs, cacophonie de tons, trivialités énormes, prosaïsme de gestes et d'attitudes, noblesse de convention, poncifs de toutes sortes, et tout cela visible et clair, non seulement dans les tableaux juxtaposés, mais encore dans le même tableau : ... Baudelaire, Salon,1846, p. 192.
Prononc. : [kakɔfɔni]. Étymol. et Hist. 1. 1587 « consonance qui blesse l'oreille » (Ronsard, Œuvres, I, 353, éd. J. Galland et C. Binet, Paris, 1587); 2. 1732 chant et mus. (Trév.). Empr. au gr. κ α κ ο φ ω ν ι ́ α « voix ou son désagréable » (Démétrius de Phalère dans Liddell-Scott), dér. de κ α κ ο ́ φ ω ν ο ς « qui a une voix ou un son désagréable », composé de κ α κ ο ́ ς « mauvais » et φ ω ν η ́ « voix ». Fréq. abs. littér. : 33.
BBG. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 11.

Cacophonie : définition du Wiktionnaire

Nom commun

cacophonie \ka.kɔ.fɔ.ni\ féminin

  1. (Rhétorique) Rencontre de syllabes ou de mots qui dans le langage forment un son désagréable à l’oreille.
  2. (Musique) Désigne des voix et des instruments de musique qui chantent et qui jouent sans être accordés.
    • Jamais on n’entendit pareille cacophonie.
    • On entend tout : le roulement de la mer, les cris des enfants par-dessus, la cacophonie des mouettes. — ( Philippe Delerm, La sieste assassinée, Gallimard, coll. Folio, 2001, p. 21.)
  3. (Par extension) (Figuré) Désigne des situations où les intervenants prennent des positions ou émettent des jugements sans être complétement en accord.
    • Une cacophonie soigneusement entretenue par les géants du secteur, qui, depuis quarante ans, ont transformé nos assiettes et tout fait pour embrouiller les esprits afin de minimiser les dommages de la malbouffe sur la santé.— (Gwendoline Dos SantosManger intelligent- Le Point N°2236-16 juillet 2015))
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cacophonie : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CACOPHONIE. n. f.
Rencontre de syllabes ou de mots qui dans le langage forment un son désagréable à l'oreille. Il se dit aussi en parlant des Voix et des instruments qui chantent et qui jouent sans être d'accord. Jamais on n'entendit pareille cacophonie.

Cacophonie : définition du Littré (1872-1877)

CACOPHONIE (ka-ko-fo-nie) s. f.
  • 1Vice d'élocution qui consiste en un son désagréable, produit par la rencontre de deux lettres ou de deux syllabes, ou par la répétition trop fréquente des mêmes lettres ou des mêmes syllabes. En l'en entendant parler fait une cacophonie insupportable. Et les moindres défauts de ce grossier génie Sont ou le pléonasme ou la cacophonie, Molière, F. sav. II, 7.
  • 2 Terme de musique. Assemblage discordant de plusieurs sons ou de sons discordants. Jamais on n'entendit pareille cacophonie.

HISTORIQUE

XVIe s. Leurs concerts ne pleurent aucunement à Mathieu de Gournay, qui n'estoit pas fait à ces sortes de cacofonies, Mém. de du Guesclin. 19.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Cacophonie : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CACOPHONIE, s. f. terme de Grammaire ou plûtôt de Rhétorique : c’est un vice d’élocution, c’est un son desagréable ; ce qui arrive ou par la rencontre de deux voyelles ou de deux syllabes, ou enfin de deux mots rapprochés, dont il résulte un son qui déplaît à l’oreille.

Ce mot cacophonie vient de deux mots Grecs ; κακὸς, mauvais, & φωνὴ, voix, son.

Il y a cacophonie, sur-tout en vers, par la rencontre de deux voyelles : cette sorte de cacophonie se nomme hiatus ou bâillement, comme dans les trois derniers vers de ce quatrain de Pibrac, dont le dernier est beau :

Ne vas au bal qui n’aimera la danse,
Ni à la mer qui craindra le danger,
Ni au festin qui ne voudra manger,
Ni à la cour qui dira ce qu’il pense.

La rime, qui est une ressemblance de son, produit un effet agréable dans nos vers, mais elle nous choque en prose. Un auteur a dit que Xerxès transporta en Perse la bibliothéque que Pisistrate avoit faite à Athenes, où Seleucus Nicanor la fit reporter : mais que dans la suite Sylla la pilla ; ces trois la font une cacophonie qu’on pouvoit éviter en disant, mais dans la suite elle fut pillée par Sylla. Horace a dit, æquam memento rebus in arduis servare mentem ; il y auroit eu une cacophonie si ce poëte avoit dit mentem memento, quoique sa pensée eût été également entendue. Il est vrai que l’on a rempli le principal objet de la parole, quand on s’est exprimé de maniere à se faire entendre : mais il n’est pas mal de faire attention qu’on doit des égards à ceux à qui l’on adresse la parole : il faut donc tâcher de leur plaire ou du-moins éviter ce qui leur seroit desagréable & ce qui pourroit offenser la délicatesse de l’oreille, juge sévere qui décide en souverain, & ne rend aucune raison de ses décisions : Ne extremorum verborum cum insequentibus primis concursus, aut hiulcas voces efficiat aut asperas ; quamvis enim suaves gravesque sententiæ, tamen si inconditis verbis efferuntur, offendent aures, quarum est judicium superbissimum : quod quidem Latina lingua sic observat, nemo ut tam rusticus sit quin vocales nolit conjungere. Cic. Orat. c. 44. (F)

Cacophonie, s. f. bruit desagréable, qui résulte du mêlange de plusieurs sons discordans ou dissonans. Voyez Dissonance, Harmonie, &c. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cacophonie »

Étymologie de cacophonie - Littré

Καϰοφωνία, de ϰαϰὸς, mauvais, et φωνὴ, voix (voy. PHONIQUE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de cacophonie - Wiktionnaire

Du grec ancien κακοφωνία, kakophônía.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cacophonie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cacophonie kakofɔni play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « cacophonie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cacophonie »

  • Clairement, le football français a affiché certains défauts durant cette période de crise. Plutôt qu’un visage efficace et solidaire, on a vu de la lenteur et la cacophonie. Beaucoup de dirigeants ont pris la parole pour l’intérêt de leur club ou leur instance plutôt que de penser au bien de tous et d’afficher un discours clair. Il faut une remise en question de certains et des efforts. Mais aussi, très certainement, du changement dans l’organisation. Avec moins de groupes différents et de personnes avec divers rôles, il devrait être plus simple d’avoir une position claire et des choses qui avancent plus rapidement. ParisFans, Boy de la Tour appelle "à la réforme de la gouvernance" du football français
  • Il n’en a pas fallu plus pour semer, une nouvelle fois, la cacophonie… alors que les ministres des deux pays ont juré de davantage collaborer sur cette question. Christophe Arend , député LREM de Forbach, qui a combattu la fermeture des frontières entre Moselle et Sarre durant la crise sanitaire, n’est pas content. « Cinq jours avant l’échéance, je déplore l’absence de détails de la part de nos gouvernements sur cette question cruciale. La date exacte de la fin des contrôles n’est toujours pas connue. Le 15 juin ou le 16 juin, à partir de quelle heure ? Il y a eu beaucoup de discours pour dire qu’il faut se coordonner. Mais où est la coordination ? C’est la confusion. Il faut rouvrir les frontières dès lundi. Les frontaliers ont assez souffert de la fermeture et des difficultés socio-économiques qui en ont résulté », martèle le parlementaire mosellan. , Politique | Réouverture des frontières : c’est la cacophonie entre France et Allemagne
  • FRANCK ALLARD - De mon point de vue, les assureurs ont très mal géré l'approche commerciale et technique qui a donné lieu à une cacophonie. Certains en ont profité pour faire du commercial, sans réellement en faire d'ailleurs. Cela n'a fait qu'aggraver les choses et les assureurs, les agents d'assurance et les courtiers sont devenus des boucs émissaires. Le principe dans le monde de l'assurance est d'être tous en concurrence mais il y a des moments où l'on se retrouve pour couvrir des risques très importants sur des contrats collectifs avec ce que que l'on appelle dans les risques d'entreprises les coassurances. Nous avons donc l'occasion de nous parler. Dans cette crise, les assureurs se sont... La Tribune, "Le secteur de l’assurance ne sortira pas grandi de la cacophonie qui a régné"

Traductions du mot « cacophonie »

Langue Traduction
Portugais cacofonia
Allemand kakophonie
Italien cacofonia
Espagnol cacofonía
Anglais cacophony
Source : Google Translate API

Synonymes de « cacophonie »

Source : synonymes de cacophonie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cacophonie »


Mots similaires