La langue française

Aplanir

Sommaire

  • Définitions du mot aplanir
  • Étymologie de « aplanir »
  • Phonétique de « aplanir »
  • Évolution historique de l’usage du mot « aplanir »
  • Citations contenant le mot « aplanir »
  • Images d'illustration du mot « aplanir »
  • Traductions du mot « aplanir »
  • Synonymes de « aplanir »
  • Antonymes de « aplanir »

Définitions du mot aplanir

Trésor de la Langue Française informatisé

APLANIR, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− [L'obj. désigne une aspérité de la surface terrestre] Rendre plan, uni, en faisant disparaître les inégalités, les aspérités. Synon. niveler, égaliser, aplatir :
1. Elle [la neige] tomba deux jours et deux nuits sans discontinuer, nivelant les hauteurs, comblant les vallons, aplanissant tout sous son enveloppe friable que rien ne soulevait. L. Pergaud, De Goupil à Margot,1910, p. 60.
GÉOGRAPHIE :
2. ... d'autres parties de surfaces continentales offrent des facilités naturelles à la circulation. Ce sont principalement les contrées où, l'accumulation l'emportant sur l'érosion, la surface est couverte d'un manteau de terres qui aplanit les accidents du relief. Vidal de La Blache, Principes de géogr. humaine,1921, p. 224.
P. ext. [L'obj. désigne une surface quelconque] :
3. Mais, soudain, elle redéplia le papier, passa sa main dessus pour l'aplanir, ... Gide, Geneviève,1936, p. 1354.
B.− P. métaph. et au fig.
1. [Ce qui est enlevé est une inégalité] Aplanir les inégalités :
4. Le plaisir réunissait toutes les classes, aplanissait toutes les susceptibilités hautaines, nivelait tous les rangs. G. Sand(Lar. 19e1866).
Péjoratif :
5. La Politesse, quoique fille de la cour, fut et sera toujours niveleuse, elle efface et aplanit tout; ni trop haut ni trop bas est sa devise. Elle n'entend pas la Nature qui crie de toutes parts au génie comme Macbeth : Viens haut ou bas. Vigny, Lettre à Lord ...,1829, p. 271.
6. Je ferai face, disais-je. Face à quoi? Surmonter la vie! Pourtant, ils l'ont bien aplanie. Rasée comme un terrain de manœuvre, la vie! Rasée comme une cour de caserne. Rasée comme un ponton. Bernanos, Un Mauvais rêve,1948, p. 963.
2. [Ce qui est enlevé est un obstacle; emploi gén. mélioratif]
a) Aplanir la route, les voies, le chemin à qqn (pour qqn, devant qqn, sous les pas de qqn); à qqc.; de qqc. à qqn. Lui rendre plus facile quelque chose :
7. ... plusieurs [des peintres de mœurs] ont arrondi volontairement des angles, aplani les rudesses de la vie, amorti ces fulgurants éclats. Baudelaire, Curiosités esthétiques,1867, p. 363.
8. D'où venait donc cet intérêt subit? Une invisible main semblait veiller sur lui, écarter les obstacles, lui aplanir la route. R. Rolland, Jean-Christophe,Les Amies, 1910, p. 1196.
b) Aplanir les obstacles, les difficultés, plus rarement les traverses. Les atténuer, les supprimer :
9. Le pays eut, à ce moment, l'heureuse fortune de trouver en M. Millerand un ministre de la guerre qui sut faire front avec une volonté puissante et une belle énergie au problème qui se posait à nous. Placé entre mes incessantes et croissantes demandes et les industriels démunis de main-d'œuvre, de matières premières et de machines, il sut vaincre toutes les résistances et aplanir tous les obstacles. Joffre, Mémoires,t. 2, 1931, p. 49.
II.− Emploi pronom.
A.− [Le suj. désigne une chose concr.] Devenir plan (le plus souvent, en s'abaissant, pour s'aligner sur le niveau inférieur); apparaître comme plan :
10. ... le terrain allait en s'abaissant et en s'aplanissant de la droite des armées alliées à leur gauche, des rives accidentées de la Meuse aux grandes plaines des Flandres d'un parcours relativement plus facile. Foch, Mémoires,t. 2, 1929, p. 237.
P. compar. :
11. Quand j'arrivai chez Anne, la nuit tombait. Le ciel, vers le soir, s'était aplani, tous ses gouffres comblés d'or. Giraudoux, Simon le Pathétique,1926, p. 217.
B.− P. métaph. et au fig. :
1. Souvent mélioratif. S'atténuer, disparaître (progressivement). Les difficultés, les obstacles s'aplanissent :
12. Tout se calme, les souvenirs s'effacent, les déchirements du passé, les rêves perdus aussi, tout s'oublie, s'aplanit, s'apaise... Loti, Journal intime,t. 1, 1882-85, p. 154.
2. Rare, péj. [Le sujet désigne une pers.] S'uniformiser :
13. Si Bossuet fait jamais une Logique (...) il est à croire qu'il saura moins uniment s'aplanir, et qu'il ne se tiendra pas de tout point dans cette médiocrité lumineuse. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 476.
PRONONC. ET ORTH. : [aplani:ʀ], j'aplanis [ʒaplani]. Enq. : /aplani, aplanis/. Fér. 1768 : ,,on pourrait demander pourquoi l'Ac. écrit aplanir, aplanissement et les suivans, avec un seul p et applaudir, applaudissement, application, appliquer et tant d'autres avec 2 p`` (cf. apaiser).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) xies. aplanir « nettoyer en frottant » (Les Gloses françaises de Gershom de Metz; mss Biblioteca Angelica, loaz Houllin 25a, éd. L. Frandin, Paris, 1902, p. 38); b) 1155 aplanier « niveler, rendre plat et égal » (Wace, Brut., ms., fo48d, ap. Ste-Pal. ds Gdf. : Apres ont tout aplanié, Fossé et mur egaillié); 1223-1230 aplaigner « id. » (Rom. de Thèbes, éd. Constans, Paris 1890, 7322 ds T.-L. : La terre i est bien guaaigniee Et coltivee et aplaigniee); env. 1274 aplaner (Grand. Chron. de Fr., Loys, fils de Charles le Simple, II, P. Paris ds Gdf.), nombreuses attest. de cette forme encore au xvies. (Hug.); 1326 aplenir (Richel Mor. CCXXV, fo73 ds Gdf.); ca. 1550 aplanir (Louise Labé, Debat de Folie et d'Amor, p. 63 ds Gdf. Compl.); 2. 1644 au fig. « réduire (une difficulté), faciliter » (Corneille, Rodogune, éd. Grands écr. de Fr., t. 4, III, 1, vers 775-776 : Mais ce n'est pas assez de m'avoir avertie : Il faut de ces périls m'aplanir la sortie). Forme aplaigner, dér. de l'a. fr. plaigne « plaine », 1100, Roland, éd. Bédier, 3305, issu du b. lat. *plania formé sur le rad. de l'adj. planus, suff. -ĭa. par anal. avec champagne, montagne (Meyer-L.), doublet de plana, neutre plur. substantivé qui a donné plaine; aplanier, aplaner et aplanir dér. du lat. planus, voir plan et plain; dés. -er, -ir; préf. a-1*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 144.
BBG. − Chauss. 1969. − Forest. 1946. − Gottsch. Redens. 1930, p. 17. − Jossier 1881. − Noël 1968. − Noter-Léc. 1912.

Wiktionnaire

Verbe

aplanir \a.pla.niʁ\ transitif ou pronominal 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’aplanir)

  1. Rendre plan, uni.
    • Le vent étant tombé vers les huit heures du soir, et la mer s’étant aplanie, le vaisseau demeura immobile. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)
    • De gros scrapers décapaient le sol et stockaient les roches, d'autres ratissaient et aplanissaient la surface dégagée pour délimiter nettement le trou circulaire que les ingénieurs avaient décidé de creuser pour atteindre le minerai. — (Jean Darmen, P900, tome 3: Les Pirates, Numeriklivres, 2016, chap. 4)
    • (Figuré)Au milieu du siècle dernier, on traitait de songe-creux et de lunatiques ceux qui prétendaient aplanir les hiérarchies traditionnelles et renverser même la personne du Roi. — (Pierre Louÿs, Liberté pour l'amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • (Pronominal)Ces montagnes, en raison de leur constitution géologique, sont plus que n'importe quelles autres soumises à l'influence de l'érosion. Les Basses-Alpes s'usent, s'écroulent lentement, modifient leurs contours, tendent à s'aplanir. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Figuré) Lever les difficultés, les obstacles, les empêchements qui se rencontrent dans une affaire.
    • Le souci d'aplanir les voies devant la réforme fiscale m'amena à reprendre dès mon retour au Louvre les conversations avec la haute finance commencées sous mon premier ministère. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • (Pronominal)Toutes les difficultés, tous les obstacles s’aplanissent devant lui.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APLANIR. v. tr.
Rendre plan, uni. Aplanir un chemin. Aplanir des allées dans un jardin. Aplanir une montagne. Ce terrain s'est aplani. Fig., Aplanir les obstacles, les difficultés, Lever les difficultés, les obstacles, les empêchements qui se rencontrent dans une affaire, Toutes les difficultés, tous les obstacles s'aplanissent devant lui.

Littré (1872-1877)

APLANIR (a-pla-nir) v. a.
  • 1Rendre plan ou uni ce qui ne l'était pas. Aplanir un terrain. Aplanir une route.
  • 2 Fig. Phébus a-t-il pour vous aplani le Parnasse ? Boileau, Sat. IX. Et leur osent du crime aplanir le chemin, Racine, Phèd. IV, 6. Vous avez su du trône aplanir le chemin, Voltaire, Mér. I. Vous qui amollissiez devant lui les duretés des cœurs obstinés et qui aplanissiez les hauteurs des esprits superbes, Fléchier, Panég. II, p. 280. Aplanissons les voies de notre conversion, Massillon, Épiph. C'est à nous à aplanir les difficultés qui s'y trouvent, Massillon, Parole. En prenant soin d'aplanir les difficultés, Bossuet, Lett. 159. Il faut de ces périls m'aplanir la sortie, Corneille, Rod. III, 1.
  • 3S'aplanir, v. réfl. Le terrain s'aplanit du côté des montagnes. On promit que toutes les difficultés s'aplaniraient.

HISTORIQUE

XVIe s. L'aspreté de leurs regles est incontinent applanie par l'acoustumance, Montaigne, I, 283. Et s'il avenoit qu'eussions esté repoussez du premier assaut, on continueroit encore de tirer cinq ou six mille coups de canon pour aplanir les bresches, Lanoue, 451. Et ayant la place en peu de jours esté nettoyée et aplanie, Timoleon y feit edifier des salles et auditoires à tenir la justice, Amyot, Timol. 32. Gens de bras pour applanir les chemins, Amyot, Lucul. 49. L'ignorance des fortificateurs de ce temps-là estoit de hausser les contr'escarpes et ne les applanir pas, D'Aubigné, Hist. II, 145. On pique à pointe de marteau les meules de moulin, quand elles sont trop applanies, pour les rendre aspres et raboteuses, Paré, IV, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

APLANIR. Voyez Régaler.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « aplanir »

À et plan. Le vieux français était aplanier ou aplanoier. Les autres langues romanes font ce verbe de la première conjugaison : provenç. aplanar ; espagn. allanar ; ital. appianare. Pour l'orthographe par un seul p, voyez APAISER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aplanir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aplanir aplanir

Évolution historique de l’usage du mot « aplanir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aplanir »

  • Le Britannique vit d'instinct et d'intuition ; il n'a besoin de la raison que pour aplanir le chemin, surtout pour gagner du temps. De Hermann von Keyserling / Analyse Spectrale de l'Europe
  • C’est ahurissant la manière dont le monde des dames de la bourgeoisie parvient à tout aplanir et à tout intégrer, à transformer la complexité et le chaos ambiants en quelque chose de charmant, d’inoffensif et d’aseptisé. De Helen Fielding / Bridget Jones, l’âge de raison
  • UMOA : Devenir de l'ECO, appel à un sommet de la CEDEAO pour aplanir des divergences KOACI, UMOA : Devenir de l'ECO, appel à un sommet de la CEDEAO pour aplanir des divergences - KOACI
  • #Autres pays : L'Ethiopie a indiqué samedi qu'elle entendait commencer à remplir le réservoir de son gigantesque barrage sur le Nil "dans les deux prochaines semaines", contrairement à l'annonce de report faite par la présidence égyptienne. L'Union africaine s'est invitée dans le dossier pour aplanir le différend. Le360 Afrique, Barrage de la Renaissance: l'Éthiopie dément la présidence égyptienne et l'UA s'implique | Le360 Afrique
  • Michel Ruimy : Entrer en crise et la gérer est une chose. En sortir en est une autre. L’incertitude extrême pesant sur l’évolution de la pandémie et l’absence de repère historique - puisque cette crise est inédite - vont très probablement freiner, à la fois, la reprise de l’offre et de la demande, et toucher les secteurs de manière différenciée. L’objectif des politiques actuelles est donc double : aplanir, au plan sanitaire, la courbe des infections et des cas graves et aplanir, au plan économique, la courbe de la récession dont les conséquences sociales peuvent aussi être importantes sur le moyen et le long terme. Atlantico.fr, Négociations avec les syndicats, mesures de soutien de l'économie : la France fait-elle mieux que lors des crises précédentes ? | Atlantico.fr
  • La courbe des cas confirmés dans la région continue de s’aplanir de façon marquée et les statistiques présentées par la Direction de la santé publique de la Montérégie (DSPM) font état de seulement 6 cas dans la MRC de Marguerite-D’Youville (qui comprend les municipalités de Calixa-Lavallée, Contrecœur, Saint-Amable, Sainte-Julie, Varennes et Verchères, soit une population de plus de 77 500 citoyens) au cours de la période de 7 jours comprise entre le 15 et le 22 juin.Les statistiques encourageantes observées dans la région s’accumulent et il en va de même pour l’ensemble de la Montérégie, car on dénombre 170 nouveaux cas sur une population de près de 1,5 million de personnes pour la même période du 15 au 22 juin. On compte 7 765 cas depuis le début de la pandémie, dont 5 828 cas rétablis (75 % du total, alors que la moyenne du Québec est de 43 %) et 561 décès jusqu’à présent, soit 7 % du total des cas, alors que ce pourcentage est à 10 % à l’échelle provinciale.Dans la MRC de Marguerite-D’Youville, la DSPM mentionne qu’il y a 145 cas à Sainte-Julie, 102 à Varennes, 72 à Saint-Amable, 28 à Verchères et 22 à Contrecœur, alors que l’organisme de santé publique mentionne simplement qu’il y a moins de 5 cas sur le territoire de Calixa-Lavallée.Ces tendances à la baisse s’observent également pour l’ensemble du Québec car aucun décès n’a été enregistré le lundi 22 juin dernier, ce qui ne s’était pas vu depuis le début de la pandémie. Les données sur l’évolution de la COVID-19 faisaient alors état de 69 nouveaux cas dans les 24 dernières heures, ce qui porte le nombre total de personnes infectées à 54 835. Durant cette même période, le nombre d’hospitalisations a diminué de 1 pour atteindre un cumul de 520. Parmi celles-ci, 57 se trouvaient aux soins intensifs, soit une diminution de 4. La Relève, Seulement 6 nouveaux cas de Covid-19 entre le 15 et le 22 juin dans la MRC - La Relève
  • Sommet. Européens et Chinois organisent lundi un sommet en visioconférence pour tenter d'aplanir leurs nombreuses divergences et préparer une réunion extraordinaire de leurs dirigeants, dont le point d'orgue sera la signature d'un accord sur la protection des investissements. Washington voit ce sommet d'un très mauvais œil. Libération.fr, Réouverture des écoles, sommet UE-Chine, 50 000 morts du Covid-19 au Brésil... L'actu de ce lundi matin - Libération

Images d'illustration du mot « aplanir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « aplanir »

Langue Traduction
Anglais smooth out
Espagnol suavizar
Italien appianare
Allemand glätten
Chinois 铺平
Arabe تذليل
Portugais suavizar
Russe выравнивать
Japonais 滑らかにする
Basque leundu
Corse liscia
Source : Google Translate API

Synonymes de « aplanir »

Source : synonymes de aplanir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « aplanir »

Partager