Déifier : définition de déifier


Déifier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉIFIER, verbe trans.

A.− Élever au rang de Dieu ou d'un dieu, considérer comme une divinité. Synon. plus cour. diviniser.L'homme dans le premier âge du monde déifie la pierre, la plante, le fleuve (Cousin, Hist. philos. mod.,t. 2, 1847, p. 429).Ils (...) tendaient (...) à faire du buddha un être supra-mondain « lokottara », c'est-à-dire à le déifier (Philos., Relig., 1957, p. 5214).
Spéc., dans la relig. chrét.Faire participer de la nature divine.
1. ... son éducation est faite par le Seigneur même qui l'instruit de ses vérités incompréhensibles pour nous, qui lui modèle l'âme avec du ciel, qui s'infond en lui et le possède et le déifie dans l'union de béatitude! Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 165.
Emploi pronom. réfl. Se déifier.Se faire dieu, se donner un caractère divin; spéc., dans la relig. chrét., participer de la nature divine. Tout être vivant peut en principe devenir buddha, c'est-à-dire se déifier puisque le buddha est maintenant un dieu (Philos., Relig., 1957, p. 5215):
2. Il ne s'agit plus pour le révolté de se déifier lui-même (...). Il s'agit de déifier l'espèce comme Nietzsche et de prendre en charge son idéal de surhumanité afin d'assurer le salut de tous, ... Camus, L'Homme révolté,1951, p. 138.
B.− Au fig. Donner un caractère sacré à (quelque chose ou quelqu'un); vénérer, exalter (quelque chose ou quelqu'un). Ces malheureux [les encyclopédistes], qui déifiaient tout plutôt que d'admettre un Dieu (Balzac, U. Mirouët,1841, p. 68).Victor Hugo sera présent (...) toutes les fois (...) que la femme sera déifiée (Banville ds Hugo, Actes et par.,4, 1885, p. 215).Un siècle qui n'élevait pas, comme le nôtre, des autels à la jeunesse, et qui ne la déifiait pas (Mauriac, Vie Racine.1928, p. 241):
3. ... dans l'héritage nihiliste, ils [les idéologues nationaux-socialistes] ont choisi de déifier l'irrationnel, et lui seul, au lieu de diviniser la raison. Du même coup, ils renonçaient à l'universel. Camus, L'Homme révolté,1951p. 222.
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le part. prés. adj. déifiant, ante, littér. (supra A spéc.). Qui fait participer de la nature divine. La divine création crée des créateurs; la télépoésie qui, rayonnant du poète, allume en chaque homme une étincelle poétique, la liberté qui déclenche autour de soi des explosions de liberté prolongent ainsi d'une création créatrice à l'autre la délégation déifiante du créateur au créateur créé. (...) la délégation de divinité qu'il reçoit se propage avec la rapidité de la foudre, partout suscitant l'« enthousiasme » (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 95). b) Le subst. masc. déificateur. Personne qui déifie quelque chose ou quelqu'un ou qui se déifie elle-même. Les bonnes gens (...) qui se donnent de l'encensoir à travers la figure, sous prétexte d'honorer la Raison, ces aimables déificateurs d'eux-mêmes (Richepin, Blasphèmes, 1884, p. 4). Il [Mirbeau] faisait malheureusement partie des déificateurs de l'instinct (L. Daudet, Vers le roi, 1920, p. 140).
Prononc. et Orth. : [deifje], (je) déifie [deifi]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Début xives. part. passé adj. deifiée synon. de divine (J. Chapuis, Trésor, éd. Méon du Roman de la Rose, t. 3, p. 360); 1595 deifier « honorer comme un dieu » (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, livre 2, chap. 8, p. 440). Empr. au lat. chrét. deificare (composé de deus « Dieu » et de la forme fréquentative de facere « faire »). Fréq. abs. littér. : 33 (déifiant : 5).

Déifier : définition du Wiktionnaire

Verbe

déifier \de.i.fje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Élever au rang de divinité.
    • Les romains déifièrent la plupart de leurs empereurs.
    • Je comprends que les anciens aient déifié les fleuves […]. — (Amélie Nothomb, Attentat, Albin Michel, Paris, 1997, p. 125)
  2. (Figuré) Glorifier, vénérer, mettre en honneur.
    • Malgré quoi, Albert Ier demeura pour l’histoire le roi chevalier de la légende. On le béatifia, on le déifia. — (Pol Vandromme, Belgique - La descente au tombeau, 2008)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Déifier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉIFIER. v. tr.
Placer au nombre des dieux. Les Romains déifièrent la plupart de leurs empereurs. Il signifie figurément Glorifier, mettre en honneur. On voit partout la richesse déifiée. Déifier le crime.

Déifier : définition du Littré (1872-1877)

DÉIFIER (dé-i-fi-é), je déifiais, nous déifiions, vous déifiiez ; que je déifie, que nous déifiions, que vous déifiiez v. a.
  • 1Placer au nombre des dieux. Qui l'a mis dans le ciel, qui l'a déifié ? Rotrou, St Gen. V, 2. Les sectateurs enfin de ce crucifié Vous diront si sans cause ils l'ont déifié, Rotrou, ib. Les peuples de l'antiquité déifiaient leurs défenseurs, Voltaire, Mœurs, 46.

    Donner un caractère sacré. Il voulut que tout ce qui servait à la guerre, les épées, les haches, les piques, fût déifié, Raynal, Hist. phil. V, 1.

    Fig. Vous rampiez tous, ô rois qu'on déifie ! Béranger, Dieu des b. gens. … aux bords de ton lac enchanté, Loin des sots préjugés que l'erreur déifie, Lamartine, Méd. I, 12.

  • 2Rendre aussi heureux qu'un dieu. Jamais œillade de la dame, Propos flatteur et gracieux, Mot d'amitié, ni doux sourire, Déifiant le pauvre sire, N'avaient fait soupçonner qu'il fût vraiment chéri, La Fontaine, Fabl. IX, 15.
  • 3Se déifier, v. réfl. Se faire dieu. À force de forfaits tu t'es déifié, Voltaire, Fanat. V, 4.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ô saincte ame deifiée, Qui, hors ta char crucefiée, Tantost en enfer descendis, J. de Meung, Tr. 745.

XVIe s. Platon adjouste que ce sont [les œuvres de l'esprit] des enfants immortels qui immortalisent leurs peres, voire et les deifient, Montaigne, II, 89.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉIFIER. Ajoutez :
4Se déifier, prendre un caractère digne de Dieu. En sorte que nos désirs purifient nos cœurs, et que nos cœurs se déifient par la familiarité que nous contractons avec Dieu dans cette aimable privauté, Bossuet, Union de J. C. avec son épouse.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déifier »

Étymologie de déifier - Wiktionnaire

Du latin deificare, littéralement « faire dieu ». L’adjectif deificus a aussi le sens de « fait par Dieu ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de déifier - Littré

Provenç. et espagn. deificar ; ital. d ificare ; du latin deificare, de Deus, Dieu, et le suffixe ficare (voy. FIER, suffixe).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « déifier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déifier deifie play_arrow

Conjugaison du verbe « déifier »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe déifier

Évolution historique de l’usage du mot « déifier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déifier »

  • Chukjibeop est l'un des mythes qui ont été utilisés par le Nord pour déifier ses dirigeants. News 24, Le régime nord-coréen admet enfin que Kim Jong-un ne peut pas plier comme par magie le temps et l'espace - News 24
  • Quand le monde est bouleversé, on redécouvre des succès littéraires qui agissent comme valeur refuge : Hemingway, Orwell, ou plus récemment Camus, "La peste", avec le covid. Qu'attend-on de ces lectures ? Pourquoi déifier sans se questionner des oeuvres et des auteurs qui exhortent à la critique ? France Culture, Orwell, Camus et les autres... des succès incontestés
  • Râleur, il a été un des grands pourfendeurs du Président Gbagbo avant de le sanctifier. Il a été le plus grand calomniateur du Président Ouattara avant de le déifier quasiment. YECLO.com, Chris Yapi : "KKB instrument du RHDP pour honnir Bédié" - YECLO.com

Traductions du mot « déifier »

Langue Traduction
Corse diversificà
Basque deify
Japonais 神格化する
Russe обожествлять
Portugais divinizar
Arabe يؤله
Chinois 神化
Allemand vergöttern
Italien deify
Espagnol deificar
Anglais deify
Source : Google Translate API

Synonymes de « déifier »

Source : synonymes de déifier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déifier »


Mots similaires