Gonfle : définition de gonfle


Gonfle : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

Gonfle, adj. et subst. fém.,région. (notamment du Sud de la Lorraine aux Alpes du Nord). a) Adj. Synon. de gonflé.Il a les mains gonfles (Littré). b) Subst. fém. α) Synon. de congère.Ce qu'on appelle chez nous une gonfle, c'est-à-dire un de ces entassements de neige qui se forment, quand le vent souffle, dans les plis du terrain (Ramuz, Œuvres compl., La Guerre dans le Haut-Pays, Lausanne, éd. Rencontre, t. 6, 1967 [1915], p. 241). β) Synon. de ampoule, boursouflure, bulle.Tu vois la terre qui remonte, les montagnes repoussent à vue d'œil, comme quand il se fait des gonfles dans la pâte (Ramuz, Œuvres compl., L'Amour du monde, Lausanne, éd. Rencontre, t. 10, 1967 [1925], p. 281). γ) Synon. de hydropisie.Qu'é' qu' c'est doncque, toute ec't iau qui m'est saillie dans la panse (...) mais c'est la gonfle (...) une variante de l'hydropisie visqueuse (Martin du G., Gonfle,1928, I, 3, p. 1179). δ) Au fig., fam. Affaire compromettante. Après tout, c'est toi qui m'as fichu dans cette gonfle. À toi de m'en tirer (W.-A. Prestre, Bohème escholière, Neuchâtel, La Baconnière, 1938, p. 72).

Gonfle : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GONFLER. v. tr.
Augmenter un corps de volume par une distension intérieure produite par l'ingestion d'un gaz, d'un liquide. Gonfler un ballon, une vessie. Trop boire en mangeant gonfle l'estomac. Il a le ventre tout gonflé. Il s'amuse à se gonfler les joues. Par extension, Le vent gonfle les voiles. Il signifie aussi Augmenter un corps de volume. La pluie gonfle les torrents. Il a les yeux tout gonflés à force de pleurer. Fig., Le départ de son fils lui a gonflé le cœur. Être gonflé d'orgueil.

SE GONFLER, ou intransitivement GONFLER, signifie Devenir volumineux, au propre et au figuré. Le ballon se gonfle, gonfle. Cette pâte a trop gonflé. Son cœur se gonfle.

Gonfle : définition du Littré (1872-1877)

GONFLE (gon-fl') s. f.
  • Cavité dans le fil de métal que l'on tire à la filière.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gonfle »

Étymologie de gonfle - Littré

Voy. GONFLER. Dans plusieurs provinces, gonfle est employé adjectivement pour signifier gonflé : il a les mains gonfles. C'est un provincialisme à éviter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gonfle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gonfle gɔ̃fl play_arrow

Citations contenant le mot « gonfle »

  • En général, tout savoir acquis par des gens moralement frustres et faibles offre le danger de les gonfler d’orgueil. De Epictète / Entretiens
  • Musique : une pompe à gonfler l'âme. De Milan Kundera / L'Immortalité
  • Notre univers s’étend comme gonfle dans le four un pudding aux raisins, dans un espace qu’il crée lui-même. De Hubert Reeves / Patience dans l’azur
  • Ceux qui ont inventé le bateau à vapeur. Que savent-ils du vent qui gonfle les voiles ? De Seyranî / Tanpinar
  • La louange gonfle le sot et rend tout petit l’homme d’esprit. De Proverbe mossi

Traductions du mot « gonfle »

Langue Traduction
Corse gonfiatu
Basque puztuta
Japonais 膨らんだ
Russe надутый
Portugais inflado
Arabe تضخم
Chinois 膨胀的
Allemand aufgeblasen
Italien gonfiato
Espagnol inflado
Anglais inflated
Source : Google Translate API

Synonymes de « gonfle »

Source : synonymes de gonfle sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « gonfle »


Mots similaires