Instruire : définition de instruire


Instruire : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INSTRUIRE, verbe trans.

A. − Instruire qqn
1.
a) Littér. [Le suj. désigne parfois un être hum., le plus souvent un inanimé abstr.] Former l'esprit, la personnalité de quelqu'un par une somme de connaissances liées à l'expérience, à la vie, aux événements. Synon. fam. ouvrir les yeux de.Un empereur qui avait cinquante filles pucelles, il les épousa toutes la même nuit, si bien que le lendemain matin elles se trouvèrent toutes femmes bien satisfaites et instruites (France, Contes Tournebroche,1908, p. 9).Le péché instruit l'individu, est une sorte d'école où il apprend à connaître l'humanité (Green, Journal,1944, p. 171).J'avais (...) l'impression de gagner un temps précieux : celui qu'on perd à attendre que les occasions de retours sur soi vous instruisent peu à peu et vous mûrissent (Martin du G., Souv. autobiogr.,1955, p. lxx):
1. ... communiste, de cœur aussi bien que d'esprit, je l'ai toujours été; même en restant chrétien; et c'est bien pourquoi j'eus du mal à séparer l'un de l'autre et plus de mal encore à les opposer. Je n'y serais jamais parvenu tout seul. Il a fallu gens et événements pour m'instruire. Gide, Journal,1932, p. 1132.
Absol. Il (...) s'agissait (...) d'un outrage fait à la morale publique. Oui, monsieur, je l'avoue et le déclare ici, afin que mon exemple instruise (Courier, Pamphlets pol., Au réd. la Quotidienne, 1824, p. 204).
Instruire qqn dans + subst.Alexis, très riche, marié, instruit sa femme dans la chasteté, puis s'en va (Zola, Rêve,1888, p. 32).
Instruire qqn à + inf.Un jour, quelqu'un nomma Chlodomir Desneux à un romancier célèbre (...). Ce Mérovingien est une créature de Dulaurier (...) qui le pilota de son expérience, et l'instruisit à devenir le semblant de quelque chose (Bloy, Désesp.,1886, p. 272).
Emploi pronom. réfl. Acquérir la connaissance, l'expérience.
S'instruire de + subst.Comme il s'instruisait du monde par les figures des passants aperçus au cadre de la fenêtre, dans la chaussée d'Antin, il s'instruisait de son être intime par les sensations que valait à sa bouche la gastronomie (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 7).
S'instruire à + subst. ou inf.Des femmes honnêtes causant avec des viveurs, leur demandent toujours des renseignements sur les filles, dans le but précis d'ajouter à leur coquetterie et de s'instruire au mal (Péladan, Vice supr.,1884, p. 102):
2. ... ainsi (...) s'instruisait à vivre ce brillant élève de philosophie, jusques ici nourri surtout aux mauvaises lectures et déjà « bachelier (...) ». Toulet, Demois. La Mortagne,1920, p. 150.
b) En partic., littér. et rare. Instruire (une partie de son corps). L'exercer. Une cantatrice future, instruisant sa voix, me poursuivait de son solfège éternel (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 94):
3. ... il tâtonna, poussa en place sa lampe de secours, l'abandonna, la retrouva, s'assura qu'elle ne glissait pas, la quitta de nouveau pour tapoter chaque manette, les joindre à coup sûr, instruire ses doigts pour un monde aveugle. Puis, (...) il (...) surveilla sur les cadrans seuls son entrée dans la nuit, comme une plongée. Saint-Exup., Vol nuit,1931, p. 83.
2.
a) [Le suj. désigne gén. un être hum., parfois un ouvrage littér., sc., artist.] Communiquer (à un adulte, le plus souvent à un élève) un ensemble de connaissances théoriques ou pratiques liées à l'enseignement, à l'étude. Relisez Engels, ça vous instruira (Malraux, Espoir,1937, p. 605).Si vous avez des copains qui veuillent bien nous dégoter des bouquins pour notre bibliothèque, vous savez que j'accepte tout. Expliquez-leur : la meilleure façon de libérer le peuple, c'est d'abord de l'instruire (Duhamel, Cécile,1938, p. 156).Les dictionnaires étaient composés pour le plaisir de ceux qu'ils prétendent instruire (Éluard, Donner,1939, p. 149):
4. Je pense qu'il est ridicule d'instruire les enfants selon leurs aptitudes (...). Au contraire il faudrait développer les aptitudes qui ne se montrent pas, par cette raison que les faibles ont plus besoin de gymnastique que les forts... Alain, Propos,1931, p. 1053.
Absol. Boussenard et Jules Verne ne perdent pas une occasion d'instruire : aux instants les plus critiques, ils coupent le fil du récit pour se lancer dans la description d'une plante vénéneuse, d'un habitat indigène (Sartre, Mots,1964, p. 118).
Instruire qqn à + subst. ou inf.Les mêmes ne se laissent pas aisément instruire à aimer ce qu'elles n'aiment pas, ni à ne pas aimer ce qu'elles aiment, − ce qui fut, jadis et naguère, le principal effort de la critique (Valéry, Variété IV,1936, p. 36).
P. anal. :
5. ... quand, à sa demande, Brotteaux lui eut donné de la ficelle et un passe-lacet, il se révéla très apte à douer de mouvement ces petits êtres [découpés dans du carton] qu'il n'avait su former, et à les instruire à la danse. France, Dieux ont soif,1912, p. 180.
Instruire qqn en + subst.Le sieur Du Commun s'engageait « à apprendre au dit Rousseau sa profession, sans lui en rien cacher, à nourrir et coucher le dit apprenti, à l'élever et instruire en la crainte de Dieu et bonnes œuvres... » (Guéhenno, Jean-Jacques,1948, p. 31).
Instruire qqn de + subst.Elle va se faire instruire, avec un sérieux parfait, de la religion catholique dans un couvent (Goncourt, Journal,1863, p. 1332).
Instruire qqn dans + subst.Former l'esprit de quelqu'un dans, initier quelqu'un à. Il recevait encore un autre nom des enfants qu'il instruisait dans la poésie et dans la musique (France, Clio,1900, p. 4).Un long voyage en Italie l'instruisit dans les beaux-arts (Béguin, Âme romant.,1939, p. 65):
6. ... tout son être était construit pour la défaite; − comme son père, (...) dévot lui aussi mais mieux que Jean instruit dans la théologie... Mauriac, Baiser Lépreux,1922, p. 152.
b) Spécialement
ART. MILIT. Instruire des soldats, des recrues. Faire acquérir aux soldats, aux recrues, les connaissances théoriques et pratiques, les qualités physiques et morales nécessaires à l'accomplissement de leur mission. Il continuait à traîner dans le dépôt. On l'avait chargé d'instruire les recrues (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 182):
7. L'emploi de plus en plus étendu des troupes territoriales dans les secteurs calmes permettait de relever, de reposer et d'instruire en vue des attaques un nombre toujours plus grand de troupes actives... Joffre, Mém., t. 2, 1931, p. 83.
Vx. Instruire (un animal). Dresser (un animal). Instruire un cheval. On instruit l'éléphant à se mettre à genoux. On instruit les chiens à chasser, à rapporter, etc. La nature instruit les animaux à chercher ce qui leur est propre (Ac.1835, 1878).
c) Emploi pronom. réfl. Acquérir des connaissances. Synon. apprendre.Aimer s'instruire; chercher à s'instruire. Je tiens de ma mère un certain goût pour le travail, et une assiduité naturelle qu'elle encourageait en feignant de s'instruire à travers moi (Gide, Geneviève,1936, p. 1351):
8. Nous n'allons pas au collège pour nous instruire, mais pour nous imprégner des préjugés de notre classe sans lesquels nous serions dangereux et malheureux. Maurois, Silences Bramble,1918, p. 14.
S'instruire en + subst.Je m'instruis en marine, je m'informe des manœuvres, etc. (Flaub., Corresp.,1849, p. 105).De dix ans à trente ans, le prince Dakkar (...) s'instruisit en toutes choses, et dans les sciences, dans les lettres, dans les arts il poussa ses études haut et loin (Verne, Île myst.,1874, p. 566).
S'instruire de + subst.Mais cette observation de la vie ne vous empêchait point de vous instruire des parties les plus spéciales de votre métier (Valéry, Variété IV,1938, p. 59):
9. Sommé, le soir du vernissage, de dire quelques mots aux membres d'une de ces associations de gens de bonne volonté qui désirent s'instruire des choses de l'art, je me butais d'abord à leur incrédulité... Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 147.
S'instruire dans + subst.Ils reçoivent dans leurs villages nos voyageurs, nos missionnaires, nos jeunes interprètes, qui vont s'instruire dans la langue arabe (Lamart., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 105).
S'instruire sur + subst.Ma mère (...) me blâma de gaspiller avec Mauriac, Radiguet, Giraudoux (...), des heures que j'aurais pu employer à m'instruire sur le Béloutchistan, la princesse de Lamballe, les mœurs des anguilles (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 187).
3. P. ext.
a) Instruire qqn de qqc.Porter à la connaissance de quelqu'un (une série de faits) aux fins de l'informer. Synon. avertir, aviser, renseigner, révéler, faire part.Notre courrier de modes est destiné à instruire nos lectrices de ce qui se porte et se portera (Mallarmé, Dern. mode,1874, p. 709).Le curé commençait d'être inquiet. Son arrivée apaisa le tapage, et la famille Dur l'instruisit aussitôt des grands miracles de saint Joseph (Aymé, Jument,1933, p. 223).Le Cardinal : Plairait-il à Votre Majesté de m'instruire de ce qu'elle prévoit quant au petit ami de Son Altesse? (Audiberti, Mal court,1947, II, p. 178).
Être instruit de + subst.Être informé de. Ce vieillard étoit en effet quelque antique sachem, quelque prêtre instruit de l'avenir (Chateaubr., Natchez,1826, p. 252).Il n'y eut point de chef plus instruit de leurs besoins [des soldats] (Valéry, Variété IV,1938, p. 80).
[Sans compl. second.] Voulez-vous que nous allions vers le tennis?... Je vous dirai que je ne connais personne. Vous allez m'instruire (Chardonne, Épithal.,1921, p. 12):
10. richard : (...) Je suis violent. (...) ce n'est pas lui qui m'empêchera de faire ce qui me plaira, je te le jure. jef : Permets. richard : Je t'ai dit de te taire. Et puisqu'elle veut que tu restes, écoute : ça t'instruira. jef : Je ne t'ai jamais vu dans un état pareil. Achard, J. de la Lune,1929, I, 5, p. 9.
Vieilli. Instruire qqn que + prop. complétive.Je vais instruire la princesse Mathilde que ses volontés ont été exécutées (Cottin, Mathilde, t. 2, 1805, p. 308).Les agents accomplirent fidèlement leur mission et instruisirent le ministre qu'ils avaient plusieurs fois surpris M. le Président du Conseil avec une femme (France, Île ping.,1908, p. 376).
Instruire qqn sur + subst.Il est temps, en effet, que je t'instruise sur l'homme (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 853).
b) Emploi pronom.
réfl. S'informer. La duchesse s'instruisit des plaisirs de sa nouvelle vie en sentant avec une sorte d'ivresse ces flagellations de l'amour (Balzac, Langeais,1834, p. 312):
11. J'ai été (...) servi par une longue absence des lettres, pendant laquelle j'ai vu d'assez loin tant de modes et de chars de carnaval défiler, être acclamés, disparaître, et même reparaître... L'observateur désintéressé a pu s'instruire de bien des causes de fragilité. Valéry, Corresp. [avec Gide], 1927, p. 529.
réciproque. Vous pouvez m'accompagner jusqu'à la porte, et, chemin faisant, nous nous instruirons l'un l'autre de ce qui nous concerne (Sand, Beaux MM. Bois-Doré, t. 2, 1857, p. 294).
B. − Instruire qqc.DR.
1. Instruire une cause, un procès, une affaire. Rechercher et rassembler tous les éléments nécessaires (documents, témoignages, interrogatoires, pièces à conviction) afin qu'une affaire soit mise en état d'être jugée :
12. Le juge qui instruisait son affaire, cassé et ridé, le regard vif, tantôt ironique, tantôt innocent, derrière un binocle à cercles d'or, jouissait d'une réputation d'humour et de finesse. Arland, Ordre,1929, p. 438.
Absol. Comme le sergent revenait, après avoir rempli son office, il fut saisi sur la route et pendu à un arbre. Cette violence fut imputée aux gens du comte de Nevers. Le parlement commença à instruire (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 3, 1821-24, p. 143):
13. ... ce jugement sera, sur les poursuites de la partie la plus diligente, soumis au tribunal d'appel, qui instruira dans les mêmes formes que le tribunal de première instance, et prononcera, sans énoncer de motifs : le jugement est confirmé, ou le jugement est réformé... Code civil, art. 357, p. 67.
Instruire contre qqn.M. Feuilloley, procureur, sur l'ordre de M. Sarrien, son ministre, requiert M. Bertulus, juge, de se déclarer incompétent pour instruire contre du Paty (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 34).
Au fig. Analyser son comportement de manière à en faire la critique. Certains matins, j'instruisais mon procès jusqu'au bout et j'arrivais à la conclusion que j'excellais surtout dans le mépris. Ceux mêmes que j'aidais le plus souvent étaient le plus méprisés. Avec courtoisie, avec une solidarité pleine d'émotion, je crachais tous les jours à la figure de tous les aveugles. (Camus, Chute,1956, p. 1517).
2. Emploi pronom. passif. Le procès s'instruisait donc, grâce au travail incessant de Villefort qui voulait en faire le début des prochaines assises (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 651).
REM.
Instruisant, -ante, adj.,vieilli. Qui instruit. Comme, sur chaque objet important, le droit de prononcer appartient à une classe seulement, on voit combien, sans nuire cependant à la sûreté de l'inspection, on est à l'abri de la crainte de voir les corps instruisants élever dans l'État un nouveau pouvoir (Condorcet, Organ. instr. publ.,1792, p. 514).
Prononc. et Orth. : [ε ̃stʀ ɥi:ʀ], (il) instruit [ε ̃stʀ ɥi]. Conjug. cf. conduire. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1remoitié xiies. enstruire « former l'esprit de quelqu'un par des préceptes, des leçons » (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, XXXI, 10); 1346 instruit part. passé adj. (bien, mal) instruit « (bien, mal) élevé » (cité ds Mém. Société hist. Paris, 24, 54, ds FEW t. 4, p. 725b); 1592 pronom. (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, I, XIV, 69); b) fin xives. « (en parlant de choses) apporter un enseignement, servir de leçon » (E. Deschamps, Ballades de Moralitez, CCLVI, 25 ds Œuvres complètes, éd. de Queux de St Hilaire, II, 95); c) 1677 « dresser un animal » (Boss., Connaiss., V, 1 ds Littré); 2. a) ca 1200 instruire qqn de qqc. « mettre quelqu'un en possession d'une connaissance particulière » (Dialogue Gregoire, éd. W. Foerster, p. 363, 9); b) 1672 « donner ses instructions, ses directives » (Boileau, Epistre, éd. A. Cahen, IV, 98); 3. 1549 dr. instruire ung proces (Est.); 1798 un procés instruit (Ac.). Empr. au lat.instruere « assembler dans, dresser; munir, outiller », sens qui subsiste dans l'a. fr. estruire « construire » ca 1175 (Chronique Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 9238) en face du sens plus fréquent de « instruire » qui apparaît en lat. à l'époque impériale. La francisation différente de celle des verbes en -uere s'est faite sur le modèle de détruire*, construire*. Fréq. abs. littér. : 1 444. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 009, b) 1 682; xxes. : a) 1 399, b) 1 829. Bbg. Lanly (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, pp. 230-232.

Instruire : définition du Wiktionnaire

Verbe

instruire \ɛ̃s.tʁɥiʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Enseigner quelque chose à quelqu’un, lui apprendre quelque chose, lui donner des leçons, des préceptes pour les mœurs, pour quelque science, etc.
    • Enguerrand Lorien, l'ami intime de mon défunt mari, Perrot Travigny, et l'ancien écuyer des comtes de Vimoutiers, nos voisins, vous instruisirent aux armes, au maniement de la lance et de l'épée, à l'équitation, enfin à toutes les choses de la chevalerie, […]. — (Alexandre Dumas, Les Deux Diane, 1847, chap.1)
    • Je m’instruis de mon mieux aux dissertations philologiques de Jacques Boulenger, d’André Thérive et des savants alcooliques du Grammaire Club. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Ces enfants sont bien instruits, mal instruits.
    • C’est un homme instruit, fort instruit.
    • Aimer, chercher à s’instruire.
    • Avoir le désir de s’instruire.
    • S’instruire dans un art, dans une science.
    • (Vieilli) (avec « à ») Achille ne m'a point instruit à ces détours. — (Jean-François de La Harpe, Philoctète, acte Ier, scène 1ère, dans le Théâtre des auteurs du second ordre, Tragédies, tome VII ; Imprimerie de Mame Frères, Paris, 1808, p. 73)
    • On s’instruit mieux par la pratique que par la théorie.
  2. Peut se dire aussi des choses.
    • Il fut instruit par le malheur, par l’expérience.
    • Un tel exemple instruit mieux que tous les préceptes.
    • Nous sommes instruits par la nature à…
  3. Informer, avertir, donner connaissance de quelque fait.
    • Une bourgeoise, […] attirée par le désir d’être utile à celles qui gémissaient si haut, fut elle-même s’informer de la cause de leurs clameurs ; on l’en instruisit. — (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • C’est un homme bien instruit des usages du monde.
    • Instruisez-le de tout ce que vous voulez qu’il fasse.
    • Nous nous instruisons régulièrement l’un l’autre de ce qui se passe aux lieux où nous sommes.
  4. Présenter aux acteurs concernés des informations ou des directives relatives à une opération avant le début de celle-ci. Note : Selon le contexte, il est possible de recourir également à des expressions telles que « donner des consignes », « donner des instructions », « mettre au courant ».
  5. (Justice) Mettre une cause ou une affaire, civile ou criminelle, en état d’être jugée.
    • Ces sortes d'affaires s'instruisent sans huissiers ni défenseurs. Le ministère de ceux-ci est déclaré n'être pas obligatoire, et le surcroît de frais qu'il eût occasionné être irrépétible. — (Revue pratique de droit français: jurisprudence, doctrine, législation, dirigée par A. Marescq & E. Dujardin, tome 28, 1880, p. 208)
    • L’affaire est suffisamment instruite.
    • Le magistrat chargé d’instruire les causes criminelles.
    • instruire le procès de quelqu’un, Lui faire son procès, en matière criminelle.
    • (Absolument) instruire contre quelqu’un.

Verbe

instruire \in.ˈstrwi.re\ 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Apprendre, enseigner, instruire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Instruire : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INSTRUIRE. v. tr.
Enseigner quelqu'un, lui apprendre quelque chose, lui donner des leçons, des préceptes pour les mœurs, pour quelque science, etc. Instruire la jeunesse. Instruire les enfants. Ces enfants sont bien instruits, mal instruits. C'est un homme instruit, fort instruit. Aimer, chercher à s'instruire. Avoir le désir de s'instruire. Il s'est instruit lui-même. S'instruire dans un art, dans une science. S'instruire de sa religion. On s'intruit mieux par la pratique que par la théorie. S'instruire par l'exemple d'autrui. Il voulut s'intruire par lui-même. Je veux m'instruire par mes propres yeux. Ils s'instruisaient mutuellement dans la vertu. Il peut se dire aussi des Choses. Il fut instruit par le malheur, par l'expérience. Un tel exemple instruit mieux que tous les préceptes. Nous sommes instruits par la nature à... Il signifie aussi Informer, avertir, donner connaissance de quelque fait. J'instruirai sa famille de la conduite qu'il tient. Il tenait à être instruit de ce qui se passe. On l'a mal instruit de cette affaire. C'est un homme bien instruit des usages du monde. Instruisez-le de tout ce que vous voulez qu'il fasse. Nous nous instruisons régulièrement l'un l'autre de ce qui se passe aux lieux où nous sommes.

INSTRUIRE signifie, en termes de Palais, Mettre une cause, une affaire civile ou criminelle en état d'être jugée. L'affaire est suffisamment instruite. Le magistrat chargé d'instruire les causes criminelles. Instruire le procès de quelqu'un, Lui faire son procès, en matière criminelle. Son affaire s'instruit à l'heure qu'il est. On dit de même, absolument, Instruire contre quelqu'un.

Instruire : définition du Littré (1872-1877)

INSTRUIRE (in-strui-r'), j'instruis, nous instruisons ; j'instruisais ; j'instruisis ; j'instruirai ; j'instruirais ; instruis, instruisons ; que j'instruise, que nous instruisions ; que j'instruisisse ; instruisant, instruit v. a.
  • 1Enseigner quelqu'un, lui apprendre quelque chose, lui donner des leçons, des préceptes pour les mœurs, pour quelque science, etc. Il nous faut en riant instruire la jeunesse, Molière, Éc. des maris, I, 2. Jupiter cependant voulut le faire instruire [son fils], La Fontaine, Fabl. XI, 2. C'est ainsi que Dieu instruit les princes, non-seulement par des discours et par des paroles, mais aussi par des effets et des exemples, Bossuet, Reine d'Angl. Qu'il serait aisé de les confondre [les incrédules], si, faibles et présomptueux, ils ne craignaient d'être instruits ! Bossuet, Anne de Gonz. Dieu voulait instruire les rois à ne point quitter son Église, Bossuet, Reine d'Anglet. Je l'instruirai moi-même à venger les Troyens, Racine, Andr. I, 4. Vous êtes jeune encore, et l'on peut vous instruire, Racine, Brit. III, 8. Ô bienheureux mille fois L'enfant que le Seigneur aime, Qui de bonne heure entend sa voix, Et que ce Dieu daigne instruire lui-même ! Racine, Athal. II, 9. L'on ne peut guère charger l'enfance de la connaissance de trop de langues ; et il me semble que l'on devrait mettre toute son application à l'en instruire, La Bruyère, XIV. Je suis ravi de voir mon disciple ; quelle gloire pour moi d'avoir instruit le vainqueur de l'Asie ! Fénelon, Dial. des morts anc. Aristote et Alex. Tu ravages le monde et tu prétends l'instruire, Voltaire, Fanat. II, 5. Vainement par nos lois l'univers fut instruit, Voltaire, Orphel. I, 2.

    Instruire d'exemple, instruire par l'exemple. Instruisez-le d'exemple, Corneille, Cid, I, 6. Il m'instruisait d'exemple au grand art de la guerre, Voltaire, Henr. II. Et dans quels lieux le ciel mieux qu'au séjour des champs Nous instruit-il d'exemple aux généreux penchants ? Delille, Homme des ch. II.

    Se faire instruire, se faire donner un enseignement.

    Particulièrement. Se faire instruire, quitter une hérésie pour entrer dans l'Église catholique.

    Dans le langage poétique ou soutenu, on donne quelquefois à instruire un nom de chose pour complément. Dis-lui… Mais j'aurais tort d'instruire ton adresse, Corneille, Sertor. II, 1. C'est vous, lui disait David [au Seigneur], qui avez instruit mes mains à combattre, et mes doigts à tenir l'épée, Bossuet, Louis de Bourb. À peine ma langue commençait à se délier, qu'on l'instruisit à nommer votre saint nom, Massillon, Paraphr. ps. XXI, V. 10. Hercule, instruis mon bras à me venger du crime, Voltaire, Mérope, V, 3. Peut-être qu'en secret je tirais vanité… D'instruire à nos vertus son féroce courage, Voltaire, Orphel. I, 1.

    Il se dit aussi des choses qui donnent une sorte d'instruction. C'est presque toujours notre propre obliquité qui nous instruit à la défiance, Massillon, Pet. car. Écueils.

    Absolument. Ma parole instruisait dès l'enfance du monde ; Prophètes, de moi seul vous avez tout appris, Corneille, Imit. III, 3. C'est qu'en instruisant tu sais plaire, Lamotte, Fabl. IV, 1. Son exemple instruisait bien mieux que ses discours, Voltaire, Henr. IX. Quand on n'est point pressé d'instruire, on n'est point pressé d'exiger, et l'on prend son temps pour ne rien exiger qu'à propos, Rousseau, Ém. II. On instruit par le précepte ; on instruit par l'exemple, Diderot, Claude et Nér. I, 46.

    Instruire a quelquefois seulement le sens d'habituer. Vous me donnez des noms qui doivent me surprendre, Madame : on ne m'a pas instruite à les entendre, Racine, Iphig. II, 5. Vous êtes dès longtemps instruite à m'outrager ; Ce n'est pas d'aujourd'hui que je dois me venger, Voltaire, Orphel. III, 2.

  • 2Dresser un animal. Instruire un cheval. On instruit les chiens à rapporter, à chasser.
  • 3Informer, avertir, donner connaissance de quelque chose. Cette lettre est destinée à vous parler de moi, et à vous dire de mes nouvelles, dont vous voulez que je vous instruise en bonne amitié, Sévigné, 12 juillet 1691. Il lui marquait [au Dauphin] les justes mesures de sa grandeur, en l'instruisant de ce qu'un roi doit à ses sujets, et de ce qu'un fils doit à son père, Fléchier, Duc de Mont. Et qu'un tombeau superbe instruise l'avenir Et de votre douleur et de mon souvenir, Racine, Alex. V, 3. De nos crimes communs je veux qu'on soit instruit, Racine, Brit. III, 3. Combien de fois, hélas ! puisqu'il faut vous le dire, Mon cœur de son désordre allait-il vous instruire ! Racine, ib. III, 7. Un ordre qui d'abord a pu vous alarmer, Mais qui n'est que l'effet d'une sage conduite Dont César a voulu que vous soyez instruite, Racine, ib. I, 2. Je l'instruirai de tout, je t'en donne parole, Regnard, Fol. amour. III, 8.
  • 4 Terme de droit. Mettre une cause, une affaire civile ou criminelle en état d'être jugée. Ta, ta, ta, ta, voilà bien instruire une affaire, Racine, Plaid. III, 3.

    Instruire le procès de quelqu'un, lui faire son procès en matière criminelle. Quoiqu'il [Châteauneuf] fût sous-diacre et revêtu de bénéfices, il instruisit un procès criminel : et le cardinal lui fit venir une dispense de Rome, qui lui permettait de juger à mort, Voltaire, Mœurs, 176.

    Par extension. Instruire le procès de quelqu'un, examiner rigoureusement ce que ses actions ont de coupable. Instruisons en règle le procès de Suilius, Diderot, Claude et Nér. I, 60.

    Fig. Les titres et les mémoires qui instruisent la décision de notre réprobation, Massillon, Car. Évid.

    Absolument. Instruire, instruire contre quelqu'un. Voyant… Un avocat instruire en l'une et l'autre cause, Régnier, Sat. X.

  • 5S'instruire, v. réfl. Recevoir de l'instruction. Je me trouvais embarrassé de tant de doutes et d'erreurs, qu'il me semblait n'avoir fait autre profit, en tâchant de m'instruire, sinon que j'avais découvert de plus en plus mon ignorance, Descartes, Méth. I, 6. Pour s'instruire d'exemple, en dépit de l'envie, Il lira seulement l'histoire de ma vie, Corneille, Cid, I, 6. Et ceux qu'aura ma mort saisis de mon emploi, S'instruiront contre vous, comme vous contre moi, Corneille, Sertor. III, 2. Elle s'est instruite elle-même, pendant que Dieu instruisait les princes, Bossuet, Reine d'Angl. Entendez, ô grands de la terre, instruisez-vous, arbitres du monde, Bossuet, ib.

    S'habituer. Hercule s'instruira de l'usage des larmes, Rotrou, Herc. mourant, I, 4.

  • 6Se donner l'un à l'autre de l'instruction, des informations. Nous nous instruisons réciproquement des nouvelles qui arrivent. On les dresse [les animaux], on les instruit, ils s'instruisent les uns les autres, Bossuet, Connaiss. V, 1.
  • 7 Terme de jurisprudence. Être instruit. Ce procès s'instruit en ce moment. La cause d'un citoyen vertueux et honoré s'instruit-elle comme celle d'un citoyen obscur et suspect ? Diderot, Claude et Nér. I, 123.

REMARQUE

Des grammairiens, entre autres d'Olivet, ont soutenu qu'on ne pouvait dire ni instruire que, ni instruire qui, ni instruire si. Voici des exemples de ces constructions. Que vient de faire Horace ? Il vient de vous instruire Qu'il ne faut qu'un Romain pour défendre un empire, Du Ryer, Scévole, I, 6. Je puis l'instruire au moins combien sa confidence…, Racine, Brit. I, 2. C'était pour nous instruire Que souvent la raison suffit à nous conduire, Voltaire, Henr. IX. Ne pourra-t-on m'instruire Qui commande en ces lieux, quel est le sort d'Alzire, Si Montèze est esclave…, Voltaire, Alz. II, 1. La raison grammaticale contre ces constructions c'est qu'elles semblent impliquer deux régimes directs à instruire ; mais l'usage a prévalu d'employer le que avec d'autres verbes, par exemple avec avertir : Je vous avertis qu'il en est ainsi ; et l'on ne voit pas pourquoi il n'en serait pas de même d'instruire. D'ailleurs, on dit : Instruit que vous devez partir (voy. au participe).

HISTORIQUE

XIIe s. Quand sainz Paules enstruioit son chier disciple del establissement des offices de l'eglise…, Job, p. 511. Entendement te dunrai [je te donnera], e enstruirai tei en ceste veie que tu iras, Liber psalm. p. 39. La veie de tes justificaciuns enstrui mei [enseigne-moi la voie de tes justifications], ib. p. 184.

XVe s. Prince, li homs qui [cui, que] suffisance instruit, Vit liement, et n'eust c'un seul pain cuit, Deschamps, Douleur advenant à ceux qui suivent la cour.

XVIe s. S'instruire par les exemples d'aultruy, Montaigne, I, 52. Ceulx qui nous vont instruisant que sa queste est…, Montaigne, I, 70.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

INSTRUIRE. - REM. Ajoutez :

2. Malherbe a dit instruire de avec un infinitif : Il faut instruire ceux qui reçoivent de le faire de bon cœur, Lexique, éd. L. Lalanne. Cet emploi est bon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « instruire »

Étymologie de instruire - Littré

Bourg. instrure, au part. instru ; provenç. estruyre ; espagn. instruir ; ital. instruire, istruire ; du lat. instruere, proprement bâtir, construire dans, comme si l'on construisait dans l'esprit, et aussi munir de, pourvoir de ; de in, en, et struere, bâtir (voy. STRUCTURE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de instruire - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin instruo (« assembler, élever, bâtir, munir, outiller »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « instruire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
instruire ɛ̃strµir play_arrow

Conjugaison du verbe « instruire »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe instruire

Citations contenant le mot « instruire »

  • Statistique Canada a dévoilé en matinée le questionnaire de son prochain recensement, prévu pour mai 2021. Dans sa version courte — systématiquement envoyé à tous les ménages canadiens —, cinq questions liées au droit de s’instruire dans la langue de la minorité ont été ajoutées. De telle sorte qu’on sondera désormais le niveau d’étude atteint en français, le type de programme fréquenté et pendant combien de temps. Le Devoir, Statistique Canada fait le bonheur des francophones hors Québec | Le Devoir
  • N’ayant pas fait d’études supérieures, je considérais que, grâce à mon émission, je pouvais m’instruire. De Bernard Pivot / Le Figaro, 25 janvier 2015
  • On trouve dans le monde plus souvent matière à s'instruire qu'à se consoler. De Georg Christoph Lichtenberg / Le miroir de l'âme
  • L'autorité de ceux qui enseignent nuit la plupart du temps à ceux qui veulent s'instruire. De Cicéron
  • L'amour pour durer a besoin de s'instruire sans cesse. De Jacques Chardonne / L'amour du prochain
  • S'instruire, c'est jeter de l'argent et le récupérer plus tard. De Massa Makan Diabaté / Le lieutenant de Kouta
  • On n'est jamais trop âgé pour s'instruire. De Benjamin Franklin
  • Le principal devoir de l’homme envers lui-même est de s’instruire, le principal devoir de l’homme envers les autres est de les instruire. De Emile Littré
  • Il est noble de s’instruire, mais c’est encore plus noble d’instruire les autres, et moins compliqué. De Mark Twain
  • Les vieillards sont toujours assez jeunes pour s'instruire. De Eschyle / Agamemnon
  • Je me sers des animaux pour instruire les hommes. De Jean de La Fontaine
  • Les hommes sont faits les uns pour les autres ; instruis-les donc ou supporte-les. Marc Aurèle en latin Marcus Annius Verus, puis Marcus Aurelius Antoninus, Pensées, VIII, 59 (traduction Meunier)
  • C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde. Boris Vian, Les Fourmis, Scorpion
  • Je n'ai point l'autorité d'être cru, ni ne le désire, me sentant trop mal instruit pour instruire autrui. Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 26
  • Je me sers d'animaux pour instruire les hommes. Jean de La Fontaine, Fables, Dédicace au Dauphin

Traductions du mot « instruire »

Langue Traduction
Corse istruisce
Basque arauak
Japonais 指示する
Russe инструктирует
Portugais instruir
Arabe ارشد
Chinois 指导
Allemand anweisen
Italien istruire
Espagnol instruir
Anglais instruct
Source : Google Translate API

Synonymes de « instruire »

Source : synonymes de instruire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « instruire »


Mots similaires