La langue française

Généreux, généreuse

Définitions du mot « généreux, généreuse »

Trésor de la Langue Française informatisé

GÉNÉREUX, -EUSE, adj. et subst.

I. − Adj. et subst. [En parlant d'une pers. ou de son comportement]
A. − Vx, littér.
1. Qui est de race noble; p. ext. qui a le sens de l'honneur. Synon. vaillant, courageux.Sang généreux. Tant de revers (...) n'abattirent point le courage indomptable des Samnites; pour soumettre cette généreuse nation, il fallait l'exterminer (Mérimée, Essai guerre soc.,1841, p. 119).
2. P. anal. [En parlant d'un animal] Qui est racé ou qui a fière allure. Synon. ardent, hardi.Ce courage d'un moment que donne à tous les animaux généreux (...) la présence de l'ennemi (Desmoulins, Vx Cord.,1793-94, p. 238).M. Levrault (...) avait tressailli comme un coursier généreux au son du clairon (Sandeau, Sacs,1851, p. 34).
B. − Usuel
1. Qui a un grand cœur, qui manifeste des sentiments élevés de dévouement, d'oubli de soi. Synon. désintéressé; anton. égoïste.Cœur, caractère généreux; être, se montrer généreux. Mirabeau était né généreux, sensible à l'amitié, facile à pardonner les offenses (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 227).D'un naturel généreux, son premier mouvement le portait à défendre les opprimés (A. France, Pt Pierre,1918, p. 75) :
1. (Un silence.) Je vois que les sévérités de notre Règle ne vous effraient pas? blanche. − Elles m'attirent. la prieure. − Oui, oui, vous êtes une âme généreuse. Bernanos, Dialog. Carm.,1948, 2etabl., 1, p. 1582.
P. méton. Qui marque la générosité. Pensée généreuse; acte, élan, mouvement, effort généreux; généreux sacrifice. Une idée généreuse lui était venue, elle avait projeté de se réconcilier avec Louise (Zola, Joie de vivre,1884, p. 996).Serviable à l'excès, dévouée à toutes les causes généreuses, payant d'ailleurs de sa personne (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 377) :
2. ... les hommes qui travaillent à l'instauration d'une nouvelle chrétienté se dévouent en même temps, par une coopération généreuse, à rendre plus humain et plus juste le monde dans lequel ils sont engagés. Maritain, Human. intégr.,1936, p. 269.
2. En partic. Qui donne du sien volontiers et largement, notamment de ses biens, de son argent. Anton. avare.Ami généreux. Il est très charitable, très généreux, très donnant, toujours prêt à prêter, à lâcher l'argent à tous les gens qui lui demandent (Goncourt, Journal,1862, p. 1081).Il était généreux et aimait donner, fût-ce la moitié de son repas (Martin du G., Devenir,1909, p. 56) :
3. Très généreux du reste et payant tous les frais d'une noce à la fin de la soirée, d'un geste large, qui faisait rouler les pièces de cent sous sur la table. Ce soir-là, il régla toute la dépense. Moselly, Terres lorr.,1907, p. 143.
Généreux de + adj. poss. + subst.Généreux de ses forces, de sa personne. Il sera le plus brave, le plus ardent dans la mêlée, le plus généreux de son corps (Psichari, Voy. centur.,1914, p. 86) :
4. ... les lettres de Schubert le montrent toujours pareil à lui-même : profondément bon envers tous ceux qui l'approchent, généreux de son temps et de son bien, comme il le fut de ses idées ... Béguin, Âme romant.,1939, p. 103.
Loc. verb. Faire le généreux. Faire des libéralités (avec ostentation). Synon. faire le grand seigneur.Il a probablement voulu faire le généreux, l'homme libéral, avec son geste « de haute considération » (Frapié, Maternelle,1904, p. 128).Et tel (...) fait (...) le généreux en donnant cent sous de pourboire au télégraphiste (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 951) :
5. Elle fit alors la généreuse, lui offrit sa table et sa voiture, et ce fut certainement de grand cœur, car la Zinzolina était libérale à la manière de ses pareilles... Sand, Lélia,1839, p. 509.
Don généreux. Somme d'argent considérable et donnée de bon cœur. « Une généreuse récompense est promise à qui fournira au sujet du disparu des renseignements sérieux... » (Guèvremont, Survenant,1945, p. 280).Ravi de te voir, Alexis, dit Paulais, poussant vers le garçon de café un pourboire généreux (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 189) :
6. − « Voilà un don bien généreux, monsieur, » dit le prélat, « et qui dépasse infiniment, y compris les intérêts, la quotité de la somme avancée à monsieur votre père. » Bourget, Actes suivent,1926, p. 76.
II. − Adj. [En parlant gén. de choses]
A. − Qui est d'excellente qualité, d'une nature riche, d'une grande force. L'air était d'une pureté si généreuse que le seul fait de respirer suffisait à causer de la joie (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 466).Je flairais à petits coups l'odeur généreuse de l'encaustique (Abellio, Pacifiques,1946, p. 143).
Sol généreux, terre généreuse. Sol, terre qui donne d'excellentes récoltes. Synon. fertile, productif.Une terre généreuse, facilement et économiquement cultivée (Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 174) :
7. Qu'ils absorbent tout ce qui tombe comme une bonne terre de Lorraine, Comme une terre généreuse et saine, Bien juste, bien à point, bien meuble Péguy, Porche Myst.,1911, p. 269.
Vin généreux, liqueur généreuse. Très bon, riche en alcool. La tête excitée par une liqueur généreuse (Renan, Avenir sc.,1890, p. 405).Christophe, mis en verve par les vins généreux et la sympathie de l'auditoire (Rolland, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1096) :
8. ... je me sentais pour chacun d'eux tour à tour une sympathie très pressante et qui m'emplissait de joie comme eût fait un vin généreux. Gide, Journal,1930, p. 964.
Sang généreux. Sang très riche et très sain. Et sa tempe battait d'un sang si généreux Que sa tête sonnait comme un jeune tambour (Péguy, Ève,1913, p. 815).Son visage où fleurit un sang généreux (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 368).
B. − Qui est très ou trop abondant. Ce secret débordait de lui comme l'eau généreuse d'une fontaine (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 478).
Repas généreux. Synon. copieux.Le dîner fut si généreux et Murray si cordial que j'achevai de m'acclimater (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 450).
Poitrine généreuse, formes généreuses. Synon. plantureux, plein, rebondi.Grande, belle, ample, la poitrine généreuse, elle fit le tour de l'atelier (A. France, Dieux ont soif,1912, p. 86).Car c'en fut une [folie], je vous jure, d'épouser Hermengarde, encore qu'elle eût quelque dot, une bouche aux couleurs vives et de ces formes généreuses (Toulet, Comme une fantaisie,1918, p. 222).P. méton. du subst. Je n'ai jamais aimé la voir (...) se cuirasser dans son corsage, d'ordinaire généreux et mouvant (H. Bazin, Qui j'ose aimer,1956, p. 158).
[En parlant d'un chiffre, d'une estimation ou de celui qui l'avance] Très large. Raymond de Saint-Gilles avait bien peu de monde avec lui, quatre cents hommes d'après les plus généreuses estimations (Grousset, Croisades,1939, p. 75).Vous êtes plus généreux que les autres, répondit-elle. En général, on me donne cinquante ans. J'en ai quarante-trois (Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 65).
Prononc. et Orth. : [ʒeneʀø], fém. [-ø:z]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1370 « qui est capable d'engendrer (dans un sens figuré, en parlant de la grammaire) » (J. Lefèvre, Trad. La Vieille, 109 ds T.-L.; pour l'interprétation v. DEAF G3 et K. Baldinger ds Meta t. 18, 1-2, p. 63). II. 1. 1540 « de race noble » subst. (B. de La Grise, trad. de Guevara, L'Orloge des Princes, III, 49 ds Hug.); 1556 adj. (P. Ronsard, Hymne de Calais et de Zetes, 235, éd. P. Laumonier, VIII, p. 268); 1567 p. anal. en parlant d'animaux (P. Ronsard, Elegie, IV, A Monsieur de Mont-Morency, ibid., XIV, p. 180); 2. 1556 « qui a de nobles sentiments » (Id., Epistre de Ronsard au Prince Charles, Cardinal de Lorraine, 448, ibid., VIII, p. 346); 3. 1611 vin genereux (Cotgr.). I prob. empr. à generosus (Ovide ds TLL s.v. 6, 1800) dans un sens qui a gardé le rapport avec générer (v. DEAF et Baldinger, loc. cit.). II du lat. generosus « qui a de la noblesse d'âme ». Fréq. abs. littér. : 3 370. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 7 739, b) 4 493; xxes. : a) 3 427, b) 3 258. Bbg. Cohen 1946, p. 41. - Nelson (R. J.). Corneille. Philadelphia-London, 1963, 322 p.

Wiktionnaire

Adjectif

généreux \ʒe.ne.ʁø\

  1. Qui est de nature élevée, noble.
    • Se montrer généreux.
    • Âme généreuse.
    • Si le loup est le plus fort, il déchire, il dévore sa proie ; le chien, au contraire, plus généreux, se contente de la victoire, et ne trouve pas que le corps d'un ennemi mort sente bon ; il l'abandonne pour servir de pâture aux corbeaux et même aux autres loups […]. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « Le Loup », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 769.)
  2. Qui est l’indice d’une âme généreuse ; qui part d’une âme généreuse.
    • C’était elle qui assumait dans la maison les travaux de l’homme que sa vieillesse lui eût rendus difficiles. Combien de ménagères auraient, d’elles-mêmes, pris cette initiative généreuse ! — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Offrir cinq cents flacons de vinaigre des quatre-voleurs comme produit désinfectant au bureau de bienfaisance du XIe arrondissement, c'est un acte généreux ; faire savoir qu'il provient de la maison Maille, Robillard, Segond et Cie, cela devient de la réclame […]. — (Ange-Pierre Leca, Et le choléra s'abattit sur Paris - 1832, Albin Michel, 1982, page 199)
  3. Qui est porté à donner plus qu’il n’est tenu de donner, ou à recevoir moins que ce qu’il a le droit de réclamer.
    • Cheikh Gaafar se montra généreux pour la dot et les cadeaux. Il fit célébrer de belles fêtes pour le mariage. […]. Le village entier fut en liesse. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Elle collectionne aussi toutes les plaques officielles des rues, et à chaque instant un généreux donateur arrive, apportant des panonceaux ou des affiches. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Mais les vivants aujourd'hui ne sont plus si généreux :
      Quand ils possèdent un mort ils le gardent pour eux.
      — (Georges Brassens, Les Funérailles d'antan, 1960)
  4. (Par extension) Qui produit beaucoup.
    • Sol généreux, terre généreuse.
  5. Qui a du corps et qui réconforte.
    • Vin généreux : Vin agréable, de bonne qualité.
  6. (Désuet) Qui est de bonne race, de race noble, qui a le sens de l’honneur. On ne retrouve plus cette acception que dans les expressions poétiques :
    • Un lion généreux.
    • Un généreux coursier.
  7. (Par métonymie) Présent en grandes quantités ; volumineux.
    • Si Lanfear n’avait pas été là, Graendal serait à coup sûr passée pour un parangon de beauté. Vêtue d’une robe de soie verte au décolleté plongeant, elle arborait entre ses seins généreux un rubis de la taille d’un œuf, et une couronne incrustée de pierres précieuses reposait sur sa longue chevelure blonde. — (Robert Jordan, Les Feux du ciel, traduit par Jean-Claude Mallé, Bragelonne, 2013, ISBN 978-2-35294-664-9)

Nom commun

généreux \ʒe.ne.ʁø\ masculin (pour une femme on dit : généreuse) singulier et pluriel identiques

  1. Personne qui fait preuve de générosité.
    • Faire le généreux.

Nom commun

généreuse \ʒe.ne.ʁøz\ féminin

  1. Ellipse de mouche généreuse, grain de beauté factice placé sur la poitrine.
    • Le décolleté était profond et contenait à peine ce qui, d’habitude, était aplati par l’étoffe du pourpoint. J'y avais collé une généreuse, qui devait exalter la pâleur laiteuse de ma peau.— (Louise Bachellerie, Louise: Les Maîtresses du temps, Volume 2, 2014.)
    • Dans son décolleté ovale frangée de dentelle, un de ses seins ivoirins portait cette mouche de taffetas qu’on appelait la généreuse, et une autre, nommée l’enjouée, se nichait au coeur de son sourire— (Brice Tarvel, Au large des vivants: Ceux des eaux mortes, 2012.)

Forme d’adjectif

généreuse \ʒe.ne.ʁøz\

  1. Féminin singulier de généreux.
    • Renvoyant son cheval en liberté, il pénétra dans la caverne et promit au saddhu une généreuse récompense, s’il voulait lui donner asile. — (Francis Yeats-Brown, Soldats du Gange, 1946, page 109)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GÉNÉREUX, EUSE. adj.
Qui est de nature élevée, noble. Un ennemi généreux, Se montrer généreux. Âme généreuse. Cœur, caractère généreux. Il se dit également des Choses qui sont l'indice d'une âme généreuse, qui partent d'une âme généreuse. Action généreuse. Procédé généreux. Parole généreuse. Sentiment généreux. Résolution généreuse. Il signifie aussi Qui est porté à donner plus qu'il n'est tenu de donner ou à recevoir moins que ce qu'il a le droit de réclamer. Il a été généreux envers ses associés en leur abandonnant la plus forte part des bénéfices. En renonçant à exiger le paiement de cette dette, il s'est montré très généreux. Substantivement, Faire le généreux. Don généreux, Don fait par générosité. Il ne se dit guère que des Dons un peu considérables. Par extension, Sol généreux, terre généreuse, etc., Sol, terre qui produit beaucoup. Vin généreux, Vin agréable, de bonne qualité, qui a du corps et qui réconforte. Il signifiait autrefois Qui est de bonne race. On ne retrouve plus cette acception que dans les expressions poétiques : Un lion généreux. Un généreux coursier.

Littré (1872-1877)

GÉNÉREUX (jé-né-reû, reû-z') adj.
  • 1Qui est d'un naturel noble, qui a un grand cœur (sens dérivé directement du sens étymologique qui est : de bonne race). Je vous assure que je ne suis pas moins généreux à ressentir cette faveur, que vous l'avez été à me la faire, Voiture, Lett. 45. Maudite ambition, détestable manie, Dont les plus généreux souffrent la tyrannie, Corneille, Cid, II, 3. Et si l'on n'est barbare, on n'est point généreux, Corneille, Hor. IV, 4. Suis l'exemple, et fais voir qu'une âme généreuse Trouve dans sa vertu de quoi se rendre heureuse, Corneille, Pulch. II, 5. Notre généreuse malade s'est regardée comme une victime destinée au sacrifice ; elle a vu venir le coup sans demander grâce, Fléchier, Mme de Montausier. Souvent ces gens qui ont l'âme si noble, ne sont pas les meilleurs cœurs du monde ; ils s'entêtent trop de la gloire et du plaisir d'être généreux et négligent par là bien des petits devoirs, Marivaux, Marianne, 4e part. Généreux Beaumont, les siècles à venir sauront que, le fanatisme en robe ayant assassiné juridiquement un père de famille, la philosophie et l'éloquence ont vengé et honoré sa mémoire, Voltaire, Dict. phil. Avocats. Un mortel généreux connaît mal l'imposture, Ducis, Macbeth, I, 1. Le Français, généreux et sensible à la gloire, Respecte la vertu même en ses ennemis, Masson, Helvétiens, II.

    Il se dit de certains animaux. Un généreux coursier. Ces hommes auparavant si timides [les apôtres]… sortent de leur retraite comme des lions généreux, Massillon, Confér. Zèle contre les scandales.

  • 2Il se dit aussi des choses qui décèlent une noble nature. Il semble en leurs discours hautains et généreux…, Régnier, Sat. IX. Il suffit de vous dire qu'il y a une noblesse d'esprit plus glorieuse que celle du sang, qui inspire des sentiments généreux et une louable émulation, et qui fait descendre par une heureuse suite d'exemples les vertus des pères dans les enfants, Fléchier, Mme de Montausier. Quoi ! faut-il qu'un dessein si grand, si généreux, Passe pour le transport d'un esprit amoureux ? Racine, Andr. I, 4. Vous, seigneur, importun ? vous, cet ami fidèle Qu'un soin si généreux intéresse pour elle, Racine, Bérén. I, 1. Un généreux dépit succède à sa fureur, Racine, ib. v, 2. J'aime, je l'avouerai, cet orgueil généreux Qui n'a jamais fléchi sous le joug amoureux, Racine, Phèdre, II, 1. L'éloquence de Tertullien était mâle et généreuse, L'Abbé Hauteville, dans DESFONTAINES. Qui, si elles vous voient faire une action généreuse, la regardent comme une étourderie dont elles s'applaudissent de n'être pas capables, Marivaux, Marianne, 9e part. La résolution de cette assemblée [des notables de Moscou] fut généreuse et digne d'une si grande nation ; le détail importe peu ; on sait assez qu'il est partout le même ; que tout dans le monde perd à être vu de trop près ; qu'enfin les peuples doivent être jugés par masses et par résultats, Ségur, Hist. de Nap. VIII, 1.
  • 3Qui donne d'une main libérale. Cette princesse est si bonne, si généreuse, Si, pauvre et généreux, son cœur vient de souffrir Aux cris d'un indigent qu'il n'a pu secourir, Chénier, Élég. XX.

    Ironiquement. Il est généreux comme l'épée qu'il porte, se dit d'un avare, d'un ladre.

    Don généreux, don fait avec générosité, surtout en parlant d'un don un peu considérable.

    Fig. Nous devons ajouter que les aimants les plus puissants ne sont pas toujours les plus généreux ; en sorte que quelquefois ces aimants plus puissants ne communiquent pas au fer autant de leur vertu attractive que les aimants plus faibles, Buffon, Min. t. IX, p. 136, dans POUGENS.

  • 4Courageux. Ces généreux martyrs. Un généreux et vaillant soldat.
  • 5Sol généreux, terre généreuse, sol, terre qui a une grande force productive.

    Vin généreux, vin bon et d'une certaine force, qui réconforte. Te voici dans mon ermitage ; Versons-nous d'un vin généreux, Béranger, Voyageur.

  • 6 Substantivement. Un généreux, une généreuse, un homme généreux, une femme généreuse. En vain d'un sort si triste on veut les garantir, Ces cruels généreux n'y peuvent consentir, Corneille, Hor. III, 2. Et peu de généreux vont jusqu'à dédaigner, Après un sceptre acquis, la douceur de régner, Corneille, Cinna, II, 1. C'est une confiance de généreux à généreux, de Romain à Romain, Corneille, Sertor. Au lecteur. Usez en généreux de tous vos avantages, Molière, D. Garc. v, 5. Est-il donc permis à un sujet d'avoir de la force contre son prince, et, pensant en faire un généreux, n'en ferons-nous point un rebelle ? Bossuet, Panég. St Thomas de Cant. 2.

    Familièrement. Faire le généreux, se montrer magnanime, libéral. Ne va point sottement faire le généreux, Boileau, Sat. VIII.

HISTORIQUE

XVIe s. Cil n'a rien de genereux, qui peut recevoir plaisir où il n'en donne point, Montaigne, III, 383.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GÉNÉREUX, adj. GÉNÉROSITÉ, s. f. (Mor.) La générosité est un dévoüement aux intérêts des autres, qui porte à leur sacrifier ses avantages personnels. En général, au moment où l’on relâche de ses droits en faveur de quelqu’un, & qu’on lui accorde plus qu’il ne peut exiger, on devient généreux. La nature en produisant l’homme au milieu de ses semblables, lui a prescrit des devoirs à remplir envers eux : c’est dans l’obéissance à ces devoirs que consiste l’honnêteté, & c’est au-delà de ces devoirs que commence la générosité. L’ame généreuse s’éleve donc au-dessus des intentions que la nature sembloit avoir en la formant. Quel bonheur pour l’homme de pouvoir devenir ainsi supérieur à son être, & quel prix ne doit point avoir à ses yeux la vertu qui lui procure cet avantage ! On peut donc regarder la générosité comme le plus sublime de tous les sentimens, comme le mobile de toutes les belles actions, & peut-être comme le germe de toutes les vertus ; car il y en a peu qui ne soient essentiellement le sacrifice d’un intérêt personnel à un intérêt étranger. Il ne faut pas confondre la grandeur d’ame, la générosité, la bienfaisance & l’humanité : on peut n’avoir de la grandeur d’ame que pour soi, & l’on n’est jamais généreux qu’envers les autres ; on peut être bienfaisant sans faire de sacrifices, & la générosité en suppose toûjours ; on n’exerce guere l’humanité qu’envers les malheureux & les inférieurs, & la générosité a lieu envers tout le monde. D’où il suit que la générosité est un sentiment aussi noble que la grandeur d’ame, aussi utile que la bienfaisance, & aussi tendre que l’humanité : elle est le résultat de la combinaison de ces trois vertus ; & plus parfaite qu’aucune d’elles, elle peut y suppléer. Le beau plan que celui d’un monde où tout le genre humain seroit généreux ! Dans le monde tel qu’il est, la générosité est la vertu des héros ; le reste des hommes se borne à l’admirer. La générosité est de tous les états : c’est la vertu dont la pratique satisfait le plus l’amour-propre. Il est un art d’être généreux : cet art n’est pas commun ; il consiste à dérober le sacrifice que l’on fait. La générosité ne peut guere avoir de plus beau motif que l’amour de la patrie & le pardon des injures. La libéralité n’est autre chose que la générosité restreinte à un objet pécuniaire : c’est cependant une grande vertu, lorsqu’elle se propose le soulagement des malheureux ; mais il y a une économie sage & raisonnée qui devroit toûjours régler les hommes dans la dispensation de leurs bienfaits. Voici un trait de cette économie. Un prince [1] donne une somme d’argent pour l’entretien des pauvres d’une ville, mais il fait ensorte que cette somme s’accroisse à mesure qu’elle est employée, & que bien-tôt elle puisse servir au soulagement de toute la province. De quel bonheur ne joüroit-on pas sur la terre, si la générosité des souverains avoit toûjours été dirigée par les mêmes vûes ! On fait des générosités à ses amis, des libéralités à ses domestiques, des aumônes aux pauvres [2].

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « généreux »

(Adjectif) Du latin generosus (« qui a le sens de l’honneur »).
(Nom) Substantif de l’adjectif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguign. generou ; provenç. generos ; espagn. et ital. generoso ; du latin generosus, qui est d'une bonne race, de genus, race, genre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « généreux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
généreux ʒenerø

Évolution historique de l’usage du mot « généreux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « généreux »

  • Il n'y a que les pauvres de généreux. De Honoré de Balzac
  • Soit généreux, mais pas dépensier. De Hazrat Ali
  • Les gens généreux font de mauvais commerçants. De Honoré de Balzac / Illusions Perdues
  • Celui qui cache sa générosité est doublement généreux. De José Narosky
  • Qui m'aima généreux me haïrait infâme. Pierre Corneille, Le Cid, III, 4, Rodrigue
  • Les Castriotes ont répondu favorablement à l’appel de la collecte de sang organisée par l’Établissement français du sang (EFS), fin juin à l’espace Gare. À chaque collecte de sang dans la commune, la mobilisation est intacte, avec près de 80 généreux donneurs qui répondent présents. midilibre.fr, Don de sang : les Castriotes ont été généreux - midilibre.fr
  • Jeune candidat des 12 coups de midi, Antonin a été très touché par les décès de Philippe Longuillot et Mélanie Lémée. Afin de soutenir les familles des victimes, il a alors fait un geste très généreux. Telestar.fr, Les 12 coups de midi : le geste très généreux d'Antonin touché par deux drames - Télé Star
  • Qui m'aima généreux me haïrait infâme. Pierre Corneille, Le Cid, III, 4, Rodrigue

Images d'illustration du mot « généreux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « généreux »

Langue Traduction
Anglais generous
Espagnol generoso
Italien generoso
Allemand großzügig
Chinois 慷慨
Arabe كريم - سخي
Portugais generoso
Russe великодушный
Japonais 寛大な
Basque eskuzabala
Corse generoso
Source : Google Translate API

Synonymes de « généreux »

Source : synonymes de généreux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « généreux »

Généreux

Retour au sommaire ➦

Partager