Dépenser : définition de dépenser


Dépenser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPENSER, verbe trans.

A.− Employer une certaine somme d'argent. Dépenser ses revenus. Il [M. de Trailles] dépense toujours environ cent mille francs par an sans qu'on lui connaisse une seule propriété (Balzac, Gobseck,1830, p. 406):
1. Le docteur avait jadis gagné beaucoup d'argent, et le dépensait en libéralités toujours très originales, un peu folles, qui ne restaient pas toujours secrètes et l'avaient fait soupçonner d'ambitions politiques. Bernanos, Journal d'un curé de campagne,1936, p. 1119.
Emploi pronom. passif. Cependant, l'argent se dépensait, et Angélique dit à La Corbinière : « Mais, que ferons-nous? Il n'y a tantôt plus d'argent! » (Nerval, Filles feu,Angélique, 1854, p. 550).
P. méton. [L'obj. désigne ce qu'on peut acheter contre une certaine somme d'argent] Il [Denoisel] allait se mettre au vert dans une auberge, à la campagne, à trois francs par jour, auprès d'une rivière, et ne dépensait que son tabac (Goncourt, R. Mauperin,1864, p. 217):
2. ... Carthage commençait une guerre comme une spéculation mercantile. Elle entreprenait des conquêtes, soit dans l'espoir de trouver de nouvelles mines à exploiter, soit pour ouvrir des débouchés à ses marchandises. Elle pouvait dépenser cinquante mille mercenaires dans telle entreprise, davantage dans telle autre. Si les rentrées étaient bonnes, on ne regrettait point la mise de fonds; on rachetait des hommes, et tout allait bien. Michelet, Hist. romaine,t. 1, 1831, p. 189.
Absol. Faire une dépense. La fonction de dépenser sans gagner est pis qu'immorale; elle est absurde. L'argent y perd toute signification (Alain, Propos,1930, p. 963):
3. Elles [les femmes] trouvent légitime que nous dépensions sans compter pour d'absurdes fantaisies. Les plus exigeantes sont toujours celles qui avant le mariage crevaient de faim. Mauriac, Génitrix,1923, p. 362.
B.− Au fig.
1. Employer avec prodigalité.
a) [L'obj. est un inanimé concr.] Dépenser les munitions.
Fam. Dépenser sa salive. Parler d'abondance.
b) [L'obj. est un inanimé abstr.] Dépenser ses jeunes années. Je continuais à dépenser mon bonheur avec prodigalité et je ne voyais pas le fond de ma bourse (Duhamel, Confess. min.,1920, p. 61):
4. Elle [MmeCornu] n'aimait que les humbles et se plaisait à protéger les canailles. Aimable personne du reste, mais qui a gaspillé sa vie sottement dans un tas de tripotages et dépensé en pure perte des qualités intellectuelles précieuses. Flaubert, Corresp.,1875, p. 254.
5. Il [Christophe] n'y tint plus, il eut un besoin furieux de sortir, de marcher, de dépenser sa force, de s'exténuer de fatigue, afin de ne plus penser. Rolland, Jean-Christophe,La Révolte, 1907, p. 607.
Emploi pronom. à sens passif :
6. ... le feu, c'est-à-dire la chaleur solaire, principe de l'énergie qui se dépensera en transformations de toutes sortes. Lapparent, Abr. de géol.,1886, p. 12.
c) Usuel, emploi pronom. réfl. Déployer une grande activité. Mais c'est la gloire de l'homme que de pouvoir se dépenser dans le vide (Valéry, Variété I,1924, p. 137):
7. Cependant, autour de la nappe, Marie-Ange se dépensait, se distribuait les rôles, faisait le suisse, faisait le prêtre, faisait la veuve, faisait tout. Druon, Les Grandes familles,t. 2, 1948, p. 94.
2. P. ext. [Le suj. désigne un appareil, une machine; l'obj. désigne une matière, une quantité d'énergie] Consommer. Un radiateur dépense de l'électricité.
P. méton. :
8. David avait adossé au mur mitoyen de cette espèce de cuisine un fourneau à bassine en cuivre, sous prétexte de dépenser moins de charbon pour refondre ses rouleaux... Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 553.
Rem. On rencontre ds la docum. le part. prés. adj. dépensant, ante. Qui dépense. Les Saint-Chouette et les Trucmuche du Machin sont gens vivants et dépensants, mais ils sont d'un Paris aussi factice que les images cinématographiques (Fargue, Piéton Paris, 1939, p. 175). P. plaisant. [P. réf. à la formule de Pascal roseau pensant servant à définir l'homme] La femme est un roseau dépensant (Renard, Journal, 1904, p. 943).
Prononc. et Orth. : [depɑ ̃se], (je) dépense [depɑ ̃:s]. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. despenser; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1. 1erquart xiiies. « utiliser, user de » ici de biens (Reclus de Molliens, Miserere, 55, 2 ds T.-L.); en partic. 1611 « utiliser de l'argent pour avoir quelque chose » (Cotgr.); 2. av. 1613 fig. « employer avec prodigalité » ici du temps (Régnier, Stances relig. ds Littré); en partic. 1832, 25 nov. pronom. « déployer une grande activité » (Balzac, Œuvres div., t. 2, [1850], p. 569); 1836 trans. dépenser de l'énergie (Gozlan, Notaire, p. 195); 3. 1907 « utiliser pour son fonctionnement une certaine quantité d'énergie » (ici en parlant de l'organisme) (Bergson, Évol. créatr., p. 117). Dér. de dépense*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : Dépenser : 1 380. Dépensé : 554. Dépensant : 66. Fréq. rel. littér. : Dépenser : xixes. : a) 1 913, b) 2 222; xxes. : a) 2 318, b) 1 650. Dépensé : xixes. : a) 892, b) 857; xxes. : a) 932, b) 574. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 321. − Lindström (A.). Dispensare-distornare. In : [Mél. Wahlund (K.)]. Mâcon, 1896, pp. 282-286. − Quem. 2es. t. 1 1970.

Dépenser : définition du Wiktionnaire

Verbe

dépenser \de.pɑ̃.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Commerce) Employer telle ou telle somme à l’achat de telle ou telle chose.
    • Ai-je besoin de vous dire, après cela, que tout notre argent était dépensé en fantaisies inutiles de toilettes ? — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • On ne voit pas que, puisque notre bourgeois a dépensé six francs à une chose, il ne pourra plus les dépenser à une autre. On ne voit pas que s’il n’eût pas eu de vitre à remplacer, il eût remplacé, par exemple, ses souliers éculés ou mis un livre de plus dans sa bibliothèque. Bref, il aurait fait de ses six francs un emploi quelconque qu’il ne fera pas. — (Frédéric Bastiat, Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, 1850)
    • […] en Angleterre, c’est une aristocratie puissante qui élève le cheval de course, et elle est bien libre de dépenser son argent comme bon lui semble, personne, que nous sachions, ne s’est encore avisé de lui contester ce droit. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • (Absolument)Il aime à dépenser. — Il dépense follement en habits, en chevaux.
  2. (Figuré) Employer, prodiguer, consumer ses efforts, son temps, etc.
    • Il a dépensé ses forces pour rien.
    • Il s’est dépensé en pure perte.
    • Il se dépense trop, il ruinera sa santé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dépenser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPENSER. v. tr.
Employer telle ou telle somme à l'achat de telle ou telle chose. Il a dépensé tout son argent comptant. Il dépense son bien mal à propos. Il dépense tant par an. Absolument, Il aime à dépenser. Il dépense follement en habits, en chevaux. Il se dit, figurément, pour Employer, prodiguer, consumer ses efforts, son temps, etc. Il a dépensé ses forces pour rien. Il s'est dépensé en pure perte. Il se dépense trop, il ruinera sa santé. Se dépenser en esprit, en paroles. Il a dépensé en pure perte beaucoup de paroles et beaucoup d'esprit. Dépenser son temps, ses forces, sa vie.

Dépenser : définition du Littré (1872-1877)

DÉPENSER (dé-pan-ser) v. a.
  • 1Employer de l'argent à quelque chose. Il ne dépense pas un sou mal à propos.

    Absolument. Je n'aime pas à dépenser. Il n'y a qu'à dépenser ; les richesses nous viennent comme un torrent, Fénelon, Dial. des morts anc. 42, Pompée, César. Il ne faut point de bourse à qui veut dépenser, Regnard, Vendanges, 1.

    Il ne dépense guère en espions, se dit d'un homme qui n'est pas informé des choses qu'il lui serait important de découvrir.

    Fig. La mémoire du temps passé Que j'ai follement dépensé, Régnier, Stances relig. Pour dépenser sa vie en peu d'instants… Dans un grenier qu'on est bien à vingt ans ! Béranger, Gren. Jeunesse aux jours dorés, je t'ai donc dépensée, Hugo, F. d'aut. 36.

  • 2Se dépenser, v. réfl. Être dépensé. L'argent se dépense vite en voyage.

    PROVERBE

    Autant dépense chiche que large ; quand on se met en frais, il n'en coûte pas plus de bien faire les choses que de les faire mal.

REMARQUE

Vaugelas dit que de son temps dépendre (voy. DÉPENDRE 3) et dépenser sont usités, mais que dépendre se dit plus à la cour, et dépenser à la ville. Ménage et Th. Corneille constatent que dépendre est tombé en désuétude. Quant à Malherbe, voici ce que Racan rapporte dans sa Vie de Malherbe : " Un jour M. de Bellegarde, qui était, comme l'on sait, Gascon, lui [à Malherbe] envoya demander lequel était le mieux dit de dépensé ou dépendu ; il répondit sur-le-champ que dépensé était plus français, mais que pendu, dépendu, rependu, et tous les composés de ce vilain mot qui lui vinrent en la bouche, étaient plus propres pour les Gascons. "

HISTORIQUE

XVe s. Et tous despensant si largement qu'il sembloit que argent leur plust des nues, Froissart, I, I, 66.

XVIe s. Ils m'empeschoient de dormir, me despensoient en fauconniers et en hongres…, D'Aubigné, Faen. I, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dépenser »

Étymologie de dépenser - Littré

Dépense ; provenç. despensar ; anc. espagn. despesar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de dépenser - Wiktionnaire

(XIIIe siècle) Dérivé de dépense avec la désinence -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dépenser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dépenser depɑ̃se play_arrow

Conjugaison du verbe « dépenser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe dépenser

Évolution historique de l’usage du mot « dépenser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dépenser »

  • "Mon message est: dépenser, dépenser, dépenser. S'il vous plaît, dépensez autant que possible", a déclaré Kristalina Georgieva, lors d'un panel virtuel organisé conjointement par Globsec, l'Institut Montaigne et Bruegel, des centres de réflexion européens. BFM BUSINESS, Quand le FMI exhorte les Etats à « dépenser, dépenser, dépenser »
  • En voilà une belle initiative ! Dans le cadre de son plan d’urgence pour relancer l’économie de proximité, le Département de Moselle a décidé d’offrir à chacun des 48 000 collégiens de Moselle (dans le public et le privé) cinq chèques-cadeaux de 10 € à dépenser dans 48 sites touristiques du département labellisés MOSL Qualité. Ces carnets, d’une valeur totale de 50 €, ont commencé à être remis ce mardi aux élèves, par leur établissement. Ils ne pourront être donnés qu’à ceux qui sont présents en cours. Ils sont valables jusqu’au 30 septembre , Coronavirus | Le Département offre 50 € aux collégiens, à dépenser dans le tourisme local
  • Depuis le début de la crise du coronavirus, les Belges ont tendance à dépenser moins que les Européens. , Les Belges moins enclins à dépenser de l'argent que leurs voisins ? - La Libre
  • Un contretemps fâcheux qui n’enlève rien à cette belle initiative. Elle est issue du plan d’urgence pour relancer l’économie de proximité qu’échafaude le Département. Il a ainsi décidé d’offrir cinq chèques-cadeaux de 10 € à dépenser dans 48 sites touristiques du département labellisés MOSL Qualité. , Culture - Loisirs | 50 € offerts aux collégiens à dépenser dans le tourisme local : il faut finalement s’inscrire sur internet
  • Oui, si les ménages qui ont accumulé de l'épargne recommencent à dépenser au moment du déconfinement, cela pourrait faire repartir l’activité. Mais cela ne sera pas évident. D’abord, parce que la consommation va demeurer contrainte: nous n’allons pas pouvoir voyager, les restaurants ne vont pas rouvrir leurs portes tout de suite, etc. Et rien ne dit que l’on consommera plus de biens manufacturés à la place de ces services indisponibles. Capital.fr, "Les ménages doivent dépenser l'épargne accumulée pour relancer l'économie" - Capital.fr
  • Il faut dépenser quand on est jeune l'argent qu'on aura quand on sera vieux. De Sacha Guitry
  • Gagner apprend à dépenser. De Proverbe anglais
  • Gagne en laboureur pour dépenser en prince. De Proverbe turc
  • Un homme sait dépenser un million de pièces de monnaie pour marier sa fille, il ne sait pas en dépenser cent mille pour l'élever. De Kaïbara Ekikenn / La Grande Science pour les femmes
  • Il est plus facile de ne rien dépenser que de dépenser peu. De Jules Renard
  • Il faut choisir dans la vie entre gagner de l'argent et le dépenser : on n'a pas le temps de faire les deux. Édouard Bourdet, Les Temps difficiles, Stock
  • Qui veut gagner, il faut dépendre*. Rémi Belleau, La Reconnue, comédie, IV, 2

Images d'illustration du mot « dépenser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dépenser »

Langue Traduction
Corse spende
Basque gastatzen
Japonais 費やす
Russe проводить
Portugais gastar
Arabe أنفق
Chinois
Allemand verbringen
Italien trascorrere
Espagnol gastar
Anglais spend
Source : Google Translate API

Synonymes de « dépenser »

Source : synonymes de dépenser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dépenser »



mots du mois

Mots similaires