Fidèle : définition de fidèle


Fidèle : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FIDÈLE, adj. et subst.

I.− Fidèle (à)
A.−
1. Qui a le souci de la foi donnée, qui est respectueux de sa parole, de ses engagements. Dépositaire fidèle; fidèle à sa parole, à sa promesse, au/à un serment. Synon. loyal.Votre fidèle noblesse de Milan, Monseigneur, vient vous assurer de sa fidélité (Renan, Drames philos., Eau jouvence, 1881, I, 5, p. 453).Il [Dieu] est souverainement fidèle dans ses promesses (Péguy, Porche Myst.,1911, p. 181).L'Italie, fidèle à l'accord qu'elle avait signé en 1902 (Bainville, Hist. Fr.,t. 2, 1924, p. 261).
a) En partic.
α) [En parlant d'une pers. au service d'une autre] Qui s'acquitte de ses fonctions avec dévouement et zèle. Fidèle domestique; servante, serviteur fidèle. Avez-vous toujours ce valet de chambre fidèle que vous appelez Duval? (Stendhal, Lamiel,1842, p. 145).La sollicitude de ma fidèle garde-malade (Bernanos, Crime,1935, p. 797).Si la garde est fidèle, qu'y a-t-il à craindre? (Giraudoux, Électre,1937, II, 7, p. 173):
1. En portant le plus haut que je puis le nom de Napoléon, en le défendant, comme un soldat fidèle, contre toute attaque, contre toute injure, je satisfais tout ensemble ma conscience et ma reconnaissance. J'ai à la fois le double bonheur de remplir mon devoir et d'acquitter une dette. Hugo, Corresp.,1831, p. 503.
β) [En parlant d'un conjoint] Qui respecte la foi conjugale. P. ext. Qui respecte l'engagement pris envers la personne aimée de lui être exclusivement attaché. Fidèle époux; amant, compagne, femme fidèle. Garder à M. Auguste Vabre fidélité en toutes choses, comme une fidèle épouse le doit à son époux (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 147).Le plaignant est marié, et tenu par la loi à rester fidèle à son épouse légitime (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Cas MmeLuneau, 1883, p. 109).Cela se voit bien que je suis fidèle et n'aime que vous! (Géraldy, Toi et Moi,1913, p. 41):
2. On peut ne plus aimer autant qu'aux premiers jours; mais aimer un autre homme, c'est là que tromper commence. Quant à moi je n'ai jamais eu de mérite à demeurer fidèle, car je n'ai jamais cessé d'aimer mon mari. Mais, même en aimant un peu moins, le mariage contient une promesse de rester fidèle à la foi jurée. Gide, Geneviève,1936, p. 1396.
P. méton. Que le temps n'altère pas.
[En parlant d'un sentiment amoureux] Qui est profond et exclusif. Cœur fidèle. L'amour de Fantine était un premier amour, un amour unique, un amour fidèle (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 156).Je vous promets un amour brûlant, discret, religieusement fidèle (Theuriet, Mais. deux barbeaux,1879, p. 119).Vouer le reste de sa vie au souvenir fidèle d'une femme dont il a lui-même fait le malheur (Béguin, Âme romant.,1939, p. 274).
b) Emploi subst. Personne dévouée à (une cause, un parti); personne respectueuse de (ses engagements, de ses devoirs). Synon. allié, partisan.Pannier (...). C'est le fidèle de Rifoël, le dépositaire des secrets du parti contre-révolutionnaire dans l'Ouest (Balzac, Mmede La Chanterie,1850, p. 325).Les très respectables fidèles de la Constitution de 1875, ou bien les ardents partisans de l'Assemblée omnipotente (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 589).
2. P. ext.
a) [En parlant d'une pers.] Qui est constant et sûr dans ses sentiments. P. méton. [En parlant d'un sentiment] Qui se caractérise par sa constance. Ce bonheur, je le place dans l'affection fidèle, dans la confiance commune (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 250).Et qu'on ne laisse auprès de moi Que mon fidèle vieux chagrin (Ch. Guérin, Cœur solit.,1904, p. 133).Et je suis demeuré son compagnon fidèle − compagnon d'une attente dont nous ne parlions pas − (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 305):
3. Il [John] est d'ailleurs toujours ce même ami fidèle et sans reproche, ce même bon et tendre frère, qui veille sur moi comme un ange gardien et que j'aime de toute la force de mon cœur... Loti, Mariage,1882, p. 7.
P. anal. [En parlant d'un animal] Chien fidèle. C'était une bonne bête [une chienne], caressante et fidèle, intelligente et douce (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, MlleCocotte, 1883, p. 810).Cette mule, ma fidèle compagne, qui m'a porté jusqu'ici (Claudel, Chr. Colomb,1929, p. 1193).
Emploi subst. Personne liée à une autre par un solide sentiment d'amitié, d'affection. Synon. intime.C'est vraiment très charmant, parmi les fidèles de la princesse, l'espèce d'affection tendre et presque de famille qui circule et se répand autour de la maîtresse de maison (Goncourt, Journal,1882, p. 217).Les uns après les autres tous l'ont fuie [Camille Claudel]. Paul Claudel fut je crois son dernier fidèle (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1907, p. 108).À défaut de soi il n'avait pas un ami, pas un fidèle (...). Cet homme réellement sans amis (Péguy, V.-M., comte Hugo,1910, p. 726).
b) [Gén. suivi d'un compl. prép. à] Qui est constant dans ses choix, ses goûts, ses intérêts.
α) [Le compl. désigne, éventuellement, un inanimé abstr., indiquant souvent une ligne de conduite] Qui demeure attaché à quelque chose; qui suit avec constance quelque chose. Fidèle à son destin; fidèle à ses habitudes, ses opinions. Soyez fidèle à toutes ces grandes idées de liberté et de progrès (Hugo, Corresp.,1866, p. 259).En politique, Berthelot resta fidèle aux principes de son père (Renan, Souv. enf.,1883, p. 335).Fidèle à mon régime de méditation et de solitude (Barrès, Homme libre,1889, p. 67):
4. Même, il leur pèse [aux anciens esclaves] de durer en leurs propres résolutions; car ils redoutent d'être esclaves et c'est l'être, en quelque façon, que d'obéir à soi, d'exécuter d'anciens projets, d'être fidèle à de vieux rêves. Ils se sont affranchis jusque de la constance, et l'univers entier les subjugue chaque matin... Maurras, Chemin Paradis,1894, p. 191.
Locutions
Être/rester fidèle à soi-même. Ne pas varier dans ses opinions, son comportement; suivre sans s'en écarter un certain idéal. Je me bornerais volontiers à vous dire : soyez-vous fidèle à vous-même (Hugo, Corresp.,1866, p. 259).Était-il si grave de céder à la nécessité, si tout au fond l'on restait fidèle à soi-même? (Guéhenno, Jean-Jacques,1948, p. 42):
5. ... chacun revoit d'un coup d'œil ses positions, et jure de s'y tenir. Et cela même est une marque de grand jugement; car le bon sens avertit de ne point se laisser pousser et chasser d'une opinion à une autre, comme on chasse les bêtes d'un pré à l'autre. Chacun s'honore d'être fidèle à soi. Qu'est-ce que cela signifie? Cela signifie que la belle partie de nos pensées est celle qui est voulue, et dont on a juré. Alain, Propos,1935, p. 1274.
Fidèle à + inf. (vx). Qui est assidu à faire quelque chose; qui ne manque pas de faire quelque chose. Homère, fidèle à réunir les épithètes avec les noms (Staël, Allemagne, t. 2, 1810, p. 166).Mon souvenir était fidèle à redire le beau moment (Maurras, Chemin Paradis,1894p. 74).Des fruits de France, sauvages mais fidèles à augmenter (Colette, Pays connu,1949, p. 69).
β) [Le compl. désigne une discipline, une personnalité de cette discipline] Qui manifeste pour quelque chose ou quelqu'un un intérêt constant, une admiration indéfectible. Tout jeunet, il avait beaucoup lu, et est demeuré fidèle à ses auteurs de prédilection (Barrès, Cahiers,t. 2, 1898, p. 55).Il (...) reste fidèle à ses maîtres préférés (Béguin, Âme romant.,1939, p. 102).
Emploi subst. Personne qui s'adonne avec conviction à quelque chose, qui voue une admiration inconditionnelle à quelqu'un. Fidèle du foot-ball. Synon. adepte de, fan de (fam.), inconditionnel de, mordu de (fam.), supporter de (anglicisme).Cela ne l'empêche point d'être un des plus pieux entre les fidèles de Bossuet (Lemaitre, Contemp.,1885, p. 182).Plus d'un siècle s'est écoulé, avant que les fidèles mêmes de Beethoven aient lu le sens caché (si peu caché!) dans ce beau chant, de la plus extrême simplicité (Rolland, Beethoven,t. 2, 1937, p. 432).
γ) [Le compl. désigne un lieu] Qui fréquente assidûment un endroit, s'y maintient, y a ses habitudes. Je fus fidèle au salon du docteur Edwards (Stendhal, Souv. égotisme,1832, p. 117).Je retrouve Gallimard, (...) fidèle à son petit bureau d'administrateur (Martin du G., Souv. autobiogr.,1955, p. lxvi).Mais elles [mes belles amies gitanes] restent fidèles à leur quartier de l'Albaicin (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 109).
Loc. Être, rester fidèle à son/au poste. Se maintenir sur les lieux d'exercice d'une responsabilité, en toutes circonstances. Le soleil du lendemain le retrouvait fidèle au poste, rasséréné, rasé de frais (Courteline, Ronds-de cuir,1893, 2etabl., I, p. 58).Notre vieille bonne Marie-Rose (...) est là, fidèle au poste (Prévert, Paroles,1946, p. 43).
En partic. Client, clientèle fidèle. Personne qui a ses habitudes dans un magasin. Synon. attitré.Madame Chevet, magasin de comestibles (...). Je suis pour elle un client plus fidèle que gros consommateur (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 389).Un obscur café de la rue de la Chanoinesse, dont il était le fidèle et presque l'unique client (Courteline, Train 8 h. 47,1888, 1repart., V, p. 57):
6. knock. − Je pose en principe que tous les habitants du canton sont ipso facto nos clients désignés. mousquet. − Tous, c'est beaucoup demander. knock. − Je dis tous. mousquet. − Il est vrai qu'à un moment ou l'autre de sa vie, chacun peut devenir notre client par occasion. knock. − Par occasion? Point du tout. Client régulier, client fidèle. Romains, Knock,1923, II, 3, p. 11.
Emploi subst. Personne qui fréquente assidûment un endroit. Synon. habitué de.Voilà le fidèle de la rue de la Poterie (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 177).Philippe Berthelot, qui comptait depuis le début parmi les fidèles du Vieux-Colombier (Martin du G., Souv. autobiogr.,1955, p. lxxv).
δ) [Le compl. désigne un inanimé concr.; en partic. un élément vestimentaire]
[En parlant d'une pers.] Qui reste attaché à quelque chose, qui conserve l'usage de quelque chose. Ma grand'mère, fidèle, avec raison, à ses longues tailles et à ses amples jupes du Directoire (Sand, Hist. vie,t. 2, 1855, p. 294).La princesse (...) fidèle à sa coiffure de roses du Bengale naturelles, piquées dans ses cheveux dénoués (Loti, Mariage,1882, p. 157).Il restait fidèle à l'habit gros bleu à boutons de cuivre (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 11).V. bibine ex. 2.
[En parlant d'un inanimé concr.] Qui ne quitte pas quelqu'un. Elle [Consuelo] endossa son éternelle robe noire et son fidèle fichu blanc, qui avaient fait le voyage sur l'épaule de Joseph (Sand, Consuelo,t. 3, 1842-43, p. 100).
B.− Au fig.
1. Qui est conforme à la réalité, à un modèle, à un original, etc.
a) [En parlant d'une pers. ayant une activité intellectuelle, artistique, etc.] Historien fidèle. Il [Thomas Corneille] est d'abord un adaptateur, adroit, fidèle ou infidèle, qui sert d'intermédiaire entre les créations parfois abruptes des originaux et le public timide (Brasillach, P. Corneille,1938, p. 345).Rester un peintre fidèle d'une société à la dérive (Cocteau, Par. terr.,1938, p. 179).
b) [En parlant d'un moyen d'expression, de son résultat] Récit, traduction fidèle. Une peinture fidèle des mœurs et des habitudes (Jouy, Hermite,t. 2, 1812, p. 53).La reproduction fidèle du propos qui lui fut tenu par un membre du conseil de guerre (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 51).Point de peintre dont la bourgeoisie du XIXesiècle ait davantage admiré le rendu fidèle et fignolé que M. Ingres (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 79).
2. P. ext. Qui se caractérise par sa sûreté, sa fiabilité, qui ne fait pas défaut. Mesures fidèles; plan, schéma fidèle. Synon. fiable.
a) Domaine de l'activité intellectuelle.Mémoire fidèle. Mémoire qui conserve avec exactitude ce qu'elle a enregistré. (P. méton.) Souvenir fidèle. Souvenir qui se caractérise par son exactitude. Il était limousin, et, si ma mémoire est fidèle, il s'appelait d'Aubignac ou d'Albignac (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 350).L'écran lumineux de sa mémoire fidèle (Pergaud, De Goupil,1910, p. 19).
b) Emploi techn. [En parlant d'un instrument de mesure] Dont les indications sont toujours concordantes et auxquelles on peut faire confiance. (Ds Lar. Lang., fr., Lexis 1975).
II.− RELIG. [Non suivi d'un compl. prép.]
A.− Emploi adj. Qui professe une religion, en partic. qui professe la foi en Jésus-Christ, qui pratique la religion chrétienne. Peuple fidèle. Anton. infidèle, païen.À Champagne, l'église si attachante par sa simplicité vénérable, grave comme une personne croyante et fidèle (Green, Journal,1955-58, p. 220).V. croix ex. 11 :
7. En cette année 1942, lorsque a lui l'aube de la Pâque la plus ensanglantée que la planète ait jamais connue, les chrétiens fidèles se sont étonnés de retrouver leur bonheur intact, en dépit des deuils, des séparations, de la honte, parce que le Christ leur espérance était ressuscité; et ils ont compris qu'aucune puissance sur la terre n'avait reçu le pouvoir de leur enlever cette joie. Mauriac, Journal occup.,1944, p. 328.
B.− Emploi subst. Personne qui professe une religion. Le fidèle croyait même à la présence réelle d'Osiris dans l'eau du Nil (Nerval, Filles feu,Isis, 1854, p. 653).
En partic. Personne qui professe la foi chrétienne. Assemblée, communion des fidèles; les fidèles défunts. Synon. chrétien.Le fidèle qui supporte l'abomination de cette terre, dans la ferme croyance à une autre vie (Zola, Œuvre,1886, p. 350).Par ses prières, Dominique obtient que trois mille fidèles exterminent trente mille hérétiques (Duhamel, Journ. Salav.,1927, p. 77).Au Moyen Âge les infidèles étaient en dehors de la cité chrétienne. Dans la cité des temps modernes, fidèles et infidèles sont mêlés (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 179).
REM.
Fidélissime, adj.Superl. de fidèle. Arnold Naville, ami fidélissime (Gide, Journal,1940, p. 40).
Prononc. et Orth. : [fidεl]. Ds Ac. 1694-1932. Les éd. de 1694, 1718 et 1762 écrivent fidelle, l'éd. de 1740 admet fidèle ou fidelle (cf. aussi Fér. Crit. t. 2 1787). Les éd. de 1798-1932 enregistrent uniquement fidèle. On rappelle que Ac. n'emploie l'accent grave qu'à partir de la 3eéd. mais que la répartition entre les graph. -elle/-ette et -èle/-ète est tout à fait arbitraire. Il n'y a aucune différence de prononc. entre ces graph. Cependant leur existence induit les étrangers en erreur en prolongeant l'[ε] quand il s'écrit è, le redoublement de la consonne signifiant, pour eux, la brièveté (cf. Buben 1935, § 45). La docum. du début du xixes. donne des ex. de la graph. avec 2 l (cf. Saint-Martin, Homme désir, 1790, p. 33; Collin d'Harl., Vieux célib., 1792, I, 7, p. 21; Sénac de Meilhan, Émigré, 1797, p. 1748). Étymol. et Hist. A. Subst. fin xes. « personne qui ne manque pas à ce quoi elle s'est engagée envers quelqu'un », spéc. « personne unie à une Église, à une religion » (ici au Christ) (Passion, éd. D'A. S. Avalle, 98 : De pan et vin sanctificat tot sos fidels i saciet); cf. 1536 (Calvin, Institution chrétienne, éd. J. D. Benoit, livre 2, chap. 15, § 5 : les fidèles ... sont enrichis de ses biens spirituels, ils ne sont point nommez Chrestiens sans cause). B. Adj. 1. en parlant d'un inanimé a) ca 1100 « qui traduit de l'attachement, de la fidélité » fedeilz servises (Roland, éd. J. Bédier, 29); b) 1587 « conforme à la réalité, véridique, vrai » (Malherbe, Les Larmes de St Pierre, 6 ds Œuvres, éd. L. Lalanne, t. 1, p. 4 : une fidèle preuve à l'infidélité); en partic. 1637 « qui retient avec exactitude » des oreilles fidèles (Id., Trad. du traité des Bienfaits de Séneque, livre 6, chap. 28, ibid., t. 2, p. 197); 2. en parlant de pers. a) 1119 « en qui l'on peut se fier, loyal, sincère » (Ph. de Thaon, Comput, 761 ds T.-L.); en partic. 1651 « qui garde ses engagements, constant dans ses attachements, ses principes » fidèle à (Corneille, Nicomède, V, 8); 1673 « qualité d'un serviteur honnête » (Molière, Malade imaginaire, I, 6); b) 1670 « qui ne s'écarte pas de la vérité » (Boss., Duch. d'Orl. ds Littré). Fedel, fëel, issu du lat. class. fidelis « en qui l'on peut avoir confiance, sûr, loyal; solide, ferme », lui-même de fides, v. foi; fidèle est emprunté. Fréq. abs. littér. : 5 896. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 11 322, b) 6 207; xxes. : a) 7 407, b) 7 632.

Fidèle : définition du Wiktionnaire

Adjectif

fidèle \fi.dɛl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui garde sa foi, à l’égard d’une personne ou d’une idée, qui est constant dans les affections, qui remplit ses devoirs, ses engagements.
    • Ah ! J’espérais te voir fidèle à ton vieux père jusqu’à sa mort, j’espérais te conserver près de moi heureuse et brillante ! T’admirer comme tu étais encore naguère. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  2. (En particulier) Qui ne s’adonne pas aux amours extra-conjugales.
    • Néanmoins la foi conjugale est sans cesse violée dans les grandes sociétés policées. Il est peu de maris qui soient fidèles à leurs femmes ; il est peu de femmes qui soient fidelles[sic] à leurs maris. — (Jean-Claude de La Métherie, De l’homme considéré moralement : de ses mœurs, et de celles des animaux, vol. 2, an XI, page 268)
    • Elle se dit qu’il fallait montrer aujourd’hui tout son courage, être comme ces femmes de la ville, ces grandes dames qui savent mépriser les hommes peu fidèles et regarder avec hauteur leur légèreté oublieuse. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Francine, se levant et la main sur l’épaule de Chanal. — Ah ! Je n’ai pas su t’apprécier, vois-tu… (Appuyant chaque partie de son argument d’autant de tapes sur l’épaule de Chanal.) Si les maris pouvaient laisser leurs femmes avoir un ou deux amants pour leur permettre de comparer, il y aurait beaucoup plus de femmes fidèles !… (Quittant Chanal, elle va jusqu’au canapé puis se retournant.) beaucoup plus ! — (Georges Feydeau, La Main passe !, acte IV, scène 2)
    • […], mais la brave matrone ne se tient point rigueur d'avoir laissé ses propres enfants pousser comme du chiendent, dès lors qu'elle est restée fidèle à son époux. — (Adolph von Knigge, Du commerce avec les hommes, Toulouse : Presses Universitaires du Mirail, 1993, page 87)
  3. Qui ne s’écarte pas de quelque chose ; qui n’y renonce pas.
    • Être fidèle à des principes, à une habitude.
    • N'oublie pas! Être fidèle, ce n'est pas suivre sa route toute droite sans jamais s'arrêter, ni quelquefois s'égarer ou tomber; c'est toujours recommencer. — (Michel Quoist, Construire l'homme, Éditions de l'atelier, Paris, 1997, p. 115)
  4. (En particulier), (Vieilli) Qualifie un employé, un domestique qui a de la probité, de l’attachement pour ceux qu’il sert.
    • Un serviteur fidèle.
    • (Figuré) — La fortune lui fut toujours fidèle. — La victoire nous resta fidèle.
  5. Qualifie des actes, des sentiments où il y a de la fidélité.
    • De fidèles services. — Amitié fidèle. — Amour fidèle.
  6. (Religion) Qui professe ce qui est considéré comme la vraie religion.
    • Le peuple fidèle.
    • “J’ai toujours estimé que ces deux questions, de Dieu et de l’âme, étaient les principales de celles qui doivent plutôt être démontrées par les raisons de la philosophie que de la théologie : car bien qu’il nous suffise, à nous autres qui sommes fidèles, de croire par la foi qu’il y a un Dieu, et que l’âme humaine ne meurt point avec le corps ; certainement il ne semble pas possible de pouvoir jamais persuader aux infidèles aucune religion, ni quasi même aucune vertu morale, si premièrement on ne leur prouve ces deux choses par raison naturelle.” (Descartes, Méditations Métaphysiques, Dédicace, alinéa 1)
  7. (En outre) Qui est exact, qui ne s’écarte pas de la vérité, en parlant des personnes et des choses.
    • Les corsaires qui commandaient le navires furent donc très satisfaits ; ils le furent peut-être un peu moins… Quand ils apprirent que les capitaines qui ne dressaient pas un inventaire fidèle de leurs prises commettaient, eux, un vol irrémissible, s’ils ne restituaient pas aux armateurs tout ce qu’ils détournaient. — (Étienne Dupont, Le Vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, pp. 49 & 50)
    • Traduction, copie, rapport, récit, histoire, portrait fidèle. — C’est une fidèle peinture des mœurs du temps.
  8. (En particulier) Qualifie une mémoire qui retient bien et avec exactitude ; ou le souvenir exact que l’on a d’une chose.
  9. (Métrologie) Qualifie une balance, un appareil de mesure, qui donne une mesure semblable de quantités égales.
    • […] : prenant la métaphore de la balance, on peut dire que le calcul économique n’est pas une balance tout fait juste, tout simplement parce qu’on ne sait pas vraiment construire une balance tout à fait juste, mais c’est une balance fidèle. — (Roger Guesnerie, De l’utilité du calcul économique public, 2004)
  10. (Figuré) Qui ne fait pas défaut.
    • Rien ne leur répondit que les fidèles échos de la vallée qui, dans la nuit étoilée et paisible, roulaient ironiques en se répercutant au loin. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)

Nom commun

fidèle \fi.dɛl\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) (Surtout au pluriel) Celui, ou celle qui a la foi dans ce qu’ils considèrent comme la vraie religion.
    • Le Christianisme romain tend alors à n’être qu’un formalisme rituel, pour lequel l’idéal du fidèle devient le bon paroissien qui pratique et qui croit sans discussion. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, éd. 1966)
    • Là, tous les ans, au dimanche des Rameaux, l’évêque montait en chaire et il haranguait les fidèles rassemblés dans la Cathédrale, en ces termes : […] — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • La paroisse compte une trentaine de feux, assez peu de fidèles. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le chancel est destiné à isoler le chœur ou sanctuaire de la nef. Le chœur est réservé aux clercs, la nef aux fidèles. Ces derniers ne peuvent pénétrer dans le chœur et doivent suivre les offices à travers la clôture. — (Mémoires de la Société d'émulation des Côtes-du-Nord, 1985, vol.113-117, page 63)
  2. Ami dévoué, personne attachée par des liens très sûrs.
    • Guise était resté avec deux de ses fidèles, dans l'immense salle où toutes les lumières avaient été éteintes. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fidèle : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FIDÈLE. adj. des deux genres
. Qui garde sa foi, à l'égard d'une personne ou d'une idée, qui est constant dans les affections, qui remplit ses devoirs, ses engagements. Fidèle à son maître. Messager fidèle. Guide fidèle. Dépositaire fidèle. Être fidèle à sa promesse, à sa parole, à ses serments, à l'amitié. Fidèle à son parti, au drapeau. Rester fidèle. Ami fidèle. Mari fidèle. Femme fidèle. Être fidèle à des principes, à une habitude, etc., Ne pas s'en écarter, ne pas y renoncer. Il se dit particulièrement d'un Employé, d'un domestique qui a de la probité, de l'attachement pour ceux qu'il sert. Un serviteur fidèle. Fig., La fortune lui fut toujours fidèle. La victoire nous resta fidèle. Il se dit aussi des Actes, des sentiments où il y a de la fidélité. De fidèles services. Rendre un culte fidèle. Amitié fidèle. Amour fidèle. Il signifie encore Qui professe la vraie religion. Le peuple fidèle. Substantivement, il désigne Celui, celle qui a la foi. Il s'emploie surtout au pluriel. Les fidèles. L'Église est l'assemblée des fidèles. Le clergé et les fidèles. Il signifie en outre Qui est exact, qui ne s'écarte point de la vérité et il se dit alors des Personnes et des choses. Traducteur fidèle. Historien fidèle. Témoin fidèle. Traduction, copie, rapport, récit, histoire, portrait fidèle. C'est une fidèle peinture des mœurs du temps. On dit à peu près dans le même sens Miroir fidèle. Mémoire fidèle, Mémoire qui retient bien et avec exactitude. Souvenir fidèle, Souvenir exact que l'on a d'une chose.

Fidèle : définition du Littré (1872-1877)

FIDÈLE (fi-dè-l') adj.
  • 1Qui garde la foi donnée, les engagements pris. Ah ! mon fils, qu'il est partout des traîtres ! Qu'il est peu de sujets fidèles à leurs maîtres, Corneille, Nicom. V, 8. Je vous suis aussi fidèle sur l'eau que sur la terre, Sévigné, 21. Les Écossais, à qui il [Charles 1er] sedonne, le livrent aux parlementaires anglais ; et les gardes fidèles de nos rois trahissent le leur, Bossuet, Reine d'Anglet. Soyons-nous donc au moins fidèles l'un à l'autre, Racine, Mithr. I, 5. Hobbes, si fidèle à son infortuné monarque Charles 1er, Voltaire, Jenni, 6. Reviens me joindre ici, sois fidèle, ou je cours Livrer au peuple entier mon secret et mes jours, Delavigne, Paria, III, 4.

    Être fidèle à… ne pas manquer à… Être fidèle à ses principes. Un homme est plus fidèle au secret d'autrui qu'au sien propre, La Bruyère, III. Ce cœur sera fidèle à tes secrets desseins, Et ce bras combattra l'ennemi des Romains, Voltaire, Rome sauv. II, 3.

    Être fidèle à… avec un infinitif. Afin que ce qui était caché dans votre cœur fût découvert, et que l'on connût si vous seriez fidèle ou infidèle à observer ses commandements [de Dieu], Sacy, Bible, Deutér. VIII, 2. Si vous êtes fidèle à ne pas chercher les occasions, vous ne sauriez répondre de celles qui vous cherchent, Massillon, Profess. relig. Serm. 1. On veut qu'ils aient été tous également fidèles à garder ce secret, également jaloux d'une gloire qu'ils pouvaient changer contre une autre, Fontenelle, Malézieu.

  • 2Dont les affections ne changent pas. Il est plus difficile d'être fidèle à sa maîtresse quand on est heureux que quand on est maltraité, La Rochefoucauld, Réfl. mor. 331. Oui, puisque je retrouve un ami si fidèle, Ma fortune va prendre une face nouvelle, Racine, Andr. I, 1. Je pars fidèle encor, quand je n'espère plus, Racine, Bérén. I, 2. Pour comble de bonheur, il avait retrouvé sa maîtresse fidèle, Genlis, Veillées du chât. t. III, p. 224, dans POUGENS.

    Femme fidèle, femme qui ne viole pas la foi conjugale. Je rêve à l'écorce d'orange [le roi de Prusse avait comparé Voltaire à une écorce d'orange que l'on presse et qu'on jette] ; je tâche de n'en rien croire ; mais j'ai peur d'être comme les cocus, qui s'efforcent à croire que leurs femmes sont très fidèles, Voltaire, Lett. Mme Denis, 29 oct. 1751.

    II se dit aussi des sentiments eux-mêmes. Amitié, amour fidèle. L'agrément de cette fidèle passion, Sévigné, 515.

  • 3Particulièrement, en parlant d'un employé, d'un domestique, etc. qui ne commet point de soustractions. Un caissier fidèle. Celle-ci est adroite, soigneuse, diligente, et surtout fidèle, et vous savez qu'il faut maintenant de grandes précautions pour les gens que l'on prend, Molière, Mal. imag. I, 6. Quoi ! l'avez-vous surprise à n'être pas fidèle ? Molière, F. sav. II, 6.
  • 4Qui professe la vraie religion. Le peuple fidèle a presque toujours été faible, opprimé, persécuté, Massillon, Car. Vérité de la religion.
  • 5Qui ne s'écarte point de la vérité. Fidèle en ses paroles, incapable de déguisement, sûre à ses amis, Bossuet, Duch. d'Orl. Et Dieu trouvé fidèle en toutes ses menaces, Racine, Athal. I, 1. Le plus tendre de vos admirateurs, le fidèle témoin de ce qui se passe dans votre belle âme, Voltaire, Lettre au prince royal de Prusse, 30 mai 1738.

    Exact, conforme à la vérité. On nous faisait, Arbate, un fidèle rapport, Racine, Mithr. I, 1.

    Une mémoire fidèle, celle qui retient avec une grande exactitude. Sa mémoire est fidèle ; et, dans tout ce qu'il dit, De vous et de Joad je reconnais l'esprit, Racine, Athal. II, 7.

    Souvenir fidèle, souvenir exact et durable que l'on a d'une chose.

    Présage fidèle, présage auquel l'événement a répondu. Ô d'un trouble inconnu présage trop fidèle ! Corneille, Oth. v, 6.

    Miroir, glace fidèle, celle qui reproduit exactement les traits, le teint.

    Traducteur fidèle, traduction fidèle, traducteur, traduction qui reproduit exactement l'original. En voulant donner une traduction plus fidèle, il craint de gâter un ouvrage qui a eu du succès, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 10 déc. 1773.

  • 6Il se dit des choses qui accomplissent ce qu'on en attend. Un service fidèle. Va, tu me veux en vain rappeler à la vie ; Ma haine est trop fidèle et m'a trop bien servie, Corneille, Rod. V, 4. Vois si j'en puis attendre un fidèle secours, Racine, Brit. I, 4.

    Fig. Il se dit aussi de certaines choses dont on veut marquer la continuité, la constance. Les souvenirs me sont restés fidèles, Béranger, Bon vieillard.

  • 7 S. m. Ami dévoué. C'est son fidèle.
  • 8Celui qui a la vraie foi. Il [saint Ambroise] en parle comme d'un parfait fidèle, Fléchier, Hist. de Théod. IV, 36. Lequel des deux fait un usage plus sensé de sa raison, ou le fidèle qui croit, ou l'incrédule qui refuse de croire ? Massillon, Carême, Vérité de la religion. L'autorité qui exige la soumission du fidèle est la plus grande, la plus respectable, la mieux établie qui soit sur la terre, Massillon, ib. Notre siècle est plein de ces demi-fidèles qui, sous prétexte de dépouiller la religion de tout ce que la crédulité ou les préjugés ont pu y ajouter, ôtent à la foi tout le mérite de la soumission, Massillon, ib.
  • 9Dans les temps mérovingiens, les compagnons du prince. Tacite les désigne [les volontaires qui, chez les Germains, suivaient les princes dans leurs entreprises] par les noms de compagnons ; la loi salique, par celui d'hommes qui sont sous la foi du roi ; les formules de Marculfe, par celui d'antrustions du roi ; nos premiers historiens, par celui de leudes, de fidèles ; et les suivants, par celui de vassaux et seigneurs, Montesquieu, Esp. XXX, 16. Chamarré de vieux oripeaux, Ce roi, grand avaleur d'impôts, Marche entouré de ses fidèles, Béranger, Ch. le Simple.

HISTORIQUE

XIe s. An la sameine [semaine] qued il s'en dut aler, Vint une voiz treiz feiz en la citet, Hors del sacrarie [sanctuaire] par cumandement Deu, Ki ses fideilz si ad tuz amuiet [rendus muets], St Alexis, LIX. Que jel suivrai od mil de mes fedeilz, Ch. de Rol. VI.

XIIe s. Recevez le conseil, sire, e l'asensement De celui qui vus est fedeilz veraiement, Th. le mart. 80. E jo susciterai à mun oes [à mon besoin] pruveire [prêtre] fedeil ki sulunc mun quer se deduirra, Rois, p. 10.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FIDÈLE. Ajoutez :
10Très Fidèle, titre donné au roi de Portugal.

Fidélissime, titre donné jadis aux rois de Navarre. Henri II, Très Chrétien de France, et Antoine Ier, Fidélissime de Navarre…, Cayet, dans BAYLE, Note N de l'art. IV de Jeanne d'Albret.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fidèle »

Étymologie de fidèle - Wiktionnaire

(980) fidel (Passion). Du latin fidelis (« fiable, sûr, loyal ; solide, ferme »), de fides (« foi »), qui a remplacé la forme populaire feoil ; rare avant le XVIe siècle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de fidèle - Littré

Provenç. fizel, fiel ; catal. fidel, fiel ; espagn. et portug. fiel ; ital. fedele ; du lat. fidelis, de fides, foi (voy. ce mot ; voy. aussi FÉAL, qui est le même mot que fidèle).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fidèle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fidèle fidɛl play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fidèle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fidèle »

  • Porte-parole du gouvernement pendant quinze mois, Sibeth Ndiaye vient de laisser sa place à Gabriel Attal. Elle était l’un des plus important et fidèle soutien d’Emmanuel Macron, de Bercy à l’Élysée. SudOuest.fr, Sibeth Ndiaye, fidèle de Macron, quitte le gouvernement : "certaines choses auraient pu être mieux faites"
  • Mercredi, à l’espace culturel An Dour Meur, dans une ambiance conviviale et détendue, 105 personnes, inscrites au préalable sur internet, se sont succédé pour la collecte de sang, essentielle pour de très nombreux patients dont certains sont en réanimation. L’âge limite pour un donneur est de 70 ans et Dominique, fidèle donneur, vient de les fêter. À cette occasion, Hervé Le Du et Denis Besnard, entourés des membres bénévoles, lui ont remis un cadeau en le félicitant pour ses soixante dons, à raison de quatre par an depuis quinze ans. La prochaine collecte plestinaise est prévue le 6 août, 112 dons sont espérés. Le Telegramme, Dominique, fidèle donneur de sang, remercié - Plestin-les-Grèves - Le Télégramme
  • Il assurait être de retour en forme et reposé. Malheureusement, le plus fidèle ami du président de la République est rentré pour reposer dans sa dernière demeure. Agence Ecofin, Amadou Gon Coulibaly : requiem pour un fidèle
  • Les yeux sont des témoins plus fidèles que les oreilles. De Héraclite d'Ephèse
  • Le plus lent à promettre est toujours le plus fidèle à tenir. De Duc de Lévis
  • Si toutes les femmes étaient fidèles, avec qui les hommes tromperaient-ils leurs femmes ? De Robert Rocca
  • Dans un couple, l'un au moins doit être fidèle, de préférence l'autre. De Marcel Achard
  • Quand je vois tous ces couples fidèles je me dis que tout le monde peut se tromper. De Roland Bacri
  • Faire confiance est une preuve de courage, être fidèle est un signe de force. De Marie von Ebner-Eschenbach / Aphorismes
  • Etre fidèle, c'est, bien souvent, enchaîner l'autre. De Sacha Guitry / Une folie
  • Les femmes fidèles sont toutes les mêmes, elles ne pensent qu’à leur fidélité et jamais à leur mari. De Jean Giraudoux / Amphitryon 38
  • On est fidèle à soi-même, et c'est tout. De Jean Anouilh
  • Ceux qui sont fidèles ne connaissent de l’amour que sa trivialité. De Oscar Wilde
  • Si vous n'aimez pas les chiens, vous n'aimez pas la fidélité ; vous n'aimez pas qu'on vous soit fidèle, donc vous n'êtes pas fidèle. De Napoléon Bonaparte / A madame de Montholon
  • Une femme fidèle a l'excuse d'être une femme. Un homme fidèle n'en a aucune. De Anonyme / Almanach de l'os à moelle - 19 Juillet 1980
  • Aucun doute le chien est fidèle. Mais nous faut-il, pour cela, prendre exemple sur lui ? Il est fidèle à l’homme, non pas au chien. De Karl Kraus
  • Il était une fois un homme fidèle, c'est une belle histoire. Il était une fois une femme fidèle, c'est un conte de fées. De Maurice Jeanneret

Images d'illustration du mot « fidèle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fidèle »

Langue Traduction
Corse fedeli
Basque fidela
Japonais 忠実な
Russe верный
Portugais fiel
Arabe مخلص
Chinois 可信
Allemand treu
Italien fedele
Espagnol fiel
Anglais faithful
Source : Google Translate API

Synonymes de « fidèle »

Source : synonymes de fidèle sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fidèle »


Mots similaires