La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « casse-cou »

Casse-cou

Définitions de « casse-cou »

Trésor de la Langue Française informatisé

CASSE-COU, subst. masc.

A.− [Désigne des inanimés]
1. Endroit, passage, occasion où les risques d'accident et de chute sont grands. Cet escalier est un vrai (véritable) casse-cou (Ac.1798-1935).C'était une succession de casse-cous et de fondrières (Hugo, Histoire d'un crime,1877, p. 174).
Rare [En constr. d'appos. invar. avec valeur d'adj.] Les étages noirs, malodorants et casse-cou de la petite couturière (Proust, Du côté de chez Swann,1913, p. 324).
P. métaph. Obstacle, danger. Les casse-cou de la politique ne nourrissent pas (Zola, Le Ventre de Paris,1873, p. 695).Il peut y avoir de ces fausses annonciations, de ces grâces d'un jour, véritables casse-cou de l'âme (Breton, Nadja,1928, p. 89).
P. ext. Échelle à chevalet peu stable.
2. Spécialement
a) Domaine du cirque.Saut périlleux en avant. Tout ici, paraissait simple, facile, et même cette pirouette-et-demie (...) cet étonnant casse-cou retourné (P. Vialar, Les 4 Zingari,1959, p. 133).
b) JEUX (au colin-maillard). Interjection visant à prévenir le joueur qui a les yeux bandés qu'il risque de rentrer dans un obstacle.
Au fig. Interjection cherchant à mettre en garde quelqu'un :
1. Votre article est intitulé : La Maison Patouillet Nonotte et compagnie, comme si l'Univers avait été un lieu où se fissent des trafics. Il ne faut pas donner à entendre de ces choses là, et vous souffrirez que je vous crie : Casse-cou! L. Veuillot, Les Odeurs de Paris,1866, p. 58.
3. Arg. Aller au casse-cou. Aller à la guerre.
B.− [Désigne une pers. ou une qualité d'une pers.]
1. [Une pers.] Vx, MAN. Homme chargé de monter les chevaux difficiles pour les dompter; p. ext. cavalier ayant plus d'audace que d'adresse. Cet homme n'est pas un bon écuyer, ce n'est qu'un casse-cou (Ac.1835, 1878).C'était le cavalier d'extérieur, en quête d'obstacles, volontiers casse-cou (Morand, Fin de siècle,1957, p. 23).
2. [Une qualité; en constr. d'appos. gén. invar. avec valeur d'adj.] Imprudent qui se lance facilement dans des entreprises hasardeuses :
2. Je le désapprouvais de s'unir comme un fou À maints cerveaux brûlés, brouillons et casse-cou. A. Pommier, Crâneries et dettes de cœur,1842, p. 203.
[En constr. d'attribut gén. invar.] Être (très) casse-cou.
Prononc. et Orth. : [kɑsku]. Ds Ac. 1718-1932. Au plur. des casse-cou; néanmoins Littré admet des casse-cou ou casse-cous. Étymol. et Hist. 1. 1718 subst. « endroit dangereux » (Ac.); p. ext. 1803 (Boiste : Casse-cou [...] échelle double); 2. 1798 man. « personne montant des chevaux jeunes ou vicieux » (Ac.); 1835 « cavalier plus hardi qu'habile » (Ac.); av. 1837 « personne plus hardie que réfléchie » (Fourier ds Lar. 19e); 3. 1808 « jeu » (D'Hautel, Dict. du bas-lang.); av. 1869 p. ext. « cri pour avertir d'un danger » (A. Humbert ds Lar. 19e). Composé de la forme verbale casse (casser*) et de cou*. Fréq. abs. littér. : 63. Bbg. Baudez (J.). Le Cirque et son lang. Vie Lang. 1962, p. 136.

Wiktionnaire

Adjectif - français

casse-cou \kas.ku\ masculin et féminin identiques

  1. Se dit d’un endroit où l’on risque de tomber, si l’on n’y prend garde.
    • Ah ! avec quelle joie au contraire il eût grimpé les étages noirs, malodorants et casse-cou de la petite couturière retirée, dans le « cinquième » de laquelle il aurait été si heureux de payer plus cher qu’une avant-scène hebdomadaire à l’Opéra le droit de passer la soirée quand Odette y venait […] — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 177)
  2. (Figuré) (Familier) Se dit d’une personne qui se lance dans une affaire hasardeuse ou dangereuse sans en calculer les conséquences.
  3. (Par extension) Qualifie l’affaire en question.
    • De fait, jamais l’influent Gesac n’a osé soulever à leurs oreilles les conséquences d’une remise en cause du statut des hébergeurs, impliquant autant d’atteintes à la liberté d’expression. Dommage. Certes, ces points sont beaucoup moins sexy, extrêmement techniques, mais cela montre avant tout que légiférer sous le coup des bons sentiments est toujours casse-cou. — (Marc Rees, Directive sur le droit d’auteur : les droits voisins, petite meute entre amis, Next INpact → lire en ligne)

Nom commun 2 - français

casse-cou \kas.ku\ masculin et féminin identiques

  1. (Figuré) (Familier) Personne qui se lance dans une affaire hasardeuse ou dangereuse sans en calculer les conséquences.
    • La mission était difficile, on l’a confiée à un casse-cou.

Nom commun 1 - français

casse-cou \kas.ku\ masculin

  1. Endroit où l’on risque de tomber, si l’on n’y prend garde.
    • À partir d’Illescas, le terrain devient plus accidenté, et il résulte de là une route encore plus abominable ; ce ne sont que fondrières et casse-cou. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Pour le reste, il habite une espèce de casse-cou dans une rue déserte, pas de lumière à la porte ni sous le vestibule. — (Hippolyte Taine, Carnets de voyage : Notes sur la province, 1863-1865, Hachette, 1897)
    • Dès les premières marches ils rencontrèrent des traces de sang. Au bas du casse-cou, dans la ruelle étroite et sans nom qui redescend dans la street, ils trouvèrent un sanglant et informe pêle-mêle. Le cheval avait été littéralement broyé. — (Paul Féval, Les mystères de Londres, part. 3 : La Grande Famille, chap. 31, Paris : Imprimerie J. Voisrenel, s.d., page 329)
  2. Risque, opération périlleuse.
    • […] offrez à tous ces endormis de se mettre à la chasse de l’impossible, des millions conquis en deux heures, au milieu des plus effroyables casse-cou ; et la course commence, les énergies sont décuplées, la bousculade est telle, que, tout en suant uniquement pour leur plaisir, les gens arrivent parfois à faire des enfants, je veux dire des choses vivantes, grandes et belles… — (Émile Zola, L'Argent, 1891)
  3. En termes du jeu de colin-maillard, s’emploie comme interjection pour avertir la personne qui a les yeux bandés qu’elle s’approche d’un endroit où elle pourrait se blesser.
    • Crier casse-cou à quelqu’un.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CASSE-COU. n. m.
Endroit où l'on risque de tomber, si l'on n'y prend garde. Cet escalier est un vrai casse-cou. Des casse-cou. En termes du jeu de Colin-maillard, il s'emploie comme interjection pour avertir la personne qui a les yeux bandés qu'elle s'approche d'un endroit où elle pourrait se blesser. C'est en ce sens qu'on dit Crier casse-cou à quelqu'un. Il se dit encore, figurément et familièrement, de Quelqu'un qui se lance dans une affaire hasardeuse sans en calculer les conséquences. La mission était difficile, on l'a confiée à un casse-cou.

Littré (1872-1877)

CASSE-COU (kâ-se-cou) s. m.
  • 1Endroit où l'on court grand risque de tomber. C'est un casse-cou que cet escalier.
  • 2Au jeu de colin-maillard, casse-cou se dit pour avertir celui qui a le bandeau qu'il va se heurter contre quelque objet.
  • 3Espèce d'échelle qui n'est soutenue que par une queue.
  • 4 Terme de manége et de maquignon. Homme employé à monter les chevaux jeunes ou vicieux.

    Homme qui monte à cheval avec plus de hardiesse que d'habileté.

    Fig. et familièrement, personnage peu important, qui est chargé de quelque négociation hasardeuse, et, dans un autre sens, homme qui se lance avec hardiesse, mais qui n'a ni soin ni prévoyance. C'est un casse-cou.

    Au plur. Des casse-cou ou casse-cous.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « casse-cou »

Casser, cou.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Composé de casser et de cou.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « casse-cou »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
casse-cou kasœku
casse-cous kasœku

Évolution historique de l’usage du mot « casse-cou »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « casse-cou »

  • Par ailleurs, notre position sur le déconfinement est influencée par notre tempérament. Si on est casse-cou et optimiste, on sera probablement en faveur d'un allégement des mesures ; on aura tendance à penser que les autres se font trop de mouron. À l'inverse, lorsque l'on a une personnalité sujette au stress, que l'on est de nature anxieuse, on est plus exposé et on aura surtout tendance à voir le risque. Un effet loupe sur le danger peut s'instaurer et pousser à dramatiser. www.pourquoidocteur.fr, Débat sur le déconfinement : "Si on est casse-cou et optimiste, on sera probablement en faveur d'un allégement des mesures"
  • Dans le genre délirant, le film ose tout, empreint d'un esprit casse-cou qui n'avait pas cours lors des deux premiers épisodes. Gags à gogo, esprit fantasque sans limite, rebondissements permanents, trouvailles ingénieuses et animation très soignée : ce troisième volet est à mourir de rire. leparisien.fr, Programme TV du vendredi 26 juin : notre sélection - Le Parisien
  • « Je pensais que ça allait aller parce que Kyle est un casse-cou et il se remets toujours de tout », a déclaré Vonda. Journal Chrétien, Dieu rétablit totalement un jeune chrétien après un accident de jet ski - Témoignages chrétiens - Journal Chrétien

Traductions du mot « casse-cou »

Langue Traduction
Anglais daredevil
Espagnol valiente
Italien temerario
Allemand draufgänger
Portugais temerário
Source : Google Translate API

Synonymes de « casse-cou »

Source : synonymes de casse-cou sur lebonsynonyme.fr

Casse-cou

Retour au sommaire ➦

Partager