La langue française

Coriace

Sommaire

  • Définitions du mot coriace
  • Étymologie de « coriace »
  • Phonétique de « coriace »
  • Évolution historique de l’usage du mot « coriace »
  • Citations contenant le mot « coriace »
  • Images d'illustration du mot « coriace »
  • Traductions du mot « coriace »
  • Synonymes de « coriace »
  • Antonymes de « coriace »

Définitions du mot coriace

Trésor de la Langue Française informatisé

CORIACE, adj.

A.− [En parlant d'une viande] Dur comme du cuir, difficile à découper, à mâcher. Viande, chair coriace :
1. L'omelette était dure comme une couverture doublée; le poulet, un coq d'assez mauvaise vie, pour avoir trop couru sur la place, coriace comme un vieux corbeau. Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Château des sept portes, 1922, p. 163.
P. métaph. Il n'est pas de feuilleton, si fade ou si coriace, qui ne soit avalé (...) par quelque pauvre d'esprit affamé de grosse littérature (A. France, Vie littér.,1892, p. 318).
Rem. P. allus. au célèbre combat des Horaces contre les Curiaces, et par fantaisie d'aut., on rencontre chez Jarry (Ubu, 1895, p. 83) l'expr. combat des voraces contre les coriaces.
P. ext.
1. [En parlant d'un aliment autre que la viande] Cette coriace galette de maïs qui nous avait tant déçus (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 124).
2. [En parlant d'un animal, d'une plante] Dont certaines parties ont l'épaisseur et la consistance du cuir. Feuilles coriaces. Peau coriace (Lamarck, Philos. zool.,t. 1, 1809, p. 174).Herbes coriaces (Chateaubr., Mém.,t. 4, 1848, p. 402).
B.− Au fig. [En parlant d'un homme, d'un trait de caractère] Tenace, inflexible; qui présente une grande obstination. Ils me trouvent trop dur avec mes gens, trop militaire, trop coriace (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1044):
2. Tout ceci, lui valut bien sûr de très terribles jalousies, des haines sans quartier, des rancunes coriaces... Céline, Mort à crédit,1936, p. 404.
Spéc. Très avare.
Rem. Attesté ds Besch. 1845, Guérin 1892, Lar. 19e-Lar. Lang. fr., Quillet 1965.
Prononc. et Orth. : [kɔ ʀjas]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. 1. 1531 [éd.] corias « souple, flexible » (Perceforest, t. VI, fo94 ds Lacurne) demeure sous la forme couria(s) dans différents dial. (FEW t. 2, p. 1222 b) au sens de « dur, résistant »; 1549 coriace « dur (comme le cuir) » (Est.); fig. (d'une personne) 1694 (Ac.); 2. 1817 coriaces entomol. (Cuvier Règne animal t. 3, p. 651). Prob. emprunté au b. lat. coriaceus « de cuir » (avec pour les formes en -as adaptation du suff.); l'évolution sém. en référence soit à la souplesse du cuir en lanière, soit à la résistance et à la dureté du cuir; 2 en raison de la dureté du cocon de cet insecte; lat. sc. coriaceae 1796, Latreille ds Neave Index. Fréq. abs. littér. : 65.
DÉR.
Coriacité, subst. fém.Caractère de ce qui est coriace. La coriacité de la racine de fougère comestible (d'apr. Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 165). Au fig. Il ne se passait pas de jour que MmeAlexandre ne se plaignît (...) de la coriacité de son destin (Bloy, Hist. désobl.,1894, p. 21). [kɔ ʀjasite]. 1resattest. xvies. coriaceté (Trium ling. dict. ds Gdf. Compl.), attest. isolée; à nouveau en 1844 (Gautier, Grotesques, 251 ds Quem.); de coriace, suff. -eté, -ité*.

Wiktionnaire

Adjectif

coriace \kɔ.ʁjas\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est dur comme du cuir, et difficile à mâcher, en parlant d'un aliment.
    • Auparavant, il s’agissait du spécialiste de la viande de bouc, souvent salée et généralement coriace quand elle n'était pas exagérément odoriférante.— (Jean-Marie Bourre, De l’animal à l’assiette, 1993)
    • On considère souvent à tort ce champignon comme une clavaire ; il est de ce fait souvent consommé. Sa chair coriace est pourtant sans saveur et indigeste, mais elle ne provoque que rarement des malaises.— (Edmund Gardweidner, Les champignons, 2017, page 188)
  2. Se dit d'un feuillage raide, ayant la consistance du cuir, en parlant des plantes.
    • La noirceur de la tourbe et des basaltes est coupée par des taches d'un gazon vert et abondant qui, bien que coriace, sert cependant de nourriture à près de 200.000 moutons sauvages, venus on ne sait d’où. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  3. (Figuré) Qui ne se laisse pas vaincre facilement.
    • Certes l’adversaire était plus coriace, mais on attendait un sursaut d’orgueil à la maison, avec en point de mire une place sur le podium.— (Volley à Roubia : les filles n’y arrivent plus, L’Indépendant, 25 mars 2019)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CORIACE. adj. des deux genres
. Qui est dur comme du cuir. Il se dit surtout d'une Viande dure, difficile à mâcher. La chair de cet animal est très coriace.

Littré (1872-1877)

CORIACE (ko-ri-a-s') adj.
  • Qui est dur comme du cuir. Chair, viande coriace. Les Orientaux ont tiré parti de la graine coriace et acerbe du café par la torréfaction, Bernardin de Saint-Pierre, Harm. liv. I, Tabl. génér.

    Fig. C'est un homme coriace, se dit d'un avare de qui on a peine à tirer quelque chose. Il faudrait être doué d'une patience bien coriace, Hamilton, Gramm. 10. La troisième [fille de Larochefoucauld], plus coriace que les autres, voulut absolument un mari, Saint-Simon, 337, 175. Parouba se mit à genoux et dit : Les cieux annoncent Dieu ; tout l'équipage était autour du vénérable Freind, regardait et admirait ; le coriace Birton avança sans rien regarder et parla ainsi…, Voltaire, Jenni, 10.

HISTORIQUE

XVe s. Pour ce qu'ilz se doubtoient d'estre congneus, ilz entrerent en la forest, si envelopperent leurs escuz d'une herbe qui porte fueilles en maniere de vigne, et qui a les rinceaux longs et corias, Perceforest, t. VI, f° 94.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CORIACE, adj. (Art méch.) épithete qui se donne aux substances molles qui se divisent avec peine.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « coriace »

(Siècle à préciser) Du latin coriaceus (« [dur/souple comme] du cuir »), de corium (« peau, cuir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

On le tire du latin corium, cuir. Furetière remarque que le peuple prononçait, de son temps, corjace ; ce qui est singulier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « coriace »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coriace kɔrjas

Évolution historique de l’usage du mot « coriace »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coriace »

  • Moi au moins je ne mache pas mes mots, sauf les mots chewing-gum et steack coriace. De Philippe Geluck / Et vous, chat va ?
  • Rien de plus solide, de plus insensible, de plus égoïste, de plus coriace et, pour tout dire, de plus perfide qu'un coeur sénile... De Louise Maheux-Forcier / Appassionata
  • La fibre la plus coriace doit s'amollir dans le feu de l'amour. Si elle ne fond pas, c'est que le feu n'est pas assez fort. De Gandhi / Le Jeune Inde

Images d'illustration du mot « coriace »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « coriace »

Langue Traduction
Anglais tough
Espagnol difícil
Italien difficile
Allemand zäh
Chinois 强硬
Arabe صعب
Portugais difícil
Russe жесткий
Japonais タフ
Basque gogorra
Corse dura
Source : Google Translate API

Synonymes de « coriace »

Source : synonymes de coriace sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « coriace »

Partager