La langue française

Concilier

Définitions du mot « concilier »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONCILIER, verbe trans.

A.− Littér. [Le suj. et l'obj. désignent des pers.] Rapprocher des personnes en désaccord d'opinions ou d'intérêts pour les mettre d'accord. Concilier des personnes, des adversaires :
1. Alors commença un nouvel ordre, une nouvelle tentative d'organisation politique, la tentative d'organisation mixte, qui avait pour objet de concilier, de faire vivre et agir ensemble, malgré leur hostilité profonde, tous les éléments de la société, la noblesse féodale, les communes, le clergé, les souverains. Guizot, Hist. gén. de la civilisation en Europe,1828, leçon 10, p. 29.
Spéc., DR. Le juge de paix s'est vainement efforcé de concilier les parties (Ac.1835-1932).
Rem. L'emploi pronom. réfl. est peu usité. Ces deux personnes ne peuvent se concilier (Rob.).
B.− [L'obj. désigne une pluralité d'inanimés abstr.] P. anal. Rapprocher des choses opposées, contraires pour les mettre en accord, les faire coexister harmonieusement, les rendre compatibles. Concilier des textes qui ne s'accordent pas ensemble, des passages qui paraissent se contredire; concilier ses plaisirs avec son travail. Concilier la liberté d'expression au cinéma avec le respect de la dignité de la personne humaine (V. Giscard d'Estaing, Déclaration au Conseil des ministres,8 oct. 1975) :
2. ... il a été donné à Shakespeare, et c'est ce qui fait la souveraineté de son génie, de concilier, d'unir, d'amalgamer sans cesse dans son œuvre ces deux qualités, la vérité et la grandeur, qualités presque opposées, ou tout au moins tellement distinctes, que le défaut de chacune d'elles constitue le contraire de l'autre. Hugo, Marie Tudor,1833, p. 2.
3. Et c'est sa complexité même qui nous rend compte de la vérité du catholicisme : il se tient au centre de la réalité en ce qu'il s'accorde avec ce qui semble discord, et concilie ce qui paraît purement inconciliable. Massis, Jugements,1924, p. 202.
Emploi abs. :
4. « Je ne concilierai point non plus. Car concilier c'est se satisfaire de l'ignominie d'un mélange tiède où se sont conciliées des boissons glacées et brûlantes... » Saint-Exupéry, Citadelle,1944, p. 871.
SYNT. Concilier des contraires, les exigences, les intérêts, deux principes, deux tendances, l'utile et/avec l'agréable; difficulté, impossibilité de concilier; chercher à, essayer de, s'efforcer de, tenter de concilier; chercher, fournir, trouver le moyen de concilier; chercher les moyens de tout concilier.
Emploi pronom. réfléchi (à sens passif). Comment une telle distraction pouvait-elle se concilier avec cette attention, ce regard? (Malraux, La Condition humaine,1933, p. 347).
C.− [Le suj. désigne une pers.; l'obj. désigne une pers. ou plus fréquemment le sentiment favorable d'une pers.] Se concilier qqn ou qqc.Gagner, obtenir pour soi la faveur de quelqu'un. Se concilier l'amitié, la bienveillance, les bonnes grâces, la faveur, l'indulgence, la sympathie de qqn :
5. Au moyen de la paix, il [Bonaparte] se concilie la bourgeoisie; au moyen de la religion, il se concilie l'ancienne noblesse et croit aussi se concilier le respect et la confiance des masses. G. Sand, Histoire de ma vie,t. 2, 1855, p. 2.
P. ext. [Le suj. est un inanimé abstr. désignant une qualité, un trait de caractère de la pers.] Sa façon recueillie d'écouter, sa complaisance inaltérable lui avaient concilié toutes les sympathies (Zola, La Fortune des Rougon,1871, p. 81).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃silje], (je) concilie [kɔ ̃sili]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1174-76 « réconcilier » (G. de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 6032) − xvies. pronom., Hug.; 2. 1549 « mettre d'accord des personnes d'intérêts divergents » (Est.); 3. 1647 « accorder des choses qui paraissent incompatibles » (Rotrou, St Gen. i, 1 ds Littré); 4. 1508-17 consilier « obtenir, se rendre favorable » (Fossetier, Cron. Marg., ms. Brux., I, 27 ds Gdf. Compl.); 1680 pronom. (Rich.). Empr. au lat. class. conciliare « unir »; « unir par les sentiments, rendre bienveillant » et « ménager par les sentiments, procurer ». Fréq. abs. littér. : 807. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 484, b) 928; xxes. : a) 1 081, b) 1 016. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 352.

Wiktionnaire

Verbe

concilier \kɔ̃.si.lje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se concilier)

  1. Accorder ensemble des personnes divisées d’opinion, d’intérêt.
    • Le juge de paix s’est vainement efforcé de concilier les parties.
  2. Relier de manière cohérente des choses qui sont ou semblent être contraires.
    • Il s'agit, aussi, pour des professeurs de droit et des écoliers frais émoulus des jésuitières ou de la Sorbonne, de concilier en une nouvelle doctrine ce qu'ils appellent la liberté politique et les nécessités de l'organisation économique. — (Pierre Hervé, La Libération trahie, éd. Grasset, 1945, p. 63)
    • Cette réserve cachait un compliment : au XXe siècle, le poète n'est pas ce distrait, ce tête en l’air cher aux clichés, mais un homme qui sait concilier vie de travail et vie de poésie. — (Robert Sabatier, Histoire de la poésie française, volume 6, La poésie du XXe siècle — III — Métamorphoses et modernité, 1975, ISBN 9782226033987)
    • De héros épique, Mémed devient bandit d’honneur: c'est sa manière d’entrer dans la légende, en conciliant son impossible retour avec son aura […]. — (Jean-Pierre Deléage, Yachar Kémal: forgeron obligé d'écriture, 1998, p.197)
    • Votre système ne peut se concilier avec les principes établis.
    • Cet écrivain sait toujours concilier la grandeur des images avec la simplicité de l’expression.
  3. Disposer favorablement, gagner.
    • Se concilier quelqu’un.
    • Il lui concilia la faveur du ministre.
    • Sa douceur lui a concilié la bienveillance de tous.
    • Se concilier les bonnes grâces de quelqu’un.
    • Se concilier l’amitié des honnêtes gens.
    • Se concilier l’attention des auditeurs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONCILIER. v. tr.
Accorder ensemble des personnes divisées d'opinion, d'intérêt. Le juge de paix s'est vainement efforcé de concilier les parties. Il se dit aussi des Choses qui sont ou semblent être contraires. Concilier les opinions, les témoignages, les intérêts. Chercher à tout concilier. Votre système ne peut se concilier avec les principes établis. Cet écrivain sait toujours concilier la grandeur des images avec la simplicité de l'expression. Concilier deux passages. Concilier un auteur avec un autre. Il signifie encore Disposer favorablement. Se concilier quelqu'un. Par extension, Il lui concilia la faveur du ministre. Sa douceur lui a concilié la bienveillance de tous. Se concilier les bonnes grâces de quelqu'un. Se concilier l'amitié des honnêtes gens. Se concilier l'attention des auditeurs.

Littré (1872-1877)

CONCILIER (kon-si-li-é) v. a.
  • 1Faire disparaître les causes des différends. Ah ! laissez-moi l'honneur de vous concilier, Voltaire, Catil. III, 4. Un intérêt si cher nous doit concilier, Voltaire, Triumv. II, 2. Terminer tous les différends d'une manière qui conciliait les intérêts les plus opposés, Bossuet, Duchesse d'Orl. Son caractère particulier était de concilier les intérêts opposés, et, en s'élevant au-dessus, de trouver le secret endroit et comme le nœud par où on peut les réunir, Bossuet, Anne de Gonz. En 1557, il se fit à Worms, par l'ordre de Charles V, une nouvelle assemblée pour concilier les religions, Bossuet, Variat. VIII, § 31.
  • 2Accorder des choses qui semblent contraires. Concilier deux textes de lois. Il peut concilier son honneur et sa flamme, Rotrou, St Gen. I, 1. La difficulté de concilier l'histoire profane avec l'histoire sainte, Bossuet, Hist. I, 7. Cela suffit pour concilier ce saint docteur avec lui-même, Bossuet, Rép. Oserai-je dire que lui seul concilie les choses contraires et admet les incompatibles ? La Bruyère, IV.
  • 3Rendre favorable à, bien disposer. Il lui concilia la faveur du prince. Sa douceur lui a concilié la faveur de tous. Elle s'est concilié l'affection de sa nouvelle famille.
  • 4Se concilier, v. réfl. Entrer en accord, s'entendre. Ces gens-là ne pourront jamais se concilier. Ils délibèrent ensemble, ils se communiquent leurs pensées, ils se concilient, Montesquieu, Esp. VI, 4.

    N'avoir plus de contradictions avec… Votre système ne peut se concilier avec les principes établis.

SYNONYME

CONCILIER, ACCORDER. Accorder, c'est proprement mettre d'accord, ramener au même ton, à l'unisson ; tandis que concilier signifie uniquement rapprocher. C'est cette différence d'étymologie qui est la cause des nuances que ces deux mots expriment. Concilier les libertés de l'Église gallicane avec les prétentions de la cour de Rome, voudrait dire que par une interprétation on a montré qu'elles ne se repoussaient pas, et qu'au fond elles s'accordaient. Accorder les unes avec les autres voudrait dire que par un moyen quelconque on les a mises dans un état où elles n'ont plus de dissemblance. Un intérêt commun les concilia, signifiera qu'il leur a ouvert les yeux et leur a fait reconnaître qu'au fond rien d'essentiel ne les séparait. Un intérêt commun les accorda, signifiera qu'il leur a fait faire des concessions mutuelles et qu'ils se sont arrangés pour s'entendre.

HISTORIQUE

XVIe s. Cette recordation [d'un grand danger] me concilie aulcunement à elle [à la mort], Montaigne, II, 53. Les reconciliateurs des jurisconsultes debvroient premierement les concilier chascun à soy, Montaigne, II, 240.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « concilier »

Du latin conciliare : « unir, réunir, rendre bienveillant, concilier ».
On retrouve le préfixe con- qui signifie avec.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Le latin conciliare, de cum, et un dérivé de cillo, mouvoir, presser ; conciliare, mouvoir ensemble, d'où rapprocher. Dans Varron, De lingua latina, conciliare veut dire fouler, presser des étoffes ; et Lucrèce (I, 483) nomme concilium, le concours, la cohésion des premiers principes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « concilier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
concilier kɔ̃silje

Évolution historique de l’usage du mot « concilier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « concilier »

  • Il est plus aisé de dire des choses nouvelles que de concilier celles qui ont été dites. De Vauvenargues / Réflexions
  • L'homme semble prédestiné au mal. En même temps il est libre. Comment concilier libre arbitre et prédestination ? De Anthony Burgess / Entretien avec Sophie Lannes - Juin 1977
  • Le temps de l’âme échappe à celui du corps, même si l’esprit s’ingénie à les concilier. De Henry Bonnier / Les Amants de Bruges
  • La politique est l'art de concilier le désirable avec le possible. De Aristide Briand / Paroles de paix
  • Le premier cas de la sagesse est de tout accuser. Le dernier : de tout concilier. De Georg Christoph Lichtenberg
  • Si j'avais un secret, pour concilier vie professionnelle et vie privée, je le vendrais ! De Sean Connery
  • L’amitié, c’est gérer les affinités. L’amour, c’est concilier les différences. De Anonyme
  • Toute religion n'est qu'un système imaginé pour concilier des contradictions à l'aide des mystères. De Baron d’Holbach / Le bon sens
  • Si l'homme échoue à concilier la justice et la liberté, alors il échoue à tout. De Albert Camus / Carnets
  • Il faut prendre son bien où et quand on le trouve et ne pas se montrer trop difficile... Les sages s'arrangent pour tout concilier. De Louis-Georges Lapointe / Le Moulin du crochet
  • Au moment du sondage, le Québec amorçait son déconfinement. Les résultats de l’enquête révèlent que les familles sont alors inquiètes et ont besoin de plus d’adaptations de la part de leur employeur pour concilier la famille et le travail. , Confinement: les impacts sur la conciliation famille-travail des parents québécois
  • Christophe Guénard et Philippe Durand, avocats associés chez PwC Société d'Avocats, reviennent sur les questionnements relatifs à la « raison d'être » des entreprises et à la forme juridique idoine des entreprises pour concilier à la fois des intérêts économiques et des finalités sociétales. , Quelle structure juridique choisir pour concilier intérêt économique et finalité sociétale ? - LE MONDE DU DROIT : le magazine des professions juridiques

Traductions du mot « concilier »

Langue Traduction
Anglais conciliate
Espagnol conciliar
Italien conciliare
Allemand versöhnen
Chinois 和解
Arabe التوفيق
Portugais conciliar
Russe примирять
Japonais 調停する
Basque bateratzeko
Corse cunciliatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « concilier »

Source : synonymes de concilier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « concilier »

Concilier

Retour au sommaire ➦

Partager