La langue française

Solder

Définitions du mot « solder »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOLDER1, verbe trans.

Vieux
A. −
1. Avoir des troupes à sa solde; payer des mercenaires. Charles VII, roi faible et frivole, successivement gouverné par de mauvais ministres, sans que la gloire puisse s'attacher à son nom ni à aucun autre de cette époque, réussit à commencer une sorte d'administration, à régler les impôts, à solder régulièrement les troupes, à avoir quelque police (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 1, 1821-24, p. 76).Pendant que Lucullus s'avance lentement vers le Pont, Mithridate, se jouant de la poursuite de ses ennemis qui crurent le prendre dans Nicomédie, avait déjà soldé, armé de nouvelles bandes de Barbares, qu'il envoyait chercher jusque chez les Scythes (Michelet, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 195).
2. Avoir, prendre quelqu'un à sa solde.
[P. méton. de l'agent] Des brigands, soldés apparemment par une vengeance particulière, l'enlevèrent [le marquis] sans le maltraiter (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 478).
[P. méton. de l'obj.] L'Institut Encourage les mœurs et solde la vertu (Pommier, Colères, 1844, p. 66).
B. −
1. Payer à quelqu'un ce qui lui est dû. Le gentilhomme s'étant résigné, Arnoux lui solda vingt-cinq louis, et, dès qu'il fut dehors: − « Sont-ils assommants, ces grands seigneurs! » − « Tous des misérables! » murmura Regimbart (Flaub., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 46).
2. Rétribuer un salarié. Ce n'était (...) que son cuisinier [de Napoléon] à Sainte-Hélène; et [un baron racontait] que n'ayant pas eu le moyen de le solder en le congédiant, il l'avait, pour s'acquitter, créé comte et conseiller d'État (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 641).Il lui faut 40 000 francs pour satisfaire aux engagements pris avec ses fournisseurs et pour solder ses ouvriers (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 421).
Prononc. et Orth.: [sɔlde], (il) solde [sɔld]. Homon. et homogr. solder2. Att. ds Ac. 1835, 1878. Étymol. et Hist. 1527 soulder « payer une solde à » (Seyssel, Trad. Thucydide, IV, 7, 128 r ods Hug.); 1573 solder (Arch. munic. de Bayonne, Reg. fr., I, 331 d'apr. K. Baldinger ds R. Ling. rom. t. 20, p. 85), seulement au xvies.; de nouv. 1789 (Moniteur, 24 juill., réimpr. 1847-63, t. 1, p. 195a d'apr. Th. Ranft ds Z. fr. Spr. Lit. t. 35, p. 145). Dér. de solde1*; dés. -er.

SOLDER2, verbe trans.

A. − COMPTAB. Arrêter un compte en faisant la balance. Il est fréquent de solder un compte pour des raisons comptables par le procédé du virement (Comptab.1974).
Au fig., empl. pronom. Se solder par.Avoir pour résultat; se traduire finalement par. J'étais, en effet, convaincu que la tentative des Anglais de se substituer à nous à Damas et à Beyrouth se solderait par un échec (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 198).L'équipe de France fut souvent dominée et les rencontres qui l'opposèrent à l'Allemagne en particulier se soldèrent par de véritables désastres (Jeux et sports, 1967, p. 1246).
B. − Régler le reliquat d'une dette, d'une créance à quelqu'un. Mais patience! dans cinq jours, il doit payer son loyer, et s'il ne le solde pas recta, je le flanque à la porte (Balzac, Initié, 1848, p. 362).Il marchait ainsi sur un terrain miné, dans une crise continuelle, soldant des notes de cinquante mille francs et ne payant pas les gages de son cocher (Zola, Curée, 1872, p. 463).
Empl. pronom. Se solder par, en.Présenter à la clôture du compte un résultat qui se chiffre par ou en quelque chose. La liquidation allait une fois de plus être désastreuse (...) car les différences de la quinzaine se solderaient par des sommes considérables (Zola, Argent, 1891, p. 334).Les comptes de l'exercice clos le 31 juillet se soldent par une perte de 5 360 386 francs au lieu d'un bénéfice de 198 403 francs pour 1949-1950 (Le Monde, 19 janv. 1952, p. 11, col. 2).
[P. méton.] Solder quelqu'un (Ac. 1835-1935).
C. − Vendre au rabais des marchandises. (Dict. xixeet xxes.). Synon. brader, liquider.Elle (...) prononçait le mot magique de rabais, et soldait ses rebuts en faisant des heureux (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 389).
Prononc. et Orth.: [sɔlde], (il) solde [sɔld]. Homon. et homogr. solder1. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. I. 1. 1636 souder un Conte « arrêter un compte, en payer le reliquat » (Monet, p. 230a, s.v. Compte); 2. 1675 solder un compte « id. » (J. Savary, Le Parfait Negociant, p. 372 d'apr. Kuhn, p. 173); 3. réfl. a) 1841 « se régler, être payé » (Balzac, Fausse maîtr., p. 47); b) 1866 p. ext. au fig. « avoir pour résultat » (Hugo, Corresp., 24 sept., p. 312). II. 1842 « vendre des marchandises au rabais » (Reybaud, loc. cit.). I empr., d'abord avec infl. de souder*, à l'ital. saldare, att. au même sens dep. le xives. (Pétrarque ds Tomm.-Bell.), également « souder deux morceaux de métal par fusion », dér. de saldo « compact, solide, tout d'une pièce », du lat. médiév. saldus, issu du croisement de solidus (sou*) et validus (valide*; v. DEI et Alessio, s.v. gelidus) ou de soldus avec salvus (sauf1*; v. FEW t. 12, p. 57b). II est dér. de solde2*, dés. -er.
STAT. Solder1 et 2. Fréq. abs. littér.: 294. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 767, b) 467; xxes.: a) 274, b) 182.
DÉR.
Soldeur, subst. masc.Commerçant dont la spécialité est de vendre les articles démarqués ou invendus. Le troupeau hideux des marchands de biens et des soldeurs de stocks (Aragon, Rom. inach., 1956, p. 242). [sɔldœ:ʀ]. 1reattest. 1887 (Coffignon cité ds Larch. Suppl. 1889, p. 227); de solder2, suff. -eur2*.
BBG. Boulan 1934, p. 47. − Hope 1971, p. 303.

Wiktionnaire

Verbe

solder \sɔl.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Commerce et Comptabilité) Acquitter un compte, une dette, en faire l’entier paiement.
    • Solder un compte, un mémoire, un achat, une différence.
    • Le voyageur, confus, voulut solder sa dépense ; le général insista pour tout payer lui-même avec le café ; le voyageur salua, hésita, remercia et s’en alla. — (Comtesse de Ségur, L’Auberge de l’Ange-Gardien, 1888)
    • Comme nous redoutions fort qu’il ne payât à boire, car la revanche eût été inévitable, nous nous empressâmes de solder, d’avaler et de décamper au plus vite. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 183, 2012)
  2. Vendre en solde.
    • Ces marchandises, ces livres ont été soldés.
  3. (Par extension) Payer à quelqu’un tout ce qu’on restait à lui devoir.
  4. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Le 4 août 1578, à Ksar el-Kébir, la bataille des Trois Rois se solda par une tragique victoire de l'allié d'Élisabeth : 8 000 morts, 15 000 prisonniers, la fleur de la noblesse portugaise décimée, et ce fut bien le diable si une centaine de survivants en réchappèrent. — (Joanny Moulin, Elisabeth : La reine de fer, Éditions du Cerf, 2015, chap. 23)

Nom commun

solder \ˈsɑd.ɚ\ (États-Unis), \ˈsəʊl.də\ (Royaume-Uni)

  1. Alliage contenant souvent du plomb et de l’étain utilisé pour lier deux pièces métalliques

Verbe

solder \ˈsɑd.ɚ\ (États-Unis), \ˈsəʊl.də\ (Royaume-Uni)

  1. Braser, souder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOLDER. v. tr.
T. de Commerce et de Comptabilité. Acquitter un compte, une dette, en faire l'entier paiement. Solder un compte, un mémoire, un achat, une différence. Par extension, Solder quelqu'un, Lui payer tout ce qu'on restait à lui devoir.

SOLDER signifie encore Vendre en solde. Ces marchandises, ces livres ont été soldés.

Littré (1872-1877)

SOLDER (sol-dé) v. a.
  • 1Donner une solde à des troupes, les avoir à sa solde.
  • 2 Par extension, payer des gens pour faire quelque chose. Solder des chefs d'émeute.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « solder »

De solde.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Solde 1 ; bas-lat. solidare ; ital. soldare. Le prov. disait soldadar, de soldada, soudée, solde.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français solder (« souder »), lui-même issu du latin solidāre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « solder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
solder sɔlde

Citations contenant le mot « solder »

  • S'il existe plusieurs manières de faire quelque chose et que l'une de ces manières est susceptible de se solder par une catastrophe, on peut être certain que quelqu'un se débrouillera pour la choisir. De Edward A. Murphy Jr
  • Pour solder ce conflit, Airbus a annoncé, vendredi, en accord avec les gouvernements français et espagnol, qu’il amendait les contrats de ses long-courriers A350 pour les mettre en conformité avec les règlements de l’OMC. Avec cette pratique qu’il veut vertueuse, l’avionneur européen va augmenter les taux d’intérêts des contrats de ventes de ses avions pour que les remboursements soient plus élevés. Le Monde.fr, Airbus veut solder au plus vite son litige avec Boeing devant l’OMC
  • PARIS (Reuters) - Airbus a annoncé vendredi avoir accepté un relèvement des taux d’intérêt sur des prêts obtenus auprès de la France et de l’Espagne pour tenter de solder le litige qui l’oppose depuis 15 ans à l’américain Boeing sur les subventions dans le secteur aéronautique. FR, OMC: Airbus tente de clore le litige avec Boeing, l'UE veut une levée des sanctions US - Reuters

Images d'illustration du mot « solder »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « solder »

Langue Traduction
Anglais to settle
Espagnol para resolver
Italien accontentarsi
Allemand siedeln
Chinois 定居
Arabe لتسوية
Portugais para resolver
Russe обосноваться
Japonais 定住する
Basque konformatu
Corse stallà
Source : Google Translate API

Synonymes de « solder »

Source : synonymes de solder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « solder »

Solder

Retour au sommaire ➦

Partager