Glorifier : définition de glorifier


Glorifier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

GLORIFIER, verbe trans.

A. − Emploi trans.
1. [Correspond à gloire I]
a) [Le suj. désigne une pers.] Proclamer la gloire (de quelqu'un) en louant ses mérites; célébrer avec éclat (un événement, une action particulièrement remarquable). Synon. louanger.Il termina par une péroraison émue où il remerciait et glorifiait le gouvernement libéral et juste, qui sait chercher le mérite parmi les humbles (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 326).Pour glorifier celle qui sauva la France (Barrès, Cahiers, t. 10, 1913, p. 101).Après avoir glorifié l'action et les sacrifices de la résistance, j'invoquai la flamme du renouveau qui l'inspirait dans son combat (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 126).
P. ext. Marquer une approbation chaleureuse à (quelqu'un). Les tribunes se mêlaient à la discussion, applaudissaient et glorifiaient, sifflaient et huaient les orateurs (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 230).
b) [Le suj. désigne une production de l'activité, de l'esprit hum.] Perpétuer la gloire d'une personne, transmettre à la postérité (un événement glorieux). Synon. célébrer.La statue qui glorifierait le haut baron de la nouvelle féodalité (Vogüé, Morts,1899, p. 434).
2. Littér. [Correspond à gloire III; le compl. désigne une réalité concr.] Mettre en valeur, rehausser d'un éclat particulier. La puissante lumière de l'été s'empare (...) du moindre objet, l'exhume, le glorifie ou le dissout (Colette, Naiss. jour,1928, p. 36).
3. [Correspond à gloire IV A]
a) [Le suj. désigne une pers.] Rendre gloire à (Dieu). Qu'elle [une œuvre de L. Bloy « Le salut par les juifs »] soit donc uniquement pour glorifier Dieu (Bloy, Journal,1895, p. 212).Je Vous loue, je Vous bénis, je Vous glorifie, je Vous aime, je Vous rends grâce, Seigneur, non pas à cause de moi, mais à cause de Vous-même! (Claudel, Messe là-bas,1919, p. 489) :
1. ... l'homme ne naquit que pour la prière : glorifier Dieu ou l'implorer, ce fut sa seule mission ici-bas (...) mais le cri de gloire, d'admiration ou d'amour qu'il élève vers son créateur, en passant sur la terre, ne périt pas... Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 55.
P. ext. [Le compl. désigne un inanimé abstr.] Exalter par de grandes louanges. Synon. magnifier.Ce prix [de l'Académie des sciences morales et politiques] (...) avait sans aucun doute en vue de glorifier le progrès (Delacroix, Journal,1854, p. 233).Si l'une [Béatrice] glorifie trop l'amour et le vaporise, l'autre [madame de Warens] le vulgarise un peu trop fréquemment (Sainte-Beuve, Portr. contemp., t. 5, 1846-69, p. 387).Dans ces deux solennités vous glorifierez un même idéal, la civilisation française (Barrès, Cahiers, t. 9, 1911, p. 168).
b) [Le suj. désigne Dieu] Élever à la gloire éternelle. Dieu glorifie les Saints (Ac.).
B. − Emploi pronom. [Correspond à gloire II]
1. Se glorifier de (qqc., qqn).Se faire gloire de quelque chose, tirer une légitime fierté de (quelque chose, de quelqu'un). Je suis la simplicité même, et je m'en glorifie (Balzac, Corresp.,1822, p. 169).C'est un homme pauvre, qui se glorifie de sa pauvreté (Stendhal, L. Leuwen, t. 1, 1835, p. 50) :
2. ... moi, que tu hais, je me glorifie de toi, mauvais garçon, parce que tu rends témoignage à mon génie et que tu me fais honneur. Mauriac, Journal 2,1937, p. 147.
Se glorifier dans/en (qqc., qqn).Mettre son honneur dans/en quelque chose, quelqu'un. Il se glorifia dans sa résignation; il essaya de mépriser la colère du malheureux qu'il venait de quitter (Sand, Lélia,1833, p. 299).La mère jouit de ce qu'il [son fils] est et de ce qu'il sera. Elle aime et se glorifie en lui (Goncourt, R. Mauperin,1864, p. 56).Dieu se glorifie dans ses saints, ses héros et ses martyrs. Il se glorifie aussi dans ses pauvres (Bernanos, Dialog. ombres,1928, 2etabl., 8, p. 1601).
2. P. ext., péj. Se glorifier de (qqc., qqn).Tirer vanité de. Il n'y a que des niais qui puissent aimer à (...) se glorifier d'un cheval ou d'une voiture (Balzac, Gobseck,1830, p. 390).
Absol. Se vanter. Il aimait tant se glorifier qu'il était bien capable d'inventer des choses pareilles! (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Masque, 1889, p. 1165).Il ne faut pas être si fier que ça. Il ne faut pas se glorifier (Péguy, Myst. charité,1910, p. 111).Enorgueillissez-vous de votre aptitude croissante à la perfection, glorifiez-vous, marchez en chantant vos louanges, jusqu'à ce que vous fassiez la culbute (A. France, Vie fleur,1922, p. 541).
REM. 1.
Glorifiant, -ante, adj.,littér. Qui glorifie. De glorifiantes et laudatrices Lyres Chantèrent par delà les arbres de la plaine (Régnier, Poèmes anc.,1890, p. 64).
2.
Glorifié, -ée, adj. et subst.a) (Personnes) qui est l'objet de grandes louanges. Les Grecs (...) n'ont gravé sur le piédestal d'aucune de leurs statues d'athlètes les performances du bel humain glorifié (Montherl., Olymp.,1924, p. 259).Et pourtant les illustres (...) les perpétués, les glorifiés (...) crurent eux-aussi [sic] dans leur mission (Queneau, Enf. du limon,1938, p. 270).b) Relig. (Personne) qui jouit de la gloire éternelle. Dans le regard des martyrs brillait le reflet d'une âme aujourd'hui glorifiée (Mauriac, Bâillon dén.,1945, p. 433).Saint Paul dit qu'il y aura, dans l'ordre ascendant, des prédestinés, des appelés, des justifiés, des glorifiés (Abellio, Pacifiques,1946, p. 210).
3.
Glorifieur, adj.Hapax. Donnez-leur le silence et l'amour du mystère, O Dieu glorifieur du bienfait en secret (Verlaine, Œuvres compl., t. 1, Sagesse, 1881, p. 235).
4.
Glorifiable, adj.Qui est digne d'être glorifié. (Ds Littré et Rob.).
Prononc. et Orth. : [glɔ ʀifje], (il) glorifie [glɔ ʀifi]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiies. « proclamer la gloire de » (Psautier de Cambridge, éd. Fr. Michel, XXI, 24); 2. ca 1155 réfl. « se vanter de, tirer gloire de quelque chose » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 12407); 3. ca 1170 « appeler à partager la gloire céleste » (Rois, éd. E. R. Curtius, I, II, 30). Empr. au lat. chrét.glorificare (de gloria « gloire » et facere « faire ») « glorifier (Dieu); exalter, louer (Dieu ou une personne) ». Fréq. abs. littér. : 562. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 737, b) 713; xxes. : a) 1 074, b) 730. Bbg. Quem. DDL t. 6, 15 (s.v. glorifiant).

Glorifier : définition du Wiktionnaire

Verbe

glorifier \ɡlɔ.ʁi.fje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se glorifier)

  1. Honorer, célébrer par de grandes louanges.
    • Glorifier les morts pour la France.
    • Glorifier la victoire de la Marne. Par extension,
    • On a glorifié le vainqueur.
  2. (Religion) Honorer la divinité dans toute sa gloire.
    • La joie de cette servante, plutôt taciturne, consistait à glorifier la Vierge pour laquelle elle professait un culte ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  3. (Par extension) En parlant de Dieu, faire participer à sa gloire.
    • Dieu glorifie les saints.
  4. (Pronominal) (Transitif) Se faire gloire de quelque chose, en tirer vanité.
    • Un Anglais nommé Frick s’était glorifié d’avoir instauré la crinoline; un autre Anglais se glorifia d’en avoir « désemprisonné la femme ». — (Métiers disparus, éditions G. M. Perrin, 1968, page 128)
  5. (Pronominal) (Transitif) Mettre son honneur, sa gloire en quelqu’un, en quelque chose.
    • Dieu se glorifie dans ses saints.
    • Un père se glorifie dans ses enfants.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Glorifier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GLORIFIER. v. tr.
Honorer, célébrer par de grandes louanges. Glorifier les morts pour la France. Glorifier la victoire de la Marne. Par extension, On a glorifié le vainqueur. Il signifie, dans le langage religieux, Honorer la divinité dans toute sa gloire. Glorifier Dieu. Notre-Seigneur soit loué et glorifié de tout. Dieu est glorifié dans ses saints. Par extension, il signifie, en parlant de Dieu, faire participer à sa gloire. Dieu glorifie les saints.

SE GLORIFIER DE signifie Se faire gloire de quelque chose, en tirer vanité. Se glorifier de sa noblesse, de ses richesses. Se glorifier d'avoir fait une chose. Par ironie, Se glorifier de son ignorance.

SE GLORIFIER DANS signifie Mettre son honneur, sa gloire en quelqu'un, en quelque chose. Dieu se glorifie dans ses saints. Un père se glorifie dans ses enfants.

Glorifier : définition du Littré (1872-1877)

GLORIFIER (glo-ri-fi-é), je glorifiais, nous glorifiions, vous glorifiiez ; que je glorifie, que nous glorifiions, que vous glorifiiez v. a.
  • 1Donner de la gloire. Glorifier un homme, une action, un dévouement.
  • 2 Particulièrement. Rendre gloire et honneur à Dieu. Alors ces trois hommes louaient Dieu dans la fournaise et le glorifiaient et le bénissaient d'une même bouche, Sacy, Bible, Daniel, III, 51. Les bêtes sauvages, les dragons et les autruches me glorifieront, parce que j'ai fait naître des eaux dans le désert, Sacy, Isaïe, XLIII, 20. Peu s'en faut que l'esprit humain ne tire de là [la permission du mal par la Providence] cette conclusion impie qu'on attribuait faussement à saint Paul : que, puisque Dieu est glorifié par les crimes des hommes, il ne les faut plus condamner, Nicole, Ess. de mor. 2e traité, chap. 3. être soumis à Dieu, garder fidèlement et constamment la loi de Dieu, glorifier Dieu par une vie digne de Dieu, c'est ainsi que nous le reconnaîtrons pour père, Bourdaloue, Annonciat. de la Vierge, Myst. t. II, p. 142. Veut-il par mon trépas que je le glorifie ? Racine, Esth. II, 9.
  • 3 Terme de théologie. Rendre participant de la gloire, de la béatitude éternelle. Comme ils fuyaient la gloire et cherchaient les supplices, Les supplices enfin les ont glorifiés, Corneille, Imit. I, 18. Je glorifierai quiconque m'aura rendu gloire, et ceux qui me méprisent tomberont dans le mépris, Sacy, Bible, Rois, I, II, 30. Si je me glorifie moi-même, ma gloire n'est rien ; c'est mon père qui me glorifie, Sacy, Év. St Jean, VIII, 54. Il viendra pour venger les humbles, en glorifiant dans leurs personnes l'humilité, Bourdaloue, Jug. dern. 2e avent, p. 357.
  • 4Se glorifier, v. réfl. Faire gloire de quelque chose. Tant qu'Alexandre eut en tête un si grand capitaine, il put se glorifier d'avoir vaincu un ennemi digne de lui, Bossuet, Hist. III, 5. Elle s'est toujours plus glorifiée d'être fille de saint Bernard que de tant de braves aïeux, de la race desquels elle est descendue, Bossuet, Yol. de Monterby. Il n'est rien de plus naturel que de se glorifier des noms qu'on s'est acquis par sa vertu, plutôt que de ceux qu'on tient du hasard, Bourdaloue, Myst. Circoncision de J. C. t. I, p. 65. La Grèce, qui se vante d'avoir fait naître Platon, se glorifie encore d'Anacréon ; et Cicéron ne fait point oublier Catulle, Voltaire, Cons. à un journal.

    Se glorifier dans, placer sa gloire dans. Dieu se glorifie dans ses saints. Un père se glorifie dans ses enfants. Afin que Jérusalem se glorifie en vous, et que votre nom soit au nombre des saints et des justes, Sacy, Bible, Judith, X. 8.

HISTORIQUE

XIIe s. Jo suis Jesus tis frere ; tu glorifieras M'iglise par tun sanc, e eshaucié seras, Th. le mart. 100. Ki mei honured, jol glornifierai ; et ki mei despirra, jol metrai en despit, Rois, p. 9.

XIIIe s. Cuers [cœur] ne se puet glorefier Ne por terre ne por denier Tant comme il fet por fine amor, Lai du conseil.

XVe s. Et telz seigneurs y a qui n'ont que treize livres de rente qui se glorifient de dire : Parlez à mes gens, cuydans par ceste parolle contrefaire les très grans seigneurs, Commines, I, 10.

XVIe s. Il se glorifie qu'il mesprisera hardiment tout ce qui peut tourmenter son esprit, Calvin, Inst. 453. Il se cognoissoit detteur de Dieu à glorifier son nom, fust par vie fust par mort, Calvin, ib. 561. Celui qui aura honte d'une meschante robbe, se glorifiera en une precieuse, Calvin, ib. 566.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « glorifier »

Étymologie de glorifier - Littré

Provenç. glorificar, glorifiar ; espagn. glorificar ; ital. glorificare ; du lat. glorificare, de gloria, gloire, et le suffixe verbal ficare (voy. FIER, suffixe). L'ancienne langue disait aussi glorier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de glorifier - Wiktionnaire

Du latin glorificare, de gloria (« gloire »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « glorifier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
glorifier glɔrifje play_arrow

Conjugaison du verbe « glorifier »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe glorifier

Évolution historique de l’usage du mot « glorifier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « glorifier »

  • Beaucoup de lieux publics du Sénégal portent encore des noms d’européens, qui nous avaient conquis en versant des fleuves de sang de nos compatriotes. Ces derniers avaient abusé, massacré, tué   et réduit en esclaves nos ancêtres qui, avaient défendu leurs territoires au prix de leurs vies. Ces colonisateurs comme Louis Faidherbe étaient en fait rien d’autres que des criminels, des racistes et des sanguinaires. Le fait que certains de nos lieux publics portent encore des noms d’individus aussi barbares nous fait honte. Il est grand temps de glorifier davantage nos anciens résistants et/ou patriotes comme : El hadj Omar Tall, Maba Diakhou Ba, Moussa Mollo Balde, Boucar Boydo Ka etc. et de les honorer. On est fier de ce qu’ils ont fait pour notre pays et notre peuple. Il est de notre devoir de se rappeler d’eux et de les honorer. Xalima.com, Saint-Louis / Sénégal : la place Faidherbe doit être rebaptisée, place El hadj Omar Tall (Par Gondiel Ka) - Xalima.com
  • Pourtant, Laura tombe amoureuse. Elle finit par « s’amuser » à provoquer la violence physique et sexuelle du Don Juan. Ce procédé narratif a valu au film la réputation de glorifier le syndrome de Stockholm. De plus, cela sous-entend qu’une femme, si forcée par un homme suffisamment beau et riche, finira par prendre du plaisir à la violence sexuelle. L’intrigue est ponctuée de longs mais peu explicites rapports sexuels, tantôt tendres, tantôt sadomasochistes. Il est interdit aux moins de 16 ans. L'Humanité, Netflix. « 365 DéNIs » des violences sexuelles | L'Humanité
  • Pour celle-là, très présente aux États-Unis et en forte croissance ici, les Noirs doivent fréquenter « leurs » établissements, acheter « leurs » produits, ne s’intéresser qu’à « leur » culture, se fréquenter entre eux, se célébrer et se glorifier entre eux. Le Journal de Montréal, Sentez-vous monter l’«écœurantite»? | Le Journal de Montréal
  • Le salut c’est gratuit, mais la transformation à l’image de Christ a un coût : celui de prendre sa croix pour suivre le Seigneur. Nous ne pouvons glorifier Dieu en menant une vie charnelle. Paul l’a clairement dit dans Romains 8:8 : « Or, ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu ». D ‘un autre côté, le Père céleste a publiquement déclaré : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection ». Matthieu 3:17. Le Fils, bien qu’Il ait vécu dans la chair, n’a pas marché selon la chair, mais Il a servi Son Père et les hommes sans relâche, en renonçant à Lui-même. Il est le modèle de fils que Dieu veut conduire à la gloire. Journal Chrétien, Comment être changé à l'image de Christ ? - A la une, Méditations quotidiennes - image de christ - Journal Chrétien
  • New York (États-Unis).– Moins ou pas de police : le débat faire rage aux États-Unis. Un mois après la mort de George Floyd, un Afro-Américain tué par un policier blanc à Minneapolis (Minnesota) le 25 mai, les appels à réduire ou supprimer les départements de police locaux se multiplient dans un pays qui avait pris l’habitude de glorifier ses forces de l’ordre au cinéma ou à la télévision. Porté par plusieurs associations et élus progressistes, le mouvement « Defund the police » (« Démantelez la police ») a déjà obtenu des résultats. Mediapart, Le mouvement «Defund The Police» veut démanteler la police aux Etats-Unis - Page 1 | Mediapart
  • Il n’est pas question de glorifier la société ancienne: atteindre la vieillesse était en soit déjà une prouesse. La fatigue d’une vie de travail physique, les infirmités et les maladies difficiles à soigner, les inégalités multiples d’accès au soin. Nous aurions tort de croire cependant que le statut des personnes âgées de nos mondes modernes est lié au baromètre d’un PIB! La mise en place généralisée d’habitats regroupés, spécialisés et souvent isolés -des maisons de retraite jusqu’aux EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes)- n’est pas la résultante d’un niveau satisfaisant de développement! Elle est le choix d’un mode de société. Dans de nombreuses cultures –comme en Asie, ou en Amérique latine– la place des “Grands” mères et pères est parmi les siens, quel que soit le niveau social, très souvent encore à demeure dans les communautés rurales, toujours assurée en ville lorsque vient le temps du manque de force et d’autonomie. Il n’est nulle question de faiblesse, mais plutôt de reconnaissance: reconnaître l’autre dans sa temporalité, dans ce qu’il est au présent par ce qu’il a été, dans ce qu’il est à la fois vulnérable et accompli. La valeur est célébrée par le nombre des années…  Le HuffPost, L'épidémie de coronavirus a montré l'ampleur de notre déni envers ceux qui sont vieux | Le HuffPost
  • Nous pensons simplement qu'elle devrait être démantelée parce que nous ne devrions pas glorifier le génocide culturel. Radio-Canada.ca, « Nous ne devrions pas glorifier le génocide culturel » : une statue controversée à Regina | Radio-Canada.ca
  • La chanteuse Duffy a écrit une lettre au président de Netflix pour dénoncer «365 Dni», diffusé par la plateforme, accusant le film de glorifier la «réalité brutale du trafic sexuel, le kidnapping et le viol».  , "365 Dni" : le film controversé accusé de glorifier le viol par la chanteuse Duffy
  • L'homme qui n'a rien à se glorifier sauf de ses illustres ancêtres, est semblable à la pomme de terre : la seule qualité qu'il possède, se trouve sous terre. De Thomas Overbury / Caractères
  • La langue est un membre minuscule et elle peut se glorifier de grandes choses. Voyez quel petit feu embrase une immense forêt : la langue aussi est un feu. De Saint Jacques / Epîtres
  • Se glorifier de ses ancêtres c'est chercher dans les racines des fruits que l'on devrait trouver uniquement dans les branches. De Madame Roland
  • Jouir de sa vie, c'est aussi glorifier Dieu et même tout autant que se sacrifier. De Jacqueline Dupuy / Dure est ma joie
  • Les grands perdent toujours à se glorifier. De Destouches / Le glorieux

Traductions du mot « glorifier »

Langue Traduction
Corse glurificà
Basque glorify
Japonais 美化する
Russe прославлять
Portugais glorificar
Arabe مجد
Chinois 荣耀
Allemand verherrlichen
Italien glorificare
Espagnol glorificar
Anglais glorify
Source : Google Translate API

Synonymes de « glorifier »

Source : synonymes de glorifier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « glorifier »


Mots similaires