La langue française

Éduquer

Définitions du mot « éduquer »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉDUQUER, verbe trans.

A.− [L'obj. désigne une pers.; correspond à éducation A 1] Donner à quelqu'un, spécialement à un enfant ou à un adolescent, tous les soins nécessaires à la formation et à l'épanouissement de sa personnalité. Synon. élever, former.Il fallait l'éduquer le môme (Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 262):
1. Le juge Tiraqueau, qui venait d'épouser (...) demoiselle Marie Caillé, âgée de onze ans, recherchait les meilleurs moyens d'instruire, éduquer, former sa jeune épouse. France, Rabelais,1924, p. 14.
Emploi abs. :
2. Le premier devoir professionnel d'un éducateur, ô vieux maître de la jeunesse, est d'éduquer, d'éduquer par la parole, ce qui est peu de chose, et, quand l'occasion précieuse s'en présente, d'éduquer par l'acte, ce qui est tout. Clemenceau, Vers la réparation,1899, p. 31.
P. ext. [L'objet désigne un groupe de pers.] Éduquer la classe ouvrière (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 100).
B.− P. méton. [L'obj. désigne une qualité physique ou morale; correspond à éducation A 2] Développer et former par un entraînement approprié. Synon. exercer.Une étude minutieuse (...) éduquant l'adresse, le sens de l'équilibre (Vuillemin, Éduc. phys.,1941, p. 147).On éduquera la maîtrise volontaire de soi (Mounier, Traité caract.,1946, p. 334).
C.− P. ext. [L'obj. désigne un animal; correspond à éducation A 3] Élever. Synon. apprivoiser, dresser.Prendre et éduquer les serpents (Flaub., Corresp.,1858, p. 245).
Rem. Éduquer est signalé comme pop. par les dict. du xixes.; Littré seul proteste contre la « répugnance » manifestée à son égard par le bon usage. Auj., il est largement admis et il est même affecté d'une connotation méliorative par rapport à élever, impliquant souvent, lorsqu'il est employé avec un obj. désignant une pers., l'idée d'une éducation raffinée.
Prononc. et Orth. : [edyke], (j')éduque [edyk]. Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1385 part. passé « formé par l'éducation » (A.N. MM 31, fo2 vods Gdf. Compl.); rare av. 1746 (La Morlière, Angola, ch. XIII ds Gohin, p. 259); mot mal reçu jusqu'au xixes., v. Fér. et Littré; 1825 homme bien né, éduqué (Courier, Pamphlets pol., p. 212); 1838 bien, mal éduqué (Ac. Compl. 1842). Empr. au lat.educare « élever, instruire », fréquentatif de educere « faire sortir, élever ». Bbg. Gohin 1903, p. 259. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 408.
Fréq. abs. littér. : 83.

Wiktionnaire

Verbe

éduquer \e.dy.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Former par l’éducation ; instruire.
    • Il ordonna, de sa petite voix, que sa mère serait régente pour avoir soin de son éducation ; en d'autres termes, il commanda qu'elle lui commandât, l’éduquât, le châtiât. — (Jules Michelet, Histoire De France au dix-septième siècle : Henri IV & Richelieu, Paris : chez Chamerot, 1857, p. 203)
    • 22 mai — Nous avons incinéré le corps de sir William Beabs. Serait-il pas intéressant que j’éduquasse un disciple qui pourrait, sur moi-même, dans des conditions que je dé....
      Le feuillet s'arrêtait à cet endroit. Le dernier mot était sans nul doute « déterminerais ».
      — (Maurice Toesca, « La suprême tentative », dans Le clin d'œil, Paris : chez P. Seghers, 1952)
    • Soit, d'abord, le niveau culturel. En 529 le concile de Vaison avait ordonné que les prêtres ruraux éduquassent les candidats à la cléricature. — (Alain Derville, Quarante générations de Français face au sacré: Essai d'histoire religieuse de la France (500-1500), Presses Universitaires du Septentrion, 2006, page 25)
    • La semaine suivante ils allèrent s'éduquer au Jardin des Plantes et se firent chier au bout de dix minutes. Cathy dit qu'il aurait fallu s'accompagner d'un spécialiste, un botaniste, un plantologue, un fleuromancien, quelqu'un comme ça. — (François Bégaudeau, Vers la douceur, Éditions Gallimard, 2009, p. 151)
    • On craignait une chaîne du bavoir et de la condescendance. Et puis, il y eut cette pub désastreuse : « Éduquons ! C'est une insulte ? » Non. Ce n'est qu'une connerie. Pourquoi mal imiter un faux esprit de cour de récré ? — (Jean-Pierre Dufreigne, « L'entrée en Cinquième », dans L'Express du 12 janvier 1995, p. 58)
  2. (Par analogie) Entrainer à l’action ou à l’effort.
    • Puisque j'arrivais à tenir et à diriger un porte-plume, pourquoi pas aussi un petit pinceau ? En cachette, j’essayai, je m’évertuai, j’éduquai mes doigts et mon poignet et j’arrivai à un résultat relativement satisfaisant. — (Benjamin Vallotton, Le légionnaire héroïque, Librairie Payot, 1924, p. 43)
    • J’éduquais mon oreille à traduire des multitudes de sons infimes, petits trots de souris et grincements de bois. — (Claude Collignon, L'œil de la chouette, Éditions du Seuil, 1988, page 41)
  3. (Par analogie) Dresser, en parlant d'un animal.
    • Ce n'était plus de l'équitation mais du transport. On leur éduquait des haquenées qui allaient l’amble dans un curieux roulis dont on se demande aujourd'hui comment ces braves dames n'avaient pas, au bout d'une demi-heure, les plus affreux maux de mer. — (Jean La Varende, Le Cheval Roi, Éditions Actes Sud Nature, 2009)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉDUQUER. v. tr.
Former par l'éducation. Un enfant bien éduqué, mal éduqué. Il est remplacé dans le langage courant par ÉLEVER.

Littré (1872-1877)

ÉDUQUER (é-du-ké) v. a.
  • Néologisme. Former par l'éducation. Bien éduqué. Mal éduqué.

REMARQUE

Ce verbe, qui est directement dérivé du latin, qui est correct et qui répond à éducation, n'obtient point, malgré tout cela, droit de bourgeoisie, et il continue, sans juste raison il est vrai, à exciter la répugnance dont témoignent les textes suivants : La langue s'embellit tous les jours : on commence à éduquer les enfants au lieu de les élever, Voltaire, Lett. Linguet, 15 mars 1769. M. de la Brosse ne dit pas si le nègre les avait éduqués, Buffon, des Orangs-outangs. Si je citais une phrase comme celle-ci : Qui profitera d'un bon coup ? les honnêtes gens ? laissez donc, ils sont si bêtes ! Vous la croiriez de quelque valet, et des moins éduqués, Courier, II, 17.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉDUQUER. - REM. Ajoutez :

2. Éduquer n'est ni dans Furetière, ni dans Richelet, ni dans le Dictionnaire de l'Académie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éduquer »

(XIVe siècle) Du latin ēdŭcāre (« éduquer, former, produire »). Au XVIIIe siècle, c’est un néologisme savant[1] critiqué par certains auteurs : La langue s'embellit tous les jours : on commence à éduquer les enfants au lieu de les élever — (Voltaire). Littré[1] note au XIXe siècle : [ce mot] n'est ni dans Furetière, ni dans Richelet, ni dans le Dictionnaire de l'Académie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Educare ( s'écrivant avec un u bref), de e, et ducere, conduire (voy. DUIRE), conduire hors, élever. Bien que du soit bref dans educare et long dans educere, ducere, cela n'empêche pas la dérivation, comme le prouve dux, ducis ( ducis s'écrivant avec un u bref).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « éduquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éduquer edyke

Évolution historique de l’usage du mot « éduquer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éduquer »

  • Eduquer un enfant consiste d'abord à s'éduquer soi-même. De Geneviève Bersihand / Les Filles et leur pères
  • Exiger de savoir qui les éduque, de ceux qui prétendent vous éduquer. De François Proust / Maximes à l’usage des dirigés et de leurs dirigeants
  • Pourquoi se plaindre du manque de goût quand on ne fait rien pour éduquer l’Ïil ? De Paul Signac
  • C’est par la violence que nous nous éduquerons. De Jean-Paul Sartre / Le diable et le bon Dieu
  • La méthode pour éduquer ses enfants : le fils ne doit pas quitter son père, la fille ne doit pas quitter sa mère. De Proverbe chinois
  • Si seule la douleur est instructive, je demande pourquoi il est philosophiquement interdit de s’acharner contre son prochain, ce qui serait l’éduquer de la meilleure manière. De Cesare Pavese

Traductions du mot « éduquer »

Langue Traduction
Anglais educate
Espagnol educar
Italien educare
Allemand erziehen
Chinois 教育
Arabe تعليم
Portugais educar
Russe воспитывать
Japonais 教育する
Basque hezteko
Corse educà
Source : Google Translate API

Synonymes de « éduquer »

Source : synonymes de éduquer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « éduquer »

Éduquer

Retour au sommaire ➦

Partager