Humilier : définition de humilier


Humilier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

HUMILIER, verbe trans.

A. − [Le suj. désigne l'agent]
1. Faire apparaître quelqu'un (dans tel ou tel de ses aspects) comme inférieur, méprisable, par des paroles ou des actes qui sont interprétés comme abaissant sa dignité. Synon. rabaisser; anton. exalter, glorifier, louer.Humilier qqn dans sa fierté. On l'a humilié. Il a été bien humilié (Ac.). Sa fille et lui (...) ne savaient qu'inventer pour humilier et torturer cet impotent d'où venait leur malheur (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Hérit., 1884, p. 510).Nous sommes des fonctionnaires! mais on nous humilie. Dans les Q.G., on nous fait nettoyer et enlever les ordures (Barbusse, Feu,1916, p. 129) :
1. aïescha : Je te défends de m'appeler Aïescha! mon père m'appelait Lucena. C'est pour m'humilier que tu me donnes mon nom arabe, n'est-ce pas? pour me montrer que tu me méprises? Lenormand, Simoun,1921, 2etabl., p. 11.
[Avec un compl. indiquant le moyen] Le comte m'humilie par ses plaisanteries, il plaisante même au conseil (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 432).Claudine m'humilie d'un regard traînant par-dessus l'épaule : − Êtes-vous gourde, Annie! (Colette, Cl. s'en va,1903, p. 47) :
2. Ils étaient six jeunes gens (...) réunis pour fêter l'arrivée d'un « pays » qu'ils humiliaient en lui frappant dans le dos ou sur le ventre... Hamp, Marée,1908, p. 55.
[Le compl. désigne un trait de caractère] Humilier l'orgueil, la fierté, l'audace de quelqu'un (Ac.).
Emploi pronom. réfl. S'humilier devant un inférieur. Suite de tableaux dans lesquels Venise force Frédéric Barberousse à s'humilier devant Alexandre III (Michelet, Journal,1838, p. 271).Il a maintenant traversé ces malheurs auxquels sont condamnées les natures supérieures (...) contraintes de s'humilier sous les médiocrités (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 328) :
3. Quand je me suis réconcilié avec ma mère, j'ai frotté son parquet pour m'humilier avec les gestes d'une autre caste... Jacob, Cornet dés,1923, p. 98.
RELIG. Faire preuve d'humilité (v. ce mot A 1) dans son corps ou son esprit. Humilier son esprit devant Dieu (Ac.). [Le contraste] (...) de cette belle créature [la Madeleine] dans la fleur de la jeunesse et de la santé, de ces vieillards et de ces hommes faits, en présence desquels elle ne craint pas d'humilier sa beauté et de confesser ses erreurs (Delacroix, Journal,1856, p. 115).
Emploi pronom. réfl. Quiconque s'humilie sera exalté (Ac.).
2. Littér., rare. Faire apparaître quelque chose comme méprisable par des actes ou des paroles. Il défiait, il méprisait la guerre dont il secouait le carcan, la guerre que ces deux femmes venaient d'humilier par leur double cri (Arnoux, Nuit St-Avertin,1942, p. 125).
B. − [Le suj. désigne le moyen]
1. Faire apparaître quelqu'un (dans tel ou tel de ses aspects) comme inférieur, méprisable en abaissant sa dignité. Synon. rabaisser; anton. enorgueillir, glorifier.Cet affront l'a humilié; cela a humilié son orgueil. La différence qu'il établissait entre l'abbé Barthomeuf et moi m'humiliait (Bourget, Disciple,1889, p. 139).Tout cela, loin de l'humilier par sa mesquinerie, l'enorgueillissait (Montherl., Songe,1922, p. 69) :
4. Il était encore en retard. Cette attente l'humiliait : « Quelle honte d'errer ainsi, comme une coupable! Je ne reviendrai plus »... Chardonne, Épithal.,1921, p. 94.
Emploi pronom. réfl. La sagesse humaine s'humilie devant les hautes leçons de la destinée (Hugo, Han d'Isl.,1823, p. 314).L'instant où cette force et cette fierté s'humilieront, où l'amazone se sentira femme et pressée par un homme, sera un des plus beaux instants de l'histoire humaine (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 279).
2. Littér., rare. Faire apparaître quelque chose comme méprisable. Musidara avait récemment emménagé (...) une de ces garçonnières à eau chaude (...) à pièce unique, propre à humilier nos chancelants immeubles du vieux Passy (Colette, Fanal,1949, p. 176).
Prononc. et Orth. : [ymilje], (il) humilie [ymili]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiies. « rendre humble, conscient de sa faiblesse, mortifier (ds un but d'édification relig.) » (Ps. Cambridge, éd. F. Michel, XXXIV, 14 : jeo humiliowe en jeünie le meie aneme); 2. id. « abaisser, confondre (ds un but hostile) » (ibid., LIV, 20 : e humilierat eals, qui jugierre est). Empr. au lat. chrét.humiliare « abaisser, rendre humble, conscient de sa faiblesse; confondre; avilir ». Fréq. abs. littér. : 961. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 370, b) 1 262; xxes. : a) 1 229, b) 1 501.

Humilier : définition du Wiktionnaire

Verbe

humilier \y.mi.lje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’humilier)

  1. Abaisser en rendant plein d’humilité.
    • Dieu humilie les superbes.
    • Humilier son cœur, son esprit devant Dieu.
    • Humiliez-vous devant les décrets du ciel.
    • Un cœur qui s’humilie.
    • Quiconque s’humilie sera exalté.
  2. (Par extension) Abaisser en mortifiant ou en donnant de la confusion.
    • Sa sœur jumelle, l’amateur de féeries, ne pouvait se révéler à vous que sous l’auréole du succès, sinon vous auriez été horriblement humiliée d'avoir pour nièce une littérateuse incapable de placer sa copie ! — (Claude Vela, La jeune fille au miroir, Paris : Éditions Stella, 1949, chap. 4)
    • Le village lui-même fut pillé, les hommes qu’on y rencontra furent tués et les femmes humiliées. — (Amin Maalouf, Le rocher de Tanios, Grasset, 1993, collection Le Livre de Poche, page 249.)
    • Ses propos blessants m’ont humilié.
  3. Faire apparaître quelque chose comme inférieure.
    • L’an dernier, « une goutte remontée au cœur », comme on disait autrefois, l’a mis en repos, avant qu’une impotence définitive ait humilié sa prestance d’homme resté mince à soixante-dix ans. — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, p. 66.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Humilier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HUMILIER. v. tr.
Abaisser en rendant plein d'humilité. Dieu humilie les superbes. Humilier son cœur, son esprit devant Dieu. Humiliez-vous devant les décrets du ciel. Un cœur qui s'humilie. Quiconque s'humilie sera exalté. Par extension, il signifie aussi Abaisser en mortifiant, en donnant de la confusion. Humilier l'orgueil, la fierté, l'audace de quelqu'un. Ses propos blessants m'ont humilié.

Humilier : définition du Littré (1872-1877)

HUMILIER (u-mi-li-é), j'humiliais, nous humiliions, vous humiliiez ; que j'humilie, que nous humiliions, que vous humiliiez v. a.
  • 1Rendre humble. Humilier son cœur. Elle croyait voir partout dans ses actions un amour-propre déguisé en vertu… ainsi Dieu l'humiliait par ce qui a coutume de nourrir l'orgueil, et lui faisait un remède de la cause de son mal, Bossuet, Anne de Gonz.
  • 2Donner de la confusion, de la mortification. Moab fut humilié en ce jour-là sous la main d'Israël, Sacy, Bible, Juges, III, 30. Ne puis-je pas d'Achille humilier l'audace ? Racine, Iphig. IV, 8. Je n'ai point… Assez humilié votre orgueil téméraire, Voltaire, Orph. V, 4. Racine sentait bien son extrême supériorité sur Euripide, mais il louait ce poëte grec pour humilier Perrault, Voltaire, Dict. phil. Anciens et mod. …Mais les nièces prudentes Aiment bien mieux tromper qu'humilier leurs tantes, Lanoue, Coquette corr. II, 1. Tenez, monseigneur, n'humilions pas l'homme qui nous sert bien, crainte d'en faire un mauvais valet, Beaumarchais, Mar. de Fig. III, 5.
  • 3S'humilier, v. réfl. Avec la prép. à, condescendre humblement. J'ai obéi à mon père et à ma mère ; je leur ai cédé ; je me suis humilié à leurs volontés raisonnables ou déraisonnables, Malherbe, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 38.

    Absolument. Se rendre humble, s'abaisser. Que celui qui s'humilie en votre présence ne soit pas renvoyé couvert de confusion, Sacy, Bible, Psaum. LXXIII, 21. Notre grand maître a eu cette vertu [l'humilité] pendant sa vie ; mais, parce qu'il s'est humilié, il faut qu'il soit glorifié après sa mort, Bossuet, Cornet. Humilions-nous devant notre Dieu d'être coupables de ce crime énorme [l'idolâtrie], Bossuet, Panég. St Victor, I. …Il croit dans sa folie, Qu'il faut que devant lui tout d'abord s'humilie, Boileau, Sat. V. Aux pieds de l'Éternel je viens m'humilier, Racine, Esth. I, 1. Vous voulez que le roi s'abaisse et s'humilie, Racine, Mithr. III, 1. Ses paupières s'en humiliaient par pudeur, Hamilton, Gramm. 7. Il s'est humilié sous la main de Dieu, Massillon, Or. fun. Louis XI.

    S'infliger des humiliations réciproques. Ils se sont tour à tour humiliés.

HISTORIQUE

XIIe s. De son fieu [fief] ne se daingne vers vous humelier, Rou, V. 4427. Charles le reconforte et vers lui s'umelie, Ronc. p. 197. De grant outrage faire nus hom ne monteplie [prospère], Ainz se monte et essauce qui son cuer humelie, Sax. XXXII. Li reis Henris idunc de tant s'umiliad, Que par s'umilité en plur [pleurs] tuz les turnad, Th. le mart. 161. Nostre sires est dreituriers, et humilierent sei devant nostre seignur, Rois, p. 296.

XIIIe s. Sagement s'est vers lui [le roi] Symons humiliés [a fait les salutations convenables], Berte, CXX. Quant sa mere le vit si humilié, si fu meüte [mue] en pitiet, Chr. de Rains, 222. Renart voit bien ne puet guenchir, Ne nule part ne puet foïr ; Vers son oncle moult s'umelie, Et doucement merci li prie, Ren. 7731.

XIVe s. Se comme par aventure, se ung grant segneur estoit prins et se il se humiliet devant son adversaire par paour de mort, Oresme, Eth. 49.

XVe s. Adonc le roy [Alexandre le Grand] lui mesme alla prendre le chevalier entre ses bras, et l'ayda à mener en son pavillon, et l'assit en son propre siege, et le frota devant beau feu, et l'eschauffa pour le faire revenir ; et ainsi ce noble empereur humilia la grandeur de sa majesté par pitié et misericorde, Bouciq. IV, ch. 9.

XVIe s. Nous tenons nos entendemens captifs et les humilions, à ce qu'ils n'entreprennent point de s'eslever ou gronder contre l'authorité de Dieu, Calvin, Instit. 1118.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

HUMILIER.
3Ajoutez :

S'humilier d'une chose, en ressentir de l'humilité. Croyez-moi, le trop ou le trop peu que vous dites ne vous nuira pas devant Dieu, si vous vous en humiliez, St-Cyran, à Singlin, dans STE-BEUVE, Port-Royal, t. I, p. 458, 3e éd.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « humilier »

Étymologie de humilier - Littré

Provenç. humiliar, umiliar, omeliar ; espagn. humillar ; ital. umiliare ; du lat. humiliare, de humilis (voy. HUMBLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de humilier - Wiktionnaire

Du latin humilio « se rendre humble ». Il a désormais des connotations négatives.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « humilier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
humilier ymilje play_arrow

Conjugaison du verbe « humilier »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe humilier

Citations contenant le mot « humilier »

  • Ne faisant aucun cas du deuil profond du prévenu et encore moins de l’effet que les images d’un Ahmed Ouyahia attaché, assiégé, abattu, éprouvé par la perte de son frère, le visage buriné, le regard hagard, amaigri par la maladie, l’obligé de l’ancien chef d’état-major et de l’ex-directeur de la sécurité intérieure a non seulement cherché à humilier l’ancien Premier ministre, mais a offensé toute la famille Ouyahia qui voit ainsi son proche lynché psychologiquement et exhibé comme une bête de cirque. Algérie Patriotique, L'humiliation d'Ouyahia à l'enterrement de son frère est un coup de Zeghmati - Algérie Patriotique
  • #Algérie : Le régime algérien ne recule visiblement devant rien pour humilier ceux qui ont dirigé le pays pendant de longues années. Un ancien ministre affirme avoir honte pour son pays en voyant Ahmed Ouyahia menotté aux funérailles de son frère. Le360 Afrique, Vidéo. Algérie: le nouveau régime humilie les anciens hommes au pouvoir | Le360 Afrique
  • « Il ne faut pas humilier Edouard Philippe » : ses dernières heures à Matignon Gala.fr, « Il ne faut pas humilier Edouard Philippe » : ses dernières heures à Matignon - Gala
  • Pendant ces trois jours de jeûne et prières, le peuple gabonais est exhorté à humilier son âme devant le Saint trône, comme l’enseigne 2 Chronique 7-14 : «si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays». Gabonreview.com | Actualité du Gabon |, Gabon : Le peuple invité à s’humilier devant Dieu | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
  • La présence de syndicats dans l'Education nationale est une chance et non un handicap pour le pays. Nous avons besoin d'interlocuteurs, il faut leur faire confiance, ne pas les humilier. De François Bayrou / J’ai une question à vous poser - 26 Février 2007
  • Votre rêve le plus ardent est d'humilier qui vous a offensé. Mais si vous n'entendez plus jamais parler de lui, ayant changé de pays, votre ennemi finira par ne plus avoir pour vous aucune importance. De Marcel Proust / A l'ombre des jeunes filles en fleurs
  • Un type qui se trouve tout en bas de l’échelle, humilié de tous, trouve habituellement du réconfort à en trouver un autre encore plus bas que lui, et à l’humilier à son tour. De Emmanuel Carrère / Un roman russe
  • A quoi bon raconter aux autres ce qu'ils ne vivent pas et ne sentent pas, puisqu'ils croiront qu'on ne l'a fait que pour les embêter ou les humilier ? De Philippe Sollers / Passion fixe
  • On dirait que le singe n'a été fait que pour humilier l'homme et lui rappeler qu'entre lui et les animaux, il n'y a que des nuances. De Jean-Baptiste Say
  • Il y a beau jour que tout le monde sait que l'homme descend du singe, mais on le cacha longtemps pour ne pas humilier ce dernier. De Robert Desnos
  • Tristesse du réveil. Il s’agit de redescendre, de s’humilier. L’homme retrouve sa défaite : le quotidien. De Henri Michaux / Plume
  • Les vrais ennemis de la société ne sont pas ceux qu'elle exploite ou tyrannise, ce sont ceux qu'elle humilie. Georges Bernanos, Nous autres Français, Gallimard

Traductions du mot « humilier »

Langue Traduction
Corse umilia
Basque makurrarazi
Japonais 屈辱的な
Russe унизить
Portugais humilhar
Arabe إذلال
Chinois 羞辱
Allemand demütigen
Italien umiliare
Espagnol humillar
Anglais humiliate
Source : Google Translate API

Synonymes de « humilier »

Source : synonymes de humilier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « humilier »


Mots similaires