Frivole : définition de frivole


Frivole : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FRIVOLE, adj.

A.− Qui a peu d'importance, dont le caractère insignifiant ou vain ne mérite pas qu'on s'y arrête.
1. [En parlant d'un inanimé abstr., gén. une activité du corps ou de l'esprit] Amusement, distraction, occupation, pensée, vie frivole. Synon. futile, puéril.Il [le ridicule] s'attache à tout, aux choses les plus importantes comme aux plus frivoles (Jouy, L'Hermite,t. 5, 1814, p. 102).On lui avait appris [à Trenmor] comment on dépense l'or en plaisirs frivoles (Sand, Lélia,1839, p. 359):
1. ... il n'y a pas de recherche inutile ou frivole. Il n'est pas d'étude, quelque mince que paraisse son objet, qui n'apporte son trait de lumière à la science du tout, à la vraie philosophie des réalités. Renan, Avenir sc.,1890, p. 135.
Spéc. Qui ne repose sur rien de solide ni de sérieux. Argument, idée, prétexte, raison frivole. Synon. spécieux, inconsistant.C'est en vain que Chmielnicki le pressait d'accourir (...) Islam Ghereï répondait par des excuses frivoles (Mérimée, Cosaques d'autrefois,1865, p. 172).
PHILOS. Propositions frivoles. ,,Locke nomme ainsi les propositions qui n'ajoutent rien à notre connaissance, et qu'il appelle aussi des propositions purement verbales`` (Lal. 1968; cf. aussi Cousin, Hist. philos. mod., t. 3, 1847, p. 323).
2. [En parlant d'un inanimé concr., gén. un accessoire vestimentaire ou un objet de décoration] Ces éphémères féminimes ne sortant jamais (...) sans mettre une frivole ombrelle entre elles et Dieu (Laforgue, Moral, légend.,1887, p. 77).Les frivoles, naïves tentures (Noailles, Domination,1905, p. 277):
2. Ma chère maman (...) semblait attacher une sérieuse importance à l'ordre de sa coiffure, à la ligne que dessinait sa berthe sur son corsage, aux broderies de ses manches courtes et à diverses autres circonstances de sa toilette que je jugeais frivoles. France, Vie fleur,1922, p. 384.
3. Emploi subst. à valeur de neutre. Le frivole. Le caractère léger et insignifiant de certaines choses; (tout) ce qui est frivole. Le factice et le frivole brûlaient en lui (L. Daudet, Salons et journaux,1917, p. 35).Des ascètes de profession, brouillés de longue date avec le frivole (Bremond, Hist. sent. relig.,t. 4, 1920, p. 18):
3. Vouloir et expérimenter le néant, qu'est-ce que cela d'ordinaire? C'est la passion sans scrupule des plaisirs, l'attachement à la vie des sens, l'ardente recherche du bien-être, la légèreté dans le sérieux et la gravité dans le frivole, le mépris de l'homme et l'exaltation du moi. Blondel, Action,1893, p. 32.
B.− [En parlant d'une pers., de ses occupations, de ses attributs intellectuels ou mor.]
1. [En parlant d'une pers. ou d'une collectivité] Qui occupe essentiellement son esprit, son temps, à des futilités, des choses de peu d'importance, ou qui traite avec légèreté des sujets graves ou sérieux. Ils doivent me trouver bien maussade à la fois et bien frivole, n'abordant pas les graves sujets (Sainte-Beuve, Corresp.,t. 4, 1841, p. 40).C'était un homme qui avait des côtés frivoles, qui aimait les vins, qui ne craignait pas les histoires légères (Nizan, Conspir.,1938, p. 113):
4. Suivant son habitude, Renan cherche à atténuer les tristes perspectives que sa perspicacité lui fait entrevoir; il est comme tant d'autres écrivains français qui, voulant plaire à un public frivole, n'osent jamais aller au fond des problèmes que soulève la vie; il ne veut pas effrayer ses aimables admiratrices... Sorel, Réflex. violence,1908, p. 353.
Spéc., dans les relations amoureuses. Qui est inconstant, va d'un homme (d'une femme) à l'autre sans pouvoir se fixer. Synon. volage, léger.Ne me croyez pas une femme légère, frivole, une femme qui ferait pour un autre ce que je fais pour vous (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 224):
5. Il y a, même chez les trousseurs de jupons, chez les hommes les plus sensuellement frivoles et changeants, une femme (...) qui, de loin parfois, mais absolument, domine leur vie. Arnoux, Solde,1958, p. 173.
P. ext. [En parlant du sentiment lui-même] Le sentiment qui m'attache à vous n'a rien de frivole (Colette, Cl. s'en va,1903, p. 84).
2. [En parlant d'une production, d'un écrit, de paroles] Qui manque de sérieux, qui est traité avec légèreté, de manière superficielle. Conversation, discussion, propos, style frivole. N'interrompez donc pas des propos graves par une question frivole (France, Île ping.,1908, p. 114).Je m'interdis les lectures frivoles, les bavardages inutiles, tous les divertissements (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 181):
6. Puis, la conversation tomba à des sujets plus frivoles; le ministre d'État fournit des renseignements sur la santé d'une danseuse de l'Opéra, qui avait failli se casser la jambe. Zola, E. Rougon,1876, p. 279.
3. Emploi subst. Un(e) frivole. Personne légère, superficielle, qui ne prend rien au sérieux. Il en coûte d'avouer que ce sont les frivoles (...) qui sont les vrais sages (Renan, Souv. enf.,1883, p. 155).C'est trop d'insistance, (...) trop d'application à faire le frivole (Barrès, Cahiers, t. 7, 1909, p. 311).
Spéc., vocab. amoureux. ... qu'est-ce-que ça leur fait, Chère frivole, que tu rompes Un serment que tu n'as pas fait? (Verlaine, Odes en son honn.,1893, p. 39).
Prononc. et Orth. : [fʀivɔl]. Enq. : /fʀivol/. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1246 subst. (G. de Metz, Image du monde, 240 ds T.-L.); 1263 (Rutebeuf, Œuvres, éd. E. Faral et J. Bastin, t. 1, p. 325, 58). Empr. au lat. class. frivolus « (d'une chose) de peu de valeur, futile, insignifiante; (d'une personne) étourdie ». Fréq. abs. littér. : 768. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 554, b) 627; xxes. : a) 1 180, b) 893. Bbg. Gohin 1903, p. 230. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 331; t. 2 1972 [1925], p. 18.

Frivole : définition du Wiktionnaire

Adjectif

frivole \fʁi.vɔl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est vain, futile ; qui n’a nulle importance.
    • Et vous, si vous voulez suivre mon conseil, vous abandonnerez cette chasse frivole pour lâcher votre faucon sur une autre proie. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Quelque frivoles qu’elles fussent, ces craintes prévalurent en haut lieu. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  2. Qui s’occupe de choses frivoles.
    • Ce chapitre, exclusivement recruté parmi des femmes riches et nobles et dont l’abbesse, nommée par le Souverain, prenait le titre de Princesse de Nivelles, menait une existence frivole et dévote, étrange. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • La mariée arrive avec le retard de circonstance, affublée d'une extraordinaire robe bouffante et emperlousée qui aurait fait rougir de honte même la fée la plus frivole. — (Mark Mills, En attendant Doggo, traduit de l'anglais par Florence Hertz, éd. Belfond, 2016)

Nom commun

frivole \fʁi.vɔl\ masculin

  1. Ce qui est futile, vain, léger.
    • Le goût du frivole.
    • Il donne dans le frivole.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Frivole : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRIVOLE. adj. des deux genres
. Qui est vain, qui n'a nulle importance. Cette raison, ce prétexte, est frivole. Excuse frivole. Discours frivole. Traiter sérieusement de choses frivoles. Un frivole espoir. Il signifie aussi Qui s'occupe de choses frivoles. Homme frivole. Esprit frivole. Tête frivole. Substantivement, Le goût du frivole. Il donne dans le frivole.

Frivole : définition du Littré (1872-1877)

FRIVOLE (fri-vo-l') adj.
  • 1Léger et de peu d'importance. Amusements frivoles. Il [Dieu] entend vos paroles, Et ce n'est pas un dieu comme vos dieux frivoles, Insensibles et sourds…, Corneille, Poly. IV, 3. N'espère point de joie, ô mon cœur, que frivole, N'en espère aucune ici-bas, Qu'en ce grand Dieu de qui le bras Soutient l'humble et le pauvre et partout le console, Corneille, Imit. III, 16. Le sage est ménager du temps et des paroles ; Ayant donc mis à part les entretiens frivoles…, La Fontaine, Fabl. VIII, 26. Jamais docteur armé d'un argument frivole Ne s'enroua chez eux sur les bancs d'une école, Boileau, Sat. VIII. Je perds trop de moments en des discours frivoles, Racine, Iphig. III, 7. Mais je sais rejeter un frivole artifice, Racine, Phèdre, IV, 4. Je veux, pour vous, prendre un ton moins frivole : Corinne, il fut des anges révoltés ; Dieu sur leur front fait tomber sa parole, Et dans l'abîme ils sont précipités, Béranger, Ange exilé.

    Qui ne mérite point de confiance. Mais pour vous mieux ôter cette frivole crainte, Corneille, Sertor. II, 2. Ne m'auriez-vous rempli que d'un espoir frivole ? Corneille, Sertor. IV, 3. Mais, ô d'un déjeuner vaine et frivole attente ! Boileau, Lutr. IV. Je ne vous ferai point de reproches frivoles, Racine, Bajaz. V, 4. De ton frivole espoir es-tu désabusé ? Racine, Athal. V, 5.

  • 2En parlant des personnes, qui ne se plaît qu'aux choses légères et sans importance. L'animal [le peuple d'Athènes] aux têtes frivoles, Étant fait à ces traits, ne daignait l'écouter, La Fontaine, Fabl. VIII, 4. Un esprit frivole et superficiel qui brille par quelques saillies heureuses, Mairan, Éloges, card. de Fleury. Pour nous consoler de nos innombrables misères, la nature nous a faits frivoles, Voltaire, Dict. phil. Frivolité. Il n'y a que la vanité qui rende frivole, Staël, Corinne, IV, 3. Jamais cette troupe frivole, Qui passe en riant devant moi, N'aura besoin qu'une parole Lui dise : je pleure avec toi, Lamartine, Harm. I, 9.
  • 3 S. m. Ce qui est frivole. Que sais-je même si les circonstances de leur mort… n'ont pas dû vous faire sentir encor plus vivement le frivole de tout ce qui passe ? Massillon, Carême, Mot. de conv. Le grand, le solide de la religion prend la place, dans un bon esprit, de tout le frivole qui l'avait amusé, Massillon, ib. Le goût du frivole, qui nous avait fait d'abord applaudir, dès que l'âge ne l'excuse plus, nous rend à la fin méprisables, Massillon, ib. Sa liaison [de d'Antin] avec la duchesse de Bourgogne passait le jeu et le frivole, Saint-Simon, 206, 22. Je vous vois réduite à la dissipation de la société ; et, dans le fond du cœur, vous en sentez tout le frivole, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 8 mars 1769.

SYNONYME

FRIVOLE, FUTILE. Ce sont deux adjectifs dérivés du latin et qui, dans la langue originelle, ont pour sens propre l'un le sens de frêle, l'autre le sens de ce qui se répand et se perd. De là dérive la distinction : ce qui est frivole a peu de valeur sans doute, mais en a une certaine, exprimant quelque chose de léger, et qui peut plaire par cette légèreté même, au lieu que futile n'a aucune valeur.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ta parole ne soit frivole, mais toutefoiz soit ele ou por penser ou por enseignier ou por commander, Latini, Trésor, p. 348. Li convient maintenant dire cele propre raison porquoi il cuide avoir droit en sa question ; car, se il ne le deist, sa deffense seroit frivole, Latini, ib. p. 480. Maint mauvais mot, mainte frivole Plus tost de la bouche lui vole, Guersai.

XIVe s. Ceste crainte laquelle par aventure est vaine et fervole, Bercheure, f. 29, recto. Cestes choses propousées par ledit tribun furent reputées vaines et frivoles par le peuple, Bercheure, f° 82, verso. Si disent li vulgal [le vulgaire] du bois desoubz le mont, Que Girart le sema ; mais ce m'annuie mont [moult] ; Car leur opinion si est fausse et frivole, Girart de Ross. v. 349.

XVIe s. Chose vaine et frivole que l'humaine prudence ! Montaigne, I, 130. En tes ditz et parolles n'y a sinon mensonges et frivolles, Palsgrave, p. 851.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « frivole »

Étymologie de frivole - Littré

Prov. frevol, freol, freul ; anc. cat. frevol ; esp. et ital. frivolo ; du lat. frivolus. Festus définit frivola par fictilia quassa, des vases fèlés, et il ajoute : unde dicta verba frivola quæ minus sunt fide subnixa.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de frivole - Wiktionnaire

Du latin frivolus (« frivole, futile, vide »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « frivole »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frivole frivɔl play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « frivole »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « frivole »

  • « Autant en emporte le vent » est à l’image de ce trop plein : trop long, trop coloré, trop romanesque. C’est une fresque divisée en quatre parties et quatre couleurs : verte est la première partie qui décrit la civilisation sudiste à son apogée, rouge est la seconde, la passion et la guerre, marron et grise est la troisième, sécheresse et infertilité et enfin noire est la dernière, il est temps de prendre le deuil. Les personnages sont de flamboyants stéréotypes : Rhett est le mâle alpha, un peu brutal et un peu dandy, Scarlett représente toutes les facettes de la féminité : frivole peut-être, mais volontaire et féministe malgré elle aussi. Enfin Mama est la nounou d’Antigone, maternelle et ferme. Les autres personnages gravitent autour pour les mettre en valeur, Mélanie est aussi dévouée que Scarlett est égoïste et Ashley aussi terne que Rhett est sexy. Il n’est pas étonnant que ce récit déplaise aux bâtisseurs du nouveau monde, car il est aussi lyrique et plein de fureur que le monde d’après est aseptisé et morne. Causeur, Ce n’est pas de la censure, c’est du «revisionnage»! - Causeur
  • C’est de cette manière que le grand public a appris de la bouche de la concernée, qu’elle était particulièrement frivole entre 20 et 40 ans. Découvrez ces confidences incroyables. amomama.fr, Brigitte Lahaie : son étonnante histoire d'amour avec Patrick, son mari "attentif
  • Les collabs beauté se suivent mais ne se ressemblent pas. Après de nombreuses collections élaborées avec des influenceuses et des personnalités, place à la rencontre d'univers insolites ! Les marques de fourniture, jouets de notre enfance et boissons pop s'invitent dans nos produits de soin et de maquillage pour un résultat délicieusement frivole. Découvrez ces créations audacieuses qui insuffleront un air de légèreté à notre été. , Stabilo, Barbie, Coca-Cola... Ces collabs beauté pop et régressives que l'on va adorer
  • Accoler des lunettes à un personnage n’est jamais chose frivole. Elles permettent de cacher sa véritable identité (bonjour Superman), et d’autres leurs tourments, refusant que les yeux deviennent les fenêtres de leur âme. Ou elles constituent la preuve d’une usure précoce, devant les livres, et de plus en plus les écrans. Le Devoir, «Jeune Ahmed»: l'aveuglement | Le Devoir
  • Avec la musique de The Cure, les cassettes audios, les bagarres, les chevauchées à moto, les fêtes foraines, les boîtes de nuit et un pacte délirant, le film sensuel, érotique, évoque une idylle entre deux garçons sans pourtant que l’homosexualité soit un enjeu majeur. Le problème est ailleurs. Séducteur, désinvolte, frivole, rebelle, David ne veut appartenir à personne. Il aime le changement et craint l’ennui, tandis qu’Alex, intelligent, doué pour l’écriture mais physiquement moins à l’aise, ne se rassasie pas de la présence de l’être aimé. Jusqu’à l’irruption de Kate (Philippine Velge), jeune Anglaise très décontractée au look de garçon manqué. 360°, Une romance rétro signée Ozon – 360°
  • Le roman parle de trois sœurs, Kelly, Cerise et Cindy. Kelly est frivole et refuse d’être victime d’agression et d’abandon. Cerise voit la vie en rose... jusqu’à tant qu’on lui pique son mari. Cindy, de son côté, enfile un voile et part en Syrie épouser son amoureux islamiste. Leur mère, Lucette, perd la boule. Le Journal de Québec, Nouveau roman d'Alexandre Jardin: dire non à la bêtise du monde | JDQ
  • Rien n'est plus sot que de traiter avec sérieux de choses frivoles ; mais rien n'est plus spirituel que de faire servir les frivolités à des choses sérieuses. De Érasme / Eloge de la folie
  • L'humour est une disposition d'esprit qui fait qu'on exprime avec gravité des choses frivoles et avec légèreté des choses sérieuses. De Alfred Capus
  • La France : Laissez-lui faire des choses frivoles sérieusement et gaiement les choses sérieuses. De Montesquieu
  • La nature nous a fait frivoles pour nous consoler de nos misères. De Voltaire
  • L'homme doit s'applaudir d'être frivole ; s'il ne l'était pas, il sécherait de douleur en pensant qu'il est né pour un jour, entre deux éternités, et pour souffrir onze heures au moins sur douze. De Voltaire
  • Si l'on ôtait de la vie tout ce qu'il y a de vain et de frivole, il y resterait si peu de choses, que cela ne vaudrait pas la peine de le regretter. De Madeleine de Scudéry
  • Créer n'est pas un jeu quelque peu frivole. Le créateur s'est engagé dans une aventure effrayante, qui est d'assumer soi-même, jusqu'au bout, les périls risqués par ses créatures. De Jean Genet / Journal du voleur
  • Les voyages sont la partie frivole de la vie des gens sérieux, et la partie sérieuse des gens frivoles. De Anne Sophie Swetchine / Airelles
  • Rendons au rire son authentique signification ! Enlevons-le à ceux qui en font une raillerie sacrilège, frivole et mondaine ! De Nikolaï Gogol / Le Dénouement du Révizor
  • La morale est une science frivole si l'on ne la confond avec la politique et la législation. Claude Adrien Helvétius, De l'esprit

Traductions du mot « frivole »

Langue Traduction
Corse frivulu
Basque fribolo
Japonais 軽薄
Russe легкомысленный
Portugais frívolo
Arabe تافه
Chinois 轻浮
Allemand frivol
Italien frivolo
Espagnol frívolo
Anglais frivolous
Source : Google Translate API

Synonymes de « frivole »

Source : synonymes de frivole sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « frivole »



mots du mois

Mots similaires