Antipathie : définition de antipathie


Antipathie : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ANTIPATHIE, subst. fém.

I.− Vieilli. Incompatibilité, opposition objective entre plusieurs personnes ou entre plusieurs choses. Antipathie de talents et de caractères. Anton. affinité :
1. Procédé Vidal. − Il repose sur l'antipathie de l'eau pour les corps gras et sur les précipitations métalliques et l'affinité des acides pour les métaux. A.-M. Villon, Dessinateur et imprimeur lithographe,1932, p. 299 (encyclop. Roret).
II.− Sentiment irraisonné d'aversion, de répulsion d'une personne à l'égard d'une personne ou d'une chose. Antipathie pour qqn ou qqc. (vx, antipathie contre qqn).
A.− [L'obj. de l'aversion est une pers.] :
2. Quand les poètes veulent nous intéresser plus vivement aux fleurs, aux plantes, aux forêts, ils les douent d'instinct et de vie; (...) Du moment que nous supposons dans un être des sensations, des penchans, un moi, pour peu que cet être excite notre attention, il ne peut plus nous rester indifférent. Ou la sympathie nous attire vers lui, ou l'antipathie nous en écarte; ou nous nous associons à son existence, ou elle devient pour nous un sujet d'effroi, de repoussement, de haine et de colère. Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 2, 1808, p. 335.
3. Quand un mari est pris en grippe, tout ce qu'il fait, dit, veut ou ne veut pas soulève dans la femme des irritations indéfinissables, des fureurs sourdes, des répugnances indicibles, des envies de fuite ou de meurtre, bref toutes les vengeances de la faiblesse ulcérée et de l'esclavage en révolte. Les antipathies peuvent donc arriver à l'incompatibilité. Et la raison n'a rien à voir dans ces révulsions de notre nature passionnée. Amiel, Journal intime,1866, p. 131.
4. Quand on a excité l'antipathie de son pays, on est trop souvent amené à prendre son pays en antipathie. Renan, Souvenirs d'enfance et de jeunesse,1883, p. 203.
P. méton. [Pers., obj. de l'antipathie] :
5. frisette se retournant. − Un homme! gaudrion. − Une femme! frisette à part. − Mon antipathie! gaudrion à part. − Ma bête noire! Labiche, Frisette,1846, 6, p. 229.
Rem. 1. Lorsque l'antipathie est réciproque, on emploie la constr. antipathie entre ... et ... (infra ex. 9). 2. Dans l'ex. suiv., la constr. (rare) antipathie de qqn à qqn transpose la constr. de l'adj. qqn est antipathique à qqn (les autres sont antipathiques à lui, et lui est antipathique aux autres) :
6. À l'arrivée de M. Godeau quelque part dans un groupe, surprise, étonnement, antipathie des autres à lui, de lui aux autres. Jouhandeau, Monsieur Godeau intime,1926, p. 107.
B.− [L'obj. de la répulsion est une chose concr. ou abstr.] :
7. ... ils préfèrent, (...) une indigence oisive à une aisance laborieuse. On ne conçoit pas que les mêmes hommes puissent avoir alternativement tant de penchant à l'inertie et d'antipathie pour le repos. Dusaulx, Voyage à Barège,t. 1, 1796, p. 74.
8. C'est à elle [l'éducation] qu'on doit attribuer l'antipathie de certaines personnes pour l'obscurité, pour certains mots et pour certaines actions indifférentes... Cousin, Philos. écossaise,1857, p. 70.
Rare. [Le sentiment est attribué à des animaux; par personnification, à la nature, à certains obj.; à des domaines abstr., produits de l'esprit hum.] :
9. ... l'on sentira combien était intime et complète cette mémorable séparation, très voisine de l'antipathie, entre la philosophie naturelle et la philosophie morale. Comte, Cours de philos. positive,t. 5, 1839-1842, p. 383.
10. Entre les murs verdâtres, parmi la froide antipathie des faux meubles anglais, la scène conjugale reprend, s'empoisonne... Colette, La Jumelle noire,1938, p. 75.
SYNT. Antipathie instinctive, naturelle, vive, violente; avoir de l'antipathie, inspirer de l'antipathie.
PRONONC. ET ORTH. : [ɑ ̃tipati]. Passy 1914 transcrit [ɑ ̃ ˑ] mi-long. Fér. Crit. t. 1 1787, s.v. antipathîe fait observer : ,,Richelet écrit antipatie, mais l'h est nécessaire pour ne pas prononcer antipacîe.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1555 « aversion » (P. Belon, Hist. de la nature des oyseaux, 11 d'apr. Vaganay ds Rom. Forsch., t. 32, p. 11 : Concorde et discorde, que les Grecs nomment Sympathie et Antipathie); 1694 l'objet est un inanimé (Ac. : Antipathie. Il se dit aussi, de l'Aversion et de la repugnance que nous avons à quoy que ce soit. Il a antipathie pour les Lettres, pour la Musique). Empr. au gr. α ̓ ν τ ι π α ́ θ ε ι α « id. » (Plutarque, Morales, 952d ds Bailly).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 410. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 503, b) 904; xxes. : a) 544, b) 502.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Foulq.-St-Jean 1962. − Franck 1875. − Goblot 1920. − Goug. Mots t. 2 1966, p. 25, 28. − Lacr. 1963. − Le Breton Suppl. 1960. − Littré-Robin 1865. − Marcel 1938. − Noter-Léc. 1912. − Nysten 1814-20. − Pierreh. Suppl. 1926. − Sardou 1877.

Antipathie : définition du Wiktionnaire

Nom commun

antipathie \ɑ̃.ti.pa.ti\ féminin

  1. Aversion, répugnance naturelle et non raisonnée pour quelqu’un, pour quelque chose.
    • Je n'ai aucune antipathie pour les chats, et cependant cette familiarité me causa une impression désagréable. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - Le Chat, l’huissier et le squelette)
    • Il était le plus terrifiant individu que le jeune homme eût jamais rencontré, et le plus capable de remplir d’une antipathie et d’une épouvante sans bornes une âme du type Smallways. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 173 de l’éd. de 1921)
    • L’aversion, l’antipathie & la haine doivent être bien distinguées ; — (Pierre-Louis Lacretelle, Logique et métaphysique)
    • Zaheira sentait grandir son antipathie pour elle. Elle sentait aussi que la jeune femme n'était pas aimée dans la maison. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • (Par les choses) (Rare) - L’eau et l’huile ont de l’antipathie et ne se mêlent que difficilement ensemble.

Nom commun

antipathie

  1. Antipathie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Antipathie : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTIPATHIE. n. f.
Aversion, répugnance naturelle et non raisonnée pour quelqu'un, pour quelque chose. Il se dit des Personnes et des Animaux. Antipathie naturelle, invincible. Secrète antipathie. Avoir de l'antipathie pour quelque chose. Il y a de l'antipathie entre ces deux personnes, entre ces deux espèces d'animaux. Il se dit même quelquefois des Choses. L'eau et l'huile ont de l'antipathie et ne se mêlent que difficilement ensemble.

Antipathie : définition du Littré (1872-1877)

ANTIPATHIE (an-ti-pa-tie) s. f.
  • 1Aversion naturelle et non raisonnée. Il y a entre votre père et lui une antipathie naturelle, Rousseau, Hél. IV, 7. À moins d'une secrète et forte antipathie, Corneille, Sertor. I, 2. Mille manières forment entre elles l'antipathie, La Bruyère, 3. Le cœur toujours plein de jalousies, d'antipathies, de désirs d'élévation et de faveur, Massillon, Carême, Culte. Est-il si naturel d'être toujours en garde contre son propre cœur, d'en vaincre les antipathies, d'en réprimer les penchants ? Massillon, Car. Injust. du monde. Le mariage a ses antipathies et ses fureurs, Massillon, Avent, Afflict. Sous le joug du mariage, on se plaint que les antipathies mettent un obstacle au salut, Massillon, Conc. Vous ne nourrissez pas des antipathies secrètes, Massillon, Prof. 2.
  • 2Défaut d'affinité entre les choses. L'eau et l'huile ont de l'antipathie.
  • 3En peinture, défaut d'harmonie des couleurs.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Antipathie : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ANTIPATHIE, s. f. (Phys.) des mots grecs ἀντὶ, contre, & πάθος, passion. C’est l’inimitié naturelle, ou l’aversion d’une personne ou d’une chose pour une autre, & dans ce sens l’opposé de la sympathie.

Telle est, dit-on, l’opposition naturelle & réciproque de la salamandre & de la tortue, du crapaud & de la belette, de la brebis & du loup. Telle est l’aversion naturelle & invincible de certaines personnes pour les chats, les souris, les araignées, &c. aversion qui va quelquefois jusqu’à les faire évanoüir à la vûe de ces animaux.

Porta, (mag. natur. 20. 7.) & Mersenne, (Quæst. comment. in Genes.) en rapportent d’autres exemples, mais fabuleux & absurdes : un tambour, disent-ils, de peau de loup, fera casser un tambour de peau de brebis ; les poules s’envolent au son d’une harpe garnie de cordes faites des boyaux d’un renard, &c. Voyez d’autres exemples plus réels d’antipathie sous les art. Musique, Tarentule, &c. M. Boyle parle d’une dame qui avoit une grande aversion pour le miel ; son Medecin, prévenu qu’il entroit beaucoup de fantaisie dans cette aversion, mêla un peu de miel dans une emplâtre qu’il fit appliquer au pié de la dame. Il se repentit bientôt de sa curiosité, quand il vit le fâcheux dérangement que l’emplâtre avoit produit, & que l’on ne put faire cesser qu’en ôtant cette emplâtre. Le docteur Mather raconte, qu’une demoiselle de la nouvelle Angleterre, s’évanoüit en voyant quelqu’un se couper les ongles avec un couteau, quoiqu’elle ne fût nullement émûe en les voyant couper avec une paire de ciseaux. Philos. transact. n°. 339.

Nous pourrions accumuler ici beaucoup d’autres exemples d’antipathie, dont les auteurs sont remplis, & dont nous ne voudrions pas assûrer généralement la vérité. Il nous suffit que l’existence des antipathies soit un fait certain, & reconnu pour tel.

Les Péripatéticiens enseignent que les antipathies proviennent de certaines qualités occultes qui sont inhérentes dans les corps. Voyez Occulte, Péripatéticien, &c. Voyez aussi Sortilege.

Les Philosophes modernes plus sages, avouent qu’ils en ignorent la cause. Quelques-uns ont prétendu l’expliquer, en regardant notre corps comme une espece de clavecin, dont les nerfs sont les cordes. Le degré de tension des nerfs, différent dans chaque homme, occasionne, disent-ils, un ébranlement différent de la part du même objet ; & si cet ébranlement est tel qu’il produise une sensation desagréable, voilà l’antipathie. Mais comment un degré de tension plus ou moins grand, & peut-être quelquefois peu différent, produit-il dans deux hommes des sensations tout opposées ? voilà ce qu’on n’expliquera jamais. Il ne s’agissoit que d’avoüer son ignorance un peu plûtôt. (O)

* Antipathie, haine, aversion, répugnance, s. f. La haine est pour les personnes ; l’aversion & l’antipathie pour tout indistinctement, & la répugnance pour les actions.

La haine est plus volontaire que l’aversion, l’antipathie & la répugnance. Celles-ci ont plus de rapport au temperament. Les causes de l’antipathie sont plus secretes que celles de l’aversion. La répugnance est moins durable que l’une & l’autre. Nous haïssons les vicieux ; nous avons de l’aversion pour leurs actions ; nous sentons de l’antipathie pour certaines gens, dès la premiere fois que nous les voyons : il y a des démarches que nous faisons avec répugnance. La haine noircit ; l’aversion éloigne des personnes ; l’antipathie fait détester ; la répugnance empêche qu’on imite. V. les Synon. Franç.

Antipathie, terme de Peinture. V. Ennemi.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « antipathie »

Étymologie de antipathie - Wiktionnaire

Du latin antipathia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de antipathie - Littré

Ἀντιπάθεια, de ἀντὶ, contre (voy. ANTI), et πάθος, affection, passion (voy. PATHOS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de antipathie - Wiktionnaire

(1555) Emprunté au grec ancien ἀντιπάθεια, antipátheia, de même sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « antipathie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antipathie ɑ̃tipati play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « antipathie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antipathie »

  • Ses propos confirment mon antipathie pour ce joueur. Raleur sur un terrain et maintenant arrogant dehors. France Football, Foot - Allemagne - Bayern - Thomas Müller (Bayern Munich) : « Nous n'avons peur de personne » - France Football
  • Le Mail on Sunday peut révéler qu'en plus d'un désir partagé de «demander des comptes à Dominic Cummings», ceux qui lançaient des abus devant sa maison de Londres semblaient unis par une autre cause: l'antipathie envers le Brexit. News 24, Surprise! La foule a lancé des abus à Dominic Cummings devant sa maison familiale à Londres étaient des restes - News 24
  • Le plus gros défaut est le mélange des genres d’humours entre potache, cynique, borderline, ou comique de répétition... on ne sait plus trop où donner de la tête ! Il y a un manque de parti pris, même si les acteurs rendent le tout digeste ! On note que le personnage de Michèle Laroque frise trop souvent l’antipathie, face à un Thierry Lhermitte riche d’humanité. , Onirik - DVD : Joyeuse retraite ! - Avis +
  • « Alexandre Gabichev s’est attiré les foudres des autorités uniquement parce qu’il a exprimé publiquement son antipathie à l’égard de Vladimir Poutine, et en raison du périple qu’il a entamé à pied depuis chez lui, en Sibérie, pour se rendre à Moscou, périple qui a été interrompu par la police quand il a dit vouloir « chasser » le président du pouvoir en utilisant ses pouvoirs de chamane. , Russie. Le chamane sibérien opposé à Vladimir Poutine doit immédiatement être libéré de l’hôpital psychiatrique où il a été interné | Amnesty International
  • Roger Federer et Novak Djokovic : simple rivalité ou sincère antipathie? Beaucoup de gens ont présenté le Suisse et le Serbe comme étant respectivement le héros et le méchant de l'histoire : un fait souligné et accentué davantage après la victoire de Djokovic à Wimbledon 2019 contre le Maestro suisse. Tennis World FR, Roger Federer et Novak Djokovic: simple rivalité ou sincère antipathie? Qu’en est-il?
  • C'est sur les sympathies et les antipathies que la raison a perdu ses droits. De Christine de Suède / Mémoires
  • La mort transforme parfois l'antipathie en amour. C'est ainsi qu'on peut avoir de la répugnance pour le porc vivant et manger avec plaisir du saucisson. De Paul Masson
  • Je regrette d'avoir égratigné Jacques Chirac. Jamais il ne m'a inspiré la même antipathie, la même colère que Sarkozy et ses sbires. De Guy Bedos / Libération - 20/12/2013
  • Le dégoût est une chose curieuse. Il fait prendre en grippe jusqu’à la raison et au bon sens, par antipathie pour la vulgarité. De Henri-Frédéric Amiel / Journal intime
  • Des femmes peuvent très bien lier amitié avec un homme ; mais pour la maintenir - il y faut peut-être le concours d'une petite antipathie physique. De Friedrich Nietzsche / Humain, trop humain
  • Il n'y a pas si loin de la haine à l'amitié que de l'antipathie. De Jean de La Bruyère / Les Caractères
  • On dit qu'il n'y a rien de si rapide qu'un sentiment d'antipathie. De Alfred de Musset / La Confession d'un enfant du siècle
  • Je ne juge d'après leurs actes que ceux pour qui j'ai de l'antipathie. De Natalie Clifford Barney / Un panier de framboises
  • Une amitié à toute épreuve repose sur une antipathie réciproque. De Irmgard Keun / Tendre Ferdinand
  • L’antipathie analyse mieux, mais la sympathie seule comprend. De André Siegfried / Quelques maximes
  • L'antipathie analyse mieux, mais la sympathie seule comprend. André Siegfried, Quelques maximes, J. Haumont
  • Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. Jules Huot de GoncourtEdmond Huot de Goncourt, Journal, Fasquelle

Traductions du mot « antipathie »

Langue Traduction
Portugais antipatia
Allemand antipathie
Italien antipatia
Espagnol antipatía
Anglais antipathy
Source : Google Translate API

Synonymes de « antipathie »

Source : synonymes de antipathie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « antipathie »



mots du mois

Mots similaires