La langue française

Magnifier

Définitions du mot « magnifier »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAGNIFIER, verbe trans.

A. − Vieilli, littér. Célébrer (quelqu'un, quelque chose) comme grand; (l')exalter par des louanges éclatantes.
1. Magnifier qqn.Le démocrate Hugo, qui détestait le neveu [Napoléon III] pour des motifs personnels (...) ne cessa de magnifier l'oncle [Napoléon Ier] (L. Daudet, Stup. XIXes.,1922, p. 198).
Magnifier qqn de qqc.Sa phrase, dit un séide d'Alain pour l'en magnifier, «le dérobe lui-même aux regards de votre esprit» (Benda,Fr. byz.,1945, p. 18).
En partic. [Le compl. d'obj. dir. désigne Dieu] Il [Malebranche] magnifiait le Père, un peu aux dépens du Fils (Sainte-Beuve,Port-Royal,t. 5, 1859, p. 207).Comme vous avez eu besoin de Marie et Marie de la ligne de tous ses ancêtres, Avant que son âme ne vous magnifiât (Claudel,Gdes odes,1910, p. 258).
Emploi pronom. réfl. M. Olier s'accroche désespérément à toutes les raisons qu'il peut trouver de se magnifier à ses propres yeux (Bremond,Hist. sent. relig.,t. 3, 1921, p. 437).
2. Magnifier qqc.M. le curé (...) loua et magnifia on ne peut mieux les vertus et propriétés du bon saint Andoche (Sand,Pte Fad.,1849, p. 128).Bourdon (...) se prononçait nettement pour le veau marengo, dont il magnifiait la sauce rousse (Courteline,Ronds-de-cuir,1893, 6etabl., ii, p. 228).
Magnifier qqc. comme (+ subst.).Il devait magnifier un jour [la souffrance] comme la souveraine éducatrice qui trempe les âmes et les coeurs (H. Expert ds Capet, Techn. sup. archet,1916, p. 5).
B. − P. ext. Rendre (quelqu'un, quelque chose) plus beau, plus fort, plus grand, plus important, dans un état meilleur, l'emportant sur le précédent.
1. Magnifier qqn.Cette humilité qui a magnifié les sainte Thérèse et les sainte Claire (Huysmans,En route,t. 2, 1895, p. 242).Je sens que cette fatigue était passagère. Je vais rebondir. Ce décembre passé sur les routes va me magnifier (Alain-Fournier,Corresp.[avec Rivière], 1906, p. 357).
Emploi pronom. réfl.:
.Il est vous-même [femme], avec son calme et sa douceur, Le beau jardin qui vous prête ses abris d'ombre; Et le rosier des purs étés est votre coeur, Et vos lèvres de feu sont ses roses sans nombre. Magnifiez-vous donc et comprenez-vous mieux! Verhaeren,Mult. splendeur,1906, p. 67.
2. Magnifier qqc.C'était un petit lac que mon souvenir magnifie (Gide,Feuillets d'automne,1949, p. 1109).Nous ferons notre dîner de ces fruits des Hespérides, avec un vin de terroir qui magnifie le goût des pêches (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 245).V. intensité ex. 3.
Emploi pronom. réfl. à sens passif. Le rouge et le jaune se magnifient aux lumières (Huysmans,À rebours,1884, p. 20).Les énigmes du destin, de la destinée, de la prédestination, du libre arbitre (...) se concentrent et se magnifient jusqu'au vertige dans le drame de Judas (Maeterl.,Av. gd sil.,1934, p. 151).
REM.
Magnifiant, -ante, part. prés. en emploi adj.Qui magnifie. a) [Au sens A] La conclusion magnifiante du Breviarium (Richepin,Aimé,1893, p. 305).b) [Au sens B] La vision que j'ai d'Oxford se forme en couleur et en relief dans l'appareil magnifiant que chacun de nous porte en soi (Cocteau,Poés. crit. II,1960, p. 184).
Prononc. et Orth.: [maɳifje], (il) magnifie [maɳifi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1remoitié xiies. «célébrer, glorifier (Dieu)» magnifiier (Psautier d'Oxford, 68, 35 ds T.-L.); b) ca 1223 «id. (une personne)» (Gautier de Coinci, Miracles, éd. F. Koenig, 1 Mir. 11, 1324 et 1386); 2. 1549 «rendre plus grand, plus digne, plus beau» (Trad. de Bullinger, La Source d'erreur, L. I, Conclusion, p.485 ds Hug.). Empr. au lat. magnificare «faire grand cas de; vanter, exalter, glorifier», largement att. ds la lang. chrét., v. magnificat. Fréq. abs. littér.: 105. Bbg. Gall. 1955, p.460.

Wiktionnaire

Verbe

magnifier \ma.ɲi.fje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Exalter par de grandes louanges.
    • Tiens, ça me rappelle la blague de Roland Dorgelès, tu sais, le Boronali, l’âne dont on magnifia le tableau. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 136)
    • Il truffait ses sermons de paraboles modernes, d'images progressistes, magnifiés par sa verve naturelle et mordante et appuyés par un langage coloré qui choquèrent plus d'une grenouille de bénitier et d'une punaise de sacristie, mais que voulez-vous, il faut s'adapter ou périr, et le père Benoît La Poudrière n'avait aucune intention de baisser les bras face aux temps modernes. — (Thibault Gardereau, Le livre d'un croque-mort: roman, Montréal (Québec) : VLB éditeur, 2003, p. 168)
  2. Grandir.
    • On rencontre autant de destins d'hommes dégradés que de destins magnifiés par une femme et ce thème se retrouve dans d'innombrables mythes de toutes les cultures. — (Arnaud Desjardins, Les chemins de la sagesse, La Table Ronde, Pocket spiritualité, 1999, p. 270)
    • Lorsque l'on entrait dans la mercerie d’autrefois, la bonne odeur de la satinette vous montait aux narines, magnifiée encore par l'arôme du café qui se glissait par la porte de la cuisine toujours entrouverte, […] — (Simone Morand, Anthologie de la chanson de Haute Bretagne: Penthièvre, Pays Malouin, Pays de Rennes et d'Outre-Ille, Redon, Brière, Pays de Nantes, G.-P. Maisonneuve et Larose, 1976, p. 94)

Nom commun

magnifier \ˈmæɡ.nə.ˌfaɪ.əɹ\

  1. Objet qui agrandit : loupe, télescope, microscope.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAGNIFIER. v. tr.
Exalter par de grandes louanges. Il ne se dit guère qu'en parlant de Dieu. Mon âme magnifie le Seigneur.

Littré (1872-1877)

MAGNIFIER (ma-gni-fi-é), je magnifiais, nous magnifiions, vous magnifiiez ; que je magnifie, que nous magnifiions, que vous magnifiiez, v. a.
  • 1Exalter la grandeur. Quintius, qui parla après lui, ne s'arrêta pas tant à magnifier les armes des Romains, qu'à donner bonne opinion de leur foi envers leurs amis, Malherbe, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 2. Magnifier, ce mot est excellent et a une grande emphase pour exprimer une louange extraordinaire… mais avec tout cela il faut avouer qu'il vieillit, et qu'à moins que d'être employé dans un grand ouvrage, il aurait de la peine à passer, Vaugelas, Rem. CXXIII. S'il [le Seigneur] les exalte, ce n'est point tant eux qu'il exalte, que ses dons qu'il exalte en eux, qu'il couronne en eux, qu'il magnifie et qu'il canonise en eux, Bourdaloue, Panég. de S. François de Paule. II. Le train du jour est de magnifier les victoires de Bonaparte, Chateaubriand, Mém. t. VI, p. 241. Le légionnaire qui avait conservé un morceau de sa pique ou de son bouclier [dans la retraite de Perse]… magnifiait son courage, Chateaubriand, Études hist. II, 2.

    Il se dit particulièrement de Dieu. Après un si haut privilége Dont il plaît au Seigneur de me gratifier, Je me dois tout entière à le magnifier, Corneille, Trad. du cant. de la Vierge.

  • 2Se magnifier, v. réfl. S'exalter soi-même. Elle rapporta uniquement à Dieu la gloire de ce qu'il avait opéré en elle ; elle le magnifia, mais elle ne se magnifia point elle-même, Nicole, Contin. des Essais, Pens. sur les myst.

HISTORIQUE

XIIe s. Et si cume jo ai ui magnified ta anme en mun quer [cœur], tut issi seit magnifiée la meie devant nostre Seignur, Rois, p. 106.

XIIIe s. Si ne vueil encore estre las De tes euvres magnifier, J. de Meung, Tr. 879. Lors n'i a chevelu ne chauve Le roy du ciel n'en glorefit, Et sa mere n'en magnefist, Gautier de Coincy, p. 224.

XVe s. Et moult louerent, mercierent et magnifierent, comme raison estoit, le roy de France, Christine de Pisan, Charles V, III, 46.

XVIe s. En magnifiant nature tant qu'il leur est possible, ils taschent d'amortir le nom de Dieu, Calvin, Instit. 16. De la sagesse de Dieu, elle se magnifie assez clairement en dispensant si bien et reiglément toutes choses, Calvin, ib. 20. C'est une chose utile de magnifier au peuple la dignité du ministre par une telle ceremonie, Calvin, ib. 856.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « magnifier »

Provenç. et espagn. magnificar ; ital. magnificare, du lat. magnificare, de magnus, grand et facere, faire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1re moitié du XIIe siècle) Du latin magnificare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « magnifier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
magnifier maɲifje

Citations contenant le mot « magnifier »

  • Les religions sont sœurs, il faut l’apprendre pour magnifier la communauté nationale, celle qui rassemble. De Abd al Malik / Télérama, 18 février 2015
  • Non ! C’est dans l’ordre des choses : qui peut laisser ses cheveux pousser sans agir ? Dès la préhistoire, les premiers habitants d’Afrique, qui avaient les cheveux crépus, cherchaient à les magnifier et à les protéger. La dame de Brassempouy (21 000 avant JC) ou la Vénus de Willendorf (23 000 avant JC) avaient probablement des tresses. Les Sumériens portaient des chignons complexes, et ne parlons pas des coiffures des Egyptiens ! De tout temps, les cheveux ont été l’objet d’attention, d’artifices et de soins méticuleux en fonction des connaissances et des techniques dont on disposait à l’époque. L'Obs, « De la préhistoire au confinement, on cherche toujours à magnifier les cheveux »

Traductions du mot « magnifier »

Langue Traduction
Anglais magnify
Espagnol aumentar
Italien ingrandire
Allemand vergrößern
Chinois 放大
Arabe تكبير
Portugais ampliar
Russe magnify
Japonais 拡大する
Basque handitzeko
Corse magnificà
Source : Google Translate API

Synonymes de « magnifier »

Source : synonymes de magnifier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « magnifier »

Magnifier

Retour au sommaire ➦

Partager